AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

[Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Eleanor Clegane
« Invité »

MessageSujet: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 29.09.14 22:51

Sous-sol du Donjon Rouge – 298 – Lune 13 – Semaine 3 – Jour 2

- Nous ne devrions pas avancer plus loin, mademoiselle.

La servante qu'on lui avait assignée à son arrivée à Port-Réal avait fait tout son possible pour dissuader la Clegane d'aller plus loin, mais Eleanor pouvait se montrer particulièrement butée quand elle en avait envie. Aujourd'hui, elle semblait en avoir envie. Ce qui était prévu comme une longue journée de repos s'était transformée en une exploration en bonne et due forme des couloirs du Donjon Rouge et particulièrement ceux que personne ne visitait jamais. Elle avait commencée par suivre les serviteurs dans leurs va et vient jusqu'aux cuisines, puis s'était enfoncé encore plus loin dans les entrailles du château. Elle avait découvert que malgré sa taille, les gardes ne lui jetaient jamais plus d'un regard si elle se contentait de passer en ayant l'air sûre d'elle. Son visage et son nom était à peine connue, et si une Clegane avait envie de se balader dans le château, quelle importance ? Elle n'était pas princesse, ou promise à un grand avenir, ou rien d'autre. Elle était plus libre de ses mouvements qu'aucune personne ici.

La jeune servante, en revanche, semblait avoir une limite psychologie claire et nette en la présence de ce petit escalier qui s'enfonçait dans les entrailles du château. Elle était restée en haut des marches et, alors même qu'Eleanor avait déjà descendue quelques marches, elles se faisaient face. La pupille de Ser Stafford s'était fait un devoir de découvrir le château depuis son arrivée, il y a quelques jours, et plus le temps passait plus elle allait loin.

- Eh bien, tu n'as qu'à m'attendre ici, je te promets que je remonterai par là.

Sur ce, elle la planta et releva sa longue robe noire pour continuer sa descente malgré la luminosité en berne et les gémissements plaintifs de son accompagnatrice derrière elle. Peut-être la servante avait-elle était briefé par les gardes qui l'avait accompagné jusqu'à la capitale sur le fait qu'elle ne devait jamais rencontrer son frère seule, mais pourquoi Gregor se baladerait-il dans un coin pareil. Il n'était pas réputé pour sa grande curiosité ou son intérêt pour les chemins empruntés par les serviteurs. Eleanor ignorait même s'il logeait au Donjon Rouge.

Elle chassa la Montagne de ses pensées et se laissa porter vers l'avant à travers l'escalier sombre, puis un couloir sombre, puis une salle toute noire, jusqu'à retrouver un peu de lumière. A ce moment-là, elle avait déjà oubliée comment elle était descendue exactement mais elle n'en avait cure. Elle trouva une salle éclairée par des torches bientôt épuisées, complètement vide, mais qui donnait sur une autre salle où se discernaient des ombres étranges et fantastiques. Poussées par la curiosité, la jeune Clegane avança sans prendre la peine de prendre une torche et elle dut se baisser pour franchir la petite porte.

La jeune femme avança à tâtons dans le noir et sa main finit par atteindre une surface lisse et dure, qu'elle suivit un moment vers le haut, jusqu'à atteindre une pointe encore très aiguisée, qui lui fit retirer sa main immédiatement. Elle attendit que ses yeux s'habituent au noir pour enfin comprendre où elle était. Elle qui s'attendait à trouver une réserve d'arme se trouva face à un immense crâne qui la contemplait de ses orbites vides, et la pointe qu'elle venait d'effleurer n'était que le bout d'une dent. Ce fut un des rares moments de sa vie où Eleanor se sentit petite. Le crâne avait une mâchoire si énorme qu'il aurait put la gober sans même mâcher. C'était sans nul doute celui d'un dragon, c'était donc là qu'il se trouvait.

