AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

[Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 87
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 06.01.16 22:59

299 - lune 8 - semaine 2 - jour 5

Milady...

La jeune Tyrell ouvrit les yeux doucement, et les referma aussitôt, éblouie par la lumière dans sa chambre trop intense ; sa dame de compagnie, une femme légèrement plus âgée qu'elle, venait d'ouvrir les rideaux et le soleil éclatait dès le petit matin à Port-Réal. Revenant au pied du lit, la dame de compagnie se pencha vers sa lady à nouveau et lui dit :

Milady, il est temps de se lever.

La jeune noble tira sa grande couette jusqu'à sa tête pour couvrir ses yeux.


Je suis désolée mais je ne quitterai pas la chambre tant que vous ne sortirez pas lavée, habillée et coiffée, insista la dame.

Et si je vous demandais de me laisser dormir encore un peu, me désobéiriez-vous ? demanda Margaery d'une petite voix tout en se levant péniblement.

Bien sûr, pour obéir à Lady Margaery Tyrell de Hautjardin, rétorqua d'un air amusé la jeune dame de compagnie, "réveillez-moi à huit heures" m'a-t-elle dit hier soir.

Je devais être ivre pour vous avoir dit cela
, répondit avec ironie la noble tout en s'étirant.

La dame de compagnie fit le lit de la jeune noble et, remontant la tête en direction de sa lady, lui confia :

Oh, je pense que vous étiez bien consciente...

Elle se redressa et pressa Margaery vers la salle de bains.

La jeune Tyrell avait en effet demandé de se faire réveiller plus tôt car elle avait prévu quelque chose, quelque chose qu'elle n'avait voulu partager à personne. Elle savait en fait qu'il arrivait au prince Durran Baratheon de se promener dans le jardin intérieur du Donjon rouge. Cela faisait plusieurs jours que Margaery n'avait pas vu l'héritier du Trône car ni elle ni lui ne voulaient que quiconque soit au courant de leur relation ambiguë et secrète. Pourtant la présence du jeune homme lui manquait et c'est bien cela qu'elle souhaitait aller chercher ce jour-là.

Quelques temps plus tard, lorsqu'elle fut lavée, habillée, coiffée et même parfumée, elle sortit d'un pas bien pressé dans le jardin avant même de rencontrer Lady Olenna pour le petit déjeuner. Toutefois, eut-elle ouvert la porte qui donnait sur le jardin qu'elle fut prise d'un hoquet de surprise en tombant nez à nez sur deux femmes. L'une n'était ni plus ni moins que Cersei Lannister, dont le procès avait eu lieu une semaine auparavant, et l'autre devait être sa dame de compagnie. Bien qu'elle aurait grandement préféré tomber sur le prétendu fils de celle qui se trouvait devant elle, Margaery afficha le plus grand de ses sourires, ses dents blanches scintillant au gré des rayons du soleil matinal, et inclina légèrement la tête :


Ma reine, je suis ravie de vous voir en ce début de belle journée.

La jeune Tyrell inclina également sa tête face à la dame qui se tenait aux côtés de la Lionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 59
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 10.01.16 15:52

Meera Ferren & Margaery Tyrell

Cela faisait une semaine que son procès avait eu lieu et Cersei ne cessait pas une seconde. L’entrevue avec Oberyn lui avait couté la main de son fils Joffrey mais elle recevrait en retour quelque chose d’autrement plus important. L’annulation des fiançailles entre Arianne et Durran, le don de la moitié de leur flotte qu’elle offrait gracieusement à Lady Ashara Arryn pour enterrer la hache de guerre. Cersei savait mettre ses griefs de côté lorsque cela était nécessaire et l’actuelle protectrice du Val était une alliée de choix, quelqu’un qu’elle préférait clairement avoir de son côté plutôt que le contraire. En bien des manières, les deux femmes se ressemblaient. Son innocence permettait aussi à son frère Jaime de quitter la Garde de Nuit et de revenir auprès de sa famille. Aujourd’hui semblait être une journée particulièrement calme à côté des précédentes, bien qu’elle devait essayer d’avoir une entrevue avec l’homme qui lui servait de seigneur et d’époux, elle se réserva cette excellente matinée ensoleillé pour rejoindre les Jardins du Donjon Rouge. Accompagnée de Meera, Brienne n’était pas bien loin des deux jeunes femmes qui se posèrent dans l’une des alcoves du jardin. Depuis que Meera lui avait rendu ce grand service qu’elle lui avait demandé, la Reine se montrait plus proche de la jeune femme, l’une des rares personnes en qui elle pouvait avoir entièrement confiance.

Et comme à son habitude, Meera ne la décevait pas, à sa demande elle avait fait préparer de nombreuse petite chose pour le petit déjeuner de ce matin, tout était posé sur la table. S’installant, elle convia Meera à s’asseoir à ses côtés alors que non loin sa championne veillait à la sécurité de la Reine.

« Je ne serai jamais comment te remercier ma Meera »

Lui confia-t-elle en toute humilité. Il fallait bien admettre que les Lannister avait toujours eu pour point d’honneur de payer leur dette et qu’à l’heure d’aujourd’hui, elle en avait une envers la Ferren. En s’adressant à elle ainsi, Cersei essayait de faire comprendre à la jeune femme qu’elle pouvait lui demander ce qu’elle souhaitait, si cela était en son pouvoir, elle le lui accorderait et si cela n’était pas dans son pouvoir, elle ferait en sorte que cela le soit.
Mais avant même que les deux femmes puissent en discuter plus précisément, l’arrivée impromptue de Margaery attira le regard de la Reine. Si la surprise pouvait se lire durant une seconde à peine dans les yeux de la Tyrell, il n’e fut rien dans les yeux de la Lionne. Margaery pensait peut-être tromper le monde avec ses balades matinales dans les jardins en plaçant sa rencontre avec le Prince comme quelque chose de fortuite et de parfaitement accidentelle mais la Reine n’était pas "le monde".

« Lady Margaery Tyrell…C’est un plaisir partagé »

Répondit-elle à la douce enfant, désignant une place à sa table, elle inclina légèrement la tête sur le côté en esquissant un sourire maternelle.

« Vous voulez vous joindre à nous ? »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 11.01.16 20:23

Il avait fallu plus d'une journée à la jeune Ferren pour se remettre des événements récents. Son excursion dans le hall de la garde royale et l'intensité du duel judiciaire avaient laissé Meera incapable de se tenir debout sans que ses jambes ne se mettent à trembler comme des feuilles. La demoiselle de compagnie avait eu le plus grand mal à réaliser ses tâches quotidiennes correctement après cette terrible histoire.

Mais à présent, tout était rentré dans l'ordre. Pour sûr, elle ne pouvait rien espérer de mieux: elle avait prié pour que la situation évolue dans ce sens, et si les rumeurs continuaient à aller bon train à travers Port-Réal, Meera ne souhaitait plus les entendre. La reine avait clamé son innocence depuis le début, et les Dieux l'avaient écouté. Qui pouvait encore prétendre le contraire?
Ce séjour dans les ennuis avait néanmoins eu le mérite de renforcer ses liens avec dame Lannister. Paradoxalement, Meera ne s'en sentait que plus tendue encore, craignant le jour où elle viendrait à la décevoir. Néanmoins, sa majesté semblait vouloir établir un climat paisible autour d'elle, et la jeune femme en était reconnaissante. Après autant d'agitation, un peu de calme était le bienvenu.

Ce jour, la servante avait fait de son mieux pour que la matinée soit exemplaire. Même les maîtres-queux s'étaient surpassés, et leurs plats trônaient fièrement sur la petite table de jardin. Bouchées au miel, douceurs aux amandes, pain chaud, fruits et lait frais, confitures et cruchon de vin royal. Si cela ne convenait pas, une assiette de petits poissons attendait plus loin, de même qu'un assortiment de fromages. Meera n'avait pu s'empêcher de faire dans le festif, quitte à rendre le déjeuner un peu plus riche que d'habitude.

Assise aux côtés de la reine, la demoiselle de compagnie se sentait tiraillée d'émotions contradictoires. Son admiration pour dame Lannister était au moins aussi grande que la crainte qu'elle en avait, et elle pu sentir son estomac se retourner lorsqu'elle lui adressa la parole.


- "Je ne saurai jamais comment te remercier, ma Meera."

La Meera en question ne parvint pas immédiatement à donner une réponse concise. La reine ne parlait jamais pour ne rien dire, cette phrase devait donc être lourde de sens. Peu adroite en communication, la jeune Ferren mit un certain temps avant de saisir le message, ce qui laissa planer un silence gênant pendant quelques secondes. Elle afficha un sourire un peu idiot, cherchant au plus vite une réponse convenable.
Demander une récompense était une chose délicate. D'un côté, ne rien demander aurait été malvenu, non seulement pour dame Cersei mais aussi pour sa propre famille. De l'autre, en demander trop aurait eu le même effet. En ces circonstances, mieux valait se montrer raisonnablement modeste. Mais que valait réellement ce service rendu, en sachant qu'il n'avait mené à rien d'utile, sinon à rendre la garde royale vaseuse pendant plus d'une journée...?

