AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

L'épée Lige [PV. Silithia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Harren Chenu
« Invité »

MessageSujet: L'épée Lige [PV. Silithia ] 19.05.15 18:50

299 Lune 6, semaine 2, jour 2

Un homme mystérieux que cette Pie. Harren l'avait trouvé comme prévu, apparemment, il menait un réseau dans le culpucier, et les orphelins qui tapissaient les caniveaux semblaient lui servir d'yeux et d'oreilles. Un gamin en guenilles avait amené Harren vers une petite auberge à l'air miteux et le Braavosi avait rencontré celui qu'il cherchait dans une pièce à l'abri des regards. Il était de Westeros, et avait une allure roublarde. Cela était les seules choses qu'Harren pouvait dire de l'homme, qui ne quittait pas un masque en argile représentant son oiseau fétiche.
Harren s’était vite expliqué, et la Pie lui avait proposé un marché. Pendant les quelques lunes où il se trouvait à l'écart, Harren travailla pour la Pie en échange d'une chambre et de nourriture à l'auberge. Tout l'établissement semblait sous le contrôle de l'oiseau, et certains clients avaient le même air louche, plusieurs suivaient Harren de près, mais il n'était pas intimidé pour le moins du monde. Tout cela était presque familier pour Harren, depuis que son père avait été emporté par la mer, Harren était passé par de nombreuses organisations, de nombreux chefs de clans, des capitaines et commandants. Harren se trouvait beaucoup plus apte à agir qu'a commander, et ces dernières années, sa place en tant que commandant de l’Étoile, et l'importance qu'avait pris sa flotte au fur et à mesure l'avait forcé à reculer. Il était devenu contrebandier dans l'espoir de ne plus avoir à s'occuper d'autant d'hommes, de tant de variables, mais le commerce était une chose infiniment plus subtile que la piraterie, et il avait fini par perdre goût.
Pourtant, alors qu'il n'était plus rien, qu'il en était réduit à travailler pour un homme masqué de l'autre côté du monde, Harren ressentait une satisfaction inexpliquée à accomplir ses contrats.
La Pie avait vite reconnu les capacités du Braavosi, et il avait fini par l'envoyer effectuer ce que ses autres employés ne pouvaient faire avec autant de finesse. En deux semaines, Harren avait plus assassiné, volé et pillé que lors de ses 3 années en tant que contrebandier. Et quel plaisir de sentir qu'il n'avait pas perdu la main !
La dernière épreuve à laquelle la Pie l'avait soumis avait fait voyager Harren jusqu'au siège de Castral Roc, où il s'était battu portant les couleurs Farman.
Au bout de quelques lunes, Harren, qui se faisait maintenant appeler Illyrio pour des raisons de discrétion, fut envoyé au Donjon Rouge auprès de la jeune Farman.
Ce matin-là ne fut pas différent des autres. Harren n'avait pas changé d'un poil depuis l'incident de la rue de la soie, et pourtant, il allait devoir passer la porte du palais Royal. C'était là un grand amusement pour le Braavosi.
Cependant, la Pie lui simplifia le travail en lui confiant une lettre cachetée du symbole Farman.
Arrivée devant les portes, il reconnut l'un des hommes qui l'avait emprisonné, et attendit un instant qu'il se soit écarté avant de se présenter aux gardes. La simplicité avec laquelle il entra dans le palais faillit arracher un rire au Braavosi. Demandant son chemin à un écuyer, il grimpa une série de marches et traversa quelques couloirs avant de trouver sa destination. La porte n'était pas gardée, il frappa.


Dernière édition par Harren Chenu le 21.08.15 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Re: L'épée Lige [PV. Silithia ] 21.05.15 23:08

Alayne n'avait jamais semblé aussi heureuse. Elle n'avait pas cessé de sourire une seule fois depuis que sa cousine lui avait annoncé que Ryger et elles étaient libres. Même lorsqu'elle dormait, son visage semblait encore illuminé d'une joie sans nom. A vrai dire, elle avait même repris ses vieilles habitudes, fouinant dans les jardins et écoutant et répandant bon nombre de rumeurs. Elle passait le plus clair de son temps avec Silithia, et toutes deux discutaient de tout et de rien, laissant parfois leurs rires résonner et se répercuter dans les couloirs du Donjon Rouge.

