AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.07.15 20:12

La Main du Roi était restée muette, jusqu'à présent. Elle était juge, pas témoin. Son rôle était d'écouter puis de prendre une décision. Une décision juste dont la légitimité ne pourrait être remise en cause. L'intelligence politique rejoignait ici les nécessités de l'honneur : il était bien plus important d'être juste, que de condamner Cersei.

Une partie non négligeable des nobles soupçonnait manifestement Robert de tenter de se débarrasser des Lannister à l'aide d'une parodie de justice. Et si une telle Maison pouvait chuter sur un caprice royal, toutes le pouvaient. Aussi, lever ce soupçon était d'une importance capitale.

Cersei s'adressant directement à lui, lord Stark lui répondit, d'une voix calme, le visage inexpressif. Il était là pour faire appliquer la justice, de manière absolument dépassionnée, ni plus ni moins, et cela se sentait tant à l'austère expression de son visage qu'à sa voix dénuée de toute émotion.

J'entends votre argument, lady Cersei. Il est vrai que les enfants ne ressemblent pas tous à leur père. Il est cependant troublant que tous les enfants Baratheon et en particulier ceux de Robert aient les cheveux bruns, à l'exception de ceux issus de votre ventre. Je pense que vous pouvez aussi entendre cet argument. Quoiqu'il en soit, en ce qui me concerne, vous avez ma parole que vous serez jugée avec équité.

La parole de lord Stark. A cette occasion, il vérifia l'écrit attribué à Jon Arryn. Oui, cela ressemblait bien à sa graphie. Les écrits ne mentaient pas, contrairement à Cersei qu'il soupçonnait fortement de simuler son affliction à la pensée de son fils mort. Mais il avait tout de même du mal à y croire. Tuer son enfant ?

Quand au prince Durran, si Eddard n'avait guère de doutes sur son ascendance, il aurait été bien en peine de la prouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.07.15 22:07


L'assemblée





Sous les voutes de la Salle du Trône, la foule s’était disposée suivant le rang de chacun. Tant nobles que riche bourgeois et les rares roturiers présents, tous prirent place derrière la tribune de l’accusée.
Comme une seule personne, l’assemblée semblait respirer et réagir aux échanges des juges et de la Reine. Alors que certains l’avaient déjà condamnée, d’autres voyaient encore en elle la Reine de Westeros. L’amour et la haine du peuple envers cette dernière fluctuaient au grès des interventions.

Le brouhaha de la foule commença à grossir alors qu’Oberyn demandait au Prince récemment révélé de fournir les preuves de son ascendance. La majorité pensa cela chose acquise, mais maintenant ils firent entendre leurs doutes de bruyante manière.

Plusieurs éclats commencèrent à rajouter à la cacophonie lorsque la Reine piqua la Main. Les personnes présentent au milieu du publique purent entendre :
« Je connais pas la mère Stark, mais s’il faut, c’est pas que devant le barral qu’elle s’agenouille. »
Mais ce fut fugace et l’attention fut toute acquise par le supposé fils. Car dans l’esprit de la majorité, le doute faisait son chemin.

« A l'exception de ceux issus de votre ventre »… Cette phrase énoncée par la Main mis l’auditoire en ébullition. Tant les juges que l’accusée durent tendre l’oreille pour s’entendre parler. En quelques minutes et encore moins d’échanges, la majorité des gens présents pointèrent Durran, alors que commençaient à fuser des « Faux Prince ! », « Usurpateur ! »




CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 443
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.07.15 22:45

Le jeune Baratheon commençait sérieusement à se demander si le prince dornien était avec lui ou contre lui. En dehors de sa joute verbale avec sa mère, Oberyn l’avait explicitement appelé à démontrer son lien de parenté avec la reine Cersei. A croire qu’il ne se trouvait pas à la barre des témoins mais bel et bien à celle des accusés.

Le prince ne répondit pas immédiatement à sa question, ses yeux s’étant posés sur la reine. Celle-ci l’avait foncièrement ignoré lors de son témoignage mais après avoir interrogé la Main, elle avait enfin daigné tourner son regard vers lui.

Son sang se mit à bouillir dans ses veines en l’écoutant parler de lui comme l’enfant qu’elle avait « prétendument » porté. Sa détresse ne semblait pas feinte mais elle ne faisait qu’enfoncer davantage le couteau fiché dans son cœur. Tournant le dos aux juges, il s’avança à pas lents vers elle, ignorant l’assistance et les autres témoins. Ses yeux noisette étaient fixés sur elle avec une intensité qui tranchait avec son visage impassible. Même la voix de la Main du Roi ne lui parvenait que lointainement, comme s’il se trouvait à l’autre bout de la salle. Il n’avait d’yeux que pour celle qui l’avait mis au monde.


- Majesté, pourquoi poser une question dont vous avez déjà la réponse ? Lui demanda-t-il d’un ton serein, qui dénotait avec l’intensité de ses yeux. Quelle personne est la plus à même de reconnaître un homme que celle qui lui a donné naissance ? Celle qui l’a porté dans ses bras alors qu’il venait de sortir de son ventre ?

Contrairement à ce que lui disait souvent Raymar, Durran ne ressemblait pas qu’à son père. Il pouvait entrer dans une fureur sans nom mais la violence physique n’était pas la seule arme à sa disposition pour assouvir ces flammes de rage qui le consumaient de l’intérieur. Toute sa vie, il avait dû cacher ce qu’il était, ce qu’il ressentait. Il avait toujours eu à tenir un rôle alors ce n’était pas difficile de paraître imperturbable en cet instant mais cela n’empêchait ses émotions de le ronger silencieusement.

Il entendait la foule gronder, les invectives de « faux prince » et « usurpateur » fusaient déjà à son encontre, insultes pour lesquelles il devait autant remercier Lord Stark que le Prince Oberyn. Ses alliés l’étaient-ils donc vraiment ? A part son père, il se demandait à qui il pouvait bien se fier dans ce nid de vipères et de faux-semblants.


- Le Prince Oberyn et Lord Stark ont visiblement besoin d’être convaincus au sujet de mon identité et j’entends que nombre des gens présents ici partagent leurs doutes à mon sujet. Il y a quatorze ans, ce n’est pas une maladie qui a failli m’emporter mais un poison. Lorsque Jon Arryn s’en est rendu compte, il a fait le choix de ne pas le dire, ni au roi, ni à vous, ni à personne d’autre du Conseil. A la place, il a demandé à son mestre personnel de me donner l’apparence de la mort. J’avais toutes les apparences d’un cadavre mais mon cœur battait toujours dans ma poitrine.

Raymar le lui avait raconté pour en avoir été lui-même témoin. D’après le chevalier, il avait la pâleur de la mort et sa respiration était si faible qu’elle en paraissait inexistante. Le Chevalier du Val avait même eu peur qu’il ne soit mort pour de bon avant que l’antidote ne finisse par faire effet.

- Lorsque le cortège funèbre s’est rendu à Accalmie, plusieurs chevaliers du Val fidèles à Lord Jon remplacèrent ma dépouille par celle d’un autre enfant. Ces mêmes chevaliers, parmi lesquels se trouve Ser Raymar Templeton, actuellement en route pour la capitale à l’heure où nous parlons, m’emmenèrent jusqu’à Hautjardin où je fus élevé en secret sous la protection de la Maison Tyrell. J’étais trop jeune pour me souvenir de mon arrivée mais je gage que Lady Tyrell confirmera mes dires.

Etait-ce donc ce qu’allait être son futur entre ces murs ? Une existence entière à devoir inlassablement prouver qui il était tandis que même ses alliés le remettraient en doute, par maladresse ou pour servir leurs propres desseins ?





Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.07.15 23:19

Le membre 'Durran Baratheon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 17
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.07.15 23:20

Lady Cersei ne répondit pas immédiatement à ses déclarations, ce qui n'avait rien d'étonnant. Comme il ne lui posait pas directement de question, elle n'avait pas de raison de lui répondre, aux risques de trop en dire. Toute acculée qu'elle se trouvait actuellement, elle avait encore les bons réflexes. Durran s'avança donc en silence pour faire son témoignage, que le jeune homme écouta avec attention, laissant cette fois-ci aux autres juges le soin de répondre. Il était nécessaire que les trois membres du jury parlent autant afin que le public voit l'impartialité chez chacun.

Ades regretta presque instantanément sa décision. Qu'est-ce qu'Oberyn essayait de faire ? Demander des preuves ainsi, devant la salle entière ? Il savait très bien qu'aucune preuve tangible réelle n'existait ? Pourquoi se perdre dans sa joute verbale avec Cersei, si c'était pour commettre une pareille erreur. L'ancienne Reine se jeta immédiatement sur l'occasion offerte, comme seule une lionne pouvait le faire. Et c'est là que son Suzerain tenta de reprendre le contrôle du procès. Les yeux d'Ades s'écarquillèrent à peine à l'entendre, mais c'était la plus grosse réaction qu'il ait eu durant le procès, ne pouvant dissimuler sa surprise. Il retrouva cependant vite son calme, alors que la salle commençait à bruisser.

Ades voulut taper de sa canne, voulut prendre la parole pour expliquer qu'il ne s'agissait que d'une tournure de phrase malheureusement, mais déjà Durran Baratheon reprenait la parole. Dans le bruits et les vivats, il expliqua sa naissance et sa survie. Il le laissa faire, ne pouvant interrompre un prince royal ainsi. Le jeune nordien attendit donc qu'il ait finit pour frapper violemment sa canne sur l'estrade.

- Silence !

Sa voix n'avait pas autant tonné qu'il l'imaginait, car il n'avait pas le coffre d'un Eddard Stark ou d'un Robert Baratheon, mais ce fut largement suffisant pour calmer le bruit ambiant.

- Lord Jon Arryn, Main du Roi, Lord Suzerain du Val et Protecteur de l'Est, a protégé cet enfant depuis sa naissance. Il n'existe pas un homme ici qui puisse démentir combien Lord Arryn était un homme honorable. J'ose espérer que personne ici ne remet en doute sa parole.

La réputation de Jon Arryn n'avait rien à se reprocher à travers toutes les Sept Couronnes, il avait maintenant le Royaume en paix durant plus de quinze ans. Ades comptait bien que personne n'oublie de quoi il parlait. Doucement, il se tourna vers la Reine.

- Lady Cersei, nous avons tous conscience que cette vérité sera difficile à encaisser, mais vous connaissiez Jon Arryn aussi bien que nous tous. Il n'avait aucun grief à votre encontre ou à celle de votre famille. C'est à lui que nous devons la réunion des deux maisons Lannister et Baratheon, pourquoi prendrait-il le temps de mentir sur le fruit de cet union ? Durran Baratheon, ci-présent, est votre enfant légitime. Par chance, nous avons dans cette salle deux des hommes ayant été les plus proches de feu Lord Arryn. Votre Majesté, Lord Stark, si vous voulez bien attestez de la véracité de ses documents.

Si la parole de Lord Eddard ne serait pas très utile, celle du Roi allait sceller la chose. Ce que le Roi dit tient lieu de réalité.

- Lady Cersei, reprit-il avec le même calme dans la voix, sans plus de froideur. Comprenez-vous que Lord Arryn ne cherchait qu'à protéger l'enfant, et probablement votre propre vie par la même occasion ? Jugez-vous cet homme capable d'en venir à de telles extrémités pour protéger des enfants sous sa protection ?

La question était rhétorique. La dernière fois que l'on avait menacé des enfants sous sa protection, Lord Arryn avait lancé la plus grande rébellion que Westeros ait connue. Une fois ce fait établi, il restait à continuer de battre le fer pendant qu'il était encore chaud. Une série de bon témoignage servirait autant qu'une preuve parfaite.

- Lady Margaery, pouvez-vous venir nous expliquer ce que vous savez à votre tour ?



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.07.15 23:20

Le membre 'Ades Overton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 97
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 01.08.15 0:23


Cersei Lannister



Elle savait dès le départ que ce procès n’était rien d’autre qu’une comédie orchestré pour justifier sa future décapitation. Loin de s’imaginer à quel point tout ceci serait une véritable parodie de procès. La seule chose qui retint la Lannister d’éclater simplement de rire devant l’aveu de la main du roi fut la voix de prétendu Prince. Il était proche à présent et avait tout le loisir de pouvoir l’observer dans les détails. Nul doute qu’il était le fils de Robert. Mais le fruit de ses entrailles ? Elle ne pouvait y croire ! Elle avait fait naître un enfant, l’avait vu grandir et La Mère savait à quel point ses enfants étaient l’unique chose qui comptait plus que sa propre vie pour elle. Elle avait enterré son fils et le souvenir était encore présent dans sa tête dans les moindres détails. Elle avait senti la vie s’échapper du corps de son petit garçon d’à peine deux ans sans qu’elle ne puisse rien faire d’autre qu’observer.
Les yeux rivés sur lui, elle se surprit pourtant à l’observer, à chercher les détails d’un visage qu’elle avait tant de fois observé il y a quatorze années. Ne prenant même pas le temps de se délecter des invectives et de l’aveu d’Eddard Stark, il avait beau lui raconter cette folle histoire et elle avait beau le regarder, elle ne pouvait se résoudre à croire qu’elle n’aurait pas remarqué cela, qu’elle n’aurait pas sentie au plus profond d’elle que son enfant était vivant. Et elle haïssait ce Durran pour cette seconde d’espoir qu’il lui avait fourni, pour la blessure qu’il ouvrait à nouveau sans aucun ménagement.

La voix du grand argentier s’éleva, réclamant le silence qu’il obtint avec une facilité surprenante. Portant son attention sur l’unique juge qui semblait prendre un minimum au sérieux ce procès. C’est avec calme qu’il exposa les faits, étayant l’histoire de Durran. La blessure du deuil s’ouvrait, faisant suinter son âme, en quelques secondes à peine de simple mot s’insinuèrent dans son esprit : Et si…
Reportant ses yeux sur Durran alors qu’Ades lui posa les questions qu’il fallait. Sa gorge se noua. Serrant ses poings enchainés pour ne montrer à personne les tremblements. Incapable de savoir où poser ses yeux, ils voyageaient successivement entre Ades, Durran et enfin, le Roi.

« Tout est de ta faute » finit-elle par murmurer alors à l’intention de son époux. « TOUT EST DE TA FAUTE ! » la rage se lisait clairement dans son regard « A t’entourer d’homme en qui on ne PEUT PAS faire confiance ! » elle savait que ce n’était pas elle qui avait commis cet acte, jamais elle n’aurait pu faire le moindre mal à ses enfants alors…Si ce n’était pas elle… « Garder des hommes qui ont servi le roi fol ! Tu t’attendais à quoi ? » elle esquissa un sourire « si tu tiens vraiment à me décapiter pour te débarrasser des Lannister que tu ne peux pas contrôler, promet moi de retrouver celui qui m’a enlever mon fils ! Ou je te jure Robert…Par les sept ! Que de l’au-delà je te maudirai encore ! » et nulle doute que si quelqu’un était capable de pareil chose, c’était bien elle. Un rire nerveux s’échappa de ses lèvres « Tu as laissé ce Varys filé…Sa loyauté n’a jamais été certaine et l’était encore moins après le procès de Lady Arryn. » elle semblait plus vraiment parler au Roi, se perdant dans ses propre réflexion. La honte la gagnait autant que la peine, comment elle avait pu laisser une chose pareille arriver à l’un de ses enfants ?

