AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

La culpabilité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: La culpabilité 29.11.16 11:38



La culpabilitéAn 299 - Lune 9 - Semaine 2 - Jour 1 ft Willem
Le traumatisme de cette dernière nuit à Port Réal était encore bien trop frais dans l’esprit de la jeune femme qui se murait alors dans le silence. Elle mangeait parce qu’on l’y forçait et parce qu’elle pouvait sentir en elle la vie qui continuait de grandir et de prendre de la place dans son ventre arrondit. Ses humeurs oscillaient, entre profonde dépression et rage, refusant de voir Raymar, elle ne supportait pas l’idée qu’il puisse poser un regard dégoutté sur elle tout comme elle ne supportait pas l’idée que pour la première fois de sa vie, elle avait hésité à se défendre parce que cela pourrait avoir des conséquences dans la vie d’un autre. Elle en était venue à préférer se laisser faire plutôt que de se battre de peur de perdre l’enfant ou de peur que tout ceci retombe sur son mari. Une position à laquelle elle n’était nullement habituée et avec ça, les sentiments…
Elle avait toujours eu beaucoup de mal à s’exprimer lorsqu’il s’agissait de sentiment, de ressenti, elle ne connaissait qu’une seule façon de le faire, la colère, la violence ou le sexe et lorsque rien de tout cela ne suffisait, l’alcool se chargeait de noyer assez son esprit pour éviter tout ce chaos mais là, elle n’était plus seule et s’enivrer jusqu’à la mort n’était plus possible et la violence en faisait partie alors que le sexe, à présent, l’horrifiait plus qu’autres choses et venait la ramener illico à cette nuit.

La culpabilité la rongeait, autant que sa colère très mal placé envers Raymar, elle avait besoin d’un coupable et bien qu’il aurait été logique de pointer Robert du doigt, elle avait la sensation d’avoir simplement jouer avec le feu et de s’être brûler cette fois. Que les choses ne se seraient pas passer ainsi si elle avait eu un comportement décent et respectable mais non, elle et sa soif d’authenticité, elle et son irrésistible envie de provoquer, d’être elle-même tout simplement…Voilà où cela l’avait mené et maintenant…Elle ne pouvait s’empêcher de remettre en doute bien des choses.

Aujourd’hui était l’un de ces jours où elle avait jeté son mari en dehors de leur cabine en hurlant à plein poumon mais elle savait qu’elle ne resterait pas seule bien longtemps, on finirait par lui apporter de quoi se nourrir pour elle et pour l’enfant qu’elle attendait. Posant une main sur son ventre, elle profita pourtant de la solitude, éclatant parfois en larmes et finissant souvent par s’endormir, exténuer d’autant retourner ces souvenirs dans sa tête pour chercher à comprendre. Jusqu’à ce qu’on frappe à sa porte.

« Entrez »

Répondit-elle sans savoir de qui il s’agissait. Elle semblait plus calme et une profonde tristesse émanait de sa voix. Recroqueviller dans le fond de ce lit, elle tournait le dos à la porte et à la personne qui était venu lui rendre visite.

© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 01.12.16 3:30

La Culpabilité
-
Aiyana Templeton ✧ Willem

Depuis leur départ précipité de Port Réal, la tension n’était pas retombée à bord du bateau, suivant les caprices du vent et de la mer à mesure que se creusait la distance entre le macabre et eux — et Aiyana.
La houle de son humeur annonçait plus de tempête à bord que les nuages à la proue ; le navire tremblait de ses hurlements de fureur, grinçait de chacun de ses sanglots… Willem l’avait entendue, sur le chemin de sa cabine — cabine dont il laissait l’usage à Raymar dans ces moments où la détresse de sa femme était la plus forte, et la poussait à le chasser de celle qu’ils partageaient.
Aujourd’hui, Willem avait croisé Raymar tandis qu’une nouvelle "dispute" l’avait contraint à quitter la pièce ; ils avaient un peu discuté de l’état de la jeune femme, Willem avait offert une écoute compatissante à tous les mots de rage ou de peine que son ami pourrait avoir besoin d’exprimer puis, celui-ci était allé opposer son visage blême et fatigué aux embruns, à tribord.
Lui-même en chemin pour la cambuse du navire, Willem y rassembla tout un généreux repas qu’il apporterait à Aiyana, encouragé par Raymar ; selon lui, elle ne mangeait pas assez et un peu de compagnie qui ne soit pas la sienne lui serait peut-être profitable. Alors, Willem frappa à la porte de la cabine.

