AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

[Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Invité
« Invité »

MessageSujet: [Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton] 02.07.16 22:47




297 – Lune 4 – Semaine 2 – Jour 7

Sur le Mur, entre Tour Ombreuse et Châteaunoir



Il se laissa tomber sur la glace piétinée du Mur. La fatigue prenait le dessus, et l’envie de se poser l’avait remportée sur le reste. Escalader l’immense bâtisse était toujours aussi éreintant, et la neige qui les avait accompagnés depuis le départ de leur village ne leur avait pas facilité la tâche. Heureusement, aucun membre n’avait chu, ce qui aurait entraîné sa mort certaine vu la hauteur de laquelle il aurait ensuite percuté le sol. Cela était déjà arrivé lors de l’un de leurs précédents voyages, et ils n’avaient pu retrouver le corps, probablement disloqué et éparpillé dans la neige sanglante. De toute manière, ils ne l’auraient pas ramené chez eux, simplement brûlé, comme ils le faisaient avec n’importe lequel de leurs morts.

Il soupira longuement et contempla l’horizon. Le soleil se levait doucement au loin, et ses premiers rayons commençaient à réchauffer légèrement la froide atmosphère du Nord. Du haut de ses remparts gelés, il avait une vue imprenable sur le Sud du Mur et il en profitait autant que possible, comme à chaque fois. Le ciel était dégagé, seulement parsemé de quelques nuages blanchâtres. Au loin, il pouvait distinguer la silhouette de cette ville fortifiée nommée Winterfell, demeure des… Comment s’appelait cette famille, déjà ? Il l’avait bien su pourtant, au cours de son précédent voyage. Mais depuis, il craignait de l’avoir oublié. Les Sept Couronnes étaient bien compliquées, à être dirigées par un Roi pour l’ensemble, et ensuite un seigneur pour chacun des territoires. Il n’y avait pas à tergiverser, il préférait largement le mode de vie de son village. N’ayant aucun compte à rendre à personne, il était libre comme l’air. Ah, peut-être était-ce les Stok ? Ou les Starl ? Il avait ce nom sur le bout de la langue, et celui-ci finit par fuser dans son esprit. Les Stark. Famille suzeraine du Nord, de cette terre qui s’étendait de par le Mur, jusqu'à il ne savait trop où. S’il comptait passer inaperçu, cela faisait partie des éléments qu’il se devait de retenir. Il comptait bien cette fois-ci se mêler à la populace et tâcher d’en savoir plus. Il avait toujours aimé apprendre de nouvelles choses, et cela lui permettait de comprendre également la haine qui opposait leurs peuples. Du reste, il s’en moquait pas mal, notamment de leurs éternelles guerres pour conquérir ce « trône de fer ». Futilités inutiles selon lui, mais si ça les amusait, que grand bien leur fasse.

Quelqu’un l’interpella, à quelques mètres. Il hocha la tête et se releva prestement pour rejoindre le groupe. Le repos était terminé et l’heure était maintenant à la descente. La neige avait cessé de tomber, ce qui était plus qu’une bonne nouvelle pour eux. Les risques d’atteindre le sol plus rapidement que prévus étaient dès lors moins importants.



297 – Lune 4 – Semaine 3 – Jour 5

A proximité de la Route Royale, au Sud de la Mole




Il avait confié ses vêtements de fourrure pour ne plus qu’arborer sa tenue de cuir à son père, lui donnant ainsi un air qui ne trahissait plus ses origines. Ce « déguisement » était essentiel s’il voulait pouvoir s’approcher des villes sans guère de problème, en quête de nouvelles informations. Il n’avait pas de recherche précise, alors il vagabondait un peu, dressant l’oreille afin de se familiariser davantage avec la langue du Sud. Il avait réussi à l’apprendre grâce à un marchand quelque peu imprudent qui avait bien voulu la lui enseigner au bout de quelques menaces. Il eut un sourire en repensant à ce souvenir. Il n’avait cependant pas eu le temps de l’apprendre parfaitement, mais au moins la parlait-il sans trop de difficultés. Parfois avait-il quelques soucis au niveau du vocabulaire, mais rien de bien dramatique en soi. L’important était qu’il pouvait communiquer avec les gens du Sud du Mur sans être repéré s’il faisait attention à ce qu’il disait.