Une voix claire s'éleva depuis le sentier, qui vint sauver Meera d'un choix épineux. La demoiselle de compagnie réprima un souffle de soulagement, et se leva d'un bond pour effectuer une révérence respectueuse. En temps normaux, la jeune Ferren aurait également souhaité la bienvenue à Lady Tyrell de vive voix, mais en compagnie royale, l'usage voulait qu'elle reste silencieuse. Elle se contenta donc d'un sourire un peu maladroit.
Contrairement à Meera, la reine ne semblait pas surprise de cette rencontre. Comme souvent, la servante ignorait ce que Cersei pensait de la nouvelle venue. Les gens de Port-Réal portaient presque toujours des masques, le jeu consistant à voir à travers celui des autres sans jamais laisser tomber le sien. Une prouesse que Meera n'était jamais parvenue à égaler. Y avait-il seulement une once de hazard dans cette rencontre inattendue?

La brune fut rapidement tirée de ses pensées infructueuses, alors que dame Lannister invitait dame Tyrell à prendre place. Aussitôt, Meera fit le tour de la table de jardin pour lui tirer une chaise, les autres domestiques n'étant pas présents. Si la Ferren n'était pas très adroite pour déceler les indices et les sens cachés dans les paroles de ses interlocuteurs, elle était bien plus à l'aise dans l'exécution de ses tâches. Dans une ville où les serviteurs vivaient plus longtemps que les rois, c'était une qualité appréciable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 87
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 13.01.16 20:22

Après avoir salué Margaery tout aussi chaleureusement que celle-ci l'avait fait pour elle, la Lannister invita la jeune noble à s'asseoir à la table qui était dressée pour un petit-déjeuner qui semblait copieux. Avant de répondre, lady Tyrell jeta un regard vers le bout du chemin qui menait au centre du jardin pour voir si Durran ne s'y tenait pas, ce qui ne fut pas le cas. Se tenait en revanche une personne équipée de son armement lourd le plus complet : Brienne Torth, la championne de la reine. Elle devait certainement veiller sur sa protégée, c'est-à-dire la reine. La jeune femme qui semblait être la dame de compagnie de la reine s'était levée et avait fait une révérence devant Margaery puis elle tira une chaise pour proposer à la lady de s'asseoir. Margaery sourit à la demoiselle silencieuse en guise de remerciement et, continuant à la regarder, elle dit à la reine :

Je ne veux pas vous déranger...


Elle tourna la tête vers la reine Cersei qui, comme à son habitude, avait la tête haute et affichait un fier et léger sourire.

... mais je ne peux refuser l'invitation de partager un petit-déjeuner en une si belle compagnie, finit-elle par dire avant de sourire à sa majesté.

Margaery s'approcha d'un pas gracieux et s'assit à la table. Elle jeta un regard sur ce qui se trouvait sur la table, sans se servir tant qu'elle n'y eut pas été invitée, et se tourna à nouveau vers la reine.

De loin comme de près, Cersei était décidément une belle femme. Pourtant, ce charme et ce sourire, qu'on ne savait jamais comment interpréter, avaient quelque chose d'intimidant, mais la jeune lady n'y était pas sensible. Elle ne craignait pas la Lannister car elle n'oubliait pas la dernière fois qu'elle l'avait vu, c'est-à-dire dans un état de quasi-folie lors de son procès. Margaery était sûre d'elle et de son image et pour cela, elle n'avait à rougir d'aucune faute commise devant la reine. D'ailleurs, la jeune lady savait qu'à aucun prix il ne fallait revenir sur les événements qui ont faillit conduire à la mort Cersei Lannister. Pour ne pas laisser s'installer un silence non souhaité, Margaery dit d'un air jovial, adressant un sourire radieux à la reine et à sa dame de compagnie :

Ce jardin est l'un de mes endroits préférés à Port-Réal. Ma reine, jusqu'à présent, je n'avais pas eu la chance de vous rencontrer dans un cadre plus étroit et je suis vraiment heureuse que notre première rencontre se fasse ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 59
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 26.01.16 22:03

Meera Ferren & Margaery Tyrell

HRP:
 

Fidèle à elle-même, Meera se montra parfaite dans son rôle de suivante. Elle l’observa se lever, tirant une chaise à l’attention de Margaery. Douce petite colombe, pensa-t-elle, avant de reposer son attention sur Margaery, se promettant muettement de revenir sur cette dette dont elle souhaitait s’acquitter. La jeune rose épineuse accepta l’invitation, elle crut décelé un brin de déception qui l’amusa légèrement alors que la Tyrell s’installa à la table non sans caresser la lionne dans le sens du poil. Elle aussi jouait parfaitement son rôle mais après tout, elle n’en attendait pas moins de la petite fille d’Olenna Tyrell. Mais à quel point serait-elle se montrer maline ?
Elle prit à nouveau la parole alors que la reine prit entre ses doigts sa coupe contenant l’un de ses vins préférés. Elle en huma son parfum avant d’y tremper ses lèvres et d’en boire une gorgée en écoutant les compliments de la Tyrell sur le jardin.

« Vos jardins doivent vous manquez »

Enonça-t-elle comme un fait, si les jardins de Port Réal était d’une splendeur certaine, elle n’était pas sans savoir que les parcs d’Hautjardin offrait un carde autrement plus différent et splendide de part. Après tout, les Tyrell avait pour emblème une rose, cela n’était pas pour rien. Ne laissant guère le temps à la jeune fille de lui répondre quoi que ce soit, la reine enchaîna.

« Je suis certaine que ce n’est pas que la splendeur de nos fleurs qui vous attire ici presque tous les matins… »

Tournant son regard sur Meera, elle lui accorda un tendre sourire avant de s’adresser à elle :

« Meera, as-tu vu mon fils ce matin ? »

Laissant clairement sous-entendre qu’elle en savait beaucoup plus sur les promenades de la jeune Tyrell. La reine s’intéressait énormément à son fils retrouvé, il n’était pas donc pas étonnant que son emploi du temps lui soit connu, tout comme chaque rencontre. Si Varys avait sa toile, la reine avait aussi un certain nombre d’informateur au sein du château. Beaucoup la craignait, plus encore maintenant que les Dieux l’avait quelque peu bénit au travers de ce duel judiciaire. Toujours en s’adressant à Meera :

« Lady Tyrell a grandi au côté de mon bien aimé premier né… » Expliqua-t-elle à Meera avant de reposer son regard sur la jolie Tyrell. « Comment était-il enfant ? »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 30.01.16 0:13

La jeune Ferren ne reprit pas place à table immédiatement. Si sa relation envers la reine pouvait être un peu moins formelle en privé, Meera se devait de savoir rester dans son rôle en public. Et en l’occurrence, malgré le faible nombre de personnes présentes et la proximité apparente entre les intéressées, quelque chose lui disait que cette discussion entrait dans la catégorie "publique". Elle devait apparaître comme une servante dévouée et disposable à souhait. Si lady Tyrell aimait entretenir une relation amicale et ouverte avec ses demoiselles de compagnie, les Lannister étaient un peu plus formels avec les leurs.

Le regard de la brune croisa celui de la reine. C'était un regard entendu, accompagné d'un sourire qui lui rappelait la douceur maternelle, mais qui pour une raison difficilement explicable, l'effrayait un peu. Meera connaissait cette expression : la phrase qui allait suivre lui serait adressée, mais ce n'était que pour la forme, et la réponse n'était pas réellement importante.

« Meera, as-tu vu mon fils ce matin ? »

En vérité, la question elle-même n'avait pas réellement de sens. Dame Lannister savait que Meera avait passé sa matinée à s'occuper de ses quartiers et de son premier "repas libre". Après cela, elle ne l'avait plus quittée d'une semelle. Si Cersei connaissait les habitudes de son fils retrouvé, la jeune servante en était bien moins informée. En vérité, Meera n'avait même plus pensé à Durran depuis que la lame de Brienne avait tranché la gorge du champion du roi...

Néanmoins, toute question exigeant une réponse, la Ferren hocha la tête respectueusement. Une réponse suffisamment positive pour appuyer l'effet théâtral voulu par la reine, et bien assez vague pour ne pas trahir le mensonge. Le geste fut probablement le bienvenu, puisque la reine enchaîna aussitôt.

« Lady Tyrell a grandi au côté de mon bien aimé premier né… »

Cela, Meera avait cru le comprendre. Cette drôle d'histoire résonnait dans les murs de la ville toute entière, et probablement bien au-delà. La jeune Ferren ne savait pas exactement comment prendre la nouvelle. Certes, Cersei était heureuse de retrouver le fils qu'elle pensait perdu, mais cela impliquait que les Tyrell avaient menti sans complexe aux Baratheon et aux Lannister. Un sauvetage bien cruel, dont la famille noble devait certainement attendre une large récompense.

Elle entre-ouvrit légèrement la bouche avant d'afficher un sourire à lady Margaery. Un vague "vraiment?" pouvait être lu sur son visage. Cersei se méfiait vraisemblablement des ambitieux Tyrell, et par conséquent, Meera se devait de jouer le jeu. Malgré cela, elle se laissait fréquemment distraire par l'apparence extérieure de la lady. Margaery était une jolie femme, très adroite et distinguée. Elle ne pouvait pas être une méchante personne, si...?

La suite ne la concernait plus, aussi Meera reprit-elle sa position initiale, mains jointes devant son bassin. Elle souffla légèrement : elle n'avait rien dit, et pourtant les relations diplomatiques lui semblaient déjà très compliquées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 87
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 14.02.16 11:26

Margaery observa la reine prendre entre ses doigts la coupe de vin qui était posée sur la table. La Lady fut rassurée qu'on ne lui proposa pas de ce vin, le matin étant pour elle un temps trop tôt pour boire les boissons alcoolisées. Cersei, elle, ne but pas simplement le vin. Elle prit soin de bien inspirer ses émanations et seulement après, elle le bu avec délectation. Margaery sourit car c'était bien là une rumeur portant sur la reine et son amour pour le vin qui se trouvait confirmée. La Lady se tourna avec son sourire en direction de la jeune dame de compagnie, afin que l'on ne pensât point qu'elle venait à se moquer de la reine.

