AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 14 ans
Surnom: La Rouquine
Métier/Titre(s): Acrobate, danseuse, chanteuse, actrice, lavandière...

« Fille de l'Eau, Fille de Rien »

Copyright : Luna & tumblr
Citation : Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 159
à Westeros depuis : 24/03/2013
MessageSujet: Re: 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL 08.09.13 21:43

Hermine regarda la Louve en robe s’accroupir en face d’elle et lui relever la tête. Elle avait appris que généralement, les femmes ne lui voulaient aucun mal, mais ça n’était pas toujours le cas, certaines pouvaient se montrer encore plus cruelles que les hommes et bien plus imprévisibles. Mais la rouquine n’était pas vraiment du genre à se méfier au premier abord, ses yeux gris mouillés fixèrent la belle jeune femme pendant qu’elle tentait de reprendre son souffle avec peine. Elle n’avait pourtant pas courut, mais la peur avait eut le même effet qu’une fuite à toute jambe dont elle avait été incapable. La voix affirmée de la brune manqua de la faire sursauter. Pourtant les mots étaient gentils, faits pour la rassurer, mais l’autorité qui se dégageait de cette Dame l’effrayait un peu et elle baissa de nouveau la tête avant de dire d’une petite voix :

« Merci. »

Les gestes délicats de la demoiselle la rassurèrent un peu et elle put de nouveau lever les yeux, séchant ses larmes hâtivement pour qu’une noble Dame n’ait pas à le faire à sa place et se releva avec son aide, toujours tremblante. Elle la remercia une bonne dizaine de fois avec sa petite voix avant de regarder l’assemblée qui l’observait autant que l’homme qui s’éloignait doucement en reculant, les mains levées avant de disparaître, suivi de près par fantôme qu’heureusement, Hermine n’avait pas vu. L’épée était désormais rangée et le calme revenue, mais tout n’était pas gagné pour autant.
Elle craignait qu’on lui demande ce qui c’était passé, elle-même avait l’esprit trop embrouiller pour s’expliquer les choses clairement, tout ce qu’elle savait, c’tait qu’elle avait vomit sur les chausses d’un Lord et qu’elle s’était retrouvée prisonnière d’un de ses gardes. Et heureusement qu’elle n’avait plus rien à vomir parce que la nausée qui lui serrait une nouvelle fois le ventre aurait été fatale si non. Elle avait la tête qui tournait, et le regard de la sauvageonne l’aida à tenir sur ses jambes le temps qu’elle pose la question fatidique.

Hermine ouvrit de grands yeux, l’effroi se lisait dans les reflets gris-bleus de ses prunelles, et arrêta de respirer sans y prendre garde. Elle fit non de la tête, se tourna vers l’homme qui n’était plus là, mais dont le seul souvenir suffit à faire ressurgir toute la peur de ce qui aurait pu lui arriver si ces gens n’étaient pas intervenus. Elle pouvait encore voir le visage de l’homme qui l’avait menacée de lui donner une leçon avant de la faire emmener, mais pas de son nom de toute façon. A quoi bon raconter ça ? Et puis il faudrait qu’elle le reconnaisse et donc qu’elle retourne dans al grande salle et pire, qu’elle le voie et le montre du doigt ! Impossible. Elle ne pouvait pas parler, pas elle, elle était trop faible, trop fragile, elle n’était rien du tout et lui il était assez puissant pour la retrouver où qu’elle soit et la tuer. Elle ne voulait pas mourir, elle voulait juste continuer à chanter. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais rien ne lui venait, elle la ferma et l’ouvrit de nouveau, cette expression lui donnait un air de carpe sortie de l’eau et agonisante.
Elle tremblait plus que jamais, et comme le Frère juré avait pris la parole, c’est vers lui qu’elle se tourna avec des yeux implorants. Mais sa voix grave et calme le rassurait, le fait qu’il ne lui pose pas de question aussi, qu’il ne semble pas insister pour savoir ce qui s’était passé. Et peut-être un peu le fait qu’il était un Frère Juré et un bâtard ce qui le plaçait un peu moins haut que les autres et donc impressionnait un peu moins la rouquine. Elle recommença donc à respirer avant de perdre conscience et même si la tête lui tournait toujours, elle allait mieux. Elle s’inclina respectueusement devant les Stark de Winterfell et se présenta à son tour. Elle avait toujours sa petite voix timide, mais elle avait reprit son souffle et était totalement rassurée, aussi put-elle enchainer des phrases complètes pour la première fois.