Au prix de quelques heures de voyage, il avait fini par atteindre ce village nommé « La Mole » mais, trouvant les rues désertes, il ne s’y était pas spécialement attardé. Il avait continué son chemin, s’éloignant toujours un peu plus du Mur. Avec un brin de folie, il envisageait de rejoindre cette cité de Winterfell, et découvrir ainsi à quoi elle ressemblait. Cela serait forcément plus exotique et intéressant que ce qu’il avait l’habitude de voir. Et pour éviter de se perdre, il longeait, à une vingtaine de mètres, une route bien dessinée dans cette lande. Il avait déjà entendu parler de cette Route Royale, qui traversait les Sept Couronnes de Châteaunoir, fief de la Garde de Nuit, jusqu’à loin, très loin, dans le Sud. Entreprendre un tel trajet le répugnait presque, préférant largement rester dans ses contrées enneigées du Nord. Pour rien au monde il ne désirait quitter ces terres qui l’avaient vu grandir.

Un glatissement retentit dans le ciel, rapidement suivi d’un deuxième. Askelad leva la tête et aperçut son aigle, Nahl, tourner en rond, délimitant ainsi une zone. Il glatit une nouvelle fois alors qu’il s’approchait de lui et qu’il vint se poser sur son épaule. Il l’observa un instant, réfléchissant quant au message qu’il venait de lui transmettre. En le dressant, il lui avait également appris à communiquer de manière plus ou moins sommaire, ce qui lui permettait ainsi de faire de lui un véritable allié hors des combats. De cette façon, il savait qu’il n’était pas seul dans les environs. Une ou plusieurs personnes, il n’en savait rien, se trouvaient non loin de lui, probablement vers la Route Royale. Cette perspective de rencontre le fit frémir d’excitation. Il se frotta les mains rien qu’à cette idée, et décida de précipiter les choses. Il n’était pas sûr que cet – ou ces – individu est perçu sa présence, ce pourquoi il avança doucement et tranquillement vers la route, s’efforçant d’être naturel et d’avoir l’air d’un simple vagabond. Son objectif principal était de ne pas être reconnu en tant que membre du peuple libre, ou alors la situation risquerait de se révéler autrement plus dangereuse pour lui.


Codage par @Gaki. sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: [Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton] 03.07.16 14:38

Ils avaient laissés le mur derrière eux depuis la veille et avaient fait de leur mieux pour avancer au plus vite, Ades ne tenait pas à rester plus longtemps que nécessaire dans ses étendues froides, alors même que l’on était en été. Il avait accepté de se joindre à l’expédition pour Châteaunoir uniquement pour accompagner son cousin alors que ce dernier allait prendre le noir, cela ne voulait pas dire qu’il devait apprécier l’endroit. Si Theodore Overton trouvait honorable de consacrer sa vie à geler au sommet d’un Mur trop grand pour exister, grand bien lui en fasse, mais Ades avait bien d’autres projets en tête. Son devoir restait cependant d’escorter celui qui choisissait de rejoindre la garde. En passant, ils en avaient profité pour vider un peu les cachots de Fort-de-Glace, pour amener du renfort à la Garde de Nuit. Une tradition dans le Nord qu’il était de plus en plus difficile d’honorer, même les violeurs préféraient être mutilés que de rejoindre le Mur.

C’était donc une petite expédition qui s’était aventuré si loin au nord du Royaume et une plus petite encore qui redescendait vers les terres Overton. Ades Overton, héritier de sa maison, son garde du corps Vasgard et une poignée de garde, tous montés. Ils avaient laissés la carriole utilisé pour amener les prisonniers au château, elle pourrait servir à la Garde, un jour ou l’autre. Ils progressaient sur la Route Royale, dans un silence uniquement brisés par les respirations lourdes qu’ils prenaient parfois, et les reniflements d’un des soldats. Il devait avoir attrapé froid sur le chemin. Ades lui-même était emmitouflé dans une longue cape garnie de fourrure. Elle était modeste mais affichait tout de même le quadrillage or et argent du blason Overton. Vasgard, l’immense garde du corps, arborait le blason complet sur le plastron de son armure de fer, mais les autres soldats étaient en armure de cuir, dont seules les attaches rappelaient les couleurs de la maison.

