AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

298 - Lune 13 - Semaine 4 - Jour 3 - CHATEAUNOIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: 298 - Lune 13 - Semaine 4 - Jour 3 - CHATEAUNOIR 29.12.14 13:31

298, Treizième Lune, semaine 4, jour 3










Le corbeau et la louve

Les images, l'odeur du sang, le combat, tout cela se répétait en boucle dans son esprit quand elle ouvrit lentement les yeux. Encore à moitié engourdie, elle entendait des voix qu'elle ne reconnaissait pas, sentait des odeurs qui lui était inconnu, son cœur s'emballa mais cherchant à récupérer un peu de force pour comprendre ce qui l'entourait. Elle voyait deux hommes afféré à leur tâche quand ils remarquèrent enfin son début de réveil. Elle ne laissa aucunement l'occasion à ces corbeaux de lui expliquer quoi que ce soit qu'elle s'était relever d'un coup pour récupérer ce qu'elle avait cru être une dague à la ceinture du plus gros des deux. Debout sur lit, acculé contre le mur, elle les menaçait. Se rendant compte qu'elle n'était vêtu que de peu de chose mais ce fut surtout la vive douleur qui traversa son flanc qui lui presque perdre l'équilibre. Menaçante et paniquée, elle avait tout l'air d'un animal sauvage apeuré. Ne remarquant nullement la présence de Hermine dans la pièce en cet instant.

Mestre Aemon garda son calme et envoya Sam chercher le lord commandant. Il avait eu l'ordre de le prévenir dès que la sauvageonne se réveillerait, ce qu'il fit. Il ne fallut pas longtemps avant que le Vieil Ours ne se manifeste, accompagné de l'assistant au surpoids et d'un autre garde de nuit. Il éleva la voix.


-Vous pouvez sortir.

Le garde et Sam s'exécutèrent, emmenant avec eux Hermine, c’est à ce moment-là que Luna remarqua sa présence, se retenant pour aller la rejoindre et les empêcher de l’emmener. Le vieux mestre lui resta là où il était. Le lord commandant s'avança et posa une main sur l'épaule d'Aemon.

-Tous.

Le vieux mestre sortit et l’alpha des corbeaux s’adressa à Luna :

- Calmez-vous, je ne vous veux aucun mal.

Les yeux froncé, Luna avait du mal à suivre tous les mouvements, encore groggy et fatiguée, la douleur ne l'aidait en rien. Le dos coller contre le mur, elle descendit du lit, la dague toujours en main, elle était prête à s'en servir mais pour l'instant ce qui attirait son attention plus que celle du nouvel inconnu présent était les grognements et aboiement rauque de Maytook. S'approchant de ce qui était une cage, elle accusa du regard l'unique personne présente sur les lieux. Elle claqua la langue contre son palais avant de passer le bras dans la cage et de chercher le contact de l'animal pour le calmer.

"Où est-il ?"

Le lord commandant resta de marbre à la tension de la situation, la sauvageonne était manifestement paniquée et de ce fait très instable. Elle pouvait se jeter sur lui à n'importe quel moment et il le savait. Par précaution, il posa sa main sur le pommeau de Grand-Griffe, prêt à dégainer si cela dégénérait. Il répondit d'une voix calme.

-De qui parlez-vous ?

Ses yeux se posèrent sur la garde de l'épée, reconnaissant celle-ci pour l'avoir vu à la taille d'un autre homme. L'animal dans la cage semblait se calmer au contact de Luna qui secoua légèrement la tête, ayant la sensation d'être trop lourde. Elle détestait ça.

"C'est à lui."

Sa gorge se serra, elle savait ce qui était réservé à ceux qui trahissait leurs vœux. Les mains tremblantes, elle fronça les sourcils, tentant de voir comment ouvrir la cage.

"Où est Jon ?"

Le lord commandant ne réagit pas lorsqu'elle reconnut l'épée qu'il avait à la ceinture. De même lorsqu'elle tenta de trouver un moyen d'ouvrir la cage dans laquelle son loup avait été enfermé par sécurité.

