AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 31.07.15 1:06











Premier Contact




Ses yeux fixèrent ceux de Jon alors qu’elle lui annonçait très clairement qu’il serait l’unique personne avec qui elle tolèrerait à présent de négocier. Son regard lui confirma qu’il partageait au moins les mêmes regrets qu’elle. Tous deux savaient depuis le début que ce ne serait pas facile de trouver un terrain d’entente mais elle s’était mise à espérer quand, depuis son retour, des échanges prometteurs s’étaient engagé entre certains sauvageons et corbeaux. Il fallait croire qu’il y avait une grosse différence entre échanger des biens ou des services et accepter de véritablement leur offrir quelque chose qui justifierait de prendre le risque de s’allier avec leur ennemi de toujours. Elle détourna le regard pour poser ses yeux sur les membres de son clan encore présent dans la tente alors que les corbeaux avaient quitté celle-ci.
Elle n’eut pourtant pas vraiment le temps d’avoir une trêve pour calmer ses propres nerfs que sa plus fidèle amie semblait bien décidé à se défouler…Quitte à le faire sur l’unique personne qui ne lui en tiendrait pas rigueur. Luna encaissa sa réaction sans sourciller alors qu’elle criait, réveillant le bébé endormi…

Hilda sembla se calmer d’elle-même bien qu’au fond Luna ne pouvait s’empêcher de se sentir légèrement mal à l’aise. Est-ce qu’elle faisait fausse route en voulant s’allier aux corbeaux ? Elle ne prit pas le temps de répondre immédiatement à Hilda, s’approchant du bébé pour le prendre dans ses bras et le bercer simplement. Elle observa l’enfant. Finissant par répondre calmement.


« Je vous ai donné à tous le choix de me suivre ou non Hilda…C’est ma décision de vouloir tenter cette alliance » elle se retourna vers elle pour lui faire face et l’observer droit dans les yeux « c’est celle de chacun d’entre vous de m’avoir suivi...Tu es libre et si je préférais que tu restes à mes côtés, je ne tiens à me battre contre toi, mais je ne tiens pas non plus à t’emprisonner. »

Le dire à voix haute lui morcelait le cœur bien qu’elle n’en montra rien sur son visage froid et impassible. Elle aurait préféré lui faire promettre de lui faire confiance mais elle ne souhaitait pas l’enchainer avec la culpabilité et profiter de leur lien. Elle esquissa un sourire, peu importait la décision qu’elle prendrait au final, Luna ne lui en voudrait jamais.

« Je suis prête à sacrifier ma propre liberté pour mon clan. Mance veut vous menez vers une guerre qui nous opposera aux corbeaux mais pas seulement…Alors oui, je préfère voir ces salauds si ça nous donne une chance de combattre notre véritable ennemi. Ils ont besoin de nous mais si nous voulons garder nos terres et ne pas fuir devant ce qui se prépare, nous allons aussi avoir besoin d’eux »

L’enfant toujours dans ses bras, elle ne quitta toujours pas Hilda des yeux.

« Tu es ma sœur Hilda, mais je ne t’obligerai en rien à me suivre. Isaar considèrerait probablement ça comme une faiblesse mais je tiens à cette liberté… »

La contournant pour se diriger vers l’entrée de sa tente, elle en tira un pan pour observa les corbeaux au loin. Les regardant discuter, l’air grave, elle ignorait encore si elle arriverait à obtenir ce qu’elle souhaitait pour son clan voir son peuple. Elle vit le groupe se diviser en deux, Jon revenant vers eux accompagné de trois autres corbeaux alors que les autres retournaient derrière leur si précieux mur.


Event

CODE BY AMIANTE



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Le bâtard
Métier/Titre(s): Bâtard de feu Lord Criston Desdaings / Frère Juré de la Garde de Nuit

« L'involontaire »

Copyright : Jean Neige
Citation : « L'erreur est humaine.
Corbeaux : 112
à Westeros depuis : 19/10/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 01.08.15 18:41

Suite à son intervention, Isendre espéra avoir calmé le jeu. Mais une fois de plus, il réalisa qu'il n'était rien de plus qu'un bâtard et que ce n'était pas lui qui sauverait ses négociations. Au moins avait-il essayé. Son regard froid quitta le Régicide et se posa sur Luna, qui se montrait soudain plus menaçante. Le bâtard l'écouta attentivement et ne put s'empêcher de baisser les yeux. « Et ceux qui n'ont pas le choix et se retrouvent ici parce que votre Sud y envoie toutes leurs merdes... » Dire qu'il ne se sentait pas concerné ni touché par ces paroles serait un mensonge ; il était un assassin, en plus d'être un bâtard.

Les choses se passèrent très vite, et en un rien de temps, ils furent mis dehors. « Sortez. » Isendre songea un instant à protester, il entrouvrit un instant la bouche pour demander une seconde chance pour ses frères et lui, mais se ravisa en songeant que de toute manière, avec cet idiot de Jaime dans les parages, ces négociations n'aboutiraient jamais. « Maintenant... » Avalant sa salive, le jeune Rivers se leva doucement et quitta la tente à la suite des autres.
Lorsqu'ils furent sortis, un frisson lui parcourut l'échine, et il jeta un nouveau regard froid à Jaime. Comment pouvait-on être aussi stupide ?

-J'aimerais m'entretenir avec toi aussi Isendre.

L'intéressé, qui se posait tant de questions sur la suite des événements qu'il n'écoutait plus vraiment ce qui se disait autour de lui, regarda le Lord Commandant d'un air neutre ; qu'avait-il donc fait de mal ? Il voulait simplement aider. Pourtant, il n'osa pas protester.

Jon demanda à ce que Sam, Eson et Isendre l'accompagnent pour la reprise des négociations, ce qui faillit arracher un sourire au fils naturel du cygne. Si la présence des sauvageons autour de lui ne le mettait pas totalement en confiance, il ne voulait pas avoir à subir les remontrances de Jeor de suite, ni se retrouver à nouveau près de Jaime, lui qui serait bientôt officiellement son frère. Il se tourna vers Jon, acceptant de le suivre d'un simple hochement de tête.
Isendre esquissa un pas en direction de la tente, bien décidé à aider lors de ces négociations.


And now my watch begins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 08.08.15 16:01

    Visiblement, le succès de ce pacte entre le Nord et le Sud était d'une importance capitale, car le vieux chef ne se laissait pas démonter par ce premier échec. Bien conscient de l'affinité entre le noiraud et la cheffe des guerriers tribaux, il décida de lui laisser les mains libres pour mener à bien cette mission. Les anciens passaient enfin le flambeau, songea un Eson amusé par toute la solennité de la scène. Visiblement, le vieillard et le jeune leader se connaissaient bien et prenaient tout cela très à cœur. Le corbeau fraichement arrivé qu'était Mourk avait du mal à suivre l'intérêt de la négoce en elle même. Pourquoi se faire approvisionner par les « sauvageons » quand on a tout Westeros derrière nous ? La Garde de Nuit n'était-elle pas une institution soutenue par la noblesse locale ? Et pourquoi ces tribus, isolées, désiraient-elles passer au Sud ? Les légendes du grand Nord se mettaient-elle à tuer ? Il devait avouer que l'atmosphère qui régnait dans cette forêt, même si proche de Châteaunoir était effrayante, parfois presque morbide. Il lui semblait que les arbres murmuraient une complainte sordide, portée par le vent et son sifflement aigu. Non, décidément, il n'aimait guère ce pays.

    Tandis que Mormont annonçait vouloir s'entretenir avec Jaime et Isendre, le Noiraud annonçait qui allait l'accompagner. Eson faisait partie de la troupe, et il hocha la tête de satisfaction. Ils ne regretteraient pas leur choix. L'accord paraissait simple. Les sauvageons voulaient des terres au Sud, et la Garde des armes en obsidiennes. En accédant à leur requête, la Garde allait s'assurer un arrière-pays occupé et cultivé : ils allaient pouvoir lever des taxes et entretenir des relations avec les sauvages qui s'intégreraient rapidement. Il comptait en parler avec le Noiraud. Intégrer les sauvageons dans la société du Sud était la meilleure option. Leur donner des terres contre des armes était généreux, mais si la Garde était vraiment en danger, ils devaient participer à l'effort collectif. Lever une participation mensuelle, en vivres et pourquoi pas en hommes ? L'alliance n'en serait que d'autant plus vive. Eson caressait sa barbe drue en songeant aux différents points qu'un tel accord pourrait compter. Le sujet était passionnant. La négoce lui manquait terriblement en fait, il ne s'en rendait compte que maintenant. Les heures passées à quai à négocier avec les prêteurs, les marchands et autres figures exotiques étaient une bonne partie de sa vie, et faisaient partie de la partie la plus agréable en fait. Bien plus que l'esclavage et les arènes.

    Mais il était déjà temps d'y retourner et le petit groupe fit route vers la tente sans plus attendre, le jeune Isendre échappant malicieusement aux remontrances du vieux chef, laissé seul avec Jaime Lannister, l'insupportable tête de turc de cette expédition. Même Eson ne pouvait que se réjouir de se passer de sa compagnie, maintenant qu'il comptait s'impliquer dans cette affaire pour le moins complexe.

    Ils pénétrèrent de nouveau dans la tente, le Noiraud en tête. L'atmosphère ne semblait pas exceptionnellement plus détendue qu'à leur départ et Eson devina à la moue agressive de la femme blonde que les corbeaux avaient été un sujet de conversation plutôt animée.

    Une fois que les quatre corbeaux furent à l'intérieur, Eson prit le temps d'examiner individuellement les sauvageons présents, histoire de jauger leur état. Des négociations sous tension n'aboutissaient à rien de bon. A eux quatre de calmer le jeu désormais. Il avait deviné que le Noiraud était lié à la dénommée Luna, la matrone, et qu'il avait visiblement gagné sa sympathie. C'était déjà un bon point. Cependant, Hilda, la blonde effarouchée était bien plus impulsive et inquiétante. Mais elle semblait être correctement tenue en laisse par sa maîtresse. Ainsi peut-être ne serait-elle pas un danger pour les négociations, contrairement à Jaime, ce chien fou. S'asseyant près de Jon, Eson se mura dans un silence attentif. Il n'y avait plus qu'à attendre que les festivités reprennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Lord Snow
Métier/Titre(s): Frère de la Garde de Nuit

« Intendant du Lord Commandant »

Pseudo : Lord Snow
Corbeaux : 2887
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 09.08.15 15:14

L’intendant avait fini par se détourner du Lord Commandant, qui s’éloignait de son côté avec Jaime Lannister et Torrhen. Avec le Bâtard de Winterfell se trouvait une troupe bien hérétoclite : Samwell, qui essayait de cacher tant bien que mal sa nervosité, Ser Isendre qui lui adressa un hochement de tête pour montrer son assentiment et Eson Mourk, qui fit de même un instant après.