Un verre de vin dornien à la main, Alayne était penchée sur la table à laquelle elles s'étaient assises, Silithia et elle. Elle racontait à sa cousine l'une des dernières rumeurs qui couraient à Port-Réal : le nouveau Grand Argentier, à peine marié, faisait régulièrement monter une prostituée du Nord au Donjon Rouge.
Cette rumeur arracha un sourire amusé à la fille Farman, et elle s'apprêtait à y répondre lorsqu'elle fut coupée. On toquait à la porte. Alayne, qui jusqu'ici riait gaiement, se tut et coula un regard exaspéré vers la porte, peu contente qu'on l'ait ainsi coupée. Les deux manteaux rouges chargés de la surveillance de Silithia -qui étaient postés dans un coin de la pièce- se consultèrent du regard, et l'un des deux esquissa un mouvement vers la porte.

Silithia fut cependant plus rapide, se levant brusquement et lui indiquant de ne pas aller à la porte d'un geste de la main. Elle allait peut-être gagner en noblesse et en importance suite à son mariage avec Tyrion, mais il était hors-de-question qu'elle devienne incapable de se débrouiller seule, ne serait-ce que pour ouvrir une fichue porte. Elle l'ouvrit donc et son visage s'illumina d'un sourire.

-Illyrio ! Quel plaisir de vous revoir ! Venez. Elle recula un peu dans la chambre pour le laisser passer, referma la porte derrière lui. Elle tourna la tête vers sa cousine, toujours souriante. Alayne, je te présente Illyrio, un ami. Illyrio, Alayne Clifton, ma cousine. Les présentations faites, son regard passa sur ses deux gardes. J'aimerais, si ça ne vous dérange pas, lui parler en privé.

Après une œillade appuyée, les manteaux rouges ainsi qu'Alayne saluèrent le nouveau venu et quittèrent la pièce, les deux gardes restant postés devant la porte de Silithia tandis que sa cousine, elle, retournait à sa chambre.
Lorsqu'elle se trouva seule dans la pièce avec Harren, elle se dirigea sans un mot vers la petite table de la chambre et prit une nouvelle coupe pour le Braavosi. Sans lui jeter un regard, et versant un peu de vin dornien dans la coupe, elle demanda :

-Vous n'avez pas eu trop de mal à entrer dans le Donjon Rouge ? Le château est-il à la hauteur de ce à quoi vous vous attendiez ?

Elle se fendit d'un sourire franc, s'avança vers lui en lui tendant la coupe. Elle ne lui faisait pas confiance, et c'était là un sentiment partagé, elle le savait bien. Pourtant, elle savait que tous deux avaient à y gagner et qu'ils devraient donc faire avec. Lissant d'une main sa robe à la couleur bleu nuit et parée d'or, elle prit sa coupe déjà remplie et la porta à ses lèvres.

-Je serai bientôt officiellement fiancée à Lord Tyrion Lannister, dit-elle, non sans fierté.

Il était un nain, elle en avait conscience, mais elle le considérait comme un homme bon et intéressant, qu'elle appréciait beaucoup. Et puis, nain ou non, il restait riche et puissant, nouveau suzerain de l'Ouest. Il restait un bon parti, surtout pour une Farman.



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Harren Chenu
« Invité »

MessageSujet: Re: L'épée Lige [PV. Silithia ] 05.06.15 14:11

Silithia Farman ouvrit la porte, elle avait quitté les habits sobres et simples de leur première rencontre contre une robe en soie brodée d'or et quelques bijoux. Elle s'illumina quand elle vit Harren, ce qui le prit au dépourvu pour un cour instant. Elle le pria d'entrer dans la chambre, Harren la suivit et jeta un rapide coup d'oeil. Ce n'était certainement pas la pièce la plus somptueuse du palais, mais elle ne manquait pas de contraster avec la taverne de la Pie. Silithia n'était pas seule, une jeune femme était assise non loin de Silithia et deux gardes drapés du lion Lannister encadraient la porte.
Harren n'eut à peine le temps de se demander ce qu'ils faisaient là avant que Silithia reprenne la parole pour faire les présentations. Harren échangea quelques formules de politesse avec la demoiselle Clifton, puis Silithia congédia sa suite. Une fois seuls, la femme versa une coupe de vin pour le Braavosi. Il en but une gorgée alors qu'elle l'interrogeait sur son arrivée. C’était très certainement un vin dornien, aigre et corsé comme leur climat et leurs femmes.