« J’m’appelle Hermine… Merci d’m’avoir sauvée, j’sais pas comment vous r’mercier. J’suis pas importante comme fille vous savez, c’était pas très grave s’il me battait ou me forçait. C’est gentil d’pas l’avoir laissé m’emm’ner, vous êtes gentils Madame Stark et Jon Snow et Brandon Stark fils de Lord Eddard. »

Elle réalisa alors soudainement qu’elle avait déjà entendu parler d’Eddard Stark et qu’il n’était autre que la très fameuse et très importante Main du Roi. Elle ouvrit la bouche et regarda le gosse bouche-bée. Le propre fils du deuxième homme le plus important du royaume et elle se trouvait en face de lui. Elle s’inclina à plusieurs reprises en reculant sans savoir quoi faire de plus pour s’excuser de lui avoir parlé, de l’avoir regardé, de… Elle ne savait plus trop où elle en était.
Jon venait de la couvrir de sa lourde cape noire. Ce à quoi elle répondit par un couinement qui ressemblait à un « mici » rouge comme une tomate et en levant des yeux émerveillés par autant de prévenance sur le jeune homme qui en plus d’être fort et gentil était beau. Comme Gendry, se dit-elle avant que sa gorge ne se serre au souvenir de son premier amour qu’elle ne reverrait probablement jamais. Elle ne comprit pas la moitié de ce qui suivit, mais répondit néanmoins, sans remarquer le regard insistant de Jon à Luna.

« Ma vie ? En danger ? L’arrêter ? Mais pourquoi ? Je ne comprends pas. Je ne suis pas une voleuse, je… enfin… j’ai volé… ça m’est arrivé…. Enfin… mais pas ce soir ! Je le jure ! C’était… je… il y a longtemps… j’avais faim… je suis désolée… » Elle baissa les yeux et se murmura : « Je ne vole plus, maintenant je danse et je chante, j’ai un travail honnête. » Soudainement, elle releva la tête, paniquée, regardant Lady Catelyn, Jon Snow et les autres. « Vous allez me couper la tête ? » Elle tomba à genoux en pleurant et s’accrocha à ce qui était à sa portée à savoir les chausses du corbeau. « Je jure que je n’ai pas volé depuis… » Elle compta sur ses doigts mais dans l’affolement, perdit rapidement le compte d'autant qu'elle ne savait pas très bien compter au delà de dix. « Au moins 10 lunes ! Je vous jure que je ne volerais plus ! Je le jure, je serais sage, je ne ferais rien de mal, mais ne me coupez pas la tête ! Je vous en supplie, je veux vivre, je veux chanter et danser, j’aime mes nouveaux amis, je veux rester avec eux et je ne veux pas mourir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: Inconnu ( visiblement entre 15 et 17 ans )
Surnom: La Louve
Métier/Titre(s): Chasseuse

« La louve »

Copyright : Avatar by me, Sign by Jimiliminibob ( code ) & me ( image )
Citation : For the direwolf, somebody like you and me.
Corbeaux : 4534
à Westeros depuis : 10/11/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL 13.09.13 20:30




Le nord en fête

Des Hommes, elle ne comprenait que peu de chose, elle n’avait jamais cessé d’avoir l’impression de ne pas appartenir à cette espèce, incapable de comprendre leur réaction, de comprend toute ces futilités, sa vie était simple : survivre. Et parmi les choses qui lui étaient totalement incompréhension, la réaction d’Hermine arrivait en haut de la liste. Comment pouvait-on être aussi fragile ? Aussi peureuse ? Comment pouvait-on se mettre encore à la place de la victime quand on avait la possibilité de survivre, vraiment. Elle aurait presque pu se mettre en colère tant l’incompréhension était grande mais au lieu de cela, elle l’observait, s’attachant à cette pauvre petite chose qui semblait avoir beaucoup à apprendre de la vie. Alors qu’elle se jetait littéralement au pied de Jon, le regard de la louve se posa sur celui-ci, rencontrant ses prunelles insistante, il semblait l’appeler au calme alors qu’elle mourrait d’envie de courir après cet homme, lui arracher ce qu’il considérait comme la chose la plus importante de son anatomie et la donner à bouffer aux corbeaux. Mais ainsi plongé dans les yeux du jeune homme, elle baissa la tête, elle ne pouvait pas, devait garder son calme, pour lui mais aussi pour elle. Elle observa Hermine, incapable de la regarder se rabaisser ainsi sans agir. Elle s’avança doucement, s’agenouillant à nouveau, elle l’attira contre elle.

