AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8561
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 13.08.14 0:03

La vengeance que ce procès devait offrir à la belle brune, elle n’avait pas attendu la justice du Roi pour l’obtenir, elle ne laissait pas les choses au hasard d’un duel judiciaire, elle n’avait pas assez confiance dans les Dieux pour cela et encore moins dans les hommes. Le véritable coupable avait déjà payé pour son crime et la brune affichait d’ailleurs un étrange sourire à la fois serein et dur au moment où Lysa évoqua son amant. Le sourire de celle pour qui tout se passe presque comme prévu, malgré quelques petits ajustements de dernière minute. Le regard de celle qui a mis toutes les chances de son côté pour gagner la partie. Dame Affliction à la ceinture de Lord Lyonel en attestait, elle savait désormais où étaient placées toutes les pièces du puzzle et espérait que si certaines personnes en mesure de découvrir la vérité apprenaient ce qu’elle avait fait, ils seraient assez compréhensifs et avisés pour se taire. Mais le Cyvosse est un jeu si difficile, impossible de savoir qui gagnerait la partie à cet instant. Ashara même en était parfaitement consciente et elle ne vit pas d’un bon œil l’emportement de Robert, même si la supercherie qui fonctionnait à merveille sur lui venait de signer sa victoire pleine et définitive contre le fourbe arriviste qui avait tué son oncle. Elle se retint toutefois de sourire à nouveau.

Il s’agissait uniquement de sauver la face et de préserver les apparences, car personne, personne ne devait savoir ce qu’elle avait fait. Car oui, il s’agissait d’un meurtre jusqu’à preuve du contraire et non d’une exécution en bonne et due forme, une vengeance sanglante et brûlante. Un déshonneur pour elle si cela n’avait eu pour but de sauver le Val ainsi que Lady Lysa et potentiellement Robin. Pour Brynden, pour son peuple, pour sa famille, c’était pour eux tous qu’elle avait ordonné cet assassinat et c’était là qu’elle plaçait son honneur, dans le fait de protéger les siens, de faire ce qui est juste, même de manière injuste. Quoi que le monde puisse en dire s’il venait à savoir, l’honneur, le courage, pour elle, ne résidait pas dans le fait de se jeter à corps perdu dans une mêlée ou de répondre aux provocations par les poings. Elle était une femme, elle avait d’autres armes et elle s’en servait, car c’était ce qu’elle faisait de mieux et qu’une femme ne combat pas, une femme garde sa dignité, une femme doit se faire une place de femme dans un monde d’homme. Néanmoins, une femme peut gagner bien des batailles sans porter d’épée publiquement et c’était ce qu’elle s’employait à faire avec toute sa patience et son intelligence en gardant la dignité d’être une véritable Lady. Si d’autres tuaient pour elle, c’était uniquement parce que cela servait le plan, pas parce qu’elle craignait de se salir les mains, mais parce qu’il fallait qu’elle reste une Suzeraine et une Dame en toute circonstance.

Lorsque Robert sembla enfin avoir fini de hurler et que le calme fut à peu près revenu, mais si les murmures de la salle se déployaient comme la rumeur, elle se leva pour prendre la parole d'un voix assez forte pour être entendue de tous :

__ Lady Lysa, il me semble que Ser Brynden a dû vous rappeler la peine que vous encouriez pour votre crime, néanmoins, lorsque vous m’avez parlée et tout avoué, j’ai tout de suite décelé la perfide manipulation de Petyr. Il n’est aujourd’hui pas là, ni pour se défendre, ni pour vous défendre. Dites-nous à tous ce que vous m’avez dit et les juges pourront prendre toute la mesure des mensonges du Grand-Argentier et comprendre, je l’espère, la terrible faiblesse qui vous a mené à le suivre. Je vous prie de croire, ma Dame, que je serais très attristée de voir Robin devenir orphelin si jeune, mais seule la vérité peut vous sauver désormais, je le crains… »




   
   
   
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 14.08.14 17:14

Comme il s'y était attendu, le jeune héritier Overton était destiné à croiser du monde durant ce procès, il avait à peine commencé qu'il multipliait déjà les saluts et les rencontres. Alors qu'il se dirigeait avec Lyonel vers le coeur du procès, ils furent rejoints par la jeune femme dont Ades était justement en train de s'encquérir. Laquelle semblait aller plutôt bien, elle était toujours aussi belle et digne, malgré la situation plus que gênante dans laquelle elle devait se trouver. La façon dont elle pris le bras de son désormais mari pourrait suggérer une union heureuse mais Ades connaissait trop bien l'opinion d'Ashara sur les Corbray pour en être sûr. Tout cela pouvait n'être que sourire et galanterie de façade. Mais après tout, peut-être aussi avaient-il enterrés la hache de guerre, ou l'avaient-il dirigés vers la tante d'Ashara. Dans tous les cas, ce n'était sans doute pas un sujet qu'il fallait aborder et ils n'avaient pas le temps, Ades s'en garda donc prudemment.

- Pour moi de même Lady Arryn. Je suis soulagé de vous voir en bonne santé, avec toute cette agitation dans le Val, j'imaginais le pire.

Alors que le groupe se séparait pour que les vallois retourne à leur place avec l'accusation, les nordiens furent justement rejoints par un autre ressortissants de leur région. A voir le sourire d'Elhenna, le jeune homme compris immédiatement qu'il s'agissait du fils de Lord Lightfoot, dont ils avaient parlés quelques jours plus tôt. Impression confirmée quelques secondes plus tard lorsque l'héritière Dustin les présenta l'un à l'autre. Ades présenta sa main et un sourire ravi à l'autre homme, commençant même sur une légère plaisanterie.

- Enchanté, Logaan. J'en ai entendu beaucoup à votre sujet, j'espère que vous serez à la hauteur du portrait que l'on m'a dressé.

C'était évidemment très loin d'être une provocation, plutôt un compliment même. Ades détourna assez vite le regard pour espérer observer ce qui se passait du côté du procès. Apparemment, un des trois juges étaient absents, ce qui ne présageait rien de bon et Lord Eddard dû appeler Varys, le maitre des espions pour le remplacer au pied levé.

- Je me demande qui était le juge désigné avant ? murmura le jeune homme à la cantonnade, sans attendre réellement de réponse.

La première défense de Lady Arryn n'était pas vraiment ce à quoi Ades s'attendait. L'absence de Petyr Baelish avait été remarquée certes, mais elle n'empêcherait jamais un procès d'être mené à bout. Surtout s'il était accusé des même faits. Lord Eddard allait sûrement rectifier ce point immédiatement et, aux yeux d'Ades, le procès commençait assez mal pour la Valloise. Cela empira encore quand Varys fit parvenir un papier à Robert Barathéon et que le roi explosa. Ades l'avait déjà constaté au banquet, la voix du souverain des Sept Couronnes témoignait de sa gloire passée, elle était encore capable d'emplir une salle aussi immense que celle du trône et elle ne lui fit pas défaut aujourd'hui. Malgré sa vulgarité, chaque mot semblait un clou de plus dans le cerceuil de Lysa Arryn. La disparition de Littlefinger correspondait presque à un aveux de culpabilité : les innocents n'avaient rien à fuir après tout.

Ades se tourna naturellement vers Lysa pour entendre ce qu'elle avait à dire à cela mais c'est la voix d'une autrre Arryn qui intervient. Ashara invitait sa tante à profiter de l'absence de Baelish pour lui mettre les fautes sur le dos. Bien sûr, ce n'était pas ce qu'elle disait mais en substance, c'est ce qu'elle conseillait à Lysa Arryn. L'idée n'était pas mauvaise, que ce soit sincère ou non. Pour Ades, cela ressemblait beaucoup à une façon de la faire avouer. Mais ce n'était pas une mauvaise idée non plus. Si Baelish était réellement impliqué, c'était l'occasion idéale de se dédouaner en partie.

Ades hoqueta soudainement en pensant aux conséquences de ce qui était envisagé. Si Petyr Baelish était vraiment impliqué dans cette affaire, alors il était digne d'une réputation pire encore que celle dont le jeune homme avait entendu parler. Jon Arryn était la personn qui avait permi à ce petit noble du Val de se hisser si haut, jusqu'au conseil restreint, imaginer que Littlefinger ait trempé dans l'assassinat de l'homme qui l'ait amené si haut était une aberration pour le jeune homme.



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Alïstair Brax
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 14.08.14 21:32

Les allers et venus des différentes personnalités furent surveillés par les forces de sécurité présentent avec le plus grand sérieux. Rien de devait être laissé au hasard, c’est pourquoi quand il perçut un « bouchon » se former au niveau de l’allée centrale le jeune Brax se sentit d’intervenir. Visiblement les conviés sans doute eux aussi stressés avait du mal à circuler dans le calme sans se bousculer. Comme cela n’était sans doute pas volontaire Alïstair intervint avec calme et sérénité.

- Veuillez accompagner, Monsieur et Madame à leur place dit-il sereinement d’une voix posée aux soldats derrière lui.

