AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 15.12.14 0:22

Lhasso se tenait entre Maeri et Vaego lorsque la danseuse commença ses mouvements. Il se retourna vers les guerriers qu’ils avaient pris avec eux et remarqua qu’ils étaient tous comme hypnotisés par les éventails de feu. Sur la route, il avait bien précisé qu’ils ne devaient en aucun cas débuter les hostilités à l’intérieur du camp de la compagnie dorée et qu’ils devaient se tenir prêt à toutes autres éventualités. Mais Lhasso avait un doute sur leur réactivité. Vaego ne réagissait même pas aux coups de coude qu’il lui donnait, il soupira et s’inclina vers Maeri qui semblait réussir à résister :

- J’ai un doute en l’efficacité immédiate de nos combattants, j’espère que tu as prévu quelque chose pour éviter de nous attirer les foudres de la compagnie.

Lhasso évitait de porter la main à son arakth, le groupe de dotraki était observé et peut être même craint. Il ne fallait par leur donner une raison de les attaquer, ce n’était pas le but. Il observait la délégation en face d’eux avec en son centre bien évidemment le Fraakhen mais c’est une des femmes à côté de lui qui attira son attention. Et plus précisément la couleur de ses cheveux, il ne savait pas si c’était à cause de la lumière que dégageait le brasier, mais cette teinte lui semblait familière. Il tourna lentement la tête et scruta la mèche de cheveux accrochée à la lame de Maeri en la faisant passer dans ses doigts. Lhasso avait entendu que le dragon avait une sœur. Etait-il possible qu’elle soit ici, avec la compagnie ? La venue de Drogo était donc inévitable. Il réessaya de comparer les deux couleurs sans grand succès. Il préféra laisser le bénéfice au doute, mais il en parlera à Maeri pour savoir ce qu’elle en pense. Il essaya d'attirer son attention avec un coup de coude.

Le Ko se retourna encore une fois et constata avec effroi que l’état de leurs guerriers avaient empiré, seul Asdragor semblait résister avec toujours son regard dérangeant et malsain. Il semblait être le seul à pouvoir réagir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« I am Death Your soul is Mine »
« kneel before dying »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 541
à Westeros depuis : 23/09/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 15.12.14 21:33


La Valse des Rois
Event



Ces paroles en Dothraki lui donnaient la migraine. Ces mots inconnus lui bourdonnaient à l'oreille sans qu'il ne puisse en extraire le moindre sens, et ça, ça l'énervait. Viserys avait laissé ces sauvages le décrasser et ils l'avaient habillé, lui ôtant ses chers vêtements ornés du dragon, cet animal féroce et légendaire qui avait permis à ses ancêtres de conquérir le continent duquel il était sensé être l'héritier, cet animal qui avait inspiré la peur à des générations; la peur de la destruction et de la mort.
Dans l'état dans lequel il était, Viserys n'aurait même pas fait peur à un chiot.

Quand il fût de nouveau devant la Khaleesi, il n'essaya même pas de l'arrêter tandis qu'elle s'emparait d'une mèche argentée. Un simple rinçage à l'eau avait suffit à redonner de l'éclat à ses cheveux et même sous le faible éclairage de la tente, ils brillaient, comme s'ils diffusaient une lumière qui leur était propre.

Il ne pût s'empêcher de se demander pourquoi cette Maeri avait gardé cette mèche. Il avait bien essayé de vendre sa sœur à l'un de ces sauvages mais il ignorait tout de leurs pratiques. Allait-il finir en tant qu'offrande à une étrange divinité, lui, le Dernier Dragon? La Khaleesi allait-elle le vendre à Drogo contre de l'or ou peut-être des esclaves?

Ses pensées revinrent à sa sœur, pour qui il n'avait pût s'empêcher d'éprouver un désir et un amour qu'on ne pouvait qualifier que de malsain, et à chaque fois qu'il pensait à elle, le regret s'emparait de son être avec ses griffes douloureuses. Où était sa Dany?

Tout à coup, il releva la tête, animé d'une envie soudaine de faire quelque chose pour se sortir, lui et sa compagne, de ce pétrin. La Khaleesi avait quitté la pièce. Il fallait qu'il lui parle. Il lui demanderait de l'aider, de le mettre hors d'atteinte de Drogo.

Elle refuserait peut-être, l'offrirais au grand khal et regarderais tandis que le colossal mari de sa sœur se chargerait de mettre fin à ses jours de la façon la plus cruelle possible.

Mais, pensa-t-il, quoi qu'elle puisse me faire, elle ne reste qu'une femme. Il arriverait à franchir la barrière des langues et à la convaincre. Il était le Dernier Dragon.

Fronçant les sourcils, il ordonna du ton le plus ferme qu'il pût prendre aux gardes de l'amener à leur Khaleesi. Il répétât, encore et encore, n'hésitant pas à employer quelques menaces. Ils n'étaient que de simples gardes alors qu'il était Viserys Targaryen; le noble sang des dragons coulait dans ses veines. S'époumonant, crachant et sifflant, il ne réussit qu'à obtenir, au bout d'un moment, un coup dans les côtes et une insulte incompréhensible.



© Belzébuth


Dernière édition par The Stranger le 15.12.14 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Asdragor
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 15.12.14 21:43

Je m'ennuyais à mourir à cette fête. Ces gens là n'ont donc pas entendu parlé des fêtes dothrakis ? N'y a t'il personne qui se dévoue pour un combat à mort et égayer un peu ce genre de fête ? C'est dommage, le vin coule à flot et ça ferait de l'animation. A la place, ils ont mis un danseuses qui fait des mouvements bizarre avec un cerceau de feu. Sans rire, c'est ça que vous regarder pour vous divertir ? Ça ramollit le cerveau des gens, la preuve, les trois quarts de mes camarades dothrakis regardaient les cerceaux avec un air béa. Quel honte, en cas d'attaque surprise mes frères dothrakis se feraient décapité avant même d'avoir eu le temps de détourner le regard de la danseuse, c'était pathétique. Il n'y avait que Maeri et Lhasso qui semblait encore être capable de discernement, en même temps si Maeri se laissait avoir par cet artifice, elle n'aurait sans doute pas l'étoffe d'une khaleesi. Lhasso, c'est différent, c'est un dothraki droit dans ses bottes et il est bien plus réfléchi que la plupart des personnes ici présentes, moi y compris. Je ne suis pas un grand stratége, je suis plutôt un guerrier. En même temps, Khal Torro m'a remarqué pour mes qualités de combat, pas pour mon intelligence... loin de là !


Je commençais à trouver le temps long, le vin diminuait et les danseuses ne m'intéressaient pas. De plus,, je devais supporter les regards hautains et méprisants de ces hommes des villes … je n'aimais pas ça du tout. N'empêche, je restais avec le même sourire presque psychopathe que tout à l'heure. Ce n'est pas grave qu'il me regarde de haut, de toute façon, certains d'entre eux ne seront plus là pour recommencer cet affront dès demain. Le sang coulera, et je doute que l'on réussisse à battre le grand Khal Drogo avec si peu d'homme. Et même si par miracle nous les battons, nos pertes seraient nombreuses. Cette simple idée d'une boucherie matinale me remis un peu de baume au cœur. Je hais les hommes des villes, ce sont des gens arrogants et superficiels. Lorsque j'étais esclave, je les ai vu m'ignorer, m'insulter voir même me tabasser. Désormais, je me laisserai plus marché sur les pieds, et j'entretiens cette rancoeur envers ces hommes des villes. Perdant patience, je me levais de mon coussin. Je passais à côté de Lhasso et j'ajoutais d'un ton calme et las.


« Je vais m'occuper des chevaux, je les trouvent de meilleur compagnie que ces gens là … »


Bien sûr, j'avais parlé en dothraki de façon rapide de sorte à ce que l'on ne puisse pas entendre ce que j'ai dis, appart Lhasso bien entendu. J'apportais de l'eau à mon cheval en priorité puis je remplissait leur abreuvoir. Les chevaux ne jugent pas leurs cavaliers, ils sont de fidèles compagnons qui avancent quand on leur dit d'avancer et vont vers le danger sans rien demander d'autres en retour. Je préférais leur compagnie à celles des hommes, et même parfois à celles des dothrakis. Je prenais soin cependant de conserver un œil sur Maeri, j'avais toujours mon couteau à porter de main, près à le lancer sur un quelconque intrus ou personnes manifestant un comportement hostile. Cette nuit, je contemple , et demain je me divertirais. Voir des gens s'emerveiller devant un cerceau enflammé, personnellement je trouve ça ennuyeux. Je caressais machinalement le flanc de mon cheval et je m'assis en tailleurs . Je sortis mon couteau et je me mis à jouer avec, le faisant d'écrire des cercles dans ma paume, sans animosité aucune. De toute façon, peu de gens avaient remarqué mon absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Baeron Feunoyr
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 16.12.14 15:19

Des hommes avaient relayé l’annonce depuis l’entrée du campement et il ne fallut pas à Baeron patienter longtemps pour voir plusieurs guerriers arriver vers lui, escortant une femme montée sur un grand cheval rouge.

Le regard du Dragon Noir se porta immédiatement sur elle. La façon dont elle montait, son port de tête, les clochettes tintant tout au fil de la longue chevelure qui cascadait dans son dos, tout désignait en elle la fameuse Khaleesi qui lui avait adressé l’invitation.

Ce doit être toi Maeri…

Pourtant ce fut une autre jeune femme qui se dégagea de la dizaine de cavaliers pour prendre la parole. Une interprète, de toute évidence, dont le fort accent semblait indiquer qu’elle était originaire de Lys. Juchée sur un puissant cheval noir, elle présenta sa Khaleesi et ses capitaines. Le Feunoyr leur adressa un léger signe de tête. En tant que combattant confirmé il avait toujours beaucoup de respect pour les guerriers, pour ceux qui risquaient leur vie chaque jour. Bien plus que pour tous ces prétendus princes -comme Omorlen- qui dispensaient leurs ordres bien au chaud dans leurs soieries. Les dothrakis étaient de ces hommes-là. De braves et valeureux combattants qui, bien que porteurs de coutumes parfois étranges, affrontaient le danger en le regardant droit dans les yeux.

– Soyez tous les bienvenus ! Le respect devait être de mise. Sans cela aucune discussion n’aboutirait. Le Feunoyr le savait bel et bien. – Nous vous accueillons en paix. Veuillez nous suivre jusqu’au campement, nous aurons à parler !