"Entrez."

La voix était calme mais lasse, comme celle de quelqu’un qui a trop crié, et trop pleuré. Willem poussa la porte et entra dans la cabine assombrie. Mais Aiyana était là, couchée sur le côté, tenant son ventre avec la même tendresse que s’il s’agissait de son enfant né. Elle ne protesta pas contre sa visite, le laissant approcher et poser sa caisse de pommes réutilisée en plateau sur le lit.

"Comment tu te sens ?" s’enquit-il, à voix basse.

Il souligna sa question d’un sourire — pour l’apaiser, pour l’encourager aussi.

"T’as faim ? "

La question n’en était pas vraiment une ; il comptait bien qu’elle mange quelque chose. Plus encore, qu’elle boive ! De l’eau, bien sûr… De toute façon, il n’y avait pas grand-chose d’autre à boire sur ce bateau affrété à la hâte. Willem s’assit près d’Aiyana, mais pas trop près — la distance d’un bras tout au plus, de quoi respecter son confort en même temps que son malaise.

"T’as du ragoût et des œufs durs", énonça-t-il, en inspectant le contenu de la caisse. "Du pain un peu sec mais avec le jus de viande, ça devrait passer tout seul… et quelques pommes !"

Willem ramassa la cuillère et la lui tendit, en une invitation tacite à manger tant que c’était chaud. Ils n’étaient pas obligée de parler, si elle ne s’en sentait pas la force ou l’envie. Mais si elle en avait besoin, il l’écouterait, elle aussi.

mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 01.12.16 9:26



La culpabilitéAn 299 - Lune 9 - Semaine 2 - Jour 1 ft Willem
Il était difficile d’être parfaitement conscient, de savoir exactement quel mal on faisait enduré à ses proches. Cela ne faisait qu’ajouter un peu plus de lourdeur au poids de sa culpabilité. Il y avait ce genre de moment, où elle se rendait bien compte qu’elle s’en prenait à la mauvaise personne, mais c’était déjà trop tard à ses yeux. Elle reconnue la voix de Willem là où elle pensait encore avoir à faire à son époux, se relevant légèrement pour s’asseoir à l’autre bout du lit, elle tenait d’elle-même à mettre une certaine distance entre son ami et elle.
Elle esquissa que l’ombre d’un sourire à sa question, comment se sentait-elle ? Misérable et fatiguée auraient été les premiers qu’elle aurait sortie si elle n’avait pas la gorge autant noué. Misérable et pitoyable plus exactement lorsqu’elle se penchait un peu plus sur cette question. A sa seconde question, elle fit simplement un signe négatif de la tête, elle n’avait pas faim et surtout elle ignorait si sa gorge accepterait de laisser passer quoi que ce soit de solide.

Mais Willem ne se démontait pas, détaillant ce qu’il avait rapporté jusqu’ici, l’odeur du ragout lui donna la nausée, était-ce sa grossesse ou son manque d’appétit qui la poussait à vouloir vomir ?
Il lui tendait déjà une cuillère, ne lui laissant pas vraiment le choix, elle la prit, s’efforçant de faire l’effort de manger un peu malgré tout mais sa première bouchée de ragout la crispa un peu plus. Elle mâcha, longuement et en silence, ayant beaucoup de mal à avaler ce premier morceau…Elle laissa tomber, reposant sa cuillère, elle n’osa même pas tenter l’expérience avec un œuf dur, se concentrant plutôt sur l’eau bien qu’elle aurait préféré de la bière. Le liquide passait déjà plus facilement.
Le silence était pesant, et commençait doucement à ranimer une certaine colère en elle lorsqu’elle se rendit compte à quel point elle faisait pitié et à quel point on la considérait à présent comme un être fragile qu’il fallait prendre avec des pincettes.