Posant à nouveau ses yeux sur Durran, elle se sentait simplement faillir. Une mère, voilà ce qu’elle était, une mère qui avait fait le deuil d’un enfant qui lui avait cruellement enlevé. Ignorant que son chagrin n’était que les conséquences d’une cruelle décision prise à son encontre. Ce fut beaucoup trop à encaisser. L’image forte s’effondra littéralement sous les larmes qu’elle ne pouvait plus retenir.

« Mon fils... »



CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 01.08.15 0:30

Le membre 'Luna' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 75
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 01.08.15 15:25

L'héritière de la Vesprée et le seigneur eurent le temps d'échanger quelques mots, des formalités tout au plus. Mais le procès continuait et avec lui, des retournements inespérés. La reine prit la parole à la suite du prince de Dorne, et ce qu'elle dit était on ne peux plus intéressant. Judicieuse remarque qu'elle venait de faire. Brienne avait eu l'occasion de rencontrer l'une des filles de lord Eddard, Arya. Et la ressemblance entre cette dernière et son père était frappante. Mais d'après ce qu'elle avait pu entendre, c'était bien la seule de ses enfants légitimes qui avaient une ressemblance physique notable avec lord Stark. Cette question de parenté en soulevait donc une autre, auquel la pucelle de Torth avait déjà songé. Durran était-il celui qu'il disait être ? La réponse viendrait bien assez vite. Aussi tôt que ce problème serait résolu, les nobles pourront enfin avoir une opinion clair du prince. Pour le meilleur et pour le pire. Le doute de la reine par rapport à celui qui se disait être son fils était parfaitement compréhensible. Et dans quelque minutes la salle en aurait enfin le cœur net.

Ce fut le seigneur du nord qui répondit. Après tout, il avait connu Jon Arryn et ce dernier était la main du roi à l'époque des faits. Il était donc normal qui prenne la parole pour parler en connaisseur.
"...à l'exception de ceux issus de votre ventre. "Tous les membres de la salle réagirent sans plus attendre. Brienne restait bouche bée, son menton reposant sur ses deux mains. Ne réalisant pas encore ce qu'il venait de se passer. Ce qu'elle pensait auparavant ne reposait que sur des suppositions et des doutes, mais là.. Cela dépassait tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Un vieux noble assis à ses cotés lui toucha l'épaule, ayant l’audition quelque peu rouillée.

-Qu'a-t-il dit ?

-La Main a dit que tous les enfants de Robert étaient bruns, sauf ceux qu'il a eu avec Cersei.

-Le prince Durran est donc un bâtard ?!!

-....

Brienne ne répondit pas, cela n'était pas nécessaire. Beaucoup de nobles s'étaient déjà levés de leur siège pour expliquer posément et avec le plus grand tact la situation à ceux qui n'avait pas compris. " Faux prince !!" "Usurpateur !!" La salle était en ébullition. On avait même du mal à entendre ce que pouvait dire son voisin, et ni les juges ni le roi n'arrivait à stopper ce phénomène. C'est à peine si on entendit ce que dit Durran pour tenter de s'expliquer, en vain. Brienne ne savait pas quoi en penser. Soit la main du roi avait fait la plus grande erreur depuis que Robbert était venu à Winterfell pour lui offrir ce poste. Soit elle était extrêmement stupide et venait de dévoiler un plan réfléchi depuis une quinzaine d'années. Peu probable certes, mais tout était possible en ce jour.

On aurait pu croire que cette cacophonie allait durer encore plus longtemps, mais c'était sans compter l'intervention du Grand Argentier qui réussit en un instant à calmer une foule déchainée. Qui l'eut cru au premier abord ? D'apparence l'Overton n'était pas grand, même pas imposant, boitait, mais il possédait une sorte de charisme qui lui était innée et qui imposait le respect. Si il avait pu devenir Grand Argentier, rien ne pourrait l'empêcher de continuer son ascension. Il deviendrait un homme des plus influents dans quelques années, ça Brienne en était sur.

Si lord Stark avait semé de gros doutes concernant la légitimité de Durran, Ades venait presque de tous les faire disparaitre. Et si certains doutaient encore de la véracité des propos, la réaction qu'eut Cersei les acheva de les convaincre. Une mère. Voilà ce qu'était la fille de Tywin, avant même d'être une reine, une femme de haute naissance. Elle ne vivait que pour ses enfants, et cela sautait aux yeux. Voir une telle femme pleurer était un choc, autant pour Brienne que pour l'assistance. Ses larmes étaient sincères, tout comme ses paroles.


« Mon fils... » dit elle en regardant Durran. Cela ne faisait plus aucun doute. Devant eux se tenaient le prince des Sept Couronnes, hériter du Trône de fer et fils légitime de Robert Baratheon et Cersei Lannister.


Dernière édition par Brienne Torth le 04.08.15 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 02.08.15 1:56

Port Réal était agité, un procès était en cours et par des moindres, celui de la Reine.

Melicent ne savait quoi penser de la reine et d'autant plus depuis les dernières révélations, mais elle a le mérite d'avoir fait de sa condition de femme une force, et cela plaisait à Melicent.

Alors que le procès avait déjà débuté depuis plusieurs minutes Melicent pénétra dans la salle du trône. A son entré la salle était agité, quelques personnes proches de la porte la regardèrent mais un bruit de foule dominait, elle se racla la gorge jusqu’à obtenir un semblant de silence malgré quelques réfractaires encore bavards, elle effectua quelques pas pour se retrouver au premier rang ou plus aucune place n'était évidement disponible.

Mais si une chose était certaine c'est qu'elle n'avait pas fait tout ce chemin pour se retrouver assise à ce moment historique a côté des gens du bas peuple.

Après avoir trouvé ce qui représentait à son gout la meilleure place du public elle se retourna afin d'en observer le propriétaire, un petit seigneur local, elle le fixa du regard, ce regard à la fois fixe et autoritaire qui ne nécessite que quelques secondes pour faire comprendre à son interlocuteur ses intentions. Ni une ni deux, le seigneur se leva en toute hâte, dieux sait ou il ira s'asseoir désormais.

Melicent s'assit enfin et pris la parole tout en remarquant du coin de l’œil la reine avec les larmes aux yeux

-Votre majesté dit elle en inclinant légèrement la tête

-Veuillez m’excuser pour ce retard, je m'entretenais avec le Grand Septon qui tient à s'excuser de ne pas pouvoir assister à ce procès, aussi bien en tant que spectateur que comme juge, bien qu'il n'y ait pas été convié.

Les apparitions publiques du grand Septon se faisaient de plus en plus rare, ses problème de santé à cause de son obésité n'allaient pas en s'arrangeant, il n'en fut pas moins agacé que les Sept ne soient pas associés a ce procès.



Dernière édition par Melicent le 03.08.15 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 02.08.15 18:13

Tout se déroulait à une vitesse folle, et Silithia se délectait du spectacle. Elle n'en montrait pourtant rien, se forçant à ne pas sourire. Cersei était une femme forte, de celles que l'épouse du nain appréciait réellement. Elle ne se démontait jamais, et ne semblait jamais baisser les bras. Elle se battait, encore et toujours. Elle était une vraie Reine, une vraie Lionne. Le cœur de la nouvelle Lannister se gonfla de fierté lorsqu'elle songea que désormais, elle aussi était une lionne.