Baeron avait prit une initiative à laquelle la Khaleesi répondit favorablement mais sans un léger accent d’impatience qui confirma au Fraakhen qu’elle avait bien plus à perdre que lui. – Le Grand Khal n’aura pas à attendre, Khaleesi…


◊ ◊

Une partie du campement avait été aménagée de sorte que les Dothrakis puissent être accueillis avec respect et splendeur. Lynce y avait veillé. Le reste du camp leur été caché. Baeron ne souhaitait pas montrer à ces rivaux potentiels des éléments d’organisation stratégiques qu’ils n’avaient pas à connaître.

Alors que le vin coulait déjà à flot et que les mets d’un buffet opulent parvenaient jusqu’à leurs hôtes, Baeron offrit à la Khaleesi et à ses capitaines de confortables coussins afin que chacun puisse être à l’aise pour converser.

Et comme Kashina entamait devant leurs invités une danse du feu sacrée, le Dragon Noir profita de l’inattention de la plupart de ceux qui les entouraient pour entamer la conversation avec cette Maeri.

– Je vous remercie pour votre invitation, Khaleesi, mais j’ai trouvé important de vous recevoir moi-même. Il attendait toujours le rapport de ses espions quant à l’avancée, le positionnement et l’importance du Khalasar de Drogo. Il pensait pouvoir monnayer ce genre d’information mais savait être déjà bien armé pour d’éventuelles négociations.

Alors que les langues de feu de la danse hypnotique de Kashina œuvraient sur la plupart des hommes, dothrakis comme mercenaires dorés, seuls quelques guerriers résistaient à l’enivrante langueur des contorsions de la danseuse sacrée. Parmi eux, attentifs à la conversation qui débutait entre Maeri et Baeron, il y avait ser Armon Osrgy et Aaricia pour la Compagnie Dorée et les Ko Lhasso et Norvo du côté dothraki. Baeron distingua aussi un étrange guerrier qui s’éloignait des braseros pour regagner l’enclos des chevaux des invités. Il fit un geste de tête à l’adresse de Kelio pour que celui-ci le suive et le garde à l’œil. Peut-être les deux hommes échangeraient-ils quelques mots ? L’ex-esclave de combat avait croisé tout un tas de guerrier durant son périple sur Essos. Peut-être connaissait-il quelques mots dothraks ?

Le regard du Dragon Noir tomba à nouveau sur cette mèche de cheveux que la Khaleesi portait à son flanc. – J’ai rarement vu des cheveux semblables aux miens…, commença-t-il, – A qui les avez-vous arrachés ? Il était évident qu’elle les portait visibles comme un trophée. Sans doute apprécierait-elle qu’on les remarque ? Puis il enchaîna sur l’autre sujet d’importance. – Vous n’ignorez pas que le Khal Drogo chevauche à quelques lieues d’ici ? Je doute qu’il apprécie qu’un khalasar rival ne reste à proximité du sien…

Il venait de bouger ses premiers pions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 16.12.14 21:09

Tout comme elle, le Fraakhen savait que le temps n'était pas une denrée que l'on pouvait se permettre de perdre. Il avait cependant pris la peine de préparer une réception pour les Dothraki, sans doute pour que les tractations se déroulent dans les meilleures conditions possibles. Sans apprécier particulièrement, Maeri pouvait comprendre cette logique. Elle se laissa donc conduire jusqu'au camp de la compagnie et y abandonna son cheval, à regrets manifestes. Elle jeta par ailleurs un regard à ceux qui s'occuperaient de leurs bêtes, qui signifiaient que le moindre écart de conduite serait puni très gravement.

Comme tout Dothraki, la Khaleesi n'avait pas eu la moindre attention pour les préparatifs et la décoration de ce banquet improvisé. Elle n'avait pas vraiment conscience de l'ingéniosité nécessaire pour préparer un tel décor en si peu de temps. Ce qui l'intéressait, c'était la discussion qui pouvait résulter de tout cela, mais en habituée des Cités Libres et de leur réception, elle se plia à la coutume. Heureusement, elle était installée assez près du Fraakhen pour que les tractations puissent commencer. Elle goûta les plats et prit le vin que lui offrait une femme, qui devait être l'épouse du guerrier car Maeri ne sentit pas en elle une guerrière. Le raisin était bon mais ne valait pas du kéfir, elle s’abstient toutefois de faire part de son avis au commandant de la compagnie.

Elle réfléchissait à une remarque à adresser à l'autre brune, par l'intermédiaire du Fraakhen, quand l'attention de beaucoup furent attirés vers le centre où une danseuse s'avançait. L'art de la danse n'avait jamais rien évoqué à Maeri, qui n'en avait jamais retenu que le potentiel érotique de voir se trémousser des corps peu vêtus. Elle observa donc de son regard bleu sombre le rituel de Kashina, sans pour autant perdre une miette des propos de Baeron, qu'Imeah traduisait aussitôt. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle appréciait le spectacle, non pour les lueurs dansantes dans la nuit noire mais pour le corps éclairé par les flammes mouvantes. La Dothraki avala quelque gorgées de vin avant de se fendre d'un rire rauque et bref.

- Oui, je vois bien pourquoi tu voulais que je vienne ici et me recevoir, sourit-elle en levant son verre vers la danseuse. Offre moi cette croupe pour une ou deux nuit et tu pourrais me faire accepter tout ce que tu veux.

Elle riait pendant que sa lysienne de traductrice tentait d'édulcorer ses propos de son mieux.

- La Khaleesi vous remercie de votre invitation et elle comprend vos raisons. Elle complimente la beauté de votre danseuse et plaisante que si vous lui offriez une nuit avec elle, vous n'auriez plus beaucoup à discuter.

Elle continua de regarder le spectacle un moment, jusqu'à ce la voix d'Imeah lui fasse à nouveau tourner la tête vers Baeron. La lysienne traduisait aussi vite que possible les propos du commandant de la Compagnie. Maeri se fendit d'un sourire en tapotant la mèche de cheveux. C'est vrai qu'il avait une teinte semblable, sans doute avait-il des origines de Lys lui aussi car c'était là que le sang de Valyria était le plus fort aujourd'hui.

- Pour sûr que c'est rare. Surtout ceux-là. J'ai pris cette mèche au dernier dragon, un petit lézard qu'on a récupéré sur la route. Une prise qui risque fort d'intéresser Khal Drogo.
- Cette mèche de cheveux a été prise sur Viserys de la maison Targaryen. La Khaleesi pense que cet homme est d'intérêt pour le Khal Drogo.

Le Fraakhen essayait-il de l'effrayer en évoquant Drogo et sa colère face à une autre horde ? Croyait-il qu'elle ignorait à quoi s'en tenir ? Elle avait déjà rencontré le Khal et connaissait bien mieux les coutumes Dothrakis que lui.

- Drogo n'appréciera pas de voir quoi que ce soit sur sa route, qu'il s'agisse d'Agnelet ou de Dothraki.

Pendant qu'Imeah traduisait ses mots, Maeri termina sa coupe d'une traite et la reposa devant elle, avec un sourire en direction de la femme du Fraakhen, qui se levait pour rejoindre le cercle de flamme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Daenerys Targaryen
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 17.12.14 11:24

Daenerys était impressionnée par la rapidité de la mise en place du banquet organisé par Lynce. Il allait vraiment falloir qu’elle arrive à sympathisé avec la première épouse de Baeron et avec Kashina. Les deux femmes semblaient proches et la jeune Targaryen ne savait que trop où se mettre. Elle n‘osait pas encore s’immiscer dans leur vie respective. Ils semblaient tous ce connaître depuis tellement de temps, que la jeune fille se sentait comme une étrangère pour le moment. Mais cette sensation de ne pas avoir sa place n’était pas étrangère à la princesse. Elle avait vécu comme cela toute sa vie. Elle n’avait jamais trouvé un endroit qu’elle pouvait appeler « maison ». Enfin si, la maison à la porte rouge de Braavos avait été sa maison jusqu’à la mort de ce bon Ser Darry. Mais depuis jamais.

La Khaleesi entra et Dany ne put se sentir petite face à cette femme plus qu’impressionnante. Une femme guerrière. Une dirigeante. Quand elle avait été une Khaleesi, elle n’avait jamais eu cette force. Elle n’était qu’une enfant apeuré par un homme de guerre qui la prenait juste pour une poulinière. Les guerriers de Maeri lui rappelèrent les Ko de Drogo qui se tenait toujours au côté de leur Khal et qui la méprisait dans n’importe qu’elle circonstance. Voir ses hommes respecter une femme, intriguait Daenerys car ce n’était pas chose commune chez les Dothrakis.

Kashina entra alors en scène. C’était une danseuse sacré mais la Targaryen n’avait jamais assisté à une de ses danses. Les mouvements de la lysienne captivèrent la jeune fille. Le feu qui l’entourait ne faisait que rendre la magie de l’instant encore plus intense. Les yeux améthyste de la princesse ne quittèrent la danseuse que lorsqu’elle entendit le nom de son frère. Sa tête se tourna vers Baeron et Maeri. Elle avait son frère, c’était donc vrai. Elle tomba sur la mèche de cheveux accrochés à la ceinture de la dothraki. Malgré tout ce que son frère lui avait fait, Daenerys ne souhaitait pas la mort de son ainé et elle s’inquiéta soudainement pour lui. Elle fit tous les efforts du monde pour rester stoïque face à cela, mais ses yeux ne pouvaient pas s’empêcher de scrutait la mèche argenté appartenant à Viserys. Etait-il en vie ? L’avait-elle gardé en vie ?
La princesse tenta de prendre la parole mais sa voix restait incertaine.
« Est-il en vie ? Ce Targaryen a plus de valeur vivant que mort et le livrer à Drogo ne ferait que signer son arrêt de mort et surement la nôtre par la même occasion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 27 ans
Surnom: La Belle
Métier/Titre(s): Lady en exil

« La Beauté est Cruelle »

Copyright : Jon, tumblr
Citation : « Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent. »
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 610
à Westeros depuis : 15/05/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 17.12.14 16:28


La Valse des Rois



Il avait pourtant semblé à Lynce que Baeron avait donné des ordres clairs à Daenerys : elle ne devait en aucun cas se montrer, à personne. Néanmoins, elle ne dit rien en la voyant apparaitre dès l’arrivée de Maeri, ni quand assista à la fête. Au contraire, elle dissimula bien vite un léger sourire, soupira de dédain et entama le service. Evidemment elle ne servait que les hôtes de marque, à savoir son époux et son invitée, les autres étaient servis par ses propres domestiques, des esclaves qu’elle avait récupérées au palais de Tregar pour son confort. Elle était bien trop à cheval sur un protocole que les dotrakis ignoraient pour se rendre compte que sa petite fête et sa décoration ne les intéressaient pas, elle, elle était ravie que, malgré les conditions déplorables du camp, se soit à la hauteur de ce qu’elle avait voulu. Elle ne remarqua cependant pas le sourire de Maeri car à ce moment-là elle était bien trop absorbée par les flammes pour voir quoi que ce soit d’autre.

