AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

[Nord] À l'aube d'une inimitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 22 Ans
Surnom: Bâtard de Bolton
Métier/Titre(s): Bâtard de Lord Bolton, Héritier de Fort-Terreur, Descendant des Rois Rouges

« Bâtard de Bolton »

Copyright : Avatar : @Kayro.
Citation : Un Bolton n'oublie pas, ne pardonne pas
Corbeaux : 58
à Westeros depuis : 13/05/2016
MessageSujet: [Nord] À l'aube d'une inimitié 17.08.16 23:51

An 299 - Lune 9 - Semaine 4 - Jour 6

L'aube à peine pointant son nez sur les vastes pleines de Fort-Terreur que la journée débutait pour le Snow, en ce jour il était tôt, très tôt mais, le jeune homme avait en tête à régler une chose importante, quelque chose qu'il avait besoin de savoir au plus profond de son être, rarement il avait ressenti un tel besoin, les questions qu'avaient soulevés son père le jour précédent avaient pris une part importante dans le temps de réflexion du jeune homme cette nuit-là. Après un brin de toilette, il s'habilla classiquement ornant une cape aux couleurs de sa maison, son humeur était resplendissante tout comme cette cape qui couvrait une pelisse de fourrure et de cuir noir descendant jusqu'à sa taille ornée de quelques fils roses répondant à sa cape. Le reste de sa tenue était classiquement noire, il ganta ses mains puis plaçant une dague à sa taille cachée par sa taille, il s'arrêta un instant contemplant les habits qu'ils portaient, ils étaient sublimes, pas forcement beau non mais sublimes à ses yeux, il pouvait porter le blason familial sans crainte désormais et les habits de sa maison en étaient la preuve, il allait profiter de son nouveau rang dès aujourd'hui pour mettre les choses au clair avec une personne en particulier.

La porte à peine ouverte, il se dirigea rapidement dans les couloirs, passant un d'entre-eux il arriva rapidement devant la porte de la chambre d'Elhenna et de la Fer-née, elle était gardée, il aurait dû se douter que son père ne laisserait pas sa si chère nièce et son adorable chienne sans protection, il ignorait qui aurait bien pu prétendre à faire du mal à la nièce d'un Bolton probablement personne et mise à part si cette vieille peau de Barbrey avait donné des consignes envers lui, ce qui était probablement le cas si elle était au courant qu'Elhenna était entre les mêmes murs que lui, il pourrait probablement passer sans problème. Il s'arrêta devant le garde, un sourire léger ourlant ses lèvres alors que d'une voix calme il s'adressa à lui.

- Je souhaite voir Lady Volmark.

Il laissa le garde le juger du regard pendant un instant avant qu'il n'ouvre la porte laissant accéder à Ramsay avant de la fermer derrière lui, ressortant peu après. Ramsay le regarda interloqué, pour quelles raisons ne l'avait-il pas laissé entrer ? Il était encore chez lui aux dernières nouvelles et il pouvait bien visiter les invitées de son père sans devoir en demander la permission. Il attendit alors devant la porte sans bouger, préparant les mots qu'il allait utiliser, aiguisant chacune de ses paroles pour mieux trancher la langue de la fer-née qu'il savait bien pendue mais les, phrases du Seigneur Sangsue avaient piquées la curiosité du Snow, si cela s’avérait vrai alors la Fer-née devenait un aussi gros problème que ce foutu Robb Stark et il ne pouvait tolérer un obstacle de plus dans sa conquête.


Let's play a game !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Nord] À l'aube d'une inimitié 08.11.16 2:02