Accompagné par deux gardes il demanda à l’un de bien vouloir accompagner Lady Elhenna Vers une place libre, et à l’autre de faire de même avec le dénommé Adès. Pour sa part il se rechargea d’accompagner le couple de Valois au devant de la scène à leur place d’honneur qui leur avait été attribué. Le regard bienfaisant du jeune chevalier envers les suzerains du val se voulait paisible et aimable, une goute de sueur sur son visage trahissait pourtant un stress évidant. Une fois installé Alïstair les remercia d’avoir collaboré et toujours aussi poliment il prit congés juste avant que le roi n’intervienne. Il avait alors déjà repris sa place juste à temps pour assister au début du procès. Les intervenants se succédèrent alors que le jeune Brax tout en restant attentif au déroulement du procès, scrutait la foule d’un œil attentif afin de discerner d’éventuel trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Logaan Lightfoot
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 15.08.14 21:06

Lorsque Logaan s'était approché pour saluer Elhenna, celle-ci en profita pour lui présenter Ades Overton...Après avoir été percutée de plein fouet. Il furent rapidement rejoint par Lady Arryn, qui fusilla Elhenna du regard, bien que celle ci n'eut rien fait de mal, rien de délibéré qui plus est. Le sourire qu'elle fit à son mari aurait fait froid dans le dos à plus d'un, elle semblait d'une jalousie sans borne....surtout que celui-ci avait accordé quelques mots à la jeune héritière. Fort heureusement, elle se concentra bien vite sur la raison de sa venue en ces lieux.

L'atmosphère se détendit, du moins dans le petit groupe, car pour le reste de la salle du trône, une petite agitation s'élevait, toutes ces personnes allant de leurs commentaires, ou de leurs " pronostiques", couvraient leur propre conversation. Logaan serra la main tendue d'Ades, qui se permit même de plaisanter ... c'était agréable tout de même de trouver des Nordiens en ce lieu.


- Ades, enchanté ! ... A la hauteur du portrait que l'on vous a dressé de moi ? Hum ... tout dépend du portrait dressé ! Si c'est par Ehlenna, alors oui, il va me falloir m'en montrer digne !


La réponse avait été elle aussi faite sur le ton de l'humour. Puis Ades détourna assez rapidement le regard, Logaan observa ce qui attirait l'attention du jeune homme. L'un des trois juges manquait à l'appel. Etrange tout de même.Il ne fut pas le seul à se poser des questions, puisque son compatriote, se demandait tout comme lui, qui pouvait-être l'absent.
Mais ce qui surprit le plus le jeune Lightfoot, ce fut la personne choisie pour le remplacer...Varys.


L'intervention de Lysa Arryn le sortit de ses pensées, elle semblait penser que l'absence de Petyr Baelish, pourrait même simplement retarder le procès. Cela le jeune homme en doutait fortement. Ses espoirs furent vite réduits à néant, Lorsque Varys fit encore l'une des petites interventions dont il semblait avoir le secret. Le Roi Robert explosa littéralement, ne cherchant nullement à garder dignité et politesse, il ne fit que laisser sortir la colère, la haine qu'il avait en lui. Lorsque le Roi se tue, se fut Ashara Arryn qui prit la parole et Logaan fut surpris du discourt qu'elle tint, il s'attendait à ce qu'elle enfonce un peu plus le clou, mais au contraire, elle la poussait pratiquement à accuser Baelish, de se dédouaner en invoquant le fait d'avoir été manipuler...alors qu'elle venait de lui rappeler en même temps qu'elle lui avait tout avoué. Logaan trouvait cela étrange et se demandait ce que Ashara pouvait bien préparer. Le regard qu'il avait surpris en direction de Elhenna, pour une simple main posée sur un bras et le semblant d'aide, voir de compassion qu'elle affichait maintenant, ne collait pas ensemble. Le jeune homme attendait de voir comment allait se passer la suite du procès, cela promettait à coups sur, quelques rebondissements, qui serait certainement des plus éprouvant pour l'accusée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 16.08.14 14:50


Lysa Arryn



Lysa sursauta lorsque Robert prit la parole. Elle croyait qu’il ne présidait pas le procès et pourtant il gueulait à la moindre occasion. Il baissa encore plus dans l’estime de la veuve Arryn. Elle n’aimait décidément pas ce Roi beuglard. Elle admettait cependant qu’il faisait peur à voir dans toute cette rage et était soulagé que son fils ne soit pas là pour voir cette mascarade et ce Roi dément. Elle ne fit que se renfrogné et lança un regard noir en direction de Ned qui s’était complètement laissé écraser par le Robert. Ce procès n’était pas celui qu’elle aurait espéré.

Quand sa nièce prit la parole, l’ancienne régente lui lança un regard mauvais. Celle-ci, elle l’aimait encore moins. Tout ce que dit Ashara, elle le savait déjà. Elle n’était pas stupide et n’était une enfant à qui on devait répéter cinquante fois la même chose. L’ancienne Tully aurait préféré que sa nièce ne soit pas présente vu qu’elle avait été malade durant le trajet, Lysa avait espéré que celle-ci ne vienne pas compte tenu de son état. Mais visiblement la nouvelle suzeraine du Val semblait parfaitement remise du voyage et de ses incommodassions. Elle ferait avec malheureusement.
« Merci chère nièce de me rappeler ces précieux détails que cependant je n’ai point oublié. Je voulais juste faire gagner du temps pour ne faire qu’un procès au lieu de deux ! Mais si vous ne souhaitez pas attendre Lord Baelish… »

Lysa respira. Elle pouvait plus reculer, elle devait avouer pour essayer de sauver sa misérable vie pour son fils. Même si avec Robert, cela l’étonnerait fort qu’il l’épargne. Visiblement il n’avait même pas fait de procès pour la Targaryen et l’avait exécuté sur le champ. La gamine n’était pas responsable des actes de sa famille, elle avait payé des actes qu’elle n’avait pas connus car elle n’était pas née au moment de la rébellion. Triste sort, cependant l’ancienne régente aimerait bien éviter l’épée de Ser Ilyn.

« Feu mon époux avait décidé d’envoyer notre fils, Robin à Peyredragon en tant que pupille de Lord Stannis. Mais mon doux enfant, ne pouvait partir. Il est trop faible, trop chétif pour se rendre sur cet île austère. Lord Petyr m’a conseillé d’éliminer celui qui m’arracherait mon petit bébé. Il m’a fourni le poison pour que je puisse éliminer l’élément gênant. Bien que je refusais au début, Lord Baelish m’a encourageait, m’a manipulé pour que je tue mon tendre époux. Il a ensuite fait en sorte que le mestre de Jon, ne puisse l’examiner. Le Grand Mestre a alors examiné Jon et n’a dit que c’était qu’une forte fièvre alors que les symptômes des larmes de Lys sont connus de tous les mestres. Qui a dit au Grand Mestre Pycelle de ne rien dire, je l’ignore. Mais cela fonctionne. Jon mourrut et Robin n’a pas été envoyé à Peyredragon sous la tutelle de Lord Stannis. »

Voilà c’était dit, elle avait avoué. Son sort était aux mains des juges.






CODE BY LUNA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Héritière de Tertre-bourg

« La fille du Loup »

Copyright : Reign
Corbeaux : 498
à Westeros depuis : 25/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 18.08.14 14:02

Elhenna n'avait pu s'empêcher de sourire aux mots de Logaan. Lorsqu'il repartirait pour le Nord, lui et leur toute récente amitié lui manqueraient, elle n'en doutait pas. Bien sûr, elle lui écrirait et le reverrait avec plaisir à chacun de ses futurs déplacements pour Port-Réal mais ce serait différent. Là, cela faisait des semaines qu'ils ne s'étaient pour ainsi dire, pas quittés. Depuis le départ de Tertre-Bourg jusqu'à la Capitale, ils avaient eu tout le loisir de sympathiser.

C'est à ce moment-là que la fille de Barbrey sentit peser une insistante attention sur elle. Elle se détourna alors de ses compagnons pour croiser le regard azur d'Ashara Arryn-Corbray. Leurs yeux ne se croisèrent qu'un instant. Un très court instant où elle réalisa que l'impression qu'elle avait eu, quelques minutes auparavant – lorsque la nièce de Jon Arryn lui avait adressé le sourire le moins amical du monde – était juste. Elle n'avait résolument pas l'air enchanté de la rencontrer. Pourquoi ? Elhenna haussa un sourcil. Elle n'en savait rien. Les yeux gris de la louve semblèrent interroger un infime moment ceux, bleus du faucon avant qu'elle n'accorde toute son attention au procès.

Elle observait Lord Stark à la dérobée, lui trouvant l'air digne, même si visiblement, il aurait donné beaucoup pour être ailleurs. Sa mère ne l'aimait pas. Pourtant, Elhenna songeait que si les conditions avaient été différentes, elle l'aurait certainement apprécié.
Lorsque le Roi s'emporta soudainement, la jeune louve se redressa encore un peu. Bon sang, qu'est-ce que c'était que ce spectacle ? Et quel langage pour le Souverain des Sept Couronnes ! Barbrey lui avait dit quel genre d'homme il était mais elle ne s'attendait pas tout à fait à cela. Son visage solennel était alors chargé de tout l'héritage de Lyanna Stark. Sur ses traits fins, il y avait le Nord et tout ce qu'elle était capable d'afficher de réprobation.
Et sa mère voulait qu'elle le rencontre ? Qu'elle lui demande de la mettre en avant pour faire le meilleur mariage possible ? A cette idée, ses lèvres se pincèrent. Ce programme la réjouissait de moins en moins. Et après tout, était-elle vraiment obligée de le voir prochainement ? Peut-être pouvait-elle laisser courir l'échéance ? Barbrey n'en saurait rien avant longtemps. Les battements de son cœur se calmèrent alors. C'était indéniablement la solution qu'elle préférait. Celle qui lui permettait pour un temps encore, de conserver toute sa liberté.

