AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

Une surprenante missive [Ashara Arryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 62
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Une surprenante missive [Ashara Arryn] 16.12.15 0:37

Date d'envoie: 299 - lune 8 - semaine 1 - jour 6
Date d'arrivée: 299 - lune 8 - semaine 2 - jour 5




A Dame Ashara Arryn
Suzeraine du Val
Dame des Eyrié
Gouverneur de l’Est

Lady Ashara Arryn,

J
e suis certaine que cette missive vous surprendra probablement mais il me semble important de vous écrire. Je m’excuse de ne pas avoir pu le faire plus tôt et ainsi vous présentez mes condoléances pour la perte de votre époux mais aussi mes félicitations pour la naissance de votre fils qui, j’en suis certaine, vous comblera de bonheur.
Si je vous écris aujourd’hui c’est avant tout pour vous remercier. Le sacrifice de votre flotte pour le royaume, mais aussi et surtout parce qu’il m’est impossible de remercié Jon Arryn d’avoir protégé mon fils et prit autant de risque pour celui-ci, c’est à vous que je tourne mes remerciements.

Je souhaitais aussi vous faire part de mon profond respect, rare sont les femmes qui se permettent de sortir du carcan que l’on nous impose et de prendre des risques comme vous avez pu le faire pour vos convictions. Je sais que vous n’êtes innocentes aux accusations qui m’ont valu la prison mais en ces troubles je n’ai nullement l’envie de faire de vous mon ennemie. Il me semble plus important de garder des relations aimables. Je suis certaine que votre passage à la capitale vous aura montré à quel point les hommes sont trop aveuglé par leur égo pour prendre les bonnes décisions et ce sans souligner leur ingratitude ensuite. Aucun d’eux ne s’abaisserait à remercier une femme comme il se doit.

Alors que notre Roi et son conseil d’homme ignore encore à qui reviendra la gouvernance de l’Est après le tragique décès de votre époux, je tenais à vous faire savoir que vous avez tout mon appuie. Plus que quiconque vous avez su démontrer qu’une femme méritait ce rôle et la question ne se pose même pas dans mon esprit. Aussi, soyez certaine que j’appuierai que ce titre vous revienne, certaine que vous vous en souviendrez, probablement bien mieux que les hommes se souviennent de votre aide.

Je vous présente à nouveau tous mes remerciements,
Pour vous prouver ma bonne foi, lady Arryn, je vous promets de restituer une partie de votre flotte sacrifié. Entre femmes intelligentes, nous ne devons pas nous tirer dans les pattes comme le font les hommes, mais se serrer les coudes, pour nos enfants, pour le peuple. Ainsi je vous assure l’arrivée prochaine d’une dizaine de bateau. Ils sont à vous.

La reine Cersei.
© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8559
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: Une surprenante missive [Ashara Arryn] 21.12.15 10:00

Envoyée en l'An 299 - lune 9 - semaine 1 - jour 7
Reçue en l'An 299 - lune 9 - semaine 2 - jour 6


Ashara avait tant laissé trainer son courrier pendant son deuil qu’elle ne la voyait que maintenant, comme bien d’autre, un retard qui lui posait bien des problèmes et qu’elle regrettait. Une femme de son rang, même en deuil, aurait dû assurer sa fonction malgré le chagrin. Enfin, c’était ainsi et désormais, il fallait tenter de rattraper le temps perdu.