Le jeune homme de 16 ans n’était guère d’humeur à discuter. Non seulement ils avaient épuisés tous les sujets de conversations sur le chemin pour venir, mais les adieux fait à son cousin la veille étaient encore gravés dans son esprit. Il n’avait jamais été très proche de Theodore, de plusieurs années son aînés, mais il restait un membre de la famille. Le voir rejoindre une organisation comme la Garde aurait dû le remplir de fierté mais cela faisait bien longtemps que le prestige de cette fonction avait disparu. Au lieu de cela, Ades voyait sa famille s’affaiblir un peu plus chaque jour. Le père de Theodore était mort d’un accident de cheval il y a des années déjà et puisqu’il allait prononcer ses voeux, il abandonnerait en pratique ses droits et son nom. Il ne restait donc plus qu’Ades et son père à porter le nom des Overton, le jeune homme était le seul héritier possible. Certains pourraient voir cet état de fait comme un aveu de faiblesse : qu’un boiteux soit le seul héritier possible d’une ancienne famille comme la leur. Le jeune homme n’avait cependant pas l’intention de laisser cette impression bien longtemps. Il avait tant à faire.

Plutôt que d’observer la route, il se trouvait donc à ruminer, bercer par la cadence lente de sa monture, Nótt. Il ne fut donc tiré de ses pensées que lorsque la jument ralentit brusquement pour s’arrêter. Devant lui, le grand Vasgard avait levé le poing pour intimer au petit cortège de ralentir.


- Lord Ades.

Le jeune homme grimaça mais ne prit pas la peine de le corriger. Vasgard comme beaucoup de membre de la maisonnée avait prit l’habitude d’appeler Ades comme s’il était le Lord de la maison, alors qu’il n’en portait pas encore le titre. Une subtilité qui échappait sans doute à beaucoup de gens du peuple et que le jeune homme avait renoncé à corriger chez ceux qui l’entouraient. Face à d’autres nobles en revanche, il prenait toujours garde à ce que l’on pouvait dire. Comme il était appelé, il appuya un peu de sa jambe valide pour que la jument blanche s’active à nouveau et rejoindre le cheval de son garde du corps.

Ce n’était qu’un homme sur la route, dont les habits ne payaient pas de mine. Le regard vairon du jeune héritier le détailla rapidement pour conclure qu’il ne pouvait s’agir que d’un vagabond. La chose restait étrange, à plusieurs kilomètres de La Mole. Il ne pouvait venir que de là, car le reste du Don avait été déserté depuis bien longtemps.


- Holà, l’interpella Ades en prenant la voix dure que devrait prendre un Lord, et ce malgré son jeune âge. Te rends tu à La Mole, brave homme, ou en viens-tu ?



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton] 10.07.16 21:34




297 – Lune 4 – Semaine 3 – Jour 5

A proximité de la Route Royale, au Sud de la Mole



S’efforçant de contenir son excitation, il continuait d’avancer de sa démarche agile, qu’il avait acquise grâce à ses innombrables parties de chasse où il pistait son gibier. L’absence de végétation dans ces vastes contrées nordiques ne facilitait pas la traque, alors il était essentiel de dissimuler sa présence par d’autres moyens. Surveiller le sens du vent était une chose indispensable à prendre en compte par exemple, ou encore adopter une démarche permettant d’éviter de faire crisser trop fortement la neige sous ses pas. Que de techniques que son père avait pris soin de lui enseigner, et qu’il avait ensuite peaufinées au gré de ses expériences personnelles.