Je n'ai pas eu de difficultés à venir, bien entendu les précautions que vous aviez prises pour moi ont été utiles, c'est qu'on ne laisse pas rentrer n'importe qui dans le palais du Roi.

Il posa la lettre cachetée sur la table. Pas question de parler de la Pie ici, dans le Donjon Rouge plus qu'autre part à Port Réal, on ne sait jamais qui peut nous entendre. Les deux manteaux rouges devaient sûrement s’être postés juste dehors.

Le Donjon Rouge est assez impressionnant, je dois l'avouer. C'est une véritable cité a part entière. Cela m'étonne que les résidents prennent encore la peine de se rendre à l’extérieur.

Harren fit un pas pour s'éloigner de la porte et en profita pour se resservir de quoi remplir convenablement le gobelet qu'on lui avait tendu. Ce n'était malheureusement plus tous les jours qu'Harren pouvait profiter d'un rouge dornien.
Silithia lui annonça la nouvelle de ses fiançailles, cela expliquait la présence des deux gardes. Harren ne put réprimer un petit rire.

Le Lutin ? Félicitation, c'est le fils héritier si je ne m'abuse. Tout cela m'a l'air fort profitable pour vous. Silithia Lannister alors ?
Impressionnant. Mais si je puis me permettre, vous m'avez demandé de vous rejoindre ici, j’imagine bien qu'il y a une raison derrière cela ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Re: L'épée Lige [PV. Silithia ] 18.06.15 20:11

-Je n'ai pas eu de difficultés à venir, bien entendu les précautions que vous aviez prises pour moi ont été utiles, c'est qu'on ne laisse pas rentrer n'importe qui dans le palais du Roi.

Harren présenta un lettre cachetée à Silithia, et elle se fendit d'un léger sourire. La Pie avait jusqu'ici fait du bon boulot, et s'il continuait ainsi, il honorerait aisément sa promesse. L'héritier Chenu trouvait le Donjon Rouge impressionnant, et la jeune ouestienne ne pouvait que le comprendre. Elle même, en arrivant là, avait été impressionnée par la grandeur des lieux. Pourtant, elle considérait désormais presque la capitale comme sa seconde maison. Elle s'y sentait chez elle, ne s'y ennuyait jamais, et tout semblait avoir été fait pour la ravir. Elle haussa pourtant les épaules en réponse à la dernière phrase du Braavosi. Sans vraiment savoir pourquoi, et bien qu'elle se plaise énormément dans le château, elle n'aurait pas supporté qu'on l'y enferme sans jamais la laisser sortir. Peut-être son goût certain pour la liberté...

Elle s'assit près de la fenêtre, but une gorgée de vin et répondit donc aux interrogations suivantes de celui qui serait son complice et son épée lige, dès cette conversation achevée.

-Pas le Lutin ; lord Tyrion, corrigea-t-elle d'abord sans pour autant se départir de son sourire. C'était l'héritier, il est désormais suzerain de l'Ouest.

Disant cela, son sourire s'élargit, dévoilant ses dents blanches. Tywin était mort, et c'était sans doute la plus grande victoire de sa famille ; avoir participé à la mort de leur tyran. Silithia avait eu l'occasion de lui parler, une fois, et si elle devait bien admettre que le vieux lion était un homme très intelligent mais aussi intéressant, elle ne pouvait s'empêcher de le haïr de tout son être. Il s'en était pris à ses vassaux, et ceux-ci s'étaient donc retournés contre lui. Tyrion ferait un bien meilleur seigneur, elle en était certaine, et elle lui avait promis -et elle se l'était promis- qu'elle s'efforcerait de l'épauler et de le soutenir autant qu'elle le pourrait.

Posant sur lui un regard lourd de sens, la demoiselle de l'Ouest laissa l'un de ses doigts courir sur les rebords de sa coupe, haussant légèrement les sourcils. Avait-il oublié leur promesse, celle qu'ils s'étaient faite lors de leur première rencontre ? Son sourire paraissait des plus bienveillants, ne traduisant que la plus grande des douceurs.

