AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Invité
« Invité »

MessageSujet: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 21.02.16 16:51


VISERYS TARGARYEN


feat. Harry Lloyd
« Il est toujours désavantageux de combattre celui qui n'a rien à perdre. »






©️ De l’avatar

Personnage

Appartenance : Terre de la couronne
Age : 23 Ans
Métier/Titre : Héritier du trône de fer
Situation familiale :Célibataire
Famille : Daenerys Targaryen
Allégeance : Moi-même
Rang spécial : Prince héritier et Roi mendiant

Histoire

Valyria. Une contrée de feu et de pouvoir. A une époque fort révolue, vivait la noble famille des Targaryens. Puis survint le Fléau. Fuyant pour survivre, les premiers targaryens embarquèrent avec leurs dragons pour Peyredragon. Aegon le conquérant envahit les Sept Couronnes et y implanta son clan, favorisant la paix et la prospérité. Le feu animait leur existence, présent dans leur histoire et leur lignage. Mais l'histoire ne s'arrêtait pas là. Le feu amène la chaleur. Un bain brûlant, une canicule insupportable les rassuraient et les rendaient heureux. Ils avaient besoin de cela, vivaient comme cela et mouraient de la même façon, incinérés sur un bûcher fumant. Leur race était pure et pour la conserver, se liaient entre eux, se fondant les uns dans les autres, pratiquant la consanguinité et l'inceste comme une preuve nécessaire d'amour.

Un lien très fort unissait la jeune génération des familles Targaryenne et Martell qui régnait sur la principauté de Dorne. Fils aîné, Rhaegar avait épousé Elia Martell au grand septuaire de Baelor au grand dam de Lord Tywin Lannister. Elle lui avait donné deux beaux enfants, liant les deux familles par des liens solides et de fidélité. De confiance. Hélas, les histoires d'amour dans des contrées terribles prennent vite des allures de tragédie.

Bien que le jeune Robert Baratheon eût été fiancé à la soeur d'Eddard Stark, Lyanna, le prince héritier des Sept Couronnes, Rhaegar Targaryen en fit sa dame de beauté lors du tournoi d'Harrenhall, puis l'enleva. La colère des Baratheon et des Stark éclata si violemment qu'une guerre ouverte les opposait désormais à la dynastie des Targaryen. La mort tragique du père et du frère d'Eddard Stark venus à Port Réal réclamer des comptes au souverain causa une telle haine dans son coeur qu'elle fit écho à celle de son meilleur ami, Robert Baratheon, pleurant la mort de Lyanna. Les deux jeunes gens réclamèrent la destruction totale du clan Targaryen.

Il prit à Robert Baratheon des velléités de révolte. Ce fut donc la guerre, une révolte tout du moins. Durant le fameux sac de Port-Réal, Elia Martell Targaryen est violée et tuée, ses enfants massacrés sur ordre de Lord Tywin. Quel monde cruel ! Les Lannister, des traîtres à la cause targaryenne !! La dynastie régnante targaryenne fut alors privée de son trône et Rhaegar tué en combat singulier par Robert Baratheon lors de la bataille du Trident. Aerys Targaryen II, Roi fou des Sept Couronnes jusqu'à présent, expédia sa femme Rhaella et son fils survivant Viserys se réfugier à Peyredragon.

Après la bataille du Trident causant la mort de Rhaegys Targaryen, le sac de Port-Real mit un terme définitif et sanglant au pouvoir abusif d'Aerys II Targaryen. Jamais Viserys ne devait oublier ces jours terribles, cette amertume teintée de désespoir, lui arrachant son frère, sa terre et le privant d'un trône que la mort de Rhaegar lui laissait espérer. La haine qu'il ressentit pour la trahison des Lannister qui restèrent neutres au début de la rébellion de Robert Baratheon envahit son coeur et noya le peu d'humanité qui subsistait en lui comme une lame de fond entraînant tout sur son passage. Les armées de Tywin Lannister jointes à celles d'Eddard Stark furent victorieuses après des combats violents.Tywin Lannister avait pourtant devancé Robert Baratheon se présentant aux portes de la ville afin de réitérer son allégeance au Roi targaryen. Contre l'avis de Lord Varys, le roi fou ouvrit les portes laissant la place au pillage et aux massacres. Le fils de Tywin Lannister, prénommé Jaime, membre de la !! Obligés de fuir, les jeunes Targaryens souffrent de voir leurs alliés d'avant se faire très discrets. Viserys connaît alors les affres de la peur et les morsures de la faim. Celui que l'on nomme déjà le Roi Gueux ne sera plus jamais le même, personnage sans joie et désenchanté. Il ne subsitait plus rien de la famille de Viserys à part sa mère qui devait mourir huit mois plus tard, donnant naissance à sa soeur Daenerys.

Depuis la conquête du Trône de fer par Aegon I Targaryen, les seigneurs du Val avaient fait serment d'allégeance à la famille régnante des Targaryens face à la menace des dragons. Longtemps, la famille régnante des Arryn ont gouverné le Val pour le compte de Port-Réal. Mais lors de la révolte de Robert Baratheon, les Arryn se rebellent contre les Targaryens. Ils estiment que le Roi fou a dépassé les bornes en réclamant à Jon Arrow les têtes d'Eddard Stark et de Lord Robert Baratheon. Le Val est le témoin de combats acharnés puisque Jon Arryn bénéficie du soutien des seigneurs du Val. Quant au Conflans, il avait été placé sous la suzeraineté de la famille Tully. Lord Hoster Tully, maître en sa maison, se rallie aux rebelles de Robert Baratheon et s'oppose aux Targaryens. Bien que le Conflans soit déchiré entre les loyalistes, fidèles aux Targaryens et les rebelles, la Terre des Tully est le lieu de la fameuse bataille du Trident où le prince héritier, Rhaegar Targaryen perd la vie, tué par Robert Baratheon.

Menacé par la flotte de Stannis, le frère de Robert Baratheon, la famille Targaryen dut à nouveau s'enfuir et se réfugier à Bravoos. Une seule solution subsistait pour les survivants : fuir dans le ressentiment et la peur, encore et toujours dans les contrées libres qui voulaient bien les accueillir, poursuivis continuellement par les espions de l'usurpateur Robert Baratheon comme Littlefinger ou encore l'eunuque Varys. Viserys était bouleversé par tant de choses, secoué par tant d'émotions que sa santé mentale vacilla et chavira pour toujours, laissant ses gênes l'envahir et le saouler de cette folie que son père lui avait légué. Son frère Rhaegar lui manquait, il haïssait les Stark et pire que tout, ces maudits Baratheon qui lui avaient volé ce qui était désormais tout à lui, son trône de fer. Son frère aîné avait été tué par un Baratheon, son père par un Lannister et Eddard Starl le haïssait pour ce que son frère avait osé faire en termes d'outrages à sa jeune soeur Lyanna. Le nouveau prince héritier se sentait si seul, exilé et perdu dans ses contradictions. Les terres libres lui promettaient soutien et protection mais il ne voyait jamais rien venir.

Sa mère était morte en couches, à Peyredragon peu avant que Stannis Baratheon ne les force à fuir, le laissant seul aux prises avec sa jeune soeur Daenerys. Il ne savait que penser, déchiré entre l'affection qu'il éprouvait pour elle et le terrible ressentiment qu'il cachait au fond de son âme pervertie. Parfois, cette rage contenue éclatait et alors, il lui jetait en pleine face que Daenerys était cause de la mort de sa mère, Rhaella Targaryen, qu'elle était née bien trop tard et qu'elle aurait pu dans ces conditions épouser son frère Rhaegar afin de soigner une mélancolie récurrente confinant à la dégradation mentale. Daenerys aurait pu rendre heureux Raeghar si seulement elle avait été moins bête de naître à une époque où elle ne créait que des problèmes à sa dynastie. Viserys la menaçait de laisser sortir le dernier dragon qui sommeillait en lui et la frappait occasionnellement, dans ses crises de délire. Puis, il lui souriait et se montrait liant et caressant. Un peu trop sans doute. Mais le jeune homme n'en prenait guère conscience.