A nouveau, l'accusée se défendit habilement, et Silithia ne cacha pas cette fois-ci son sourire ; il était vrai que des deux filles de la Main présentes à la Cour, seule Arya ressemblait à son père, Sansa ne partageant avec lui aucun caractère physique. On disait qu'elle ressemblait aux Tully, à sa mère, mais absolument pas à son père.
Lord Stark répondit alors à la Reine, mais ce qu'il dit fit instantanément disparaître le sourire de l'ouestienne. « A l'exception de ceux issus de votre ventre »... Elle écarquilla les yeux un instant, avant de se reprendre. Mais déjà derrière elle, elle entendait la foule gronder. La Main venait-elle vraiment de traiter ouvertement Durran de bâtard ? Il était vrai que la seule preuve concernant son identité était une lettre de Jon Arryn... Mais était-ce suffisant ? Finalement, tout ne se passait peut-être pas comme prévu. Silithia se recula légèrement, murmurant à l'intention d'Harren de bien rester sur ses gardes. Elle craignait un mouvement de foule, ou une émeute...

Durran tenta de se défendre en racontant comment il survécut, non pas à une maladie, mais à un empoisonnement, ce qu'il vécut jusqu'ici. Malheureusement pour lui, son petit discours n'eut pas autant d'impact sur le public que ce qu'il avait sans doute espéré.
Par chance pour lui, Ades se fit entendre. Il fit taire la salle en frappant violemment l'estrade de sa canne, et ce qu'il dit sembla satisfaire et calmer l'assemblée. Qui remettrait en doute la parole d'un homme tel que Jon Arryn ?
Les derniers doutes qui avaient gagné Silithia quant à la légitimité de Durran disparurent lorsque Cersei prit la parole. « Mon fils... », dit-elle, larmoyante, le regardant. Silithia ne pensait pas voir une telle femme pleurer un jour. Elle tourna légèrement la tête, cherchant Tyrion du regard. Il semblait la trouver perfide, mauvaise et détestable, une véritable vipère, mais pourtant, elle apparaissait ici aux yeux de Silithia comme une femme admirable.

Mais, venant perturber le léger silence qui s'était installé, une jeune femme fit irruption dans la salle du trône, venant prendre place au premier rang et prenant la parole pour s'excuser de son retard. Un mince sourire apparut sur le visage de Silithia, qui reconnut là Melicent ; elle l'avait déjà rencontrée, et la trouvait plutôt intéressante, pour une religieuse. Elle ne se concentra pas bien longtemps sur elle, son regard se reposant sur la Reine, tandis qu'elle songeait que sa tête avait bien sa place sur ses épaules. Les Sept Couronnes avaient bien besoin de femmes fortes comme elle, du point de vue de Silithia. Cersei devait survivre, quoi qu'en pense Tyrion.



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 03.08.15 15:29


Robert Baratheon





On ne lui enlèvera pas que ses soi-disant conseillers firent une bourde en remettant en cause la légitimité de son fils devant tout le monde. C’est comme si son presque-frère venait de lui cracher à la gueule. Même ce couillon d’Oberyn remettait le couvert avec sa grande gueule. La mâchoire crispée, il regarda chacun des juges droit dans les yeux. Certains dires se paieront. Jamais plus il ne se ferait remettre ainsi en doute devant tous. Cela lui couta un effort incommensurable pour ne pas ridiculiser, tant ses juges que lui-même, avec une de ses fameuses envolées colériques.

Alors qu’il s’apprêtait à se lever pour faire vider la Salle du Trône, son fils puis son Grand Argentier prirent la parole. Si le verbe de son sang laissa l’auditoire totalement dédaigneux à son encontre, l’éloquence du jeune Overton calma les ardeurs de l’assistance d’une manière bien plus efficace qu’un baquet d’eau froide.

Robert lâcha un interminable souffle, relâchant toute la pression des derniers instants. Avant la fin de cette longue expiration, celle qui était encore sa femme prit la parole. Tout le calme et le vernis qu’elle avait revêtu venaient de voler en éclat en un instant.
« Grands Dieux non, je ne veux pas me débarrasser de tous les Lannsiters. Seulement des traitres à la Couronne. Seulement ceux qui m’ont regardé dans les yeux, m’ont menti et ont violé leurs paroles. »
Il avait presque l’écume aux lèvres en disant cela.
« Oui Jon Arryn a protégé notre seul et unique enfant des griffes de nos ennemis. Je ne sais pas si je dois le remercier ou le maudire pour cela. J’en veux aussi à tous ceux qui connaissaient la vérité et m’ont regardé pleurer son « cadavre ». J’en veux aussi à nos ennemis de n’avoir point essayé d’attenter à la vie de Joffrey, car cela aurait donné raison aux actes de Jon. »
Comme à l’accoutumée, Robert ne s’était pas rendu compte que sa voix était maintenant d’un volume à faire vibrer tous les vitraux du Donjon Rouge. Il savait que ses paroles étaient dures et qu’elles en choqueraient plus d’un, mais il n’était pas homme ni Roi à cacher ses pensées.
Il soufflait comme un bœuf maintenant. Affublé d’un regard hargneux, se tapant le torse du poing :
« Nan ma Reine, pas ton fils… Mon fils ! »

S’il n’était plus convaincu que sa femme ait intenté à la vie de leur enfant, il restait l’autre accusation. Le Roi attendait maintenant les témoins, qu’il espérait irréfutables.





CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 90
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 04.08.15 17:26

Margaery se tenait silencieuse, se contentant de suivre le procès. A vrai dire, si nombre de personnes présentes à l'audience étaient très excitées par ce "spectacle", la lady du Bief ne l'était surement pas. La plus grande raison à ce sérieux était Durran. En effet, si Cersei, la prétendue mère de celui-ci (Margaery voulait le croire), était l'accusée dans cette procédure, c'est toute la légitimité et l'identité de Durran qui allait être établie. Peut-être l'approche de Margaery vis-à-vis du prince aurait été différente quelques semaines auparavant, plus neutre sans doute, mais, à présent, la lady était convaincue de ce que cet homme valait et du respect qu'il méritait. Pour lady Tyrell, il méritait d'être apprécié comme fils légitime du roi Robert. Mais Margaery se doutait bien aussi que d'un point de vue sentimental, le procès ne devait pas être facile pour Durran : quelle qu'allait être la position finale de Cersei à l'égard de Durran, cela allait appeler beaucoup d'émotions.

Alors lorsque certains criaient, riaient voire se levaient pour lancer des remarques, Margaery restait là à fixer les trois juges de l'affaire et rien qu'eux.

Durran fut appelé à évoquer l'histoire de la tentative d'assassinat à son égard qui l'avait conduit à Hautjardin. Cette histoire, Margaery ne la connaissait que depuis peu. Cela dit, elle l'avait entendu beaucoup de fois entre temps. C'est cet événement qui dénoua la situation. Les faits semblaient véridiques si bien que les gens crurent à Durran en tant que fils légitime de Robert. Même Cersei Lannister fondit en larmes. La position de Robert était toutefois très dure à l'égard de sa femme mais aussi de tous ceux qui avaient caché la vérité au roi, et Margaery sentit immédiatement que sa grand mère Olenna était visée.

Alors que le juge Ades Overton avait appelé Margaery pour témoigner, Mélicent, la Sainteté fit son apparition dans la salle et s'adressa au roi. Toutefois, le juge Overton demanda d'un signe de main à Margaery de ne pas y prêter attention et de témoigner.