Elle n'eut pas le temps de tourner la tête pour admirer les autres reliques que des bruits de pas soudains la firent se retourner. Elle vit une ombre approcher dans la salle précédente et, mut par un réflexe primal, tenta de se recroqueviller dans la mâchoire titanesque. Réflexe bien inutile car malgré le noir de sa robe, la pâleur de la peau dépourvues d’impureté de la Clegane la rendait bien visible, au milieu du crâne antédiluvien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Thyra Volmark
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 08.10.14 1:59

Les lits étaient la plus belle invention en ce monde. Du moins, c’est ce qu’avait pensé Thyra lorsqu’elle avait émergée de son sommeil aussi long que réparateur, après toutes ces nuits passées à la belle étoile. Et son dos semblait la remercier pour le confort qu’elle lui offrait, puisqu’il était bien moins douloureux que la veille, lors de son arrivée. S’étirant de tout son saoul, la Fer-Née jeta un regard à sa chambre. Elle était petite, mais très confortable et surtout, placée juste à côté de celle d’Elhenna. Elle avait un coffre muni d’une petite clé pour cacher ses quelques bijoux et ses armes, mais aussi une armoire pour y entreposer ses affaires et même une petite coiffeuse, surmontée d’un miroir, où une servante avait déposé brosse et peigne. Sa tignasse n’était sans doute pas passée inaperçue, malgré le peu de temps qu’elle avait passé entre les murs du Donjon Rouge. Se redressant dans son lit, elle resta quelques minutes assise, le temps de chasser les derniers fragments de sommeil qui embuaient ses yeux bleus. Le soleil brillait déjà dehors, il fallait qu’elle se prépare au plus vite. Repoussant la lourde couette de ses jambes, elle se leva et se dirigea vers son armoire, pour n’y trouver que des robes. Un long soupir lui échappa lorsqu’elle se rappela de la promesse qu’elle avait faite à Lady Dustin. Ce voyage à la capitale était un vrai voyage initiatique vers la féminité absolue. Robe, parures, coiffe parfaite, ça avait pourtant été très facile de promettre. Mais maintenant qu’elle était face à toutes ces étoffes, elle se demanda si tout cela était vraiment nécessaire. Au moins les premiers jours lui souffla sa conscience.

Et vingt minutes plus tard, la fer-née était prête. Elle avait revêtue une jolie robe mauve et avait réussi à dompter sa crinière non sans de nombreuses grimaces de douleur et plusieurs touffes de cheveux laissés sur la brosse. Se fixant dans le miroir, la jeune femme ne put s’empêcher de se dire que le reflet qu’elle pouvait y voir n’était pas le sien. Elle y voyait une femme oui, de celles qui attendaient l’arrivée d’un mâle pour pouvoir les protéger et qui ne pensaient qu’à se peigner et s’embaumer de parfum. Pas une fer-née, ni même une pupille du Nord. A cette femme-là, Thyra fit une grimace avant de se détourner dans un soupir agacé. Stupide promesse.

***

La journée était déjà bien entamée lorsque Thyra quitta Elhenna. La jeune héritière avait quelques affaires à régler, et avait laissé la liberté à la fer-née d’explorer un peu plus le Donjon Rouge. Une occasion qu’elle n’aurait manquée pour rien au monde. Tout était si grand, si nouveau ici. Et on lui laissait l’opportunité de découvrir les secrets de la plus royale des forteresses de Westeros. Tout comme c’était le cas à Tertre-Bourg dans une moindre mesure, il devait exister ici des dizaines de galeries secrètes. Et le fait de n’être que de passage ici lui donnait le sentiment fort et unique d’être invincible et apte à percer chacun des occultes mystères de ce lieu. Après tout, elle n’était ni fille de seigneur ni servante. Elle avait le droit de marcher à travers ces couloirs sans qu’aucun garde ne la hèle pour la remettre sur le chemin des cuisines, et n’avait de compte à rendre qu’à Elhenna, tout du moins officiellement. Elle savait que sa fierté parlerait à sa place, si Lenna lui demandait des justifications. Elle était une fer-née, une femme libre, pas une esclave. Mais quelque chose lui disait que son amie n’était pas de ce genre-là, surtout qu’elle était parfaitement consciente du caractère quelque peu affirmé de la fer-née.

Aussi, d’un bon pas, le regard haut et alerte, Thyra parcourait le Donjon Rouge, sans autre but que de découvrir les lieux. Elle marcha longtemps, se laissant porter par la curiosité et la liberté de mouvement que sa démarche altière semblait lui procurer. Elle mit pourtant un long moment avant de se rendre compte de cet état de fait : les servantes baissaient la tête en la voyant arriver et les gardes n’osaient poser les yeux sur elle. Tout était tellement stricte, tellement maniéré, ici. A la Tertrée, les gens la reconnaissaient et la saluaient. Ici, aucun mot ne lui était adressé, à son plus grand soulagement.