Il se dirigea vers la tente avec ses trois frères d’armes, apercevant de loin Luna qui se trouvait à l'entrée et les observait. Il y pénétra le premier, prenant garde à ce que ses mains soient bien visibles et éloignées de ses armes pour ne pas paraître menaçant. Embrassant la pièce du regard, ses yeux se posèrent de nouveau sur Luna, à l’attention de qui il hocha la tête.


- Je suis revenu comme convenu, si vous souhaitez poursuivre les négociations. Le Commandant Mormont m’a donné l’autorité nécessaire pour parler en son nom lors de ces discussions. Cela signifie que quel que soit l’accord sur lequel nous aboutirons, il sera obligé de l’honorer.

Le frère juré espérait réellement qu’ils parviendraient à un accord, pour des raisons personnelles mais aussi de bien commun. Si elles échouaient, Luna devrait rester de ce côté du Mur ou se risquer à escalader le Mur, ce qu’elle ne ferait sans doute pas si tous les membres de son clan n’étaient pas en état de faire de même. De plus, compromettre ainsi des négociations avec un seul clan, et en l’occurrence un clan qui leur était parmi les plus favorables, signifierait que leurs chances d’arriver à un accord plus large avec Mance Rayder lui-même seraient anéanties.

- Samwell, Isendre et Eson se sont engagés à m’assister dans ces négociations et, contrairement à Jaime Lannister, à se montrer respectueux. Les gens du sud… beaucoup ont oublié que les Marcheurs Blancs sont réels, au point que bien peu sont prêts à croire que la menace qu’ils représentent est imminente. Je ne suis pas de ceux-là et j’entends faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que la Longue Nuit ne se reproduise pas. C’est pour les combattre eux que notre ordre a été créé, pas le peuple libre, ni les géants.

L’intendant prit une profonde inspiration, chassant du mieux qu’il pouvait la colère sourde qu’il ressentait encore à l’égard du Régicide et des imbécilités qu’il avait prononcées. Qu’est-ce que les gens du sud savaient du Nord ? Du Mur ? De l’histoire des Premiers Hommes ? Certains comme Isendre arrivaient avec un esprit plus ouvert. Par les anciens dieux, même le Lutin avait au moins écouté ce que le Lord Commandant et Mestre Aemon avaient à dire ! Il allait de soi que Jon respectait davantage le cadet des frères Lannister que son aîné. Il songea d’ailleurs à peut-être lui envoyer un corbeau pour l’informer de l’arrivée de Ser Jaime.

Snow chassa ces pensées de son esprit et se concentra à nouveau sur les négociations, s’adressant à nouveau à Luna.


- Vous aviez évoqué les terres abandonnées de l’autre côté du Mur, j’imagine que vous faisiez référence au Don. Ces terres appartiennent effectivement à la Garde de Nuit et nous pourrions donc nous entendre à leur sujet mais avant de poursuivre plus en détail vis-à-vis des terres en particulier, avez-vous d’autres demandes à mettre sur la table pour que nous ayons une vue d'ensemble de vos revendications ?




I am the sword in the darkness.
The Watcher on the Wall:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Canine
Métier/Titre(s): Guerrière

« Canine blanche »

Copyright : Jon Snow (signature), Luna (avatar)
Citation : Mes lames sont des canines, je mords...
Corbeaux : 89
à Westeros depuis : 02/01/2015
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 10.08.15 20:13

La première réaction de Luna fut celle de ne pas répondre directement à sa soeur, sans même la regarder. Elle avait prit l'enfant d'Hermine dans les bras. Hilda se doutait bien qu'elle avait pu déstabiliser Luna alors qu'elle s'était jurée de ne pas le faire. Mais sa colère surpassait tout, si bien qu'elle ne s'en voulait même pas. Elle avait serré fermement sa mâchoire, attendant la réponse qu'elle connaissait déjà, pour dire vrai. En effet, il ne fallait pas s'attendre à ce que Luna change d'avis en plein cours des négociations.

Evidemment, lorsque Luna se mit à parler, tournant son regard vers celui de Hilda, elle fit part de la liberté qu'elle donnait aux membres du clan, et notamment à la Canine blanche. Pour autant, elle précisa quand même qu'elle aurait souhaité voir sa soeur à ses côtés. Elle gardait une voix sérieuse et sincère, sans s'emporter. Elle était forte, Luna.

La dirigeante de la Meute répondit encore à Hilda en ajoutant qu'elle préférait s'allier aux Corbeaux plutôt qu'à Mance afin d'affronter ensemble les Marcheurs blancs, ceux qu'elle qualifia de "véritables ennemis".

Étaient-ce les véritables ennemis de Hilda ? La blonde ne s'était jamais posé la question en ces termes. Elle avait vécu avec la crainte de leur existence tout comme l'on craignait les tempêtes de neige : il fallait réagir conséquemment, de façon à les éviter. S'il fallait trouver un ennemi de Hilda, c'était sans doute le changement, mais aussi les Corbeaux qu'elle s'était résignée à détester, pour une raison qui n'était pas très déterminée.

Luna contourna Hilda pour aller voir les Corbeaux qui étaient censés revenir. Quatre Corbeaux entrèrent : Jon, son ami grassouillet, le jeune blond et celui qui avait voulu énerver davantage Hilda lorsqu'il était sorti de la tente, en faisant part d'une sorte de galanterie adressée à la mauvaise femme qu'était Hilda. A revoir les Corbeaux, le sang dans les veines de Hilda se remettait à battre à tout-va.

La colère de Hilda la surpassa. Elle se dirigea d'un pas rapide vers Luna et lui confia d'une voix basse mais aggressive que seule la louve avait pu entendre :


Le véritable ennemi, c'est celui qui te plantera une dague dans le dos quand tu seras retournée. Je refuse de mourir comme ça.

Elle se recula pour voir les yeux de Luna. Elle sentit une sensation dans la gorge, comme une boule qui brûlait et qu'il fallait sortir pour qu'elle cesse d'irriter, cette sensation elle ne l'avait pratiquement jamais connu. Elle tourna son regard pour tenter de faire disparaître cette brûlure à la gorge, ou du moins pour ne pas laisser entrevoir ses yeux bleus trembloter ou pis encore...

Mais son regard redevint poignard à la vue des quatre hommes vêtus de noir.

Elle se dirigea d'un pas rapide et déterminé vers la sortie de la tente, passant à côté des Corbeaux, bousculant d'ailleurs légèrement le jeune blond.

Dehors, elle vit le commandant des Corbeaux et celui qui l'avait insulté. Elle ne s'approcha même pas de celui qu'elle voulait voir mort car à mesure que ses pas s'éloignaient de la tente, elle repensait à Luna qu'elle avait laissé...

Elle n'aurait pas du. Mais c'était trop tard, elle était dehors, les hommes en noir l'avaient vu, elle ne voulait pas perdre son honneur.

Elle alla dans sa tente pour y récupérer deux de ses dagues, son carquois, son arc et une sacoche. Elle se vêtit de ses fourrures et partit, en courant à toute vitesse, dans la forêt, aussi loin que ses pieds pouvaient l'emporter. La direction n'était pas importante, pourvu qu'il ne s'agissait pas du sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 10.08.15 20:51











Premier Contact




Elle croisa le regard de Jon, fronçant les sourcils en voyant les autres corbeaux qui l’accompagnait. Ce n’était pas vraiment ce qu’elle avait sous-entendu en disant qu’elle ne ferait affaire qu’avec lui mais soit, elle ferait avec la présence de ces autres hommes. Alors qu’elle s’apprêtait à refermer la tente et retourner à l’intérieur pour continuer les négociations, la voix de sa sœur lui vint à l’oreille alors qu’elle sentait son souffle derrière elle. N’avait-elle donc pas le courage de lui parler en la regardant droit dans les yeux ? Elle se retourna pour croisa son regard, elle pouvait comprendre l’animosité de son amie mais malgré ça, elle ne pouvait s’empêcher de sentir la déception monter en elle. Etait-ce là le prix qu’elle aurait à payer pour sauver les siens ? Perdre tous ceux qu’elle aimait…
Comme elle le lui avait dit, elle ne la retiendrait pas, même si cela lui brisait littéralement le cœur, elle espérait simplement qu’il n’arriverait rien à son amie, ou qu’elle reviendrait lorsqu’elle aura retrouvé son calme. Luna était bien placé pour savoir que la colère pouvait avoir un grand pouvoir sur eux, elle avait elle-même tuer le fer-nés qui avait proposée des armes et de l’aide pour faire tomber le mur à la condition d’aider ensuite à faire tomber d’autres villes au sud.

Relachant le moreau de tente, elle se retourna enfin, croisant le regard de Heklar qui tentait, en silence, de faire comprendre à Luna qu’elle avait bien fait et qu’elle n’avait rien à se reprocher. Chose dont la jeune femme n’était plus certaine. Elle écouta que d’une oreille distraite la voix de Jon alors qu’elle observait l’enfant qu’elle tenait entre ses bras. Elle ne pouvait s’empêcher de penser aux nombres de personnes qui étaient morte autour d’elle, ne pouvait s’empêcher de se dire quelque part que c’était à cause d’elle. Elle se dirigea lentement vers le couffin, berçant le bébé qu’elle reposa une fois qu’il fut calmé et que l’atmosphère lui permettait à nouveau de dormir. Jon la rassurant sur la présence des autres corbeaux et sur le fait qu’il n’oubliait pas qui ils s’apprêtaient à vraiment combattre.