En lisant les premières lignes de la missive, Ashara ne prit pas garde au titre qui lui avait été donné par la Reine tant la surprise de recevoir un courrier de sa part était grande et tant elle était curieuse de voir de quoi il retournait. Ce pourrait être une lettre d’insultes, comme celle qu’elle avait destinée au Roi avant de finalement la brûler, ou une lettre de menace, mais alors, à quoi bon la prévenir. Elle espérait de tout cœur que Raymar et Aiyana n’auraient pas à payer le prix fort de son manque de courage. En apprenant la nouvelle, elle les avait rappelés à elle, pour qu’ils soient en sécurité dans le Val, mais trop tard et voilà qu’elle recevait une lettre de la Reine elle-même. Elle ferma les yeux et prit une grande inspiration avant de lire, craignant d’y voir la fin de ses amis et la sienne en filigrane. Mais il n’en fut rien…

Plusieurs fois, elle manqua de s’étouffer en lisant, de surprise, mais aussi de colère en apprenant qu’une fois de plus la Couronne se moquait du Val en souhaitant confier le titre de Gouverneur du Val à quelqu’un d’autre qu’à Stannis. La brune crispa sa main sur le parchemin emplie d’une haine sourde et serra les dents, regardant sa fenêtre sans la voir pendant de longues secondes avant de reprendre la lecture. C’est alors qu’en lisant à nouveau l’adresse, elle se rendit compte que ce titre qui devait revenir à un Arryn lui avait été donné par la Reine. Un sourire en coin apparut sur sa bouche alors qu’elle reprenait sa lecture.

La jeune femme se laissa une nuit pour laisser reposer tout cela dans son esprit avant de prendre sa plume, mais elle sut ce qu’elle avait à faire dès la fin de sa lecture, et finalement, les mots vinrent au milieu de la nuit. Elle se leva pour écrire une réponse :


Ma Reine,

Je ne peux nier que la lecture de votre missive fut une surprise Ma Reine, de bout en bout. Mais ni dans le ton ni dans les mots, simplement de la recevoir de vous et pas d’autres personnes qui auraient eu toutes les raisons de m’écrire en ses termes et ne l’ont point fait. Mais c’est bien vous qui m’écrivez, j’ai lu et relu votre signature car je ne pouvais y croire. Vous qui avez toutes les raisons de m’en vouloir et de ne pas penser au sort du Val et de sa Suzeraine alors qu’il y a peu, votre vie étaient en suspens. Vous, la Reine des Sept Couronnes que je pensais coupable des maux qui déchire le royaume et que j’ai voulu faire tomber, pour la justice, vous qui incarnez finalement bien mieux la justice que tous ce pour qui je me suis battue.
Quelle drôlerie que la vie n’est-ce pas ? Le vent tourne et nous voilà à changer de cap au gré de nouveaux horizons qui étaient, jusqu’alors dissimulés par le brouillard jusqu’à ce que tout s’éclaire enfin.

Alors merci Ma Reine, merci d’être en vie et merci de m’écrire, à moi, l’oiseau perché sur ma Montagne, l’oiseau dont personne ne se soucie jusqu’à ce que le goémon les envahisse et que je vienne en bonne épouse, le nettoyer. Merci de reconnaitre en moi une alliée plutôt qu’une ennemie, une femme de convictions et de responsabilités plutôt qu’une jolie chose à ajouter sur un tableau de chasse ou à éliminer. Merci de me le faire savoir en ses termes et merci de m’envoyer un parchemin plutôt qu’un assassin. J’aurais été fort courroucée que la mort soit ma seule récompense et que mes derniers mots soient : « Quelle idiote je suis. » Merci pour vos remerciements à l’égard de Lord Jon Arryn qui fut mon mentor et mon exemple en toute chose, ils me vont droit au cœur. Merci de reconnaitre mon sacrifice et de me redonner les moyens de défendre les côtes de l’Est. Merci, car j’attendais cela depuis longtemps et ainsi les Dieux en vous innocentant font de moi une femme comblée.