Mais toute bonne chose ayant une fin, alors qu’elle s’enfonçait quelque peu dans les sous-sols du château à la recherche de secrets, une jeune femme, servante à en juger par ses vêtements, se plaça devant elle et la sortit de ses pensées.

« Pardonnez-moi mademoiselle, mais vous ne devriez pas aller plus loin »

La fer-née s’arrêta net, surprise qu’une simple domestique lui barre la route. N’était-ce pas là le rôle des gardes ? L’endroit semblait accessible, bien que très peu visité. Rien ne laissait entendre qu’elle n’était pas dans son bon droit, et c’est dans cet état d’esprit-là que la jeune femme s’adressa à la servante :

« Et pourquoi pas ? Rien ni personne ne m'y empêche. A moins que vous ne soyez volontaire ? Ça pourrait être drôle. »

Un petit rire sarcastique lui échappa. Une certaine fierté perçait dans le regard de la fer-née, qui ne prit pas le temps d’observer le visage de la servante perdre progressivement ses couleurs et s’avançait d’ors et déjà dans les profondeurs de la forteresse, un sourire amusé aux lèvres, bientôt fendu par une pointe de regret. S’adresser ainsi à cette jeune enfant n’avait rien de glorieux, d’autant qu’elle semblait inquiétée par elle ne savait quoi. Tant pis, elle oublierait vite.

Avançant à tâtons, Thyra tenta de discerner les marches dans l’obscurité grandissante. Son altercation avec la jeune servante avait réveillé ses démons intérieurs et sa curiosité était plus éveillée que jamais. Aussitôt que ses pieds quittèrent la dernière marche de l’escalier, elle tenta de discerner les contours de la pièce dans la pénombre, jusqu’à ce qu’une lumière, plus loin, ne l’attire comme un papillon. Accélérant le pas, elle entra dans la salle aux torches avec une pointe de déception. Il n’y avait rien de spécial, ici. Sauf peut-être cette pièce plongée dans l’obscurité que même le feu des torches ne pouvait percer. Elle se saisit pourtant de l’une d’entre elle, parmi celles qui semblaient moins usée, et après une seconde d’hésitation, la fer-née entra dans la pièce aux crânes.

Le spectacle qui s’offrait à elle était aussi terrifiant que fascinant. Le jeu d’ombre que créait la légère flamme faisait se mouvoir en une voluptueuse danse les restes des créatures. Les lèvres de Thyra s’étaient légèrement entrouvertes alors qu’elle s’avançait lentement dans la pièce, les yeux émerveillés par cette somptueuse vision. Les dragons… Elle en avait beaucoup entendu parler, et se souvenait à présent qu’au début de son apprentissage de la lecture, elle avait lu un livre parlant des Targaryen et de leur monture. Etait-ce là tout ce qu’il restait de ces créatures ? Des crânes empilés dans une pièce sombre prenant la poussière et cachés de la vue de tous ? C’était triste, consternant et indigne. La jeune femme poussa un léger soupir et s’apprêta à poser sa main sur le premier, et peut-être le plus grand crâne de la collection, quand elle aperçu une silhouette blanchâtre à l’intérieur de la mâchoire. Dans un sursaut de terreur, elle lâcha sa torche qui perdit en luminosité en touchant le sol, et tira de sa ceinture une petite dague qu’elle pointa vers l’inconnue.

« Mais qu’est-ce que… »

Elle mit quelques secondes à distinguer les traits féminins de la jeune femme et à calmer les battements de son cœur. Une femme, ici ? Dans le crâne d’un dragon ? Il se passait des choses vraiment étranges, à Port-Réal. Baissant son arme, elle s’approcha de la demoiselle avec un sourcil levé en un étonnement palpable.

« Qu’est-ce que vous fichez là-dedans ? »

Bien sûr, il y avait des façons plus aimables de s’adresser à des inconnues, mais Thyra n’avait pas tout de suite remarqué que la jeune femme n’était pas une simple domestique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Eleanor Clegane
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 09.10.14 14:07

L'ombre traversa la pièce aux torches assez vite et Eleanor vit la lumière avancer parmi les crânes. L'individu qui approchait avait pense à prendre une torche, lui. Dans de telles conditions, il était impossible d'envisager rester cachée, même ainsi au creux de la mâchoire titanesque. Aussi grand qu'ait été le dragon qui l’accueillait, ce n'était pas encore Balerion la Terreur Noir. La jeune Clegane avait commença donc à se diriger vers l'entrée de la gueule quand l'intrus la trouva. Surprise, il s'agissait d'une autre jeune femme, pas plus vieille qu'elle mais qui dégaina un poignard dès qu'elle l'aperçut. Eleanor fit un pas rapide en arrière et manqua de se cogner contre le haut de la mâchoire.