Margaery s'avança pour autant et, après avoir attendu que le brouhaha de la foule diminue, elle dit :


Messieurs les juges, Lord argentier, j'ai choisi de témoigner aujourd'hui par justice pour Durran Baratheon. Il mérite cette justice.

Elle jeta un bref regard en arrière, en direction de Durran, et reprit :

Toute mon enfance à Hautjardin, je l'ai partagée avec un garçon, Durran. Mes frères et moi, nous le connaissions très bien et il était traité comme un membre de la famille Tyrell. Toutefois, les indications sur son origine ont toujours été floues. Il y a deux ans, Durran nous a quitté pour se rendre à Dorne. Et ce n'est que très peu Olenna Tyrell, mère de Mace Tyrell et ma grand-mère, a révélé l'identité de ce garçon qui avait été avec nous. Elle avait connu se secret depuis le début mais elle ne l'a révélé à personne afin de ne pas attirer la menace de mort qui pesait sur Durran.

Margaery se tourna vers le roi Robert et lui dit :

Votre majesté, veuillez accepter que cette information ne pouvait être connue de personne pour la sécurité de votre fils, si bien que ni moi et mes frères ni même mon père, seigneur suzerain et fils d'Olenna, n'ont été au courant de l'identité de Durran.

Regardant Durran, elle déclara :

Aujourd'hui, à Port-Réal, je vois cet homme, et je reconnais celui qui était à la Cour du seigneur suzerain Mace Tyrell, je reconnais également le prince héritier.

Elle se tourna ensuite vers lady Cersei en sanglots. Margaery ne l'avait pas beaucoup connu auparavant, et à la voir maintenant - avec ce mélange de perfidie, de fierté et d'émotivité qui la rendait quasi folle - elle avait eu envie de lui dire comment aurait du se comporter la femme du roi. Non, décidément, elle n'avait pas été une bonne reine. Mais elle ne méritait pas la mise à mort non plus. Selon Margaery, seul l'exil, qui aurait entraîné l'oubli de la Lannister, était approprié.

Elle regarda en direction des juges, inclina la tête en leur direction et retourna à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 05.08.15 22:41

Tout était en train de déraper. Diable, Oberyn n’avait pas le talent des mots comme son aîné, et cela se ressentait vivement, il ne s’attendait pas à ce que ses paroles soient ainsi détournés de leur but véritable. Jamais il n’avait ne serait-ce que penser que Durran n’était pas le fils de Cersei et de Robert, le prince dornien souhaitait juste enfoncer l’accusée avec le chef de tentative d’infanticide. Voilà que la Lionne démontait les arguments de l’héritier et utilisait les paroles du juge pour discréditer le témoin. Les spectateurs commencèrent à se faire entendre, et ce qui devait être un procès pour la forme était en train de se transformer en un pugilat où l’autorité du Roi s’en trouvait compromise. Voilà en effet que certains criaient à l’usurpateur. Néanmoins, le sujet dériva comme Oberyn le souhaitait sur la prétendue mort de Durran Baratheon, épisode que le concerné raconta avec force détails. Ses paroles se perdaient dans le brouhaha constant qu’était devenue la salle du procès, et le Grand Argentier dut imposer le silence, chose qu’il sut très bien faire, à la surprise du Dornien. Les questions de Lord Overton à l’encontre de l’accusée produisirent un effet inattendu, et Oberyn douta pour la première fois de l’implication de l’ancienne Reine dans la tentative d’assassinat de son fils, avant de se souvenir de son incroyable talent d’actrice. Elle était en train de jouer sur la corde sensible, s’émouvant aux larmes au souvenir de ce premier enfant mort si jeune, pour toucher le peuple réuni dans la salle du procès. C’était dangereux, terriblement dangereux même, car si les juges opposaient un jugement inverse à la volonté du peuple, cela pouvait tourner en véritable émeute… Et il fallait à tout prix éviter cela.

La Lannister hurlait maintenant dans la salle du procès, maudissant le souverain et l’accusant d’être à l’origine de la mort de leur fils. Le discours mlo-dramatique de la Lionne était difficile à supporter. Pour Oberyn, sa haine à son encontre ne faisait que grimper d’instant en instant, et lorsqu’elle eut l’audace de prononcer les mots « Mon fils », il crut défaillir tant la colère le remplissait sans qu’il puisse intervenir sans paraitre déloyal. Le Prince Oberyn avait suffisamment côtoyé l’héritier Baratheon dans son voyage jusqu’à Port-Réal pour l’apprécier à sa juste valeur, et voir cette furie utiliser la compassion et la pitié pour être innocentée le rendait fou de rage.

- Il ne fait aucun doute ici que le Prince Durran Baratheon est le fils du Roi et de vous Lady Cersei. Le Roi l’a reconnu, et tout le royaume se réjouit du retour de ce fils que tous ont cru mort. Cessez je vous prie d’essayer d’échauffer les esprits par ces cris, nous sommes ici pour donner un jugement juste, et à cet instant précis sur votre implication dans la tentative de meurtre du prince.


Oberyn ne put continuer plus longtemps car il fut interrompu par l’arrivée de Sa Sainteté Melicent. Le Dornien n’appréciait pas ces hauts dignitaires religieux, mais il se tut pour la laisser se présenter au Roi, avant que celui-ci ne réponde d’une voix de tonnerre à celle qui fut longtemps son épouse. Ses paroles étaient dures, et firent jaser encore plus l’auditoire. Néanmoins, le silence se fit dans la salle lors du témoignage de Lady Margaery. Tous étant pendus aux lèvres de cette jeune lady aux traits délicats et dont la voix tremblait d’émotion tandis qu’elle témoignait de l’identité du Prince. Les traits de ce dernier s’adoucissaient d’ailleurs. Le silence qui suivit permit au Dornien d’intervenir.

- Nous vous remercions pour votre témoignage Lady Margaery. L’identité du Prince Durran n’est plus à prouver. Les preuves convergent dans ce sens.

Lady Cersei, comment pouvez-vous nous expliquer que seul votre premier fils a été la victime de cette tentative d'empoisonnement ? Alors que vos enfants successifs eux sont restés en parfaite santé ? Le Grand Argentier l'a prouvé, Lord Jon Aryn était la protection incarnée. Si ce n'est pas vous, qui a pu vouloir la mort du prince héritier ? Le père de vos autres enfants ? Jaime Lannister ?





Dernière édition par Oberyn Martell le 10.08.15 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 05.08.15 22:41

Le membre 'Oberyn Martell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 26
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Storm of Swords »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 121
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 10.08.15 18:10


Cersei Lannister



Les paroles de Robert eurent l’efficacité de rapidement effacer sa peine pour la remplacer par la colère. S’approprier Durran alors qu’il n’avait jamais été un véritable père pour ses autres enfants, elle se garda pourtant de le lui dire, l’unique chose qui lui restait à faire à présent était de prié pour que leur fils n’ait pas hérité de la bêtise de son géniteur. Il n’y avait aucune place au doute, elle serait jugée coupable de chacun des crimes dont on l’accusait, peut important la force avec laquelle elle clamerait son innocence, elle se savait perdue mais il était hors de question qu’elle quitte cette endroit sans laisser une trace indélébile. Robert voulait la voir disparaitre, soit ! Mais il le regretterait amèrement, l’accuser ainsi à tort du meurtre de son propre fils alors qu’il savait pertinemment qu’elle ne vivait que pour ses enfants et un peu pour l’emmerder lui. Elle le fusilla du regard alors qu’elle essuyait de sa main les traces de larmes. Elle encaissa en silence les vindicatives de ce paon de Martell, un jugement juste ? Elle aurait bien rit en cet instant précis, rien de tout cela n’était juste ! Sous-entendre qu’elle échauffait la salle par ses cris alors qu’elle venait juste d’apprendre qu’un enfant qu’elle avait mis au monde et enterré deux ans plus tard était en réalité bel et bien vivant…