Commençant à connaître les symptômes de ces crises de nerfs, elle caressa simplement son ventre arrondit pour retrouver un peu de calme intérieurement.

« Comment va-t-il ? »

Finit-elle par demander, soucieuse malgré tout de l’homme qu’elle aimait. Un part d’elle n’était pas sans savoir que la situation était, certes différentes, mais pas plus facile pour lui. Elle releva les yeux vers Willem, en sachant très bien que la réponse ne serait pas positive mais elle avait besoin de savoir malgré tout.


© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 04.12.16 22:02

La Culpabilité
Aiyana Templeton ✧ Willem

W illem se doutait qu’elle n’aurait pas d’appétit. Ou du moins, qu’elle n’aurait pas conscience de sa faim mais le moindre aliment, la moindre bouchée serait au moins ça de pris. Il la couva du regard tandis qu’elle mâchonnait un bout de viande, considérait les autres plats, et les délaissait finalement pour un peu d’eau.
Avec du recul, Willem reconnaissait chez elle cet état, ce besoin de repli que tous les soldats blessés ou traumatisés partageaient, loin du champ de bataille. Et malgré cela, ces hommes s’étaient battus, avaient continué avec des trésors de force insoupçonnés. C’était la volonté de vivre et de survivre, de retrouver ces êtres chers, de les accompagner ou de les protéger qui les avait fait se remettre debout, bras et jambes percés… Howar, son père, avait été de ceux-là.
Et Aiyana aussi se battait. Là, assise sur le lit, son regard noir braqué dans le vide comme la pointe acérée d’une flèche attendant d’être décochée, elle se battait. Elle ne fuyait pas, ne tournait pas le dos face à l’ennemi qu’était devenue sa souffrance, vigilante contre le mal qui lui avait été infligé, pour sa survie et celle de son enfant.
Comme à ses chevaliers et ses soldats, Robert lui avait pris quelque chose à elle aussi ; il l’avait blessée aussi profondément que les hommes loyaux ou enrôlés qui avaient laissés ferme, femme et enfants pour mourir pour un homme qui voulait être roi…
Un peu d’amertume s’empara de Willem à cette pensée ; Raymar et lui s’étaient battus aux côtés de Robert, avaient tant sacrifié pour sa quête du trône, et préserver sa famille en la personne de Durran — et pour quelle récompense ? Pour quelle indignité ?!
La colère provoqua un frisson à Willem qui serra les mâchoires et les poings sur ses genoux.
L’alcool n’excusait pas tout. En fait, il n’excusait rien du tout.

Sa question rappela son attention sur elle, et le fit sourire.

"Il est très inquiet pour toi… ", avoua-t-il, tendrement. "Il aimerait pouvoir t’aider."

Ce n’était pas exactement les mots de Raymar ; il lui en apportait une "traduction".


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 04.12.16 23:01



La culpabilitéAn 299 - Lune 9 - Semaine 2 - Jour 1 ft Willem
« Personne ne le peut Willem »

Répondit-elle avec un ton un peu las. Tout du moins, elle savait qu’il n’y avait qu’elle pour pouvoir s’aider elle-même au fond. Mais elle redoutait de ne pas pouvoir y arriver, d’échouer en chemin. Elle but d’autre gorgée d’eau, lui servant d’excuse pour ne pas avoir à parler à défaut d’être capable de véritablement avaler quelque chose. Elle soupira doucement en sentant dans le fond de sa gorge les prémisses d’une nouvelle crise de larme qu’elle ravala avec ces nouvelles gorgées d’eau. Il s’inquiétait pour elle et elle le faisait souffrir. Elle baissa doucement les yeux, honteuse et fatiguée d’avoir à trop réfléchir.