« Au sujet de ses armes…Elles devront être distribuée aux meilleures des combattants, qu’ils soient corbeaux…Ou sauvageons. Nous n’avons pas fait autant de sacrifice pour que ses armes finissent entre les mains de gamins qui peinent à tenir une lame sans trembler. »

Elle savait qu’elle ne pouvait se permettre d’obtenir la totalité des lames pour son clan, de cette manière, elle assurait au moins une chance que certaines finissent entre les mains de ses meilleurs combattant. Bien qu’elle aurait probablement eut d’autre propos si elle avait su que l’homme qui les avait insulté faisait assurément partie des meilleurs.

« Je suppose que c’est maintenant tu vas me dire ce que tu veux en échange de mes exigences Jon… »



Event

CODE BY AMIANTE



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Le bâtard
Métier/Titre(s): Bâtard de feu Lord Criston Desdaings / Frère Juré de la Garde de Nuit

« L'involontaire »

Copyright : Jean Neige
Citation : « L'erreur est humaine.
Corbeaux : 112
à Westeros depuis : 19/10/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 11.08.15 3:23

La petite troupe que composaient Jon, Eson, Samwell et Isendre se dirigea vers la tente, dont l'un des pans avait été relevé, découvrant ainsi Luna qui les observait, la mine grave, l'enfant dans les bras. A nouveau, le bâtard du Conflans se demanda d'où venait l'enfant, s'il était celui de Luna, mais il ne posa la question à personne, n'observant pas le poupon plus de quelques secondes.
Les corbeaux rentrèrent à nouveau dans la tente, mais alors qu'Isendre s'avançait vers un siège à la droite d'Eson, il fut bousculé par quelqu'un. Il redressa vivement la tête, croisant brièvement le regard bleu de la sauvageonne blonde.

-Excusez-moi, dit-il d'une voix mal assurée.

Il la suivit du regard, tandis qu'elle quittait la tente, visiblement encore plus énervée qu'avant. Il haussa quelque peu les sourcils, se demandant quelle pouvait être la raison d'une telle colère ; ils n'avaient pas quitté la tente bien longtemps, qu'avait-il pu bien se passer pendant ce temps ? Elle semblait ne pas être emballée par l'alliance que tentaient de conclure la Garde et le Clan. Lorsqu'elle eut quitté les lieux et qu'elle ne fut plus en vue, le bâtard du cygne se tourna vers Jon, écoutant ce qu'il avait à dire. A nouveau, il mentionna les Marcheurs Blancs.
Réels, précisa-t-il, ce qui eut pour effet de faire frémir Isendre et de lui faire froncer légèrement les sourcils. Pouvait-on vraiment tuer un Marcheur Blanc ? Ces créatures n'étaient-elles pas déjà mortes ? Et déjà, n'étaient-elles pas que des légendes ?

Le bâtard du Nord évoqua le Don, terres abandonnées au Sud du Mur, possession de la Garde de Nuit. C'était donc cela que voulaient les sauvageons ? Des terres ? A nouveau, les Marcheurs Blancs revinrent en tête à Isendre ; ils paraissaient réellement dangereux, aussi interrogerait-il certainement Jon à leur retour de ces négociations. Si nous survivons, songea-t-il. Osant un regard vers l'entrée de la tente, remarquant que la sauvageonne aux cheveux et aux yeux pâles ne revenait pas, il se dit qu'elle ne reviendrait sans doute pas. Il relativisa cependant, se disant qu'ils auraient peut-être plus de chances de revenir au Mur en vie si elle n'était pas là.
Car oui, sauvage, ça elle l'était. Et pourtant, Isendre restait persuadé qu'elle pouvait être apprivoisée. Mais là n'était pas la question...

Luna annonça que les armes ne seraient distribuées qu'aux meilleurs combattants, corbeaux et sauvageons. Le jeune blond se demanda un instant, un peu rêveur, s'il aurait droit à une telle arme, mais il déglutit alors, songeant que le Régicide était l'un des meilleurs épéistes de Westeros... et donc, de la Garde aussi. Comment le Roi a-t-il pu faire confiance à un tel con, pour le protéger ?, pensa-t-il avant de suggérer, à voix haute :

-Ser Jaime est certainement l'un de nos meilleurs hommes, mais pourra-t-on lui confier une telle arme ? Il ne m'inspire pas confiance, et n'oublions pas qu'il a déjà tué son Roi.


And now my watch begins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 11.08.15 20:31

    Bousculant Isendre, Hilda s'éclipsait peu après leur arrivée. Visiblement, Eson avait sous-estimé la bombe humaine qu'était cette femme. Eson savait que la Garde et les sauvageons se battaient depuis des décennies, mais il ne comprenait pas ce comportement. C'était le salut de son clan qui se jouait ici. Ils jouaient gros aujourd'hui, dans les deux camps. Les références aux Marcheurs blancs laissaient l'ibbénien songeur. Qu'est-ce qui se passait donc dans ce foutu pays ?

    Mais l'heure était à la négociation et Eson ne perdait pas une miette de ce qui se passait. Lui qui avait été un spectateur passif et las, presque somnolent au départ avait désormais l’œil vif et expressif. Il triturait son épaisse barbe de sa main tandis que son regard alternait entre les différents intervenants.

    L'échange était étrange. Les sauvageons réclamaient un accès à ce qu'ils offraient. Mais visiblement, la Garde ne pouvait se passer des armes. Elles étaient spéciales. Pourquoi ? Eson l'ignorait pour le moment. Mais il devait retenir ce détail. Au moins, chaque camp voulait venir à un accord, bien que les tribaux semblaient plus nerveux encore que les corbeaux. D'un côté, Luna avait raison. Une bonne partie de la Garde était incompétente. A cette pensée, Eson jeta un regard discret au gros bonhomme qui les accompagnait. Savait-il se battre ?

    Qui plus est, les tribaux comptaient se battre aux côtés des corbeaux, en partageant ces armes. Tant qu'elles ne se retournaient pas contre eux, c'était bénéfique. Quelle confiance pouvaient-ils accorder à ce peuple ? Eson leur aurait fait confiance pour tout, sauf la guerre... Ils avaient tendance à dégainer facilement, en témoignait Hilda.

    Puis, Isendre se fit entendre. Au moins celui-ci avait le mérite de dire ce qu'il pensait. Eson ne put alors s'empêcher de réagir, par instinct, comme il l'aurait fait pour un de ses hommes, jadis.


    « - Je pense que cette affaire est interne à la Garde et doit le rester... A... Nous
    – il eut du mal à s'inclure dans le groupe, marquant une courte pause – de gérer ce cas, je me trompe ? Cet homme ne doit pas gâcher cette alliance. »

    Le sujet était délicat et il n'était pas judicieux de l'aborder maintenant. Ramener un sujet chaud en pleins milieu de la négociation... le jeune homme était franc, peut-être trop, et un peu naïf. Eson avait parlé sans méchanceté, seulement avec assurance et calme. Chacun de ses mots étaient pesés et son regard confiant. Il adressa un clin d’œil discret à Isendre. Il ne voulait pas se faire d'ennemis. Ce trait de malice était même amical.

    Il fallait prendre exemple sur la Louve. Celle-ci avait réussie à isoler les tensions. Luna ne se laissait pas influencer. Eson appréciait le sang froid de la femme.

    Venait le moment des requêtes de la Garde. Eson se pencha subtilement vers Jon pour lui susurrer quelques suggestions. Il n'oserait prendre la parole au nom d'un ordre qu'il ne représentait pas. Eson essaierait de le conseiller au mieux. Ensuite, le Noiraud déciderait.

    « - Si la Garde leur confie des terres, nous, pouvons exiger une contribution, en vivres et en hommes, comme tout bon propriétaire. Ils pourront cultiver et s'établir. Pas besoin de les assommer de taxe, une simple solidarité avec la Garde, pour la renforcer. Tout le monde serait bénéficiaire. Ils auront des terres sûres et participeraient à la défense du Mur, par leur sang et leur labeur. Ainsi, les hommes qui seront aux côtés de la Garde pourront être équipés. Nos recrues bénéficieront de leur savoir, et pas de l'amertume du vieil ours qui sert de maître d'arme... »

    Son regard se posa alors sur Luna et le bébé, et il laissa échapper un dernier murmure :

    « - Ainsi leurs enfants et ceux de Westeros grandiront en sécurité... du même côté du Mur, et, si les Dieux le veulent... Amis ? »

    Un très léger sourire vint dévoiler ses dents blanches lorsqu'il laissa passer cette lueur d'espoir sur ses lèvres gelées. Chacun devait consentir à des efforts. Le plus dur était, en fait, de l'appliquer. Vu les mentalités, la cohabitation allait être rude. Chacun y allait de son stéréotype et de ses rancœurs. Eson priait pour fuir avant le carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 18.08.15 19:55


Uwe était rentré discrètement un peu après que la réunion aie commencée. Luna lui avait accordé le droit d'assister aux négociations et lui avait hâte de voir de quoi étaient capables les Corbeaux. Lorsqu'il avait entendu les paroles du "Ser Jaime", son regard s'était tourné vers Luna. Alors même qu'il était au fond de la tente, prés de l'entrée, il savait exactement qu'elle ne laisserait pas cela passer.
Et elle ne laissa pas passer l'injure. Il regarda les Corbeaux sortir de la tente, l'un après l'autre. Uwe fixa également Hilda qui se mit à hurler de toutes ses forces avant de retrouver son calme. La calamité se taisait pour une fois, perché sur son épaule, Otur fixait intensément les deux louves. Uwe se taisait également, mais s'il avait son mot à dire, il le dirait. Seulement si il pensait que Luna ne le lui reprocherait pas.

Quand ils revinrent dans la tente, les Corbeaux n'étaient plus que quatre. Et toujours le Lord Snow en tête. C'était le chef et ça se voyait. Il parla, et Hilda sortit, bousculant un Corbeau et faisait croasser Otur en passant. Mais c'est un croassement que personne n'entendis il semblerait.