Le coup de lame ne vint jamais cependant. L'autre femme attendait simplement à l'extérieur du crâne et – le temps que ses yeux s'habituent à la nouvelle lumière – Eleanor la détailla du regard. Elle était plus petite qu'elle – évidemment ! - et était habillée de façon assez similaire, quoique sa robe était un peu plus colorée que la sienne. La façon dont elle s'adressa à elle faisait penser à une noble dame parlant à une domestique mais la rapide inspection fit froncer les sourcils de la Clegane. Elle ne connaissait pas cette fille-là, ne l'avait jamais ne serait-ce qu'aperçu, et elle ne s'habillait pas comme une Lady des grandes maisons. Qui que ce soit, Eleanor savait qu'elle n'avait pas à lui parler comme ça, même si la situation n'était pas à son avantage. Heureusement, l'intruse avait décidé de baisser son arme en même temps.

Sans répondre, la jeune femme se ressaisit et enroula une main autour d'une des dents intacts pour se redresser lentement. Toute courbée et soucieuse de ne pas abîmer sa robe, elle s'extirpa lentement de sa cachette et déploya son corps trop grand au-dessus de l'autre intruse. On disait que les chats courbaient leurs dos et hérissaient leurs poils pour paraître plus impressionnant qu'il ne l'était vraiment. Grâce aux Dieux, Eleanor n'avait pas besoin de ça. La jeune femme croisa ses doigts sous sa poitrine et ses lèvres s'étirèrent en un début de sourire.

- Je ne faisais que visiter. Ces crânes sont fascinants.

Si sa voix avait la douceur de la soie, le regard qu'elle jetait à Thyra hurlait qu'elle n'avait aucune leçon à lui donner. Eleanor était après tout dans son bon droit, il n'y avait aucun interdit concernant ses souterrains – ou on ne l'en avait pas informé. Elle s'était cachée, mais c'était uniquement par la faute d'un réflexe idiot de petite fille. Sans doute le même genre de réflexe qui avait fait dégainer l'autre – mais quel genre de Lady se baladait avec un poignard sur elle ? Le regard d'Eleanor s'adoucit tout de même quand elle poursuivit.

- Et puis-je vous demander ce que vous, vous faites là ? Et à qui ais-je l'honneur ?

Eleanor prit soin de ne pas se présenter en première et de s'adresser à l'autre jeune femme poliment. Elle n'était pas à l’abri d'une mauvaise surprise après tout. Sans y penser, elle épousseta les pans de sa robe qui était pourtant toujours immaculée. La broche d'argent figurant le chien en course reflétait doucement l'éclat de la torche au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Otage fer-née

« Le léviathan »

Copyright : **
Corbeaux : 18
à Westeros depuis : 10/05/2016
MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 18.05.16 0:01

Les battements de cœur de Thyra prirent un temps faramineux à se calmer. Dans l’obscurité du sous-sol, l’inconnue paraissait surnaturelle, comme le fantôme d’une ancienne jeune femme voletant mélancoliquement auprès des crânes. La grâce qu’elle mit dans ses gestes ne firent qu’accentuer cette impression, mais lorsqu’elle se retrouva droite devant l’Îlienne, Thyra se rendit compte de la réalité de la demoiselle. La noiraude, qui avait levé progressivement les yeux à mesure que sa vis-à-vis se dépliait, la fixa un moment, se sentant aplatie rien que par l’imposante présence de la femme. Impressionnée, elle recula de quelques pas. Des dizaines de questions affluaient dans son esprit, mais une crainte prit le dessus sur le reste. J’espère que j’ai pas merdé… pensa-t-elle, quelque peu anxieuse.

- Je ne faisais que visiter. Ces crânes sont fascinants.