« Tu aurais pu prendre du vin »


Accusa-t-elle, à moitié sérieuse, sachant qu’avec un enfant à naître il lui était impossible de noyer ses tourments dans l’alcool. Elle prit la miche de pain, ne cherchant pas vraiment à en manger mais surtout à occuper ses mains. Ses yeux fixaient un point dans le vide, ne sachant pas quoi dire pour rassurer son ami et qu’il puisse à son tour rassurer Raymar mais plus elle y réfléchissait et moins elle trouva quoi lui dire.
Ses mains tremblaient doucement et elle déchira miette après miette le pain alors que son cœur et son esprit ne cessaient d’être assaillit par des sentiments contradictoires. Une seconde le désir de paix, l’autre seconde une forte envie de violence.

« Lorsqu’il me regarde Willem, je n’arrive pas à voir autre chose que le dégout »


Expliquait-elle à celui-ci pour qu’il comprenne ce qui la poussait à se montrer aussi changeante et aussi violente.

« Je sais que c’est de ma faute… »



© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 06.12.16 1:41

La Culpabilité
Aiyana Templeton ✧ Willem

"Personne ne le peut". Willem n’était pas tout à fait d’accord mais il respecta son opinion. Et le silence qui suivit en même temps qu’elle buvait.

"Tu aurais pu prendre du vin", lui fit-elle alors remarquer sur un ton de reproche.

Une remarque à laquelle Willem rit franchement.

"J’irais fouiner du côté de la cabine du capitaine pour découvrir s’il a pas un flacon de quelque chose caché quelque part et qu’il pourrait partager avec toi. Promis."

Malheureusement, Willem ne garantissait pas la qualité de la gnôle en question. Mais ce petit moment de légèreté eut au moins le mérite de ramener un fugace éclat de vie sur le visage fatigué d’Aiyana. Cependant, il ne suffit pas à chasser la peine et le voile sombre qui s’étendit soudain sur elle tandis que son regard se perdait à nouveau dans le vide.

"Hey, à quoi tu penses ?" la rappela-t-il avec douceur.

Il le devinait, bien sûr. Il ne voulait simplement pas la laisser s’y noyer. Alors, elle lui parla de ses impressions, du dégoût qu’elle lisait dans le regard de Raymar… Elle se trompait, Willem le savait, et il se trouvait dans l’incapacité de lui prouver le contraire par ses seules paroles, même répétées de la bouche de son mari, pas plus tard que la demi-heure précédente.

"Je sais que c’est de ma faute…"


"De ta faute ?!" répéta Willem, abasourdi. "Qu’est-ce qui est de ta faute ?!"


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 06.12.16 10:26



La culpabilitéAn 299 - Lune 9 - Semaine 2 - Jour 1 ft Willem
Elle sentie sa gorge se serrer une nouvelle fois, incapable d’avaler quoi que ce soit, même de liquide. Elle se rejouait en boucle la scène pour et ses jours à Port Réal pour pouvoir comprendre ce qui s’était dérouler et pourquoi cela s’était dérouler ainsi et à chaque fois, elle en arrivait à la même conclusion, c’était elle…Elle avait ouvert la porte et Robert s’y était naturellement engouffré. Elle esquissa un l’ombre d’un sourire amer en écoutant la surprise de Willem qu’elle pensait feinte.

« Oh arrête Willem, vous m’énervez à faire comme si tout ça je ne l’avais pas cherché »

Soupira-t-elle en reposant ses yeux sur lui. Elle semblait presque remercier sa gentillesse à vouloir faire comme s’il ne comprenait pas où elle voulait en venir.

« Voyons les choses en face, si je n’avais pas dit ce que j’ai dit et fait ce que j’ai fait, ça ne se serait pas passer ainsi »

La culpabilité revenait doucement la prendre dans ses bras, la serrant jusqu’à l’étouffer. C’était ainsi, et elle le savait, le problème c’était elle et ça avait toujours été elle.