Elle était perdue. Habillée d’une simple robe que le vent faisait voler délicatement, l’Îlienne ne reconnaissait pas ce qui l’entourait. Elle était seule, sur une route qu’elle ne connaissait pas. Une large plaine, sans relief ni couleur, s’étendait tout autour d’elle. Elle ne savait pas même si elle se trouvait dans le nord, à Winterfell, ou sur les Îles. L’endroit était désolé, froid, sauvage. Des petites touffes d’herbes sans couleur se frayaient difficilement un chemin parmi le sol rocheux et le vent, glacial, venait faire vibrer sa peau endolorie. Il n’y avait ni cheval, ni homme autour d’elle et le Noyé seul savait ce qui avait bien pu la conduire ici, loin des siens. La route, étonnamment droite, se trouvait devant et derrière elle et semblait s’arrêter uniquement là où s’arrêtait l’horizon. Il n’y avait rien, rien d’autre qu’elle, le vent et ce sol. Un instant, elle hésita à rester là, loin de tout, dans le calme d’une campagne isolée où personne ne viendrait prendre sa tête, ou pire, son corps. Elle respira l’air frais qui gonfla ses poumons, le regard et la tête vide, avant qu’un cri ne la sorte de sa léthargie. Un hurlement aigu, terrifiée, et lointain. « Lenna. » Thyra se mit à courir. Ses pieds nus se faisaient blesser par le sol caillouteux sans que jamais un bruit n’émane de ses pas. Elle chercha son arme à sa ceinture, et ralentit quelque peu sa course lorsqu’elle se rendit compte qu’elle n’en avait pas. Sa robe, à présent courte, couvrait à peine ses genoux et remontait sur ses cuisses lorsqu’elle courait. Un autre cri retentit encore, à l’opposé de là où il semblait provenir la première fois. C’était pourtant la même voix, la même peur que l’Îlienne ressentit. Elle fit demi-tour, cherchant autour d’elle où se trouvait la nordienne. Ses pieds douloureux s’écorchèrent sur d’autres cailloux, et le vent froid fouettait sa peau avec la même force qu’un véritable fouet. Son corps à moitié dénudé semblait trop lourd pour elle, comme si elle n’avait plus la force de supporter son propre poids. Courir devenait difficile, presque impossible, d’autant que sa course ne la menait nulle part. Un nouveau cri brisa le silence pesant, beaucoup plus lointain, inaccessible. Le cœur de Thyra battait plus fort qu’elle ne l’aurait cru possible. Elle sentait chacune de ses veines palpiter dans son corps, tandis que ses pieds laissaient des traces rouges à chacun de ses pas. Ensanglantés, meurtris, écorchés, ils glissèrent sur une pierre, faisant chuter lourdement la jeune femme. La panique prit ses tripes en otage. Sa respiration était saccadée, douloureuse. Son corps crispé. Elle ne pouvait rien faire. Lenna était hors de portée, et malgré ses efforts, elle n’arriverait jamais, jamais à la retrouver. Elle était seule. Seule. Le mot résonna dans l’air, chuchoté par des voix qu’elle connaissait et qu’elle n’arrivait pas à reconnaitre. Seule, seule. Inutile, incapable, seule.

Se relevant brusquement, Thyra se réveilla. Son corps, trempé de sueur, lui paraissait douloureux. Elle respirait avec difficulté, cherchant à tout prix à se rattacher pour de bon à la réalité, afin d’oublier les images de son rêve qui flottaient encore devant ses yeux. Dans l’obscurité de la nuit, elle força ses yeux à discerner la chambre autour d’elle, alors que sa main cherchait du réconfort dans les draps chauds du lit. Le calme lui revint vite lorsque, sous ses doigts gelés, elle sentit la chaleur d’un corps. Lenna. Lentement, elle perçut les courbes de son corps, sa chevelure noir qui jurait avec les draps blancs, et à son oreille résonna sa douce respiration. Elle était là, juste à ses côtés, encore présente tout près d’elle. Un soupir de soulagement effleura ses lèvres alors qu’elle se recouchait, sa chevelure détachée chatouillant sa peau que le froid du nord faisait frissonner. Elle remonta la couverture sur Elhenna puis sur elle, et fixa le plafond. La nuit était encore noire, et il lui fallait se rendormir, malgré la conversation que Thyra avait eu la veille au soir avec sa belle Lenna. Elle avait peur, tellement peur, de la perdre, de la laisser seule, d’être mise à l’écart. Sa vie pour celle d’Elhenna. Elle avait promis cela il y avait tellement longtemps qu’elle ne savait plus tout à fait depuis combien de temps. Mais comment pourrait-elle tenir cette promesse si elle se retrouvait séparée de la Nordienne ? L’idée folle qui avait germé dans son esprit depuis quelques temps et qui, lentement, mûrissait sans qu’elle n’ose en parler à quiconque lui semblait de plus en plus inévitable. Mais cette nuit, un évènement qu’elle pensait impossible s’imposa à son esprit, s’ajoutant à ce plan. Et si… Et si c’était possible ?
***