"Jon est vivant, si c'est ce que vous demandez"

Sa mâchoire claqua, énervée de ne pas trouver un moyen d'ouvrir la cage, s'attelant à le faire à l'aide de la dague, elle espérait faire sauter le cadenas. Elle aurait aimé croire l'homme mais on lui avait toujours appris à se méfier d'eux. Dans sa prison, Maytook s'agitait, ressentant l'humeur, l'angoisse et l'énervement de sa maitresse.

"Je ne te crois pas"

Cracha-t-elle en forçant comme elle le pouvait sur le cadenas, ignorant la douleur de son flanc gauche.

"Qu'est-ce que tu veux ?"

Il ne détourna pas le regard, son attention se concentrant sur la sauvageonne qui tentait vainement d'ouvrir la cage, ce qui, dans son état encore plus, était impossible sans avoir une clé. Clé qu'il possédait, et qui se trouvait dans une des poches de son manteau.

"Cela ne sers rien de tenter de l'ouvrir comme ça, vous n'y arriverez pas. La seule chose que vous êtes en train de faire, c'est de vous épuiser et dans votre état, je doute que ce soit conseillé. Vous avez le droit de ne pas me croire. Mais quel intérêt j'aurais à vous mentir?"

Le lord commandant fit une légère pause avant de reprendre.

"Ce que je veux? Savez-vous au moins qui je suis? "

Elle finit par laisser tomber lorsqu'elle failli blesser l'animal à l'intérieur. Repassant son bras entre les barreaux, elle plongeant ses doigts dans le pelage sombre du loup géant.
Esquissant un sourire à sa question :


"L'alpha"

Leur alpha...Ils avaient tous quitter la pièce à sa demande et c'était tout ce qui importait pour Luna. Les noms n'avaient pas d'importance, elle n'en avait posséder aucun pendant de longues années.
Cherchant du regard ses affaires, elle commençait à ressentir le froid des lieux sur sa peau nue mais bientôt les souvenirs lui revenaient en mémoire, aussi douloureux que l'était sa blessure.


"Je l'ai tué..."

Elle posa sa tête contre le mur derrière elle. Finissant par lâché la dague sans vraiment s'en rendre compte, la fatigue n'aidant en rien.
Sa main s'enleva du pommeau de Grand-Griffe lorsqu'il la vit abandonner et lâcher sa dague. Elle venait tout juste de se réveiller, la fatigue et le reste de la douleur qu'elle avait éprouvé venait d'achever son envie de forcer la cage et de se révolter. Il la regarda et esquissa ce qui semblerait être un sourire.


"Leur alpha....en quelque sorte, oui. Vous l’avez tué, oui, et vous avez failli en mourir sinon vous ne seriez pas arrivé là. Cela vous revient?"

Le lord commandant ne savait de ce qui s'était passé que ce dont Jon lui avait raconté et était assez surpris d'apprendre que c'est elle qui avait tué ce "chef de meute", n'imaginant pas la tournure des évènements ainsi.
Sa mâchoire se crispa, elle se souvenait du combat, de la mort, de ses mots. Le clan avait besoin d'elle. Elle avait du mal à mettre de l'ordre dans ses souvenirs et ses idées. Posant sa main sur les bandages qui cachait sa blessure.


"Qu'est-ce que tu veux ?"

Répéta-t-elle, se doutant bien qu'il ne la laissera pas partir comme si de rien était.
Il prit un certain de temps avant de répondre, la regardant fixement, réfléchissant aux mots qu'il allait choisir, à la manière d'aborder le sujet. Il croisa les bras, et s'adossa contre le mur.


"Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je veux savoir ce qui s'est passé lors des négociations pour que mon intendant qui avait en charge la mission ramène avec lui un échec cuisant en plus d'une sauvageonne inconsciente et blessée."

Il voulait plus de détail, la simple version de Jon Snow ne lui en révélant que le strict minimum. Le lord commandant voulait en savoir le plus possible avant de proposer à la sauvageonne ce qu'il avait en tête.
Des flashes lui revenaient en mémoire au fur et à mesure des paroles de Jeor, se souvenant du son des galops et de la voix de Jon, pourquoi l’avait-il emmené ici ?