« Nous aurions jamais dû nous marier »

Sans cela, elle aurait pu se défendre, elle aurait pu tuer Robert sans aucun état d’âme, le buter et se barrer seule, fuir seule sans qu’il n’y ait aucune véritable conséquence sur Raymar, on l’aurait peut-être chargé de la retrouver et au pire terminé ce qu’il avait commencé il y a des années. Elle se souvint de cette promesse qu’il lui avait faite il y a des années, de ce Templeton qui avait décidé de lui montrer que la vie ne se résumait pas aux champs de batailles avec une promesse mortuaire s’il échouait. Elle baissa à nouveau les yeux vers le sol.

« Ca ne serait pas arrivé avec une véritable Lady »

Fit-elle remarquer en s’éloignant du plateau, ramenant ses genoux contre elle ou du moins, autant qu’elle le pouvait avec son ventre arrondit. Il y avait beaucoup de chose qui se passait dans sa tête, des moments de profondes dépressions, des moments de rage et des instants comme celle-ci, où elle estimait être le fond du problème.



© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 10.12.16 4:26

La Culpabilité
-
Aiyana Templeton ✧ Willem

Sa tirade finie, Willem garda une seconde de silence pensif.

"Pourquoi ? En quoi votre mariage change quelque chose ?"

Ceci dit, après avoir posé cette question, il devinait quel genre d’idées pouvait passer par la tête de la jeune femme ; elle avait alors beaucoup moins de scrupules quand sa vie n’était que la sienne sans partage.

"Tu es une véritable lady, Aiyana", rétorqua-t-il, sans brusquerie. "Qu’est-ce qui fait qu’une lady est une lady ?"

Et il ajouta aussitôt, sans lui laisser le temps de riposter :

"Son éducation ? L’éducation, ça s’apprend… Être une lady, ça n’est qu’un titre, Aiyana. Un concours de circonstance ! Ça ne s’obtient que par la naissance, ou par le mariage ! Et ceux et celles qui possèdent les titres de noblesses sont pas forcement toujours les plus nobles…"

Un peu de colère lui chauffa le sang — de la colère, mais pas contre elle.

"Avec un raisonnement comme celui-là, c'est comme si tu reconnaissais le droit à des sales bâtards comme Robert d’agir comme il l’a fait avec toi. Alors non, c’est pas ta faute."

Très vite, Willem apaisa son ton et posa un regard tendre sur Aiyana. Il aurait pu parler de Raymar, du respect qu’il lui témoignait, de son indifférence face à ses origines, que la seule chose qui comptait était la femme qu’elle était. Et n’avait pas cessé d’être. Mais Willem craignait que d’évoquer son mari ne fasse vibrer la mauvaise corde, et que celle-ci ne casse.
Pour l’instant, elle devait penser à elle pendant quelques heures au moins ; il lui fallait se retrouver dans tous les cris et la souffrance qui se fracassait contre sa coque.

"Et même le mariage n’en donne pas le droit. Peu importe ce qu’en disent tous ces nobles seigneurs titrés en mal de domination et autres esclavagistes du même cuir."

Willem lui sourit, l’air entendu, en prenant une des pommes et le couteau ; il en tailla une lamelle qu’il engloutit en quelques coups de mâchoires. Puis, il en coupa un autre qu’il tendit à Aiyana en la lui présentant tenue sur la lame.

"Qu’est-ce que tu aimerais faire, juste maintenant ?" s’enquit-il, d’un ton plus léger. "Malgré tout. Et malgré qu’on soit sur un bateau."