Reprenant consistance, la fer-née rangea maladroitement son arme, qu’elle avait jusqu’alors tenue dans sa main, dans sa ceinture. C’était son premier jour ici, sa première rencontre en solitaire. Si elle commençait déjà à tout gâcher, autant repartir immédiatement à la Tertrée, histoire de garder sa tête solidement attachée à son corps encore quelque temps. Gênée, elle se contenta d’approuver légèrement de la tête, détournant les yeux afin de ne plus fixer la jeune femme de manière si impolie, d’autant que son regard renvoyait un quelque chose qui mettait Thyra mal à l’aise. A moins que ce ne soit justement fuir le regard, qui était irrespectueux ? Voilà des choses qu’elle avait appris il y a bien longtemps et qui, aujourd’hui, lui échappait.
Elle ne releva le regard que lorsque l’inconnue lui demanda ce qu’elle faisait ici. Quelle attitude adopter ? Qui était-elle et que pouvait-elle lui avouer ? A sa tenue, Thyra se dit qu’elle avait sans doute plus d’autorité qu’elle. Ce qui, elle le savait, n’était pas bien difficile. Même sur les domestiques, elle n’avait aucun ascendant. Mais là, elle en avait encore moins. Se méfier de la reine, c’était une des nombreuses recommandations de Lady Dustin, et la plus importante. L’inconnue était-elle de la famille de la reine ? L’Îlienne n’en avait absolument aucune idée … La petite broche d’argent qu’elle portait lui était inconnue. Elle savait pourtant qu’elle l’avait sans doute vu lors des cours de Barbrey. Mais rien ne lui revint en mémoire. Tant pis, de toute façon, elle savait que mentir lui était difficile, alors…

« Oh, je … Je suis arrivée hier à Port-Réal, et je souhaitais visiter un peu le Donjon Rouge. Je pensais être seule… Je vous présente toutes mes excuses pour … Tout ça. J’espère que je ne vous ai pas fait peur. »

D’un geste de la main, elle indiqua sa ceinture et, à celle-ci, sa dague. Maintenant, le plus dur. Stout, Stout. Elle était une Stout. Lenna avait quand même de drôles d’idées. Se faire passer pour quelqu’un qu’elle n’était pas allait être une tâche sans doute difficile. Tout le long de son séjour à Port-Réal, elle devrait cacher sa véritable identité. Avec toutes les histoires qui couraient sur les Fer-nés… Il valait mieux.

« Je m’appelle Thyra. Thyra Stout. Je viens du Nord. – Un sourire se dessina sur ses lèvres. Ça sonnait plutôt vrai. Un instant, elle hésita à tendre la main pour serrer celle de la jeune femme, mais elle se ravisa au premier geste de son bras. – Enchantée, Lady … ? »

Elle avait beau regarder le chien sur sa broche, aucun nom ne lui revint en tête. Pour sûr, elle n’allait pas passer pour une instruite auprès de sa première rencontre.

« C’est plutôt un drôle d’endroit pour une rencontre. » ironisa-t-elle maladroitement en se penchant pour ramasser sa torche, et ainsi mieux éclairer les traits du visage de la Lady. Ses yeux étaient diablement magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Eleanor Clegane
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 18.05.16 0:46

Son déploiement lent hors de la mâchoire de dragon eu l’effet escompté par la jeune femme : elle vit distinctement l’autre fille se reculer et une hésitation dans ses yeux. Il n’était peut-être pas nécessaire de l’effrayer ainsi, mais puisqu’elle n’avait pas hésiter à dégainer un poignard un peu plus tôt, Eleanor jugea qu’elles étaient plus que quittes. Elle profita tout de même de sa nouvelle position pour mieux la détailler de son regard gris.
Elle portait des habits de bonne facture, mais sans grandes finitions. Noble, mais pas d’une noblesse extravagante, un peu comme elle sans doute. Mais encore plus sobre. Et elle paraissait beaucoup moins impressionnante maintenant que son poignard était à sa ceinture.

