AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 06.10.14 23:14



J’ai pu voir le jour se lever encore une fois.
L’homme qui se faisait appeler Mestre Gesler ne pensait pas voir cette matinée. Il a peu dormit et ses rêves furent hantés d’image de son corps, couché sur sa paillasse de taulard, la gorge ouverte par un garde à la loyauté négociable.
Il avançait lentement, bien encadré par les hommes de la Main. Le Trône et son piédestal lui semblaient être à une hauteur impressionnante. Là-haut la Roi imposait de son ample personne et, aux dessus de pommettes rougeaudes, le fixait d’un regard d’une bête prête à charger. A ses côtés, la Reine semblait avoir avalé quelque chose de trop amer.
Au bout d’une allée qui semblait mesurer des lieux, quelques marches en-dessous du Trône, reposaient les fauteuils des trois juges. Le voilà, avançant vers le pupitre, grimaçant à chaque élancement de sa main bandée.
On lui avait promis une protection et il espérait pouvoir s’en sortir, pas forcément la tête haute mais du moins sur les épaules.
L’assemblé put voir passer un homme d’une trentaine d’année, aux traits creusés et aux cheveux où le gris commençait son chemin conquérant. Une barbe de quelques jours et des cernes complétaient son visage. Sa mise consistait en une tunique sombre et sobre.

Il posa ses deux mains sur le rebord de la chair et d’une voix qui tremblante :
Je… je me nomme Ge-Gesler, apothicaire. Je tiens une échoppe dans le quartier de Culpucier.
Il rajusta tant bien que mal ses habits comme pour se redonner un peu de tenue.
Je compte de nombreux clients ici à Port-Réal et mon échoppe est une enseigne réputée de bon nombre d’honnêtes citoyens.
Il m’est arrivé de concocter des remèdes spéciaux à la demande d’illustres personnes du royaume.
Parmi tous ceux que j’ai servis, un homme m’accordait une certaine confiance. Enfin si confiance cela pouvait être de sa part. Disons qu’il savait se montrer persuasif et qu’il avait les moyens de s’offrir le silence de n’importe qui.
Je ne l’ai jamais rencontré personnellement. Mais lorsqu’un jour, j’ai mis en doute sa personne et les services qu’il s’offrait. L’on m’a fait comprendre à grand renfort de muscles et d’or qu’on ne refusait rien à cette personne.
A Culpucier tout se sait. A savoir comment j’ai su à qui j’avais affaire, cela reste une autre histoire. Je savais, il savait.
A partir de là, tout fut clair et au simple énoncé d’une phrase et la vue d’un emblème en argent représentant un oiseau moqueur.
A ces commandes j’ai plusieurs fois fournis, entre autre, des Larmes de Lys.

Il se crispa une fois de plus, ressentant une nouvelle poussée de douleur dans sa main estropiée.
Mestre Gesler garda maintenant le silence.






© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Arthur Ambrose
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 07.10.14 17:51


C’était une nouvelle journée de procès qui commençait et Arthur songea qu’il avait hâte qu’il soit terminé, afin de pouvoir quitter cet endroit maudit. Avec Alysanne enceinte, il ne voulait certainement pas courir le risque d’attendre trop longtemps, au risque de la voir obligée d’accoucher au Donjon Rouge. Lord Ambrose avait beau apprécier le jeu d’intrigues qui régnait entre ses murs, cela restait secondaire en comparaison de sa famille, qu’il s’agisse de sa tendre épouse ou de leur enfant à naître. Il en avait fait la promesse à Alysanne le matin même d’ailleurs : une fois le procès terminé, ils présenteraient leurs hommages au roi et repartiraient dans le Bief, officiellement pour rapporter ce qui s’était dit pendant le Conseil de Guerre aux Tyrell – et Arthur ne manquerait pas d’informer Mace ainsi qu’Olenna à ce sujet – mais aussi et surtout pour retourner ensuite à Ambroisie.

S’efforçant de mettre de côté ces idées de départ, il se concentra à nouveau sur l’audience. La foule était toujours comble dans la Salle du Trône et un homme s’avança avec une lenteur assez étonnante chez un homme pourtant encore dans la force de l’âge.

Son témoignage fut tout aussi intéressant que son allure était morne. S’il disait vrai, Lord Baelish s’était approvisionné à plusieurs reprises en larmes de Lys dans son échoppe. On pouvait se demander si Lord Arryn était le seul assassinat qu’il avait commandité, ou si d’autres morts jusqu’ici considérées comme naturelles pouvaient aussi lui être imputées.

Arthur posa ses yeux sombres sur lui et prit la parole d’une voix forte et intelligible à son intention.


- Nous vous remercions pour votre témoignage, mon brave.

Il fit une courte pause et passa sa main dans sa barbe noire, l’air songeur.

- Vous nous avez dit que cet homme, que nous sommes en droit de suspecter d’être Lord Baelish, s’est rendu à plusieurs reprises dans votre échoppe. Vous souvenez-vous à quelles dates précisément il est venu vous passer commande ? Ah, et pourriez-vous aussi nous dire quels autres produits il vous a achetés ?

Tant qu’ils avaient cet homme sous la main, autant en profiter pour l’interroger sur tout ce qu’il savait. Après tout, les gens qui en savaient trop vivaient rarement assez longtemps pour raconter leur histoire. Arthur était indifférent au sort de ce rustre là, qui avait visiblement vendu un poison mortel contre de l’argent mais il devait reconnaitre qu’il était curieux quant aux activités de Littlefinger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 07.10.14 19:34

Eddard acquiesça. Les questions de lord Ambrose était pertinentes. Il se pencha en avant pour examiner les deux autres juges : Arthur Ambrose, qui caressait sa barbe d'un air songeur, et Ades Overton, le nouveau Grand Argentier, qui avait été nommé juge la veille à la suite de la défection de Varys.

La Main du Roi fixa un regard d'une dureté minérale sur le témoin, qui semblait terrifié. Peut-être avait-il de bonnes raisons de l'être : qui savait de quels soutiens Petyr Baelish bénéficiait encore à la cour... Il faudrait veiller à sa protection. Nul ne devrait craindre de servir la justice.

C'était un témoin intéressant. Peut-être même décisif. Il méritait qu'on le soigne particulièrement. Et Eddard avait d'autres questions pour lui. Ce n'était pas tout de parler d'animaux et d'emblèmes. Il voulait le témoignage, yeux dans les yeux, sans ambiguïté, que c'était bien Baelish qui avait passé commande. Pas de vagues sous-entendus qui laissaient les juges tirer leurs conclusions, et pouvaient aussi bien cacher un mensonge. Il prit la parole à son tour.

Vous nous parlez simplement d'un oiseau moqueur. Vous êtes certain que lord Baelish était le commanditaire ? Comment le savez-vous ? Ce pourrait aussi bien être l'homme de quelqu'un d'autre qui ait brandi cet insigne pour vous induire en erreur. Pourquoi vous l'aurait-il montré, autrement ?

En effet, Eddard n'était pas expert en complots mais il lui semblait bien qu'un traître éviterait de s'exposer ou de se dévoiler inutilement. Il y avait là quelque chose de perturbant.

Il se tourna vers Ades, au cas où il ait lui-même des questions, afin que l'on tire de ce Gesler tout ce qu'il savait d'important. Surtout qu'avec ce témoignage, en plus des éléments précédemment réunis, on pouvait rapidement approcher d'une décision. Une sentence de mort, très probablement, et il se sentait mal rien qu'à cette pensée. Mais la loi était la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8561
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 08.10.14 22:40

Un empoisonneur… Mestre Gesler donc. Sous le coup de l’urgence, dans le bateau avec son mari au sol et Aiyana prête à risquer sa vie Ashara n’y avait pas pensé jusqu’ici, mais ce genre d’homme pouvait constituer une recrue intéressante. Qui savait ce que l’avenir réservait à la Suzeraine du Val ? Elle jeta un coup d’œil à Varys et commença à réfléchir à la façon de faire sortir cet homme du Donjon rouge en vie et à lui faire gagner le Val en tout discrétion. C’est ainsi qu’elle écouta les questions de Lord Ambrose d’une oreille discrète, mais toute son attention fut de nouveau happée par le procès que Eddard Stark pris la parole à son tour. Elle se prit la tête dans une main, dépitée. Le loup venait d’insinuer un doute raisonnable dans l’esprit de la foule présente ainsi que dans celui des juges. ÉTAIT-IL SÉRIEUX ?!

La brune resta assise et ne bougea point, mais elle bouillait intérieurement, seule sa main crispée sur son accoudoir trahissait son état. Avec une Main pareille, le Royaume était dans une merde noire ! Ils étaient tous morts ! L’honneur, toujours l’honneur, la vérité, toutes ces conneries allaient finir par avoir raison de ses nerfs et certainement de son plan. FOUTRE MERDE ! Qu’est que cela pouvait lui faire qu’un autre ait pu éventuellement tenter de faire accuser Petyr, évidemment c’était possible, mais peu importait. C’était bel et bien cet infâme Littlefinger qui avait tué Jon. Une fois pour toute, pourquoi chercher à l’innocenter en jetant les soupçons sur toute personne présente à Port-Real et plus particulièrement la cour. Elle se retint de lever les yeux vers la Reine ou de chercher un quelconque Lannister du regard tout en priant les Sept pour qu’ils ne se sentent pas viser une seule seconde.

Au diable ce procès, au diable la justice, au diable cette mascarade. Le conspirateur était un tas d’os au fond de l’océan désormais, et cette folle de Lysa n’avait plus aucun poids ni crédibilité. Il fallait absolument passer à la suite du plan, et ce au plus vite. Hâtez-vous Messire Main, hâtez vous !

__ Bon… »

Ashara Arryn-Corbray se leva et s’avança d’un pas en scrutant l’assemblée et ses yeux azurs glacés sur le témoin, puis les juges.

__ Je ne voulais pas vous révéler ces terribles faits pour éviter de jeter d’avantage le discrédit sur Lady Lysa, mais puisqu’il semble que nous cherchions encore d’autres coupables potentiels, il faut que vous sachiez à qui profite le crime, pourquoi et comment… »

Elle prit une longue inspiration.