Il finit par atteindre la route, et ainsi apercevoir l’objet de sa subite excitation. Devant lui, un groupe de cavaliers qu’il s’affaira à détailler minutieusement. N’importe quel petit élément pouvait l’intéresser. Deux hommes se distinguaient de cette équipée, davantage en avant par rapport aux autres. L’un deux arborait cette fameuse armure de fer dont lui avait parlé ce marchand, avec une sorte de dessin dessus. Il peinait à identifier de quoi il s’agissait, et opta pour qu’il s’agisse d’une sorte d’emblème. Cependant, il ne pouvait également s’empêcher de se demander comment cet individu pouvait se mouvoir et se battre aisément ainsi équipé. Toute cette ferraille devait peser bien lourd et devait fatiguer plus rapidement. Si une chose était sûre, cet attirail était complètement inadapté à la chasse et était plutôt celui d’un guerrier.

Mais le plus intriguant était le deuxième, dont les vêtements étaient bien forts différents de tout ce qu’il avait pu voir jusqu’à maintenant. Cette cape que cet étranger revêtait lui donnait une allure distinguée, et était d’une étoffe inconnue à ses yeux, qui lui paraissait peu adéquate pour résister au froid. Les habitants du Sud du Mur auraient-ils développé de nouveaux moyens autres que de se revêtir d’épaisses fourrures pour lutter contre le froid ? Voilà qui piquait sa curiosité. Néanmoins, il concevait aussi que la chaleur était davantage présente ici que dans les Thenns. En tout cas, celui-ci n’était pas un guerrier, il l’aurait parié. Peut-être le chef de cet attroupement ? D’ailleurs, ce fut lui qui l’interpella, d’une voix qui se voulait dure, autoritaire, ce qui confirmait sa première impression.

Il s’approcha encore un peu, faisant quelques pas supplémentaires, mais prit soin de garder une certaine distance de sécurité, même s’il savait qu’il n’aurait aucune chance s’il se retrouvait obligé à fuir. A pied face à des chevaux, dans cette lande désertique, la tâche serait ardue pour les semer. Il devait donc surveiller le moindre des mots qu’il prononcerait pour éviter de trahir son identité. Il devait prendre son temps, rentrer dans la peau de son personnage de vagabond. C’est pour cela qu’il continua de les détailler du regard, pour parfaire cette image. Il sautilla un peu, changeant de pied d’appui, cherchant aussi ses mots en langue commune. Il était déjà satisfait d’avoir compris la question qui lui avait été posée, ce qui était un bon début. Il arbora un léger sourire, sans lâcher le cortège du regard, continuant de les observer.

abc« J’en viens, oui.

Il hésitait, ne sachant trop quel sujet aborder. Il préférait jouer la carte de la prudence pour ne pas être démasqué. Il avait également sous-estimé la barrière de la langue : il avait trop eu foi en l’apprentissage qu’il avait reçu de ce marchand et maintenant il peinait à trouver ses mots, ou plutôt à construire des phrases correctes.

abc- Et vous ? Cela fait longtemps que je marche, et vous êtes les premières personnes que je croise depuis La Mole.

Il se félicita intérieurement d’avoir réussi à ne pas bégayer, ni à ne pas avoir interverti des mots de la langue commune avec ceux l’ancienne langue. Il s’efforça de continuer, essayant aussi de donner une image pacifique de lui, positive.

abc- Je suis Askelad, simple vagabond – il eut un instant d’hésitation, réfléchissant sur ses mots – Je peux savoir à qui je fais face ?

Outre les mots, il se heurtait aussi à cette difficulté de devoir trouver de nouvelles phrases qui voulaient dire la même chose que sa pensée mais dont il connaissait cette fois-ci le vocabulaire. Trouver comment tout reformuler était plus compliqué que ce à quoi il s’était attendu.