Eleanor la laissa s’expliquer sur les raisons de sa présence. Elles étaient identiques aux siennes, ce qui n’étonnait guère la Clegane. Les deux jeunes femmes s’étaient sans doute fait peur l’une l’autre alors qu’elles venaient profiter de la même chose. L’autre s’excusa de l’avoir effrayée avec son poignard et la géante lui accorda un sourire compréhensif. Elle ne comprenait toujours pas comment une Lady pouvait se balader avec une arme de cette facture sur elle, en plein milieu du Donjon Rouge mais puisqu’elle avait l’air sincèrement gênée, Eleanor choisit de ne pas en rajouter.
La jeune femme se présenta finalement et si son nom ne disait rien à Eleanor, cela expliqua beaucoup de chose. Elle eu la gentillesse de préciser qu’elle venait du Nord. Voilà qui offrait une bonne explication pour le poignard. La Clegane ne connaissait pas toutes les coutumes et les habitudes du Nord, mais on lui avait toujours dit qu’ils étaient là-haut un peu plus… brute que dans le sud. Y compris leurs femmes, qui étaient plus grandes et charpentées. On racontait parfois que les plus au Nord tenaient plus de l’ours. Celle-ci ne semblait pas vraiment correspondre au descriptif.

Comme elle avait interrogée sa vis-à-vis et que celle-ci avait répondu, c’était au tour de l’Ouestrienne de se présenter. Elle attrapa les pans de sa robe et courba légèrement son grand corps pour une petite révérence. Elle ne connaissait pas bien le statut des Stout et même si cette Thyra ne ressemblait pas à une Lady de grande importance, il était impossible de savoir avec le Nord. La révérence était donc un peu trop appuyée peut-être mais la politesse était un de ces domaines où ce n’était pas grave.

— Eleanor, de la maison Clegane. Je viens de l’Ouest. Enchantée de vous rencontrer, Lady Thyra.

Le nom de ses frères étaient plutôt connus, mais sa maison ne l’était pas forcément. Comme Thyra avait eu la gentillesse de l’aider à se repérer, Eleanor s’était sentie redevable et l’avait donc précisé de la même façon.
De nouveau calme, son ton était redevenu doux et poli comme une Lady devait l’être. Elle resta silencieuse le temps que l’autre jeune femme ne ramasse sa torche, leur permettant à toutes les deux de mieux se voir encore.

Cette Thyra ne ressemblait pas du tout au portrait qu’on lui avait dressé des nordiens bâtis comme des ours et forts comme des bœufs. Elle semblait même plutôt frêle au demeurant, avec un visage creusé et bien taillé, adouci seulement par ses lèvres. Et ses yeux. Eleanor les observa une seconde de trop sans doute, ils avaient un bleu intriguant. De fait, cette Lady du Nord était plutôt jolie, malgré ses habits simples et ce poignard à la ceinture.
Sa remarque parvint même à arracher un nouveau sourire à la Clegane.

— Plutôt, en effet. Nous voulions toutes deux trop visiter, je suppose. Mais puisque nous sommes là…

La grande Lady se tourna un peu vers l’enfilement des crânes et vers les recoins encore sombre de la salle dans laquelle elles s’étaient trouvées. Il n’y avait plus vraiment de raison de suspendre leur exploration. Elles étaient toutes les deux venues pour la même chose. La petite frayeur passée, elles pouvaient bénéficier de cette rencontre.
Eleanor se tourna de nouveau vers Lady Stout.

— Voudriez-vous continuer de visiter en ma compagnie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Otage fer-née

« Le léviathan »

Copyright : **
Corbeaux : 18
à Westeros depuis : 10/05/2016
MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 18.05.16 2:48

La révérence. Elle avait oublié la révérence ! Elle avait révisé ça pendant de longues heures avec Barbrey, et au premier test, voilà qu’elle passait à côté. A trop répéter que cela n’était pas fait pour elle, elle le prouvait en sautant à pieds joints dans le trou béant de l’erreur qui s’étendait devant elle. Son sourire se transforma, l’espace d’une demi-seconde, en grimace de gêne quand la jeune femme, parfaite Lady, exécuta la sienne avec grâce malgré son immense corps. Franchement, combien pouvait-elle bien mesurer ? Thyra s’était toujours sentie grande, parmi les femmes, mais il fallait bien avouer que là, elle était ridicule. Lever les yeux ainsi vers le ciel lui parut étrangement bizarre, et elle eut une pensée pour Lenna, qui devait faire de même avec elle. A bien moindre mesure, bien sûr. Vivement ce soir, qu’elle la retrouve.