L’aube. Thyra dormait encore, profondément. Elle n’avait pas réussi à se rendormir aussi vite qu’elle l’espérait, et comptait bien rattraper ce sommeil perdu ce matin. Mais déjà Lenna se réveillait, faisant mouvoir lentement son corps et poussant quelques grondements légers en s’étirant. Elle se tourna vers son amie, l’observant un instant, avant de venir chatouiller son nez, un sourire aux lèvres. L’Îlienne grimaça, grogna et se retourna, ronchonne.

« Thyyyyraaaa - souffla Elhenna avec douceur. – Thyyyyraaaa, tu dors ? »

Marmonnant un « oui » colérique, Thyra releva les couvertures jusqu’à ses yeux encore fermement clos. Hors de question de se lever maintenant, il était encore trop tôt pour son petit corps. Mais Lenna en avait décidé autrement. A coup de chatouilles, de « réveille-toi ! » et de couvertures tirés, elle finit par réveiller complètement la fer-née qui se vengea en plaquant Lenna contre le lit, lui tenant fermement les poignets.

« T’es une vraie calamité Lenna ! ». Elle s’empêcha de rajouter qu’elle plaignait son futur mari, loin d’avoir envie de parler de ça à peine réveillée. Sous le sourire rieur de Lenna, Thyra soupira et se laissa tomber à côté d’elle, impuissante. « On a pas idée de se lever aussi tôt, le soleil doit même pas être levée encore » grommela-t-elle, avec pourtant un sourire sur ses lèvres. Elle voulait bien supporter des réveils comme ça toute sa vie, si cela signifiait qu’elle se réveillerait aux côtés de Lenna jusqu’à sa mort. La jeune nordienne se justifia en affirmant que les guerrières et les dirigeants se levaient toujours aux aurores afin d’avoir la vie entière devant eux, mais devant l’air désabusé de Thyra, elle renonça à s’épancher plus en explications philosophiques. Se recouchant à son tour, elles fixèrent toutes les deux le plafond, songeant à ce qu’il s’était passé la veille au soir, dans cette même chambre. Une poignée de minutes passèrent, avant que Lenna brise le silence.

« Il faudrait qu’on se prépare, je ne sais pas à quelle heure se lève mon oncle, et nous ferions mieux d’être prête lorsqu’il faudra se rendre à sa table pour le petit déjeuner. »

Thyra laissa échapper un soupire. Elle aurait presque voulu oublier qu’elles étaient encore à Fort-Terreur. Si elle appréciait le Lord Bolton, il n’en était pas de même avec son bâtard. Le Snow était un être abjecte à qui elle aurait aimé rabattre son caquet et rappeler qu’il ne suffit pas d’être fils d’un Lord pour être important. Se relevant difficilement, elle alla aider Lenna à s’habiller, avant de loucher vers la robe qui lui était destinée. Elle était belle, certes. D’un joli gris qu’une longue pièce de tissu d’un vert doux venait égayée sur le devant, une chaude fourrure marquait les épaules. Elle était simple, probablement chaude. Mais par tous les noyés, c’était une robe. Mais elle n’avait pas le choix. Pour les premiers jours en tout cas, elle devait faire des efforts et s’habiller ainsi, afin de faire honneur au Lord. Comme s’il portait de l’importance à de telles sottises…

Alors qu’elle enfilait sa robe, non sans difficulté par manque d’habitude, l’homme qui gardait leur porte entra dans la chambre. S’activant avec panique, elle sortit de derrière le paravent, sa robe non-attachée dans son dos, alors que le garde annonçait leur visiteur.