__ Dame Arryn était l’amante de Lord Baelish et ce depuis de nombreuses années d’après ce que j’ai compris, elle vous le confirmera probablement. Quoi qu’il en soit, dans ces conditions, le mobile de ce meurtre vous apparaît clairement certainement. Et non, je ne parle pas d’amour, je ne pense pas qu’un être tel que Littlefinger puisse aimer qui que ce soit, sauf peut-être lui-même. Je parle de pouvoir, je parle du Val, des Eyrié, des titres et responsabilités que Lysa aurait pu transmettre naïvement à l’homme qu’elle aimait et qui l’avait aidé à se débarrasser de son époux devenu trop encombrant dès lorsqu’il voulait éloigner le petit Robin de sa mère. Je demande alors à la cour ici présente de me dire qui d’autres aurait eu le moindre intérêt dans cette tragique disparition à part Petyr ? »




   
   
   
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Lyonel Corbray
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 10.10.14 14:04

C’était le témoignage balbutiant et craintif d’un homme écrasé par l’angoisse et la culpabilité qui avait ouvert ce nouveau jour de procès.
Comme à son habitude, Lyonel avait observé en silence la déposition de l’homme, ses gestes, sa posture, ses éléments de langage. Le Suzerain du Val était un homme d’action, certes, un fonceur bagarreur invétéré, une tête de lard grande gueule… Mais au côté de son épouse et pour se parfaire dans la bonne gestion de son nouveau rang et des responsabilités qui l’accompagnaient, il avait beaucoup appris. Et apprenait encore. Il suivait les conseils d’Ashara du mieux qu’il pouvait car, bien que largement plus jeune que lui, elle n’en était pas moins beaucoup plus expérimentée et ses prises de positions et ses avis étaient souvent tranchants comme des lames mais habilement amenés. Il découvrait entre lui et sa femme de plus en plus de similitudes dans leur façon d’appréhender les choses. Et il comprenait désormais que certaines choses pouvaient être assez comparables entre art de la guerre et art de la politique. Des joutes. Dans les deux cas. Et cela l’amusait beaucoup.

Le regard métallique du Corbray passa du Roi à sa Main, de la Main aux juges avant de revenir se ficher sur le pauvre apothicaire qui avait depuis longtemps compris qu’il était un petit poisson en danger pour avoir voulu frayer dans les eaux sombres des grands carnassiers. Le malheureux se tripotait les mains avec d’infinis signes d’anxiété alors que Lord Ambrose et le Seigneur Main le pressaient à tours de rôles de questions supplémentaires.

En homme très terre-à-terre qu’il était, le Corbray jugeait la preuve que constituait le médaillon d’argent représentant un moqueur assez peu fiable. N’importe qui aurait pu en contrefaire une pour impliquer Littlefinger. Et bien qu’il considérât que le Baelish était bien le commanditaire du meurtre de Lord Jon, le Noire-Epée avait tendance à penser que ce n’était pas dans ce sillon là qu’il fallait espérer creuser la fausse où enterrer la répugnante dépouille de l’ex-Grand Argentier de la Couronne.
Il se garda pourtant bien d’en dire quoi que ce soit, bien trop conscient que ce qu’il pensait là ne pouvait être énoncé sans affaiblir la thèse que lui-même défendait.
Il laissa plutôt son épouse prendre la parole et acquiesça en silence à la majorité de son propos avant de se lever pour prendre la parole à son tour. Il fallait que son épouse se ménage. Enceinte, il valait mieux qu’elle se préserve et économise ses forces.

– La farce qui nous rassemble aujourd’hui est d’extrême mauvais goût !, râla-t-il en premier. – Mais de qui se fout-on ? Il est évident que ce Petyr Baelish est à l’initiative de ce meurtre ! Lord Jon doit se retourner dans sa tombe à juger comme il a été trahi par l’un de ceux qu’il avait hissés à des postes à responsabilité. Lady Lysa a avoué et nous savons tous qu’elle a agi par amour pour celui qui brille aujourd’hui par son absence. Quel intérêt aurait-elle à imputer l’initiative de tout cela à un autre ? Elle a avoué son geste et en sera disculpée en rien pour indiquer à présent au nom de qui elle a agi. Celui à qui profite le crime est bien ce Littlefinger ! J’ai honte de devoir dire que c’est un Valois qui a manigancé la mort de notre bon Lord Jon. Mais les preuves et les témoignages sont là.

Il se rassit en silence, en adressant un regard tendre à son épouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 10.10.14 18:07

La deuxième journée de procès serait sans aucun doute sensiblement différente pour Ades, à commencer par le fait qu'il l'observerait depui un point complètement opposé à sa précédente position. Il n'avait sû que faire au début mais Robert Baratheon s'était avancé dès les portes fermés, pour déclarer d'une voix forte et où pointait toujours la colère de la veille :

- Puisque mon fidèle Varys ne peut plus exercer la fonction de juge, il n'est que justice que notre nouveau Grand Argentier prenne son relais. Avancez, Lord Overton.

Ades fit de son mieux pour dissimuler sa surprise : car s'il s'attendait à ce que sa place au Conseil lui permette d'aller sur l'estrade, il ne pensait pas se retrouver juge. Néanmoins le choix du Roi était assez compréhensible. Le jeune homme grimpa donc souplement le marches, en laissant son grand garde du corps en bas, et il s'avança jusqu'à sa place de juge. Son regard vairon balaya froidement la salle en tentant d'analyser rapidement les réactions éventuels mais il eut vite autre chose à penser quand le premier témoin s'avança.

L'homme semblait aussi terrifié que si on lui avait demandé d'affronter la Montagne. Il s'exprima difficilement tout au long du témoignage et Ades ne le trouva pas convaincant une seule seconde. Dès l'instant où il mentionna ce geai moqueur en fait. Littlefinger était beaucoup de chose et il avait de nombreuse réputations, mais personne ne déniait son intelligence. Pour un complot d'une telle ampleur visant à assassiner rien de moins que la Main du Roi, pourquoi aurait-il pris le risque de faire montrer son propre emblème quand un Lion ou n'importe quel autre animal eut été cent fois plus convaincant et mille fois plus discret.

Il n'était manifestement pas le seul à le penser puisque sitôt passé les questions standards, mais nécessaire, de Lord Ambrose, la Main du Roi fit la remarque à ce fameux Gesler. Ades préféra ne pas surenchérir immédiatement avec ses questions, car la réponse était importante. Mais elle ne vint pas de là où il avait prévu. Coup sur coup, la nouvelle Lady et le nouveau Lord s'exprimèrent pour entériner la culpabilité de Lord Baelish. Leur manière ne parèrent pas plaire à Lord Stark qui tourna un regard appuyé, qu'Ade ne pouvait apercevoir, dans leur direction. Il était étonnant qu'ils se sentent obligés d'intervenir sitôt qu'un élément pouvait laisser croire que Baelish n'était pas dans le coup. Pourquoi vouloir enfoncer un homme que son absence condamnait déjà ? L'esprit d'Ades lui souffla que le couple voulait peut-être éviter que l'on creuse trop profond mais c'était absurde. Tout, jusqu'au témoignage de Lysa accusait Lord Baelish, pourquoi s'emporter pour une seule phrase de Lord Eddard ?

Choisissant d'ignorer que le couple Arryn était intervenu avant le troisième juge, le jeune homme se tourna vers Gesler, non sans mentionner.


- Nous vous remercions Lady Arryn, et ne manquerons pas de vérifier la véracité de ses éléments.

Après tout, Lysa Arryn avait déjà témoigné mais elle pouvait encore répondre aux questions. Et elle le ferait, quand il en aurait terminé avec ce Gesler.


- Vous avez dit que nous n'aviez jamais vu votre acheteur. Mai vous avez forcément rencontrer des intermédiaire, sauriez-vous les décrire aujourd'hui ? Les reconnaître peut-être ?

Il n'attendit pas la réponse pour se tourner vers le banc où reposait l'accusé, Lysa Arryn. Non pas qu'il n'était pas intéressé par les réponses de Gesler, mais il n'attendait pas grand chose de ce témoin peu fiable. Le jeune homme prit un ton plus calme, et même respectueux, pour s'adresser à elle.

- L'amour peut accomplir bien des atrocités, Lady Lysa. Confirmez-vous les allégations de votre nièce quant à votre amour pour Lord Petyr Baelish ?

Le jeune homme prit garde à ne pas mentionner le mot amante qui aurait put laisser croire que les deux entretenaient une liaison. Non pas qu'il prenne garde à l'honneur de l'accusée, mais il ne voulait pas lui donner une raison de nier ce qu'on prétendait.



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Héritière de Tertre-bourg

« La fille du Loup »

Copyright : Reign
Corbeaux : 498
à Westeros depuis : 25/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 13.10.14 21:45

La suite du procès avait lieu aujourd'hui et Elhenna s'était donc levée tôt ce matin-là afin d'écrire une nouvelle lettre à Barbrey, pour lui raconter sa rencontre avec Eddard Stark. Enfin, pas toute sa rencontre. Elle tairait à sa mère tout ce qu'elle ne pouvait lui confier sans la heurter ou la mettre en colère. Inutile de lui préciser que l'homme lui avait plu et qu'elle s'était retrouvée dans son regard solennel. Elle se contenta juste de l'informer des premiers noms retenus pour son futur mariage.

Cette perspective là l'enchantait toujours aussi peu et la jeune femme, d'habitude si pleine de vie avait passé toute la matinée dans un mutisme contrit. Orys se réjouissait donc de la suite de ce procès qui, même s'il lui faisait à lui aussi l'impression d'une incroyable farce, aurait au moins pour effet de changer les idées de l'héritière Dustin.

Elle avait confié l'envoi de cette missive-là à Berthold, tandis que Mégara finissait de l'habiller et de la coiffer. Sa robe aux reflets irisés était comme celles portées la veille : simples et élégantes, de tissus fins et de dentelles délicates. Sa longue chevelure brune avait été tressée sur le côté et dégageait son jeune visage plus sérieux qu'à l'accoutumée.