Sa patience pouvait être tenace mais elle commençait doucement à atteindre ses limites, ainsi humilier publiquement, elle ne fit même pas attention au récit que comptait la jeune Tyrell. Elle aurait presque remercié Olenna en personne si elle n’avait pas eu le fer aux pieds, si elle lui en voulait de lui avoir ôté son fils, elle avait malgré tout réussi là où elle avait elle-même échoué…Protéger son enfant.
La voix d’Oberyn se fit une nouvelle fois entendre, il suffisait de l’entendre pour comprendre qu’il la jugeait déjà coupable de cette abomination. Il était certain de tenir entre ses mains celle qui avait empoisonné son enfant après l’avoir vu grandir durant deux années. Elle inspira profondément, prise par un calme soudain. Si la peine continuait de lui déchirer le cœur, son esprit semblait trouver un soudain repos, tout devenait parfaitement claire et limpide pour elle qui releva alors les yeux vers Ades, ignorant délibérément les juges qu’elle considérait entièrement subjectif.

« J’en ai assez entendu, on m’a promis d’être jugée objectivement mais il est clair que le prince Oberyn me considère déjà coupable d’inceste et d’infanticide…»

Sa voix était parfaitement calme, assez forte pour que chacun puisse l’entendre.

« Cette mascarade a assez durée… »

Son regard se posa sur Durran, et si elle regrettait que leur retrouvaille se soit fait de cette manière, elle ne pouvait cacher une certaine sérénité de le voir ainsi. Calme, fier, mesuré…

« Je remets mon jugement aux Dieux, seuls capable d’objectivité absolu. Je réclame un procès par duel judiciaire… »



CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 11.08.15 19:42

Lord Stark eut un soupir tout à fait perceptible pour ses voisins, quoique pas par le public.

Et voilà la justice du Roi. D'abord, les deux parties échangent des invectives et se ridiculisent. Ensuite, on fait venir des témoins. Et pour finir, on ignore tout de ces témoins pour réduire le problème à deux hommes essayant de s'entre-étriper.

Même s'il savait que ce qu'il voyait comme un duel insensé, le peuple et la noblesse du Sud le voyaient comme une manifestation incontestable du jugement des Sept, c'est avec une moue dégoûtée qu'il reprit la parole.

Nul ne vous considère coupable d’infanticide, lady Cersei. La preuve en est le portrait en plus jeune de Robert Baratheon qui se tient aujourd'hui devant nous. La question se pose en revanche d'une tentative d'infanticide. C'est un des points que nous tentons de trancher.

Il se tourna alors vers Durran. Le prince Durran. Une tournure de phrase malheureuse ne devait pas venir entacher la légitimité du prince.

Je crois avoir déjà donné des preuves d'objectivité en matière de justice par le passé.

Cette dernière phrase avait été énoncée en balayant la salle du regard. Il n'insista pas, mais il savait que l'allusion serait comprise par ceux qui le voudraient bien.

J'ai sacrifié ma belle-soeur et mon alliance avec le Conflans au nom de la justice ! Comment quiconque ici peut-il penser que je m'avilirais à rendre un jugement malhonnête ?

Mais puisque vous semblez convaincue que les témoignages et preuves vous désigneront coupable, nous sommes forcés d'accéder à votre requête. Cette affaire se règlera donc par un combat. Et, pour vous laisser le temps nécessaire pour choisir un champion et s'assurer que les dieux jugent équitablement, je propose que le duel ait lieu non pas demain, mais d'ici sept jours.

Lord Stark se tourna vers ses pairs, Ades Overton et Oberyn Martell, attendant leur opinion. Il était absolument impossible de refuser le duel, bien sûr, mais d'autres points pouvaient être l'objet de réflexion.


Dernière édition par Eddard Stark le 12.08.15 14:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 636
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 11.08.15 19:42

Le membre 'Eddard Stark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 77
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 443
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 17.08.15 18:16

Ce que Durran n’avait pas été en mesure d’accomplir, le Grand Argentier l’avait fait. L’assistance semblait avoir été réceptive aux arguments savamment distillés par le Nordien, qui s’appuyait notamment sur la réputation sans faille de feu Lord Arryn.

Le prince fut pris par surprise par les réactions successives de la reine. Il avait d’abord lu de la haine dans ses yeux lorsque celui-ci avait raconté les détails de sa survie grâce à Jon Arryn puis le doute s’était apparemment insinué en elle lorsque Lord Overton avait pris la parole. Le jeune Baratheon n’aurait pas pu décrire les sentiments qu’elle ressentait lorsque ses yeux verts le contemplèrent… non, le transpercèrent littéralement du regard. De la peine ? De la joie ?

La rage avec laquelle elle s’adressa au Roi ne pouvait pas être feinte. S’il avait cru voir de la haine quand elle avait tourné son regard plus tôt vers lui, c’était sans commune mesure avec l’agressivité dont elle fit preuve à l’égard de son époux.

Il prêta l’oreille à ses arguments, et notamment les accusations qu’elle porta à l’encontre de Varys, le maître des chuchoteurs qui avait apparemment disparu quelques temps auparavant. Le prince devait reconnaître que c’était une possibilité réelle mais comment en déterminer la véracité lorsque l’individu en question avait disparu sans laisser de trace ?

Son cœur rata un battement lorsqu’elle posa de nouveau les yeux sur lui, cette fois-ci emplis de larmes, avant de l’appeler « son fils ». Son instinct lui disait qu’elle ne feignait pas, tandis que sa tête lui soufflait de ne pas la croire sur parole. Il avait envie de la croire, de croire que sa mère pouvait l’aimer…

Si son visage conserva ce masque stoïque qu’il présentait depuis son arrivée sur l’estrade, le regard qu’il lui adressa était dépourvu d’hostilité mais aussi empli d’une certaine confusion et d’émotions contradictoires.

Il remarqua à peine l’arrivée d’une Septa richement vêtue, qu’il crut vaguement reconnaître du coin de l’œil de son temps passé à Hautjardin mais son attention se focalisa rapidement sur sa mère.

Durran ouvrit la bouche pour lui répondre mais n’en eut guère le temps, interrompu par la voix forte de son père, qui retentit dans toute la salle. Le prince décida de s’effacer devant Margaery qui venait de s’avancer, non sans lui adresser l’ombre d’un sourire pour l’encourager dans son témoignage, avant de regagner sa place.

Comme il s’en était douté, la petite fille de Lady Olenna apporta un témoignage précis et véridique, et il ne manqua pas de lui sourire légèrement quand elle se tourna vers lui, appréciant l’implication qu’elle mettait dans ses mots.

Le Prince Oberyn tenta une nouvelle offensive à l’égard de la reine mais même Durran devait avouer que sans contexte pour les étayer, ses arguments et accusations envers Jaime Lannister sonnaient creux. Pourquoi diable personne n’avait-il parlé de l’inceste en question ? Il supposait que les juges devaient disposer de preuves ou au moins de témoignages pour l’avoir inclus dans la liste des charges retenues contre sa mère.