« Messire Ramsay Snow souhaite s’entretenir avec Lady Volmark. Il vous attend. »

Sans doute gêné par son entrée non annoncé, il sortit aussi vite qu’il était entré, laissant derrière lui les deux jeunes femmes s’observer lentement, dans un silence lourd. Elhenna s’approcha de Thyra pour fermer sa robe correctement et placer ses cheveux, alors que la fer-née serraient les dents.

« Pourquoi veut-il me voir ? Après sa réaction au repas d’hier, je pensais qu’il avait compris ce que je pensais de lui. » lança-t-elle sous le coup de la colère, mêlée à la peur.

« Je t’en prie Thyra, ne fais pas de vague. Va le voir et écourte la discussion au maximum, d’accord ? Et … Surtout, ne t’emballe pas. – voyant la fer-née se précipiter sur son stylet soigneusement rangé sur la coiffeuse, Lenna s’empressa d’ajouter – Et ne prends pas ton épée, ce serait insultant et ça pourrait déclencher un conflit. »

Ravalant une contestation aussi vive que violente, Thyra serra les poings et jeta un regard quelque peu colérique à Lenna. Elle ne pouvait même pas prendre une dague qu’elle aurait dissimulée à sa ceinture, vu qu’elle ne portait pas de cape. Elle sentait au fond d’elle que ce n’était pas une bonne idée de sortir ainsi devant ce bâtard, mais le regard implortant de Lenna et l’empressement de la situation ne lui laissaient pas le choix. Se redressant de toute sa hauteur, elle prit une inspiration, jeta un regard entendu à la Nordienne et sortit, refermant la porte directement derrière elle afin que le Snow ne puisse jeter de coup d’œil à la Dustin.

Le jugeant du regard, Thyra fit face au Snow, liant ses mains sur sa robe, l’air fier. Elle était grande, et semblait même le dépasser légèrement. Son air sauvage accentué par ses cheveux non-brossé était en parfait accord avec le regard de braise qu'elle lança à l'homme, bien que sa robe au léger décolleté semblait atténuer ce trait. Elle était d'ailleurs énervée d'être obligée de se présenter ainsi vêtue face à lui. Maudits continentaux.

« Sn… Messire, se reprit-elle au dernier moment. Apostrophé le bâtard par son nom était irrespectueux, et Lenna lui avait bien fait comprendre que ça n’engendrerait rien de bon. Je ne m’attendais pas à ce que vous demandiez à me parler, surtout si tôt. Que me vaut cette visite très matinale ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 22 Ans
Surnom: Bâtard de Bolton
Métier/Titre(s): Bâtard de Lord Bolton, Héritier de Fort-Terreur, Descendant des Rois Rouges

« Bâtard de Bolton »

Copyright : Avatar : @Kayro.
Citation : Un Bolton n'oublie pas, ne pardonne pas
Corbeaux : 58
à Westeros depuis : 13/05/2016
MessageSujet: Re: [Nord] À l'aube d'une inimitié 21.12.16 23:58

Le Bolton attendait.. mon dieu qu'il détestait ce sentiment d'attente, il haissait le simple fait de devoir patienter ne serais-ce que quelques instants pour s'entretenir avec une personne. Il était déjà debout le minimum serait que la fer-née le soit aussi et puis disait-on selon quelques enfants qu'il avait entendu parler que les femmes fer-nées ne dormaient pas mais veillaient sur les mers. Il n'y avait pas de mers ici certes mais il y avait une fort jolie rivière, elle pouvait au moins quitter des yeux son fleuve quelques instants pour se mettre à l'entière disposition du fils de son hôte immédiatement. Balayant cette exaspération d'une main, comme l'on chasse espoir d'autrui, il observa les deux gardes aux blasons de l'écorché postés devant la porte. Il mit peu de temps à comprendre retirant toute idée d'une protection de Barbrey sinon les hommes du Lightfoot serait restés et en déduit que son père ne souhaitait pas qu'il approche Lady Stark et Lady Volmark. Il ne comprenait pas, son père avait-il décelé quelque chose dans son comportement avec la Stark ? Son emportement durant la réunion avait peut-être éveillé certaines craintes de son père mais tout de même, il était Ramsay Bolton n'importe qui pouvait lui faire confiance non ? Un léger sourire s'échappa de ses lèvres sous le regard du plus proche des gardes.