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 11.01.17 17:48



La culpabilitéAn 299 - Lune 9 - Semaine 2 - Jour 1 ft Willem
[HJ : vraiment désolé pour l’attente d’un mois, avec les fêtes et une petite baisse de moral, j’était pas inspirée .___. ]

Elle s’apprêtait à répondre à sa première question…En quoi ne pas être marié aurait changé les choses ? En tout. Elle aurait beau donné naissance à un batard ou une batarde, cela aurait tout changé. Elle n’aurait pas eu à le prendre lui en considération, elle aurait juste pu régler ce problème à sa manière dès le départ et au lieu de cela…Elle avait simplement rendu les armes…Et c’était laisser prendre parce que, pour la première fois de sa vie, elle avait réellement eu peur pour quelqu’un d’autre qu’elle.
Mais Willem n’était pas décidé à lui laisser répondre, il enchaînait, sans s’arrêter, visiblement fatigué par l’attitude de son ami et cherchant désespérément à lui faire comprendre que tout ceci n’aurait strictement rien changé.

Bien qu’elle ne reconnût pas que Robert était dans ses droits, elle ne pouvait s’empêcher de culpabiliser, d’avoir la sensation que son attitude y avait grandement aidé et plus encore, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que d’autres penseraient ainsi. Que c’était bien l’une des raisons qui les forçaient à fuir à présent. Beaucoup de monde s’imaginerait aisément qu’elle était unique responsable de cette situation. Les paroles de Willem ne trouverait pas le chemin dans la montagne de culpabilité qu’était le cœur d’Aiyana pour l’heure mais elle appréciait l’effort. Esquissant qu’un très maigre et très fatigué sourire, sa dernière question eut au moins l’avantage de faire bifurquer ses pensées sur autres choses.

Ce qu’elle aurait aimé faire là maintenant ?

« Monter »

Etre à cheval, c’était bien une chose qui lui manquait, sa grossesse le lui interdisait à présent mais elle aimait pourtant tellement cette sensation de liberté absolu qu’offrait ce noble animal en acceptant de l’avoir sur son dos. La vitesse, le vent dans ses cheveux, sentir chaque muscle de la bête se tendre sous elle et entendre le rythme de ses sabots frapper le sol. Oui, si elle le pouvait, c’était ce qu’elle ferait en cet instant, elle monterait sur le premier cheval et galoperait à travers la forêt, si vite, si loin.

Mais la réalité était là…

« Mais je suis enceinte et sur un bateau… »

Ajouta-t-elle avait un peu de dépit dans la voix.

© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 02.02.17 5:32

La Culpabilité
Aiyana Templeton ✧ Willem

Aiyana s’offrit le temps de la réflexion, semblant considérer sa question avec soin et Willem aurait pu jurer pouvoir suivre le fil de ses pensées, rien qu’à observer son visage ; de perplexe, son expression se fit vaguement rêveuse puis triste…

"Monter", dit-elle alors.

Willem contint une grimace ; il serait difficile de lui faire plaisir, compte tenu des circonstances. Elle le fit remarquer elle-même :

"Mais je suis enceinte et sur un bateau…"

S’il aurait d’abord sourit face au comique de la froide vérité de ce constat, Willem serra les dents ; ce n’était pas le cynisme habituelle d’Aiyana, c’était sa peine qui s’exprimait. Willem posa pomme et couteau avec le reste et tendit les mains à son amie, paumes vers le haut pour qu’elle y place les siennes, si elle en ressentait l’envie ou le besoin.

Lui-même se sentait révolté !
A en croire les femmes, attendre un enfant était un des plus beaux moments d’une vie, et ce moment, Robert le lui avait volé. A elle, ainsi qu’à Raymar… Ce n’était pas la définition que se faisait Willem de la gratitude à la loyauté d’un ami que de détruire sa vie, celle de ses proches, et risquer celle d’un enfant qui n’avait même pas encore vu le jour !

"Y’a les chevaux dans la calle", fit-il observer. "Ils ont pas encore été nourris, ni sortis sur le pont pour leur dégourdir les jambes…"

Il la considéra, attentif à la moindre réaction.