Alors, les Corbeaux prirent la parole. En entendant que les armes d'obsidiennes seraient distribuées aux corbeaux comme aux sauvageons, Uwe lança un "pff" discret. Il espérait qu'il en aurait une, il avait beau être un enfant, il était un très bon guerrier, agile et rapide. Il entendit le Corbeau qui s'était fait bousculer par Hilda demander s'il fallait donner une lame au Ser Jaime. Un autre homme avait tenté de rattraper l'erreur de son "frère juré" Alors, le jeune garçon se manifesta de sa voix teintée d'un fort accent ;


- On confie pas d'arme à ceux en qui on n'a pas confiance, Corbeau. C'est une logique que nous suivons et que vous suivez aussi je pense.

L'homme qui avait voulu rattrapé l'erreur de son ami murmura à l'oreille du Lord Snow et sourit. Uwe n'avait pas compris, il ne maîtrisait pas encore assez cette langue pour qu'il appréhende les chuchotements. Alors il se déplaça et vint se mettre debout à coté d'Heklar. Il espérait ne pas avoir fait une bêtise où en avoir dit une avec sa connaissance insuffisante de la "langue commune". En tous cas, aller vivre au Sud du Mur serait intéressant et il espérait ne pas avoir dit quelque chose de travers au risque d'avoir tout gâché.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Lord Snow
Métier/Titre(s): Frère de la Garde de Nuit

« Intendant du Lord Commandant »

Pseudo : Lord Snow
Corbeaux : 2887
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 29.08.15 20:50

Jon n’entendit pas ce que la sauvageonne aux cheveux blonds avait dit à Luna mais la colère qui brillait dans son regard lorsqu’elle posa les yeux sur eux lui en disait suffisamment long pour lui faire comprendre la cause de leur différend. Le frère juré espérait qu’il ne se passerait rien de fâcheux mais il savait que Fantôme sentirait le danger avant lui et interviendrait au besoin.

Ce ne fut pas le cas puisqu’Hilda quitta la tente en se contentant de bousculer quelque peu Isendre.

Le Bâtard de Winterfell avait bien vu que Luna ne s’était pas attendu à ce qu’il revienne avec de la compagnie lorsque leurs regards s’étaient croisés un peu plus tôt mais il savait qu’il aurait besoin de leur expertise, surtout de celle d’Eson en matière de négociations et de Sam pour les suggestions qu’avait pu lui faire le vieux mestre Aemon mais aussi parce qu’il était le plus à même de savoir ce que les gens du sud penseraient de tout cela, venant lui-même du Bief.

Il écouta avec attention l’idée qu’elle exposa au sujet des armes. Il était vrai qu’ils n’en avaient certainement pas assez pour armer tout le monde et elles devraient être réparties efficacement. Il n’eut cependant pas le temps de répondre qu’Isendre avait déjà pris la parole, et ce pour révéler une information que Jon aurait formulé autrement.

Son attention se détourna rapidement du chevalier du Conflans lorsqu’il entendit un garçon d’une douzaine d’années s’adresser à eux. Sa voix avait un fort accent mais ses mots étaient tout à fait compréhensibles.

Il prêta l’oreille aux paroles plus sages d’Eson mais aussi aux conseils qu’il lui murmura d’un ton à peine audible. Il y avait beaucoup de sagesse dans ses suggestions, il ne pouvait guère le nier.

Snow tourna la tête à Luna mais fit en sorte de croiser aussi le regard du garçon dont il ne connaissait pas le nom.


-Tu dis vrai concernant les armes, Luna. Il vaut mieux qu’elles soient entre les mains de combattants capables d’en faire le meilleur usage… mais je pense que ce jeune homme a raison lui aussi. S’il est vrai qu’il faudra choisir des guerriers capables de les utiliser efficacement, ils devront aussi être en mesure de se faire confiance et je ne vois pas comment cela serait possible dans un avenir proche dans le cas de Ser Jaime.

L’intendant souhaitait être le plus pragmatique possible et aussi bon que puisse être le Régicide avec une épée, il ne valait pas de mettre en péril cette alliance naissance.

-En ce qui concerne mes demandes en retour, elles seront sujettes à discussion donc il ne s’agit pas d’ultimatum.

Il prit un instant pour réfléchir à la meilleure façon de les formuler avant de prendre la parole.

-Une chose que je souhaiterais clarifier en premier lieu, c’est que les terres du Don appartiennent à la Garde de Nuit et sont indépendantes des Sept Couronnes. A ce titre, vous ne serez pas sujets à l’autorité du Roi Robert, et vous n’aurez pas à lui jurer allégeance ou à vous agenouiller. La Garde de Nuit ne prend pas part aux conflits du sud, nous sommes indépendants et vous devriez bénéficier de cette protection en vous trouvant dans le Don.

Le peuple libre ne ployait le genou devant personne, pas même devant le roi qu’ils avaient choisi. Jon ne comptait nullement les obliger à le faire, et préférait éclaircir toute confusion qu’il y aurait pu y avoir à ce sujet.

-Comme je le disais, les terres du Don appartiennent à la Garde de Nuit. Si votre clan accepte cette alliance, nous accepterons que vous vous y installiez, en échange de contreparties. Nous ne vous demanderons pas de payer un impôt en argent mais nous souhaiterions qu’une partie de votre récolte soit acheminée jusqu’au Mur pour nourrir les hommes. Nous voudrions également l’aide d’une partie de vos combattants, pour garder le Mur et affronter si besoin les Marcheurs Blancs et les Autres.

Son regard se posa sur le petit et il ne put s’empêcher de penser au genre d’avenir que pourrait avoir cet enfant. Il tourna ensuite son attention vers Luna, attendant de voir sa réaction.




I am the sword in the darkness.
The Watcher on the Wall:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 29.08.15 23:31











Premier Contact




Elle fixait les corbeaux présents, leur attitude, leur réaction. Si elle ne se sentait nullement en danger, c’était la première fois qu’elle fréquentait autant de personne différente de son propre peuple et elle tenait à sincèrement essayer de les comprendre. Et puis au fond, elle gardait toujours une certaine méfiance, si elle était certaine de pouvoir avoir rapidement le dessus sur eux, elle ne tenait pas pour autant à ce qu’à nouveau l’un d’entre eux pensent pouvoir les insulter impunément. Ils étaient chez elle. Posant ses exigences concernant les terres abandonnées de l’autre côté du Mur et les armes, elle apprit rapidement que l’homme qui les avait sciemment insultés sous sa tente était probablement l’un de leur meilleure combattant. Apprenant aussi que sa loyauté et son honneur étaient aussi bas que son instinct de survie. Elle esquissa un sourire en écoutant le petit Uwe prendre la parole, prononçant à voix haute ce qu’elle venait tout juste de penser. On n’offrait pas d’arme à ceux dont on ne pouvait pas avoir confiance, cela devait être mérité, et Luna ne comptait pas être seule juge en la matière. Un détail qu’elle se devait d’ailleurs de préciser :

« Je ne compte pas vous laisser seul décisionnaire sur la distribution… »

Elle voulait avoir son mot à dire, pouvoir avoir un œil sur les entraînements et les capacités de chacun, être certaine ainsi que ses hommes et ses femmes ne serait pas lésé simplement parce qu’ils sont des sauvageons. Son regard se porta alors sur Eson, toujours troublé par sa ressemblance avec Isaar, fronçant légèrement les sourcils, elle supportait moyennement les messes basses. Attendant de croiser à nouveau le regard de Jon pour le faire savoir :

« Si vous avez quelques choses à dire, autant vous exprimez, si c’est pour vous cacher derrière Jon, ce n’était pas la peine de l’accompagner. Vous êtes libre de vous exprimer ici…A condition d’assumer… »

Considérant ensuite les propos d’Eson rapporté par Jon, du moins le supposait-elle, elle fixait celui-ci en écoutant le bâtard. Si elle pouvait aisément comprendre la demande d’une partie des récoltes, ce qui lui semblait peu cher payé s’ils obtenaient ces terres, la seconde demande l’aurait presque fait rire si elle n’avait pas été aussi surprise.

« Vous voulez que j’oblige certains de mes hommes à renoncer à leur liberté ? » Le rire d’Heklar éclata dans la tente à la place de celui de Luna dont les pupilles bleus fixaient toujours Eson « Tu sais d’avance que tu en demande de trop. Je préfère encore renoncer à ces fermes. Les corbeaux sont fait de criminelles qui ont choisi le mur plutôt que la mort et d’homme qui avait besoin d’un but… Vous avez eu le luxe de choisir en sachant à quoi vous renonciez »

Elle esquissa un sourire amusé à cause du rire de son bras droit. Reposant ses yeux sur Jon, elle ne put s’empêcher une remarque teintée d’un certain désir personnel.

« Les choses auraient été plus simples sans votre serment »


Event

CODE BY AMIANTE



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 03.09.15 22:50

Eson ne put s'empêcher de déglutir difficilement quand quelqu'un qu'il n'avait pas vu pris la parole. Un bambin à tête blonde venait de faire irruption dans la conversation. Il avait rarement vu ça. Même les enfants avaient le droit à la parole ici. Dans le fond, Eson n'avait rien contre les gamins : il adorait les siens. L'idée qu'il ne les reverrait plus le hantait. Cependant, voir un enfant en pleins milieu de négociations le dérangeait clairement. Que faisait-il ici et de quel droit prenait-il la parole ? Le corbeau se retint bien de faire toute remarque. Il pensait toutefois très clairement qu'un enfant n'avait pas la maturité nécessaire pour être ici. Quoi que sa remarque n'était pas stupide, et qu'il agissait avec plus de maturité que la guerrière blonde qui avait disparue un peu plus tôt... Douce ironie... le gamin avait donc finalement sa place. Le gamin était loin d'être stupide avec du recul. Il n'avait pas tord. Jaime Lannister n'était pas un homme de confiance. Pourtant, la confiance allait être le ciment de ce pacte. Rien n'était gagné... Mais sa vie avait été un enchaînement de causes perdues, alors pourquoi pas celle-ci ? Après tout, sa vie avait été celle de spéculations sur l'avenir et de paris risqués.

Jon ne tardait pas à transmettre leurs doléance. Jon Snow était un homme sage. Il aimait son calme. Il aurait fait un bon second sur un navire.