Son obsession à recouvrer le trône, son trône, masquait tout aveuglement et toute folie. Lui, le descendant de la famille devait quémander, solliciter le secours des notables des cités libres mais les portes devinrent vite closes à mesure que le règne de Robert Baratheon s'affirmait et s'installait. Accueilli par Illyrio Mopatis dans la cité libre de Pentos, le riche marchand et magistrat lui fit entrevoir les énormes possibilités pour lui de donner sa soeur Daenerys à Khal Drogo, chef de la tribu guerrière nomade des Dothrakis vivant sur le continent oriental et de réclamer en échange une armée propre à lui faire recouvrer son trône. Loin de laisser aller sa soeur se présenter avec sa nouvelle tribu au Dosh Kaleen afin d'obtenir l'assentiment des devineresses, Viserys décida contre l'avis de Mopatis de les accompagner. Son comportement grossier et irrespectueux de leurs traditions le mirent vite à l'écart du groupe, suscitant mépris et provoquant leurs humiliations. Daenerys ne le soutenait pas et Viserys devenait furieux, scandalisé que le prince héritier qu'il était ne soit pas davantage respecté par sa soeur alors qu'elle lui devait soumission et allégeance.

La furie l'emportant sur la tendresse, rare mais pourtant présente, entraîna vite le jeune prince dans un univers fait de détresse affective et d'irresponsabilité politique. Viserys, dans sa folie, crut pouvoir contrôler Khal Drogo qu'il méprisait et considérait comme un sauvage. Le prince pensait détenir le même contrôle qu'autrefois sur Daenerys mais n'avait pas compris qu'en offrant la jeune fille au chef des dothrakis, le puissant Khal Drogo, il en avait fait une Kaleesi, une reine quand il peinait tant à recouvrer son propre trône, quand il méritait son surnom de Roi mendiant. Vingt-trois ans après sa naissance en 275, Viserys Targaryen n'avait guère évolué dans son statut politique. Il en ressentait de la frustration et de la colère qu'il reportait souvent sur sa soeur quand l'envie s'en faisait trop forte. Dans sa naïveté, il jugeait sa future armée digne de l'emporter sur celle de l'usurpateur dès lors qu'elle atteindrait dix mille hommes. Pour cela, il avait besoin des Dokhratis. Pour cela, il comptait encore avec tant d'illusions sur la fidélité de la famille Tyrell, Darry, autrefois fidèles à son père. Viserys se rassurait chaque jour en chevauchant aux côtés d'un homme qui avait offert son épée de chevalier afin de le servir. Ser Jorah Mormont avait fui sur le continent oriental afin d'échapper à une condamnation à mort pour trafic d'esclaves. Son expérience et sa détermination jointes à l'espoir d'une armée surpuissante convainquirent Viserys de la réussite imminente de ses projets. Il n'en douta plus. Sa soeur y pourvoirait. La mettre dans le lit de Khal Drogo avait été l'idée la plus folle qu'il ait jamais eue. La meilleure de toutes.

Ce que le prince ignorait, c'est que sa soeur Daenerys projetait de s'enfuir d'Essos en compagnie de sa tueuse Illyria et de Durran , prince de Westeros et héritier de Robert Baratheon que tous croyaient mort, si ce n'est Daenerys mise dans la confidence. Durran était un chevalier pétri d'honneur, Viserys n'en avait aucun. Il ne le rencontra que deux fois mais entrevit avec horreur que sa soeur pourrait l'aimer et ne le toléra pas. A moins qu'il ne supportât pas de se retrouver au sol, frappé à chaque rencontre par ce Durran. Humilié et fou de rage d'être battu ainsi devant sa soeur, Viserys se mit à haïr cet étranger et à jurer sa perte. Le sentiment de haine et de mépris était absolument partagé. Durran voulait sans doute protéger la princesse des violences perpétrées par Viserys et le prince ne pouvait admettre que quelqu'un voulut retenir son bras ou sa colère, le privant de ce droit qu'il jugeait inaliénable. Comme si cela ne suffisait pas, Ser Jorah Mormont décida de trahir Viserys et de l'abandonner à son triste sort de mendiant et de gueux pour escorter et protéger la Kaleesi.Car Viserys n'avait ni argent, ni trône. Juste un titre pompeux qui ne lui procurait pas même les secours d'une armée.

Si le prince Targaryen avait su les projets de Durran Baratheon concernant sa soeur, il en pût mourir d'étranglement. Le jeune chevalier projetait de la mettre sur le trône de fer, seule alternative possible au règne de l'usurpateur Robert Baratheon. Le bateau qui avait recueilli à son bord la Kaleesi, sa tueuse Illyria, son preux chevalier Durran Baratheon et ser Jorah Mormont avait prévu d'accoster à Dorne, fief du prince Doran Martell . Durran espérait pour la princesse des Sept Couronnes une retraite sûre à défaut d'une alliance. Son frère aîné Rhaegar Targaryen n'avait-il pas épousé la soeur du prince, Elia Martell avant de mourir assassinée ? Pendant leur traversée, Khal Drogo apprenait la fuite de sa jeune épouse targaryenne et mesura toute son humiliation. Il jura de se venger et réclama la jolie tête argentée pleine de vent de Viserys considérant que le prince l'avait abusé. Il lui fallait fuir Essos mais le Roi mendiant se montra incapable de prendre la moindre décision. Après avoir affronté sa soeur qui, pour la première fois de sa vie osa lui tenir tête et essuyé une nouvelle correction de Durran, le prince rendu fou furieux est embarqué de force dans une simple barque par une jeune fille mystérieuse prénommée Alyss qui lui avait déjà une fois sauvé la vie, lui épargnant les griffes acérées d'un lion blanc. Désormais, Viserys Targaryen n'aura pas assez d'une vie pour traquer sa soeur comme une proie et la punir d'avoir voulu le laisser seul, tout seul.

***

Pentos n'ayant plus rien à lui offrir si ce n'est la colère du Khal Drago - confirmant ce que Viserys Targaryen savait déjà, à savoir que certains se fâchent pour peu de choses – le Roi mendiant décida de partir avec la jeune femme blonde qu'il n'avait approchée que de manière fortuite. Le Khal n'attendrait pas. Il n'attendait jamais et l'imbécile qui tenait lieu de soupirant à sa soeur filait déjà droit devant sur les mers en direction de Lancehélion. Quand il aurait rejoint le navire, Viserys frapperait la tête de Jorah Mormont – ce traître – contre celle de Durran Baratheon afin de vérifier qu'elles étaient creuses toutes deux et les donneraient à manger aux bestioles affamées des fonds de mer. Viserys sourit, laissant apparaître l'étendue de son état mental actuel.

Il rit. Quel prince pouvait se targuer d'avoir un ennemi à rattraper et un autre qui le poursuivrait au petit matin, chacun avec ses propres escouades meurtrières ? Viserys Targaryen ne reniait pas sa race, il était déjà un grand combattant, embrassant les dangers non pas les uns après les autres comme tout un chacun, mais simultanément afin que sa légende prenne corps. Du moins, c'est ce qu'il croyait dur comme fer. Son père serait fier de lui. Malheureusement, le destin n'aimait ni le courage, ni la grandeur de certains élus. Les choses ne s'étaient pas passées exactement comme Viserys l'aurait aimé. Il avait été fait prisonnier et la chose en elle-même n'aurait pas été déshonorante puisque tel est le lot des grands seigneurs et combattants. Mais une femme. Mais …

Viserys mourait de soif et les serviteurs ne se déplaçaient même pas. Les hallucinations qui l'habitaient lui faisaient entrevoir des ombres faites d'hommes et de cheval qui approchaient. C'était bien le moins que pouvaient faire ces imbéciles de valets de se hâter pour le soulever de terre et le porter en son lit. Mais point de lit, une tente. Une femme qui lui avait tiré les cheveux et arraché une mèche. Viserys sourit. Il se crut entre les mains expertes d'une de ces femmes qui savent vous donner du plaisir. Mais de plaisir, il n'y en eut point quand le pauvre jeune homme réalisa qu'il avait été le jouet de ses fantasmes. Il n'était pas le maître, il était devenu l'esclave d'une femme aux traits brouillés, souillés par des traces, des signes informes et mystérieux, lui qui aimait tant la pâleur de son propre visage. Le statut d'esclave pouvait être excitant à condition d'en sortir et de punir ensuite la dame.