Lorsqu’Eleanor lui donna son identité, un petit déclic se fit dans la tête de la fer-née. Les Clegane, les Clegane … Définitivement, cela lui disait vraiment quelque chose. Et pour cause, le monstre servant les Lannister qu’était la Montagne était connu jusqu’à Tertre-Bourg. Thyra ne savait pas si les deux étaient directement liés, -elle n’était même pas sûre et certaine que la Montagne était bien un Clegane, sa mémoire concernant les maisons étant plutôt défaillante-, mais vu la taille de Eleanor… Cela lui paraissait presque évident. Elle ne posa pourtant pas la question immédiatement, incertaine de la suite des évènements. Si les Clegane étaient aux services des Lannister, cela ne sentait pas bon pour elle. La fer-née n’était franchement pas sûre d’avoir le droit d’être ici, et ne savait pas si elle n’allait pas se faire dénoncer. Malgré elle, son sourire se crispa, et elle tendit un peu le dos, ne sachant quelle attitude allait adopter la Lady aux yeux gris.
Elle semblait pourtant douce, au demeurant. Tant dans sa voix que dans ses gestes. C’était assez étrange d’ailleurs, comme cela contrastait étonnamment avec sa taille, avec son nom. Si Thyra n’avait jamais vu la Montagne, l’image qu’on lui faisait de lui était plutôt terrifiante. Gigantesque, fort comme le seraient cent hommes, elle l’imaginait brusque, grossier, sans charme. Voir une Clegane douce et jolie, sans qu’elle ne sache trop pourquoi, cela lui fit bizarre. Elle avait été élevée au milieu des a priori, et celui-là n’en était qu’un de plus.

Un a priori que la jeune femme donna l’occasion d’effacer. Soulagée qu’on lui propose de continuer la visite plutôt que de retourner immédiatement dans sa chambre, Thyra offrit un sourire à la Lady. C’était assez stressant de continuer aux côtés d’une inconnue, elle n’avait pas l’habitude de faire des rencontres, encore moins de rencontrer des gens du Sud, des Ladys de surcroît ! Mais ça pouvait être intéressant. Elle en avait envie, vraiment. Et de toute façon, refuser aurait été offensant.

« Si vous le permettez, avec plaisir. Promis, je ne vous menacerai plus ! » ria-t-elle en se tournant vers la suite de la salle. Être accompagnée d’une dame officielle éviterait sans doute pas mal de questions à son propos. D’autant que Lady Clegane devait attirer l’attention sur elle sans problème. Thyra passerait inaperçue à côté d’elle. Ou pas, c’était un peu à double tranchant.

Tenant la torche droit devant elles pour éclairer au mieux les lieux gigantesques, faisant danser d’immenses ombres sur les restes des créatures antiques et gigantesques, la fer-née entama les premiers pas, bien décidée à aller plus loin dans son exploration. Elle profita d'ailleurs de la lumière pour observer autant qu'elle le pouvait la salle. Le reste du règne des Targaryen. Triste endroit pour garder ces monstres.

« C’est fou que de telles reliques soient gardées ici. Cela les rend encore plus mystérieuses. Plus étonnantes. Elle marqua une pause, comme pour appuyer ses propos, avant de tourner la tête vers la grande Lady et de demander. Si vous me permettez, la maison Clegane, vous êtes liée à la Montagne d’une façon ou d’une autre ? »

Elle se rendit compte un peu tard que cela n’était sans doute pas approprié. « La Montagne » était peut-être un nom que les gens du Nord seulement donnaient au Clegane, dont le nom lui échappait totalement. Apprendre à connaître les habitudes d’un lieu était déjà bien difficile, et elle se rendit compte que cela ne valait plus grand-chose, lorsqu’on se retrouvait à la capitale, loin de ce qui semblait, à première vue, être des habitudes de gens du Nord. Ou de fer-nés. Enfin, de toute façon, elle se sentait ridicule dans cette conversation. C’était sûr, apprendre à se comporter comme une Lady allait lui prendre un temps fou. Elle espérait seulement que Lady Clegane serait clémente face à elle. Et pas trop curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Eleanor Clegane
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark] 18.05.16 10:28

Peut-être proposer de continuer à deux n’était pas une bonne idée, après tout elle n’avait aucun moyen de savoir ce que la Stout pensait de sa famille. Si ce n’était pas quelque chose qu’elle croisait régulièrement, il n’était guère étonnant de rencontrer quelqu’un qui n’avait que mépris pour les Clegane et qui le montrait plus ou moins ouvertement. Les rumeurs qui circulaient toujours sur les actions de Gregor pendant l’attaque de Port-Réal avaient fait de lui une cible privilégiée, et sans doute un moyen efficace pour tous les autres seigneurs impliqués dans la rébellion de ne pas avoir de problème.
La plupart des gens étaient trop polis pour renvoyer directement ça à la face d’Eleanor, mais les nordiens étaient paraît-il plus direct et plus prompt à dire ce qu’ils pensaient.