Lynce avait une foi infinie en R’hllor, mais elle n’était pas idiote, et il était évident que les cavaliers environs quatre fois plus nombreux risquaient de fortement amputer la Compagnie Dorée, si ce n’est la réduire à néant en cas de bataille. Or, les mercenaires avec le Dragon Noir à leur tête constituaient pour l’instant sa seule force de conquête, le seul moyen de devenir maitre d’Essos et de reprendre, à terme, Westeros. Mellario et sa vision si funeste venait d’ouvrir les yeux de la brune sur ce point essentiel, en plus de l’effrayer et de la faire douter de l’évidence d’une victoire. Oui, ce feu était la lumière du Dieu sur le chemin qu’ils devaient suivre, mais le chemin était encore bien flou, combattre, ne pas combattre, négocier, comploter, proposer un duel, les possibilités étaient à la fois nombreuses et limitées. En effet, il y avait une stratégie pourtant évidente que l’épouse de Baeron refusait tout net : la retraite. Il était impossible que le futur roi d’Essos, sauveur du monde, porteur de la lumière, fils de R’hllor et réincarnation d’Azor Ahai prenne la fuite devant un Khal, même le plus puissant de tous. Posant un regard souverain sur son amie, la jeune femme dit sereinement :

__ Nous avons une autre guerre à mener, une guerre contre le mal, une guerre contre la nuit, une guerre contre les ombres. Si nous perdons, même une seule bataille, contre Drogo, nous perdrons cette guerre que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre sans quoi l’humanité sombrera dans le froid glacial et noir de la mort. Drogo n’est qu’une étape pour la Compagnie Dorée, et nous ne pouvons pas nous permettre de nous arrêter là à cause de lui, aussi féroce et puissant soit-il. »

Mais Gerion venait de parler, Mellario sembla le reconnaitre et elle l’appela jeune lion. Lynce, qui d’après tout ce que lui avait raconté son amante et plus encore depuis qu’elle l’avait vu en chair et en os avait eu tendance à se dire qu’il pourrait bien s’agir du frère disparu de Lord Tywin Lannister en eut ainsi la confirmation. Elle inclina légèrement la tête et sourit sans rien ajouter, le soutien des suzerains de l’ouest ne pourraient, le moment venu, que jouer en leur faveur. Cependant, elle appréciait le jeune homme non pour son nom éventuel mais parce qu’il aimait Kashina de tout son cœur, tout comme elle, un amour au-delà de la chair et de la vie elle-même. Il la protègerait quoi qu’il en coute, elle et son enfant, elle en était certaine et cela la rassurait en ses temps troubles. Hélas, alors que la danseuse sacrée venait de terminer son ballet, le Kelio fut envoyé surveiller un dotrakis qui s’était éloigné du repas, et elle, Lynce, était toujours allongée dans le sable, reprenant lentement connaissance puisque personne n’était venu l’aider.


EVENT



Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Éternel et muet ainsi que la matière... La Beauté - Charles Baudelaire © florissone

Spoiler:
 


Dernière édition par Lynce Feunoyr le 05.03.15 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Baeron Feunoyr
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 18.12.14 16:02

Ce qui se voulait être un trait d’humour à la sauce dothrak aurait certainement fait rire Baeron en d’autres circonstances, et s’il se fut agi de qui que ce soit d’autre que Kashina. Il aurait même pu être celui qui aurait dit les mêmes mots, ailleurs. Au sujet de quelqu’un d’autre. Mais en l’espèce, la boutade de Maeri le fit à peine sourire, lorsque la petite interprète se fut empressée de la lui traduire.
Mais la khaleesi ne pouvait pas savoir qu’elle s’amusait au dépend d’une des favorites du Dragon. Et, rien que pour cela, ce dernier ne pouvait lui en tenir rigueur. Il s’efforça donc d’arborer un sourire de façade et de changer de sujet le plus rapidement possible. Il avait le sang chaud et elle certainement aussi. Mais il avait appris, au fil des ans, à ne pas laisser ses colères prendre le pas sur sa raison.

Lorsqu’il évoqua la mèche de cheveux blond argenté, la khaleesi apporta rapidement la confirmation qu’il attendait. Son service du renseignement avait impeccablement fait son travail. Il s’agissait bien du prince Targaryen en exil. – Et que comptez-vous faire de lui ? , demanda-t-il innocemment…

Il entendit soudain la petite voix de Daenerys s’enquérir de l’état de santé de son frère… Mais par le sang du Dragon qu’est-ce qu’elle fout là, cette idiote !? , s’étouffa-t-il en silence. Elle avait drapé ses cheveux d’une étole afin de cacher ses cheveux pâles. Mais serait-ce suffisant ? Il espérait que les dothraki ne se seraient aperçu de rien mais rien n’était moins sûr ! Et après son intervention stupide, les chances que Maeri ou l’un de ses hommes de deviner l’identité de la Targaryen venaient d’augmenter considérablement. Baeron tenta de calmer la colère qui grondait en lui et de chercher tout ce qui pouvait jouer en leur faveur. L’étole, la pénombre de la nuit, la lueur changeante des flammes vacillantes qui donnait à chaque couleur une teinte particulière bien éloignée de la réalité, … Son esprit rebondissait d’élément en élément afin de se rassurer. Quelle cruche ! Pourquoi crois-tu donc que je dispense des ordres ? Ce n’était pas pour épater la galerie, en tous cas. Il avait cherché le meilleur moyen de la protéger mais elle venait de tout compromettre en apparaissant ainsi et contrairement à ses ordres. Veux-tu donc crever ? Daenerys venait peut-être signé de son arrêt de mort. Et si quelques heures encore auparavant il aurait sacrifié la vie de dizaines de ses hommes pour la protéger, après cela il était hors de question qu’un seul de ses soldats risque une goutte de son sang pour le petit cul de cette écervelée. Dût-il couler en elle le sang des Dragons.

Le Fraakhen tentait tant bien que mal de trouver quelque chose susceptible de porter loin de la Targaryen l’attention de la Khaleesi. La vision soudaine de Lynce étendue dans le sable lui apporta tout à coup une chance à saisir.

– Lynce ! , les interpella-t-il en se levant et la désignant du doigt. – Que s’est-il passé ? Un geste de sa part suffit à faire se précipiter ser Denys.

Et alors que l’Osgry se précipitait vers l’épouse du Fraakhen, ce dernier en profita pour revenir sur la présence de Drogo à proximité. – La suprématie du Khal Drogo se mesure à l’ascendant dont il jouit sur les autres khalasar, pas sur les armées mercenaires ! La précision était d’importance. Maeri avait beau dire, si Drogo était une menace réelle pour son petit khalasar, il l’était autrement moins pour la Compagnie Dorée. L’armée mercenaire menée par le Fraahken avait d’ailleurs déjà croisé la route du Khal, et personne n’avait affiché la moindre velléité guerrière à l’encontre de l’autre. Les deux grandes armées s’étaient croisées sans se presser, sûre de leur force respective, se jaugeant et se respectant mais ne cherchant en rien à provoquer le combat… Drogo pouvait vaincre la Compagnie Dorée tout comme cette dernière pouvait le vaincre. Mais l’un et l’autre savait le prix qu’elle devrait payer pour cela et les morts qu’il compterait dans ses rangs pour oser y prétendre.

– Pourquoi vouliez-vous me rencontrer ? Elle avait semblé pressée… Autant aller droit au but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 32 ans
Surnom: La Danseuse sacrée
Métier/Titre(s): esclaves-concubine lysienne

« La danseuse sacrée »

Copyright : Avatar: by me
Citation : Demain sera un jour meilleur...
Pseudo : Luna
Corbeaux : 982
à Westeros depuis : 02/12/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 18.12.14 17:24





Sa danse avait pris fin, mais il fallait un peu de temps à Kashina pour complètement retrouver la réalité. Elle s'y donnait corps et âme comme à chaque fois et pour cette raison, elle avait toujours eu besoin d'un peu de temps. Sa respiration légèrement saccadée par l'effort physique, elle sentait pourtant qu'une force nouvelle lui était insufflée. Ses éventails éteints, elle se redressa pour observer les flammes qui l'entouraient et surtout croiser le regard de ceux qu'elle aimait. Cherchant les yeux d'une personne bien particulière, elle ne trouva pourtant ni le regard de Gerion, ni celui de Lynce. Ce fut la voix du Fraakhen qui attira son attention alors qu'il désignait un point non loin d'elle. Non loin des flammes qui l'entouraient, il lui fallut un temps pour voir au travers et reconnaitre une silhouette sur le sol.

« Lynce ! »

C'est à l'aide du sable qu'ils étouffèrent les flammes du cercle, permettant à la danseuse de quitter sa scène et de rejoindre son amie. S'agenouillant à ses côtés, elle souleva sa tête pour la déposer sur ses cuisses alors qu'on lui apportait de l'eau fraiche.

« Bois ma douce »

L'aidant à boire l'eau, elle tenait la coupe qu'elle portait aux lèvres de Lynce qui reprenait doucement connaissance. Écartant une mèche de son visage, elle attendit que sa tendre amie aient terminé pour l'aider à se relever. Lui tenant les mains, elle la regarda dans les yeux, un sourire sincère sur les lèvres.

« Tu l'as senti ? »

Une question plus qu'énigmatique, mais toutes deux savaient de quoi il était question. Portant une main de Lynce sur son ventre, il y avait plusieurs Lune qu'elle avait mis son amie dans la confidence, mais ce soir, au-delà de cette simple annonce, Kashina avait l'intime conviction que cette force qu'elle ressentait ne pouvait venir que de R'hllor et de ce qu'elle portait en son sein... Un fils.
C'est avec douceur qu'elle ramenait Lynce à son époux, jetant un regard à Baeron, elle eut la sensation de pouvoir sentir en lui quelque chose de sombre. A force de côtoyer les Hommes et d'apprendre à lire en eux, il y avait longtemps que Kashina pouvait percevoir certain détail invisible. Elle esquissa un tendre sourire à Baeron, elle savait que le moment n'était peut-être pas le plus propice pour partager la nouvelle avec lui, mais elle se languissait de le lui dire. Reportant rapidement son attention à Lynce, elle s'éloigna d'elle, le temps de lui préparer une coupe de vin et un plateau des mets qu'elle préférait avant de la lui apporter. S'installant non loin de Lynce, elle chercha pourtant du regard Gerion.