Elle avait pris place dans la salle du trône, Orys à ses côtés. Ses yeux gris balayèrent les gens alentours, à la cherche de ses compagnons de la veille : Logaan Lightfoot et Ades Overton. Elle n'arriva pas à les trouver dans l'assistance et, tandis que les portes se refermaient, elle porta toute son attention sur le Roi qui prenait la parole.

Elle essayait de voir derrière son air rougeaud à quel homme il avait pu ressembler avant toutes ces années passées à trop jouir, à trop boire et à trop manger. Elle le fixa encore un instant avant que ses paroles ne lui fassent tourner le regard vers l'individu qu'il désignait.

- Puisque mon fidèle Varys ne peut plus exercer la fonction de juge, il n'est que justice que notre nouveau Grand Argentier prenne son relais. Avancez, Lord Overton.

Elhenna haussa les sourcils tandis que sa bouche se fendait d'un « O » plein de surprise. Ades, le nouveau Grand Argentier ? Quelle nouvelle ! La jeune louve reprit contenance alors qu'un sincère sourire venait réveiller son visage jusqu'alors trop solennel. Elle était ravie pour lui et quelque part, assez fière d'avoir deviné qu'il réussirait à s'élever et à élever sa famille plus vite que d'autres n'auraient pu le prévoir.

Toute à ce joyeux sentiment, elle mit un bon moment avant de réussir à se concentrer de nouveau sur le procès. Jusqu'à ce qu'Eddard Stark n'intervienne. Et quel regard il avait là ! Il était bien différent de la veille, lors de leur rencontre. Ici, il lui paraissait bien plus dur et peu à même de faire des concessions. Ici, il était la Main du Roi, pas l'ami de William Dustin ou un tuteur pédagogue.

Le couple Arryn prit ensuite la parole et Elhenna cru sentir dans leurs paroles respectives à quel point ils devaient avoir hâte que le procès ne se termine. Quant aux révélations faites par Ashara Arryn au sujet des relations entretenues entre Lysa Arryn et Petyr Baelish... La jeune louve retint une grimace tandis que son regard se durcissait. Vraiment, elle n'arrivait pas à comprendre ce qu'il pouvait bien y avoir dans l'esprit de l'accusée. Elle est faible, songea-t-elle en se disant que son amant était très certainement un habile menteur et manipulateur. Enfin, s'il était bien à l'origine de tout ce qu'on lui attribuait.

La fille de Barbrey se tourna de nouveau vers Ades qui venait de reprendre la parole, amusée de le voir là alors que la veille, ils étaient côte à côte à échanger leurs impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 16.10.14 20:00



Mestre Gesler se sentait à l’instant bien petit au milieu des grands de Westeros. Chacun s’invectivant, allant de leur raisonnement. Si certains semblaient encore se soucier de sa personne, il remarqua le mutisme de Lady Arryn dans son coin.
Pensaient-ils qu’un homme comme Littlefinger serait assez inconscient pour venir le voir en personne ?
Il ne pouvait pas leur fournir là que c’était bien le, maintenant précédent, Grand Argentier qui était à la tête de tout ceci. Que devait-il dire ? Il avait passé une vie à mentir, que pèserait un mensonge de plus face au Père ?
L’apothicaire réfléchit, pesa s’il devait dire la vérité. S’il mentait, comment cela pourrait-il lui profiter ?
Lord Baelish le fera tuer, il en était sûr. Ce même s’il ne le dénonçait point. Certains notables, qui venaient chercher une solution radicale et discrète à leurs soucis, verraient la disparition du ‘Mestre’ avec soulagement.
S’il devait s’en sortir vivant, son commerce ici était compromis. Combien de temps faudrait-il pour qu’il retombe dans l’anonymat ? Mais quel que soit le continent, le monde a toujours besoin d’un homme comme lui.
Sa meilleure chance de survie était que Littlefinger soit condamné et rattrapé avant qu’il ait le moyen de l’atteindre. Le choix était simple, soit il perdait la vie, soit il perdait sa réputation et peut-être avait-il une chance de s’en sortir vivant.
Il regarda sa main estropiée, se retint de sourire. A Port-Réal plus qu’ailleurs, le destin peut se montrer favorable à qui sait saisir le moment.

Alors oui, que vaut ma parole auprès de celles de Lords et Ladies… Probablement rien. On m’a très gentiment demandé de venir témoigner. Je suis conscient d’avoir été l’instrument d’un grand mal qui s’est abattu sur le Royaume.
Comme vous, mes Seigneurs, j’ai eu un doute. Quiconque aurait pu se faire passer pour le Grand Argentier. Mais la rue n’est point sans ressources et nul besoin d’être un Maitre des Chuchoteurs pour avoir recours aux services de personnes capables de suivre un colis jusqu’à destination.
Une précaution que j’ai l’habitude de prendre pour certaines commandes peu recommandables. Il m’est plus d’une fois arrivé de vouloir connaitre la vraie destination de mes « remèdes ».
C’était quasiment toujours les mêmes hommes qui venaient récupérer mes préparations, ceux-là même qui vinrent me voir avec la broche. Et leur destination fut l’établissement des « Douces louves de minuit ». Si ce nom n’évoque rien à certains, est-il nécessaire de préciser le propriétaire ?
Je peux identifier sans mal ces personnes et vous reconnaitrez là des hommes à la solde de Lord Baelish.


*****

Dans le brouhaha ambiant qui suivit ce témoignage, personne n’entendit la course effrénée d’un oiseau de mauvais augure. Retenu par les gardes à l’entrée de la Salle, il agitait un parchemin en direction du Trône, faisant fi de toutes conventions.
Le chambellan prit le morceau de papier, le lu, blêmit.
Votre Majesté, c’est un message du Roc. Port-Lannis est en flammes !






© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Arthur Ambrose
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 20.10.14 14:50


Arthur était demeuré silencieux après avoir posé ses questions, observant Lord Stark poser les siennes au sujet de l’identité de l’homme que Gesler avait supposé être Baelish. Il se pouvait que l’inconnu qui s’était présenté avec un emblème ressemblant à un oiseau moqueur ait effectivement voulu se faire passer pour le précédent Grand Argentier après tout. Cependant, pourquoi se déguiser en une personne qui possédait un réseau d’espions suffisamment large pour en avoir vent à un moment ou à un autre ? A moins que le coupable n’ait lui-même été en mesure de brouiller lui-même les pistes avec son propre réseau, comme Lord Varys. Cela n’était bien sûr que pure spéculation de sa part mais Arthur ne croyait pas à un imposteur.

Le Sire d’Ambroisie fut davantage surpris par les révélations de Lady Ashara au sujet de la relation adultère entre Lysa Arryn et Lord Baelish. Ce n’était pas tant l’existence de la dite liaison qui l’avait étonné mais plutôt que l’épouse de Lord Corbray ait choisi cet instant précis pour révéler cette information. Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt, lors de son précédent témoignage ? Ambrose avait l’impression qu’elle tenait davantage à impliquer Littlefinger autant que possible que d’enfoncer sa tante Lysa, dont la sentence faisait de moins en moins de doute à chaque minute qui passait.

Les paroles enflammées de son mari passèrent presque inaperçues aux oreilles d’Arthur, tant celles de son épouse retentissaient encore dans son esprit. Il était facile de se draper de l’horreur et de la consternation ressenties visiblement sincèrement par Lord Corbray mais l’Orfèvre n’oubliait pas qu’à l’issue du jugement de Lysa, et surtout maintenant que sa liaison avec Baelish était dévoilée au grand jour, la suzeraineté du Val d’Arryn allait revenir à Lyonel Corbray et à son épouse...

Lord Overton avait l’air surpris de sa nomination en tant que juge mais le choix n’était pourtant que logique. En tant que nouveau membre du Conseil Restreint, il venait de se voir assurer la confiance du roi pour officier dans un procès de grande importance, ce qui levait tout doute potentiel quant à un possible litige entre Lord Stark et le Roi au sujet de sa nomination.

Les réponses de Gisler lui parurent relativement satisfaisantes concernant l’implication de Baelish, et sa méfiance était logique au vu du commerce dangereux qu’il pratiquait. La simple mention de la destination de ces hommes était intéressante, et peut-être pourraient-ils faire fouiller l’établissement en question ultérieurement.


-Je pense que les affirmations de ce brave homme peuvent être vérifiées en recherchant les intermédiaires qu’il a évoqués et en fouillant l’établissement mentionné. En connaîtriez-vous les noms ou les surnoms qui faciliteraient les investigations du Guet ?

Il se tourna ensuite vers Lady Lysa. Sa curiosité était réelle à l’égard de la gravité de son rôle dans le meurtre de son époux et dans les projets de Littlefinger. Il s’abstint cependant de poser lui-même de nouvelles questions, attendant qu’elle ait d’abord répondu à celle de Lord Overton.

Comme nombre de personnes présentes, Lord Ambrose fut surpris par le message annoncé par le chambellan quant à l’attaque dont Port-Lannis avait été la cible. Pareille offensive n’avait pas eu lieu sur la ville depuis la Rébellion des Greyjoy, neuf ans plus tôt. A en croire la figure d’une pâleur extrême du porteur de cette mauvaise nouvelle, il ne s’agissait visiblement pas d’une mauvaise plaisanterie. Arthur porta furtivement son regard en direction de Lord Tywin, se demandant comment le « Bouclier de Port-Lannis » allait prendre la nouvelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Alïstair Brax
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 21.10.14 20:42

Petit à petit les preuves et les accusations contre Lord Petry Baelish se faisaient de plus en plus nombreuses. A tel point que certains commençait à perdre leur sang froid tellement cela paraissait évident. Si visiblement le grand argentier était coupable du meurtre de Jon Arryn, son épouse Lysa Arryn avait elle aussi sa part de responsabilité. Si la pression semblait stable malgré certains piques de stress il n'y avait pas besoin que le jeune homme intervienne pour calmer la situation. De plus l'homme qu'il avait présenté à savoir Mestre Gesler faisait bien son travail. En temps normal le jeune chevalier de Corval n'aimait pas trop de genre de combine, néanmoins il savait aussi que parfois la vérité d'être « forcée », surtout que cette demande émanait de Ashara une personne qui avait toute son admiration. Il doutait qu'elle se permettait de porter ce genre d'accusation devant le roi et sa main ainsi que toute l'assemblée présente aujourd'hui sans être sûr de ce qu'elle avance.