Mais l'espoir d'Eson de voir un accord rapidement trouvé et dans le calme fut bientôt mis à bat par Luna. Toujours aussi implacable. L'étranger ne réagit d'ailleurs pas à sa remarque qui le visait directement. Leur toit, leurs règles. Désormais il assumerait ses dires. Luna n'était pas prédisposée pour les affaires et ne semblait pas vouloir lâcher sa position. Difficile de trouver un compromis dans ces conditions. Quand elle fit voler en l'air l'aide militaire, Eson grimaça. Il prenait ce genre de négociations peut-être trop à cœur.


« - Nous ne vous demandons pas de prêter serment. » dit-il simplement pour commencer. Lui-même crachait sur ce foutu serment. Si seulement il avait pu y échapper... Mais il allait devoir être hypocrite sur ce coup-là. Cela ne le dérangeait pas outre-mesure. « Votre liberté vous est propre. Vous la garderez. Mais il n'est plus questions de criminels ou de guerriers, au Mur. Seulement d'êtres voulant survivre. »

Il devait rentrer dans leur jeu, se servir de leurs propres arguments. Les Marcheurs blancs ? Ces foutus fables avaient l'air de les rendre dingue. Devait bien y avoir une part de vrai, puisque tout le monde en parlait. Et ces armes devaient bien servir pour tuer quelqu'un ou quelque chose. Des épées rouillées, la Garde en avait à la pelle. Alors s'ils avaient besoin de ce troc, ce n'était pas pour rien.

« - Si les Autres marchent sur nous, il n'y aura plus de sauvageons ou de corbeaux. Il n'y aura que la mort. Et croyez-moi, tous les cadavres ont la même odeur. Ce n'est qu'unis que nous avons une chance de vivre. Au Sud du Mur, vous avez une chance. Ensemble, nous pouvons espérer faire quelque chose d'autre que fuir la menace ou se cacher éternellement. »

Décidément, il n'avait pas perdu de son bagou. Le pire, c'est que plus Eson parlait, plus il croyait à ses dires. C'était une belle cause auprès tout, plus belle que sa gloire personnelle et l'argent.

« - Ce n'est pas une question de liberté... mais une question de vie ou de mort. Serment ou pas. Nord ou Sud. Notre sang à tous est pourpre. Nous ne sommes pas si différents. Nous voulons la paix, et un avenir. »

Un discours fédérateur. Eson était galvanisé, il avait finis par se lever tout en parlant, sa voix tonnant avec conviction. Il s'était sentis comme sur son navire. Il connaissait bien ce genre de discours. Ils évitaient la division. L'union était la clé de tout et la confiance le ciment de toute relation. Si cette femme était incapable de faire confiance à la Garde alors tout était vain. Que chacun crève dans son coin. Eson aurait encore plus de raisons de fuir ce foutu pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 10.09.15 8:51

Lexique:
 


Uwe leva légèrement la tête, fier que le Lord Snön et Luna l’aient remarqué. Otur croassa sur son épaule, enfonçant encore plus profondément ses serres à travers le cuir des vêtements du petit garçon et lui arrachant une grimace mi-agacée, mi-douloureuse. Mais malgré ce petit imprévu, Uwe écoutait attentivement la conversation.
Il sentait le regard du Lord Snön sur lui, et celui de cet autre corbeau, Eson qu’il se nommait, le petit en était sûr. Il fallait dire que ce monsieur, avec ses chuchotements, agaçait particulièrement le jeune guerrier. Alors quand Luna le remit en place, il ricana intérieurement. Un vrai guerrier ne demandait pas aux autres de parler pour lui. Devenir corbeau ? Haha ! Voyons, même un détrousseur de cadavres en rirait. Du moins, du côté Nord du Mur. Ces couards du Sud en frissonneraient d’effroi. Pff !

Mais le Förarga parla à nouveau. La paix ? Uwe ne trouvait pas que ce soit une si mauvaise idée lorsqu’un détail lui sauta aux yeux.
Comment choisir les meilleurs guerriers ?
C’était vrai ça, c’était quelque de chose de très approximatif. Un guerrier médiocre en temps normal pouvait devenir très bon lorsqu’il protégeait sa vie. Alors, espérant ne pas déranger, il tira doucement sur la manche de Luna qui était beaucoup plus grande que lui.


«Luna, ledsen att skära dig –il continua dans la langue commune- Comment on est censé savoir qui sont les meilleurs Krigare ? Parce que, c’est euh … Hur säga « mål » ?

Heklar répondit à la question du petit

- On dit « objectif »

Uwe remercia Heklar et regarda les Corbeaux puis se retourna vers Luna.

- Le Lord Snön, il en aura sûrement une et puis aussi le Förarga, ils ont l’air fort et j’ai l’impression qu’on peut leur faire confiance. Par contre le Ser Jaime, il risque d’essayer de nous tuer si on lui en donne une de lame. D’ailleurs, y’en a pas beaucoup des gens fort au Châteaunoir, y’en a plein de leurs recrue je parie que je les bats.»

Soudain, Uwe, ayant l’impression d’avoir trop parlé, se renfrogna. Il n’était plus un enfant ! Et il n’y avait que les enfants qui parlaient comme ça. Puis, il se souvint qu’Hilda était partie en trombe tout à l’heure. Il s’inquiéta doucement pour elle et il espéra qu’elle n’était pas partie trop loin …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 19.09.15 21:06











Premier Contact




Le discours d’Eson lui plaisait bien, peut-être parce qu’elle le trouvait presque divertissant dans ces étalages utopiques. Mais n’était-elle pas elle-même un peu utopique ? Si non, pourquoi serait-elle ici en ce moment-même ? Mais il y avait un point bien précis qui l’amusait, son regard se posa sur Jon, attendant de voir si celui-ci soulèverait ce détail ou non. Mais elle fut bien trop impatiente pour véritablement attendre une réaction du corbeau. Reportant ses iris bleus sur celui qui ressemblait tant à Isaar, elle se pencha légèrement en avant.

« Tu penses m’apprendre quelque chose en me parlant du danger ? Nous étions au courant bien avant que vous, corbeaux, ne soupçonniez leur existence » elle se souvint de sa première rencontre avec Jon et de cette mise en garde qu’elle lui avait faite ce jour-là. Cela faisait des lunes que les sauvageons se préparaient, si certain ne croyait pas complètement à l’arrivée des Autres et profitait simplement des plans de Mance pour y trouver leurs comptes, la majorité savait, en était intimement persuadé et n’avait guère besoin de preuve pour l’être. C’était dans leur tripe.
Luna ne comptait plus le nombre de fois où elle se réveillait en sueur, persuadée que l’Un d’Eux l’observait. N’avait-elle pas grandit en écoutant toutes les histoires qui tournait autour d’elle ? Ses origines mystérieuses laissaient la place à l’imagination débordante de certain. Isaar avait rapidement su faire taire mais cela n’avait pas empêché Luna d’entendre ces histoires quand même et de croire que ces choses, un jour ou l’autre, viendrait la chercher.
Se tournant vers Jon, elle esquissa un sourire.


« Comment pense-tu convaincre ceux qui ont prêté serment d’avoir dans leur rang des sauvageons…Mais des sauvageons qui ne seront jamais vos frères…S’il y a une chose qui fonctionne plus ou moins chez vous, c’est que vous êtes tous…Les mêmes »

Par-là, elle entendait qu’ils étaient tous logé à la même enseigne, et c’était de là que naissait une certaine cohésion entre frères jurés, ils avaient tous prêté serment, tous renoncer à leur liberté et il n’y avait pas mieux qu’un frère pour en comprendre un autre. Leur imposé des sauvageons qui n’auraient pas prêté ce serment, se serait les narguer, tout simplement. Leur rappelé la difficulté de leurs vœux.
C’est à cet instant qu’Uwe interrompit l’échange. Elle le corrigea sur une phrase :


« Subjektiv, inte mål »
Traduction:
 

Ecoutant ensuite ce qu’il avait à dire, il s’inquiétait pour cette histoire d’arme en obsidienne, à juste titre.

« Vi bedömer. Jag är säker du kan krossa »
Traduction:
 

Dit-elle avec une certaine sincérité. Comme la totalité des sauvageons, tous ont toujours du survivre et dans ce domaine, aucune entrainement martiale ne pouvait les surpasser.

« Nous jugerons ensemble de qui sera digne de porter ces armes… »

S’adressant directement à Jon, elle réitérait son désir de ne pas laisser ce devoir aux Corbeaux uniquement. Elle souhaitait être certaine que son peuple ne serait pas lésé dans cette histoire.


Event

CODE BY AMIANTE



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Lord Snow
Métier/Titre(s): Frère de la Garde de Nuit

« Intendant du Lord Commandant »

Pseudo : Lord Snow
Corbeaux : 2887
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 27.09.15 20:04

Jon songea à ce que Luna venait de lui dire. L’intendant comprenait son raisonnement au sujet du serment des frères jurés et au-delà de ses sentiments personnels, il avait l’impression que la seule véritable façon d’amener la Garde de Nuit et le Peuple Libre à s’entendre, ce serait de démolir la différence majeure qui séparait les deux groupes : les vœux de la Garde de Nuit ou plus précisément, le vœu qui consistait à ne prendre ni femme, ni enfant.

Le discours d’Eson, plein de verve et de conviction, bien qu’il ignorât jusqu’à quel point l’ancien pirate était sincère, n’amorça pas de révélation dans l’esprit de Jon. Ses paroles étaient sans doute justes mais la réalité, telle que présentée par Luna, les balayerait aux quatre vents.

Snow ne put s’empêcher d’esquisser l’ombre d’un sourire en entendant le jeune garçon l’appeler « Lord Snön » et dire qu’il avait l’air fort. Il aurait difficilement pu contredire ce que disait l’enfant au sujet des frères jurés qui se trouvaient à Châteaunoir, même s’ils avaient fait de leurs mieux pour les entraîner pendant ces derniers mois. Il se garda cependant de le confirmer à voix haute, ne souhaitant pas confirmer ses impressions.

Une nouvelle fois, Luna frappa dans le vif le point crucial qui les séparait : tant que les uns devraient respecter le serment de la Garde et pas les autres, la jalousie et la haine de l’autre ne disparaitraient pas. Il fallait que tout le monde soit logé à la même enseigne pour que cette alliance puisse réussir, surtout sur une si grande échelle et comme la sauvageonne l’avait si justement rappelé, les sauvageons n’accepteraient jamais le serment si celui-ci les privait d’aimer et de fonder une famille.