Elhenna jeta un bref regard à Ades tandis qu'Ashara prenait la parole. Ils se connaissaient et avaient même l'air de beaucoup s'apprécier. Le jeune homme semblait décidément bien habile à se bâtir un réseau solide d'amis et d'alliés puissants. Elle hocha imperceptiblement la tête, définitivement convaincue qu'il ferait plus que simplement élever sa Maison. Il rendrait fiers les siens et bien d'avantage, elle n'en doutait pas.

La jeune louve retint un court instant son souffle lorsque Lysa Arryn avoua. *Mon petit bébé...* Elle retint difficilement une grimace. Allons bon, on parlait bien d'un enfant, certes, mais pas d'un bébé ! Elle trouvait cela tellement dégoûtant de l'entendre raconter cette histoire. Ainsi, c'était pour ne pas être séparée quelques temps de son fils qu'elle s'était résolue à tuer son mari ? Pauvre femme.
Lorsqu'elle incrimina Mestre Pycelle, Elhenna ne mit pas longtemps à reconnaître le vieil homme qui lui avait proposé de l'examiner car quelques regards s'étaient déjà tournés dans sa direction. A présent, impossible de retenir tout l’écœurement que lui inspirait pareille association. Ses yeux étincelaient de dégoût. Quel abject procès !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8561
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 19.08.14 13:08

__ Je vous remercie Messire Ades, je vais on ne peut mieux ! »

Répondit Ashara en passant subrepticement une main sur son ventre qui n’avait encore aucune rondeur mais renfermait pourtant un trésor. Elle n’en dit pas plus pour l’instant, mais si tout allait bien, elle pourrait bientôt partager sa joie avec lui. Elle fut ensuite conduite à sa place par Alistair Brax son cousin à qui elle adressa un sourire et un signe de tête pleine de reconnaissance pour ce qu’il venait de faire, mais aussi pour les autres grands services qu’il lui avait rendu et qu’il devait encore lui rendre. Elle l’interrogea un instant du regard, pour s’assurer qu’il était prêt.

C’est très gentil à vous de vouloir faire faire des économies de temps et d’argent à la cour, mais vous n’êtes pas Grand Argentier, contrairement à votre amant. Espace de tarée, vous avez de la chance d’avoir un oncle et une sœur aussi dignes et honorables, sans quoi vous auriez peut-être suivi Petyr au fond de la Baie de la Nera… Ashara avait les sourcils froncés bien qu’elle ne dit pas un mot, mais son visage se détendit peu à peu à mesure que Lysa avouait tout. Elle jeta un coup d’œil à Ser Brynden et au Roi en espérant que tout se passe bien. C’est alors qu’elle croisa à nouveau le regard d’Elhenna et que, telle une illumination soudaine, la raison de son étrange sensation lorsqu’elle la voyait lui apparut clairement : Elle était le portrait craché de Lyanna Stark… Par les Sept, comment cela était possible !! La brune détourna immédiatement le regard, jeta un rapide coup d’œil à Robert qui semblait n’avoir rien remarqué pour l’instant et chercha dans sa mémoire ce qui pourrait expliquer une telle chose. Mais il lui était impossible de se concentrer, les opportunités que cela lui offrait soudainement était bien trop excitantes pour qu’elle arrive à faire le lien avec un rumeur qui courait avant même sa naissance. Elle se mit à s’agiter sur son fauteuil en envisageant de jouer les entremetteuses entre elle et le roi. Robert serait ravi… Mais non idiote ! Une Dustin pour Reine ! On n’aurait jamais vu ça ! La déchéance, une mésalliance, l’outrage à toutes les autres candidates. En plus, si je ne m’abuse, elle est héritière des terres de son père comme la loi du Nord le prévoit, cela ferait de terres nordiennes une possession du Roi ce qui rendrait le Roi vassal de Ned. SURTOUT PAS !! Cette petite doit quitter la capitale au plus vite. Par les Sept, c’est une catastrophe, s’il la voit, c’est la fin… A moins que… Elle se tourna vers son époux et lui sourit en pensant qu'elle avait follement envie de lui, là maintenant, mais que ça ne serait pas sérieux et qu'elle attendrait donc le soir avec impatience. Elle tenta de reprendre un peu son sérieux avant de lui demander :

__ Mon amour ? Penses-tu qu’elle pourrait plaire à ton frère ? Lucas… »

C’était parfait, Lyonel n’oserait jamais toucher à l’épouse de son frère, sans compter que Lucas étant sans fief, ils iraient certainement vivre sur les terres Dustin trèèèèèèèèès loin des Eyrié ou de Cordial, et donc de son mari. Et si un tel projet était en cours, le Roi ne voudrait pas mettre des bâtons dans les roues à sa plus loyale vassale, enfin il fallait l’espérer. L’idée était en tout cas lancée, et les gains pour la Maison Corbray n’étaient pas négligeables.




   
   
   
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Lyonel Corbray
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 19.08.14 16:53

La question de sa femme le prit littéralement de court. Il se demanda ce qu'elle pouvait bien vouloir savoir à propos de la jeune brune qu'elle venait de lui désigner et, bien qu'il n'aimait pas être sujet à enquête, s'appliqua à répondre à son épouse avec le plus de douceur possible. Dans l'état où elle est, il vaut mieux éviter de la contrarier… C'était une des raisons pour lesquelles il n'était pas revenu sur « l'épisode de Dame Affliction ». Bien qu'il lui avait coûté de ne rien en dire. Il tenait à cette épée comme à la prunelle de ses yeux et en avait beaucoup voulu à sa femme de l'en avoir dépouillé. Même temporairement. Mais à présent qu'il l'avait à nouveau à son côté, intacte et resplendissante, il avait choisi de ne pas aborder le sujet avec sa jeune épouse pour lui épargner les contrariétés qu'un tel sujet ne manquerait pas d'apporter.

– Je me suis excusé auprès d'elle pour l'avoir bousculé. Ades Overton me l'a ensuite présentée. Il s'agit d'une nordienne. De Tertre-Bourg. Dustin, me semble-t-il… Le Corbray ne se souvenait plus où se situait exactement le fief de la jeune femme. C'était une de ces nombreuses choses que mestre Erald avait essayé de lui faire entrer dans la caboche lorsqu'il était petit. En vain, apparemment. Mais puisqu'il situait déjà le fief dans le Nord, le Sire de Cordial était déjà assez satisfait de lui.

Cette Dustin devait être quelqu'un d'important aux yeux d'Ashara puisqu'elle semblait la connaître. Étrange. Il ne l'avait pourtant jamais entendu parler d'elle. Ou tout du moins n'en avait pas le souvenir.

Mais après les protestations de la Tully, les cris du Roi et les aveux de cette grosse vache de Lysa, voilà qu'Ashara revenait à la charge au sujet de la nordienne…

Plaire à Lucas ? En voilà une question ! Mais qu'aurait-il pu en savoir !? Il n'avait que très rarement eu l'occasion de parler des femmes avec son plus jeune frère… Il dévisagea la Dustin. C'est vrai qu'elle était jolie.

– Je pense qu'elle pourrait lui plaire, oui. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 20.08.14 19:39


Ca y est, les mots étaient lâchés. Lysa venait de reconnaitre ses torts.
Eddard sentait le poids des regards sur lui quand la colère de Robert passa comme un orage sur la Salle. Il le leur rendit, parcourant l’assemblé du haut de la tribune royale. Lyanna… Pourquoi penser à elle à cet instant ? Ça lui semblait étrange qu’une telle chose lui vienne en tête maintenant. Avant que son esprit ne se disperse à ce sujet, il se reprit. Il aura tout loisir de se remémorer sa sœur après le procès. Mais par les Anciens Dieux, pourquoi maintenant ?

La Main observa ses confrères, attendant une réaction.
Je vous ai entendu, Lady Arryn, mais vous portez là des accusations à l’encontre de membres du Conseil Restreint. Vous dites que Lord Baelish vous a fourni le poison. Avez-vous donc des preuves à donner de sa culpabilité dans cette machination ?
En montant sa voix, avant que le Roi n’explose à nouveau à l’énoncé du nom du Grand Argentier.
Même si son départ est des plus suspects, je vous l’accorde, sans connaitre exactement les raisons de cette absence, c’est votre parole contre la sienne. Aussi distante et silencieuse soit-elle en ce moment.
Par contre, Grand Mestre, j’attends avec une certaine impatience votre témoignage expert dans cette affaire. Et surtout, j’attends que vous donniez de bonnes raisons pour être passé à côté d’une chose aussi importante que des Larmes de Lys !
Eddard regarda l’accusée les yeux dans les yeux avant de lui demander :
Mais avant tout Lysa, vous rendez-vous compte que vous confessez avoir assassiné votre époux juste pour éviter à votre fils d’accomplir son devoir d’héritier. Avez-vous pleinement conscience des mots que vous venez de prononcer ?

Il s’adossa à son fauteuil, essayant de se concentrer sur les révélations et témoignages à venir.
Mais Lyanna… ?




© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 26.08.14 20:24


Lysa Arryn



Lysa remarqua que son beau-frère faisait tout pour ne pas laisser le Roi exploser de colère. D’un côté, elle lui était reconnaissante, de l’autre il m’était en doute le rôle de Petyr dans ce plan. Elle ne supportait pas cela. Mais s’il fallait apporter une preuve…en dehors ce qu’elle pouvait dire se serait difficile et révéler au grand jour leur amour serait suicidaire. Elle tenta alors de montrer l’évidence.
« Ma parole contre la sienne. Pensez-vous réellement que Lord Baelish avouera tout au risque de perdre sa place de Grand Argentier ? Et dites-moi comment j’aurai pu me procurer un tel produit sans en avoir l’idée ? Je désirais juste garder mon enfant auprès de moi Lord Stark, ma première idée n’était pas de tuer mon époux. Lord Petyr m’en a donné les moyens. Il est le cerveau et je suis la triste exécutrice »

La veuve Arryn eu un sourire de coin quand la main annonça au grand mestre, qu’il allait devoir s’expliquer. Son regard se posa sur le vieillard, un œil accusateur et à moitié victorieux. Lysa savait que le vieux mestre était au service des Lannister et non du Trône de Fer, s’il tombait la puissance des lions diminueraient. L’ancienne Tully se demandait comme ils allaient s’en sortir cette fois. Cependant Eddard ne perdit pas de temps sur cela et lui demanda si elle était pleinement consciente.
« Est-ce le devoir d’un petit garçon chétif, si jeune d’être arraché à sa famille ? Je trouve cela bien barbare. Mais oui, je suis pleinement conscience de ce que je viens de vous dire que les Sept en soit témoin. Je reconnais avoir tué mon époux, feu Lord Jon Arryn avec des larmes du Lys avec l’aide de Lord Baelish et de l’incompétence du Grand Mestre Pycelle. »

Lysa garda la tête haute et fière. Personne ne lui ferait regretter cela. Personne, elle avait fait son devoir de mère pour son bébé.





CODE BY LUNA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8561
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 27.08.14 15:40

Ashara grogna en écoutant les excuses de son époux, elle n’y croyait pas une seule seconde, mais peut-être n’était-il pas conscient qu’elle avait tenté de la charmer. Elle ouvrit la bouche et inspira pour le mettre en garde, mais se ravisa, craignant qu’il ne profite de l’occasion pour aller voir ailleurs encore plus surement que s’il l’ignorait. De toute façon, elle les avait à l’œil désormais.

__ Elle a des terres. Ce serait un mariage intéressant pour Lucas et pour nous. » Et tu ne toucherais pas l’épouse de ton frère. Elle se retourna vivent vers son époux et le regarda de ses yeux azurs inquisiteurs « Elle te plait ?! Elle te plait, n’est-ce pas ?! » Dit-elle entre ces dents pour que personne n’entende malgré l’envie qu’elle avait de hurler.

La brune à laquelle les hormones jouaient des tours le fixa encore quelques secondes avant que Ned ne reprenne la parole et qu’elle trouve une bonne raison de se détourner définitivement de lui en soufflant comme un taureau mal luné. La Main accusa et Lysa se défendit tant bien que mal. C’est alors qu’elle devait entrer en scène…

__ La cour en est témoin, cette femme ne se rend absolument pas compte de la gravité de ses actes. Elle a un esprit faible et rongé par la perte de nombre de ses enfants en couche, si gravement atteinte par tout cela qu’elle a préféré commettre le pire des crimes pour garder son seul enfant vivant auprès d’elle. Messieurs, vous n’êtes point des mères et nul n’attends de vous de comprendre ce qu’une mère vit quand elle perd un enfant, même si c’est pour le voir partir vers sa vie d’adulte, mais plus encore quand il est rappelé par l’étranger. Non, mais vous êtes des pères, vous aimez vos enfants, ils transmettront votre nom et votre fief, ils vivront une vie de justes dans les valeurs que vous leur avez transmises, ils sont l’avenir de la noblesse de vos Maisons. Alors vous pouvez comprendre, Messires les Juges, tous qui êtes présents ce jour, que, chez cette femme, l’amour c’est transformé en une folie possessive qui a consumé, au fil des années, toute raison et tout sens de la mesure. Il était alors facile pour Lord Baelish, sur ce terrain mouvant et dénué de tout discernement, de semer les graines de la discorde puis celles du meurtre et de l’amener à commettre cette atrocité. Aussi je demande grâce pour Lady Lysa en vertu du fait qu’elle ne saurait être tenue responsable d’un acte qui ne lui serait pas même venu à l’idée si le Grand Argentier ne l’avait pas manipulé depuis qu’il est arrivé à ce poste. »

Ashara regarda une fois de plus Alistaïr, essayant de capter son regard jusqu’à ce qu’il se tourne vers elle. Elle l’interrogea du regard et lui fit signe de venir la tenir au courant de vive voix, elle ne comprenait pas, avait-il ce foutu vendeur ou pas ? Par les Sept il le leur fallait !




   
   
   
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 27.08.14 21:46


Pycelle



Malgré son corps tremblotant, son dos vouté et son allure faible, aucun mot ne lui avait échappé. Il avait pourtant l’air sur le point de s’endormir à tout moment, la fatigue prête à le faire sombrer. Assis à sa place, calme, sa tête se penchait dangereusement vers le bas avant de subitement retrouver force et vigueur pour recommencer le manège quelques secondes plus tard. Il finit par fermer les yeux, respirant profondément, mais ne manquant pourtant aucunes paroles dites durant le procès. Entendant chacune des accusations, on le traitait d’incompétent ce qui aurait pu doucement le faire sourire, combien d’entre eux serait capable d’emmagasiner autant de connaissance que lui ? C’est lorsqu’il senti la main de celui qui siégeait à côté de lui, secouant légèrement son bras, qu’il semblait sortir de son pseudo sommeil. Il se leva, lentement, s’appuyant légèrement contre la chaise pour pouvoir se mettre sur ses pieds.

Chaque pas semblait être un long et douloureux supplice mais il arriva, tant bien que mal, à sa place de témoin, face au roi, à la main…Il racla sa gorge, son regard semblait alors reflété un moment d’intense réflexion.


« Les larmes de lys…Oui… »

Fini-t-il par dire, se raclant une nouvelle fois la gorge avant de reprendre de sa voix tremblante.

« Il y a tant d’année de cela, j’ai commencé mon apprentissage il y a des années…Tant d’années à apprendre, j’ai ainsi gagnés chaque chainons » il toucha la chaine, chercha un en particulier fait d’argent. « celui-ci…C’est pour la médecine… » il toussa « J’avais 42 ans quand j’ai été choisi pour le poste de Grand Mestre au conseil restreint. J’en ai 82 aujourd’hui » il leva les yeux vers le Roi et la main « ais-je fais une erreur en 40 ans ? Jamais. »

La main tremblante maintenant le bord de la petite estrade de bois sur laquelle il se trouvait.

« Le soir où les violents symptômes sont apparu, Mestre Colemon et moi-même avons diagnostiqué un refroidissement de l’estomac. Mestre Colemon souhaitait lui prescrire de violentes purges. Je craignais que ces soins ne l’affaiblissent plus que le soulager. Ni lui, ni moi avons remarqué quelconques traces significative d’un empoisonnement aux larmes de Lys. Ce poison est inodore, incolore et insipide, cependant, il est corrosif et à tendance à brûler la commissure des lèvres de celui qui le boit ou encore les entrailles de la victime mais rien de tel n’apparaissait aux lèvres de la main. »

Après tous, pourquoi serait-il seul à être accusé d’incompétence alors qu’ils étaient deux mestres à avoir vu Jon Arryn mourir et donc deux mestres à ne pas avoir reconnu l’empoisonnement. Mais plus que tout, il y avait une personne ici qui avait manigancé cette humiliation…

« Le soir de sa mort, j’eus une conversation intéressante avec Varys. Celui-ci m’a fait part de ce qu’il avait découvert : feu Jon Arryn aurait été empoisonné par Hugh Du Val, son écuyer. Celui que l’on nomme l’araignée semble avoir toujours eut pour désir de désigner l’écuyer comme coupable et je ne suis donc visiblement pas le seul à avoir manquer quelque chose…A moins que mon collègue ne soit animé par un autre désir qui nécessitait de donner de fausse information. »



CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Alïstair Brax
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 31.08.14 15:19

Alors que le procès suivait son cour Alïstair croisa le regard d'Ashara et à ce moment là il sut d'instinct ce qu'il devait faire. Nul besoin qu'elle lui dise de vive voix, ils se comprenaient parfaitement. Le noble chevalier se tourna vers l'un des soldats à ses côtés et murmura à voix passe quelques paroles... celui-ci bougea et quitta la salle avec discrétion profitant du fait que les regards soient tournés vers les acteurs principaux de ce tribunal. Le noble chevalier le regarda du coin de l’œil s'éloigner avant de tourner son regard vers le trône de fer, quelques secondes plus tard le soldat revint et l'informa d'un murmure à peine audible que tout était prêt. Il s'avance alors vers le trône attendant qu'il y ait un brin de silence pour demander avec politesse à Lord Stark de prendre la parole. Une fois que cela fut accordé il inspira et s'adressa en premier lieu à la main du roi.