Mais un homme fit irruption et attira le regard d'Alïstair alors que les gardes le retenaient. Le Chambellan prit le message, et ... son visage devint pâle cela ne lui disait rien qui vaille ...

- Votre Majesté , c'est un message du Roc , Port-Lannis est en flamme

Il eut un brouhaha qui s'éleva dans la foule suite à cette annonce.

"Par les Septs !" Jura t-il intérieurement " ce procès ne finira donc jamais !"

Il n'avait pas immédiatement fait attention aux paroles du Chambellan, car pour lui quelqu'un avait encore trouvé un autre moyen de retarder le procès. Mais lorsque le Chambellan révéla alors le contenue de la missive il se sentit bête quand la réalité le rattrapa, et un malaise commença à le prendre soudainement quand il apprit l'assaut sur Port-Lannis. Son regard se tourna naturellement vers Lord Tywin, avant de s'avancer vers lui.

-My Lord, mes hommes et même moi sommes prêt à partir dans l'heure sur votre ordre dit-il sérieusement en pliant genou devant Lord Tywin

Ses pensées se bousculèrent soudainement. Corval n'était pas très loin de Port-Lannis, il craignait pour la sécurité de sa famille et de ses proches. Par chance le page du roc était un bon ami à Ser Ruppert Brax, le vieil homme avait donc sans doute pris la liberté de prévenir son ami de cette attaque en lui envoyant un corbeau. Du coup les défenses de Corval avaient sans doute étaient mises en place rapidement grâce au soutient de la populace et des hommes en garnison. Maintenant le jeune homme attendait de voir la réaction de Lord Tywin pour agir... la pensée de devoir quitter Ashara et Ysilla aussi brusquement lui faisait de la peine, mais si l'ordre lui était donné il n'aurait pas le choix... il devait faire son devoir de chevalier de Corval et de Vassaux de la maison Lannister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 21.10.14 22:43


Tywin Lannister




Lord Tywin était à vous décrire comme ces grands lions près à bondir sur leurs proies. Le jeune homme qui lui faisait face était il diable de lui annoncer pareil nouvelle ? Ceci sous son regard lisse et dont on ne pu soupçonner la défiance. Il s'était réveiller la mine joyeuse mais ce procès ne lui garderais pas sa bonne humeur..

Il défia le garçon d'un signe bref dans le regard et frémit de se mordre les lèvres avec insistance jusqu'au sang. Si Lysa Arryn n'avait décidément aucun honneur, les Lannister aimaient à dire que leur pelages s'en trouvaient plus beaux lorsqu'il n'était pas caressés dans le mauvais sens.

Son regard parcouru rapidement l'assemblée, Tywin grisa une nouvelle fois sa superbe pour laisser penser à une nouvelle rassurante. Il scruta Alïstair, le regard emplois à une cruauté discrète bien que difficilement retenue. Tywin lui adressa alors quelques mots (de ceux qui aurait pu faire palîr n'importe quel gamin de bas étage..) Il aurait aimer bondir de son siège et quitter ce procès, mais c'était peine perdue que de trouver cela utile. Il était le Seigneur des Terres de l'Ouest et il se devrait de réagir comme tel.

" Et bien dans ce cas .. Partez ! " Rugit t-il le visage rouge et tentant de maintenir sa rage.

Il croisa à nouveau les main, fixant devant lui le trône et le nouveau juge sans même une expressions. Il avait à coeur de tuer n'importe qui dans cette salle. Il fit d'ailleurs mine de ne pas en être et resta neutre.. Il arborait l'allure froide et distante que tout le monde lui connaissait.. Ses mains étaient alors devenue humides, son visage gardant aussi sur lui ce rouge vif qui l'avait rugir.
.



CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 25.10.14 20:58

Bien qu'il se soit trouvé très vite assaillit de multiples questions, le vieil homme avait réussit à conserver calme et assurance pour répondre à chaque point un par un. Il prit le temps qu'il lui fallait pour expliquer ce qu'il savait et ce qu'il pensait. Ades n'était toujours que moyennement convaincu mais après tout peut-être que Baelish n'était pas aussi intelligent qu'il le laissait croire et qu'il avait laissé son ego dicter ses plans, persuadé que la rue lui appartenait. Le jeune argentier regretta un peu qu'il ne soit pas là pour qu'il puisse scruter ses réactions. Ce témoignage était accablant, mais il accablait un homme absent. Après un rapide coup d'oeil du côté des accusateurs, Ades décida qu'il n'avait pas d'autres questions et qu'il n'y avait rien à ajouter aux propos de Lord Ambrose. Il préférait aussi éviter que l'on offre une nouvelle occasion au couple Arryn d'accabler Littlefinger.

Il attendit que Gesler réponde à Arthur Ambrose et donne les éventuels nom qui lui venaient à l'esprit, puis que Lord Eddard pose ses propres questins pour obtenir ses réponses. Ades opina finalement de la tête.

- Nous vous remercions pour votre témoignage précieux, Mestre Gesler.

A peine le témoin s'éloignait-il que le cerveau du jeune homme faisait déjà un bilan. Il était toujours impossible d'impliquer directement Lord Baelish car celui-ci n'était pas là, tout cela pouvait n'être qu'une odieuse manipulation pour accabler un homme qu'on avait fait disparaître. Ades n'y croyait pas mais ce n'était pas à exclure non plus. Le témoignage de Gesler confirmait en tout cas quel poison avait été utilisé mais on ne connaissait pas la main qui l'avait glissée dans le verre de Lord Arryn. En vérité, ce procès n'existerait même pas s'il n'y avait eu les aveux de Lady Arryn la veille. C'était à se demander pourquoi l'on était encore là à en discuter.

Il en était là dans ses réflexions quand une nouvelle interruption apparut, sous la forme du chambellan qui lut un message comme s'il avait vu un fantôme et annonça que Port-Lannis était en flamme. De sa place, Ades eut tout loisir de contempler les réactions d'horreurs qui suivirent, la salle entière était sous le choc. Même les yeux vairons s'écarquillèrent en tentant d'imaginer le fier port de l'Ouet en flamme. Rares étaient les flottes ou les armées capable d'accomplir un tel exploit. Une idée lui vint bien à l'esprit, de l'identité du coupable mais c'était absurde. Les Fer-nés avaient déjà tentés de se rebeller une fois et on savait tous le résultat, pourquoi s'attaquer maintenant à l'Ouet ?

Ades se tourna d'abord vers le Roi, à qui revenait la responsabilité d'interroger le messager comme il l'entendait. Son regard revient rapidement dans la salle pour voir la réaction des Lannister présents, et notamment Tywin Lannister lui-même. Le seigneur de l'Ouest était resté étonnamment statique et silencieux, mais sa carapace se fissura quand un chevalier de l'Ouest vient lui proposer son épée en s'agenouillant devant lui. La façon dont le vieil homme cracha l'ordre ne signifiait qu'une chose pour Ades : qui que soit le responsable de cet attaque, son nom ne serait pas oublié de sitôt quand les lions du Roc en auraient terminés avec lui.



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 26.10.14 11:43

Ni Eddard ni Ades n'avait aucun moyen de le savoir, bien sûr, mais ils suivaient en ce moment des fils de réflexion relativement semblables, ce qui n'avait rien de surprenant vu leur culture commune.

La justice selon Eddard était quelque chose de relativement simple. On trouvait les preuves, on écoutait les témoignages, on prenait une décision. C'était simple, rapide, et tout le monde avait droit à la justice. Sauf que là, c'était trop simple. Même s'il était tout à fait enclin à croire Baelish capable des pires ignominies, il le voyait mal laisser tant de fils converger aussi évidemment vers lui. Il était bien sûr possible qu'il soit moins malin qu'il ne voulait le laisser croire - c'était après tout le cas de Cersei - mais d'un autre côté, la Main du Roi avait du mal à croire que quelqu'un d'aussi évidemment coupable le soit réellement. Cela n'aurait fait aucun doute sur une histoire de crime passionnel ou de querelle de voisinage, mais sur des complots à un tel niveau, Eddard était enclin à penser que les gens se montreraient plus... hé bien... malins, tout simplement.

Le témoignage de mestre Gesler - si c'était bien un mestre - était intéressant, mais encore une fois, soulevait autant de questions qu'il n'apportait de réponses. Si un comploteur se faisait livrer un poison à Winterfell, cela ne faisait pas de lord Stark un traître pour autant. De même pour les Douces Louves de Minuit. De plus, Eddard doutait que Petyr Baelish ait envoyé un homme capable de se laisser suivre sans broncher jusqu'à un lieu permettant de remonter aussi facilement jusqu'à lui.

Mais en fait, tout cela n'avait aucune importance pour l'heure. Ce procès n'était pas celui de lord Baelish, mais de Lysa Arryn. Et la pauvre femme avait dit tout ce qu'elle était capable de dire. Les autres témoins devraient être interrogés et une enquête menée, mais Lysa ne pouvait plus y participer. A partir de là, la conclusion était inévitable.

Que Glace mette un terme au déshonneur de Lady Arryn.

Il se sentait las, épuisé d'avance. Exécuter quelqu'un était un acte réellement éprouvant, pour l'esprit plus que pour le corps.... car si l'acier valyrien tranchait dans les os comme un couteau chauffé à rouge dans la neige, le cœur de celui qui le maniait n'était jamais aussi ferme. Il allait prendre la parole pour mettre un terme à cette sinistre farce, lorsque le messager arriva et fit son annonce.

Eddard fronça les sourcils d'un air désapprobateur. Annoncer en public que Port-Lannis brûlait était une mauvaise idée. La moitié des nobles présents paniqueraient, et l'autre moitié voudrait être le premier sur les lieux pour récolter la gloire et la reconnaissance des Lannister à la pointe de l'épée. Dans les deux cas, ce n'était pas un bon environnement pour établir une stratégie.