"Ça sera pas aussi bien que de monter mais… on peut aller les voir, si tu veux. Les faire trotter un peu…"

C’était une piètre alternative mais si elle acceptait, celle-ci la ferait sortir de cette prison qu’elle érigeait autour d’elle, lui dégourdirait les jambes à elle aussi, et pourquoi pas l’esprit avec elles ! Willem n’osait pas espérer jusque là, mais il espérait quand même. Il espérait qu’elle puisse refaire surface, à la force de sa seule volonté et que l’ombre des autres, quels que soient ces autres — amis ou ennemis — ne la retienne plus de rien. Et selon, il lui proposerait même pourquoi pas de ferrailler un peu sur le pont.
Si ça n’avait tenu qu’à lui, Willem n’aurait pas encouragé Aiyana à la violence mais, hélas, les choses ne tenaient pas qu’à lui et, la jeune femme avait peut-être besoin de ça, d’un exutoire, de quelque chose qui lui permette de se défaire des mains fantômes qui enserraient sa gorge… S’il devait parvenir à aider son amie, Willem n’avait pas le choix que de prendre en compte tout ce qui faisait son tempérament, ses habitudes, ce qui avait — et serait encore — son mode de vie.
Revenu au silence, il attendit sa décision.


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1259
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 12.03.17 20:47



La culpabilitéAn 299 - Lune 9 - Semaine 2 - Jour 1 ft Willem
[HJ : Encore désolé pour l'attente ( ._.) et merci du fond du coeur pour ta patience ]

Elle n’avait jamais vraiment su comment réagir en apprenant sa grossesse et son premier réflexe avait été de le cacher. Elle avait pensé, pendant un temps du moins, s’enfuir et abandonner Raymar mais elle n’en avait pas eu le courage, ni l’envie au final. Au lieu de ça, elle l’avait épousé et ce qui avait sembler être une bonne décision au moment des faits, à présent, elle remettait cela en doute. Et se réjouir de cette grossesse lui semblait impossible pour le moment. Le poids de sa tristesse s’alourdissait sur ses épaules malgré la proposition de Willem.

« Non… »

Répondit-elle simplement, elle n’avait pas envie de se lever, de sortir et de devoir supporter le regard des personnes à l’extérieur tout comme de risquer de croiser son époux. Non, elle n’en avait ni l’envie, ni la force. S’enfonçant un peu dans son lit, elle savait très bien que cela ne plairait pas à Willem.

« Ne m’oblige pas à sortir »

Prévint-elle malgré tout et dans sa voix il y avait une petite menace voilée. Elle n’était clairement pas en train de négocier et préférait le faire savoir. Willem avait beau être son ami, il ne pouvait pas comprendre et n’avait pas le droit de prétendre comprendre ce qu’elle traversait. Elle aimait sa présence, son soutien, sa bonne humeur et sa franchise mais aujourd’hui la femme qu’il avait connue n’était plus et elle doutait qu’elle revienne un jour. Rapidement, son élan menaçant lui donna un arrière-gout de culpabilité et son humeur dégringola un peu plus.

« Pardon…Je… »

Mais elle ne savait pas bien quoi rajouter à vrai dire. Lasse, fatiguée, voir même épuisée, elle détourna les yeux et se couvrit de la couverture comme d’une armure.

« Laisse moi. »

Demanda-t-elle, n’ayant pas de conversation, se sachant être un poids plus qu’autre chose, elle préférait de loin être seule que de devoir gérer ses émotions et celle des gens qui lui étaient proche.

© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 13.03.17 22:27

[HJ : calin ]

La Culpabilité
Aiyana Templeton ✧ Willem ✧ Raymar Templeton

Tel qu’il l’avait craint, Aiyana déclina sa proposition. Mais Willem n’en dit rien, il soutint son regard cerné, dur et triste à la fois, avant qu’elle ne se détourne, se tassant un peu plus dans ce lit dont il aurait aimé l’aider à sortir. Devinant peut-être sa pensée, elle riposta aussitôt à ces mots qu’il n’avait pas prononcés :

"Ne m’oblige pas à sortir"

Willem n’avait pas l’intention de l’obliger à quoi que ce soit ! Cette idée le dérangea presque.