Sa mère le surprit à nouveau, avec un coup qu’il n’aurait pas envisagé si tôt mais qui prenait tout son sens après les accusations inlassables du Prince Dornien. Elle demanda un duel judiciaire pour statuer sur son innocence, mettant effectivement fin au procès en tant que tel par cette simple requête, que la Main du Roi ne manqua pas d’accepter. Refuser aurait été impensable, surtout avec la façon bien maladroite dont avaient procédé les juges, qui avait laissé au mieux l’opinion générale mitigée, ou plus vraisemblablement en faveur de l’accusée.

Durran soutint le regard de sa mère avec respect. Il ignorait si elle était innocente ou coupable des accusations qui avaient été portées à son encontre. Il devait avouer qu’il n’était plus persuadé qu’elle ait attenté à sa vie mais il ignorait si elle avait effectivement eu une liaison avec son frère et surtout si ce dernier était bien le père de ses autres enfants.

Il lui faudrait trouver le moyen de lui parler, seul à seul, avant le procès. Les apparences importaient peut-être mais ce qu’il voulait, c’était la vérité.






Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 23.08.15 21:52


Robert Baratheon





S’il pouvait tirer quelque chose de positif de ces dernières interventions, c’est bien que l’assemblée semblait enfin reconnaitre son fils.
La voix de la petite Margaery apaisa un instant son humeur. Dans d’autres circonstances, son témoignage pourrait être qualifié de « mignon ». Le Roi se ravisa rapidement. Le sexe faible aurait sa peau, il en jurerait. Pour se changer les idées, il essaya de l’imaginer, elle et son Durran.

Il se posait la même question que le Lord Martell. Robert l’avait clairement exprimé, pourquoi Durran et non Joffrey ? Pourquoi un fils et non l’autre. Dans sa tête, il ne faisait aucun doute que Jaime n’était pas étranger à cela. Il faudra longtemps et beaucoup de preuves pour l’en dissuader du contraire. Pourtant le public n’en avait cure (ou si peu) sur l’instant de savoir si son présumé frère-amant était à l’origine de cela. La foule voulait encore plus d’esclandre. Elle venait d’être servie et en redemandait.

Son attente ne fut pas longue. Sa femme (ce mot lui laissait un gout amer lorsqu’il le prononçait), convaincu à raison de son devenir, avait décidé de les devancer. Cette garce avait l’audace de lui souffler à la gueule un duel judiciaire. Elle avait osé leur couper l’herbe sous le pied.
De rage, le Roi s’entailla une main à trop serrer le Trône. Sa main gauche, bien entendu, la droite tenant comme à l’accoutumée son éternelle coupe sans fond.

Il allait tempêter de plus belle quand son presque-frère accepta sa requête. Il savait qu’il ne pouvait pas faire autrement. Mais par les couilles de l’Etranger, il avait pourtant dis « Pas de foutu duel ! ». Il avait espéré que cela puisse d’expédier sans avoir recours à ça. Maintenant qu’il n’était plus sûr qu’elle ai voulu attenter à la vie de son fils, aurait-il été judicieux de la condamner à mort ? Mais il ne voulait pas la voir s’en tirer comme une fleur parce qu’elle allait trouver un énergumène qui, ne se sentant plus pisser, allait vouloir défendre son prétendu honneur.
*Honneur mon cul !* Pensa-t-il.
Avant de pouvoir l’ouvrir, il dut attendre que la foule calme ses ardeurs. Elle voulait du spectacle, là elle était servie. Et avec une promesse de sang en prime. Sa « femme tant aimée » savait comment faire plaisir à ce ramassis de lèches-botte de courtisans et autres gagnes-faveurs.

Il ne put s’empêcher de l’ouvrir plus longtemps :
« Tu es vraiment sûr ? Tu veux vraiment te ridiculiser et emmener un pauvre galant dans ta débâcle ? Dis-toi que si tu perds, l’opprobre de tant de maux t’accableront que tu marcheras sur les genoux jusqu’à l’échafaud ! »
Mais plus que tout, c’est l’absence de réponses qui l’accablerait le plus.
« Je t’en conjure, pour l’amour que tu sembles porter à notre fils, si tu as le moindre doute quant à son exécuteur, fais-moi le savoir. L’ignorance est pire que tout. » Sa voix se fit presque implorante. « Tu as une semaine, comme l’as annoncé ma Main. J’espère que tu trouveras la raison et que tu parleras. »
Il doutait qu’elle rajoute quelque chose. Cela allait lui ronger le sang pendant toute la semaine à venir.





CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 23.08.15 22:02

Les choses ne pouvaient en être autrement. L’excellente comédienne qu’était Cersei Lannister venait de sortir un nouveau tour de son sac, et ce tour était craint de tous. Mais après tout, elle n’était pas idiote loin de là, et elle savait très bien qu’un duel judiciaire ne pouvait que lui être profitable. C’était d’ailleurs peut-être sa seule chance de s’en sortir, ou si elle venait à perdre, de mourir avec dignité. C’était quitte ou double. Oberyn rageait mais il comprenait son choix, et à vrai dire il espérait que son défenseur ne serait pas un grand champion, bien au contraire. Les points positifs : la Montagne était morte et Jaime Lannister venait de prendre le noir, autrement dit il ne pouvait pas défendre sa sœur. L’annonce de l’accusée eut raison de la patience de certains spectateurs qui crièrent à nouveau mais avec moins de force. Venant d’intervenir, et étant directement accusée par la Lionne de manquer d’objectivité, le prince dornien choisit de ne pas remettre d’huile sur le feu. Il avait conscience d’avoir du mal à contrôler sa soif de vengeance contre les Lannister dans ce procès, mais après tout, il savait très bien que le Roi voulait voir cette femme disparaitre. Si Doran avait été là, il aurait réprimandé son frère pour de tels coups de sang. Comme il le disait si bien, l’efficacité déteste les fioritures et les excès. La justice doit être rapide et tranchante comme une épée en acier valyrien. Oberyn avait manqué de finesse, et cela avait précipité la fin du procès. Il resta donc calme et silencieux pendant l’intervention de la Main du Roi, dont le dégout d’une telle requête se lisait légèrement sur son visage. Cet homme était froid comme la glace, ce qui rendait l’interprétation de ses émotions très difficile. Il se débattait comme il pouvait pour se libérer d’une quelconque suspicion de partialité, la tentative était louable, quoique peu crédible aux yeux du Dornien.

Pathétique … Pourquoi tant de complaisance pour une si vile femme ? Elle ne mérite même pas ce procès, mais plutôt la torture pour avouer ses crimes et ensuite la mort ou le bannissement …

Le Prince Oberyn attendit la fin de la prise de parole de la Main du Roi pour la prendre à son tour. Mais il en fut empêché par la colère subite du Roi. Son coup de sang fut fulgurant. Oberyn, voyant ça et voulant éviter au Roi les quolibets et les moqueries, se permit d’intervenir.

- La loi est telle qu’elle est écrite Lady Cersei, et comme l’a dit Lord Eddard, ce tribunal s’y pliera car telle est votre volonté. J’approuve également la décision de la Main de décaler ce duel judiciaire à 7 jours, afin de vous laisser le temps de trouver un défenseur, et pour que l’accusation trouve son épée également.

Ainsi, pour que votre lame puisse défendre votre cause auprès des Dieux en tout état de cause, je propose que nous écoutions tous les témoins. Ainsi, la justice des Sept jugera de manière éclairée. Si mes voisins juges l’acceptent, j’aimerai ainsi convoquer Tyrion Lannister, frère de l’accusée et Suzerain des Terres de l’Ouest.