Mais la vie n'est pas un jeu. Le roi mendiant était tombé entre les mains de la khaleesi Maeri et elle ne lâcherait pas la proie pour l'ombre. Elle voulait le soleil, elle voulait la tresse du grand khal qui stationnait non loin de là, vers l'ouest. Qu'allait-il devenir ? Si seulement, l'héritier du trône de fer avait connu les intentions de Maeri. Le dernier dragon, enjeu de tractations entre elle et la Compagnie Dorée de Baeron Feunoyr, l'époux de sa chère sœur, Daenerys ! Mais cela, il l'ignorait encore. Une caution afin de neutraliser le grand Khal Drogo si les choses tournaient mal. Sans doute eut-il tremblé tout en rosissant de fierté d'être au centre de tous les complots et décisions. Mais il ne le pouvait. Sa peau resterait blanche comme le brouillard opaque dans lequel Maeri avait tenu à le maintenir.

***

Viserys adorait se faufiler parmi ses serviteurs et les espionner derrière une cloison de marbre. Mais de marbre, il n'y en avait point. Restait que les habitudes avaient la dent dure et Viserys avait dû s'acclimater à la promiscuité du camp. Il avait beau réclamer une tente particulière afin de conserver la dignité de son rang, trépigner et geindre, rien n'y faisait. Il voulait des vêtements propres et différents chaque jour, une nourriture riche et variée, un édredon mais il n'avait rien obtenu. Un édredon ! Les gardes lui avaient ri au nez ! Viserys, décontenancé , était parti s'isoler derrière un arbre pour sangloter tel un enfant qui n'aurait pas eu son jouet. Puis, comme il arrivait parfois dans sa nouvelle vie, il séchait rageusement ses larmes, les ravalant pour mieux les ressortir plus tard, et sortait de sa cachette pour se mêler aux autres.

Des gens, beaucoup de gens étaient venus grossir la population du camp des dothrakis et on les nommait esclaves. On le nommait aussi esclave – et cela, même s'il n'était pas maltraité. Ah ah ! Lui, un Targaryen , lui le futur Roi des sept Couronnes ! Mais puisque le Roi mendiant était son appellation, alors il serait les deux. Futur roi et déjà mendiant. Il irait mendier des informations auprès des autres esclaves. On ne voulait point lui donner des informations sur la situation qui évoluait – Viserys le sentait rien qu'à l'effervescence et la tension qui régnait dans le camp – eh bien, il irait les voler comme il volait les caresses faites à sa sœur. Il pouvait tout prendre puisqu'il était presque roi.

Arguant de sa soif inextinguible et de sa lignée qui l'autorisait selon ses propres mots à ne pas rester sale comme un cochon, Viserys exigeait chaque jour et n'obtenait jamais rien. Sans doute, ce qu'il considérait comme essentiel à son confort personnel et matériel comme des vêtements au toucher doux et de très belle étoffe, un édredon moelleux sur un lit à l'abri du froid, une tente aménagée selon son goût – n'était que billevesées eu égard à la réalité du camp dothraki.

Eh bien qu'attendez-vous, bande d'idiots, menez-moi à la pompe à eau.

- Vas-y toi-même, le dragon !

Quelques rires gras plus tard, le prince s'était forcé à faire des courbettes aux prisonniers au risque de passer pour un crétin ou pire encore, suscitant les regards méprisants. Mais il s'en moquait. Il avait un plan dans sa tête pleine de vent.... ou d'autre chose. Et le jeune homme s'était enhardi. Un jour, il avait provoqué un esclave jeune et vigoureux, se posant devant lui en lui souriant comme s'il avait devant les yeux un repas succulent. Viserys n'hésita pas à montrer sa rangée de dents comme s'il offrait déjà une part de lui-même, sachant qu'il finirait au tapis. Une fois à terre, le roi mendiant lui avait doucement, comme un appel au désir ou au crime, soufflé un vent d'air chaud à l'oreille. Celui de son souffle de dernier dragon qui lâcha la question qui le taraudait :

- Le khal... Tu sais, Drogo, il me cherche. Tu sais s'il approche ?

L'autre lui avait fait une réponse énigmatique, tout en maintenant son pied contre son torse haletant.

Là où plus rien ne bouge, rien ne peut avancer.

« Quel idiot celui-là « ! Il s'était moqué de lui mais à la cinquième rixe, Viserys avait appris que le Khal était mort. Le cri de joie de Viserys passa pour un cri de douleur et chaque jour, il en apprit un peu plus. Bon débarras ! « Le khal est une charogne, le khal est une charogne » chantonna du bout des lèvres Viserys. Puis, on lui signifia que la comédie avait assez duré et il reçut une gifle de Maeri devant tous pour l'obliger à se tenir tranquille. Humilié, Viserys était parti pleurer. Mais le roi mendiant se consola vite et à nouveau, essuya ses larmes avant de refaire surface dans le camp. Il savait tout ce qu'il y avait à savoir. Le gros musclé avait disparu de sa sphère d'angoisse.

A vrai dire, les ennuis ne faisaient que commencer. Si le jeune prince était à moitié fou, il n'était pas stupide. Cette grosse brute sanguinaire de Drogo était mort et il n'avait pas eu à se salir les mains. L'aurait-il fait qu'il n'aurait su comment s'y prendre. Si déjà le prince targaryen tombait au sol sous un coup de poing de Durran Baratheon, je vous laisse imaginer de quelles horribles façons le solide dothraki se serait occupé de son corps si fragile. La bête devait disparaître. Une femme l'avait fait à sa place. Une femme avait défait l'écheveau de ses inquiétudes. Mais il ne l'aimait pas. Elle était méchante, se disait-il, esquissant une moue boudeuse d'enfant. Car le prince n'était qu'un enfant dans son esprit torturé, incertain et capricieux.

Pourtant, tant qu'il s'était tenu coi, soit pendant plusieurs semaines après son enlèvement, Maeri ne l'avait pas traité différemment des autres, ne cherchant pas à l'humilier. Mieux, elle veillait à ce qu'il ne manque ni de nourriture, ni du reste. L'attrait , voire la fascination qu'elle éprouvait pour les dragons aurait pu servir à la quiétude de Viserys si seulement il avait été un peu moins égocentrique et narcissique. C'était trop demandé. Malgré ces défauts qui ramenaient toujours le monde à ses aspirations personnelles, le roi mendiant pensait chaque jour à Daenerys, sa sœur. Où était-elle ? Pensait-elle à lui ? Craignait-elle pour son frère, son unique maître selon lui ? Viserys Targaryen chercherait toujours sa sœur mais prisonnier, il ne pouvait rien faire. Ici, il y avait une autre réalité, un autre chemin détourné pour conquérir le trône qui lui revenait de droit et mettre une main agacée sur l'épaule de sa sœur. Il ignorait que Daenerys avait épousé Baeron Feunoyr, partageant cette opportunité avec la blonde Lynce Hightower. Il ne savait pas grand chose en somme.

Rien ne bougeait. Ni sa situation, ni l'altérité de ses émotions qui le déchirait. Il souffrait de cette solitude glacée. Heureusement, il y avait eu les rixes. Au fond, malgré la douleur et les coups, cela l'avait amusé le temps que cela avait duré et mis du piment dans sa vie d'esclave. Il y avait acquis une réputation de malade mental. Viserys se mit à rire. Mais son corps était trop pur pour que la chose s'éternise. Et puis, les dothrakis n'avaient plus voulu. Nouvelle moue boudeuse.