Dans l'instant d'après, deux pensées lui vinrent en tête. Quelques années plus tôt, Port-Lannis avait également été assaillie. Et cette fois-ci, Eddard avait dans l'idée que le coupable était le même.

Pauvre Theon. Et surtout, pauvre Robb, contraint d'exécuter son ami pour un crime qu'il n'a pas commis.

D'un autre côté, malgré la gravité de la situation, cette attaque tombait à pic. C'était parfait pour détourner l'attention de lord Lannister. Il en était presque heureux. Presque. Parce qu'une longue guerre s'annonçait.

En revanche, la réaction de Tywin le déçut. Eddard avait toujours méprisé le seigneur suzerain de l'Ouest, pour son absence de scrupules, sa perfidie, et il le tenait pour à moitié fou. Être impitoyable envers ses ennemis et faire jeter au cachot des troupes entières de baladins sous prétexte qu'ils avaient un nain parmi eux, c'était très différent. Cela étant, il avait toujours eu une admiration réticente pour son sens de la stratégie et sa capacité à raisonner froidement en toutes circonstances. C'était cette aptitude qu'il avait tenté d'inculquer à ses enfants.

Sauf que là, l'équanimité du Vieux Lion lui fit défaut. Ce qui sortit de sa bouche ne fut pas la liste d'ordres froids et mûrement réfléchis que lord Stark attendait, mais un cri de rage.

Lord Tywin vieillit.

Là, c'était au roi de décider s'il convenait d'ajourner le procès ou de le poursuivre. Eddard était partisan de régler l'affaire en cours d'abord, mais il était plus logique que ce soit à Robert de dicter la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 26.10.14 14:14


Lysa Arryn



Le procès ne s'était pas terminé de la façon dans Lysa l'espérait. L'ancienne régente du Val aurait préféré que tout cela soit terminé pour qu'elle puisse retrouver son petit Robin, et le serrer dans ses bras. Mais non, Lord Stark avait décidé de reporter le jugement final au lendemain. La Tully avait donc regagné ses appartements sous la garde du Silure. L'issue du procès ne lui disait rien qui vaille. Alors tout en retrouvant son fils, elle prit une décision qui pourrait tout changer le lendemain. Mais elle chasse vite l'idée et profita de la soirée avec son enfant.

Le jour vint trop vite. Mais la jeune suivante de sa nièce ne vint pas chercher Robin pour s'en occuper durant le procès. Cela agaça Lysa. Son petit, ne disait certes que du bien de cette Alys Shett mais la ponctualité n'était pas son fort. Elle gagna donc la salle du trône après avoir laissé son héritier aux mains de soldat qui devait le conduire auprès de la Valoise. Et la mascarade de la veille reprise. La fille d'Hoster Tully écouta d'une oreille discrète, le témoin mais avec plus d'attention les propos d'Ashara. Et le nouveau juge, Lord Ades Overton lui posa une question qui mit l'ancienne régente dans une position délicate. Elle déglutit.
"Je ne nie rien, ni confirme ces allégations."

Mais tout prit une tournure inattendu. Un messager entra et annonça que Port Lannis était en flamme. Cela attira l'attention de Lysa. Elle détestait les Lannister alors apprendre que l'un de leur fief était en flamme souffrant surement d'une attaque de fer-nés, provoqua un large sourire sur le visage de l'ancienne régente. Le cinema que fit Lord Brax lui arracha un ricanement. Avec le temps de trajet, les hommes arriveraient trop tard, les fers-nés seraient loin déjà. Les choses commençaient à devenir intéressantes.





CODE BY LUNA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8561
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 28.10.14 21:13

Ashara ouvrit de grands yeux en entendant le chambellan dire à haute voix ce qu’il venait de lire sur la missive. Port-Lannis en flamme ? La troisième ville du Royaume attaquée ? Mais par qui ? La réponse vint d’elle-même, ces foutus pirates ! Il fallait agir, il fallait les tuer, les exterminer tous. Mais il y avait Tywin, il y avait Cersei, Jaime et leurs enfants illégitimes. Cette terrible nouvelle n’en était pas moins une aubaine à saisir. Mais comment ? La réponse était évidente, c’était exactement ce dont ils avaient besoin pour obliger Tywin et ces manteaux rouges à s’éloigner de la capitale, comme si les Sept eux même avaient jetés les dés et se plaçaient ainsi de leur côté. Mais l’idée même d’aider les Fer-Nés à gagner, même pour cette cause plus que juste, lui donnait la nausée, l’idée qu’indirectement, en n’offrant pas à Tywin les moyens de se défendre pleinement, elle s’associait à ces sauvages lui était insupportable. La puissance de la vague de sentiments contradictoires qui envahissaient la belle brune la submergeait. Elle se mit à trembler et sa tête lui tourna de plus en plus vite, elle manqua de perdre connaissance et ce n’est qu’au prix d’un immense effort qu’elle garda ses esprits sans pour autant pouvoir prendre la parole tout de suite. Et peut-être était-ce mieux ainsi, car elle aurait voulu hurler à Lord Tywin, homme qu’elle avait toujours admiré, que les Valois seraient derrière lui pour bouter les Fer-Nés hors de Port-Lannis.

Mais ce n’est qu’après un long moment pendant lequel elle crispa sa main sur l’accoudoir pour essayer de rassembler ses idées et de se calmer qu’elle se leva enfin pour prendre la parole. Car oui, cette attaque était une occasion de s’assurer la victoire, cette bataille était l’occasion de s’assurer de survivre. Cette bataille était peut-être même l’occasion tant attendue pour que se terminer cette mascarade de justice dont elle n’avait que faire et qui ne cessait de traîner à cause du désir de justice de Lord Eddard.

__ Peut-être ferais-je mieux de me taire puisque je ne suis qu’une femme, mais je pense que l’attaque de Port-Lannis ne laisse personne indifférent et que tous auront à cœur de prendre les armes contre les assaillants dans les plus brefs délais. Après tout, s’il s’agit bien des seules personnes qui soient plus à l’ouest que l’ouest lui-même, à savoir les Fer-Nés, nous ne pouvons décemment pas les laisser troubler la paix du Roi sans rien faire. »

Ashara, après avoir regardé l’assemblée, les juges et le Roi se tourna vers Lord Tywin.

__ Sachez, Mon Seigneur que, le temps de réunir l’ost du Val, nous serons avec vous pour rétablir la paix du Roi à Port-Lannis et rappeler aux Fer-Nés ce qu’il en coûte d’attaquer le royaume des Sept Couronne. Nous enverrons des corbeaux au plus vite pour réunir nos forces à la porte sanglante, le temps que je rejoigne les Eyrié avec mes hommes, les premiers contingents seront prêts à partir. Il ne sera pas dit que le gouverneur de l’Est laissera l’Ouest se défendre seul ! »

La jeune femme dont la grossesse commençait à peine à poindre fit signe à Mestre Udo de quitter la place pour commencer à rédiger les missives.

__ Messires Juges, mon Roi, veuillez excuser par avance mon intervention dans une cour que je ne préside pas, mais il est un temps pour condamner les coupables et un temps pour sauver les innocents. Le témoignage de Lady Lysa concernant Petyr Baelish est accablant, même pour elle-même, mais qu’en aucun cas la justice ne saurait être expéditive concernant le sort d’une femme dont un homme, désormais disparu, a su exploiter les faiblesses. Si vous estimez avoir assez d’éléments pour rendre votre jugement, je crains que la nouvelle qui nous accable tous vous enjoigne à le faire dès maintenant, si non, accordez à la mère de Robert Arryn le bénéfice du doute et laissez là rejoindre son père à Vivesaigues pour le restant de ses jours. Son fils rejoindra Peyredragon dès que possible comme le souhaitait feu Lord Jon Arryn. »




   
   
   
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 29.10.14 14:15

Eddard avait toujours été l'enfant réfléchi de la famille. Pas vraiment un penseur, non, ni un diplomate (il n'avait pas assez de rondeur dans les manières pour cela). Mais un stratège. Brandon l'impétueux, Eddard le stratège, Benjen l'idéaliste, et Lyanna... ah, Lyanna, c'était impossible de la ranger dans une catégorie fixe.

Toujours est-il qu'Eddard n'était pas du genre à prendre des décisions hâtives. Mais une fois qu'il les avait prises, vouloir l'empêcher d'aller au bout de sa logique revenait à essayer d'arrêter un éléphant à mains nues. Et là, il avait pris sa décision. Il se leva brusquement, jaugeant Lysa Arryn avec son regard froid de Nordien, dépourvu de toute cruauté comme de toute compassion. Le devoir passait avant.

Puis il se tourna vers Ashara. Il comprenait bien qu'elle essayait de sauver Lysa, mais ce n'était pas ainsi que devait raisonner un suzerain. Les liens qu'il avait avec l'accusée, en ce qui le concernait, n'avaient ici aucune importance, et Ashara aurait dû penser de même. La jeunesse n'excusait pas tout. Lorsqu'il s'adressa à elle, sa voix était sèche et tranchante.

Lady Ashara Arryn, comme vous le faites remarquer, vous ne faites pas partie des juges, et n'avez donc pas légitimité à prendre part aux discussions sur la sentence de lady Lysa. La question de la culpabilité de lord Baelish mérite une enquête plus approfondie, mais ce procès n'est pas celui de Baelish. Concernant lady Lysa, il me semble que cette cour en sait assez pour prendre une décision. Nous allons donc nous retirer un moment pour délibérer et rendre notre verdict.

Il jeta un œil à Robert et à ses pairs, Ades Overton et Arthur Ambrose, quêtant leur approbation. Puis il poursuivit.

Le procès reprendra cette après-midi.

On arrivait en fin de matinée, cela leur laissait le temps de régler la question. Quand à l'excuse selon laquelle Petyr avait abusé des faiblesses de cette femme, c'était peut-être le cas, mais peu importait. Faible ou fort, tout le monde assumait ses actes et leurs conséquences aux yeux des dieux et des hommes. C'était la base même de la justice.

Volontairement, Eddard ne demanda pas d'ajourner le procès. Vu les accumulations de preuves et de témoignages à l'encontre de lady Lysa, il ne doutait pas que les délibérations seraient courtes.