Le Prince Oberyn le savait, il fallait à tout prix discréditer Cersei pour dissuader quiconque de la défendre, ou en tout cas pour éviter que les nobles les plus fines lames ne proposent leur service. Il fallait donc établir à travers des témoignages que sa cause était perdue. Qui de mieux que Lord Tyrion pour juger de la relation de la Lionne avec son frère jumeau ? Ou encore de la relation qu’elle avait avec ses enfants, tous, que ce soit le premier né, soit disant mort, comme ses trois suivants… Le Prince Oberyn se tourna donc vers le Grand Argentier et la Main pour attendre leur consentement avant d’interroger le nain. Les derniers témoignages qu’Oberyn allait tenter de récupérer permettraient sûrement de rassurer le Roi et de le calmer, afin qu’il obtienne enfin des réponses à ses questions.

Cette affaire était un beau merdier …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 23.08.15 22:45

L'arrivée d'une religieuse dans la salle eut comme effet d'une accalmie ridiculement inattendue entre toutes ces révélations et joutes verbales dantesque qui auraient fait passé la bataille du Trident pour un crêpage de chignon entre pucelle prépubère de haute naissance. Son entrée en avait été d'autant plus remarquée qu'elle survenait après ces événements. La discrétion n'étant pas son fort d'après ce qu'elle voyait. Les endroits sombre devaient être son plus grand faible, elle, qui se dit illuminé par la lumière des Sept. Après la complainte de la reine, ce fut à son si chère et tendre mari de prendre la parole. Ce que Brienne écouta avec la plus grande attention.

"Seulement des traitres à la Couronne. Seulement ceux qui m’ont regardé dans les yeux, m’ont menti et ont violé leurs paroles. " disait-il. Amusant de constater à quel point feu le grand lion ne correspondait à aucune de ces quatre catégorie. Justifier crimes et répression en s'inventant des justifications bancales, parlant des oppressés comme des "ennemis de la couronne". Était-ce donc ça que la justice du roi ?

Le roi continua à parler. Ce qui finit de convaincre les quelques derniers réfractaires quant au sujet de la sincérité et la véracité des actions de l'ancienne Main. Malgré tout, Brienne ne put s'empêcher de se dire que le Grand Argentier avait déjà accompli la grande partie de ce travail. Et donc cette plaidoirie royale sonnait légèrement comme un enfonçage en règle de porte ouverte. Mais cela ne surprenait aucunement, le roi Robert ayant plus une réputation de conquérant que de dirigeant. Après lui, ce fut au tour d'un des témoins de prendre la parole, et de délivrer les informations qui étaient sien. Margeary Tyrell se leva et prit la place à la barre. Sa beauté était saisissante. La plus belle fleur d'Hautjardin disait certain. Et l'héritière de la Vesprée pouvait difficilement affirmer le contraire, admettre une telle chose aurait été d'une mauvaise foi légendaire. Brienne passa plus de temps à regarder la belle que d'écouter son témoignage. Saisissant probablement. Mais qu'importe les anecdotes, si aucune preuve irréfutable n'était apporté alors l'on ne pouvait affirmer avec certitude que Durran était celui qu'il prétendait. Néanmoins, Brienne en était presque convaincue, une telle réaction de la part de la reine ne pouvait être simplement jouée.

La suite de ce procès allait de mal en pis. Ou de mieux en mieux selon le point de vue. Plus toute cette mascarade avançait et plus l'on pouvait constater que le juge dornien non seulement ne tirait aucunement parti des erreurs qu'avais commis ses prédécesseurs, mais que des fois lorsque l'on était pas prêt à jouer selon les règles mieux valait la fermer et rester sur son siège tranquillement que de porter préjudice à ses alliés. Et tout cela amenait à la décision de la reine. Brienne fut surpris. Il eut été hypocrite de le nier. Mais pas autant que la plupart de ces nobliaux qui manifestèrent leurs stupeurs comme ils savaient si bien le faire. En y reflechissant bien, cette décsion n'avait rien de surprenant. Au contraire même. Durant tout ce procès, les juges n'avaient pas arrétés de démontrer leur si précieux sens de l'objectivité que la reine en était rendu maintenant à demander un duel judiciaire pour que justice soit rendu comme il se doit. Pitoyable. En arriver là.. Seul lot de consolation, le procès allait se terminer plus rapidement que prévu. Au moins pour Cersei, son honneur est sauf. Ces rapaces avides de rumeurs qui tueraient père et mère pour pouvoir briller un peu plus en diner en mondain, qui se complaisaient à s'engraisser du malheur des autres, n'allaient pas être rassasiés. Bien. Ils feront marcher leurs formidables imaginations pour une fois, et inventeraient tous les maux du monde sur la reine. Qu'elle aurait forniqué avec son frère, que son frère avait tué le prince héritier ou bien qu'elle prévoyait de reformer une dynastie basé sur l'inceste, la luxure et le sang pur, qui sait ?

Tout du moins, une semaine. Dans sept jours, un duel judiciaire aura lieu. Et dans sept jours justice sera faite, ça elle en était persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 306
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL 31.08.15 17:19


Robert Baratheon





C’est à peu près au moment où le royal séant allait de nouveau s’écraser sur l’assise du Trône, que le seigneur Martell fit ce que toute personne un tant soit peu respectueuse des lois et coutumes n’aurait réfléchit à deux fois avant d’oser le commettre. Pourtant la marge était plutôt large pendant le règne de Robert mais il est certaines choses avec lesquels on ne le titillait point. Le fait de se retrouver ainsi à mi-chemin de la position assise, un instant suspendu entre l’envie de s’en foutre et de laisser continuer, quitte à souffrir quelques heures de plus, ou le loisir de planter purement et simplement sa merde (parce qu’après tout il était le Roi et qu’il n’en avait mais alors rien à foutre de ce qu’en dirait l’assemblée).
Sans s’être trop concerté avec lui-même, il opta pour la moins douloureuse des alternatives.
Sans attendre la réponse des juges consultés pour l’occasion, il devança tout le monde et se fit force de garder un ton calme. Pourtant la colère crépitait sous la très fine pellicule de patience mal feinte.
« Excusez-moi Lord, mais ce que vous faites n’avancera à rien à part durablement écorcher autant mon humeur que mon cul. Il se trouve, au cas où cela vous soit passé au-dessus, que ce n’est plus ni à nous ni à l’assemblée de juger mais bien aux Sept maintenant. »
Robert se pencha un peu plus vers les trois fauteuils. « Votre Roi apprécierai tout particulièrement que cette mascarade en finisse au plus vite. Et quand je dis au plus vite, c’est avant que j’ai eu le temps de ramener ma bedaine de l’autre côté des portes de la Salle du Trône. »
Le Roi se redressa de toute sa hauteur. On put sentir toute la peine du monde qu’il avait à se remettre à la verticale après ce temps passé à siéger sur ce Trône. Sa stature à nouveau dominait la foule quand il s’adressa à l’accusée. « J’espère que tu trouveras un champion à ton image, quel qu’il soit les Sept auront foutu intérêt à être dans un bon jour et lui accorder une mort rapide. »
Puis se retournant vers les trois juges, d’un ton audible seulement par ceux-ci. « Et vous, vous allez me trouver un putain de champion. Vous avez une semaine pour ratisser large. Promettez-lui ce que vous jugez capable d’être dans l’intérêt du Royaume. »
Il attendit de voir si tous avait bien pris la pleine mesure et : « Sur ce, permettez-moi de congédier mon intérêt et ma personne et de rentrer dans mes appartements. »
Chose qu’il fit séance tenante.




CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL
» 298 - Lune 12 - Semaine 3 - Jour 3 - PORT REAL
» 299 - Lune 7 - Semaine 4 - Jour 5 - PORT REAL
» Péril à Port Réal - Aide memoire
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-