Vos jardins doivent vous manquer, remarqua la reine après avoir relevé le nez de sa coupe et ses yeux vers la Tyrell.

Margaery voulu répondre :

Eh bien...

Cersei l'interrompit de suite :

Je suis certaine que ce n’est pas que la splendeur de nos fleurs qui vous attire ici presque tous les matins…

Margaery fronça les sourcils et sourit d'un air intrigué face à la remarque de la reine, faisant mine de ne pas comprendre.

La Lannister se tourna ensuite vers sa dame de compagnie, qui s'appelait Meera, et lui demanda si elle avait vu son fils ce matin.

A la mention du prince, le sourire de la Lady du Bief se délava. Margaery se sentit légèrement gênée car elle comprit qu'il était fort probable que Cersei était au courant de l'histoire entre son fils et la Lady. La jeune Tyrell se tourna à nouveau vers Meera, qui était bien moins intimidante. Celle-ci acquiesça d'un signe de tête à la question de la lionne.

Cersei était très forte et Margaery comprit que, par cette simple discussion, la Lannister avait pour but de sonder la jeune Lady. Mais repensant à Durran et à leur relation, la jeune femme se souvint de ces mots qu'elle avait confiés au prince : "je ferai tout, tout pour pouvoir partager sans limites des moments comme celui-là". Alors elle devait saisir cette occasion, entrer dans le jeu de Cersei et s'imposer.

La Lannister expliqua à sa dame de compagnie que Margaery avait grandi aux côtés de Durran. Meera ne manqua pas de montrer son intérêt à l'égard de cette information et adressa un sourire à Margaery. Cette dernière le lui rendit pour affirmer ce que venait de dire la reine.

Puis, le Cersei se tourna à nouveau vers Margaery et elle demanda :


Comment était-il, enfant ?

Margaery répondit d'un air jovial, son regard plongé dans celui de la reine :

A vrai dire, il faudrait poser cette question à mes frères. Durran s'entendait à merveille avec eux et... il semble qu'il appréciait moins la compagnie des jeunes filles de la Cour. Avec mes frères, il passait son temps à courir et à se battre avec des armes qu'ils construisaient ensemble, jusqu'à ce qu'on ne leur donne de véritables armes et qu'ils commencent les entraînements.

Inconsciemment, alors qu'elle s'en était retournée dans ses souvenirs d'enfance, Margaery avait tourné ses yeux vers un arbre du jardin, qui fleurissait et sur lequel s'était posée une hirondelle qui venait fourrer son bec dans les feuillages.

Au cours de leurs jeux de combats, Durran et mes trois frères arrivaient à triompher seuls contre dix autres. Lorsqu'il revenait des jeux dans les bois avec les autres, le visage plein de boue, il avait encore de l'énergie pour sauter dans tous les sens...

Elle tourna ses yeux vers Meera et ajouta d'un air amusé :

... et même venir nous perturber, les jeunes filles, qui s'amusions ensemble !

Margaery rigola et se retourna vers Cersei :

Mais il n'a jamais été désobligeant. Durran a été un brave garçon, au cœur noble et respectueux et, aujourd'hui, c'est cette même caractéristique qui le définit avant tout.

Margaery conclut par un sourire adressé à Cersei. Puis, s'appuyant sur le dossier de sa chaise, la Lady confia à la Lannister d'un air attendrissant :

Vos yeux trahissent tout l'amour que vous avez pour votre fils. Durran est parti pendant deux ans, deux ans qui l'ont fait complètement évoluer. Il y a quelques semaines, lorsque nous nous sommes revus, j'ai eu la surprise de voir ce grand homme et si noble.

Et... aujourd'hui, il semblerait qu'il ait cessé de taquiner les dames
, ajouta-t-elle jovialement.

Il mérite d'avoir une mère aimante, finit-elle par dire, venant poser sa main sur celle de la reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 59
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 06.03.16 14:14

Meera Ferren & Margaery Tyrell


Meera jouait à merveille son rôle, à la fois présente et effacée. C’était bel et bien ce qu’elle attendait d’elle pour le moment. Elle devinait avec une certaine aisance que ce qui se passait devant elle était autrement plus important qu’une banale conversation entre deux Lady. Elle échangea un regard avec sa suivante, l’ombre d’un sourire traversant ses lèvres alors qu’elle lui précisait que Margaery avait grandi avec son fils. La jeune rose acquiesça à ses paroles avant de partager quelques souvenirs de l’enfance dont elle n’avait pu être témoin. Une certaine forme de jalousie se mêla à sa tristesse alors qu’elle écoutait, les yeux dans le vague, les souvenirs de la Lady. Elle pouvait aisément imaginé la scène comme si elle en avait elle-même été la témoin. Esquissant un sourire en imaginant le visage de son enfant, plein de vie, de joie et de boue.

Les yeux de Cersei se posèrent sur le fond de sa coupe de vin, se perdant dans son imagination. Elle enviait les souvenirs de la jeune femme. Ce fut le froissement de la robe de celle-ci qui attira son regard, voyant que Margaery se penchait vers elle. Lui confiant, comme s’il s’agissait d’un secret, que le jeune homme méritait d’avoir une mère aimante. Les lèvres de la reine s’étiraient en un discret sourire alors qu’elle portait la coupe de vin à sa bouche pour en boire une petite gorgée. Elle ne devait pas se laisser distraire par les douces attentions de la Lady, ni ses souvenirs. Mais elle pouvait lui reconnaître une qualité, elle comprenait vite…

« Merci »

Dit-elle en toute humilité avant de se pencher vers la table pour y attraper un petit biscuit au citron qu’elle cassa en deux, puis encore en deux partie, mangeant l’un des quarts qu’elle venait de confectionner elle profita de ce court laps de temps pour remettre certaine de ses idées en place. C’est après avoir avaler le petit morceau de gâteau qu’elle reprit la conversation là où elle s’était arrêtée.

« Mais aujourd’hui, ce n’est pas un enfant qui m’ait été rendu mais un homme…Et plus qu’une mère aimante, c’est une épouse digne de lui dont il aura bientôt besoin. »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 09.03.16 18:24

Une demoiselle de compagnie modèle ne devait jamais paraître incommodée. C'est ce que Meera se répétait en boucle, tandis qu'une grosse abeille menaçait toujours plus de venir bourdonner à son oreille. Les jardins fleuris étaient magnifiques, mais comme toute chose en ce monde, ils avaient leurs inconvénients.
Cette légère nuisance dispersa l'attention de la servante, qui passa quelques instants à suivre l'insecte du regard, retroussant les épaules lorsqu'elle passait à proximité. Pourquoi fallait-il toujours que cela lui tombe dessus?


Meera s'immobilisa brusquement lorsque dame Tyrell orienta son visage vers elle. Elle lui souriait tout terminant une phrase, dont la jeune fille avait manqué le début. Dans le doute, elle lui rendit son sourire, non sans un air un peu confus. Une fois la conversation reprise, la brune baissa légèrement les yeux vers ses souliers. Il n'y avait pas à dire, elle était bien trop distraite pour faire partie de la haute sphère.
La Ferren osa un regard discret en direction de la reine. Elle semblait songeuse, elle aussi, mais lorsque lady Tyrell eut finit de s'exprimer, Cersei n'en laissa rien paraître. Comment faisait-elle, alors que ses pensées devaient sans doute avoir bien plus de conséquences que celles de sa servante? Son enfant retrouvé, sa lutte contre le roi, ou même son duel encore récent...

De son côté, tout ce que Meera avait en tête, c'était une douloureuse envie de se rendre aux latrines...

Serrant légèrement les cuisses, la brune se força à penser à autre chose. Elle nota la nouvelle proximité entre les deux femmes attablées. Cela avait quelque chose de surprenant, mais aussi d'un peu touchant. Si les clairvoyants pouvaient y voir une audacieuse tentative d'approche politique, l'esprit plus simple de Meera n'y voyait qu'une lady concernée par le bonheur de sa potentielle belle-mère.
La reine laissa planer un moment de silence, durant lequel la demoiselle fit de son mieux pour se retenir de gigoter. Cela lui faisait toujours drôle de voir dame Lannister s'alimenter. Cela la rendait plus... humaine, contrastant avec l'image presque divine que Meera et les autres domestiques avaient d'elle. Certes, la jeune femme l'accompagnait aussi dans sa vie privée, mais il y avait toujours quelque chose de très officiel chez les Lions.

Cersei reprit finalement, évoquant l'avenir de son fils. Contrairement au récit plus enjoué de lady Margaery, son ton était plus grave. Elle fit part de ses attentes concernant la future épouse de Durran. Même sans être très futée, Meera sentit que la reine plongeait dans le vif du sujet: la demoiselle Tyrell allait devoir argumenter et la convaincre qu'elle était la belle-fille idéale.
La demoiselle de compagnie se demanda alors si les rumeurs à propos des aventures de Margaery étaient fondées. C'était une très jolie femme, à la fois distinguée et proche des gens. Certes, elle était très sensuelle, et même Meera se trouvait un peu troublée en sa présence. Mais une lady aussi douce que lady Tyrell ne pouvait pas être une libertine...