Une fois qu'ils furent seuls, il fut le premier à parler. Comme à son habitude, il alla droit au cœur du sujet.

Concernant lord Baelish, je n'ai pas de certitude absolue, mais peu importe pour le moment. Lady Lysa est coupable, cela ne fait aucun doute. Et la faiblesse de son esprit n'excuse pas ses actes. Je vote pour la condamnation à mort. Glace tranchera son col sans difficultés. Demain matin, si vous le désirez. Qu'on en finisse avec cette affaire sordide.

Lorsqu'on devait manger un plat au goût répugnant, on l'expédiait en vitesse, en se bouchant le nez. C'était exactement de cette manière que la Main du Roi entendait traiter l'exécution, et, plus largement, tout le procès.

Quand à Petyr Baelish. Je ne veux pas prononcer de peine capitale par contumace sans avoir une certitude totale. Nous poursuivrons l'enquête. Dans l'intervalle, nous ferons annoncer dans l'ensemble des Sept Couronnes que Lord Petyr Baelish est convoqué à la cour pour y répondre des accusations portées contre lui. Qu'il vienne au plus vite, ou soit déclaré ennemi de la Couronne, et traître au Royaume.

Il se tut. Même si, techniquement, c'était une séance de délibérations, le ton définitif de sa voix indiquait déjà à tous que la Main du Roi avait rendu sa sentence. La seule chose qui pouvait le faire revenir dessus était de lui interdire de manier l'épée lui-même. Un homme ne prononçait pas une sentence sans l'exécuter lui-même. Pas dans le Nord. Et, vu ce qu'il avait vu de Port-Réal, il comptait bien s'accrocher aux coutumes nordiennes.


Dernière édition par Eddard Stark le 11.11.14 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Arthur Ambrose
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 11.11.14 15:21


Il était bien rare de voir le Sire de Castral-Roc si près de céder à la tentation de laisser éclater sa colère, voire même sa rage, s’il en croyait la teinte cramoisie de son visage et le cri qu’il poussa en ordonnant à son vassal de s’exécuter. Arthur n’était pas dépourvu d’empathie quant à sa situation – il aurait sans doute été livide si Ambroisie avait été attaquée de la sorte – mais d’un autre côté, le seigneur du Bief n’ignorait pas que le Gouverneur de l’Ouest était arrivé en grande pompe avec un bon nombre de ses Manteaux Rouges. Qui sait les dégâts qui auraient pu être évités si Lord Tywin en avait laissé une partie chez eux pour protéger la plus grande ville portuaire de l’ouest ? Peut-être cela n’aurait-il pas suffi à dissuader les Fer-Nés de leur audacieuse entreprise mais peut-être cela aurait-il eu un impact sur les événements.

Bien que se souvenant de l’époque de la précédente attaque dont avait été victime Port-Lannis, au cours de la Rébellion de Balon Greyjoy, Arthur ignorait complètement quelle serait l’issue de celle-ci. S’agissait-il d’une nouvelle croisade indépendantiste de la part des Greyjoy ou de quelque chose de différent ?

Lord Ambrose s’efforçait cependant de se concentrer sur l’affaire qu’ils étaient amenés à juger aujourd’hui. Aux oreilles du seigneur, la réponse évasive de Lysa Arryn à la question de Lord Overton résonnait comme un aveu.

Le plaidoyer d’Ashara Arryn aurait pu être touchant en d’autres circonstances mais Arthur ne voyait pas les choses simplement de l’angle émotionnel. Certes, c’était une femme qui avait certainement été manipulée par Baelish qu’ils jugeaient aujourd’hui mais il s’agissait également de la belle-sœur de Lord Stark. Si elle échappait à une sentence exemplaire, des rumeurs pourraient rapidement se répandre au sujet d’un traitement de faveur dont aurait pu bénéficier Lady Lysa à cause de leur lien de parenté.

Lorsque la séance de la matinée fut close, et qu’ils se retrouvèrent seuls, la Main du Roi démontra s’il en eut besoin que la clémence n’était pas de mise dans cette affaire, si ce n’est dans le cadre de la rapidité avec laquelle Lysa Arryn subirait son châtiment.

Arthur prit la parole après avoir pris un instant de réflexion pour formuler ses arguments.


- La culpabilité de Lady Lysa est incontestable en effet. Cela ne laisse que la question de la sentence, un problème avant tout politique, si vous me pardonnez d’amener cette notion dans notre processus de délibération. Même si, comme l’a proposé Lady Ashara, nous étions enclins à la clémence, le Trône de Fer se doit de punir le meurtre de la Main du Roi de façon exemplaire, tant comme démonstration que la gravité du châtiment doit être à la mesure de celle du crime mais aussi pour prouver à ceux qui en douteraient que vous êtes complètement impartial dans cette affaire, Lord Stark. Je vote également pour une condamnation à mort, le plus tôt étant le mieux.

Le Sire d’Ambroisie ne doutait pas vraiment de l’honneur de la Main du Roi. Bien qu’ils aient combattu dans des camps opposés au cours de la Rébellion, Arthur servant à l’époque Mace Tyrell comme chevalier au cours du siège d’Accalmie, il n’oublierait jamais le jour où le Gouverneur du Nord était venu lui annoncer la mort de son frère Aubrey, pendant la Bataille du Trident. Lord Stark n’avait aucune obligation envers lui mais il avait pris le temps de lui dire que son frère était mort honorablement, les armes à la main et que sa famille n’avait pas à rougir de lui.

Aujourd’hui, les temps avaient changé et les deux hommes servaient le même roi et le même but : rendre justice.


- En ce qui concerne Lord Baelish, cette approche me semble la plus juste. Le juger sans lui donner la possibilité de se défendre nous mettrait dans une position inconfortable mais ce laps de temps peut effectivement être utilisé pour rassembler des preuves et surtout le rechercher lui. Cependant, si leur liaison est prouvée… quant est-il de la légitimité de Robert Arryn ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 11.11.14 17:10

La cour bruissait et plus grand monde ne prêtait une attention complète à ce qui se déroulait au centre de la salle. La nouvelle avait destabilisé tout le monde et elle rendait le procès un peu ridicule. Il n'était plus temps de se préoccuper de la culpabilité d'une femme mais de se défendre contre une attaque organisé, qui que soit le responsible. Dans le brouhaha, Ades tentait d'interpréter la réponse que lui avait donné Lysa Arryn mais rien dans son attitude n'avait donné le moindre indice et elle même n'avait pas l'air de vouloir l'aider. Tant pis pour elle après tout.

Ashara intervint de nouveau pour faire avancer les choses et pour une fois Lord Eddard fut d'accord avec elle. Il était temps d'en finir avec cela. Le président des juges fit reporter la fin du procès à l'après-midi mais pour Ades il était évident que ce ne serait que pour annoncer la sentence. Il suivit Lord Eddard jusqu'à ce que les trois juges soient seuls pour délibérer. Il connaissait déjà l'opinion d'Eddard Stark mais était assez curieux de ce que Lord Ambrose allait dire. Il écouta l'un puis l'autre et fut satisfait de constater que les trois étaient d'accord sur la condamnation. Ce qu'avait Lysa Arryn était impardonnable aux yeux des dieux, et donc encore plus impardonnable aux yeux du peuple. Ils ne supporteraient pas qu'on laisse une meurtrière s'en tirer sans conséquences.


Toutefoiss un point soulevé par Arthur Ambrose le troubla et il hésita avant de répondre.

- Il n'appartient pas à ce tribunal de juger la légitimité d'un enfant, nous jugeons une femme et rien d'autre. Baelish n'est pas là pour se défendre ou apporter des preuves, nous ne dirons rien non plus à son encontre.

Son regard vairon se leva ensuite vers Eddard Stark. Il y avait un autre point qui semblait avoir échappé aux deux autres juges. Le jeune homme l'aborda prudemment.

- Lord Eddard, si je suis d'accord avec vous pour la condamnation à mort, je me dois de rappeler un détail. Toute coupable que soit Lady Lysa, elle est aussi votre belle-soeur. Vous ne sauriez manier Glace pour la condamner. Lysa Arryn est des vôtre par votre mariage avec Lady Catelyn. Si vous la tuez, même dans un contexte judiciaire, c'est là quelque chose que les dieux n'oublieront pas, même si loin dans le Sud. Vous êtes celui qui prononcera la sentence mais au nom du Roi et nous sommes à Port-Réal, ne devriez-vous pas laisser la Justice du Roi le faire ?



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 11.11.14 23:22

Eddard eut une hésitation. Les choses avaient été tellement évidentes pour lui qu'il ne s'était même pas posé la question. Exécuter soi-même la sentence qu'on avait prononcée était un principe qui imprégnait la moindre fibre de son être. Il s'était attendu à ce qu'on tente de le "raisonner", de lui expliquer que, dans le Sud, un lord fleuri prenait bien garde à ne pas mettre de sang sur sa jolie tenue d'apparat.

Mais, oui, si criminelle fût-elle, Lysa Arryn lui était apparentée. Oh, certes, elle ne lui était apparentée que par alliance, aussi ne pensait-il pas que la malédiction de ceux qui tuaient quelqu'un de leur sang pouvait le concerner. Enfin, pas aussi totalement que... Non. En fait, il n'en était pas sûr. Durant quelques instants, tous purent voir le combat qui se livrait dans l'esprit d'Eddard Stark. Puis il acquiesça, avec un soupir.

Vous avez raison, lord Overton. Qu'il en soit ainsi. Ser Ilyn Payne exécutera la sentence. Pour ce qui est de l'enfant, je suis d'accord également. Décider de sa légitimité n'entre pas dans nos prérogatives.