Il était difficile pour lui de savoir quoi penser de cet avenir incertain. Ce qu'il ignorait, c'était le déroulement de l'histoire. Khal Drago progressait vers l'est à la recherche de Viserys, devenant une source d'inquiétude pour Maeri. Pire. Une menace. Le khal accepterait-il de négocier ou raserait-il le camp de la khaleesi afin de se saisir du roi mendiant ? Le nombre de ses guerriers parlait en sa faveur. Sa colère, aussi. Il lui fallait ruser mais les femmes sont très douées pour ce genre de pratique. Maeri, consciente des forces en présence et de l'inégale mais évidente conclusion avait entamé des pourparlers avec la plus grande entreprise de mercenaires qui existait à Essos : la Compagnie Dorée et son chef, Baeron Feunoyr, surnommé Fraakhen ou encore le dragon noir.

Maeri avait sollicité une entrevue et le dragon noir avait attaqué la khaleesi dès l'entame de la discussion en arguant que Drogo lui en voulait plus à elle qu'à lui et qu'il lui revenait donc de proposer et d'avancer ses pions dans la discussion. Le grand khal était dangereux pour le khaleesar de Maeri mais pas pour la Compagnie Dorée. Sauf à être sur son chemin. Il en résulta une alliance sournoise et terrible. Mêler les troupes de mercenaires de Fraakhen à celles de la khaleesi afin de ne pas sacrifier une armée plus qu'une autre. Ils attaquèrent de face, sur les flancs, à l'arrière, ne laissant ni répit, ni espace. Le Khal Drogo mourut et il y perdit du même coup son honneur. Viserys s'en serait réjoui si on lui avait raconté toute l'affaire. Il n'en connaissait que des bribes volées au cours de ses combats éphémères de petits gladiateurs.

La grande bataille avait eu lieu et Maeri la khaleesi s'était jouée du destin. Khal Drogo était resté à terre. Mort, comme le dragon noir, Baeron Feunoyr, qu'avait épousé Daenerys. Si seulement Viserys l'avait su, si seulement il l'avait senti tout près d'elle, sa solitude aurait disparu. Mais il n'y avait qu'une femme importante pour l'heure, la méchante comme il aimait à l'appeler dans ses moments de pure déprime. Puis, la mégère était revenue au camp, le sourire aux lèvres avec plus d'hommes, davantage d'esclaves et de l'ambition plein le cœur. Le khal était mort et la jeune femme ne devait plus avoir peur. La Compagnie Dorée non plus. Chacun était parti de son côté, renforcé, différent. Viserys Targaryen savait que lorsque les obstacles sont franchis et vous laissent libres et optimistes, vous vous laissez aller. Vous baissez la garde. Vous n'avez plus raison gardée. Surtout chez une femme. Peut-être que bientôt, Viserys pourrait se saisir d'une occasion. Il sourit. On le croyait fou. Misérable. Pitoyable. Mais lorsque l'absence de fierté n'est plus un défaut mais une force, le pouvoir peut changer de main. Viserys était devenu le jouet d'une femme et il ne se passerait pas longtemps avant que Maeri ne se fatigue de lui. Il devait représenter autre chose. Le bien le plus précieux qui soit. Mais comment faire ?

Demain, il ferait jour. Demain, il saurait quoi faire. Il était seul et il lui fallait des alliances. Probablement faire ce qu'il faisait le mieux. Semer la zizanie. Monter les uns contre les autres. Distiller le poison du doute. Enfin, s'enfuir. Ce qu'il savait faire encore mieux. Une fois qu'il aurait parlé à la khaleesi et qu'il l'aurait convaincue qu'une femme n'était que décoration, le roi mendiant prendrait la tête du groupe et se lancerait à la poursuite du Graal. Le trône de fer serait à lui et il materait la rébellion. Toutes les rébellions. Le gros de l'idée était là et quant aux détails pratiques, il verrait plus tard. Les princes n'ont pas à penser à ces choses-là. Ils sont bien au-dessus de ces réflexions vulgaires et mesquines. Il engagerait des idiots de dothrakis pour y penser. Ko Lhasso, peut-être. Le meilleur général de la khaleesi. Le plus fidèle, aussi. Elle aurait ainsi l'impression de ne pas être écartée. Les femmes sont si bêtes.

Mais la discussion ne s'était pas bien passée. Pas bien du tout. Elle n'avait pas montré la douceur de Daenerys ni sa patience. Nul doute qu'elle ne verrait plus en lui le dernier dragon qu'il s'obstinait à revendiquer. Des conversations, il y en avait eu d'autres au cours des mois suivants et Viserys avait vu son étoile pâlir au firmament du khaleesar. Des coups, il en recevait régulièrement car il se montrait insolent et fort capable dans l'art de pousser à bout n'importe qui, sans se remettre en cause une seule minute. Il la pensait abrutie comme toutes les femmes. Pourtant, celle-ci ne l'était pas tant que cela. Il l'ignorait – décidément il ignorait beaucoup de détails – mais Maeri s'était entendue avec un certain Davos Lovaq, officier important de la Compagnie Dorée. Il avait la tresse du khal Drogo. Il avait ensuite écarté le commandant de sa compagnie, Harry Paiselande et avait pris sa place. Maeri avait laissé faire. Mieux, elle y avait contribué. Un échange de bons procédés : Davos Lovaq contrôlait dorénavant la Compagnie Dorée tandis que Maeri avait agrandi son khalasar et son pouvoir. Le secret serait bien gardé.

***

Viserys avait essayé. Après la frustration et les punitions, il ne lui restait qu'à fuir. Il avait essayé. Il s'était glissé de nuit en compagnie d'autres prisonniers et ensemble, ils avaient parcouru quelques centaines de mètres puis avaient été repris. Interrogé avant que d'être puni, Viserys avait certifié n'avoir rien fait du tout. Le dernier dragon avait servi d'otage et sa valeur, sa naissance lui avaient valu d'avoir été choisi par ce qu'il considérait comme des forcenés abjects et lâches et entraîné de force. Mais personne n'avait voulu le croire et il avait essuyé la colère de la khaleesi. La méchante avait la main plutôt leste et les membres de son khalasar, le coup de pied facile. Il se protégea la tête qu'il jugeait superbe, de ses mains mais le dragon qu'il y avait en lui n'agissait pas. Sans doute que Maeri le sentait, elle et sa fascination pour les dragons. Elle lui avait parlé de pouvoir et de puissance mais Viserys avait compris qu'elle ne l'englobait pas dans ce concept. Tant pis. Il essaierait de nouveau et à nouveau, dénoncerait, accablerait, mentirait pour regagner la confiance de Maeri que, somme toute, il n'avait jamais gagnée. Mais il avait cru ressentir qu'elle éprouvait une attirance pour tout ce qui portait le sang des dragons. Quoi de plus normal ? Son corps semblait parfait et même si son esprit l'était un peu moins, qu'importe ? Il était targaryen, il portait en lui le gêne du dragon, audacieux et supérieur. Mais Maeri ignorait sans doute que pour éprouver du désir, Viserys ne prêtait pas pour autant son corps à n'importe qui. Il crut en jouer pour échapper aux punitions. Mais la khaleesi ne semblait pas connaître le sens du mot compassion. Encore plus s'il s'agissait d'un homme. Encore plus si le targaryen ne se montrait pas au niveau de ce qu'elle en espérait. Un seigneur !