"Des négociations ?"

Luna l'ignorait, elle était arrivé au campement après Jon, la seule chose dont elle avait été témoin était l'assaut d'Isaar...

"Isaar ne négocie pas"

Son regard se troubla en prononçant ce prénom.

"Je suis arrivé lorsqu'ils combattaient et j'y ai mis un terme."

"J'ai envoyé mes hommes, Jon en faisait partie, négocier avec votre roi pour une éventuelle alliance entre nous. Sauf qu'au lieu de conduire Jon devant votre roi, ce "Isaar" l'a attaqué et.....Vous l’avez tué."

Le lord commandant décroisa les bras et s'avança vers elle, la surplombant.

"Votre chef de clan est mort...la question que je me pose et dont j'exige la réponse est: qui sera son successeur? Jon m'a dit qu'à sa mort, il vous avait désigné, est-ce vrai?"

Une alliance...Elle esquissa presque un sourire à l'entente de ce mot. Les corbeaux n'étaient pas les premiers à demander une alliance aux sauvageons. Mais ce n'était pas cela qui semblait intéresser le vieil homme, elle se leva non sans difficulté, attirant à elle l'étoffe qui recouvrait le lit pour se couvrir.


"C'est vrai..."

L'idée de succession lui paraissait étrange, il était probable qu'à son retour au clan certains l'aient quitté mais pas tous.

"Une alliance"

Elle fixa l'homme, retrouvant un peu d'énergie.

"Les corbeaux ne sont pas les premiers à vouloir une alliance avec Mance"

Se rapprochant de ses affaires, elle observa chaque pièce de fourrure et de vêtement, si ses armes ne s'y trouvaient pas, l'écharpe que Jon lui avait offerte y était toujours présente.

"Un vieillard, que j'ai guidé à Mance est venu il y a un moment."

Le lord commandant n'en revenait pas, il tenta de ne rien en faire apparaître. Ses mains se crispèrent. Tellement de questions fusaient dans son esprit mais une seule, une seule question l'obsédait au plus haut point.

"Qui?"
demanda-t-il brutalement.

Il voulait savoir ce qui se tramait. Qui pouvait donc bien vouloir s'allier avec les sauvageons. Le visage de Jeor s'affaissa. Les Autres? Est-ce que cela pouvait être les Autres qui ont cherché à s'allier avec les sauvageons? Était-ce possible ou venait-il de penser à ce qui pourrait arriver de pire à la garde de nuit et aux sept couronnes. Il se ressaisit un peu, et se reconcentra sur la sauvageonne qu'il avait devant lui. Ce qu'il venait de penser était stupide et infondée. Mais alors qui?

"Rodrik Harloi"

Ce nom, elle ne l'oublierait jamais...

"La proposition était simple, il aidait Mance à prendre ce mur et en échange nous l'aidons à prendre le sud du mur...Winterfell"

Elle observa l'écharpe, le loup qui y était maladroitement broder dessus, se rappelant de son histoire.

"J'ai tué le vieillard avant qu'il ne reparte. Parce que je savais qu'il se servirait de mon peuple pour fatiguer les épées de ses ennemis et parce que je ne veux pas fuir devant mon véritable ennemi"

Faisant face à Jeor, elle le fixa.

"Libère-le maintenant"

Désignant la cage derrière elle, elle estimait avoir donné assez pour espérer recevoir en retour. Le vieil ours arpentait la pièce de long en large, arrêtant parfois son manège pour observer la sauvageonne. Il garda le silence un moment, considérant ses révélations.

"J'ai pour devoir de ne jamais intervenir dans les affaires du Royaume, mais si ce que vous dites est vrai alors je ne sais comment vous considérer. Auriez-vous continué avec le Lord Harloi si celui-ci avait eu toute votre confiance?


D'un coup de menton vers la cage contenant l'animal.

"J'ai déjà trop de loups, faisant partis de ma meute ou non, en liberté. Mais si vous n'êtes en rien une menace pour nous, il repartira avec vous, sain."