L’alternative était inconcevable et pourtant, le Lord Commandant lui avait conféré toute liberté d’action pour que cette alliance soit conclue.


-Je suis d’accord pour que le choix soit commun vis-à-vis des porteurs des armes. Une compétition amicale pourrait être organisée entre ceux jugés les meilleurs combattants mais aussi les plus en mesure de coopérer avec l’autre groupe, d’un côté et de l’autre. Cela te semblerait-il envisageable ?

La proposition suivante qu’il s’apprêtait à faire aurait sans doute été considérée comme insensée mais après tout, celle qui consistait à négocier avec les sauvageons en premier lieu était déjà jugée comme délirante. Son instinct l’avait bien servi jusqu’ici et il espérait qu’il n’allait pas l’engager dans une voie sans issue. Il allait mettre rudement à l’épreuve la carte blanche donnée par le Commandant Mormont, au point de négocier des termes qui remettraient en question des préceptes millénaires de la Garde.

Son regard empli de gravité mais aussi de détermination se posa sur Luna, comme s’il n’y avait plus qu’elle dans la pièce.


-Eson a énoncé des choses sages mais que nous savons tous deux irréalisables. Ce que je propose l’est sans doute presque tout autant mais je dispose de l’autorité du Lord Commandant pour m’y engager au nom de la Garde de Nuit.

En d’autres termes, il ne pouvait faire que le pas du côté de la Garde, ce serait à la cheffe de clan de décider si elle souhaitait faire elle aussi un pas dans sa direction. S’humectant les lèvres, il reprit d’un ton ferme et résolu.

-Tu as raison au sujet de la Garde et du peuple libre, ils ne pourraient peut-être jamais se battre efficacement côte à côte s’ils ne sont pas sur un pied d’égalité. Ma proposition est d’assouplir les vœux de la Garde de Nuit, de sorte à autoriser les compagnes, épouses et enfants, et ce pour les frères jurés comme pour les combattants de ton peuple qui choisiront de se battre à nos côtés. Leur liberté de mouvement, à tous, serait sujette au Mur, à l’au-delà du Mur et à une partie ou l’intégralité du Don, dans des conditions qu’il nous faudra probablement établir.

Voilà, le direwolf était sorti de sa tanière, s’il osait le dire ainsi. Il espérait maintenant qu’elle y verrait matière à discuter parce qu’il ne voyait à l’heure actuelle pas quelle autre solution il pourrait proposer à Luna et encore moins à Mance Rayder s’il venait un jour à négocier également avec lui.



I am the sword in the darkness.
The Watcher on the Wall:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 13.10.15 12:38

hrp:
 











Premier Contact




Le visage toujours sérieux, les doigts de Luna faisait des allées et retour dans le pelage sombre du Direwolf qui l’accompagnait. Jon partageait la proposition qu’ils soient ensemble pour juger de qui serait plus digne d’obtenir l’une des armes en obsidienne tant convoité. Bien qu’intérieurement, Luna gardait pour elle un sujet un peu plus épineux qu’elle souhaitait voir avec le Corbeau en privé. Aurait-elle d’ailleurs l’occasion de se retrouver avec lui seul à seul ?
Bien qu’il acceptait de juger ensemble qui étaient les meilleurs combattant, Luna secoua légèrement la tête face à cette idée, absurde selon elle, de compétition dite "amicale".


« La guerre n’est pas un jeu » lui répondit-elle simplement avant de reprendre tout aussi sérieusement. « Juge les à l’intérieur de ces murs et laisse-moi les juger à l’extérieur. Je suppose que vos meilleurs combattant sont tous ou presque tous devenu des patrouilleurs, ce qu’il nous faut ce n’est pas seulement des combattants, c’est des guerriers, des survivants. Vous jugez la valeur de vos hommes de par leurs aptitudes au combat, nous jugeons la valeur des nôtres de par leurs capacités à survivre. Ce qui serait envisageable c’est que je participe avec certains de mes plus  fidèles Hommes aux patrouilles lorsque vous, vous vous occuperez d’entraîner les vôtres et les miens. »

Cette histoire de compétition lui semblait pas sérieuse, encore moins fiable sur le long terme. Ce n’était pas en quelques épreuves stupides qu’ils arriveraient à réellement juger de la loyauté et de la valeur d’un Homme. Elle senti alors l’atmosphère s’alourdir lorsque Jon la fixa soudainement, aussi sérieux qu’elle pouvait l’être. Elle cessa de caressa l’animal sauvage à ses côtés, ne détournant pas les yeux. Tous semblaient sentir le sérieux de l’instant tant le silence se fit pesant avant que le Corbeau ne reprenne la parole.
La proposition la surprise plus qu’elle ne l’aurait voulu et durant une seconde, elle eut la sensation d’être capable de discuter avec le bâtard sans pourtant prononcer le moindre mot. Tu es sérieux ? Oui, il l’était. La sauvage resta silencieuse, pensant toute la gravité de ce que venait de proposer Jon. Il aurait été facile de s’enjouer et d’accepter immédiatement cette proposition mais si la sauvage pouvait parfois faire preuve de spontanéité, aujourd’hui plus qu’un autre jour, elle se devait de mesurer chacune de ses décisions et de ses paroles.

Le vieil ours avait effectivement donné carte blanche à Jon mais imaginait-il seulement une seconde que son intendant lui reviendrait avec pareil demande ? Et qu’en sera-t-il alors que cette liberté offerte ? Si elle faisait toute confiance en Jon, elle n’était pas assez naïve pour offrir cette même confiance à celui qui avait osé aboyer des ordres à son clan et ce, sous son propre toit.
Elle esquissa un sourire, ignorant si c’était l’espoir ou le désespoir qui avait amener Jon à faire pareil proposition.

« si tu obtiens la liberté de tes frères, je parlerai aux miens qui auront toute liberté d’accepter ou de refuser… »

Elle voulait être certain que le frère juré comprenne bien, dans tous les cas, peu importait la décision du Lord commandant, elle n’obligerait jamais ses hommes à s’engager dans la garde de nuit.  

« On t'a donné un semblant de liberté aujourd'hui mais rien ne m'assure qu'on te suivra. Sans cette certitude, je ne peux rien faire. Tant que rien de tout ceci n'est officiel je garderai les armes et mes hommes. »


Event

CODE BY AMIANTE



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 17.10.15 15:59

Après avoir finis sa tirade, Eson se fondit dans un silence profond, se rasseyant. Il avait dit ce qu'il avait à dire et l'avait fait avec plus de tripes qu'il ne l'espérait. Maintenant la balle était dans leur camp. Il ne saurait quoi rajouter d'autre, il lui semblait que les conditions des négociations étaient peu amovibles et que chacun avait une vision rigide des choses. Tous voulaient survivre, indéniablement. Quand sa vie est en danger, l'on est pas forcément le plus objectif. Certaines phrases avaient l'allure d'ultimatum.

Le gamin reprit la parole, donnant son opinion sur comment distribuer les armes, selon la valeur des combattants. Eson ne pu s'empêcher d'esquisser un léger sourire. Qu'est-ce qu'un gamin savait d'un vrai combattant ? L'ibbénéen ne remettait pas en cause les capacités d'adaptation et de survie des locaux, mais un enfant aussi coriace soit-il ne tenait certainement pas plus de dix secondes contre un homme armé, le rapport de force était totalement déséquilibré. La vivacité ne compensait pas toujours le manque de force.

Puis la louve lui répondit. Bien sûr, qu'elle avait conscience du danger. Alors pourquoi tant d'obstination ? Le désespoir ne les rendait certainement pas plus audacieux... la haine réciproque entre les deux camps obscurcissait un hypothétique avenir paisible. Malgré cela, tout n'était pas vain. On sentait bien que la discussion était possible bien que freinée par les égos et orgueils respectifs.

Eson ne répondit pas. Que pouvait-il bien dire ? Il n'était dans cet ordre que depuis peu et ne connaissait pas grand chose de son histoire, qui, à dire vrai, ne l'intéressait guère, jusqu'à ce qu'intervienne cette négoce.

La discussion reprit donc entre le Noiraud et la Louve. Ces deux-là se connaissaient depuis bien longtemps et leurs regards, leurs répliques qu'eux seuls comprenaient le trahissait. Eson s'en amusait malgré lui, se demandant bien quelle était la nature de leur lien. Simple rivalité, respect mutuel ou quelque chose de plus audacieux vis à vis de leurs conditions respectives ? Particulièrement concernant celle du pâle Corbeau... Était-ce, au fond, véritablement important ?

La proposition d'une compétition amicale paraissait également peu raisonnable aux yeux d'Eson. Pour une fois il se sentait sur la même longueur d'onde que la cheffe tribale.


« - La Louve a raison... Les compétences martiales sont une chose, les méthodes de survie en sont une autre. Nous avons besoin des deux, et c'est en cela que coopérer apportera à tous. »
dit-il doucement.

Quant à la seconde proposition du Noiraud... elle laissa tout le monde bouchebée un court instant visiblement. Eson se tortillait sur son fauteuil. Était-il sérieux ? Cela représentait quelque chose de relativement important pour les intérêts personnels de l'ibbénéen. Cet ordre vieillot et rigide allait-il enfin se moderniser ? Cela favoriserait certainement la désertion et le laxisme selon l'organisation qu'il serait faite de cette liberté, mais pour le premier point, Eson ne pouvait rêver mieux. Une fois cette once de liberté accordée, mettait-on le doigt dans un engrenage menant à la dissolution de la Garde de Nuit telle qu'on la connaissait ? Ou à une simple libéralisation de la Garde, qui permettrait d'attirer plus de guerriers et de volontaires ? L’avènement ou la déchéance, seul l'avenir pourra répondre à cette interrogation. Eson était à la fois dubitatif et excité, encore trop néophyte dans cette région pour comprendre pleinement les enjeux de cette proposition. Il les saisissait dans le cadre de cette négociation au moins.