TdO #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Gerion Lannister
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 18.12.14 22:27

La danse s’était arrêtée. Elle laissait derrière elle des volutes noires que le vent faisait voltiger jusqu’aux narines du Kelio. Une fragrance non loin de celle de Kashina le fit redresser son dos. L’ancien esclave recouvra sa lucidité. Il ne savait pas si cet envoutement était le fruit de sa belle ou d’un quelconque Dieu mais cela le laissa perplexe. En effet, beaucoup d’autres mercenaires et même des dothrakis s’étaient laissé prendre au jeu du feu. Gerion hésita à suivre son amour lorsque celle-ci avait rejoint la foule à nouveau mais elle se dirigeait vers Lynce. Il ne voulait pas la déranger et puis, auprès d’elle, la danseuse sacrée serait autant en sécurité que dans les bras de l’ex-gladiateur. S’immiscer dans sa vie lui était très difficile. Depuis des années il n’avait compté que sur lui-même et la vie que Kashina lui avait offerte était difficilement adaptable compte tenu de sa condition. Il lui fallait se souvenir des limites à franchir ou non puisque toute norme sociale ne semblait n’être plus qu’un tas de cendres dans son esprit.


Le Kelio passa sa main sur son nez, comme pour se défaire des irritations provoquées par la fumée. Dans un cliquetis de son armure légère, il se tourna vers son Maître… son patron. Il s’étonna que leurs regards se soient effectivement croisés. Les pupilles d’améthyste du Fraakhen s’orientaient plus loin. Lorsque celle d’émeraude du Lion déchu suivirent sa trajectoire, il remarqua alors un guerrier dothraki qui s’était éloigné du troupeau. De dos, il pouvait reconnaître celui qui avait accompagné la Khaleesi Maeri. Il devait s’agir de l’un de ses proches.


Compris.


Discrètement, se faufilant tel un fauve à travers la masse de soldats tous plus ivres les uns des autres, Gerion réussit à se frayer un chemin, glissant d’armure en armure. Sans s’arrêter, le Gladiateur attrapa une bouteille d’alcool posée dans le sable avant de continuer sa route, sentant ses sandales s’enfoncer un peu plus dans les grains chauds du sol. Les dothrakis étaient un peuple social entre eux, en voir un jouer les Omega avait de quoi étonner la Compagnie Dorée.


Lorsque l’ancien esclave l’aperçu, il s’arrêta d’abord, caché à moitié derrière une tente tout en laissant une partie de son visage en dehors afin de voir le guerrier. Celui-ci était allé aux écuries et s’occupait des bêtes. Oui, de ces bêtes toujours mieux traitées qu’il ne l’avait été jadis. Les quelques nuages qui avaient ombragés la présence de Gerion se dissipèrent aussitôt et avec eux, l’âme brisé sortit de sa cachette.


Dothraki pas se joindre dans festivités ?


Oui, il avait osé. Il connaissait quelques mots de dothraki et même en hachant cette langue au point de frôler l’irrespect, Gerion n’avait pas hésité. C’était deux anciens esclaves-gladiateurs dothraki qui lui avait appris. Hélas les deux étaient morts. L’un d’une infection provoquée par une plaie lors d’un entraînement, l’autre avait eu la gorge tranchée à la demande du publique lors des jeux de Lys.


Gerion s’était adossé nonchalamment à une des poutres soutenant les tentes. Un rictus sibyllin se dessina sur ses lèvres alors qu’une de ses mains frottait sa légère barbe blonde naissante. L’autre agrippait fermement la bouteille renfermant un alcool inconnu. Sans prévenir, il la lança en direction du dothraki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Asdragor
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 19.12.14 19:25

Je guettais du regard Maeri, une dirigeante dans l'âme. Elle savait bien capté l'attention des dirigeants qui ne pouvais ignorer son charisme de Khaleesi. Ah ma petite Maeri, que ce sera bon demain de faire couler le sang pour toi. Je continuais à jouer avec mon couteau quand je vis le Fraamachin me regardait. C'était quoi déjà son titre … Franken ? Kraken ? Fraanky ? Ouais, bon bref, le chef m'a lancé un regard étrange puis à regarder un autre homme des villes. Aussitôt dit aussitôt fait, l'homme des villes vint dans ma direction. Il n'avait pas l'air armé de mauvaise intention donc je ferais un effort pour pas trop l'envoyer paitre. Tant qu'à y être, autant voir de quel bois sont faits ces hommes là ? Peut être y a t'il encore des hommes des villes capable de manier les armes avec habileté ? Les villes affaiblissent les hommes, ils se sentent puissant, intouchables et protéger. Nous Dothrakis, vivons dans des conditions précaires, nous vivons de bataille, et tuer est notre gagne-pain. Quand je vis l'homme s'avancer vers moi, je me dis que ça allait être comique de devoir parler dans deux langues différentes sans se comprendre. Mais cet homme avait bien des ressources, et malgré son accent très marqué, il réussit à articuler quelques choses d’à peu près compréhensible.

« Dothraki pas se joindre dans festivités ? »

C'était pas mal, je ne parlais pas aussi bien sa langue. Je connaissais à peine les bases à dire vrai, résultat de longues années d'esclavage qui avait laissé en moi comme un arrière goût amer. Il me lança une bouteille que je saisis au vol. J'ouvris le bouchon et je me mis à sentir l'odeur alcoolisé qui en émanait. C'était une odeur bien familère, du kéfir ? Oui ça avait l'air. C'est un alcool à base de lait de jument fermenté. Je ne pus m'empêcher de dire en dothraki

« Enfin un homme des villes qui a du goût ! »

Je pris une bonne rasade de cet alcool sacré et je profitais de cet instant, celui-ci était particulièrement rafiné et cela faisait du bien de sentir ce liquide sur mon palais. J'inspectais le guerrier en face de moi, nulle doute qu'il savait manier une lame. Il était vétu comme un guerrier des villes avec une armure de lâche (oui nous les dothrakis haissons les armures) et il avait une musculature assez prononcé. Ou peut être est ce dut au fait qu'il soit un esclave habitué à travailler la terre. Et sa presque-maitrise de notre langue m'interpeler. Je ne pus m'empêcher de demander dans sa langue, comme pour lui rendre la politesse

« Hommes des villes fêter avant combattre, Dothrakis préférent attendre victoire pour fêter. Toi avoir parler Dothraki, homme des villes pas parler dothraki normalement, ou toi apprendre dothraki langue ? Toi être esclave traducteur ? »

Bon, au moins il ne se sentira pas nul en langue dothraki quand il verra mon niveau en sa langue. Le principal, c'est que le message soit passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Éternel.
Surnom: Maitre de la lumière.
Métier/Titre(s): Divinité.

« Maitre de la lumière »

Copyright : jjfwh - Deviant Art / Kashina pour le gif
Citation : « For the night is dark and full of terrors. »
Corbeaux : 235
à Westeros depuis : 26/06/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 23.12.14 0:06


Khal Drogo



Drogo fixait l'horizon en silence, du haut de son cheval. Depuis la fuite de Daenerys, il avait à peine desserré les dents. Quelque chose s'était passé, durant la nuit de noces. Quelque chose... Qui lui avait donné envie de faire l'amour à sa femme, au lieu de la monter comme une esclave. Mais tout cela avait disparu en même temps que Daenerys, et Viserys.

Leur fuite avait ridiculisé le grand khal. Il avait perdu la face. Et il ne pouvait simplement pas se le permettre : chez les dothrakis, il était très fréquent que le ridicule tue. L'affront devait être lavé, et lavé dans le sang.

Il entendit le pas d'un cheval qui s'approchait derrière lui, mais resta immobile, sa tresse noire flottant dans la lumière du soleil couchant. Il avait reconnu le frottement du sabot dans le sable, c'était le cheval d'Haggo. Il se tourna vers lui. Massif et taciturne, celui-ci regardait loin à l'est, le soleil dans leur dos projetant leurs ombres démesurées sur les dunes.

Des nouvelles des éclaireurs, mon khal. Il y a eu des combats avec des patrouilles de reconnaissance. Ils sont organisés, et disciplinés.


Oui, sang de mon sang. C'est la Compagnie Dorée.

Que veux-tu faire ?

Attaquer.

Haggo garda le silence. Sans doute qu'un prince-marchand, un lord ou un commandant de mercenaires, aurait pensé à envoyer une délégation. Mais la logique dothrakie ressemblait plus à quelque chose comme "On est à trois contre un et de mauvaise humeur, on les massacre et on fera le tri après".

Drogo reprit la parole.

Je veux Viserys, et Daenerys. Je donnerai au prince sa couronne. Je lui verserai l'or fondu sur la tête moi-même. Et Daenerys, cette traîtresse, je sortirai son coeur palpitant de sa poitrine et je verrai la dernière étincelle de vie disparaître de ses yeux.

Maintenant ?

Drogo secoua la tête.

Non. Ces... éléphants, m'inquiètent. Nous avons beaucoup chevauché, et sans repos. Il nous faut refaire nos réserves d'eau, et nous reposer un peu. Deux jours. Pas un de plus. Je nous veux en forme pour le combat. Après, nous chevaucherons contre eux.

En réalité, Drogo n'avait rien contre la Compagnie Dorée. Elle se trouvait sur son passage juste au moment où il ne pouvait pas se dérouter s'il voulait rester crédible. Si, d'ici là, les mercenaires étaient partis, ce serait d'autant mieux. Drogo fondrait sur le khalasar rival, massacrerait certains des guerriers et prendrait quelques arakh de plus dans sa propre troupe. Mais il voulait Viserys.




CODE BY LUNA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 26.12.14 14:01

Comme elle s'y attendait, le Fraakhen n'avait pas été surpris le moins du monde par le fait qu'elle détienne Viserys. La Khaleesi avait bien fait de jouer franc-jeu immédiatement, car un mensonge aurait considérablement complexifié les négociations qui allaient suivre. Ce qu'elle n'attendait pas en revanche, c'est l'intervention d'une jeune homme qu'elle n'avait pas encore remarqué jusque là. La petite voix qui suivit la question du Fraakhen était timide mais elle y percevait aussi de l'inquiétude. Le temps qu'Imeah lui traduise ce qu'elle voulait, Maeri était déjà debout et son regard sombre inspectait la petite femme venue les interrompre. Le chef de la compagnie se gardait bien de faire la moindre remarque et personne ne venait l'arrêter ou l'éloigner, c'est qu'elle devait avoir une quelconque importance.