Codage par @Gaki. sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Le Boiteux
Métier/Titre(s): Héritier Overton

« Esprit aiguisé »

Copyright : Luna
Citation : A player disguised as a pawn
Pseudo : Boiteux
Corbeaux : 1533
à Westeros depuis : 29/10/2012
MessageSujet: Re: [Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton] 11.07.16 11:44

Une fois interpellé, l’homme se rapprocha encore et permit au jeune héritier de le détailler un peu mieux. Il avait tout l’air d’un vagabond, un homme perdu sur les routes du Nord. Ce n’était pas courant et encore moins si haut dans le Nord, près du Mur. Personne ne venait ici sinon les quelques habitants de la Mole, et probablement quelques contrebandiers qui se servaient de la zone désertée comme une base d’opération idéale. Néanmoins, le jeune homme n’avait aucune raison de se méfier d’une silhouette malingre qui sortait des bois ainsi, pas quand il était entouré de Vasgard et d’une petite escorte.

L’homme confirma venir de La Mole et les interrogea sur leur propre provenance. À le voir hésiter et réfléchir à chacun de ses mots, Ades se demanda s’il ne s’inquiétait pas de voir les cavaliers débarqués. La question suivante lui confirma qu’il ne savait pas à qui il pouvait avoir à faire. De fait, voir un groupe armé débarquer dans son dos alors qu’il s’éloignait simplement du dernier village à des kilomètres à la ronde, cela avait de quoi inquiété même le marchand le plus défendu. Alors un vagabond, comme c’est ainsi qu’il se présentait, seul dans les étendues glacées du Don.

À ses côtés, Vasgard se trémoussa sur sa selle aux derniers mots du vagabond, le jeune homme pouvait entendre les plaques de son armure s’entrechoquer légèrement. Ades se tourna vers lui pour comprendre les raisons de son embarras, mais les saisit avant même de croiser son regard. La question d’Askelad pouvait passer pour de l’impertinence, on ne s’adressait pas ainsi à l’héritier d’une maison du Nord, fut-elle aussi petite que ne l’était la famille Overton. Bien sûr, Ades n’y voyait là que le manque d’éducation d’un homme du peuple, mais il pouvait aussi comprendre une réaction violente de la part de son garde du corps. Il la trouvait amusante cependant, car pendant longtemps Vasgard n’avait pas été très doué concernant le protocole et encore aujourd’hui il lui arrivait de commettre des erreurs. Le jeune homme le calma donc d’un geste et d’un sourire avant de revenir à l’homme sur la route.


- Je suis Ades, de la maison Overton, fils de Lord William. Ceux là constituent mon escorte, nous revenons du Mur où nous apportions hommes et prisonniers pour servir la Garde.


Il n’avait pas à s’expliquer, en théorie, mais cela ne coûtait rien de le faire. Pendant qu’il parlait, il avait désigné du doigt le symbole de l’échiquier or et argent sur sa cape pour expliciter le nom de sa maison. Malheureusement, étant donné le statut de sa famille, il ne serait pas étonné qu’un vagabond aussi loin dans le Nord n’en ait jamais entendu parler. Il allait peut-être lui apprendre quelque chose aujourd’hui.

- Nous sommes passés à La Mole plus tôt mais tu en étais sans doute déjà parti.

La conversation allait ralentir légèrement le convoi mais Ades s’en fichait bien, il n’avait pas tous les jours l’occasion de converser avec un homme d’une contrée aussi loin au Nord, qui ne fut pas un noble ou proche de ceux-ci. C’était une distraction bienvenue au cours d’un voyage qui s’annonçait plus ennuyeux encore que l’aller. Bien sûr, il savait aussi qu’il risquait de tout aussi vite s’ennuyer à parler avec un vagabond : il n’aurait pas grand chose à en apprendre, mais cela ne coûtait rien d’essayer. Il était curieux de savoir si cet homme vivait dans le Don ou s’il ne faisait que s’aventurer de temps en temps vers la Mole. Avait-il été jusqu’au Mur dans l’espoir de le voir, ou bien s’était-il juste égaré sur la Route Royale.

- Quelle affaire t’amenait à La Mole ? Tu ne vagabonde pas qu’à travers le Don, tout de même ?



"De Glace et d'Acier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: [Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

[Mur] A couverture ratée, discrétion ratée [PV Ades Overton]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Zone Hors RPG :: Archives du forum :: Rp abandonnés-