Mais Eson n'oubliait pas que Jon n'avait pas la totale maîtrise des choses. Certes, l'Ours grincheux qui les avait laissé gérer la négoce était partis en lui laissant mains libres, mais il demeurait le Lord Commandant. Avait-on besoin de son aval ? Énoncer cette proposition au Commandant devant les autres Frères, c'était s'assurer une mutinerie si le vieillard refusait. Le pouvoir pouvait être pris facilement. Il y avait des conservateurs et des gens aigris. Mais qui pouvait cracher sur la liberté ? Non... Tous ovationneraient celui qui la leur apporterait autrement que par l’échafaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 22.10.15 15:06

Premier Contact
feat. Jon Snow & Luna & Eson Mourk & Isendre Rivers
C'est seulement dans l'adversité que l'on découvre notre talent de négociateur Guy Cabana

Il faisait beaucoup d'erreur encore, mais Uwe savait les accepter. Qu'elles soient graves ou non. Alors quand Luna le repris, il haussa doucement la tête en se retenant pour ne pas rougir. Imaginez quand même ! Rougir de "honte" devant des corbacs ?! Cela n'arriverait jamais, il se le promettait. De plus, le Lord Snön proposa une "compétition amicale" pour choisir qui aurait les armes. Uwe pesta, voyons, on ne jugeais la valeur d'un homme que lorsqu'il était en danger de mort, que lorsqu'il savait qu'il fallait se battre pour ne pas mourir.
Malgré ceci, Uwe ne dit rien. Il se tût et fixa intensément les corbacs. Otur semblait écouter lui aussi d'ailleurs, mais Uwe savait que les corbeaux ne comprenaient pas ce que disaient les humains. Lui même avait parfois du mal à suivre ... Ces agenouillés parlaient tellement vite ! Et puis le loup garou de Luna le mettait toujours de mauvaise humeur le corbeau ! Otur croassait et secouait ses ailes, si bien que le jeune garçon l'envoya voleter au loin.

Alors le lord Snön énonça quelque chose qui mis bouche bée Uwe. Est-ce que le vieux qui avait sembler les commander au début accepterais ça ? D'ailleurs personne n'accepterais ça dans les Royaumes des Agenouillés. A moins peut être ceux qui risquaient de se rendre dans la garde pour quelques forfaits miséreux.
Il avait entendu parler de ce que racontaient les corbacs au sujet de la création de leur garde. Au départ c'étaient des courageux qui s'étaient sacrifiés pour protéger les royaumes des "monstres" d'au delà du Mur. Par "monstres", ils parlaient sûrement des sauvageons. Pff ! Uwe aurait craché sur le sol pour voir si un seul de ces gardes de pacotille tenait le coup au moins vingt seconde devant un homme du peuple libre qui avait survécu durant toute sa vie.

Alors Luna parla, elle aimait bien le Lord Snön, Uwe le voyait. D'ailleurs le Lord Snön semblait bien l'aimer aussi. Le jeune garçon ferait payer le corbac s'il faisait du mal à Luna. Parce qu'il avait une dette envers elle et qu'elle était la plus forte des femmes du peuple libre qu'il connaisse. Alors, il ne laisserait pas des sentiments entraver sa vision des choses. Si cela se passait bien entre eux, tant mieux ! Mais sinon ...
Il ne savait pas. Peut être qu'il aurait besoin de temps, peut être que le Lord Snön était aussi gentil qu'il le paraissait sous ses cheveux bouclés qui lui tombaient sur le visage ?

Depuis tout à l'heure, le corbac qu'il savait se nommer Isendre ne disait rien, il semblait autre part. Ou bien écoutait-il simplement ? Uwe s'en fichait d'ailleurs, mais celui-ci ne ferait pas long feu contre un Autre, ou même un sauvageon tiens !

Tout le monde était tût à présent. On entendais plus que le vent au dehors et des croassements répétés, sûrement ceux d'Otur, mais cela inquiétait Uwe. Il se passait quelque chose, et ce n'était pas bien. Alors, Uwe sentit les poils de son cou se hérisser. Oui il se passait quelque chose, et ce n'était pas bien, c'était même pas bien pas bien du tout.
Alors le petit sauvageon pris son courage à deux mains et regarda Luna ;

- Luna, det finns något på gång - Il se passe quelque chose - Jag har en dålig förkänsla ... - J'ai un mauvais pressentiment -.

Au dehors, le vent claquais et on entendais aucun cri d'animal ou autre. Il faisait froid et la neige tombait dru. Il espérait que ce n'était rien mais il était superstitieux et son enfance était remplie de contes en tout genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 01.11.15 16:50


La meute de Trois Lunes




Le gibier se faisait de plus en plus rare. Poussés par la faim, Trois Lunes avait dirigé sa meute pendant plusieurs jours sur les traces d’hommes. Cela faisait quelques temps qu’ils avaient dut passés par là, l’odeur était faible mais toujours présente, ténue. Alors il menait ce qui lui restait de loups et louves, toujours en avant, toujours poussés plus au sud. La forêt ne les laissait plus prélever leur dut.
Tous adultes, les petits n’avaient pas résistés à la disette. Les plus vieux périrent de même. Ses choix furent remis en question par les plus jeunes. Il dut réaffirmer son statut de mâle alpha à coup de croc plus d’une fois ces derniers jours.
Trois Lunes était fier et une légende parmi les siens du coté de cette immense et dangereuse partie du terrain de chasse. Il était encore jeune et inconscient lorsqu’il défia le dominant de l’époque. Ce dernier l’avait laissé pour mort. Pourtant, il survécu trois lunes entières seul et sans meutes avant de revenir pour prendre la place qui était sienne maintenant. Pendant sa période de solitude, il apprit bien plus sur ce qui la nature qui l’entourait que pendant toutes ces années de louveteau.

Alors que cerfs et lapin semblaient de plus vouloir se montrer, ou alors si rarement, il décida de s’attaquer à l’homme. Du moins, l’opportunité de cette piste le força à prendre cette décision. Ils savaient que ces proies étaient dangereuses, mais elles étaient là, bientôt visibles alors qu’ils arrivaient à l’orée de la forêt.
Le vent tourna un instant et ils furent assaillis par une mélange lourds d’odeurs diverses. Mais au milieu de tout ça ils purent discerner la présence de chevaux, d’hommes et d’autres choses comestibles… Et d’un loup. C’est alors qu’ils purent voir la montagne de glace. Plusieurs membres de la meute se tapir, la queue entre les jambes, devant l’immensité de cette barrière. Trois Lunes grogna pour les forcer à reprendre contenance.
Quelques tanières d’hommes se dressaient au pied de la montagne. Ce sera facile, ils n’avaient nul endroit où reculer ou fuir. Ils seraient à la merci de leurs crocs.
Une grande étendue sans couverts les séparait de leur festin. La faim les tenaillait maintenant plus que jamais si proche du but. La meute se dispersa dans les fourrés. Un pas de plus et ils seraient à découvert. Ils observèrent leurs proies un instant, Trois Lunes décidera quand avancer.
Ils n’étaient plus que six, il comptait bien que tous se remplissent la panse.





CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 01.11.15 17:38

hrp:
 











Premier Contact




Entendre ce surnom lui fit un étrange effet, lui inspirant une certaine fierté. Comme elle, le corbeau estimait que ce n’était pas dans une sorte de tournois qu’ils arriveraient à partager les différentes armes d’obsidienne qu’elle avait trouvé. Mais alors qu’elle avait fait part de sa position concernant la proposition de Jon, le petit guerrier du groupe l’appela, détournant immédiatement son regard vers la tête blonde, la sauvage était tant absorbée par les négociations actuels qu’elle n’avait guère prêté l’oreille à la nature environnante et maintenant qu’Uwe faisait part de son ressentit, la jeune femme tourna les yeux vers l’entrée de sa tente, tendant l’oreille. Mais ce fut la soudaine activité de Maytook qui l’alerta plus que tout autre chose. Se levant, elle abandonna là les hommes dans sa tente, attrapant sa lance.

« Yunea….Barnet… »
traduction:
 

Dit-elle en sortant à l’extérieur, accompagnée de son fidèle compagnon. Les autres membres du clan vaquaient à leur occupation et alors qu’elle s’apprêtait à appeler Hilda, elle se rappela que celle-ci n’était plus présente. Suivant le Sombre Loup, elle s’arrêta à l’entrée du campement, fixant laurée de la forêt. Les grognements qu’elle perçu, elle ne les connaissait pas, l’animal à ses côtés montrait déjà les crocs alors que Luna. L’instinct animal prit rapidement le dessus, la ramenant à de souvenir auquel elle aurait été incapable de mettre des mots. Elle-même produisait de sourds grognements alors qu’elle s’avançait vers la lisière. Il n’était pas question de reculer et en réalité, elle espérait que sa simple présence et celle de Maytook suffirait à faire fuir l’animal sauvage tapis dans l’ombre de la forêt.

D’autres grognement, autre que les siens ou ceux de son compagnon, elle comprit rapidement que ce qui s’apprêtait à les attaquer n’était rien d’autre qu’une meute de loup. Tellement affamé qu’ils avaient pris la décision de s’attaquer à eux. La sauvageonne exécrait l’idée de devoir massacrer ses bêtes mais nul doute qu’elle n’aurait pas le choix. Attendant de voir la gueule de l’Alpha, la jeune femme était prête à s’attaquer à celui-ci. Avec un peu de chance, le reste de cette meute n’oserait pas attaquer en voyant le duel d’Alpha qui s’annonçait, dans le meilleur des cas, la meute rebrousserait chemin, dans le pire, ils devraient massacrer ses animaux.
Enfouissant son empathie pour les bêtes, elle chargea la première…Bien décidé à coincé le manche de sa lance dans la mâchoire de Trois Lunes et maitriser celui-ci directement au sol.




Event

CODE BY AMIANTE
[/quote]



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 01.11.15 17:38

Le membre 'Luna' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 74
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Lord Snow
Métier/Titre(s): Frère de la Garde de Nuit

« Intendant du Lord Commandant »

Pseudo : Lord Snow
Corbeaux : 2887
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 15.11.15 20:05

Jon considéra les avis de Luna et d’Eson quant à la compétition qu’il avait proposée et se devait d’acquiescer devant la pertinence du propos.