En trois pas souples et rapides, elle était face à la jeune fille et plongeait son regard dans le sien. De loin, ses yeux lui avaient rappelés quelque chose, d'aussi près il était évident qu'ils avaient la couleur de l'améthyste. Comme ceux du Prince Dragon et du capitaine de la compagnie. Il s'agissait peut-être de la sœur du Fraakhen ?

- Il est en vie. Je compte le garder comme ça le plus longtemps possible. Peut-être sera-t-il un peu secoué demain, je compte bien m'assurer qu'il est un dragon...
- Le prince est en vie et en bonne santé. La Khaleesi n'a pas l'intention de lui faire le moindre mal.


Pendant qu'Imeah traduisait ses paroles en valyrien, la dothraki tendit brusquement la main pour saisir un pan de l'étoffe qui couvrait le crâne de la jeune femme. Comme lui avait murmuré son intuition, les mèches de cheveux découvertes étaient d'un blond d'argent. Le tout n'était pas sans lui rappeler le prince qu'elle avait brièvement vu quand on lui avait apporté la veille. Maeri ne se gêna pas pour le faire remarquer.

- Il n'est pas aussi baisable mais il te ressemble...
- La Khaleesi note qu'il vous ressemble, bien qu'il n'ait pas votre beauté, traduisit aussitôt la jeune Lysienne.

Avant que Maeri n'ait put aller plus loin dans sa réflexion, un cri du Fraakhen la détourna de la femme. Elle se tourna vers là où il regardait : le spectacle de feu était terminé mais sa femme s'était avancé vers les flammes et voilà qu'elle était à terre. Maeri ignorait ce qui avait pu se passer mai puisqu'il ne s'en inquiétait pas trop, elle fit de même. Après un dernier regard à la jeune fille, elle retourna vers sa place, juste à temps pour que le capitaine tente à nouveau de lui expliquer que son khalasar était plus en danger que n'importe qui. La Khaleesi se fendit d'un rire amusé.

- La suprématie d'un Khal ne se mesure plus non plus aux villes qu'il détruit sur son passage. Et pourtant, Pentos et Myr ne se sont guère réjouies de son arrivée.

Il n'était un secret pour personne que Khal Drogo avait bien d'autre chose en tête que d'asseoir sa suprématie. Maeri détenait l'une des choses en questions. Peut-être que les autres Cités Libres protégeaient la deuxième. Elle attendit qu'Imeah finisse sa traduction pour répondre à la question du Fraakhen, comprenant comme lui qu'il était temps d'arrêter de tourner autour du verre de vin.

- Je m'étonnais simplement de la présence d'une telle compagnie exactement sur le trajet du Grand Khal. Devais-je y voir un heureux hasard ou une tentative de la part des autres Cités Lâches d'arrêter Drogo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 29.12.14 3:58




La Valse des Rois
.
Mellario scrutait, invisible. Pendant un moment elle semblait s'être effacer de la sphère de cette endroit.

Mais à la vu de la Khalessi, elle se concentra, acclamant dans son esprit ses plus fidèles armes pour tenter de mettre à mal cette femme.. C'était sans compter sur sa magie qui l'envahie lorsqu'elle scruta son regard. Il faudrait punir cet affront que de mentir par sa langue.. Le pas élégant, elle s'éloigna, guidant le bruit de ses bijoux sur l'oreille de la Khalessi qui n'aurait plus cas la suivre du regard. Elle s'arrêta près des flammes et jura.

Khalessi Maeri, fille de Torro et d'Aïri .. Sa voix était grave, si bien qu'elle aurait pu faire pâlir les murs. Un silence pesant s'était installer, Mellario affichait un oeil blanc dénuer de pupille. Un raisonnement intense parcourait sa voix et elle entendait bien le faire valoir. C'était une onde étrange, comme la révélation du crime de Maeri, même si Mellario ne cherchait en somme qu'à la dissuadé de sa dernière pensée.

Il est de mauvaise augure d'accuser dans ses paroles ceux qui porte la voix de l'immaculée.. Le crime que je connais de vous est bien plus mauvais.. Plus impardonnable que la moquerie des mots que vous nous jouer depuis votre entrée
dit t-elle en désignant indirectement la mauvaise foi de son traducteur,

Le Khal est en chemin, .. et même s'il n'a de vision que la destruction dans son regard. Votre gorge sera tout autant contre sa lame que la nôtre si votre jeux s'éternise .. Mellario avait le regard intense, mais le sourire parcourait ses lèvres. C'était un peu pour lui révéler la vérité sur un avenir proche et soudain. Pour l'avertir que Drogo ne s'arrêterais pas à tuer pour elle. Maeri avait tuée son Khalassar, non démunit de peine, mais c'était une faiblesse à ne pas jouer devant l'Oracle.

Mellario voyait désormais la vie d'une femme meurtrie.. Désireuse de faire ses preuves et alerte..

Le vent se lève .., fit Mellario en détournant son regard dans le vide avant qu'un souffle violent vienne parcourir la pièce. Les rideau de soie se mirent à voler un instant. C'était assez soudain, comme pour prévenir de l'arrivée proche du danger. Hélas, personne ne serait épargné..





(c)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 29.12.14 14:27

Les négociations allaient pouvoir réellement commencer semblait-il, enfin jusqu'à ce qu'une autre femme vienne les interrompre. La Dothraki commençait à croire que cette fameuse compagnie avait plus de putain que de soldats, et qu'aucune ne savait rester à sa place. Mais puisque le silence suivit son apparition, Maeri resta sagement à sa place et ne fit pas de remarque au Fraakhen. Elle était directement visée et le comprit rapidement même sans traduction, mais loin de s'en faire elle soutint le regard de l'inconnu de ses iris sombre et bleu. Si c'était encore une tentative pour l’impressionner, c'était pitoyable en plus d'être inefficace. Mellario lui rappelait les vieilles momies du Dosh Khaleen et leurs prédictions ratées. L'autre ne serait pas bien plus efficace.

Le silence se poursuivit même après que la putain ait terminée son discours et l'on pouvait à peine entendre la petite Lysienne qui tentait de traduire tout cela à la Khaleesi. Noryo, qui était assez proche pour l'entendre, posa la main sur le fouet qui pendait à sa ceinture, mais tous les autres Dothraki se taisaient eux aussi. Leurs regards étaient tournés vers Maeri car même sans connaître la langue de Mellario, ils comprenaient ce qui allait suivre. Une fois la traduction terminé, la Khaleesi balaya l'assemblée autour des flammes de son regard bleu sombre. Elle ne reposa les yeux sur le Fraakhen que lorsqu'elle se releva, ses clochettes teintant avec sa tresse mouvante. Lorsqu'elle ouvrit la bouche, ce n'était plus avec le même ton que précédemment. Un grondement sourd se mariait avec le ton rauque habituel du Dothraki et elle avait élevé la voix de façon à ce que nul ne puisse l'ignorer. C'était la voix de la Khaleesi véritable cette fois-ci.

- M'avez-vous amenée ici pour m'insulter, Fraakhen ?!

D'un geste large et brutal de la main, elle engloba la scène qui avait accueilli le spectacle de danse et qui était maintenant le théâtre des imbécillités de l'Oracle. Elle tourna la tête pour regarder Mellario, puis la petite blonde argentée qui les avait interrompu tout à l'heure, puis l'assemblée entière, en s'appuyant plus longtemps sur ses propres Dothraki qui étaient maintenant alertes, debout même pour certains.

- Allons-nous enfin parler ou avez-vous d'autres putains à m'amener pour nous interrompre ? Je suis venu parler à un guerrier, pas à ses femmes ou à ses prêtresses.

Les yeux bleu sombres revinrent doucement sur le Fraakhen et attendirent qu'Imeah ait finit de traduire sa phrase précédente pour asséner.

- Si vous n'avez pas l'intention de me recevoir en guerrier, je n'ai plus de temps à perdre ici. J'ai une très belle prise qui n'attend qu'à ce que je trouve preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 27 ans
Surnom: La Belle
Métier/Titre(s): Lady en exil

« La Beauté est Cruelle »

Copyright : Jon, tumblr
Citation : « Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent. »
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 610
à Westeros depuis : 15/05/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 29.12.14 15:40


La Valse des Rois



Lynce ouvrit peu à peu les yeux et sortait de son inconscience avec quelques bribes d’une vision qu’elle avait tant appelé de ses vœux qu’elle avait fini par l’avoir, sans aucune garantie de réalité. Elle aperçut alors Ser Osgry, elle aurait préféré voir le Dragon, mais il était en train de discuter avec Maeri et de tenter de rattraper les bourdes de sa seconde épouse. Si la brune n’appréciait pas franchement la blonde, cela n’allait certainement pas arranger les choses, d’autant qu’elle avait une grande nouvelle à lui annoncer désormais. Le chevalier ne savait pas quoi faire, heureusement, il fut rejoint par Kashina qui elle prit soin de la belle endormie avec toute la tendresse du monde et lui fit boire un peu d’eau fraîche. Elle recouvra alors quelques forces et put, avec l’aide de la danseuse sacrée, se relever doucement. La Feunoyr lui sourit en retour et leva une main pour lui caresser la joue.

__ Je l’ai vu… »

Oui, elle l’avait vu, ou du moins le croyait elle assez fort pour ne pas douter une seconde de ce qu’elle avait vu dans les flammes. La belle concubine de Baeron portait son fils, un Dragon lui aussi, prêt à déployer ses ailes et à souffler ses flammes puissantes venues de R’hllor lui-même. Cet enfant était une bénédiction, pour Kashina, pour Lynce et bien sûr pour le Feunoyr. Mais au-delà même de ses individus qui seraient ravis de voir un enfant naitre de cette étrange union, le monde entier avait de quoi se réjouir, car il serait l’héritier de R’hllor et d’Azor Ahaï et ferait rayonner le feu sur le monde entier.