La brune songea qu'elle devait, comme dame Lannister, être victime de ragots malveillants. Les puissants avaient de puissants ennemis, et ces mensonges n'étaient là que pour semer le doute et les déstabiliser. La Ferren remercia les dieux de l'avoir conduite à cette table. Qui pouvait bien médire de personnes aussi admirables que la reine Cersei ou lady Margaery...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 87
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 13.03.16 19:18

La réaction de la Reine ne fut qu'un simple "merci", adressé à la Lady. Le visage de la Lannister ne révéla pas même une petite émotion de joie ou de tristesse. Elle avait tourné son attention vers un biscuit qu'elle cassa en un petit morceau qu'elle mangea. Pourtant, Margaery était convaincue que Cersei n'était pas restée indifférente à l'histoire de son fils.

La Lady tourna sa tête vers la dame de compagnie qui suivait la conversation des deux nobles. Malgré l'attention certaine qu'elle vouait à la discussion, elle n'avait pas encore parlé et son visage n'avait d'autre réaction que celle de révéler une certaine innocence. Elle semblait être dévouée à la Lannister et prête à répondre à tous les ordres de sa dame. Elle n'avait pas même bougé d'un pouce alors qu'une abeille s'était mise à lui tourner autour.

La jeune Tyrell se retourna à nouveau vers Cersei lorsque celle-ci remarqua que, à présent, le réel objectif était de trouver une bonne épouse pour son fils.

Le visage de Margaery s'éclaircit mais - rapidement - la Lady effaça son étonnement et sourit à la reine de manière un peu forcée. Elle se demanda si Cersei venait de dire cela spécifiquement à la Lady ou bien s'il ne s'agissait que d'une remarque d'ordre général. Néanmoins, la Tyrell était avisée de l'habileté de la Lannister et il était peu probable que celle là n'eut pas pesé finement ses mots ni choisi avec adresse son interlocutrice. Mais à l'heure actuelle, la promise de Durran était toujours Arianne Martell, que Margaery avait détesté sans même avoir besoin de rencontrer. Après quelques secondes où elle avait réfléchit à la réaction qu'elle devait prendre, Margaery répondit :


Je vous souhaite que celle-ci ne vous mette pas de côté dans votre relation avec Durran.

La jeune Tyrell sourit vivement à Cersei, inclinant la tête vers son épaule droite et ramenant gracieusement derrière son épaule une partie de ses cheveux qui lui étaient tombés devant.

Par ce qu'elle venait de confier à la reine, Margaery voulait montrer qu'elle était attentive à l'égard de Cersei et de son amour de mère pour Durran. La jeune noble insista :


Maintenant que Durran vous a retrouvée, je pense qu'il serait infiniment regrettable qu'il vous quitte. Son... épouse... devrait respecter votre relation.

Sans que cela ne fut voulu, le ton de la voix de Margaery paru légèrement déstabilisé lorsqu'elle eut prononcé le mot "épouse". Il était difficile pour la jeune Lady de parler d'une épouse autre que elle même. Pour autant, elle ne se laissa pas déstabiliser. Elle se tourna subitement vers la dame de compagnie, faisant virevolter ses cheveux qui revinrent se poser sur ses épaules, et elle lui demanda :

N'ai-je pas raison ?

Margaery adressa un sourire à la jeune femme, mais il y avait derrière cela une sorte de signal, celui de confirmer ce que la Lady venait de dire en faveur de Cerseila reine.

Puis, se tournant à nouveau vers la reine, Margaery continua franchement :


Depuis que je suis arrivée ici, à Port-Réal, j'ai rencontré beaucoup de personnes issues de grandes maisons, et j'ai pu remarquer que beaucoup de gens n'ont de noble que leur titre. Ceux-là n'ont aucune foi. Ce sont ceux-là même qui ont voulu notamment s'opposer à vous. Elle faisait ici notamment allusion à Oberyn Martell et toute sa maison. Par leur divine providence, les Sept ont rendu justice et, partant, vous ont octroyé le droit de donner votre avis quant au destin de Durran. C'est une bonne nouvelle pour tout le Royaume, car l'occasion vous est donnée de congédier les malveillants et de choisir ceux qui partagent vos ambitions, justes.

La maison Tyrell n'avait pas la réputation d'être proche des Lannister. Mais les Lannister tout comme les Tyrell savaient qu'Olenna et Tywin avaient partagé ensemble une relation, certes d'intérêt, mais ils se respectaient grandement en même temps, car ils savaient qu'ils faisaient partie des plus grands maîtres de l'art politique du Royaume. Quant à Margaery, elle n'avait pas côtoyé les Lannister auparavant. Au procès de Cersei, bien qu'elle avait éprouvé du dégoût pour la reine qui avait été dans un état pitoyable, la Lady ne s'était pour autant pas du tout prononcée à son sujet. Cela lui permettait aujourd'hui de construire une toute autre relation, avec une Cersei Lannister qui n'était non plus pitoyable, oh cela non, mais bien futée, clairvoyante et peut-être même dangereuse à certains égards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 59
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 03.04.16 13:18

Meera Ferren & Margaery Tyrell

L’œuf vif, Cersei était constamment à l’affut, aussi lorsqu’elle remarqua le regarde de la Tyrell sur sa suivante, elle porta à son tour, discrètement, son attention sur celle-ci et sur l’abeille qui lui tournait autour. Meera resta pourtant stoïque, ce qui ne manqua pas de plaire à la lionne qui n’aurait pas apprécié de voir sa suivante s’époumoner de peur pour une petite chose aussi insignifiante qu’un insecte. Elle reporta rapidement son attention sur Margaery lorsque sa voix lui parvint. Les mots étaient judicieusement choisis, la jeune femme qui lui faisait était particulièrement intelligente, elle le savait. La rose savait parfaitement où piquer pour attirer l’attention la lionne. Une femme qui ne mettrait pas de côté sa relation avec son fils. Il était certain que si elle avait laissé faire cette abomination qu’était le mariage entre le prince et cette Martell, elle n’aurait plus du tout eu sa place dans la vie de son enfant retrouvé.

Margaery continuait dans cette lancé, ses mots étaient comme de multitude caresse faites dans le sens du poil, destinée à apprivoisé la Lannister. Qu’elle soit sincère ou non, elle avait raison, Cersei ne laissait pas la future épouse de son fils la mettre sur le côté. Elle hôcha donc la tête lorsqu’elle lui demanda si elle n’avait pas raison, acquiescent positivement à cette question, elle avait raison et c’était des qualités qu’elle chercherait mais plus que cela, il était aussi question d’alliance et de prestige. Elle porta son attention sur Meera après la tirade de la Tyrell.

« Meera, pourrais-tu retrouver mon fils et l’inviter à nous rejoindre ? »

Nulle doutes qu’elle devrait peut-être faire la totalité du donjon rouge pour se faire mais cela n’avait aucune d’importance pour la Reine. Ce qu’elle souhaitait en cet instant c’était éloigner les oreilles innocente de sa servante le temps qu’elle retrouve le prince et l’enjoint à venir dans les jardins. Son regard se portant à nouveau sur Margaery, elle attendit patiemment que la servante quitte les lieux pour reprendre entre ses mains sa coupe et en boire une longue gorguée.

« Je sais que le roi était prêt à renier la promesse faite par celui-là même qui sauver mon fils… » Reportant ses iris sur la rose « Votre famille l’a protégé, éduqué, là où les Martell l’ont soudainement retrouvé et ramené à leur roi… »

Elle posa sa coupe.

« Une étrange coïncidence vous ne pensez pas ? » Elle esquissa un sourire presque mesquin en pensant à cette famille venu de Dorne « Je ne crois pas au coïncidence… »

Décroisant et recroisant ses jambes, elle reprit, sans quitter la jeune fille des yeux.

« Comme vous l’avez dit vous-même, l’occasion m’a été donné de congédier les malveillants… » Elle marqua une pause « Savez-vous que les Martell sont reparti, emmenant leur……Princesse avec eux. » Ajouta-t-elle avait une certaine nonchalance. Bien sur, le départ des Martell avait eu un prix mais même en cela elle se sentait gagnante.

« Partagez-vous mes ambitions Lady Margaery ? »

Spoiler:
 


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 09.04.16 17:56

Alors qu'une petite pause silencieuse s'installait, la domestique sentit peser sur elle le regard de la reine. Elle se rappela comment, durant sa première rencontre avec la lionne, elle se sentait tellement tendue qu'elle en avait eu les larmes aux yeux. Curieusement, ça n'avait jamais vraiment changé, et Meera ressentait toujours un accélération de son cœur lorsqu'un ordre lui était donné.

Trouver le prince héritier...?

Sans attendre, la demoiselle de compagnie s'inclina, tout en reculant de quelques pas. Après quoi, elle tourna le dos à la tablée et s’éclipsa au petit trot. Le château était grand, aussi la tâche n'était-elle pas simple, mais tous les regards étaient rivés vers le fils de la reine depuis son arrivée. Les autres serviteurs devaient certainement savoir où chercher.
Les souliers de la suivante résonnèrent dans les couloirs du palais pendant quelques temps. Se pouvait-il que le jeune homme soit lui aussi en pleine discussion avec quelques personnes influentes? La brune frissonna légèrement. Et s'il était en train de déjeuner avec son père...? Comment allait-elle annoncer au roi que son épouse, qu'il avait lui-même placé sur l'échafaud, exigeait de voir son fils?
Fort heureusement, ce ne fut pas le cas. La Ferren était parvenue à intercepter le chambellan de la cour, qui lui indiqua que Durran Baratheon était sur le point d'entamer une visite des jardins. Une information un peu vague, connaissant la surface importante des lieux, et le nombre d'entrées. Remerciant bien bas son informateur, la servante reprit sa course dans le sens inverse, et bifurqua vers les promenades fleuries.