Tous étaient d'accord. Le Roi s'était éclipsé après l'annonce de l'attaque de Port-Lannis, Eddard espérait que l'annonce d'une guerre imminente avait sorti son ami de son pichet de vin. Cela semblait un peu optimiste, mais Robert était fait pour la guerre plutôt que pour la royauté. Aussi, la décision étant unanime, ils revinrent dans la grande salle. Le silence se fit lorsqu'ils prirent position. Eddard Stark se leva, le visage granitique et solennel, le regard fixé sur un point au loin, aussi droit que lorsqu'il effleurait le sol de la pointe de Glace avant de prendre une tête. S'il ne pouvait manier l'épée, il pouvait garder l'esprit d'un seigneur du Nord en ce qui concernait la justice. L'épée était là, et c'était lui qui la maniait, quand bien même il ne prendrait pas cette tête. Il était responsable et devait garder précieusement ce sentiment, si désagréable fût-il. C'était une part du Nord.

Sa voix s'éleva, claire, nette, tranchante comme le fil de l'épée de la Justice du Roi.

Le tribunal a rendu son verdict. Lady Lysa Arryn. Au nom de Robert Baratheon, premier du nom, Roi des Premiers Hommes, des Andals et de la Rhoynar, Souverain des Sept Couronnes, et Protecteur du Royaume, moi, Eddard, de la maison Stark, seigneur de Winterfell, Gouverneur du Nord, et Main du Roi, vous condamne à mort. La sentence sera exécutée demain matin aux portes du Donjon Rouge, poursuivit-il en élevant la voix pour couvrir le brouhaha qui s'élevait. Vous avez la nuit pour faire vos adieux à votre fils et vous mettre en paix avec les dieux. Quand à lord Petyr Baelish, il n'existe aucune preuve de sa culpabilité, mais les faits qui ont été portés à notre connaissance sont troublants.

Il fit une pause pour reprendre son souffle, afin de s'assurer que sa voix porterait aussi loin que nécessaire.

Aussi, qu'il soit maintenant porté à la connaissance de tous que lord Petyr Baelish est convoqué à la cour pour y répondre des accusations portées contre lui. Qu'il vienne au plus vite, ou soit déclaré ennemi de la Couronne, et traître au Royaume.

Une dernière pause pendant que la foule des nobles rassemblés s'agitait. La Main du Roi venait de prononcer la condamnation à mort de sa belle-sœur. Preuve que la justice passait, en l'occurrence, avant la famille et la politique. Certains se gausseraient de Ned Stark le rigide, mais le peuple apprécierait.

Il considéra la foule, prêt à lever la séance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 12.11.14 9:01


Lysa Arryn



Lysa écouta sa nièce annoncé que l’ost du Val prêterait main forte à Port Lannis. Cela la faisait rager. Elle qui aurait voulu que le Val reste en dehors de tout cela. Elle haïssait Lord Tywin et si elle avait eu un quelconque pouvoir, le Val se serait enfermé derrière la porte Sanglante et n’aurait pris aucune partie. Mais Ashara semblait en avoir décidé autrement. Les vallois allait se faire massacrer face à ses pirates des mers. Le temps que les armées arrivent, les fers-nés auraient déguerpis vers leur archipel et tout tentative de les attaquer chez eux était voué à l’échec. Mais tant pis pour eux. Si sa nièce voulait envoyer ses hommes à la mort, qu’elle le fasse.

Ashara la défendit une fois de plus pour avoir la vie sauve. Cependant quand elle parla d’envoyer Robin à Peyredragon, elle sera les dents. Non son fils ne pouvait pas aller sur une terre aussi hostile. Mais n’étant pas en position de force, l’ancienne Tully ne réagit pas, se contentant de ruminer ses noirs pensées. Le conseil se retira pour délibérer. Pour Lysa, la sentence ne faisait aucun doute. Lord Stark appréciait trop feu Lord Jon Arryn pour laisser son crime impuni. Mais elle attendait la sentence. Sa décision était prise de toute manière.

Alors en fin d’après-midi, quand le conseil annonça la condamnation à mort, l’ancienne régente du Val retint un sourire narquois. Elle se leva, droite et fière.
« Lord Stark. Je réclame un duel judiciaire et un jugement devant les Sept. »

Elle n’allait pas mourir s’en se défendre un minimum. Elle se battait pour son fils. Il avait déjà perdu un père, elle ne voulait pas qu’il perde une mère. Elle avait fait tout cela pour lui. Alors ce n’était pas le moment de baisser les bras et d’abandonner aussi facilement.
« Mon champion sera Ser Brynden Tully. »






CODE BY LUNA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 12.11.14 16:40

La réponse de Lysa Arryn figea lord Stark sur place au moment où il se levait après avoir édicté sa sentence. Il se rassit, et considéra Brynden Tully. Un chevalier compétent, pour sûr. Et un homme honorable, qu'il n'avait nulle envie de voir mourir. Il allait ouvrir la bouche pour essayer de l'en dissuader, mais se ravisa. D'abord, il était Main du Roi, et juge. Il n'avait pas à prendre parti. Et qui plus est, Catelyn lui avait abondamment parlé de Brynden, le Silure. Il était honorable, brave, bon combattant, et, par-dessus le marché, obstiné et inflexible.

Entrer dans un débat avec lui aurait été une mauvaise idée, et inutile qui plus est. Néanmoins, Eddard lui jeta un regard appuyé, le temps suffisant pour lire sur le visage du Silure qu'il désapprouvait, mais soutiendrait quand même son sang. Les imbécilités de Lysa Arryn risquaient de coûter cher à la Maison Tully.

Il soupira imperceptiblement avant de se tourner vers ses pairs. Il savait ce qu'ils en pensaient tous : ce serait vraiment ignoble qu'elle parvienne à échapper à la justice de telle manière. Mais la loi était la loi. En plus, à titre personnel, Eddard désapprouvait cette coutume qu'avaient amené les Andals de régler les différends judiciaires par l'épée. Sans quoi, Jaime Lannister et Gregor Clegane auraient été les deux hommes les plus nobles du Royaume.

La pensée lui vint d'un coup de reproduire ce qu'avait fait le Roi Fou.

Le champion des Stark, c'est la glace. Passe un hiver nue au sommet du Mur, et tu auras gagné ton duel judiciaire. Espèce de...

Il inclina la tête.

C'est votre droit, lady Arryn.

Il réfléchit brièvement. Pour défendre le verdict des juges, un chevalier de la Garde Royale était le choix évident. Ser Jaime Lannister ou ser Barristan Selmy étaient les meilleurs. Meilleurs sans doute que Brynden Tully. Mais le nom de ser Barristan Selmy avait du sens dans le Royaume, et quand à Jaime, Eddard avait d'autres projets pour lui. Rapidement, un nom s'imposa à lui.

Ser Mandon Moore. Ce n'est pas un homme, mais une arme qu'on dégaine et qu'on pointe vers la personne qu'on veut tuer. De plus, il est originaire du Val et était venu avec Jon Arryn. Et c'est un bon combattant, même si on n'aime pas l'applaudir lors des joutes. Justement parce qu'il n'est rien d'autre qu'un combattant.

Ser Mandon Moore.

Le chevalier s'avança d'un pas, son visage pâle et inexpressif sous son casque tourné vers la Main.

Vous défendrez notre verdict.

Il éleva la voix.

Le duel aura lieu demain à l'aube, aux portes du Donjon Rouge.

Il se tourna vers ses pairs, Arthur Ambrose et Ades Overton. Ils échangèrent un regard, un imperceptible signe de tête.

La séance est levée, conclut un Ned Stark qui dissimulait difficilement sa rage. Ce combat était un gigantesque gâchis.



Lancer de dé :
1-7 : victoire totale de Mandon Moore
8-9 : victoire de Mandon Moore qui est blessé durant le combat
10 : victoire de Mandon Moore qui meurt par la suite de ses blessures
11 : victoire de Brynden Tully qui meurt par la suite de ses blessures
12-13 : victoire de Brynden Tully qui est blessé durant le combat
14-20 : victoire totale de Brynden Tully


Dernière édition par Eddard Stark le 12.11.14 17:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 12.11.14 16:40

Le membre 'Eddard Stark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 20' : 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Valar morghulis »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : Valar morghulis. Valar dohaeris.
Pseudo : Him Of Many Faces
Corbeaux : 54
à Westeros depuis : 13/01/2014
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 12.11.14 19:17


Mandon Moore



Ser Mandon Moore échauffait ses articulations, se préparant autant physiquement que mentalement au combat qui allait suivre. Son adversaire, Brynden Tully dit le Silure, oncle de l'accusée. Chevalier et bon duelliste. Qu'importaient ses titres, son rang ou sa parenté, il devrait combattre et défendre sa nièce. Le chevalier de la garde royale lui se battait pour deux choses. Pour que feu Jon Aryn soit vengé et pour que la justice soit rendue. La justice du roi.

Il mit son casque, prit son bouclier et dégaina. Aujourd'hui le sang allait couler. Qu'importait l'issue du combat, qu'importait le vainqueur. Il allait couler. Mandon avança dans l'endroit qui allait leur servir d'arène, exposés au regard trépidant d'impatience des nobles, des juges, de l'accusée, du roi, et du peuple.

Devant lui se tenait le Silure prêt à se battre devant la foule réuni et les divins Sept. Et dans un unanime silence, le combat commença. Brynden prit tout de suite l'ascendant, donnant le rythme du combat. Il attaquait continuellement sans éprouver le moindre signe de fatigue. Le garde royale n'eut pas d'autre choix que de rester passif, subissant les assauts discontinues de son adversaire. Il paraît avec son bouclier, esquivait au bon moment sans jamais riposter. Cette passivité aurait pu lui faire défauts mais il en profitait pour analyser la manière de combattre du Silure. Essayant de trouver la parfaite occasion pour riposter et frapper au bon endroit au bon moment. Un seul coup précis et le combat se terminerait aussi vite qu'il avait commencé.

Néanmoins, attendre ne suffisait pas, il devait le fatiguer, le faire enrager, le pousser à la faute. Le Silure s'approcha de trop près pour lui asséner un coup, ce qui laissa aisément le temps au chevalier de l'anticiper, l'esquiver grâce à un pas de coté, et de l'entailler au niveau de la hanche réduisant ainsi légèrement la mobilité du Silure. Il continua ce petit jeu des minutes durant, tournant autour de son adversaire et parant ses coups sans relâcher son attention sur son objectif principal: l'affaiblir jusqu’à qu'il arrête ses assauts et prendre l'avantage. Le Silure commençait à perdre patience, ça se voyait, se sentait. Il voulait finir ce combat au plus vite, et repartir avec sa nièce dans la foulée à Vivesaigues. Et cette impatience comme son vieil âge lui faisait défaut. Plus le combat s'éterniserait et plus il serait à l'avantage du garde royale.