__ Le monde est à lui ma mie. »

La brune prolongea un peu la caresse sur le ventre rempli de vie de la belle blonde et la laissa la reconduire auprès de Baeron, elle se rassit auprès de lui et fit un signe de tête à son amie, repoussant d’un commun accord l’annonce de la grossesse de Kashina au père de l’enfant. Elle allait bien mieux, la force qui émanait de Kashina lui donnait une puissance et une assurance comme jamais elle n’en avait connu jusqu’alors, comme si elle-même était pleine de vie et du pouvoir de leur Dieu adoré. Elle reprit alors tant bien que mal le fil de la conversation tout en gardant un œil protecteur sur son amie qui devait à présent à tout prix rester en sécurité. Où pouvait bien être Gerion ?

Elle n’eut bientôt plus l’occasion d’y penser car la situation bascula soudain. Mellario se leva et s’approcha à son tour des flammes avant de parler d’un ton grave que la brune ne lui connaissait que trop bien. Elle la regarda d’un air un peu paniqué sans trop savoir quoi faire, elle avait besoin de ses prédictions tout autant qu’elle les craignait, sachant que la jeune femme n’avait aucune maîtrise sur ce qu’elle disait dans ces cas-là. Elle pourrait bien révéler les nombreux secrets de la Compagnie Dorée, mais elle pouvait aussi les prévenir d’une attaque imminente d’un des deux autres camps. Une tension tranchante s’installa autour du feu, jusque dans le sable et dans l’air, dans le vent qui se leva soudain, tout comme la khaleesi, dominant la place centrale du camp de toute sa stature de guerrière.

Lynce jeta un regard noir à Mellario pour laquelle elle n’était certainement pas prête à mourir ni à mettre en danger Kashina et l’enfant qu’elle portait. Néanmoins, il y avait certes des maladresses dans le discours de l’oracle, mais aussi une vérité, la seule qui finalement comptait, Drogo allait attaquer et tout tuer sur son passage. Que faire pour tenter d’apaiser la situation alors que Maeri venait clairement de dire qu’elle ne voulait plus entendre personne d’autre que le Dragon Noir et des négociations. La brune se leva et fit signe à toutes les femmes présentes d’entrer dans la tente et surtout, surtout de se taire une bonne fois pour toute, son regard glacial et sa stature en disait long sur ce qu’il adviendrait de la première contrevenante. Elle s'inclina sans un mot de plus devant le général et la guerrière.


EVENT



Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Éternel et muet ainsi que la matière... La Beauté - Charles Baudelaire © florissone

Spoiler:
 


Dernière édition par Lynce Feunoyr le 05.03.15 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Éternel.
Surnom: Maitre de la lumière.
Métier/Titre(s): Divinité.

« Maitre de la lumière »

Copyright : jjfwh - Deviant Art / Kashina pour le gif
Citation : « For the night is dark and full of terrors. »
Corbeaux : 235
à Westeros depuis : 26/06/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 04.01.15 23:14


Franklyn Flowers



Franklyn fronça les sourcils. L'arrogance de la khaleesi était quelque peu perturbante, et son insolence frisait l'insulte à l'hospitalité. L'homme prit un fruit et le mâchonna pensivement, tout en palpant d'un geste instinctif le creux béant qui avait été autrefois son oreille gauche.

C'était tout dothraki, de considérer que les femmes étaient forcément des catins. Et ce n'était pas forcément très habile. Mais en l'occurrence, Maeri était en position de force. Son khalasar était plus restreint que celui de Drogo, ce qui signifiait qu'elle pouvait tout simplement, comme elle l'avait dit, décider de partir, en laissant Drogo et la Compagnie Dorée se débrouiller entre eux. Et, à un contre quatre, Franklyn Flowers aurait plutôt parié sur les Dothrakis.

Il décida de prendre la parole, avant le Fraakhen, qui avait de fortes chances de prendre la mouche en entendant comparer Lynce à une putain, et de toute faire capoter à cause de l'insulte.

Oui, parlons tactique. La situation est la suivante. Drogo et ses quarante mille guerriers montés se dirigent vers nous. Ils seront sur nous demain ou après-demain, au plus tard. Donc, comment allons-nous les repousser ? Pour moi, les options sont les suivantes. Soit nous nous retranchons. Nous avons de bons archers, nous sommes organisés, et largement capables de résister quelque temps à des assauts de cavalerie.

Surtout que les dothrakis, en gros, ne connaissaient qu'une tactique, bien qu'elle soit spectaculairement efficace : foncer tout droit en piétinant tout ce qui pouvait l'être et en hachant le reste à coups d'arakh.

Nos amis dothrakis... il désigna alors les invités d'un geste de la main, ... pourraient en profiter pour contourner l'ennemi et tomber sur ses arrières. Ou bien alors nous pouvons prendre l'initiative et les attaquer nous-mêmes. Vu le rapport de forces, ils ne s'attendent certainement pas à ça. Après, il y a probablement d'autres possibilités... Ce sont les deux plus évidentes, donc les deux plus prévisibles.

Franklyn se tut, en attendant les réactions. Il y avait sans doute d'autres options possibles, mais déjà, il était important de recadrer la discussion sur ce qu'elle était censée être : un conseil de guerre destiné à élaborer une tactique pour éviter qu'ils ne soient tous massacrés.



CODE BY LUNA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Baeron Feunoyr
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 05.01.15 16:27

La khaleesi venait de se lever, de les toiser tous et de leur servir le couplet sévère de ceux qui, agacés par l’attentisme d’autrui, ne parviennent pas à s’exprimer autrement que dans la menace et la rage…

Le Fraakhen goûtait peu ce genre de gesticulation théâtrale et outrancière. Mais il n’appréciait pas non plus les interventions malvenues venant de ses hommes. Ou des femmes en l’occurrence. Mais qu’avaient-elles toutes donc, enfin !? Leur règle ? A se montrer lorsqu’elles ne devaient pas, à l’ouvrir quand il fallait la fermer et à interpeller cette foutue khaleesi alors qu’elle était déjà occupée à converser avec lui !? Elles commençaient toutes à passablement éroder sa patience.

Son regard, dur et calme, soutint sans encombre celui Maeri. Il se leva à son tour. Si elle voulait le défier, il suffisait de le demander…

Daenerys semblait avoir envie de se faire buter… Grand bien lui fasse ! Lorsque l’on n’est pas foutue de respecter une consigne claire de celui qui auprès de qui on cherche protection… Et cette bonne femme bizarre dont Lynce lui avait rebattu les oreilles sans cesse ! Une oracle ? Une idiote, oui ! Comment avait-il pu être assez stupide pour lui laisser accès au camp ! Il n’aurait jamais dû écouter son épouse en lui permettant de rentrer ! Et si la khaleesi voulait se l’emporter pour son « quatre-heures », il lui préparerait lui-même son panier « pique-nique » !

Lynce avait certainement compris qu’elles étaient, toutes ensemble, parvenues aux limites de sa patience. Et l’initiative qu’elle prit en les faisant toutes rentrer sous la tente était la bienvenue. Baeron la remercia d’un signe de tête pour cette prise de décision des plus opportunes.
Ils étaient enfin seuls.

– Je n’aime pas votre ton, khaleesi !, commença-t-il alors en se retournant vers Maeri. Il lui avait garanti une impunité totale en l’invitant parmi eux. Mais, bien qu’il restât résolu à tenir sa parole en ne tirant pas le fer contre elle, il se chargerait lui-même de la mettre dehors si elle venait à se montrer trop outrageante ou menaçante.

Il décida de passer outre son allusion au fait qu’elle le trouve insultant car, bien qu’il était stupide de lui imputer les actes ou mots de l’oracle, il n’avait pas l’intention de perdre plus de temps que ce qu’ils avaient tous déjà perdu.

– Je vous trouve particulièrement mal placée pour me reprocher de ne pas aller à l’essentiel alors que vous n’avez vous-même pas répondu à ma question initiale ! Elle était pourtant simple et directe : pourquoi avoir demandé à me rencontrer ?

Pour une guerrière pressée d’aller au but, il la trouvait particulièrement louvoyante. Et par trop agressive ! Il écarta les bras et embrassa du regard le cercle vidé de ses femmes qu’il lui offrait désormais pour parler dans le calme.

– Puisque vous vous montrez incapable d’aller au fait, j’irai donc pour vous ! Mais ne venez plus me servir d’alibi quelconque pour esquiver les questions véritables, voulez-vous ? Le ton était délibérément sec. Mais il pouvait se le permettre. Il ne lui avait pas un seul instant manqué de respect et, bien qu’elle eut tenu à faire son petit numéro de cheftaine irritée, il avait continué à lui offrir une attitude pacifique.
Bien qu’il arborât dorénavant un visage ferme, il fallait y voir celui, plein de résolution, de ceux qui tiennent à ne plus perdre de temps.

– Voilà ce que je crois, commença-t-il, jouant cartes sur tables. – Khal Drogo nous attaquera parce que nous sommes sur son chemin et que c’est ainsi qu’il a toujours eu coutume de faire. Il vous attaquera aussi, si vous êtes toujours là dans les prochaines heures. Allions-nous pour le combattre ! Voilà sa proposition. – Allions-nous ou fuyez ! Mais ne restez pas ici si vous n’avez pas l’intention de le combattre.

Franklin Flowers prit alors la parole pour exposer quelques premières propositions stratégiques. Le bâtard de Cidre était un bon combattant. Et un capitaine avisé. Baeron se réjouissait de pouvoir compter sur lui. Et aujourd’hui encore. Mais le Feunoyr lui adressa un geste pour qu’il s’en tînt là pour le moment.

Au tour de la Khaleesi de montrer son jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 27 ans
Surnom: La Belle
Métier/Titre(s): Lady en exil

« La Beauté est Cruelle »

Copyright : Jon, tumblr
Citation : « Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent. »
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 610
à Westeros depuis : 15/05/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 06.01.15 0:32


La Valse des Rois



Il y avait bel et bien des femmes qui ne savaient pas se tenir ici, des idiotes qui mettaient à mal une négociation déjà compliquée par leurs mots et par leurs actes, mais Kashina et Lynce n’en faisaient pas partie. La brune était passablement énervée de devoir quitter la scène à causes d’elles et cela pouvait se voir dans ses gestes qui avaient perdus toute sensualité pour redevenir ceux d’une reine hautaine et froide. Elle ne sourit même pas à son bien aimé quand il la remercia d’un signe de tête pour ce qu’elle se voyait obligée de faire à cause d’une soit disant princesse Dragon et d’une oracle qui par sa faute était entrée pour insulter leur potentielle alliée. Juste avant d’entrer dans la tente les sourcils froncés, elle attrapa une de ses servantes par le bras et, sans vraiment y prendre garde, le lui serra si fort que cette dernière gémit de douleur, mais se garda bien de broncher. Elle ne savait que trop bien que ça n’était nullement le moment de contrarier d’avantage la brune qui lui murmura à l’oreille :

__ Occupes toi de la Khaleesi comme si c’était moi. Quoi qu’elle demande, fais-le, et surtout, tais toi. »

La jeune femme relâcha le bras de l’esclave qui se le frotta avant d’aller servir Maeri comme demandé pendant que l’immaculé prenait place à l’entrée de la tente, empêchant quiconque d’entrer sauf les femmes qui y avaient été invitées et personne d’autre. Les gardes du corps et autre resteraient dehors.