A plusieurs reprises, sa folie l'avait même conduit jusqu'à se procurer de quoi attiser un feu pour brûler une tente dans le camp et s'était précipité pour l'éteindre, arguant du fait que seul, le dernier des dragons ne craignant point le feu, serait d'un atout non négligeable pour le khalasar. D'ailleurs, il avait vu traîner un de ces prisonniers qu'il nomma au hasard. Maeri avait répondu à ses mensonges par un traitement spécial composé de gifles et de coups de pied. Les méchants dothrakis l'avaient ensuite traîné par les cheveux jusqu'à l'extrême bout du camp pour qu'il apprenne les limites de sa folie et l'avaient roué de coups devant tous et l'humiliation l'avait disputée à la douleur qu'avait subi son cuir chevelu, naguère entretenu avec tant de douceur par les mains expertes des femmes et de merveilleux onguents. Détourner les soupçons, mentir comme un arracheur de dents, travestir la vérité. Des idées comme celles-là, il en avait à revendre. Et quand tout allait de mal en pis, quand les coups pleuvaient comme par un temps exécrable, il cherchait à s'évader de nouveau mais pris, d'une profonde lassitude, y renonçait et retournait pleurer et se morfondre dans un petit coin. Mais il savait au fond de lui qu'un jour viendrait où il aurait le dessus et il patientait, le cœur gros et le poing serré. Aussi, depuis quelques semaines, il se tenait tranquille, rasant les murs qui n'existaient que dans son imagination de prisonnier. Le camp des dothrakis laissait libre place à l'immensité des plaines mais aurait-il été au sommet d'un donjon que les choses n'eussent point été différentes.





Spoiler:
 

Personnalité

Après moi, le déluge. Privé depuis toujours de ce trône des Sept Couronnes qu'il considère comme devoir lui revenir de plein droit, Viserys Targaryen envisage le monde comme tournant nécessairement autour de sa personne. Mégalomane et instable, le jeune homme change d'humeur en un tour de main, comme l'orage qui suit le rayon de soleil, terrible et brutal. Viserys ne contrôle rien, assailli de folie comme son père, incertain et changeant. De nature cruelle, il n'hésite pas à frapper les femmes quand il se sent humilié ou trahi, à commencer par sa soeur Daenerys. N'ayant jamais connu qu'un exil forcé, éternel prince héritier, Viserys s'est toujours senti harcelé et persécuté par ceux qui ne voulaient surtout pas le voir ravir la couronne à Robert Barathéon. Atteint depuis toutes ces années d'une paranoïa hallucinatoire, il sacrifierait la vie même de sa soeur si celle-ci pouvait servir sa cause. Perdu entre la haine des ennemis de sa race et le désir des peuples libres à lui promettre un avenir enchanteur de roi, jouet de ces mêmes hommes l'exposant comme une marchandise et une marionnette, Viserys Targaryen est devenu au fil de ses jeunes années d'exil forcé un être fragile et veule, amer et vivant dans l'illusion de sa perfection et de ses espérances de trône. Le jeune prince est déconcertant pour ne pas dire inquiétant. Mais le charme maléfique ne serait pas aussi puissant si d'aventure, le prince agissait en toutes circonstances avec cette démence, cette incompréhension des forces qui l'entourent, l'entraînant par un comportement auto-destructeur dans un monde tout personnel fait de rage soudaine, de sourires cajoleurs, de douceur et d'envies de meurtres. Susceptible au-delà du raisonnable, le jeune homme ne supporte ni la contradiction ni la plus petite critique qu'il prend comme un crime de lèse-majesté alors qu'il n'est pas même Roi. Mais il est sûr d'y parvenir, déterminé à reprendre le flambeau laissé par le meurtre de son père mais surtout poussé par cet orgueil de naissance et doté d'une suffisance exécrable. Charmant et doux, il se transforme parfois en un monstre assoiffé de sang, brisant tout sur son passage, livré aux dernières extrémités d'un esprit défaillant et maladif. Son coeur n'est pas pur, son âme sans cesse traversée des pires émois . Jamais il n'est traversé par une gentille pensée, pour personne, en dehors de lui-même et de sa soeur Daenerys qu'il couve d'attentions ou abreuve d'insultes. Jamais il n'agit pour le bien d'un autre que lui-même. Malheur à celui ou celle qui l'approcherait et en éprouverait de l'amour ou un semblant d'affection. Et comment en serait-il autrement quand lui-même ne parvient pas à contrôler ses accès de fureur et à tuer le dernier dragon qui sommeille en lui ?


Physique

Le visage pâle, les cheveux recouverts de cette couleur aussi argentée que l'eau d'un ruisseau auréolée par les rayons du soleil, l'oeuil vivace et clair empreint d'une nuance de lilas, qui vous donnait l'impression de passer à travers votre intimité la plus secrète comme si vous n'aviez aucune espèce d'importance, procuraient au prince héritier des Sept Couronnes une illusoire douceur, une apparente sérénité et une apparence qui, pour être fallacieuse, n'en était pas moins attractive. Mais une telle tromperie demeure abusive et dangereuse. Tant de feu coule au fond de ce regard, invisible au regard des hommes. Tant de colère et de rage se dissimule derrière ce visage quasi translucide. Le visage est beau, quoique étrange. Les cheveux mi-longs et sa silhouette longiligne donnent l'illusion constante d'un homme androgyne, aux manières douces et efféminées. Sans doute, ses longues et belles mains soigneusement entretenues comme le reste de sa personne entretiennent-elles ce mystère. Sa démarche est souple mais agile comme celle d'un félin. Le corps est délié et bien proportionné quoi que petit. Il règne dans toute sa personne une force latente et bien dissimulée afin de mieux tromper. L'aspect extérieur est engageant, le sourire charmeur qiuand il ne se fait pas carnassier. Viserys Targaryen est une race d'hommes à part et son physique singulier en est la preuve vivante. Sans doute, une femme pourrait ne pas aimer un tel physique, le trouvant terne et trop proche de celui d'une femme. Pas de muscles saillants, d'affirmation de virilité. Pourtant, elle est bien là, tapie au fond de son âme et ne demande qu'à sortir et à s'imposer à toutes celles qui tomberaient sous son charme.


Joueur

Age : L'âge de mon perso et quelques mois de plus.
Localisation : Région centre
Comment nous avez-vous trouvé ? : Sur Google après avoir vu les deux premiers épisodes de la série sur D8.
Pourquoi ce forum ? : Parce que c'est le plus beau design que j'ai jamais vu, que le rouge est ma couleur préférée Razz , que le contexte est très élaboré et que tout le monde a l'air très gentil .
Présence : 7/7
Autre : Vivi est un dingue et je l'adore déjà. Il ne me reste plus qu'à écrire son histoire. Seigneur, aidez-moi please Ah oui, une dernière chose : courage à ceux qui liront ma petite fiche. rose

Moi, Viserys Targaryen, je certifie sur l'honneur avoir plus de 16 ans et
avoir pris connaissance du règlement interne du forum.

©️ Ashara pour GoT Chronicles grâce à un tutoriel d'Orange de CSSActif





Dernière édition par Viserys Targaryen le 29.02.16 16:53, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 21.02.16 19:14

Rebienvenue sur le forum ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 21.02.16 20:54

Merci Smile Un régicide What a Face
Vivi va préparer des petits cailloux pour quand je deviendrai le vrai roi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 21.02.16 21:29

Bonjour Roi-Gueux, rebienvenue chez nous !

Ta fiche est plutôt sympathique et présente bien les soucis et l'histoire du personnage, j'y ai toutefois perçu un détail qui pourrait être modifié :

Citation :
Pour cela, il comptait encore avec tant d'illusions sur la fidélité de la famille Tyrell, Darry et Greyjoy, autrefois fidèles à son père.
Je comprends bien l'inclusion des familles Tyrell et Darry, je comprends moins celle des Greyjoy mais pourquoi pas, je ne comprends pas du tout l'absence des Martell. Famille à qui appartenait la belle-soeur de Vivi et qui est restée fidèle à la Couronne jusqu'à la fin de la guerre. Je ne sais pas si c'est un oubli ou si c'est volontaire de la part de Viserys de les ignorer donc je préférais le noter.