- Oui, ce sont principalement des patrouilleurs. Cela signifie aussi qu’ils ont déjà eu affaire directement au peuple libre. Il faudra considérer avec beaucoup de précaution les frères jurés qui composeront ces patrouilles pour s’assurer qu’ils respecteront l’esprit de coopération que nous aurons décidé communément avec tes hommes. Je pense cependant que mêler les deux pendant des patrouilles et les entraîner aussi collégialement peut être bénéfique pour les habituer à travailler ensemble.

L’intendant avait remarqué le silence qui avait suivi sa seconde annonce. Il pouvait lire l’incrédulité dans le regard de Luna, qui avait l’air de ne pas croire à ce qu’il venait de dire et qui, sans doute, partageait ses réserves quant à l’assentiment du Lord Commandant par rapport à ce qui pourrait être interprété comme une folie. Il sourit en entendant sa réponse.

- Je ne peux pas en demander plus. Nous verrons si le Commandant tient l’engagement qu’il m’a fait, et ce qu’il adviendra s’il accepte. Dans tous les cas, je te tiendrai au courant de l’évolution des débats dans la Garde.

C’était aussi un moyen de lui faire la promesse muette qu’ils allaient se revoir et qu’il n’entendait pas la laisser seule de ce côté du Mur. Si cela devait en venir là, il descendrait la rejoindre pour se battre contre l’armée des morts s’il le fallait.

Le moment fut rompu quand le garçon aux cheveux blonds parla à Luna dans la langue des premiers hommes. Il ne connaissait que quelques mots appris il y a longtemps auprès de Mestre Luwin, ainsi que ceux plus personnels enseignés par Luna elle-même mais il n’avait pas besoin de parler la langue pour comprendre que quelque chose n’allait pas. Fantôme commençait à s’agiter à côté de lui, le direwolf d’ordinaire si calme avait les oreilles dressées et le museau à l’affût, comme lorsqu’il chassait.

Lorsque Luna quitta la tente, Jon fit signe à Eson et Isendre de le suivre aussi à l’extérieur. Elle s’était visiblement éloignée et il voulut la rejoindre mais avant d’arriver jusqu’à elle, il entendit Fantôme grogner à côté de lui. Le sentiment instinctif d’un danger le saisit avec force et il dégaina son épée avant de balayer le paysage du regard.

Il ne tarda pas à repérer un loup brun à la silhouette plutôt émaciée qui était en train de courir vers eux, clairement dans le but de les attaquer. Jon et Fantôme s’élancèrent dans un mouvement presque synchrone vers l’animal, le frère juré poussant un cri animal qui faisait écho au hurlement de Fantôme.



HRP - A lire absolument:
 



I am the sword in the darkness.
The Watcher on the Wall:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 15.11.15 20:05

Le membre 'Jon Snow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 48
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 19.11.15 19:51


La meute de Trois Lunes





La femelle humaine avait pris les devants et fut la première à aller à l'encontre de la meute. Son odeur était puissante. Elle fonçait droit sur Trois Lunes, armée un long bâton muni d'un de leur croc froid. Le peu d'expérience qu'il avait avec cet ennemi lui apprit à craindre leurs morsures.
Son odeur était puissante, comme la sienne. Il fusa hors de l'orée et la chargea. Leur choc promettait d'être rude.
A une paire de foulées de la femelle alpha, il bondit, visant la gorge de sa gueule grande ouverte. Il les savait tendre et vulnérable à cet endroit. Ce combat devait être bref, il n'aurait pas la force d'un trop long affrontement. Aucun dans sa meute n'auraient la force.
Au lieu de chair et de sang, ses crocs se refermèrent sur la manche de l'arme. La hampe de la lance en travers de la gueule, emporté par son élan, il mordit à pleine gueule dans le bois. Trois Lunes fut maitrisé et ramené violement au sol, ses crocs enserrant toujours l'arme. Pour pouvoir continuer le combat, il devrait reculer pour s'en libérer. Il n'eut pour l'instant pas la liberté de le faire.


Un homme suivit derrière, au pelage noir et munit d'une grande griffe. Son odeur était entremêlée à celle de la femelle alpha. Il chargeait en hurlant en direction de… Il n'existait aucun mot simple pour traduire son nom, à part raconter le bruit que fait la neige fraîche et poudreuse lorsque les pattes s'enfoncent dedans.
Une autre odeur, bien plus musquée, accompagnait l'homme. Le loup brun ne le vit pas de suite tant il se confondait avec la neige. "Seigneur Loup" fut la seule pensée qui lui vint à l'esprit. Mais impossible qu'un Seigneur Loup se batte aux côtés d'humains. Et pourtant, dans un choeur de grognements, ce dernier chargea de concert avec l'homme en noir. A deux contre lui, affaiblit par la faim, il se doutait d'en ressortir vivant. Au pire il retrouverait les siens dans la Grande Chasse. Mais il ne partira pas seul. Il comptait bien amener l'un de ses assaillants avec lui.
Jugeant qu'il aurait plus de chance d'abattre l'homme, il se rua à son encontre. Alors qu'il lui bondissait dessus il fut percuté par une masse de poils blancs. Il toucha à peine le sol qu'il ressenti la froide morsure du croc argenté. Entaillé sur le flanc, le loup qui évoquait tant le bruit de la neige chercha des yeux le soutien de le meute. Mais tous étaient en train de se battre contre un ennemi beaucoup plus nombreux. La faim les avaient rendu tellement imprudent qu'ils risquaient de tous disparaître en quelques souffles.

Coeur de Chêne n'était pas le plus intelligent de la meute ni le plus féroce, mais il était de loin le plus robuste. Même affaiblit, il se sentait d'affronter un Seigneur Loup. Au milieu de la masse de poils noirs de celui qui lui faisait face, deux yeux bleus surmontaient une gueule garnie de grands crocs blancs. L'assaut serait frontal, sa technique de chasse préférée.
Maintes fois, il avait tenté de prendre la place de Trois Lunes. Mais il avait à chaque fois échoué. Pourtant il savait que son règne viendrait.
Le choc de leurs deux corps lancés à vive allure se répercuta dans l'air. Ils tourneboulèrent sur plusieurs pas, envoyant valdinguer un imposante quantité de neige. Leurs gueules claquèrent et des grognements retentirent alors qu'ils se visaient la gorge et essayaient de prendre l'ascendant sur l'autre. Lorsque le chaos de flocons s'éparpilla autour d'eux, Coeur de Chêne de retrouva au-dessus de Maytook. Lui, dominant de sa masse celle encore plus imposante du Seigneur, il en était sûr, il entrerait dans la légende. Son nom serait reconnu dans toutes les meutes.
Ouvrant bien grand ses mâchoires, il tenta de se saisir de lui pour le dominer.

Composé de quatre loups, autant de mâles que de femelles, le reste de la meute resta groupé pour affronter la dizaine d'humains qui approchaient. Eux aussi, mâles et femelles mêlés.
Évitant l'affrontement, il reculèrent dans les bois. Non pas pour fuir totalement, mais pour profiter du couvert de la forêt. S'ils se mettaient à les chasser normalement, ils pourraient s'en sortir. Voir même en faire périr plusieurs.
Peu avant l'engagement, ils tentèrent de se soustraire. Si tout se passait bien, ils les contourneraient et s'attaqueraient au plus faible d'abord.





CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR 03.12.15 15:44

Premier Contact
Event
C'est seulement dans l'adversité que l'on découvre notre talent de négociateur Guy Cabana


Uwe ne savait pas trop que faire. Son instinct lui dictait d'aller aider au dehors, mais son cœur lui disait d'aider Yunea à protéger l'enfant qui, blottit dans les couvertures, dormait paisiblement. Le petit poupin lui donnait une impression de fébrilité, comme lui auparavant, avant d'avoir été sauvé par la Meute. Et Luna tenait à cet enfant comme s'il était d'elle, le garçon le voyait. Yunea se tenait sur ses gardes, couvant du regard le couffin du bébé.
Alors, malgré l'envie de se jeter dans la bataille pour prouver sa valeur, il choisit de rester dans la tente avec Yunea pour protéger la petite chose qui commençait à pleurer dans ses couvertures.

Uwe entendit des grognement au dehors, il vit le Lord Snön se précipiter à la suite de Luna. Des loups ? Un autre meute venait chercher des proies faciles. Ils étaient mal tombés car le groupe était fort. Uwe regarda à la porte de la tente et vit les quatre loups qui reculaient dans la forêt. Certains auraient crû le combat fini, mais Uwe en savait assez sur ces bêtes pour dire qu'elle reviendraient à la charge à la moindre occasion. Si l'enfant ne faisait pas de bruit, ils ne viendraient pas par ici. Mais le bébé se mit à chouiner puis à brailler de plus en plus fort, malgré la chaleur des bras de Yunea.
C'était idiot les poupin, ça pleurait et ça faisait n'importe quoi, voilà maintenant que les loups se dirigeraient sûrement vers la tente. Alors Uwe sortit sa hache et attendit en embuscade devant l'entrée de la tente. Si un loup tentait de venir par ici, alors il les ferait regretter de vouloir s'occuper des faibles en premiers, peu importe s'il finissait blessé, il était un Loup, un jeune Loup certes, mais un Loup tout de même, et les Loups protégeaient les louveteaux.

De son coté, Otur le corbeau voletait parmi les arbres, observant la meute ennemie. Il croassait en les suivant, cherchant sûrement à deviner ce que cherchaient à faire les Loups. Son petit maître était là, présent dans la tente, et il savait qu’en tant que personne l’ayant nourrit le garçon avait son importance. Qui savait ce qui passa par la tête du petit animal fourbe lorsqu’il plongea vers la tente pour se poser sur les bâtons qui supportaient le poids du tissu en croassant de plus en plus fort, cachant à peine les vagissements de l’enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

299 - Lune 7 - Semaine 2 - Jour 5 - CHATEAU NOIR

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Le site officiel de Pokémon Soleil & Lune mis à jour !
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» HOROSCOPES DU JOUR
» Sous le Clair de Lune~ Feat. Petite Lune
» 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 3 - PORTES DE LA LUNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-