Une fois dans la tente, Lynce fit les cent pas. Elle avait entendu ce que Franklyn Flowers avait dit, et il semblait que Drogo était bien plus proche que ce qu’elle pensait, pire, d’après les mots de Mellario, il était décidé à attaquer. Il fallait trouver une stratégie, sans quoi, à un contre quatre, ils étaient perdus. Elle leva les yeux sur Kashina, se disant qu’il fallait à tout prix la mettre en sécurité, loin de celles qui, risquant leurs vies par manque de prudence et de jugeote, risquaient aussi la vie de tous ceux qui se trouvaient autour d’elles. Elle posa les yeux sur la médium en premier lieu.

__ Cherchais tu à nous faire tuer tous en insultant ainsi la Khaleesi ? Je t’ai invité à te joindre à nous et à prendre place à mes côtés comme une égale, mais en te comportant ainsi, tu as trahi ma confiance et mon amitié. Comment vais-je justifier ton attitude et ta présence auprès de mon époux ? »

La brune n’attendit pas la réponse et se tourna vers Daenerys.

__ Quand à toi, tu as mis toute la Compagnie Dorée en grand danger en te montrant et en interrogeant Maeri sur le sort de ton frère. Pour qui te prends tu pour te mettre en travers du dessein sacré du Dragon Noir et de R‘hllor ? Tu mériterais de brûler dans ses flammes… »

Pour ne pas déranger la conversation qui se déroulait dehors, elle n'avait pas parlé très fort, mais elle avait prononcé chacun de ses mots sur un ton plus tranchant qu'une lame Bolton.


EVENT



Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Éternel et muet ainsi que la matière... La Beauté - Charles Baudelaire © florissone

Spoiler:
 


Dernière édition par Lynce Feunoyr le 05.03.15 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Daenerys Targaryen
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 06.01.15 11:09

La princesse en avait plus qu’assez qu’on la prenne pour une enfant, une enfant à protéger du danger, à vivre dans l’ombre, à baisser la tête à chaque ordre. Elle ne voulait plus être cela. Dans sa tête, les mots de Doran Martell résonnaient en permanence. Elle devait prendre son destin en main, devenir Reine. Et ce n’était pas en pliant l’échine à chaque désirs des autres. C’était terminé. Alors quand le regard froid de Baeron se posa sur elle, Daenerys le soutient, tête haute et fière. Elle ne se cacherait pas éternellement. Elle ne voulait plus se cacher, attendre et obéir sagement. Elle faisait des efforts plus que nécessaire pour supporter ce camp militaire et ses caprices. Mais quand il s’agissait de sa famille, elle gérait seule. Tant pis si sa vie était mise en danger. Le danger cela faisait quatorze années qu’elle vivait avec. Alors une de plus, une de moins, cela n’allait rien changé pour la fille d’Aerys Targaryen.

Mais tout partie de travers, Lynce tomba, une oracle insulta la Khaleesi qui commença à s’énerver. Illyria se rapprocha de Dany et commença à l’attirer vers l’extérieur, sentant le danger arrivé. Vérifiant que son voile était bien en place, la princesse finit par suivre sa protectrice en dehors et rejoignit la tente. Peu de temps après ce fut Lynce, Kashina et l’oracle qui arrivèrent. La première épouse du Feunoyr passa un savon à Mellario avant de se tourner vers la princesse pour faire de même. Manque de chance, les deux femmes avaient le même statut et Daenerys avait du sang royal dans les veines et ayant décidé d’arrêter de se faire marcher sur les pieds, planta ses prunelles améthystes dans les yeux bleus de Lynce.
« Le dessein du dragon Noir ? Peut-être parce que je suis la fille du dragon rouge, que le sang des Targaryen coule dans mes veines et que le trône de fer me revient de droit de naissance ! Et votre dieu des flammes, je ne le crains pas ! Ses flammes ne sont que de douces caresses sur ma peau Lynce ! Brûle-moi si cela te chante, je serais toujours là ! Un dragon ne craint pas le feu. »

Daenerys soutenait toujours le regard de la Hightower. La princesse qui avait quitté Dorne quelques semaines plutôt était bien loin. Elle avait grandi, réfléchis, appris. La perte de son enfant avait grandement aidé en cela. Ils allaient vite comprendre qu’elle n’était plus la petite fille mais qu’elle était désormais une femme, prenant sa vie en main, une Reine Targaryen et non quelqu’un qu’on vend pour avoir une couronne, une armée ou autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 32 ans
Surnom: La Danseuse sacrée
Métier/Titre(s): esclaves-concubine lysienne

« La danseuse sacrée »

Copyright : Avatar: by me
Citation : Demain sera un jour meilleur...
Pseudo : Luna
Corbeaux : 982
à Westeros depuis : 02/12/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 06.01.15 12:41





« Vous êtes donc prête à sacrifier ceux qui vous ont accueilli pour votre trône ? »

La voix de Kashina était calme, comme toujours, la blonde ne s’énervait jamais. La colère était un sentiment qui, pour elle, ne menait qu’à un peu plus de colère. Même si elle s’était sentie quelque peu gênée par cette situation et responsable de tout ce foutoir, elle avait humblement obéis, suivant Lynce et les autres dans cette tente. Elle avait gardé le silence lorsque son amie exprima sa colère. Tout comme elle, les paroles de Franklyn lui était parvenu et si elle restait calme, intérieurement, Kashina s’inquiétait. Elle s’inquiétait pour les hommes et les femmes de la compagnie, pour Baeron et pour Gerion, pour Lynce et même pour Daenerys sur qui ses yeux s’étaient poser.

« Je vous croyais bonne et juste… »

La déception s’entendait dans sa douce voix alors qu’elle détournait les yeux de la fille du dragon. Oui, elle pensait que cette demoiselle, aussi jeune soit-elle, était empreint de bonté et de justice, elle pour qui la vie ne semblait avoir été qu’un long chemin remplit d’embuche lui apparaissait maintenant comme une simple enfant capricieuse et vengeresse.

« Nous avons partagé notre pain, notre vin, un mari et une couche avec vous ma reine. Votre époux vous avait demandé de vous cacher pour la soirée parce qu’il vous avait promis de vous protéger, en vous dévoilant ce soir vous avez risqué votre vie mais surtout vous risquez la vie de chacun d’entre nous. Nous ne nous connaissons que trop peu et pourtant on vous a offert tout cela, avez-vous donc si peu de considération pour vouloir notre mort au nom de votre trône ? »

Elle se leva, se rapprochant de Lynce car elle pouvait sentir sa déception et de sa colère tout comme son inquiétude.

« Vous ne craignez pas les flammes, ni le dieu rouge, mais vous craignez Drogo… »



TdO #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 10.01.15 11:48

- La Khaleesi espère qu'elle n'aurait pas aimé votre ton non plus si elle vous avait amené une des vieilles du dosh khaleen dans son khalasar et qu'elle vous aurait insulté au cours du festin.

Imeah était la dernière femme encore présente dans le cercle très fermé, puisque tous les dothrakis avaient put constater que le coup de gueule de la Khaleesi avait porté ses fruits. Ce n'était pas forcément pour le meilleur car cela les privait d'une belle vue pour certains, mais cela leur permettait aussi de se focaliser pleinement sur la discussion qui promettait d'arriver. Maeri elle-même ne fut satisfaite du résultat que lorsqu'elle entendit la traduction des derniers mots du Fraakhen. Malgré tout le genre qu'il essayait de se donner, elle était arrivée là où elle voulait aller, plus de chichi sur la question de qui était en danger ou qui était la cible, simplement une question d'ordre militaire.

Elle voulait répondre au Fraakhen mais un autre individu pris la parole pour évoquer la chose de façon encore plus directe. Ce qui n'était pas pour lui déplaire. Elle écouta la traduction faite par Imeah et fut surprise de trouver soudain devant elle une jeune servante, apparemment fraîchement de retour pour lui servir une verre de vin. La dothraki lui prit brutalement des vins et le vida d'un traite, ce n'était pas mauvais pour une boisson d'Agnelet. Elle lui remit dans la main et grogna quelque chose en dothraki.

- Remplis-le.

Elle fit signe à son esclave de ne pas se soucier de ça et de continuer à traduire ce que disait l'officier de la Compagnie. Pendant ce temps, la Khaleesi revint souplement à sa place. Elle se tournait maintenant vers ce Franklyn Flowers et elle ricana quelque chose que sa traductrice hésita une seconde à retranscrire. Le regard de Maeri la convainquit cependant : elle devait dire tout ce que la dothraki disait.

- Même en essayant d'aller au fait Fraakhen, vous ne le faites pas autant que lui. Je l'aime bien.

Elle pointa l'index vers l'officier comme pour reconnaître sa valeur, puis lui répondit directement.

- Drogo n'est pas stupide mais si on ne lui donne pas de raison de se méfier, il n'a pas de raison de se lancer dans de la grande stratégie. N'attendez cependant pas qu'il se comporte avec vous comme avec un village sans défense, il sait ce qu'est une vraie bataille.

Il était important que l'on aborde pas Drogo comme un idiot qui se contenterait de foncer droit devant. Si le Khal décidait de leur donner du mal, il serait un sacré adversaire. Maeri sourit à cette idée, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait affronter le plus grand des Khal après tout.