Les mains en puits il patienta encore quelques instants avant de voir sortir devant lui une charmante demoiselle bouclés d'un noir profond dans une robe fort agréable et il ne doutait pas que si, par un quelconque hasard, il avait rencontré cette demoiselle sans savoir qui elle était il lui aurait bien donné chasse, voir l'aurait gardé. Cependant, il ne pouvait oublier son rang et les raisons pour lesquels il était là. Malheureusement, la fer-née n'était pas du bon côté si il suivait les dires de son père et cela aussi belle soit-elle il ne pouvait le tolérer. Elhenna était son dû, Elhenna était ce qu'il devait conquérir et quiconque se mettrait en travers de son chemin périrait comme Aerys II Le Fou et il ne s'arrêterait dans cette quête qu'une fois que sa belle serait à lui ou que les flèches et les coups d'épées auront eu sa volonté et son dernier souffle de vie Nordien.

Ces premiers mots furent ceux d'une dame et non pas d'une ilienne. D'un point de vue il était surpris et de l'autre amusé. Il ne voyait pas l'ilienne comme une dame et il ne la verrait jamais comme telle, c'était une fer-née pas fille de haute naissance et même si elle portait un nom d'une maison elle ne restait qu'une putain qui se prenait pour reine auprès de sa douce. Ses mots déjà tous trouvés pour cueillir l'interrogation de la jeune femme sans la vexer, il avait un doute quand au faite qu'elle ne soit pas armée malgré tout elle restait une ilienne, et puis on disait que le meilleur moyen de conquérir une femme c'était les mots alors il allait en user et en abuser jusqu'à avoir ne serais-ce que la sympathie de la fer-née puis ensuite il lui ferait comprendre que personne ne se met entre Elhenna Dustin et lui sans en payer le prix du sang.

- Lady Volmark, présentant un sourire accueillant il le figea pour paraitre plus sympathique, Malheureusement nous n'avons pas étaient présentés de la meilleur des manières durant le repas hier soir alors je suis venu vous proposer de marcher quelques instants en ma compagnie, une fer-née doit avoir bien des aventures à conter.

Les yeux restaient fixes sur la proie comme un prédateur il n'attendait qu'une brèche pour se jeter dedans. Les fer-nés avaient en général une idée très haute d'eux-même, du moins c'est ce que Rolf lui avait dit lorsqu'ils s'étaient entretenus un soir après une chasse à une ilienne, il fallait qu'il la caresse dans le sens du poil pour se permettre d'insister à sa présence. Paraitre agréable était tout autant important dans ce genre de situation, son père Lord Bolton savait le faire parfaitement, lui avait un peu plus de mal. Il était moins sur de lui sur ce plan-là, il se savait trainant une certaine réputation dans les environs de Fort-Terreur ce qui rendait tout cela un peu plus compliqué bien qu'un jour il ferait taire ses rumeurs lorsqu'il poserait enfin la main sur le trône de Fort-Terreur.

- Je sais que ma réputation n'est pas idéale et je suppose qu'on vous as déjà dis nombreuses choses atroces sur moi mais tout cela est faux. Je ne chasse pas de jeunes femmes, je ne tue pas pour le plaisir et je ne suis pas aussi sadique que vous pouvez le pensez. Croyez moi, vous pouvez me faire confiance.

Il se délectait de ses mensonges, il savait que chacun d'entre-eux pouvait toucher en plein milieu les croyances de la jeune femme même s'il allait devoir tout de même aller un peu plus loin que des mots pour convaincre la demoiselle de compagnie de sa fausse bonne foi.

- Lady Volmark ? Une fer-née n'aurait pas peur d'un Nordien non ?

Son sourire grandit légèrement alors qu'il lâchait ses mots. Il finit par même laisser échapper un léger rire pour faire croire qu'il s'amusait simplement alors qu'il tendait une main gantée vers la fer-née.


Let's play a game !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: [Nord] À l'aube d'une inimitié

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

[Nord] À l'aube d'une inimitié

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» au pôle nord
» Une bataille à l'aube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Zone Hors RPG :: Archives du forum :: Rp abandonnés-