---

Meera posa ses deux mains sur ses hanches, légèrement penchée en avant. Ses joues avaient pris une teinte rouge vif, et sa respiration était haletante. La pauvre avait sillonné les allées verdoyantes en longueur et en largeur, mais n'avait trouvé aucune trace du prince. Le souffle court, elle se remit en marche, sautillant sur place à l'occasion pour jeter un œil par dessus les haies. Elle ne pouvait tout de même pas se permettre de revenir bredouille, cela aurait été une humiliation intolérable pour la reine sous les yeux de son invitée. Mais elle ne pouvait pas non plus la faire attendre trop longtemps...!
Un éclat de chevelure noire traversa son champ de vision. Le temps de cligner des yeux, la vision avait disparu. La Ferren s'immobilisa, cherchant à repérer la direction que la personne avait pu prendre. Levant les pans de sa robe, elle se remit à trotter, tous les sens en alerte. Un virage, un second. Quelques bruits de pas sur le gravier. Fichtre! Elle l'avait perdue!

Alors que Meera se précipitait à travers l'allée, elle revint soudain en arrière, pour découvrir une silhouette isolée en train de se promener dans un dédale de verdure. Le visage de la jeune fille s'illumina lorsqu'elle reconnut la chevelure ondulée du prince. Essoufflée et titubante, elle se mit à sa poursuite.

- Votre majesté...! s'annonça la servante en arrivant à sa hauteur. Votr-

Butant contre son propre pied, la Ferren manqua de peu une chute remarquable. Se redressant, vivement, elle effectua une révérence maladroite, avant de balbutier quelques mots d'explication.

- Mille excuses votre altesse... La reine votre mère requiert votre présence à sa table. Hum, lady Margaery Tyrell est à ses côtés...

Meera profita de l'instant pour souffler. Elle leva un regard timide vers le prince. C'était la première fois qu'elle lui adressait la parole, mais pas la première fois qu'ils se rencontraient. La jeune servante était encore très jeune à l'époque de la naissance de Durran. Il était devenu un très beau jeune homme, à l’œil vif et intelligent. Il avait beaucoup grandi... et contrairement à la dernière fois qu'elle l'avait vu, il était bien plus vivant.
Ne souhaitant pas lui manquer de respect en le dévisageant d'avantage, la Ferren baissa les yeux. Dame Tyrell était une femme chanceuse, pensa-t-elle silencieusement.

- Puis-je vous inviter à me suivre...? s'enquit finalement la demoiselle de compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 426
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 16.04.16 14:12

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis sa dernière entrevue avec Lady Margaery mais elle n’avait pas pour autant quitté les pensées du prince. Durran songeait à la dame du Bief avec affection, sa présence lui manquant, mais il pensait également au futur commun qu’il espérait pour eux deux.

Il s’était entraîné tôt ce matin, dépendant son énergie en croisant le fer avec Maelor. Le Dornien avait un certain talent pour des tactiques peu conventionnelles, si bien que le jeune Baratheon devait être constamment sur ses gardes. Ce n’était pas un mal, bien au contraire, il ne voulait pas rouiller en ces lieux et il avait conscience que très peu de guerriers capables accepteraient de se battre honnêtement contre lui en sachant son identité.

Ses pensées se tournèrent vers l’une des personnes qui lui avaient tant appris. Ser Raymar Templeton, chevalier dont le petit fief était un don de Lord Arryn, mais qui avait accepté d’en rester éloigné pendant plus d’une dizaine d’années pour veiller sur lui. Ser Raymar avait été son protecteur, son mentor et, il n’avait pas honte de le reconnaître en son for intérieur, le chevalier avait été comme un père pour lui. Nombre de Bieffois parlaient d’honneur et de chevalerie comme ils respiraient mais c’était Raymar qui l’avait le mieux incarné, par l’exemple plutôt que par les mots.

Raymar devait être en route pour la capitale en ce moment. Durran avait à la fois hâte de revoir cet homme à qui il devait tant mais il ressentait également une certaine appréhension. Comment le chevalier le jugerait-il lorsqu’il lui raconterait les choix parfois discutables qu’il avait faits ? Les lui reprocherait-il ?

Voilà pourquoi il s’était rendu dans les jardins. Il avait besoin de réfléchir et ce lieu était généralement peu occupé à cette heure-ci. Il se promenait d’ailleurs dans les allées quand une jeune femme, au souffle court, se dirigea vers lui. Le prince la reconnut immédiatement comme une dame de compagnie de sa mère, dame Meera Ferren si sa mémoire ne lui jouait pas de tour.

Le prince ne put s’empêcher d’esquisser un léger sourire tandis qu’il inclinait la tête à son attention en la voyant faire une révérence.


- Bonjour, Dame Ferren. Reprenez donc votre souffle, je m’en voudrais si vous veniez à perdre connaissance par ma faute. Lui dit-il avec chaleur.

La dame originaire des Terres de l’Ouest lui expliqua la raison de sa venue : sa mère souhaitait le voir, en compagnie de Lady Margaery avec laquelle elle se trouvait déjà. Voilà qui était bien étrange mais sans doute pas tout à fait inattendu.

En effet, Durran n’avait pas manqué d’apprendre le départ du Prince Oberyn et de sa nièce quelques jours plus tôt. Il n’avait pas encore eu le temps d’en discuter avec sa mère mais maintenant plus que jamais, il imaginait très bien qu’elle avait pu être pour quelque chose dans cette décision. En effet, le départ de la Princesse dornienne signifiait au moins que le mariage n’était plus imminent et dans le meilleur des cas, même s’il n’était pas encore prêt à y croire sans preuve, que leurs fiançailles puissent être rompues.

Lors de leur première véritable discussion à cœur ouvert, sa mère lui avait promis une épouse digne de lui. Etait-ce bien cela qu’elle avait en tête si elle se trouvait en compagnie de la jeune Tyrell ? Ou bien souhaitait-elle au contraire mettre un terme à leur tendre amitié avant qu’ils n’aillent trop loin ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir et visiblement, la jeune Ferren avait suffisamment repris son souffle pour marcher à nouveau.


- Je vous remercie de m’avoir prévenu, Dame Ferren. C’est avec plaisir que je vous accompagnerai jusqu’à ma mère et Lady Tyrell mais de grâce, ne courrons pas, voulez-vous ? Ma mère ne me le pardonnerait sans doute pas si vous veniez à faire un malaise par ma faute. La taquina-t-il gentiment avant de lui proposer son bras.

Ils marchèrent ainsi dans les couloirs du Donjon Rouge, Durran prenant garde à ce que la jeune femme maladroite ne trébuche pas. Ils ne tardèrent effectivement pas à arriver auprès de la reine et de la dame de Hautjardin qui s’était frayée un chemin dans son cœur. Le prince les salua avec déférence avant de prendre la parole avec un sourire.

- Bonjour mère, lady Margaery. Vous avez souhaité ma venue, et me voilà. Puis-je vous demander ce qui me vaut l’honneur d’être convié en la présence de deux des plus belles et nobles dames des Sept Couronnes ? Leur demanda-t-il avec un brin d’amusement.

Willos lui avait appris que son « charme », qu’il considérait inexistant quand il était jeune adolescent, pouvait avoir ses avantages, notamment en galante compagnie. L’héritier du Bief lui avait expliqué que la raison pour laquelle le Roi avait été si populaire reposait notamment sur sa capacité à se faire apprécier et aimer de ses pairs, contrairement à son frère Stannis, commandant et stratège plus que capable mais incapable de se faire apprécier des siens. Durran entendait cultiver cette attitude, ce qui lui était d’autant moins difficile en la compagnie de deux femmes qu’il estimait autant que sa mère et que Lady Margaery.





Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 87
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 17.04.16 16:49

Ce qu'avait dit Margaery semblait avoir été approuvé par la reine, ce qui donna une certaine assurance à la jeune Lady. Cette assurance, marquée par un radieux sourire et des gestes gracieux, la Lady la perdit bien vite lorsque la reine se tourna vers sa suivante Meera pour lui demander d'aller chercher son fils. Ce fut alors le stress qui saisit la jeune femme. Elle sentit son estomac se serrer et sa poitrine se contracter. Elle perdit son sourire.

La servante s'était exécutée rapidement, elle partit en direction du château, laissant la reine et la jeune Lady, seules, face à face.

Margaery était nerveuse car elle ne savait pas comment elle allait devoir se comporter en compagnie de Durran et de sa mère en même temps. A présent, elle ne savait plus quoi dire. Un moment de silence se serrait installé si Cersei Lannister n'avait pas repris la parole juste après que Meera eut quitté les lieux. Désormais la discussion semblait bien plus directe, ce qui n'avait pas pour effet de rassurer Margaery. La reine confia qu'elle était au courant du projet de Robert Baratheon de faire oublier le projet de mariage entre Durran et Margaery. Elle reconnut également que Durran avait été sauvé par la famille Tyrell. Cersei ajouta que les Martell n'avaient fait que venir à Port-Réal en apportant avec eux Durran. Puis elle finit par demander :


Une étrange coïncidence vous ne pensez pas ?


Margaery n'eut pas le temps pour répondre quoi que ce soit que la reine enchaîna d'un malin sourire :

Je ne crois pas aux coïncidences.