- Si vous comptez sur moi pour l'attaquer par derrière, vous vous méprenez. J'ai toute confiance en mes guerriers mais ils ne sont que deux mille, il me faudrait une autre force de frappe pour vraiment inquiéter Drogo. Elle sourit et se tourna vers le Fraakhen une seconde, puis de nouveau vers l'officier. Votre compagnie comporte bien de ces chevaliers qui se cache sans cesser sous une armure de plates ? Elle mima les plaques d'armure autour du corps pour être certaine d'être comprise. Nous autres n'avons pas l'habitude d'affronter ce type d'armure, même parmi les compagnies mercenaires. En première ligne devant mes dothraki, ils feraient merveilles pour déstabiliser les guerriers de Drogo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 27 ans
Surnom: La Belle
Métier/Titre(s): Lady en exil

« La Beauté est Cruelle »

Copyright : Jon, tumblr
Citation : « Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent. »
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 610
à Westeros depuis : 15/05/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 10.01.15 16:24


La Valse des Rois



Lynce n’était pas une combattante, mais elle avait bien d’autres armes, parmi elles, les mots, et ses mots étaient des poignards, ses mots étaient du venin, sa langue une corde avec laquelle la deuxième épouse venait de se pendre...

Elle soutint le regard de Daenerys quelques instants puis se détourna d’elle avec un petit sourire, alors qu’elle venait d’insulter R’hllor ainsi que toute la Compagnie et son général lui-même, révélant ainsi sa véritable nature. La brune avait beau être une égocentrique orgueilleuse appréciant plus que tout son petit confort et son pouvoir, elle n’aurait jamais osé mettre en danger autant de monde pour un simple problème d'ego. Enfin, voilà qui sonnait comme une douce musique aux oreilles de la jeune femme, la Targaryen se prenant pour une Reine et tombant si facilement dans le piège tendu par la Hightower. Jouissance accru quand elle entendit Kashina, déçue comme rarement elle l’avait été, inquiète aussi. La blonde parlait juste, sans colère car elle n’en avait point dans le cœur, son amante et amie l’aimait tant pour cela.

Lynce ouvrit un bras pour accueillir Kashina en son sein, un geste protecteur envers celle qui, elle le savait, s’inquiétait pour les autres et pas assez pour elle malgré la situation. Elle reposa un regard empreint d’un mépris plus grand encore que jamais sur la Princesse et reprit, d’un ton froid :

__ J’ignore comment tu as pu t’enfuir du Khalassar en laissant ton frère seul face à la haine d’un Drogo bafoué, mais n’imagine pas une seule seconde que je te laisserais faire la même chose avec Baeron et la Compagnie Dorée. Tu te prétends digne descendante du Dragon Rouge, mais je te trouve plus proche d’Aegon l’Indigne ou d’Aerys le Fol quand je te vois ainsi toute rouge de colère alors que tu devrais t’excuser. Tu es un danger pour la Compagnie Dorée et le seul Dragon que je vois dans les environs, le Dragon Noir, et qu’offres tu en échange à part mépris et ingratitude ? En aucun cas les dix-mille ne payeront l’arrogance d’une petite idiote qui se prend pour un dragon mais n’en a ni l’étoffe, ni l’intelligence. »

La brune tourna le dos à Daenerys et se remit à faire les cent pas.

__ Cessons de nous crêper le chignon comme des gamines et trouvons un moyen d'aider notre Roi comme il le mérite. »


EVENT



Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Éternel et muet ainsi que la matière... La Beauté - Charles Baudelaire © florissone

Spoiler:
 


Dernière édition par Lynce Feunoyr le 05.03.15 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Baeron Feunoyr
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 12.01.15 8:21

La conversation devenait enfin intéressante.
Le Dragon Noir n’était pas aveugle. Il voyait bien que la khaleesi n’avait de cesse de titiller son orgueil. Mais quelque soit la façon dont elle s’y prenait, il continuait à garder son calme. C’était cela que l’on attendait des chefs ! Pas qu’ils mesurent leur bite pour voir qui avait la plus grosse !
Le Feunoyr sourit malicieusement. En plus avec toi, ma fille, à ce jeu-là je suis sûr d’être gagnant !

Lorsqu’elle s’adressa au Flowers plutôt qu’à lui, il était manifeste qu’elle cherchait à lui montrer qu’elle le méprisait et qu’elle préférait parler à un de ses subalternes plutôt qu’à lui. Mais là encore, peu lui importait.
Au moins les choses essentielles commençaient à être enfin abordées.

Prendre Drogo pour un idiot était une bêtise. Baeron en convenait fort bien. Il n’avait d’ailleurs jamais dit quoi que ce soit qui pouvait le laisser penser.
Ser Franklin avait proposé aux dothrakis d’attaquer Drogo par son arrière-garde -si tant était qu’il en disposât- mais Maeri avait refusé de l’envisager un seul instant. Pour autant, puisqu'elle semblait accepter de former une alliance provisoire avec la Compagnie Dorée contre le Khal, le Feunoyr comptait bien ne pas se priver de la force que pouvait représenter les deux mille cavaliers de la Khaleesi.

Nos chevaliers en première ligne ? Il en était hors de question. Pas plus que de permettre à Maeri qu'elle décidât du sort de ses hommes.

– Vous voulez attaquer Drogo de front ? Un sourire carnassier déforma le visage du Fraakhen. – A votre guise ! Vous parlez de le déstabiliser ? Je vous rejoins sur ce point ! Nous devons le déstabiliser, l'entraîner dans une bataille à laquelle il ne sera pas habitué…

Il fit un geste en direction de l'un de ses officiers qui se redressa sur son coussin et se leva avec un grognement d'inconfort.

– Je vous présente Balaq le Noir. Il commande notre archerie… Nous allons faire un massacre. Le Capitaine Général de la Compagnie Dorée laissa éclater un rire frénétique. – Vous les dothrakis avaient vos coutumes, et vos habitudes… Votre façon de vous battre. Il avait pour eux une grande estime à les voir ainsi combattre torses nus et sans protection réelle. Mais c'était là une bravoure qu'ils risquaient de payer cher. Très cher.

– Balaq commandera l'archerie durant les premières minutes de la bataille, enchaîna le Dragon Noir. – Nous ferons pleuvoir le fer sur les cavaliers de Drogo bien avant que vous n'ayez atteint le corps à corps. Il sera dérouté et leurs premières lignes totalement aveuglées et désorganisées ! Je vous le certifie.

Il écarta les bras pour mimer la suite à grand renfort de gestes amples.

– Je propose que nous frappions les premiers ! Avant qu'ils ne soient prêts à nous combattre. Le plan était prêt dans sa tête. Mais il n'avait pas encore suffisamment confiance en sa nouvelle alliée pour le lui révéler en intégralité. Elle n'avait jusque là fait preuve que d'agressivité et de rejet vis-à-vis de lui. Hors de question de tout lui dire de sa stratégie tant qu'elle n'aurait pas prouvé dans les faits qu'ils pourraient compter sur elle et ses hommes. Le Fraakhen enverrait une petite troupe au contact du grand Khalasar. S'ils y parviennent les espions se chargeraient d'empoisonner leurs réserves d'eau. Et leurs salaisons. S'ils étaient détectés ils enverraient le signal à une escouade restée à proximité. Celle-ci aurait pour mission d'attaquer le khalasar avant que la plupart des cavaliers soient sur leur monture. Au même moment l'un d'eux viendrait porter le signal du début des combats et les archers de la Compagnie Dorée précéderaient les sang-coureurs de Maeri sur le champ de bataille.

– Nos archers d'abord et vos cavaliers ensuite, avec les nôtres en seconde lame. Il gardait les éléphants en cas de besoin. Et les chevaliers tout caparaçonnés de plates pour venir défoncer l'arrière garde de Drogo. Et le prendre en tenaille. Mais cela non plus, il ne le dévoilerait pas pour l'instant.

Il tendit la main vers Maeri en guise de proposition ferme. – Alors ? Serons-nous alliés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Daenerys Targaryen
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées 12.01.15 15:06

La douce voix calme de Kashina fit tourner la tête à Daenerys. La lysienne était d’une douceur extrême et elle réussit à fit regretter les paroles qu’elle venait de prononcer sous le coup de la colère. Elle écouta la danseuse, sans l’interrompre en silence. Ecoutant, réfléchissant à ses paroles. Le ton de la fille d’Aerys s’adoucit quand elle lui répondit. Kashina ne méritait pas la colère de la princesse et dans un sens Lynce non plus, mais les évènements avaient rendus la blonde susceptible et à fleur de peau. Et la brune était beaucoup moins douce que la danseuse et beaucoup plus féroce. Ce qui n’avait pas aidé la Targaryen a resté calme comme elle l’aurait fait si Viserys lui avait dit ce que lui avait dit Lynce.
« Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Je ne souhaite pas mettre en danger la compagnie. Je souhaite juste avoir une identité, cessez d’être une ombre sans possibilité d’être moi-même et d’avoir une éducation. Et visiblement je mis prend extrêmement mal car rien ne change et je mets tout le monde à dos. »

Un fait qu’elle venait de constater.
« Je crains Drogo car je sais de quoi il est capable avec ses quarante milles sauvages. Tout comme je sais ce que les flammes me font quand je les touche. »

Drogo. Elle le sentait encore en elle comme si c’était hier. Un guerrier barbare, respecté par ses hommes et ayant leur loyauté acquise. Le plus puissant seigneur des chevaux. Il lui faisait peur et tout le monde devait le craindre.

Lynce réattaqua et Daenerys tenta de rester calme. Elle continuait de soutenir le regard de la première épouse de Baeron. La colère ne les mènerait à rien alors qu’elles devaient cohabiter. Dany sentit la main d’Illyria sur son épaule, comme pour l’encourager à rester calme.
« Pourquoi fuirais-je alors que j’ai choisi de mon propre chef de me lier à la compagnie ? Pour Drogo j’ai été vendu par un frère aveugle et qui ne pensait qu’à son armée et à un désir interdit. Tu peux penser ce que tu veux de cela. Mais garde à l’esprit que tu as reçu une éducation à la hauteur de ton rang alors que je n’en ai aucune. J’apprends de mes erreurs. Ce soir j’en ai fait une et je vais apprendre de cette dernière. »

Il n’y avait que comme cela qu’elle pouvait grandir. Il était trop tard à quatorze ans d’essayer d’apprendre les choses qu’on apprend à des jeunes enfants nobles. Elle avait été forcée d’entrer dans un monde brutale où la douceur des rêves n’existaient plus.
La princesse ignorait comment aider sans faire de boulette. Elle garda le silence tout en réfléchissant. Elles n’étaient pas des guerrières. Comment pouvaient-elles aider ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées

Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» 299 - Lune 2 - Semaine 1 - Jour 2 - Terres disputées
» Le site officiel de Pokémon Soleil & Lune mis à jour !
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» HOROSCOPES DU JOUR
» 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 3 - PORTES DE LA LUNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-