« Tu ne vas pas mourir Hermine… »

L’obligeant à se relever, elle observa l’assemblée présente, était-ce le grand nombre de personne qui pouvait en un rien de temps voir la supercherie qui la rendait tant mal à l’aise ? Ou cette idée que quelqu’un qui ne méritait aucun respect pouvait s’en tirer. Reposant ses iris sur la danseuse, elle semblait presque maternelle lorsqu’elle replaça une mèche de cheveux. Quelque chose chez cette fille l’obligeait à se montrer douce, parce que les choses fragiles n’étaient pas forcément ce qu’elles avaient l’air d’être, parce qu’elle ne pouvait simplement pas s’en empêcher, c’était comme si son instinct lui intimait de simplement la protéger.

« Je vais te ramener »

Elle ignorait où à vrai dire, elle s’apprêtait à partir sans demander son reste, finissant malgré tout par se tourner, elle tenait toujours entre ses doigts la main de la demoiselle. S’inclinant, elle manquait d’un peu de grâce, on mettrait probablement ça sur le compte de l’émotion, du vin aussi et non sur le fait qu’elle n’était absolument pas habituer à faire de tel geste.

« Merci…Messires Stark, Lady Stark… »

Son cœur battait la chamade, sa nervosité se traduisait par une pression un peu plus forte au creux de la main d’Hermine, un peu effrayée à l’idée de ne pas agir comme Jon avait tenté de lui apprendre. Finissant par entraîner la pauvre demoiselle avec elle, persuadée que si elle restait avec la danseuse, elle serait en sécurité et quelque part…Ce n’était pas complètement faux. S’éloignant, ce ne fut que lorsqu’elles furent hors de vue qu’elle se rendit compte qu’elle ignorait où elle allait, et surtout qu’elle forçait la pauvre demoiselle à la suivre. Finissant par lui lâcher la main, elle se tourna vers elle.

« Je reste avec toi… »

Si elle lui laissait la liberté d’aller où elle le souhaitait, elle préférait cependant ne pas la lâcher d’une ombre avant d’être persuadée qu’elle était en sécurité. Plus loin de la fête, Luna n’avait plus le cœur à jouer les ladies, ce n’était pas pour ça qu’elle avait franchi le mur et cette soirée à essayer d’être quelque chose qu’elle ne serait jamais suffisait à lui rappeler ses véritables objectifs.



CODE BY AMIANTE


Spoiler:
 



Yes I know I'm a wolf
 

       
       
       
     

(c)Smynter


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« A Feast for Crows »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 53
à Westeros depuis : 24/12/2012
MessageSujet: Re: 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL 13.09.13 22:21


Le Nord en Fête
Event
La danseuse ne parlerait pas, elle avait bien trop peur des représailles, elle ne savait que trop bien jusqu’où les nobles seigneurs pouvaient aller pour un peu de cruauté gratuite, et pour se venger pire encore. Et elle ? Elle n’était rien, personne ne la pleurerait ni ne la protégerais si Lord Bolton décidait de la retrouver et de la torturer pour avoir parlé. La peut lui avait toujours permis de survivre, il en était de même dans cette histoire. Car au fond, elle avait eut de la chance, la chanceuse rouquine, que Bran, Robb, Catelyn et Jon arrivent à ce moment là, beaucoup de chance même. Mais ils ne seraient pas toujours, là, dès que la troupe partirait, ils seraient à nouveau livré à eux même, et elle avec eux. Pas seule évidemment, heureusement, mais ce regard qu’il lui avait lancé était sans équivoque. Il était tout à fait homme à retrouver la troupe et à faire un massacre si perdait la moindre chose à cause d’elle. Déjà qu’il voulait la punir pour une paire de bottes qu’il avait certainement largement de quoi se repayer. Hermine n’avait aucun doute sur sa capacité à tuer tous ses amis juste pour la punir de l’avoir livré aux Stark. A quoi bon se faire un ennemi, la vie était bien assez dure en elle-même. Néanmoins, le petit Bran, malgré son handicap pouvait être fier de lui, il était intervenu à temps et avait sauvé la jeune fille grâce à l’aide de Bard Lake et aussi de Jon et du Luna qui avait finalement réussit à la calmer. Tout ce petit monde avait des responsabilités, pas les mêmes, plus ou moins importantes. Mais en tout cas, ils avaient fait leur devoir, prenant conscience qu’ils devaient protéger les innocents contre certaines personnes mal intentionnées.