Au lieu de se voir refuser, Eleanor eu droit à une nouvelle plaisanterie de la part de Thyra. Cela la fit sourire, elles étaient toutes les deux décidées à détendre l’atmosphère. Rien dans le comportement de la Lady Stout n’indiquait qu’elle avait réagi à la mention du nom Clegane. Peut-être ne connaissait-elle tout simplement pas. Après tout, le nom des Stout était inconnu à Eleanor — ce qui devait signifie que leur maison n’était pas parmi les plus importantes du Nord. Les Clegane n’étaient au demeurant qu’une maison de chevalier, née il y a seulement trois générations.
S’il n’était les exploits de son grand frère, personne ne les connaîtrait.

— Tant mieux. Cela ferait pour une étrange visite.

Et la visite repris, quand Lady Stout fit quelques pas dans la salle pour mieux éclairer les trésors qui y étaient entassés. Les ombres des crânes dansaient sur les murs et d’autres ombres s’étendaient sur les crânes. Si le spectacle n’était pas désagréable, Eleanor ne pouvait que ressentir une pointe de tristesse. Les crânes des anciens dragons auraient fait un bien meilleur spectacle en dehors de ces cryptes, où il n’y avait que les ombres et deux Lady en manque d’exploration pour leur tenir compagnie. Elle savait bien pourquoi ils avaient été confinés ici, mais cela restait bien dommage.
Pendant que Thyra se faisait la même remarque, Eleanor faisait les quelques pas qui les séparait. C’est qu’elle avait une torche maintenant et il aurait été dommage de ne pas en profiter. À l’occasion, elle remarqua que la Lady du Nord n’était pas si petite, moins en tout cas que la plupart des femmes auxquelles la Clegane parlait en général. Elle devait toujours baisser le regard pour lui parler — comme avec tout le monde — mais bien moins qu’avec d’autres.

Elle aurait voulu expliquer la raison de la présence de ces squelettes, mais vit Thyra se tourner vers elle pour dire autre chose. Elle lui posa une question, qu’Eleanor aurait sans doute dû voir arriver. Bien sûr, même une nordienne connaissait le nom des Clegane, mais sans doute pas assez bien pour faire le lien immédiatement. La Montagne était trop connu.
Lady Stout n’avait utilisé que le surnom de Gregor, et sans faire montre de crainte ou de mépris. Cela ne voulait pas pour autant dire qu’elle n’en ressentait pas et Eleanor préférait se préparer à recevoir un air froid, ou pire : effrayé. Pour autant, elle tenta de répondre avec un léger sourire.

— D’une façon plus que d’une autre, oui. Ser Gregor est le chevalier en charge des terres et de la maison Clegane. Il est aussi mon frère aîné.

Sitôt la révélation faite, Eleanor détourna le regard pour mieux voir danser leurs ombres sur les squelettes d’ancien dragon. Si Lady Thyra était du genre à croire ce que l’on racontait sur le Sac de Port-Réal, et à la rejeter sur les membres de la famille, la visite n’aura pas été longue. Avant que le ton ne change cependant, la jeune Clegane voulut en profiter encore un peu et se mit à parler à voix basse.

— Ils ne sont là que parce qu’un Baratheon est maintenant sur le trône. Il ne fallait surtout pas conserver tous ces symboles Targaryen autour du trône. Les pauvres…

Timidement, avec presque un soupçon de crainte, le regard gris profond revint vers Thyra. Elle attendait de savoir ce qui l’attendait, des insultes, un regard mauvais, rien d’autre qu’un air froid ? Eleanor tentait bien de maintenir une posture bien droite et calme, elle avait bien du mal à cacher sa nouvelle nervosité à attendre la réaction de la lady du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

[Port-Real] Rencontre du 3e sous-sol [PV : Thyra Volmark]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)
» [Port-Real] Raisonner la Vipère (pv Oberyn Martell)
» [Port-Real] Repas de famille (pv Sansa)
» [Port-Real] Les chats ne mangent pas les colombes (pv Myrielle)
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Zone Hors RPG :: Archives du forum :: Rp abandonnés-