- On vient de m'informer Seigneur Main , que Mestre Gesler souhaite comparaître devant vous, dit avoir des informations sur meurtre de Jon Arryn dois-je le faire entrer ? Demanda t-il simplement

Une nouvelle voix allait s'élever, car lord stark donna sa permission aussitôt Alïstair se tourna vers les gardes en poste aux portes et leur fit signe de la main. Ils ouvrirent l'immense porte et laissèrent avancer le vieil homme jusque devant les membres en poste. Comme on s'y attendait venant de lui Alïstair fit son devoir et demanda au Mestre de prêter serment.

- Mestre Gesler, le tribunal accepte de recevoir votre témoignage, Lord Eddard Stark, main du roi jugera de la pertinence de vos propres, jurez vous devant les septs de ne dire la vérité et uniquement la vérité ? Demanda t-il sur un ton sérieux presque monotone

quelques jours en arrière ...

Une nuit sombre et froide venait encore titiller les chairs les plus faibles. Ce soir là un homme et deux de ses chevaliers avaient décidé de se rentre au logis de Mestre Gesler. On lui avait transmis des informations comme quoi ce vieux mestre détenait de précieuses informations sur le poison qui avait tué Jon Arryn. Tous les trois vêtus de longs manteaux ténébreux et de capuchons qui leurs couvraient presque entièrement le visage ils entrèrent chez le vieil homme néanmoins leur chef s'installa sur une chaise à l'entrée laissant faire ses chevaliers à qu'il avait laissé des consignes très précises. Dans l'ombre il resta là telle un spectateur contrôlant le déroulement des évènements. Dans un premier temps les chevaliers furent « amicaux » assurant au vieil homme qu'il aurait toutes les protections du monde s'il venait à témoigner ... mais au vu de l'hésitation dans la voix l'un de chevalier sorti sa dague et lui coupa net l'un de ses cinq doigts afin de bien se faire comprendre ... le vieil homme n'avait pas vraiment le choix ... même lui devait l'avoir compris ... puis sans un bruit il était reparti rapidement sans dire un mot de plus. Durant cette bref visite le noble chevalier n'avait même pas prononcé un mot se contentant de regarder ... maintenant il espérait que cela ait servi à quelque chose ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 02.09.14 5:39

Myrielle prit sur elle de scruter les alentours après ces révélations. L'ambiance laissait paraître un rien d'angoisse qui ne la rassurais que de loin.. Lady Ashara avait une langue douée d'arguments, cela ne fit aucun doute pour elle.. Mais en retrouvant le regard d'Alïstair, un petit espoir frémi dans ses pensées tourmentées. Au fond, Myrielle aurait beaucoup aimer le présenter à Leyïa.. Lui dire qu'ils avaient échangés un baiser et qu'elle n'avait jamais eu pareil délice à cela. Qu'il était doué de poésie et de bien d'autre talents. Mais c'était un peu par évidence que la lionne se devait de rester aux côtés de son amie. Voyant ces vérités affolantes faire frissonner l'assemblée de quelques bruits distinctifs.. Lady Arryn avait donc bel et bien tuer son mari.. mais Myrielle eu du mal en la voyant, à ce faire à l'idée de sa folie. Elle devait avoir été pleinement consciente de tout ceci..

En outre c'était un devoir, une manière de plus pour forger leur réputation que de réagir, comme son amie, à cette effroyable révélation. Même si chacune se gardaient d'une technique bien particulière pour se cacher du malheur..

Myrielle était l'invisible, celle qu'on ne soupçonnait de rien. Il faut dire qu'on ne la voyait jamais qu'autrement qu'à l'annonce de son nom..

Triste constat ? Non. Myrielle aimait l'idée d'être au moins crainte pour le fait qu'elle soit une Lannister. Mais demeurer une Lannister différente des ragots populaires ne pouvaient que lui donner des avantages. C'était aussi l'éthique des femmes que de demeurer invisibles et s'en jouer. C'était là que Myrielle brillait le mieux, mais c'était aussi un supplice que de voir son bonheur si près et devoir y renoncer..

Elle gardait les yeux sur Alïstair, le regardant converser en y trouvant un certain plaisir.. Ces yeux auraient pu sembler neutre, mais son coeur lui, criait bien d'autres tourments. Viendrait t-il jusqu'à elle ? La lionne l'espérait, mais elle se raccrocha au bras de Leyïa comme pour témoigner son sentiment désolé.

Le bonheur passait après les affaires. Et les Lannister étaient doués en affaires..

Son regard resta cependant fixer sur Alïstair éprise des même souvenirs qui avaient envahis ses nuits..

-Leyïa, connait tu ce beau jeune homme ? Demanda t-elle en pointant Alïstair du regard. C'était un peu comme joindre l'utile à l'agréable, une manière de détourner sa rose de ses tourments par la manière des hommes. Il s'appel Alïstair, Alïstair Brax, je l'est rencontrer il y à peu de jours de cela près de la bibliothèque .. ,La lionne sourit, Ne le trouve tu pas charmant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Héritière de Tertre-bourg

« La fille du Loup »

Copyright : Reign
Corbeaux : 498
à Westeros depuis : 25/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 02.09.14 17:00

Elhenna jeta de nouveau ses yeux gris sur Eddard Stark lorsqu'il reprit la parole, demandant à l'accusée si elle réalisait ce qu'elle venait d'avouer. L'assassinat de son époux pour préserver son fils de ses devoirs d'héritier. Elle suivit son regard, puissant de solennité lorsqu'il le pointa droit dans celui de Lysa. L'héritière de Tertre-Bourg n'en doutait pas. Il lui paraissait impossible de mentir à ces yeux là à moins d'être dénué d'honneur. Malheureusement, il lui semblait peu probable que la Tully et les gens de la Cour en soient tous pourvus. La jeune louve le détaillait encore du regard lorsqu'il s'adossa à son fauteuil.

Elle écouta ensuite les autres témoignages avec attention, déplorant le fait qu'ils se renvoient tous la responsabilité du funeste sort de Jon Arryn. Elle dévisagea le Grand Mestre sans détours puis le membre du conseil – et juge – qu'il semblait incriminer. Lord Varys. Elle sonda le regard vitreux de ce dernier sans parvenir à se faire un avis tranché sur le personnage. Était-il aussi retors que voulait bien le laisser penser le vieux Mestre ?

De son côté, Berthold peinait à contenir son désarroi. Ses mains étaient agitées de spasmes nerveux. Allons bon, qu'est-ce que c'était que ces deux hommes aux côtés de l'héritière Dustin ? Il jeta un regard mauvais à Logaan et à Ades. Et s'ils avaient été les seuls ! Il avait bien repéré, lui, depuis l'endroit où il se trouvait quelques œillades intéressées lancées à la jeune femme. Voilà qui ne plairait pas au Maître. Il fallait qu'il l'avertisse au plus vite, il le fallait ! Il lui enverrait une missive dès que ce procès serait terminé pour le prévenir. Tous les hommes de la Cour lui semblaient à présent être de potentielles menaces. Vite, que ça se termine ! Qu'il la remmène dans sa chambrée et qu'elle y reste surtout ! Il porta toute son attention sur les deux nobles qui encadraient Elhenna. Ils étaient, lui semblait-il, chacun accompagné d'un homme d'armes. Berthold plissa les yeux afin d'essayer de distinguer un blason ou un quelconque signe distinctif [1]. Toutes les informations étaient bonnes à prendre et il ne voulait pas que le Maître regrette de l'avoir envoyé lui, à Port-Réal. Non, surtout pas !

Tandis qu'un nouveau Mestre apparaissait, Elhenna passa machinalement une main dans ses longues boucles brunes, attardant ses doigts autour de l'une d'elle qu'elle enroula puis déroula en attendant ce nouveau témoignage. Elle jeta un dernier regard en direction de Lord Stark, se demandant comment il pouvait bien rester si calme. Elle, elle aurait eu bien du mal à se contenir devant tant de mesquinerie et de manigances. Apanage de son héritage, sans nul doute.


Spoiler:
 


Dernière édition par Elhenna Dustin le 07.09.14 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 02.09.14 17:00

Le membre 'Elhenna Dustin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 6' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Arthur Ambrose
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 02.09.14 20:16


Arthur s’était concentré principalement sur l’accusée, Lysa Arryn, les autres juges mais aussi les gens de l’assemblée qui avaient choisi de prendre la parole. Ainsi, le Sire d’Ambroisie avait été surpris de voir Lady Ashara prendre d’une certaine façon la défense de la meurtrière de son oncle mais peut-être que la nouvelle suzeraine du Val d’Arryn avait ses raisons pour donner l’apparence d’un soutien à l’accusée.

Les aveux de Lysa prirent l’assemblée complètement au dépourvu et Ambrose devait reconnaître que c’était un rebondissement des plus intéressants. Non seulement la veuve de Lord Jon reconnaissait son rôle dans la mort de son époux mais elle impliquait également directement Petyr Baelish et indirectement le Grand Mestre.

Lord Stark posa des questions judicieuses mais il manquait quelque chose au goût d’Arthur à ces explications, ce pourquoi il décida de prendre finalement la parole.


- Lady Lysa, en dépit de l’acte impardonnable que vous venez d’avouer, il est difficile compte-tenu de votre propre témoignage et du plaidoyer de Lady Ashara de ne pas ressentir de la compassion à votre égard. Commença l’homme aux longs cheveux noirs d’une voix forte et intelligible.

Lord Ambrose posa ses yeux noirs sur la veuve, son visage exprimant une sombre résolution tandis qu’il caressait sa barbe noire.