Ce n'est qu'un détail, le plus embêtant dans ta fiche, c'est que l'histoire que tu racontes semble s'arrêter à la capture de Viserys au début de la Valse des Rois. Hors, il s'est passé un certain nombre de truc depuis, notamment suite à cette bataille et je ne pense pas que Viserys ait pu être gardé à l'écart de tout ça bien longtemps. (Sauf si tu en as discuté avec Maeri et dans ce cas, mea culpa)
Il me faudrait donc des éclaircissements sur les évenements en question et l'état actuel de Viserys, plusieurs mois après sa capture.

Merci d'avance et bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 21.02.16 23:13

Re Bienvenue, en espérant que Viserys aura trouvé la voix des Sept durant son exil forcé Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 22.02.16 2:39

Re-bienvenue Vivi ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 22.02.16 9:32

Merci merci !
J'ai dit que des bêtises sur les Greyjoy et j'ai oublié les Martell oups Crying or Very sad
Je corrige tout ça, pardon, pitié, pas de coups sur mon beau visage panique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 35 ans
Surnom: Le Chevalier
Métier/Titre(s): Ser / Lord des îles d'Harloi

« Le Chevalier Fer-né »

Copyright : moi
Citation : Seuls ceux semant le chaos peuvent y survivre !
Corbeaux : 476
à Westeros depuis : 07/08/2014
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 22.02.16 12:18

Rebienvenu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 23.02.16 1:08

Coucou Smile
Un gros musclé, j'ai intérêt à me tenir tranquille. sad1
J'adore le vava et je finis ma fiche demain . Oui, je sais, aucun rapport What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 23.02.16 12:53

Bon retour parmi nous, Prince Targaryen Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 23.02.16 18:11

re bienvenu Vivi !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 24.02.16 1:08

Merci petit cochon au sang bleu roar Tu sais, je crois que Vivi a mûri rendeer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 19 ans
Surnom: Le Faucon Blanc
Métier/Titre(s): Dame des Eyrié et de la Maison Arryn, Suzeraine et protectrice du Val d’Arryn

« Devoir, Force & Honneur »
« ! Pour le Val ! »

Copyright : EdP, tumblr, Jon snow
Citation : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Pseudo : Jul'
Corbeaux : 8562
à Westeros depuis : 16/02/2013
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 24.02.16 13:41

On y croit Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 27.02.16 0:55

Tu peux. Je suis un homme, maintenant No
J'ai tout expliqué dans ma fiche Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 27.02.16 16:18

Surtout n'hésite pas à poster ici si tu as des questions ou pour nous prévenir une fois tes éditions terminés ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 27.02.16 18:59

ça y est , Ades, j'ai terminé mes nombreuses What a Face éditions !
Un grand merci à Maeri pour m'avoir aidé à voir plus clair dans ma prison Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 02.03.16 12:50

Coucou Vivi,

J'aimerais que tu relise l'entièreté de ta fiche. Il y a énormément de tournure de phrase ( trop pour que je te fasse le listing ) qui sont incompréhensible. Tu as tendance à changer les noms de famille, à mettre ensuite les bons nom, refaire une faute sur un nom deux phrases plus loin. Bref, il y a vraiment un travail de fond à faire à ce niveau.

Ensuite, il y a des soucis de cohérence sur le récit en lui même:

- A te lire on dirait que ça fait plusieurs mois que tu trouve dans le campement de Maeri quand elle va combattre Drogo...Or, ça fait 24h tout au plus que tu es dans le camp de Maeri.

- Je n'ai pas vu de mention de Daenerys, on dirait que tu l'as pas revu alors qu'elle est tout aussi esclave que toi au campement de Maeri. Or depuis le temps que vous êtes dans le même camp maintenant, tu as forcément du la croiser.

C'est pour le moment les éléments que j'ai relevé, il peut y en avoir plus à vrai dire car en toute honnêteté, je n'ai pas réussi à lire l'entièreté de ta fiche d'où la nécessité que tu te relise.

Bon courage, oublie pas de nous prévenir lorsque tu as terminé ^^



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 03.03.16 11:09

C'est insensé. Parce que tu es modo ou adm, tu peux te permettre de m'insulter ? Comment peut-on juger une fiche si on ne l'a pas lue ????
"il peut y en avoir plus à vrai dire " malades

Quand à la tournure de mes phrases, tu es qui pour la juger ?
Il y en a qui aiment la tournure de mes phrases et si tu ne les comprends pas, achète toi un dico surtout que j'avais déjà été validée une fois avec mon écriture Razz
ça ne vaut même pas un MP car tu te ne te gênes pas , pourquoi je le ferais !

J'ai fait une erreur en croyant tomber sur un bon forum.

"Incompréhensibles avec un s" en parlant de tournure, apprends à écrire correctement !!!!
J'ai parlé de Daenerys. Si tu avais lu, tu l'aurais vu !

J'y ai passé beaucoup de temps à écrire et réécrire mon histoire, cela méritait un peu de respect , attendu pour lire ce fatras de mauvaises excuses affraid
Non je ne ressens pas la nécessité de me relire. Je me barre !


Dernière édition par Viserys Targaryen le 03.03.16 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: RIEN 03.03.16 11:21

....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Le bâtard
Métier/Titre(s): Bâtard de feu Lord Criston Desdaings / Frère Juré de la Garde de Nuit

« L'involontaire »

Copyright : Jean Neige
Citation : « L'erreur est humaine.
Corbeaux : 112
à Westeros depuis : 19/10/2014
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 03.03.16 14:57

Tu demandes le respect mais tu es toi-même extrêmement irrespectueuse dans ta façon de t'adresser à Aiyana. Elle ne t'as pas insultée, à aucun moment. Et elle a raison, les tournures de tes phrases sont extrêmement lourdes, ce qui les rend parfois incompréhensibles.

J'ai lu ta fiche et je l'ai trouvée incompréhensible, à cause de la syntaxe. Puisque tu sembles vouloir de "vraies" explications, je vais donc t'en donner avant que tu "te barres".
Tout d'abord, tu ne racontes pas vraiment l'histoire de Viserys puisque tu commences par raconter l'histoire des Targaryen. Le problème n'est pas vraiment que tu le fasses, mais la façon dont tu l'as fait. On a l'impression que tu écris ça pour faire des lignes.
De plus, certaines de tes phrases sont extrêmement longues et, même si certaines sont compréhensibles, il faut les relire plusieurs fois pour les comprendre. J'ai dû relire trois/quatre fois certaines phrases parce qu'elles étaient trop longues, trop lourdes.

Aiyana ne t'a pas insultée, elle t'a demandé de relire ta fiche, et l'a fait avec politesse, contrairement à toi qui es directement sortie de tes gonds. Si tu n'es pas capable d'accepter la moindre critique constructive, alors je ne vois pas ce que tu fais ici. Tu reproches à Aiyana de te juger mais c'est son travail sur ce forum ! Elle voulait t'aider pour permettre ta validation mais si tu n'es pas capable d'accepter le jugement sans cracher sur les gens, alors on ne te retient pas.

On t'a demandé des modifications sur ta fiche afin de la rendre plus lisible et validable, si tu ne veux pas le faire alors on ne t'y oblige pas, mais ta fiche ne sera pas validée en l'état. Sur ce, je te laisse décider de rester et de continuer ta fiche ou non, mais si tu choisis de rester je te colle un avertissement pour ta politesse légendaire. A toi de choisir ce que tu veux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 03.03.16 22:07

Bien, je ne vais même pas relever l'agressivité de ton poste, j'espère que tu te rendras compte par toi-même que ta réaction est juste complètement démesurée par rapport à ma demande.

Je n'ai pas lu l'entièreté de ta fiche certes, mais j'ai eu l'honnêteté de te le dire pour te faire comprendre à quel point elle est réellement compliquée à comprendre. Non, je n'ai pas besoin d'un dictionnaire, je sais m'exprimer et comprendre des phrases à la syntaxe correcte.

Oui, tu as été validé une première fois, cependant; d'une part; entre cette fiche et la précédente y a plusieurs longs paragraphes en plus. D'autre part, déjà à l'époque ces remarques t'avaient été faites avant et à la validation ( syntaxe + erreur sur les prénoms + etc ).