Cersei décroisa et recroisa aussitôt ses jambes et recommença à parler. Margaery, toujours stressée mais pour autant curieuse d'entendre ce que Cersei allait finir par dire, plissa les yeux et croisa ses jambes également, regardant fixement la reine dans les yeux.

Savez-vous que les Martell sont repartis, emmenant leur... Princesse avec eux ?

Les yeux de Margaery s'écarquillèrent d'étonnement et la Lady se redressa subitement. Lady Tyrell n'était pas au courant de cette nouvelle et bien qu'elle n'en connaissait les raisons, elle avait pris cela pour une bonne nouvelle, comme un espoir pour son union au prince. A peine eut-elle ouvert la bouche pour répondre à la reine que celle-ci finit par lui demander :

Partagez-vous mes ambitions Lady Margaery ?

Margaery sentit une bouffée de chaleur remonter en elle. Il semblait à présent que la reine avait parfaitement saisit les enjeux autour de Durran Baratheon et, plus encore, qu'elle souhaitait tout bonnement organiser l'union de son fils.

Pour Lady Tyrell, la réponse qu'elle devait apporter allait conditionner les plus grands enjeux de sa vie, voilà pourquoi elle était angoissée. Cette crainte, Cersei devait sans doute la percevoir. Mais, après tout, ce n'était pas un état qui décrédibilisait Margaery pour autant. Elle était une jeune femme, et le fait qu'elle appréhendait avec émotion la question posée par la Lannister montrait que des sentiments étaient en jeu et que Margaery n'était pas là pour essayer d'amadouer avec des paroles impensées.


Je... balbutia-t-elle, n'arrivant pas à trouver ses mots.

Margaery ne voulait pas montrer d'opposition à l'égard de la reine. Pour autant, elle ne connaissait pas quelles étaient exactement ses ambitions. Alors comment pouvait-elle admettre avec sincérité partager ses ambitions ?


Eh bien... reprit-elle avant de se faire interrompre par l'arrivée saisissante - pourtant attendue - de Durran Baratheon.

L'homme charmant vint se présenter d'un geste de courtoisie à l'adresse des deux femmes assises à la table. La Lady du Bief ne manqua pas de remarquer, baissant son regard en direction du bras de Durran, que celui-ci était tenu par Meera, la dame de compagnie de Cersei. Un bref sentiment de jalousie égoïste traversa l'esprit de Margaery mais fut bien vite mis de côté parce que la Lady savait le prince gentilhomme. De plus, à présent, la situation stressante la tracassait davantage.

Contrairement à Margaery, Durran semblait très décontracté. Il se tenait droit et souriant, ravi qu'il était de voir Cersei et Margaery. D'ailleurs, après les avoir salué toutes deux, il demanda la raison de s'être fait "convié en la présence de deux des plus belles et nobles dames des Sept Couronnes". Le compliment était charmant mais Margaery, après avoir incliné la tête pour le saluer, n'afficha qu'un petit sourire qu'elle effaça aussitôt, se mettant à mordiller légèrement sa lèvre supérieure. Elle leva les yeux vers Durran et le fixa plusieurs secondes d'un regard sérieux voire sévère. Elle voulait lui faire comprendre qu'il était moment d'agir pour faire avancer les choses en leur faveur et non de rigoler. C'était bien la première fois qu'elle était autant stressée par la présence de Durran. Certes, à le voir ici, debout devant elle, elle ressentait le désir de venir à lui, de lui saisir la main et de se blottir dans ses bras. Elle aurait voulu marcher ouvertement à ses côtés sur les pavés du jardin de Port-Réal en ayant la tête haute et vidée de tous tracas. Mais pour cela, il appartenait à Margaery et Durran d'officialiser leur union après avoir persuadé les personnes ayant une influence sur la question du mariage du prince, à commencer par Cersei.

Avant que Cersei ne réponde quelque chose, Margaery, qui s'était décidée à se montrer du côté de la Lannister, prit sa respiration et dit :


J'ai raconté à sa majesté mes souvenirs de votre enfance à Hautjardin. Puis nous avons réalisé avec votre mère, se tournant vers Cersei Lannister, elle lui adressa un sourire qui se voulait un peu plus confiant, que nous partagions toutes les deux les mêmes ambitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 59
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 07.05.16 13:38

Meera Ferren, Margaery Tyrell & Durran Baratheon

La servante hors de leurs champs de vision, les mots purent se déplacer librement de ses pensées à sa bouche. La reine savait pertinemment à quel jeu dangereux elle jouait et qui elle entrainait avec elle dans cette partie mais elle était une habile joueuse du jeu des trones, il restait à présent à savoir si Margaery Tyrell avait hérité des talents de sa chère et tendre grand-mère. Alors elle parla, librement, elle lui fit part de ses doutes, sous-entendant clairement qu’elle ne faisait nullement confiance aux Martell qui semblait juste avoir été présent au bon endroit et au bon moment pour tirer profit d’une situation. Elle le savait, ils auraient pu tuer Durran sans que personne ne les en inquiète un jour et il était très facile pour quelqu’un comme Cersei de deviner ce qu’un homme était capable de faire avec un tel pouvoir entre les mains.

Devant l’hésitation flagrante de la rose, la reine ne put s’empêcher de sourire comme on sourit lorsqu’on observe un petit chiot tenter de chasser un papillon. Une mignonne petite chose mais ses épines n’étaient pas encore acérées et elle avait bien d’autres leçons à apprendre mais nulle doute qu’elle ferait une excellente élèves. Elle n’eut pas vraiment le temps de répondre, Meera, accompagnée du Prince Durran se dirigeait déjà vers eux. Elle ne quitta pourtant pas la Tyrell des yeux jusqu’à ce que son fils soit à leur hauteur. Cersei se leva, contournant la table pour se retrouver au côté de son fils et glisser ses bras autour de lui dans une étreinte maternelle. Relachant celui-ci au bout de quelques secondes, elle posa malgré tout une main sur sa joue. Dans ses yeux subsistaient une forme d’inquiétude qu’elle chassait à l’aide de ses contacts physiques…Comme pour s’assurer qu’il était bien là, bien réel.

Retrouvant rapidement son visage de Reine, ses yeux exprimaient toujours l’amour qu’elle portait à cet enfant retrouvé. Même si aujourd’hui, il ne s’agissait plus du petit garçon qu’elle avait fait naître et cru voir mourir.
Ce fut Margaery qui répondit à la question du prince, elle échangea un regard complice et entendu avec la jeune fille avant de se rassoir et d’inviter Durran à prendre place à ses côtés.

« J’ai été désolé d’apprendre que vos fiançailles avec la princesse Arianne avait été annulé »

Ô bien sûr, personne ici n’était dupe et ce n’était pas le but d’ailleurs, Cersei n’était nullement désolé. Elle n’avait jamais caché ses pensées à Durran concernant ces fiançailles. Elle jeta un regard à Meera, lui faisant comprendre que le prince n’avait pas encore de coupe entre ses mains et qu’avec cette chaleur, il était fort probable que celui-ci ait envie d’étancher sa soif. Reportant son attention sur le Prince et Margaery.

« Et j’ai dans l’espoir que sa majesté votre père ait encore un peu de dignité et d’honneur pour tenir la promesse que feu notre ancienne main a faite à la famille Tyrell. »

Elle posa une main délicatement contre celle de Margaery.

« Même si je jalouse profondément les années qu’ils ont pu passer avec vous mon fils. »

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 426
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 07.05.16 17:03

Durran ne manqua pas de remarquer ce qui ressemblait à un bref éclair de jalousie dans les yeux de Margaery quand elle remarqua qu’il tenait le bras de Dame Ferren. Il en fut quelque peu amusé, bien qu’il songea que la jeune femme n’avait aucune raison de s’inquiéter. C’est pourquoi il soutint sans difficulté son regard des plus sérieux, comme si elle cherchait à l’encourager à faire quelque chose.

Il ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle évoqua les souvenirs de son enfance à Hautjardin mais il fut intrigué lorsqu’elle lui confia que les deux femmes partageaient des ambitions communes.

Le prince s’était attendu à ce que sa mère le prenne par surprise et honnêtement, eusse-t-il été question d’une autre personne, il n’aurait sans doute pas été préparé. Fort heureusement, les quelques semaines passées à la capitale et surtout la pratique en matière de discrétion et dissimulation de son temps passé à Lancehélion lui avaient appris à mieux maîtriser ses réactions. Il échangea un regard pointu avec sa mère mais guère plus que cela.

Ses fiançailles avec Arianne avaient donc été dissoutes, Durran n’était pas sûr de vouloir savoir comment sa mère était parvenue à accomplir un tel prodige mais il n’en était pas moins reconnaissant pour autant. Le jeune Baratheon ne manqua d’ailleurs pas de hocher la tête avec respect à son attention.

Les rouages se mirent également à tourner dans son esprit lorsque la reine évoqua la promesse faite par le défunt Lord Arryn aux Tyrell. Il s’agissait sans doute de la parfaite opportunité pour remettre cela sur la table effectivement.


- Bien regrettable, en effet. Concéda Durran d’un ton qui laissait entendre le contraire, un regard entendu adressé à Margaery.

Le prince libéra Meera en le priant de bien vouloir l'excuser, un léger sourire aux lèvres, et proposa l’un de ses bras à la dame du Bief et l’autre à sa mère.

- Marchez donc avec moi, mes dames, que je fasse l’envie de tous les hommes du Donjon Rouge pendant que nous discutons.

Ils firent quelques pas avant que le premier né de la lionne ne reprenne la parole d’un ton plus sérieux.