- Je peine cependant à comprendre pourquoi vous vous êtes fiée à Lord Baelish, et surtout pourquoi vous avez recouru à une solution aussi extrême. Votre sœur est mariée à Lord Stark ici présent, qui est un excellent ami tant du défunt Lord Arryn que de notre bon roi. Pourquoi ne pas leur avoir envoyé un corbeau à ce sujet pour que Lord Stark persuade votre époux de ne pas envoyer votre enfant chétif à Peyredragon, et lui propose par exemple le climat plus doux de Vivesaigues, chez votre frère ?

Se penchant légèrement d’un air songeur, le sire d’Ambroisie poursuivit d’un ton égal.

- De quel moyen Lord Baelish disposait-il pour vous manipuler ? J’ai conscience que vous étiez amis d’enfance à l’époque où il était pupille de votre père à Vivesaigues mais cela remonte à près de vingt ans. Quelle relation partagez-vous depuis ?

Arthur considérait sa question comme importante, tant pour déterminer le rôle exact de Baelish dans cette affaire que le degré de responsabilité de Lysa Arryn. Si le Grand Argentier, à la langue certes très habile, était parvenu à persuader l’épouse de Lord Jon de l’empoisonner, c’est non seulement qu’elle lui faisait une confiance aveugle mais aussi qu’il avait pris le risque de s’incriminer dans un assassinat. Baelish devait savoir quelque chose sur la dame douairière du Val qu’ils ignoraient… ou bien il partageait avec elle une relation tellement intime qu’elle en était venue à tuer sur son ordre.

Sachant que le seigneur des Quatre Doigts se vantait souvent d’avoir dépucelé les sœurs Tully, des rumeurs considérées comme infondées bien sûr, et Lord Ambrose ne doutait pas un seul instant que Lady Catelyn soit arrivée vierge dans le lit nuptial… mais il éprouvait désormais un léger doute quant à sa sœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 03.09.14 10:56

Les aveux n'avaient pas tardés et c'était encore pire que tout ce qu'Ades avait envisagé. Lysa Arryn parlait d'un meurtre parfaitement prémédité et préparé, guidé par la main de Littflefinger. Tout ça pour qu'elle évite d'être séparée de son enfant. A ce stade, le jeune héritier Overton s'était déjà fait son opinion sur l'état mental de Lysa Arryn : elle avait été fragilisé par ses nombreuses fausses couches et ne supportait pas l'idée d'être séparé de son Robyn, que ce soit pour Peyredragon ou Vivesaigues, elle aurait réagit de la même façon. Une folle guidée par... un ambitieux ?

Petyr Baelish avait une réputation plus que sulfureuse même hors de la capitale, on le prétendait avide de pouvoir et d'or, mais capable de grimper les échelons jusqu'à atteindre le rang prestigieux de Grand Argentier alors que sa famille n'existait que depuis deux générations à peine. On lui prêtait donc un talent immense doublé à une ambition démesurée, mais jamais Ades n'avait envisagé que cela signifie meurtre. Pourquoi Baelish avait-il assassiné la personne même qui avait fait de lui ce qu'il était ? Pourquoi maintenant ? Briguait-il le poste de la Main du Roi ? Le jeune homme n'envisageait même pas que l'ancien Grand Argentier ait put faire ça par amour pour Lysa, il devait forcément y avoir autre chose derrière tout cela. Un dessein plus important mais il ne parvenait pas à comprendre ce que c'était.

Plongé dans ses sombres pensées, le jeune homme ne perdait pour autant pas une goutte de ce qui se déroulait devant ses yeux. Il avait surpris les oeillades répétées du nouveau couple dans sa direction, ou plutôt dans celle d'Elhenna. Probablement de la simple curiosité de la part d'Ashara qui devait déjà avoir reconnue la jeune femme, peut-être se demandaient-ils ce que l'héritière Dustin venait faire à la cour ? Ou peut-être avaient-ils déjà compris et cherchaient-ils à en profiter d'une façon ou d'une autre ? Ades ne s'attarda pas sur la question car ce qui se jouait au centre du procès était beaucoup plus intéressant.

Après que le Grand Mestre Pycelle ait été appelé à comparaître pour avoir été cité dans les propos de Lady Arryn, voilà que lui aussi se fendait d'une déclaration fracassante. Varys, l'Araignée, savait qu'il s'agissait d'un meurtre mais il avait pointé la mauvaise personne du doigt. Pourquoi ? Le maître des Chuchoteurs n'était pas particulièrement connu pour faire des erreurs, et pourquoi cela n'avait-il pas été rendu public, Pycelle semblait en parler comme d'une nouveauté.

L'on était passé d'une histoire d'assassinat à la citation de plusieurs membres du conseil, il ne manquait plus que Varys vienne parler de Ser Barristan Selmy et la coupe aurait été pleine. Ades eut un sourire ironique et murmura d'un ton sombre, à l'attention de ses deux compatriotes du Nord.


- On assassine la Main et soudainement le voile tombe sur les petits jeux de la cour de la capitale... Et pourtant, il a été tué par sa femme. Les Dieux n'apprécieront pas cela.

Ades était loin d'être un homme très pieu mais il se prit à penser, comme il en avait fait la remarque à Elhenna quelques jours plus tôt, que les Anciens Dieux devraient parfois jeter un coup d’œil du côté de Port-Réal, que la justice semblait avoir déserté depuis longtemps.



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Logaan Lightfoot
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 03.09.14 16:55

En peu de temps des aveux avaient été formulés, Logaan pensait le destin de Lysa Arryn scellé, mais étrangement, Ashara Arryn semblait continuer de prendre la défense de l'accusé, ou tout au moins de lui trouver des circonstances " atténuantes". Le jeune homme ne comprenait pas vraiment où elle voulait en venir au juste, mais il ne pouvait s'empêcher de se dire que cela cachait quelque chose. Quoi qu'il en soit, Logaan avait du mal à admettre que l'on se laisse si facilement manipuler, pas sans que "la graine" ne soit déjà présente, en ce cas, il n'y avait plus qu'à " l'arroser" un peu. Il trouvait que le prétexte de la manipulation était une défense bien facile.

Tout avait été planifié de plus ou moins longue date semblait-il et Lysa Arryn avait eu tout le temps nécessaire à la réflexion, elle avait eut le temps de tout arrêter avant qu'il ne soit trop tard, encore aurait-il fallu qu'elle le veuille ainsi. Le jeune homme pouvait aisément comprendre qu'elle ai voulu protéger ses enfants en quelque sorte, en évitant d'être séparée de son enfant, mais il songeait qu'il y aurait eu d'autres moyen, pour éviter qu'on le lui prenne. Après, il était vrai qu'il était parfois aisé de fragiliser un peu plus une femme, qui l'était déjà, mais on a toujours un minimum le contrôle de nos actes.

Quant à cet homme, Petyr Baelish le courage l'avait poussé à fuir, donnant en quelque sorte une preuve de son implication et.... après avoir certainement fait miroité nombres de chose à Lysa Arryn, il la laissait maintenant affronter seule ses juges. Un homme certainement guidé par une soif de pouvoir et de richesse qui laissait aux autres le soin de se charger des sales besognes, sauf que sa fuite était une erreur, qu'il finirait par regretter. Puis, chacun allait de sa petit accusation, semblant chercher plus d'un coupable à ce meurtre.

Logaan guettait autant les réactions des grands acteurs de ce procès que de ceux qui l'entouraient. Il voyait également les regards en direction d'Elhenna et certains chuchotements et n'aimait pas vraiment cela. Tout comme il n'aimait pas les regards qu'avait l'inconnu qui semblait être au service d'Elhenna. Cet homme était louche et Logaan l'aurait à l'oeil autant que possible. D'ailleurs lorsque celui-ci lança un regard mauvais en direction d'Ades et lui, le jeune homme planta son regard dans le sien jusqu'à ce qu'il finisse par baisser les yeux. Il ne les aimait pas, eh bien c'était réciproque.

Ades se tourna vers Elhenna et lui, puis leur murmura " On assassine la Main et soudainement le voile tombe sur les petits jeux de la cour de la capitale... Et pourtant, il a été tué par sa femme. Les Dieux n'apprécieront pas cela. " Logaan le regarda puis murmura à son tour.


Les choses ne sont jamais aussi simples qu'on le croit ! La cour est et sera toujours pleine de ces "petits jeux" ! Non...les dieux n'apprécieront pas...mais ici, ce sont les hommes qui jugent et appliquent ! Voyons donc ce que cela va réserver comme surprises !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Leyïa Tarly
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 04.09.14 21:15

" Ne t'inquiète pas " lui dit t-elle d'une voix suave et invisible.. " Je suis là, Leyïa... Je serais toujours là... laissons les mourir... Les fleurs comme toi ne meurt pas.."