Et même si effectivement, je suis admin, je suis humaine et oui, il m'arrive aussi de faire des erreurs dans des phrases, cependant, je ne vois pas en quoi ça t'empêche de reconnaître tes erreurs et de te remettre aussi en question.

D'autres personnes aiment ton style et le comprennent ? Tant mieux, ce n'est pas mon cas et je me vois mal valider une fiche que je ne trouve pas lisible à un tel point qu'il m'a été impossible de la terminer. La lecture est lourde, oui, j'aurais probablement dû me forcer à la lire entièrement, mais voilà, je n'y suis pas arrivée, j'aurais très bien pu te faire les mêmes remarques sans même te dire que je n'ai pas pu terminer cette fiche.

Dans tous les cas, voici ce que j'ai relevé en relisant ta fiche ( en entier ):

Citation :
"Leur race était pure et pour la conserver, se liaient entre eux, se fondant les uns dans les autres, pratiquant la consanguinité et l'inceste comme une preuve nécessaire d'amour. "

Tu oublies le sujet dans ta phrase, à savoir "ils". Ça te donne peut-être un certain "style" mais ça rend surtout la lecture très difficile et lourde.

Citation :
"comme une preuve nécessaire d'amour"

Pas vraiment d'amour non, ils veulent simplement garder leur sang le plus pur possible.

Citation :
"Il prit à Robert Baratheon des velléités de révolte. Ce fut donc la guerre, une révolte tout du moins."

Répétition du mot révolte... Ensuite, ce fut quand même beaucoup plus important qu'une simple révolte, tu as vu juste en disant "ce fut donc la guerre", le reste de la phrase est simplement inutile dans le contexte.

Citation :
"Après la bataille du Trident causant la mort de Rhaegys Targaryen"

Rhaegar, pas Rhaegys.

Citation :
"Le fils de Tywin Lannister, prénommé Jaime, membre de la !!"

Mais encore ? De la quoi ?

Citation :
"Obligés de fuir, les jeunes Targaryens souffrent de voir leurs alliés d'avant se faire très discrets. Viserys connaît alors les affres de la peur et les morsures de la faim. Celui que l'on nomme déjà le Roi Gueux ne sera plus jamais le même, personnage sans joie et désenchanté. Il ne subsitait plus rien de la famille de Viserys à part sa mère qui devait mourir huit mois plus tard, donnant naissance à sa soeur Daenerys. "

En réalité, Viserys souffre de la famine bien après la mort de sa mère lorsqu'il se retrouve seul avec sa petite sœur sur Essos. D'ailleurs, lors de ses débuts sur Essos, il est sous la protection d'un chevalier pendant un bon moment. S'il n'a plus le même train de vie, il n'en est pas encore réduit à mendier ni à mourir de faim. Il en arrivera là vraiment beaucoup plus tard.

Citation :
"Mais lors de la révolte de Robert Baratheon, les Arryn se rebellent contre les Targaryens. Ils estiment que le Roi fou a dépassé les bornes en réclamant à Jon Arrow les têtes d'Eddard Stark et de Lord Robert Baratheon."

Je ne comprends pas pourquoi tu parles de ça à ce moment précis de ta fiche, tu mentionnes ça au milieu de ta fiche alors que tu parles de rébellion trois paragraphes plus tôt... Ça devrait être mentionné à ce moment-là, pas plus tard.

Ensuite, la raison pour laquelle Jon Arryn prend part à la rébellion n'est sont pas vraiment celle que tu évoques. Ce n'est pas que le Roi a dépassé les bornes, c'est juste que Jon Arryn ne peut pas sacrifier Eddard et Robert qu'ils considèrent un peu comme ses propres fils.

Au passage donc, c'est Jon Arryn et non Jon Arrow

Citation :
"Le Val est le témoin de combats acharnés puisque Jon Arryn bénéficie du soutien des seigneurs du Val."

C'est normal qu'il bénéficie du soutien des autres seigneurs étant donné qu'il en est leur suzerain.

Citation :
"Menacé par la flotte de Stannis, le frère de Robert Baratheon, la famille Targaryen dut à nouveau s'enfuir et se réfugier à Bravoos."

Braavos et non Bravoos.

Citation :
"Son frère Rhaegar lui manquait"

C'est un peu tendancieux de dire ça lorsque plus tôt dans ta fiche, Viserys semble se réjouir de la possible mort de son frère parce que ça lui permettrait d'obtenir le trône.

Citation :
"Ce que le prince ignorait, c'est que sa soeur Daenerys projetait de s'enfuir d'Essos en compagnie de sa tueuse Illyria et de Durran , prince de Westeros et héritier de Robert Baratheon que tous croyaient mort, si ce n'est Daenerys mise dans la confidence."

Effectivement, sauf que si Daenerys est la seule à être dans la confidence, tu n'es donc pas censé savoir qu'il s'agit de Durran Baratheon, prince héritier que tous croyaient mort.

Citation :
On le nommait aussi esclave – et cela, même s'il n'était pas maltraité.

Pas maltraité ? Avec Maeri ? J'ai de gros doutes, cependant, je veux bien la confirmation de la joueuse...

Citation :
"– Eh bien qu'attendez-vous, bande d'idiots, menez-moi à la pompe à eau.
- Vas-y toi-même, le dragon !"

Viserys ne parle pas le Dothraki tout comme il ne comprend pas cette langue.
Et à l'inverse, les Dothrakis ne parlent pas le Haut Valyrien.

Citation :
"- Le khal... Tu sais, Drogo, il me cherche. Tu sais s'il approche ?
– Là où plus rien ne bouge, rien ne peut avancer. "

Même remarque que précédemment, je rajouterai aussi que si un Dothraki parle le Haut Valyrien, ce ne sera pas d'une aussi belle manière.

Citation :
" il reçut une gifle de Maeri devant tous pour l'obliger à se tenir tranquille. Humilié, Viserys était parti pleurer."
Citation :
"Elle était méchante, se disait-il, esquissant une moue boudeuse d'enfant."

Bien que Viserys soit un gamin capricieux, j'ai personnellement du mal avec le choix de vocabulaire aussi enfantin pour interpréter les sentiments et pensées de celui-ci. Il a quand même 22/23 ans...

Citation :
"le roi mendiant pensait chaque jour à Daenerys, sa sœur. Où était-elle ? Pensait-elle à lui ? Craignait-elle pour son frère, son unique maître selon lui ?"

À ce moment-là, Drogo est mort... Par conséquent Daenerys est présente dans le campement de Maeri vu que celle-ci l'a récupérée. D'où ma remarque dans mon premier poste, à savoir : je n'ai pas vu de mention de Daenerys, on dirait que tu ne l'as pas revu alors qu'elle est tout aussi esclave que toi au campement de Maeri. Or depuis le temps que vous êtes dans le même camp maintenant, tu as forcément dû la croiser.

Donc je répète ma remarque, à ce moment-là de l'histoire Daenerys est présente dans le campement.

Citation :
"Il ignorait que Daenerys avait épousé Baeron Feunoyr, partageant cette opportunité avec la blonde Lynce Hightower."

J'ai du mal avec le fait que tu donnes l'identité de ces personnes dont, techniquement, Viserys ignore la présence en ces lieux ( que ça soit Baeron, celui-ci cachait son identité ou encore Lynce... Bien que Lynce ça aurait pu être possible, mais je ne vois pas comment Viserys aurait pu savoir qu'elle était mariée à Baeron, tout comme je ne vois pas comment il sait que sa sœur l'était ).

De plus, à ce moment-là, encore une fois, Daenerys est dans le campement de Maeri.

Citation :
"Khal Drago progressait vers l'est à la recherche de Viserys, devenant une source d'inquiétude pour Maeri. Pire. Une menace. Le khal accepterait-il de négocier ou raserait-il le camp de la khaleesi afin de se saisir du roi mendiant ?"