- Je suis également d’avis qu’il serait tout à fait opportun, maintenant que me voilà libéré de mes obligations auprès des Martell, de tenir les engagements passés auprès de la Maison Tyrell. Après tout, il ne me plairait guère de décevoir les attentes d’une maison qui m’a tant donné et qui, je gage, a encore beaucoup à offrir aux Sept Couronnes. Déclara-t-il en adressant un regard à Margaery qui traduisait son affection pour elle.

Le prince n’ignorait pas que le jeu des trônes était également à prendre en considération. Consolider l’alliance avec les Tyrell ne ferait qu’affirmer leur position sur le trône, en plus de l’appui des Stark et des Arryn. Durran songea d’ailleurs qu’il devrait reprendre contact avec la suzeraine du Val, avec laquelle il souhaitait entretenir de bons rapports.

- Ne soyez pas triste, mère. Nous avons encore de longues années devant nous pour apprendre à nous connaître et j’espère qu’il en sera de même pour nos… pardon, mes enfants. Se reprit-il suite à cette maladresse volontaire, un léger sourire dirigé à l’attention de la dame du Bief.





Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 08.05.16 10:47

     La servante ne put réprimer un gloussement nerveux lorsque le prince vint prendre son bras. Son corps devint raide comme une planche, et son visage changea de couleur. Elle ne parvenait pas à réaliser l'étrange situation dans laquelle elle se trouvait: Meera partageait son bras avec Durran Baratheon, prince et héritier du throne. Il lui fallut une poignée de secondes pour se rendre compte que l'homme était en train de lui parler.

     - Ha! balbutia la maladroite en secouant la tête. N-Non, il ne me viendrait pas à l'esprit de vous faire courir, mon prince...!

     La Ferren sentit ses dents grincer à mesure que l'étrange couple progressait dans le chateau. Les domestiques qui croisèrent leur route ne purent qu'observer la scène d'un air hébété. Pour une simple demoiselle de compagnie, se tenir au bras du prince était plus que présomptueux, mais dans l'immédiat, Meera se sentait au paradis.
     La jeune fille avait les joues étrangement rouges. Ses pensées fusèrent le temps du trajet. A quoi ressemblerait sa vie, si elle pouvait garder éternellement la main qu'elle tenait? Ferrait-elle une bonne épouse pour le beau Durran? Se montrerait-il romantique et attentionné? Et le palais royal... Pour une fois, elle n'aurait plus à y courir dans tous les recoins à la recherche de telle ou telle personne. En fin de compte, elle aurait peut-être du simuler ce fameux malaise... Comme elle serait confortable, la vie de princesse, et quelles magnifiques perspectives elle semblait offrir...

     Ce n'est qu'en apercevant les visages soupçonneux de la reine et de dame Tyrell que la Ferren réalisa qu'ils étaient arrivés, et qu'elle tenait encore le bras du prince, une expression stupide sur le visage. Aussitôt, la brune se retira, fixant le sol d'un air crispé. Adieu amour, palais et royaume...
     Meera ne put dissimuler son regard penaud lorsque Durran alla rejoindre la belle rose qui allait être sa promise. Elle n'était pas de taille à lutter. Depuis qu'elle se trouvait au service de la reine, la servante avait l'impression d'assister aux faits les plus grandioses, mais de ne jamais en faire partie. Il lui fallu faire un effort considérable pour ne pas pousser un soupir de découragement.

     Levant les yeux, la brune croisa ceux de la reine, qui donnaient des coups d’œil répétés aux mains du prince. Prise de panique, la domestique réalisa qu'elle avait de nouveau manqué à son devoir en omettant de servir l'homme de la table. Elle trotta jusqu'à une table éloignée, choisissant une bouteille encore fraîche et scellée, avant de revenir vers le trio avec trois coupes de vin. La haute noblesse s'était déjà remise en marche en direction des allées fleuries, et la jeune femme s'engagea à les suivre, bouteille et plateau toujours en main.
     Si la discussion se faisait de plus en plus intéressante, la Ferren ne pouvait se permettre de marcher à leur hauteur, et faisait donc de son mieux pour tendre l'oreille comme si de rien était. Si elle ne pouvait prendre part aux intrigues de la cour, elle pouvait toujours les vivre par procuration.

     La vie de demoiselle de compagnie était fatiguante, mais loin d'être ennuyeuse...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Lady du Bief

« Lady du Bief »

Copyright : Jon Snow (avatar) Alyssa Destaings (signature)
Corbeaux : 87
à Westeros depuis : 07/02/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 16.05.16 18:00

Ce qu'avait dit Margaery avait eu l'effet escompté puisque la reine s'était tournée vers elle, un sourire complice aux lèvres, un sourire auquel la jeune Lady ne manqua pas de répondre. Cersei se rassit et invita son fils à faire de même. La reine confirma ce qu'elle avait annoncé auparavant à Margaery, en disant à Durran qu'elle était désolée pour la rupture de fiançailles avec Arianne Martell. Bien qu'elle avait paru sérieuse, tout le monde présent avait bien compris que la Lannister était satisfaite de cette nouvelle, Margaery l'était encore plus. Margaery monta discrètement ses yeux vers Durran, encore une fois c'était là l'occasion de faire avancer les choses en leur faveur. La jeune Lady ne connaissait toujours pas les circonstances de cette rupture mais ce n'était pas à la reine qu'elle comptait demander cette information, mais plutôt à son fils, plus tard. Le prince répondit que cette nouvelle était "regrettable", lançant un regard à Margaery, lui faisant comprendre son ironie. En fait, Durran semblait très à l'aise à discuter avec sa mère, et la jeune Lady du Bief l'était certainement moins, mais elle comptait bien faire pression sur le jeune prince pour lui faire dire les choses qui allaient convaincre Cersei Lannister.

Durran se leva et proposa à Cersei et à Margaery de l'accompagner pour une promenade dans le parc. La jeune noble posa sa main sur le bras du prince, la reine saisit l'autre, tandis que Meera les suivait derrière. En fait, c'est la reine qui amorça la véritable discussion sur le mariage entre Durran et Margaery. En effet, Cersei commença par dire qu'il était nécessaire que Robert fasse droit au vieil accord convenu notamment entre Lord Arryn et Lady Tyrell. L'enthousiasme était grand pour la jeune Lady mais prit le soin de ne rien montrer. Elle serra d’avantage le bras de Durran et se rapprocha un peu de lui. Elle se tourna légèrement vers Durran et lui fit un petit signe de tête pour qu'il réponde à sa mère. Lui, confia qu'il était d'accord et qu'il était prêt à honorer ce qui avait été convenu, ajoutant qu'il ne souhaitait pas contrarier la famille Tyrell, qui pouvait encore beaucoup apporter au Royaume. En fait, ce qu'il avait dit ne plaisait pas vraiment à Margaery car il avait plutôt avancé des arguments en rapport à la nécessité de remplir les obligations découlant de l'accord passé avec les Tyrell et de tirer des avantages de cette famille. Mais Durran connaissait mieux la Lannister que Margaery, et Cersei était obnubilée par son fils, alors sans doute connaissait-il les mots qui allaient convaincre le plus la reine.

Soudain, Margaery ressortit de ses pensées car elle sentit une main se poser sur la sienne. C'était Cersei qui l'avait saisit, d'une manière assez maternelle, en avouant toutefois sa jalousie pour la famille Tyrell d'avoir pu voir grandir Durran. La Lady voulut répondre mais le prince réagit plus rapidement et vint rassurer de suite la reine, en disant qu'ils allaient pouvoir prendre le temps de se connaître. Puis il ajouta qu'il allait en être de même pour "leurs enfants", qu'il se hâta vite de corriger par "ses enfants", adressant un léger sourire à Margaery.

Celle-ci lui sourit en retour tout, acquiesçant d'un signe de tête. Mais son sourire n'était pas des plus sincères. En fait, cette discussion, bien trop axée sur Durran, Cersei et leurs propres intérêts, n'était pas au goût de Margaery. La jeune Lady savait de toute évidence qu'il fallait passer par ce genre de discussions. Pourtant, au fond d'elle même, elle savait très bien qu'elle n'allait pas se laisser effacer devant la reine continuellement. Elle savait aussi que les enfants de Durran, seraient tout aussi siens, et qu'il allait être peu probable qu'elle les laisse fréquenter de trop près Cersei Lannister qui avait déjà montré son incapacité à éduquer ses propres enfants... Mais aujourd'hui, il fallait montrer à quel point l'union à Margaery allait permettre à Durran de devenir grand et fort, et à la Lannister de vivre avec son fils et ses petits-enfants sans que personne ne puisse s'interférer dans leur relation. Quant à ce qu'il en serait réellement, Margaery allait savoir tirer son épingle du jeu plus tard...

Margaery remonta la tête, un grand sourire aux lèvres qu'elle adressa à Cersei, puis elle lâcha le bras de Durran pour venir attraper avec grâce celui de la reine. Elle lui confia d'un ton plus confident mais pourtant bien audible de tous :


Ce que j'ai dit précédemment me tient à cœur, ma reine ; Durran et vous vous êtes retrouvés et, personnellement, je souhaite que tous les deux vous puissiez rattraper les années perdues. Ainsi je le souhaite pour la descendance de Durran.

Elle jeta un regard suivit d'un bref sourire à l'adresse du prince puis se retourna de nouveau vers Cersei et reprit, l'air jovial :

Votre jalousie à mon égard serait une chose que je ne saurais supporter. Et pour cela, je souhaiterais passer du temps avec vous pour vous raconter quelques anecdotes de moments passés avec Durran qui peuvent en effet rendre jalouse.