En cette nuit de fête, alors que danseuses et comédiens se remettaient à jouer pour divertir les invités, l’agression d’une petite orpheline resterait un mystère. Une fois qu’Hermine fut de retour dans la Grande Salle, elle évita soigneusement de recroiser la route de l’écorcheur et se contenta de faire son travail après avoir remercié Luna comme s’il s’agissait d’une véritable Lady de haute naissance, n’y ayant vu que du feu. Les hôtes de la fête des moissons discutaient et faisaient plus ample connaissance avec certains corbeaux descendus pour l’occasion. Cette présence était d’ailleurs étonnante, mais personne ne s’en souciait outre mesure, l’heure était à la boisson et aux chants. Les servantes se prenaient des mains aux fesses et pour les moins farouches, il était temps de partir en bonne compagnie pour s’amuser dans un endroit plus discret. Certaines femmes et même quelques hommes de la troupe s’adonnaient aux mêmes loisirs pendant que ceux et celle qui n’était pas de ce genre là continuaient à assurer le spectacle pour les fêtards qui préféraient la beuverie ou la discussion à la luxure. Et bientôt l’incident serait oublié et tous ne garderaient en tête que la débauche de plats et d’alcool dont ils avaient tous profités.
Dommage que les uns et les autres n’en aient pas d’avantage profités pour discuter et faire connaissance ou même faire des affaires avec les personnes présentes, après tout il y a avait beaucoup de beau monde, tout le Nord ou presque était réuni. Mais peut-être, l’absence de Lord Eddard et du Stark de Winterfell pendant une bonne partie de la soirée avait changé les habitudes. Oui peut-être que l’alcool et les rires avaient rapidement noyés toute autre prétention que de danser et de profiter de l’instant dans le brouhaha ambiant d’une foule festive.

Au petit matin, la grande salle ressemblait à un grand champ de bataille avec des cadavres de choppes, d’assiettes et de plats, mais aussi d’hommes et de femmes à moitié dénudés et endormis là. Trop ivres pour aller jusqu’à leur lit, qu’il soit dans l’hostellerie, dans le bâtiment de la garde ou à l’extérieur de la forteresse dans l’une des tentes qui s’était dressée tout autour de Winterfell. Mais bientôt les serviteurs se mirent au travail pour rendre de nouveau le château présentable. Aussi, lorsque les lèves-tôt commencèrent à sortir de leurs chambre - pour la plupart néanmoins bien plus tard que d’habitude, car la soirée avait duré jusque tard dans la nuit – ils purent presque se demander si tout ce qui s’était passé n’était pas qu’un rêve. Enfin en tout cas tant qu’ils ne mettaient las le pied dehors, car l’affluence dans la cour et des les environs de la ville d’hiver ne laissait plus de place au doute.

Parmi les tentes des Seigneurs du Nord et de leurs hommes, il y avait un petit groupe dont les tentes étaient en bien mauvaise état et dont les roulottes semblaient tomber en ruines. La troupe de Garance, la vieille patronne des artistes, dormait à point fermé, dans une des caravanes Hermine et les autres danseuses, en paix avec elles même, se tenaient chaud. La rouquine, remise des ses émotions et se sentant en sécurité avec les siens avait dormi comme un loir. Vers midi, les filles se mirent à faire le tour du camp pour proposer les services de la troupe à d’autres Lords. Normalement c’était Garance qui s’occupait de ça, mais là, elle était allée à Winterfell dans le but d’obtenir réparation pour les instruments de musique abîmés. Une fois que tout fut rentré dans l’ordre, ils décidèrent de rester quelques jours le temps que le luthier de la ville répare leur matériel, mais l’une des danseuses manquait à l’appel : Hermine n’était jamais rentrée de la tournée des tentes…

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL
» 298 - Lune 11 - Semaine 4 - Jour 2 - WINTERFELL
» Le site officiel de Pokémon Soleil & Lune mis à jour !
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» HOROSCOPES DU JOUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-