La jeune fille s’accrochait à la présence rassurante de Myrielle. Que n'aurait-elle donné pour ne pas perdre la face devant ce public qui se réjouissait de voir des réputations sombrer, des noms tomber dans le déclin. La rose n'était pas de ceux-là. Jamais elle ne ternirait son nom. Même avec Elis la jeune femme n'avait jamais cédé à des plaisirs qui, quoi que suave, lui auraient ôté une valeur marchande certaine. Non. Elle gardait cet honneur qu'elle portait haut, qui à ce qu'il lui pourrisse dans la gorge. Mais peut lui importait. Elle resterait la tête haute. De ses prunelles de glace, Leyïa regardait chacun des protagonistes, tentant d'oublier ce meurtre atroce qu'elle avait commis. Après tout, si elle était ici, c'était pour oublier. Faire taire dans les hurlements de tous ses nobles la peur sourde qui avait pris possession d'elle. Lysa, Ned, Robert, Pycelle. Leurs voix se mêlaient pour elle. Une esquisse de sourire naquit enfin sur ses lèvres alors qu'elle levait les yeux au ciel. N'avaient-ils rien de mieux à faire que parler d'un meurtre dont elle n'avait que faire. Le roi avait fait exécuter une Targaryenne d'une manière bien barbare et dans les rues grondaient la révolte. Mais non, il était là, à s'emporter comme il lui semblait bon et qui était pourtant si loin d'un véritable roi. Alors qu'elle jurait une allégeance sans nom pour les Lannister, elle méprisait les Baratheon et se plaisait à compter Joffrey dans leur rang. Leyïa écoutait et se taisait. Bien différent de ses habitudes, elle pourtant toujours dans la plus pure des lumières. Elle passa une main distraite dans sa chevelure brune, s'accordant un petit soupir moqueur que personne excepté Myrielle ne pouvait entendre. La rose regarda la lionne de biais. La Lannister n'avait d'yeux que pour un jeune homme à la chevelure châtain et aux traits fins. Beau jeune homme que le messire. Oh bien sûr, il était fade face à la magnificence de Joffrey mais s’il plaisait à la noble, tant mieux pour elle. Leyïa sentait avec bonheur qu'elle se réveillait enfin.

-Leyïa, connait tu ce beau jeune homme ? Demanda t-elle en pointant Alïstair du regard. Il s'appelle Alïstair, Alïstair Brax, je l'ai rencontrer il y a peu de jours de cela près de la bibliothèque .. ,La lionne sourit, Ne le trouve tu pas charmant?

Bingo. Ne laissant rien paraitre de son amusement, Leyïa posa plus intentionnellement son regard sur le Brax. Avec la sagesse de l'enfant parfaite qu'elle était, elle sut immédiatement son rang, à qui sa famille prêtait allégeance et fut bien surprise. Une licorne ? Elle en aurait ri si elle ne voulait pas blesser son amie. Car vu comme elle le dévorait des yeux, il était certain qu'elle avait quelque chose à voir avec lui. Plissant ses prunelles de givre, la chasseuse jugeait sa proie. Puis, avec un sourire en coin, elle se tourna vers Myrielle

Un Brax mon amie ? Vois avec quelle ferveur tu le dévores. Fait attention, la viande chevaline pourrait nuire à ton teins. N'aspires-tu pas à destin plus grandiose qu'un... chevalier peut t'offrir ? La langue de vipère de Leyïa aurait fourché et suinté avec délice de son venin. Mais la rose ouvrit bien vite deux prunelles pétrifiées. Oh ! Je suis désolée Myrielle ! Je n'ai pas à me comporter de la sorte avec toi. Rielle ! Je ne sais pas ce qui m'arrive je... je me sens mal.

La voix du soleil de Corcolline s'était emplie de larme, comme ses prunelles. S'était soudain, dangereux, imprévisible. Elle se voyait tourner de l'œil. Elle agrippa un peu plus le bras de sa meilleure amie. Sa respiration se faisait plus saccadée et elle peinait à la retrouver. Elle vit avec horreur du sang couvrir ses mains mais dès l'instant où elle cligna des prunelles, plus rien. Myrielle. Je... j'ai fais quelque chose d'horrible... Comment ne pas lui avouer toute la vérité. Mais il y avait ce monde qui se pressait, regardait les environs avec un plaisir sadique et pervers. Leyïa n'était qu'un nom parmi d'autre. Elle aurait vendu père, mère, famille pour être au centre de son monde personnel. Mais elle ne voulait pas paraitre aussi faible que son état le laissait penser.

Lancer de dé:
 


Dernière édition par Leyïa Tarly le 04.09.14 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 04.09.14 21:15

Le membre 'Leyïa Tarly' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 6' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 10.09.14 20:37


C’en était presque comique tellement cela fut prévisible. Quelqu’un a donné un coup de bâton dans une fosse aux rats et chacun essai maintenant de dévorer son prochain pour espérer s’en sortit vivant le dernier.
Le premier de ces rats a quitté le navire.
Chaque révélation entrainait tant de lumières que d’ombres portées sur l’entourage du Roi.
Le témoignage du Grand Mestre était construit et précis. Enfin, le semblait il au gout d’Eddard.
*****

Eddard se tourna de son fauteuil vers le troisième rat. D’une intelligence à savoir se repérer dans le labyrinthe des couloirs cachés du Donjon.
Aussi cinglante que le vent du Nord, la voix d’Eddard avait perdue toute chaleur quand il s’adressa au Maitre des Chuchoteurs.
Le Grand Mestre peut tenter de couvrir sa faute en accablant un autre illustre membre du Conseil mais, Lord Varys, rajoutez ceci à vos derniers écarts et…
Je soupçonnais tout un tas de choses à votre égard, mais ceci jamais.
Non, au grand jamais je ne vous aurai cru capable d’une telle fourberie.
Ajouta-t-il à la seule discrétion de Varys.
Vous me dégoutez l’Araignée. En aurai-je eu le tempérament, vous auriez déjà souillé le talon de ma botte. Il se retint de laisser sa colère exprimer cette dernière parole.

Comme vous l’avez évoqué Lord Eddard, Mestre Pycelle fait encore montre d’une surprenante leçon quand à montrer sa couardise face à ses responsabilités et sa capacité à accabler les personnes qu’il juge capable d’endosser le rôle de coupable idéal.
Si vous permettez, il ne m’en coutera que quelques instants pour démontrer l’invalidité de ces accusations.
Il me suffirait de…

Coupé en plein élan par une voix qui avait encore oubliée toute notion de délicatesse et de nuance.

Si un autre membre de mon si fidèle Conseil est impliqué dans cet assassinat, qu’il l’ouvre maintenant ou promis, si je viens à apprendre qu’une autre personne soit disant loyal à cette couronne est impliqué dans tout ceci, il crachera ses aveux dans les fers et la douleur, quel que soit son rang ou son nom.
C’est votre dernière chance mes seigneurs. Je me montrerai encore indulgent pour quelques foutues minutes.


La Main n’espérait rien du laïus du Roi. Mais il escomptait sincèrement que personne d’autre ne se trouvait impliqué dans tout ceci. Il ne croyait jamais que la torture amène ne serait-ce que l’ombre de la vérité. Il réprouvait de telles pratiques. La douleur peut forger bien des convictions dans la bouche du tourmenté.
Il sera plus aisé pour la suite de cet événement que je fasse bonne figure et que je me retire la charge que vous m’avez confié, Lord Eddard. Je pourrais librement déraciner à pleine poignet le mensonge et le doute ainsi semés dans vos esprits.
Vous me voyez grandement désolé de devoir défaillir à ma tâche mais il n’est pas la peine d’exprimer les raisons de ceci. Les personnes dotées d’un rien de bon sens comprendront ce geste.


La Main resta un moment silencieuse. Il garda son mutisme pendant l’intervention de Ser Alistair Brax.
Alors qu’approchait le témoin, il remarqua à peine sa mise. Il devait prendre une décision, impossible de continuer un vrai procès à seulement deux juges. Il se devait d’être conforme aux lois, lui plus que tout autre.
Je me vois dans l’obligation d’ajourner cette audience le temps de trouver un nouveau juge pour remplacer Lord Varys. La séance reprendra demain .
*****

Celui qui se faisait appeler Mestre Gesler s’était avancé, l’estomac noué par les révélations qu’on lui avait extorquées et qu’il s’apprêtait à livrer. Demain, il passerait finalement demain. Il ferma les yeux, la douleur dans sa main droite remonta dans tout son bras. Mais il espérait que la perte de ses doigts soit la seul chose qu’il aurait à déplorer par la suite. On lui avait promis protection contre son témoignage.
Ma pauvre mère, j’aurais dut t’écouter depuis longtemps et revenir au village. Voir n’avoir jamais eu l’ambition débile de le quitter.
Un parcours raté à la citadelle, il s’est pris pour ce qu’il n’était pas. Il a voulu côtoyer les grands de ce monde sans en connaitre vraiment les règles. Il avait plus de bagou et d’assurance que de jugeote et c’est par ces deux premières qualités qu’il réussit à avoir une clientèle fidèle et fortunée.
Des gardes personnels de la Main allaient lui être assignés. Peut-être alors verrai–t’il demain se lever.
Oui, surtout d’autres hommes que ceux-là. Il était peut-être un mestre raté, il n’en était pas moins stupide. Le gabarit, la voix… S’il pouvait s’approcher un peu de cet Alistair Brax, il pourrait alors sentir son odeur. Il se targuait d’avoir un excellent nez. Une chose presque vitale pour son commerce.
Combien d’hommes croient qu’un bout de tissu est la panacée de la discrétion. Il l’était lui, discret, jusqu’à présent et maintenant il sait mieux que personne que rien ne peux être indéfiniment dans l’ombre.
Demain sera son jour. Où après-demain qui sait ? Il espérait un coup de théâtre comme l’éviction de Lord Varys pour reporter encore le supplice du barreau. Il n’était pas prêt à venir témoigner de son commerce. Surtout lorsque certains de ses clients devaient se trouver dans la Salle.
Pourvu qu’il y ait d’autres lendemains.





© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8561
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 23.09.14 23:27

Ashara écouta Mestre Pycelle en essayant de ne pas montrer tout le dégout qu’elle éprouvait pour cet homme. Mais il avait raison s’il avait fait une erreur, compréhensible d’après Mestre Udo étant donné la difficulté à déceler un empoisonnement aux Larmes de Lys, il n’était pas le seul avoir fait des erreurs de jugement. Difficile de démêler le vrai du faux dans tout cela, elle n’avait aucun argument à lui opposer hélas, pas de quoi sauver Varys pour le moment en tout cas.

La brune sourit à Arthur quand celui-ci pris la parole après son plaidoyer en faveur de Lady Lysa, elle croisait les doigts pour que cela fonctionne, pour honorer sa parole envers Brynden Tully, au moins, à défaut d’arriver à aider l’araignée. Hélas sa dernière question risquait fort de remettre en cause la légitimité du petit Robin, ce qu’Ashara avait souhaité évité, mais elle n’avait plus prise sur la suite des évènements désormais. Elle fit une moue embarrassée et soupira. C’est alors qu’elle posa le regard sur une jeune fille blonde qui semblait perdre pied, que lui arrivait-il donc à celle-là ? Elle fronça les sourcils en se demandant si cette jouvencelle qu’elle ne connaissait pas n’était pas impliquée d’une manière ou d’une autre dans tout ça, elle la fixa donc avec toute son attention. Mais la séance fut ajournée suite aux nouveaux témoignages de Varys et du Mestre. Ashara n’était pas contente, son témoin principal ayant été dévoilé, mais c’était peut-être la meilleure solution pour le Maitre des chuchoteurs qui frôlait la peine de mort avec cette histoire.

La jeune femme se leva avec son époux et regagna ses appartements en essayant de remettre en place les nouvelles pièces du puzzle. Elle avait donné un coup de pied dans la fourmilière et cela était en train de mettre un bordel sans nom à la cour, heureusement, sous ses airs emportés, le Roi se contenaient toujours, suivant le plan, tout comme elle. Elle savait, ou en tout cas se doutait de la raison pour laquelle Pycelle avait caché l’empoisonnement et s’était débrouillé pour que Lord Jon y reste, en revanche elle ne comprenait toujours pas les intentions de Varys. Ils étaient tous en danger, Eddard, Robert, elle et les siens, ces chevaliers restèrent sur le qui-vive toute la nuit

Ashara n’avait hélas pas assez d’hommes pour s’assurer de la sécurité de son témoin et de la sienne, elle aurait pu demander des renforts au Roi, mais étaient-ils digne de confiance, rien de moins sûr, et cela aurait pu éveiller les soupçons. Elle confia une mission à Alys pour le lendemain, réunir des preuves contre la Reine en profitant que ses appartements soient vides grâce au procès, elle demanda à Ysilla de se joindre à l’assemblée, si possible aux côtés de la jeune fille qu’elle avait vu en mauvaise posture ce jour. Elle avait hâte que le procès reprenne, mais aussi qu’il se termine, car il n’était que la première étape presque dérisoire maintenant, d’un plan qui réclamait que l’on se hâte. Chaque minute qui s’égrenait, trop lentement, à ses yeux était un nouveau danger qui émergeait, un nouvel ennemi de la couronne qui pouvait agir.

Allongée dans son lit aux côté de son époux, elle pleurait en silence en lui serrant la main. Elle toucha son ventre, comme pour s’assurer du bien-être de l’enfant qu’elle portait en ces temps difficiles, puis elle se colla tout contre Lyonel et fini par s’endormir.




   
   
   
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Arthur Ambrose
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 24.09.14 10:58


Arthur se souvenait d’une conversation qu’il avait eue avec Lady Olenna au sujet du Conseil Restreint, à l’époque où Lord Arryn était encore de ce monde. Elle lui avait confié que de son point de vue, seuls la Main et Lord Stannis semblaient s’intéresser au bien des Sept Couronnes à l’époque, Lord Renly préférant vaquer à d’autres occupations tandis que Littlefinger, Varys et Pycelle se cherchaient sans cesse querelle, de façon à acquérir davantage d’argent, de pouvoir ou même simplement d’influence. Peu coutumier de la cour de Port-Réal, le sire d’Ambroisie s’était bien gardé de donner un avis mais il devait reconnaître qu’il n’était guère impressionné par la conduite des conseillers jusqu’ici.

Baelish venait d’être ouvertement accusé d’être l’instigateur de la mort d’Arryn tandis que le doute planait sur les implications respectives de Pycelle et Varys dans cette affaire. Pycelle s’était-il simplement montré incompétent à reconnaître l’empoisonnement – ce qui ne présageait rien de bon pour son avenir au Donjon Rouge – ou s’était-il montré complice de l’assassinat en ne faisant rien pour empêcher la mort de Lord Jon ? Ambrose ne voyait pas quel motif le Grand Mestre aurait bien pu avoir pour tuer la Main mais les hommes tuaient parfois pour si peu…

Le jeu de vérités et de mensonges auquel se livrait l’eunuque lui paraissait tout aussi dangereux. Si Lysa disait vrai, Hugh du Val était innocent de toute implication dans cette affaire et l’Araignée répandait sciemment de fausses informations pour une raison qu’il ne pouvait même pas commencer à imaginer.

A en voir l’expression de Lord Stark, ce dernier était tout aussi dépité par le comportement des conseillers, et bien qu’il n’ait pas entendu les propos qu’il adressa à Lord Varys, les intonations qui lui parvenaient semblaient cinglantes.

Arthur ne pouvait pas dire qu’il appréciait leurs actions mais il n’en était pas particulièrement choqué non plus. La capitale avait toujours été un nid d’intrigues, depuis l’époque où les Targaryen en avaient fait le siège de leur pouvoir, et il n’y avait pas de raison pour que les choses aient changé sous le règne des Baratheon. Cependant, il était gênant de devoir ainsi ajourner le procès parce qu’il n’avait pas pu obtenir les réponses à ses questions.

Le Sire d’Ambroisie salua le Roi, Lord Stark et les autres personnes d’importance avant de quitter la Salle du Trône pour regagner ses appartements. Après un repas léger, il se changea pour la nuit et vint s’allonger auprès d’Alysanne, qui dormait paisiblement. Il écarta l’une de ses longues mèches brunes, un léger sourire fleurissant sur ses lèvres.

Son regard se posa ensuite sur son ventre et il ne put s’empêcher de penser à ce petit être en train de grandir en elle. Laissant de côté les intrigues de la cour, les meurtres et autres complots qui pouvaient bien avoir lieu dans ce château maudit par le sang et les larmes qui avaient dû s’y déverser en torrents au fil des siècles, il se concentra sur son épouse et leur enfant à naître et se laissa happer par le sommeil. Il y aurait bien assez de temps demain pour repenser au procès.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Lyonel Corbray
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 03.10.14 13:59

Le plafond de la chambre qui leur avait été réservé miroitait des reflets scintillants de la lune se reflétant dans les bassins de la cour, en contrebas. Les oscillations de l’onde parsemaient les boiseries de la chambre à coucher de fragments irréels et joyeux. Le regard du Corbray se perdait dans ses irisations singulières et vacillait entre rêve et insomnie.
La première journée de procès avait été longue et presque invraisemblable tant les rebondissements et les révélations s’étaient donné suite sans répits.
Encore une fois son épouse s’était montrée des plus combattives. Et talentueuse à ce jeu-là. Elle avait fait preuve de suffisamment d’agressivité pour se faire respecter et pour que ses avis soient entendus mais également de suffisamment de correction et de politesse pour que personne ne puisse se sentir insulté ou outré par des propos virulents qu’elle aurait pu tenir. La politique… Voilà un monde bien étrange pour le Noire-Epée qui poursuivait, au côté de son épouse, son long apprentissage appliqué. Il avait une envie réelle de pouvoir s’y faire respecter comme sur les lices ou les champs de batailles. Puisqu’il savait à présent qu’il allait être amené à présider aux destinés du Val, il fallait qu’il soit prêt et capable. Et même s’il avait déjà eu les pleins pouvoirs dans la gestion de l’antique fief familial, l’aide appuyée de sa jeune et charmante épouse ne pouvait lui être que profitable pour l’exercice d’un pouvoir encore plus grand auquel il allait devoir se confronter désormais.

Allongé sur le dos, la respiration lente et sereine, il laissa sa tête tomber sur le côté pour jeter un regard à son épouse, endormie près de lui. Il lui sembla qu’elle avait pu pleurer. Il ne l’avait pas entendu. Et n’en était même pas sûr. Mais il sentit son cœur s’étreindre en constatant qu’elle dormait blottie contre lui et qu’elle agrippait son torse et sa taille comme pour le garder rien que pour elle. Il lui déposa un doux baiser sur le front et passa sa main dans ses longs cheveux de jais. Il fallait qu’elle se repose et reprenne des forces. Le lendemain serait tout aussi éprouvant pour elle. Et pour l’enfant qu’elle portait. Son regard descendit sur le ventre d’Ashara. Leur enfant. Il fallait qu’elle se ménage. Et le ménage à lui aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL
» 298 - Lune 12 - Semaine 3 - Jour 3 - PORT REAL
» 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL
» Péril à Port Réal - Aide memoire
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-