Enfin, elle finit par ajouter en plaisantant :

... mais aussi d'autres que l'on préfère seulement entendre, et qu'il ne souhaiterait peut-être pas que l'on dévoile.

Elle se pencha vers Durran et lui adressa un sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Hear me Roar »

Copyright : tearsflight
Corbeaux : 59
à Westeros depuis : 09/12/2015
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 18.06.16 23:06

Meera Ferren, Margaery Tyrell & Durran Baratheon

Spoiler:
 

Cersei avait rapidement remarquer la curiosité de sa dame de compagnie mais elle ne s’en offusquait guère, au contraire d’ailleurs…N’était-ce pas elle qui avait cultiver cette curiosité au final ? Alors elle ne lui jeta aucun regard accusateur, elle la laissa faire et continua simplement cette conversation qui, sous ses airs naturels, cachait bien des décisions importante. Elle écouta les dires de Durran, avec un sourire aimant mais discret. Et lorsque son fils semblait consciemment bafouiller dans sa phrase, le regard de la reine se porta sur la concernée. Elle jugea sa réaction, tentant de déchiffrer ses pensées mais se garda bien de laisser paraître ses propres sentiments, reportant bien vite son attention sur le son fils.

Elle écoutait la voix douce de Margaery et capta son invitation à converser de manière plus régulière. Du moins, c’était ainsi que la reine percevait les paroles de la jeune femme.

« Je serai enchantée d’entendre vos histoires…Promettez-moi de partager un autre déjeuné dans les jours à venir, je serai ravi d’apprendre quel genre d’enfant est l’homme que j’ai à mon bras »

Ses yeux se posèrent sur son fils et doucement, Cersei ralentissait un peu plus la marche, jusqu’à obliger les deux jeunes gens à s’arrêter. Elle les observa tous deux quelques secondes avant de reprendre la parole.

« J’aimerais pouvoir vous dire que la décision de cette alliance ne tienne qu’à moi mais cela n’est nullement le cas…Durran, mon fils » elle esquissa un sourire en sa faveur « J’appuierai cette décision mais il te faudra convaincre notre roi, ton père » Elle marqua une pause, chassant simplement les sentiments mauvais qui naissait en elle dès qu’elle pensait à cet homme qu’était son époux, elle reprit, d’une voix rassurante « il est incapable de te refuser quoi que ce soit… »

Portant son regard sur la rose, elle inclina légèrement la tête, annonçant son départ imminent.

« Lady Margaery, ce fut un plaisir et bien que j’aurai souhaité pouvoir profiter de la présence de mon fils, j’ai hélas d’autres devoirs qui m’appellent… » Elle porta son attention sur son fils « et je suis certaine que tu n’as pas besoin que je te chaperonne… » Même si l’envie était profondément ancré en elle, elle se força à se faire violence pour ne pas rester. Elle serra la main de son fils entre les siennes durant quelques secondes, espérant pouvoir le revoir en tête à tête d’ici peu.
Finissant par laisser le couple seul, elle se tourna vers Meera, lui jetant un bref regard qui faisait largement comprendre qu’elle ne devait pas lui parler, pas maintenant, pas tant qu’elles ne seraient pas seules.


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 24.06.16 13:32

D'un point de vue extérieur, la situation paraissait tout à fait ordinaire. La haute noblesse discutait de termes et conditions, et la suivante se contentait de porter le plateau. Dans les faits cependant, tout le monde redoutait tout le monde, et il était impossible de dire qui jouait réellement franc-jeu. La reine souhaitait appuyer la volonté de mariage, mais ne pouvait aller à l'encontre de la décision du roi. Lady Margaery faisait en sorte de paraître idéale en tant qu'épouse et en tant que représentante des Tyrell. Quand au prince Duran, il devait déjà songer à la longue discussion qu'il allait avoir avec son père sur le sujet.

Meera, enfin, ne pipait mot. Un silence aussi honnête qu'il pouvait l'être, puisqu'une grande partie de ces enjeux la dépassaient. Si sa famille n'avait été derrière elle, jamais elle n'aurait volontairement prit part au jeu des thrones. Chaque engrenage avait trop d'incidence sur les autres, chaque décision pesait bien trop de poids. En fin de compte, la Ferren était plutôt du genre à se faire porter -secouer même- par les courants éphémères de la politique. Une attitude risquée, car si les plus passifs ne se faisaient pas d'ennemis, ils devenaient tout de même des proies.

Par chance, la demoiselle de compagnie s'était échouée sur un îlot providenciel de sécurité. Couvée par Cersei, elle se sentait à la fois protégée et éternellement redevable. Sa position était modeste, mais c'était bien plus que la jeune fille ne pouvait espérer. Ainsi, les deux femmes avaient tissé une relation sincère, qui n'était pas sans rappeler celle entre un maître et son chien. Lorsque la reine Cersei sifflait, Meera se pliait en quatre pour la satisfaire. En échange, elle et sa famille étaient relativement épargnées par les intrigues du royaume.

C'est précisément cette relation ambiguë qui permettait à la servante de comprendre la Lionne, même sans que la moindre parole ne soit prononcée. Un regard, un pincement de lèvres, un infime haussement de sourcil suffisait pour faire passer un message complexe. Ainsi, lorsque la conversation entre la mère, le fils et la future belle-fille fut terminée, Meera comprit qu'il était temps de partir. S'inclinant respectueusement, elle s'écarta du chemin, laissant place à sa dame, avant de lui emboîter le pas.
La Ferren prolongea son silence, le plateau toujours sur le bras. Il n'était pas bon de s'adonner à la discussion lorsque l'on en quittait une autre. De plus, c'était faire beaucoup d'honneur à une demoiselle de compagnie que de lui adresser la parole en public.

Non. La discussion allait venir, mais pas ici, pas maintenant. Meera craignait toujours un peu ces séances de compte-rendu, durant laquelle son avis était souvent demandé. Elle savait ne pas être d'une intelligence aussi vive que les dames de la cour, si bien que sa seule réelle utilité était d'avoir un point de vue extérieur. En échangeant avec elle, la reine parvenait parfois à ses propres conclusions. La brune n'avait donc qu'à rester en place, et à éviter de dires des bêtises...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 426
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei] 16.10.16 19:17

Durran crut remarquer quelque chose d’étrange dans le sourire que Margaery lui retourna lorsqu’il fit un lapsus quelque peu révélateur concernant leur future progéniture. Arborait-elle des doutes à ce sujet ? Ou était-ce seulement lui qui avait mal interprété son sourire ? Le prince songea qu’il devrait subtilement aborder le sujet lorsqu’ils seraient seuls, pour vérifier si son sentiment était avéré ou non.

Visiblement, Margaery avait l’air d’être à l’aise avec sa mère, même si le prince ne manquait jamais de se rappeler qu’il s’agissait de la petite fille d’Olenna Tyrell. Le jeune Baratheon espérait que si elle arrivait à charmer sa mère – ce qui ne serait pas une mince affaire en soi – elle se gardât bien de jouer un double-jeu, ce qui pourrait lui causer de graves soucis par la suite.

Le prince se garda bien de rougir aux dernières paroles prononcées par la dame du Bief mais il lui retourna son sourire en acquiesçant simplement de la tête.


- Je voudrais en effet conserver au moins en partie ma réputation intacte. Je ne suis pas sûr que ma mère serait fière de savoir quel garçon têtu et indiscipline était parfois son fils quand il était plus jeune. Reconnût-il dans un mélange d’amusement et d’humilité.

Durran était le fruit d’un mélange entre les Baratheon et les Lannister, deux familles réputées pour avoir des caractères bien trempés ou tout du moins chez lesquelles ces traits s’exprimaient régulièrement, comme chez son père ou le défunt Lord Tywin Lannister. On pouvait reprocher des choses au défunt suzerain de l’Ouest mais certainement pas sa détermination, ni sa persévérance.

En tous les cas, sa mère semblait plutôt réceptive aux propositions de Margaery. Elle lui rappela cependant que la décision de son mariage ne reposait pas entre ses mains mais entre celles du roi, son père. Le prince n’était pas aussi sûr qu’elle quant au fait que son père ne puisse rien lui refuser mais il était raisonnablement sûr de ses chances de le persuader du bien-fondé de cette alliance, à laquelle Jon Arryn lui-même avait consenti à l’époque.

Durran sourit aux paroles de sa mère quant au fait d’être chaperonné.


- Je ne devrais effectivement pas en avoir besoin, et je vous suis gré de votre confiance, mère. En ce qui concerne cette alliance, j’en ai tout à fait conscience mais votre approbation compte pour moi.

Il serra également sa main en retour pendant quelques instants avant de la regarder s’éloigner avec sa dame de compagnie. Le prince se tourna ensuite vers la jeune Tyrell et lui tendit à nouveau son bras pour l’inviter à l’accompagner. Il restait encore du temps à passer ensemble par cette belle journée, alors pourquoi ne pas en profiter ? Ce serait peut-être l’occasion de confirmer ou d’infirmer l’impression qu’il avait eue précédemment…





Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: [Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

[Port-Real] Vérités ou manipulations ? [Margaery - Meera - Cersei]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)
» [Port-Real] Raisonner la Vipère (pv Oberyn Martell)
» [Port-Real] Repas de famille (pv Sansa)
» [Port-Real] Les chats ne mangent pas les colombes (pv Myrielle)
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Zone Hors RPG :: Archives du forum :: RP terminés-