J’espère que vous saurez pardonner mes égarements, mon cœur naïf de jouvencelle n’entendait rien à l’amour, à la maternité et encore moins aux hommes. Il pensait que les mâles savaient faire preuve de plus de discernement que les femmes, puisqu’ils avaient le pouvoir depuis si longtemps sans que personne ne leur dispute à part eux même. Mais désormais je sais que je me suis trompée sur votre compte et que les hommes ont pris le pouvoir par la force puisque c’est la seule chose qu’ils entendent. Je sais aussi que rares sont ceux qui le méritent vraiment. Ils ne discernent que ce qui porte des chausses et peut pisser debout et ne peuvent éprouver de gratitude que pour leurs semblables. Ce qu’ils convoitent, épousent et réduisent au rang de marchandise, à peine le voient-ils pour s’en pourlécher les babines avant de détourner le regard vers une autre donzelle.

Tous ses hommes qui se drapent dans leur honneur dès qu’est venu le temps des décisions difficiles, se rendent-ils compte qu’ils ne vivent que grâce à des femmes ? Leurs mères, leurs épouses, leurs loyales alliées. Savent-ils le sacrifice qu’elles font en leur donnant la vie, eux qui sont si prompte à la risquer ou à la prendre ? Ils n’ont aucune notion de la valeur de la vie, pas même de la leur, hélas. Oui Ma Reine, il est des hommes indignes de notre amour et de notre dévotion, peut-être même de notre haine. Des hommes qui méritent d’être cent fois cocus et qui devraient, pour que le mot justice ait un sens, mourir la queue à l’air comme les soudards qu’ils sont.

Nos enfants sont tout pour nous n’est-ce pas. Comme vous devez être heureuse de retrouver ce fils que vous croyiez mort en bas-âge et comme je suis ravie que ma Maison, par l’action de Lord Jon Arryn, ait permis que vous soyez à nouveau réunis. Moi-même, je me demande si je survivrais à la perte d’Artys, je ne suis en vie que pour protéger mon fils contre tous les dangers qui pourraient le menacer, mon cœur ne bat que pour lui. Ser Raymar m’a dit beaucoup de bien du jeune Durran, aussi, même si je n’ai eu l’occasion de le rencontrer en personne, je sais qu’il fera un bon Roi pour nous tous. Un Roi fidèle, à ses vassaux et à son peuple, un Roi qui se souci des autres et ne laisse pas gouverner les arrivistes ou ses caprices.

Vous m’apprenez à l’instant que le Titre de Gouverneur de l’Est n’a pas été automatiquement donné à mon fils, seul et unique héritier légitime du Val et des titres inhérents à la Maison Arryn. Après tout, la Maison Arryn le porte depuis la Conquête où il a été donné sous la régence de Sharra, sa mère, à Ronnel alors mineur. Mais peut-être que je n’avais pas assez prouvé à ces messieurs que j’étais capable de protéger la couronne, peut-être ne suis-je pas allée à Port-Real, prenant tous les risques pour leur sauver les miches. Pardonnez mon langage et veuillez d’ores et déjà accepter mes humbles remerciements pour votre soutien qui me sera, donc, plus utile que tout ce que j’ai pu accomplir jusqu’ici. Croyez bien que je prends note.

Mais prenez garde à vous, le Donjon Rouge est trop plein de vos ennemis et je vous admire d’avoir le courage d’y rester malgré les vipères. Les Sept vous ont innocentés, mais sachez que pour certains, les Sept ne sont rien et la justice est glacée. Je puis vous assurer que serez toujours la bienvenue au Val d’Arryn ainsi que Lady Brienne Torth à qui je dois ce petit miracle qui me réjouit en ces temps sombres. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut se targuer d’avoir pour toute nouvelle amie la Reine des Sept Couronne en personne, une femme qui, en plus d’être belle et puissante, n’en a pas oublié pour autant d’avoir de l’esprit et de la suite dans les idées. Quelle tristesse finalement qu’il ait fallut si longtemps et tant de morts et de chagrin pour que nous nous rendions compte de tout ce que nous avions en commun !