-Comme vous avez pu le remarquer, je suis en permanence accompagnée de deux manteaux rouges. Pourtant, je ne parviens pas à me sentir totalement en sécurité. Je vous ai demandé ici pour que vous veilliez personnellement à ma sécurité. J'ai besoin d'une personne de confiance pour cela, et quoi de mieux qu'un ami de longue date tel que vous pour assurer ma protection ? Je sais qu'il s'agit là d'une demande des plus inattendues, mais qui sait ce qui pourrait arriver si je venais à être protégée par des personnes en qui je ne suis pas sûre d'avoir confiance ? Vous seriez une protection supplémentaire, quelqu'un qui aurait toute ma confiance.

De sa voix douce et très légèrement hésitante à son regard empli d'espoir en passant par son bien mince sourire et son corps quelque peu tendu, Silithia était convaincante. Bonne menteuse, elle savait ce qu'elle devait faire croire à qui. Elle faisait confiance aux deux manteaux rouges, puisque c'était Tyrion qui les avait choisis, et elle se sentait tout à fait en sécurité.
Mais puisqu'il fallait mentir, autant le faire bien.



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Harren Chenu
« Invité »

MessageSujet: Re: L'épée Lige [PV. Silithia ] 21.08.15 23:51

Silithia le corrigea d’un air satisfait, la mort de Tywin était pour elle une bénédiction doublée d’une vengeance personnelle. Harren vida son verre avant de répliquer.


J’ai vu de mes yeux la mort du vieux Lion, un évènement tragique. J’imagine que Tyrion ainsi que vous-même devez être effondrés. Après tout, c’était votre Suzerain, et son père.


Harren finit sa phrase sur un sourire en coin. Il aimait jouer de l’étiquette qui s’appliquait à la noblesse de Westeros. Il était évident que la mort de Tywin n’était pleurée que de peu, et certainement pas par le couple promis. Pourtant, ils se devaient de le feindre pour avoir bonne figure en public.
Le lutin semblait un homme futé. Dans ce milieu, l’esprit était meilleure arme que l’épée pour s’imposer. Mais, de façon similaire aux milieux connus par le Braavosi, la réputation avait beaucoup à jouer dans le pouvoir d’un homme. Et le Lutin ne pouvait pas se flatter d’être respecté de ses pairs. Il était raillé, on ne le prenait pas au sérieux. Pire encore, certains le tenaient responsable pour le sort s’acharnant sur les Lannisters ces dernières lunes. Il allait devoir s’affirmer s’il comptait devenir un suzerain de la trempe de son père.

Harren ne pouvait que faire le rapprochement entre le feu Suzerain et le portrait que son père lui avait tracé du dernier roi Chenu. Grave, sévère, ses gens ne le portaient pas dans son cœur, mais respectaient sa puissance. En tenant ses vassaux à l’ordre, les deux hommes avaient accompli de grandes choses, mais avaient été abandonnés et abattus une fois que leur force avait été surpassée. C’est une chose qu’Harren avait comprise en dirigeant un équipage. Pour s’assurer la loyauté et l’obéissance, il ne fallait pas être craint mais aimé. Le Lutin pouvait-il y arriver ?

Silithia reprit alors qu’Harren se resservait. Elle le voulait comme garde du corps, c’était en réalité à quoi s’attendait Harren. Il avait les capacités, et cela lui permettrait de rester en contact avec Silithia et la Cour. Elle disait avoir besoin de quelqu’un de confiance. Avait-elle confiance en lui ? Harren en doutait, et à vrai dire, il n’avait pas vraiment confiance en elle non plus. Mais il ne pouvait pas refuser cette occasion.


J’accepte avec grand plaisir. Répondit-il simplement. Vous pouvez être assurée que vous ne serez jamais en danger tant que je vous protègerais. Cependant, ces deux gardes, ils vous ont étés assignés par Tyrion n’est-ce pas ? Pourquoi ne pas leur faire confiance ?


Harren n’avait aucun doute que la tâche serait dans ses cordes, si en plus, il devait partager ce travail à trois, il risquerait de s’ennuyer. Après tout, Silithia n’était pas spécialement une cible, Tyrion, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: L'épée Lige [PV. Silithia ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

L'épée Lige [PV. Silithia ]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Hautjardin] Le parfum enivrant d'une fleur du soir [Silithia Farman & Endrew Cafferen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Zone Hors RPG :: Archives du forum :: Rp abandonnés-