Luna prit quelque seconde avant de répondre à sa question, aurait-elle suivit Rodrik et Mance si la situation avait été différente ?

"S'il m'avait proposé des armes, des hommes et un entrainement pour nous préparer, oui...Sa proposition se résumait à attaquer le mur, et le sud ensuite."

Elle observa l'animal à l'intérieur de la cage, restant près de celui-ci.

"Si j'avais été une menace pour vous, Jon serait mort et Rodrik aurait une armée."

Le Commandant acquiesça furtivement à ceci.

"Vous êtes à ce point désespéré de passer notre Mur que vous étiez prêts à vous allier à n'importe quel famille. Pour la plupart, elles n'ont que faire de ce qui se passe ici. Nous ne sommes pour elles qu'un moyen d'épurer leurs prisons."


Il prit un siège et s’assit à côté du lit.

"Je crois connaitre les raisons de votre fuite. Ce sont les manières de la faire qui me désole."


"Là où vous risquez de perdre que des frères, il y a au nord des enfants, des pères et des mères qui veulent simplement protéger leur meute. "

Fronçant les sourcils, elle s'adossa au mur à côté de la cage, une main posé sur sa blessure encore douloureuse.

"Tu as peut-être autre chose à leur proposer ? Autre chose qui ne te désolerais pas."

Elle posa ses yeux sur Maytook.

"Et toi corbeau ? Tu ferais quoi ?"

"Mes hommes se battront, par conviction ou contraint et forcés. Malgré leur passé certains ont un bon fond. Ils n’ont pas eu l'occasion de le montrer. Même si nous avons juré, nous avons tous une famille quelque part dans Westeros. Ne croyez pas que nous luttons contre vous, même si certains le croient. Nous nous battons pour ceux qui ne savent pas, pour ceux qui ont oublié. Et par devoir. Ne nous voilons pas la face. Même si la plupart d'entre vous se battent pour leur famille, un certain nombre pensent aussi en opportunistes. De chaque côté du mur, nous ne sommes malgré tout que des hommes et agissons en tant que tel. Alors oui, vous voulez protéger votre clan. Mais nous savons aussi que certains autres n'hésiterons pas à profiter de cette situation."


Jeor s'approcha de la cage, s'arrêtant dès le premier signe de grognement, et les yeux plongés dans les billes bleues du compagnon de la sauvage:

"Vous comme moi connaissons la vrai situation du Mur. Nous ne pourrons pas éternellement vous empêcher de passer. Même si beaucoup d'entre vous mourrons en empruntant cette voie. Si jamais vous passez de l'autre côté, forcé par un ennemi que nous ne connaissons pas. Des étrangers dans un royaume qui vous voit comme une menace. Si vous forcez le Mur, pensez-vous que vous serez plus à l'aise dans le Sud? Pensez-vous réellement que vos familles seraient plus à l'abri de notre côté du Mur? Je me doute que malgré tout vous n'hésiterez pas à passer. Mais que feriez-vous de l'autre côté? C'est un autre monde, totalement différent du votre, de celui que vous avez connu depuis des générations... Si loin de vos traditions."


"Si je voulais vivre au sud du mur je ne serai jamais revenu..."

La tête relevée pour pouvoir l'observer maintenant qu'il était proche, elle le fixait.

"Je ne souhaite pas d'une vie au sud, je laisse ça à Mance ! Ma vie est ici, au nord. Je suis née dans ces terres là où j'aurai du mourir au milieu des loups, j'appartiens à ces forêts."

S'aidant de la cage pour se relever et faire face au corbeau, elle ne le lâchait pas des yeux.

"Tu ne veux pas que mon peuple passe le mur, tu sembles presque inquiet pour nous à t’entendre mais tu leur propose quoi ? D'attendre que ces choses viennent ?"