Lady Ashara Arryn
Suzeraine du Val
Dame des Eyrié
Gouverneur de l’Est
Protectrice du Val d’Arryn

Ashara cacha soigneusement les deux missives avant de se recoucher. Au matin, elle attendit que ses servantes soient parties avant de relire sa lettre et celle de la reine. Elle se dit qu’elle devrait ne pas en dire autant, qu’elle devrait cacher d’avantage ses sentiments, elle tenta de retirer des passages, puis se dit à quoi bon. Ainsi la Reine saurait tout et vue sa lettre et les risques encourus, autant jouer cartes sur table dès le départ de cette nouvelle relation. Elle plia le parchemin et le cacheta avant de le confier à son Mestre pour qu’il l’envoie directement. Il fut bien sûr surpris de voir à qui elle était adressée, mais Ashara lui répondit par son plus beau sourire et il sut que pour le moment, il était trop tôt pour les questions.




   
   
   
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Ashara Arryn le 11.05.16 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 62
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: Une surprenante missive [Ashara Arryn] 21.01.16 0:47


Alors qu’elle avait eu la réponse de Jaime la veille, une seconde missive l’attendait, Mestre Pycelle avait pris grand soin de lui amener directement en suivant scrupuleusement la demande de Cersei pour que cette lettre n’arrive pas entre d’autre main avant les siennes. Elle observa le sceau des Arryn quelques secondes avant de le briser pour découvrir le parchemin et l’écriture soignée de la suzeraine actuelle du Val. La lecture de cette lettre renforça un peu plus l’état d’esprit qu’elle avait eu après la lecture de celle de Jaime la veille. Elle n’était pas seule, elle possédait des alliés, certains probablement inattendue, mais elle avait encore dû pouvoir et pouvait toujours s’en servir, le procès n’avait en rien entaché cela. Sa confiance en elle était regonflée au fur et à mesure qu’elle lisait la missive qu’Ashara lui avait fait parvenir en guise de réponse.

Elle ne put s’empêcher de sourire devant certaine phrase, et même de rire devant d’autres. Ce qu’elle avait face à elle était la réaction d’une femme intelligente mais bafouée par l’ego des hommes. Un sentiment que Cersei avait de nombreuses fois ressenti et qu’elle partageait sans difficulté avec Ashara Arryn. Cette femme lui ressemblait bien plus qu’elle ne l’aurait cru, probablement qu’elle-même s’en était aussi rendu compte et en avait été surprise… Si cela n’était pas le cas, Cersei se chargerait de le lui faire découvrir. L’une et l’autre avaient beaucoup à partager et à gagner.


Lorsqu’elle eut terminé cette lettre, un sourire continua de flotter sur son visage. Ses projets se mettaient doucement en place. Elle jugea qu’aucune réponse n’était utile à cette missive, certaine que la Suzeraine du Val n’en attendrait pas. Alors qu’elle relisait certain paragraphe pour le plaisir, elle s’approcha d’une bougie allumée. Tenant la missive du bout de ses doigts, elle la plaça au-dessus des flammes et incendia le papier. Observant celle-ci s’embraser, elle s’approcha de l’une de ses fenêtres pour laisser la brise emporter avec elle les cendres noircis de la missive. Elle secoua le papier lorsqu’il fut à moins d’une centimètre de ses doigts et que la morsure de la brûlure pouvait se faire sentir. Du petit bout de parchemin non calciné, on ne pouvait y lire que la fin d’un mot quelconque, laissant le morceau s’envoler avec le reste.

Plus que jamais, Cersei était satisfaite des derniers évènements et de ceux qui se profileraient dans le futur qu’elle imaginait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Une surprenante missive [Ashara Arryn]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Une surprenante missive [Ashara Arryn]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ashara Arryn || Le pouvoir se mérite, montrez-vous en digne ! [100%]
» Game Of Thrones Chronicles (TOP)
» Entre Trahisons et Ritournelles ◊ Ashara Arryn
» [Val d'Arryn] Retrouvailles après tant d'années (PV : Ashara)
» Douce Missive... [Shaelyss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Relations Épistolaires-