Là encore, gros soucis... Deux ou trois paragraphes plus tôt, tu parles de la mort de Drogo, pour revenir ensuite à nouveau sur le sujet et sur le fait qu'il te recherche ? Ce n'est pas cohérent dans la lecture.

Citation :
"La grande bataille avait eu lieu et Maeri la khaleesi s'était jouée du destin. Khal Drogo était resté à terre. Mort, comme le dragon noir, Baeron Feunoyr, qu'avait épousé Daenerys. Si seulement Viserys l'avait su, si seulement il l'avait senti tout près d'elle, sa solitude aurait disparu."

Pareil, pourquoi revenir là-dessus alors que tu parles de ça deux ou trois paragraphes plus tôt ? De plus, encore une fois, Daenerys est présente dans le camp de Maeri après la mort de Drogo.

Citation :
le désir des peuples libres à lui promettre un avenir enchanteur de roi,

Qu'entends-tu par "des peuples libres", dans Games Of Thrones, ce terme désigne surtout les sauvageons d'au-delà du mur ( et éventuellement les différents clans sauvages du nord et du Val )

Citation :
Perdu entre la haine des ennemis de sa race et le désir des peuples libres à lui promettre un avenir enchanteur de roi, jouet de ces mêmes hommes l'exposant comme une marchandise et une marionnette, Viserys Targaryen est devenu au fil de ses jeunes années d'exil forcé un être fragile et veule, amer et vivant dans l'illusion de sa perfection et de ses espérances de trône.

Je sais, je récite la même phrase ( ou plutôt la phrase complète ) mais c'est pour te montrer à quel point tes phrases sont longues parfois.

Il y a quasiment 4 lignes avant qu'il y ait un point final. Lis cette phrase à voix haute, faut de sacrés poumons pour ne pas casser le rythme de la phrase en reprenant sa respiration au milieu.

Citation :
Le jeune prince est déconcertant pour ne pas dire inquiétant. Mais le charme maléfique ne serait pas aussi puissant si d'aventure, le prince agissait en toutes circonstances avec cette démence, cette incompréhension des forces qui l'entourent, l'entraînant par un comportement auto-destructeur dans un monde tout personnel fait de rage soudaine, de sourires cajoleurs, de douceur et d'envies de meurtres.

Même chose, la phrase à elle seule fait 5 lignes... C'est beaucoup trop long et le résultat, c'est qu'on perd clairement le fil de ta pensée. On est obligés de relire à plusieurs reprises pour comprendre ce que tu souhaites faire passer comme message et c'est dommage.

Citation :
Susceptible au-delà du raisonnable, le jeune homme ne supporte ni la contradiction ni la plus petite critique qu'il prend comme un crime de lèse-majesté alors qu'il n'est pas même Roi.

Ça me rappelle quelqu'un...

Citation :
l'oeuil vivace

L'oeil

Citation :
Le visage pâle, les cheveux recouverts de cette couleur aussi argentée que l'eau d'un ruisseau auréolée par les rayons du soleil, l'oeuil vivace et clair empreint d'une nuance de lilas, qui vous donnait l'impression de passer à travers votre intimité la plus secrète comme si vous n'aviez aucune espèce d'importance, procuraient au prince héritier des Sept Couronnes une illusoire douceur, une apparente sérénité et une apparence qui, pour être fallacieuse, n'en était pas moins attractive.

Cinq lignes pour une phrase, encore une fois, c'est beaucoup trop long. Tu débutes la phrase au présent, tu l'as finie à l'imparfait ( et ce n'est pas la seule phrase ainsi ). Qu'est-ce qui procure à Viserys une illusoire douceur ? ( j'ai du mal à saisir le sujet de cette phrase et la raison, du coup, pour laquelle le verbe est à la troisième personne du pluriel )

Citation :
Mais une telle tromperie demeure abusive et dangereuse

Quelle tromperie ?

Citation :
Tant de feu coule au fond de ce regard, invisible au regard des hommes.

"Homme" et non "homme", ça prend une majuscule dans ce contexte, car tu désignes techniquement "des êtres humains" ( hommes et femmes confondus ).

Citation :
Sans doute, ses longues et belles mains soigneusement entretenues comme le reste de sa personne entretiennent-elles ce mystère.

Je doute que vu la situation actuelle de Viserys, il ait encore des belles mains soignées et qu'il puisse entretenir sa personne comme avant.

Citation :
L'aspect extérieur est engageant, le sourire charmeur qiuand il ne se fait pas carnassier.

quand et non qiuand.

Voilà à peu près tout ce que j'ai relevé dans ta fiche... En tout cas, c'est ce que j'ai relevé, à moi seule, dans ta fiche mais il est plus que probable que mes collègues administrateurs en auraient repéré d'autres.

Au niveau de la forme, il y a un souci dans la conjugaison comme je te l'ai déjà dit plus haut. À plusieurs reprises dans ton texte, tu écris à l'imparfait pour ensuite écrire au présent, pour ensuite revenir sur de l'imparfait. Tout ça, sur une seule même phrase.

Au vu donc de tout ce que j'ai relevé, je pense être parfaitement dans mon droit de te demander de relire. Le travail que je viens de faire là, jamais je n'aurai dû le faire, c'était à toi de prendre le temps de te relire comme je te l'ai, à la base, gentiment demandé ( même si tu as pris cela pour une insulte personnelle ). Au lieu de te remettre en question et de relire, tu as hurlé directement au scandale, vu des insultes là où il n'y en avait pas.

C'est effectivement parce que je suis admin ( à cas où tu ne l'aurais pas compris, je suis Luna sur le forum ^^ ) que je me permets de te demander de te relire et de pointer du doigt ce qui ne va pas dans ta fiche. Pourquoi ? Parce que c'est mon boulot de faire ça.
Je suis qui pour juger la tournure de tes phrases ? Une lectrice, lambda. Tu es qui pour, à aucun moment, remettre en question ton style et me dire d'aller m'acheter un dictionnaire ?

J'ai passé des heures et des heures à travailler pour ce forum, tout comme j'ai pris de mon temps personnel pour te demander de relire ta fiche parce que, le collègue qui devait s'occuper de ta fiche ( Ades ) n'était pas présent et que je ne souhaitais pas que tu attendes encore plusieurs jours pour recevoir la même remarque ( à savoir une demande de relecture ).
À ce titre, je pense aussi que je mérite un peu de respect et surtout, un peu d'humilité de ta part.

Je conçois parfaitement qu'on puisse être déçu de voir sa fiche ne pas être acceptée du premier coup surtout après autant de temps et d'investissement. Le fait que tu aies été validé une première fois ne te donne aucun passe-droit, si nous estimons qu'il y a un souci, c'est qu'il y en a un... Et si je conçois la déception, je ne conçois pas de me faire copieusement insulter d'idiote qui ne sait pas lire.

Je suis profondément désolée de t'avoir vexé en ne lisant pas la totalité de ta fiche, mais je ne suis aucunement désolée de t'avoir demandé de te relire. Cela est nécessaire, et si tu penses le contraire... Effectivement, il vaut mieux que tu trouves ton bonheur ailleurs.

Si je t'avais estimé incapable de le faire, j'aurais simplement refusé ta fiche.

A présent, la balle est dans ton camp.



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom: Lord Snow
Métier/Titre(s): Frère de la Garde de Nuit

« Intendant du Lord Commandant »

Pseudo : Lord Snow
Corbeaux : 2890
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée] 16.04.16 12:04

Aucune nouvelle du joueur depuis plus d'un mois, j'archive la fiche.



I am the sword in the darkness.
The Watcher on the Wall:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Viserys Targaryen ou les vicissitudes d'un prince incompris [fiche terminée]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Signaler une fiche terminée
» Le feu est une douce caresse sur les écailles d'un dragon... ft. Viserys Targaryen
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire
» Qui sème le vent récolte la tempête [Viserys Targaryen/ Daena Hightower]
» Un tête a tête entre frère et soeur [Daenerys Targaryen/ Viserys Targaryen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Espace Réglementaire :: Présentations :: Fiches Refusées-