Brynden le chargea cette fois-ci plus brutalement que les autres fois. Ser Mandon Moore para avec brio le coup du Silure avec son épée. L'occasion d'en finir se présentait. Il repoussa son adversaire avec un coup de bouclier et tenta un coup fatal à la nuque qui n'eut pas l'effet escompté. Le Silure fit un pas de coté, esquivant le coup, et lui asséna un énorme coup de bouclier dans le casque qui se détacha sous la violence du choc, repoussant ainsi le garde royale sur quelque mètres.

Ser Moore avait agi trop vite, n'ayant pas profité de cette belle occasion pour finir le combat. Il était maintenant sans casque, légèrement sonné et avait la mâchoire déboité et la bouche en sang. Il se releva tant bien que mal et observa le Silure. Il était confiant, trop dirait certain. Le Silure relâcha son attention une seconde de trop pour lancer un regard rassurant à sa nièce. C'était le moment que Moore avait attendu depuis le début de ce combat. Un relâchement, ne serait-ce qu'une seconde, c'était suffisant. Le chevalier de la garde royale chargea, courant le plus vite possible, bouclier en avant pour se protéger des éventuels coups du Silure. Son adversaire prit sa charge de plein fouet. Moore sentit que quelques côtes se brisèrent sous la violence de sa charge.

Le combat venait de prendre une tournure plus qu'intéressante.C'était à son tour de mener la danse. C'était maintenant que les choses sérieuses allaient vraiment commencer.




CODE BY LUNA





Dernière édition par Him Of Many Faces le 13.11.14 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Éternel.
Surnom: Maitre de la lumière.
Métier/Titre(s): Divinité.

« Maitre de la lumière »

Copyright : jjfwh - Deviant Art / Kashina pour le gif
Citation : « For the night is dark and full of terrors. »
Corbeaux : 235
à Westeros depuis : 26/06/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 12.11.14 19:53


Brynden Tully





Le Silure grinça des dents. Combattre contre Mandon Moore le mettait très mal à l'aise. Non pas qu'il soit nettement plus compétent que lui. Simplement, il ne combattait pas comme un chevalier, son visage restait lisse et hermétique. On aurait dit un boucher cherchant où enfoncer la lame de son couteau dans la carcasse qu'il dépeçait pour en abîmer la lame le moins possible.

Et il étudiait manifestement Brynden, économisant ses forces en restant sur la défensive, économisant ses forces en sapant celles de son adversaire. Une bonne tactique mais qui tolérait mal l'erreur. Brynden eut un sourire féroce lorsqu'il sentit la tranche de son bouclier venir écraser la bouche de son ennemi. Malheureusement, celui-ci put reculer et se remettre en garde avant qu'il ne puisse l'achever.

Il s'en sortait bien, jusqu'au moment où il regarda sa nièce. Aussitôt, ser Mandon le chargea, le frappant de son bouclier. Il absorba le choc tant bien que mal, mais sentit des côtes se casser. Les deux adversaires se remirent chacun à tourner l'un autour de l'autre, mais Brynden sentait que le vent était en train de tourner. Vingt ans plus tôt, ou même aux Degrés de Pierre, il aurait vaincu cet ennemi. Mais aujourd'hui, il avait plus de cinquante ans, et il sentait que ses forces décroîtraient plus vite que celles de son adversaire.

Il n'y avait plus qu'à tout tenter dans une attaque au bon moment. Les gouttes de transpiration perlaient sur sa peau, et il était visiblement essoufflé. Lorsque ser Mandon passa sérieusement à l'offensive, le Silure céda du terrain, d'abord en bloquant les coups, puis en se contentant de s'abriter derrière son bouclier tandis que le chevalier de la Garde Royale pressait l'assaut, tentant de contourner la barrière de chêne et de fer.


*Chêne et fer, gardez-moi fort.*


Un coup de taille arrivant par le haut, plus violent que les autres, fit plier le genou au Silure. Alors que Mandon armait un nouveau coup, il bondit sur lui. Sa fatigue n'était pas feinte, en revanche, sa subite faiblesse n'avait été qu'un stratagème. Il choqua ser Mandon Moore de son bouclier qui tombait en lambeaux, encore, et encore, et encore. Ce dernier était plutôt habile à esquiver et sortir de l'axe d'attaque, mais le Silure était encore en belle forme pour son âge, et il pressa son adversaire avec l'obstination qui faisait sa réputation, et ce en dépit de sa fatigue. Sa lame fondit à la rencontre du bras armé de son ennemi, et manqua le lui trancher, mais Mandon le retira à temps. En revanche, le coup suivant du Silure fit éclater sa spallière, et du sang commença à couler le long du bras droit du chevalier. Il poursuivit avec un coup de bouclier, mais ne sentit que le vide. Ser Mandon Moore s'était écarté d'un pas vif, sur le côté, et asséna à Brynden un magistral coup d'épaule en pleine poitrine, qui lui coupa le souffle. Il se serait plié en deux sans son incroyable force de volonté, car ses côtes cassées avaient hurlé de protestation à ce nouvel impact.

Au lieu de quoi, il repoussa, un peu à l'aveuglette, son adversaire d'un coup de bouclier. Un coup un peu trop ample. Brynden vit son ennemi passer à l'intérieur de sa garde et rompit précipitamment, mais sentit un coup dans le cou, comme une piqûre de guêpe. Il se remit en position, mais se sentit tout d'un coup fatigué, presque ensommeillé. Un liquide chaud descendait sur sa poitrine.

Ce n'est qu'en voyant la lame maculée de sang de son ennemi qu'il comprit qu'il s'était fait transpercer la gorge. Il tomba sur un genou, se hissa sur la pointe de son épée, et jeta un dernier regard à sa nièce.


*J'aurais voulu faire mieux, Lysa. Désolé.*


Il voulut charger encore et tenta de hurler pour appuyer son attaque, mais seul un gargouillis lui échappa. Sa vision s'assombrissait et une rivière de sang coulait sur son ventre, d'ailleurs, il entendait la rivière dans ses oreilles. Mais il sentit encore une fois son épée heurter le chêne du bouclier de son ennemi. Puis il ne vit que le sol. il ne se rappelait pas être tombé. C'était humide, et doux. Le bruit de la rivière emplissait maintenant ses oreilles, il se sentait flotter, comme dans de l'eau. C'était frais, agréable.

Il tourna son regard vers Lysa, décomposée, et lui sourit. Ce n'était finalement pas si grave. Il fallait bien partir un jour.


*Famille. Devoir. Honneur.*


Puis il ferma les yeux. La rivière l'emporta. Le Silure était mort.





CODE BY LUNA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL 12.11.14 20:18

Eddard inclina la tête. Il était plus calme, maintenant. Mais il avait passé la nuit à tempêter, il avait même cherché son pupille, le jeune Karstark, pour un entraînement aux armes. La réalité, c'était qu'il avait envie de frapper quelqu'un.

Ce combat était une idiotie depuis le début : soit Brynden gagnait et Lysa était libérée, au mépris de toute justice, soit Mandon gagnait, et le Royaume perdait un chevalier méritant et honorable, et Eddard Stark, un homme qu'il connaissait et admirait.

Il avait eu du mal à trouver le sommeil, et les nouvelles et rumeurs qui venaient dans la foulée depuis Port-Lannis n'avaient rien arrangé. Les Fers-Nés étaient venus à cent. Non, mille. Non, mille navires. On avait vu un kraken au large des côtes, qui semblait les escorter. Port-Lannis était maintenant une ville Fer-Née, l'étendard Greyjoy y flottait. Non, la ville avait été rasée. Les Fers-Nés étaient dans les Îles-Boucliers. Ou en train de remonter vers le Nord.

En bref, il n'y avait pas eu de nouvelles informations, uniquement des rumeurs inquiétantes qui faisaient fonctionner l'imagination sans servir à rien du point de vue de la stratégie militaire. S'il l'avait pu, Ned Stark aurait simplement cherché un tas de neige où enfoncer sa tête, mais, à la place, il s'était recueilli une bonne partie de la nuit dans le bois sacré. Les anciens dieux étaient restés muets, ce qui n'avait rien d'étonnant, aussi loin dans le sud, mais il avait pu retrouver un peu de sérénité.

Cela n'empêcha pas son visage d'avoir un spasme lorsque Brynden tomba. Eddard inclina la tête pour rendre hommage au défunt, puis avança d'un pas. Il foudroya Lysa Arryn du regard. Lorsque l'on avait commis un crime, on acceptait la sentence. Pour avoir recouru au duel, Lysa était vraiment perdue d'honneur.

Quand la voix de la Main s'éleva, la colère était inscrite sur ses traits.

Lady Lysa Arryn, vous êtes reconnue coupable de meurtre et de haute trahison aux yeux des dieux et des hommes. Vous avez jusqu'à demain matin pour vous mettre en paix avec les dieux et faire vos adieux à vos proches. Demain à l'aube, ici même, la Justice du Roi prendra votre tête.

Si la sentence précédente avait été prononcée d'une voix forte pour couvrir le brouhaha, celle-ci le fut dans un silence de mort. Les seuls bruits rompant ce silence étaient les discrets cliquètements de l'armure de Mandon Moore alors qu'on le désarmait et qu'un mestre s'activait sur ses blessures : le bras entaillé, et la mâchoire fracassée par le bouclier du Silure.

Alors que la foule se dispersait et que Lysa Arryn était emmenée sous bonne garde, Eddard Stark, seigneur de Winterfell, Gouverneur du Nord, Main du Roi, se dirigea auprès de la dépouille de Brynden Tully, et s'agenouilla, tête baissée, devant le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL
» 298 - Lune 12 - Semaine 3 - Jour 3 - PORT REAL
» 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL
» Péril à Port Réal - Aide memoire
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-