"Je préfère vous affronter vivants plutôt que morts. Si jamais je devais vous affronter. Nous luttons chacun pour nos terres. Et j'ai besoin de savoir jusqu'où vous êtes prêt à aller pour arriver à ceci. Vous souhaitez la protection de cette muraille de glace le temps de gagner ou perdre face à ce qui arrive. Je n'ai pas envie de dépenser la vie de mes hommes dans une lutte vaine. J'ai juré de protéger le Royaume, mais il se trouve que vous n'en faites pas parti. Et pourtant, vous connaissez mieux que moi ce que vous fuyez, du moins je le crois. Vous cherchez protection, nous cherchons à protéger nos terres contre des histoires de vieilles femmes. N'y allons pas par quatre chemins, de notre côté du Mur, lutterez-vous contre qui? J'ai besoin de l'entendre clairement énoncé. Je crois aux paroles."


Elle sembla surprise une seconde.

"Si tu me le demande, je me bat pour ma survie. Je pourrai avoir mon clan avec moi, mais la majorité du peuple libre répond à Mance. Si tu as une proposition à faire il faudra la lui faire à lui."

Elle hésita un instant

"Je sais où se trouve le campement de Mance"

Il considéra celle qui avait détourné Jon de ses vœux.

"Si votre clan ou tout autre devais passer de notre côté du Mur avec mon aval, il devra se plier aux lois du Royaume. Vous devez vous rendre compte que même temporairement, tant que vous serez dans notre partie de Westeros, vous ne serez plus le "Peuple Libre" et cela ne vaut que si vous restiez dans le Don. La seule partie du Royaume dont je peux répondre. Nous avons tous les deux une personne qui compte pour nous et pour qui nous fondons de grands espoirs et avons confiance."


Il serra la mâchoire en pensant à Mance.

"Quant au relaps qui se dit être votre Roi, je me vois obligé d'entreprendre une longue conversation avec lui. Moi ou une personne de confiance. Nous sommes conscients que cela risque de bouleverser nos univers, mais dans l'adversité, il faut reconsidérer ses ennemis et ses priorités. Même si je serais plus enclin à croire les chefs de clans qui le suivent que cet ancien frère. Vous rendez vous compte ce que vous risquez aussi à nous indiquer son emplacement?"


Elle acquiesça

"Tout comme je savais ce que je risquais à me retourner contre celui qui m'a élevé"

Sa gorge se noua, sa mâchoire se serra à ce souvenir. Détournant les yeux sur son direwolf.

"Je sais ce que je risque"

Elle grimaça légèrement en sentant la douleur à son flanc.

"Mais c'est ce que je dois faire"

"Je sais aussi ce que je risque en envoyant des frères parlementer avec Mance. Je crois avoir été clair sur ce qu'impliquait pour vous votre présence de ce côté. Si temporaire que soit cette alliance. Vous guiderez une délégation de Gardes jusqu'à Mance. Si tout se passe bien nous en serons tous les deux gagnants. Mais je dois avoir la certitude de votre parole, même lorsque vous serez au milieu des vôtres."


"Je te dois la vie il me semble... Je n'ai rien de plus que ma parole à offrir"

"Tu es une femme de passion. En cela tu es dangereuse malgré toi. Ton clan restera à l'ombre du Mur mais de votre côté le temps de ton absence. Nous pourrons tenter de nous apprivoiser mutuellement. Si mes hommes reviennent vous pourrez aller là où les négociations nous aurons menées."


Hochant la tête, tout semblait être entendu, rapidement reprise par la fatigue, elle se laissa à nouveau glisser contre le mur, la tête poser contre la cage qui enfermait Maytook. Jeor retourna à l’extérieur, interrogeant le Mestre sur l’état de santé de la sauvageonne et sur le temps qu’il lui faudrait pour être complètement remise.

Alors que la majorité des femmes, des hommes et des enfants, noble ou non, ignorait complètement le danger qui les menaçait tous…Aujourd’hui pourtant, Luna se perdit dans l’espoir.


Jeor - Luna

CODE BY AMIANTE




Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

298 - Lune 13 - Semaine 4 - Jour 3 - CHATEAUNOIR

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le site officiel de Pokémon Soleil & Lune mis à jour !
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» HOROSCOPES DU JOUR
» 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 3 - PORTES DE LA LUNE
» 298 - Lune 13 - Semaine 3 - Jour 1 - LYS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées :: Archives RP Flashs-