"Pardon…Je… ", ajouta-t-elle, ensuite, la mine plus sombre et avec moins de hargne.

Alors, cette fois, il ne garda pas ses pensées pour lui :

"Personne ne veux t’obliger à quoi que ce soit, Aiyana. Pas même à sortir de cette chambre !"
Elle continuait de l’écouter, les yeux tournés vers les siens, avec un semblant d’attention.

"Ni même à te priver d’une chopine, si c’est ce que tu veux vraiment !" ajouta Willem, avec l’ébauche d’un sourire.

Pourtant, il était sérieux et il était prêt à se lever, à trouver le capitaine de ce rafiot et de retourner sa cabine pour débusquer la moindre goûte de liqueur qui aurait pu alléger l’esprit d’Aiyana, ou ne serait-ce que lui permettre de dormir sans rêves…
Pour ce que Willem en savait, un peu d’alcool ne ferait pas tant de mal à son bébé ; dans sa campagne natale, on prétendait même que ça les renforçait !
Quelque chose changea dans l’émotion du visage d’Aiyana et elle se détourna encore.

"Laisse moi."

Willem eut une grimace conciliante ; il se leva tandis qu’Aiyana tirait la couverture à elle. Il récupéra le plateau qu’il laissa près d’elle, sur le sol, pour qu’elle puisse profiter de tout son lit et, il se tint coi un instant, cherchant quelque chose à ajouter, — une phrase, un mot, un son — qui aurait pu contribuer à l’apaiser… Mais il ne trouva rien, alors, il ne dit rien et quitta la chambre dont il referma la porte sans plus de bruit que le faible grincement des charnières et du bois.

Dans le couloir du pont, Willem poussa un long soupir fait d’un inconfortable mélange de tristesse et de fureur, crispa les mâchoires à en grincer des dents et marcha d’un bon pas vers sa cabine non loin où il pensait retrouver Raymar ; celui-ci n’avait pas dû rester longtemps à la proue, sans doute retourné étudier la liste de leurs alliés possibles sur le sol d’Essos tel le plan d’une infâme bataille.
Il frappa contre le bois.

"Raymar ?" appela-t-il.

Ne recevant aucune réponse, Willem ouvrit la porte pour découvrir la cabine vide sans avoir à en franchir le seuil ; c’était une petite pièce à peine assez grande pour y avoir fait tenir un lit étroit, une minuscule table de bois et un tabouret. Refermant la porte, Willem remonta le couloir jusqu’à regagner le tillac ; revenu à l’air libre, le sel piqua le visage de Willem, les gréements grinçaient, tendus à craquer, contre la force du vent qui s’engouffrait dans la voilure et les marins criaient comme les mouettes, les uns et les autres perchés sur les mâts entre le ciel et la mer à perte de vue.
Et, là-bas, à la proue sur le gaillard d’avant, Willem distinguait la silhouette de Raymar, accoudé au bastingage, la tête et les épaules basses ; il traversa le pont supérieur jusqu’à lui, à côté de qui il s’accouda lui aussi, pour observer les vagues qui se fracassaient contre la coque.

mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 266
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 15.03.17 15:23

Les idées de Raymar étaient bien sombres mais il faisait tout pour chasser ces mauvaises pensées de son esprit. Aiyana l’ayant fait quitter leur cabine en hurlant, le chevalier avait accepté avec gratitude l’offre d’hébergement de Willem, qui lui proposait de partager sa propre cabine. Le Valois avait pu s’épancher de sa propre frustration auprès de son ami, qui l’avait écouté d’une oreille attentive.

Lorsqu’il était finalement sorti pour prendre un peu l’air, Templeton s’était rendu sur le pont. Heureusement, il n’avait jamais eu le mal de mer, sinon quoi ses nombreux allers-retours, entre Hautjardin et la capitale, ainsi qu’entre le Bief et le Val d’Arryn, lui auraient valu bien des trajets désagréables. L’homme n’apercevait que de l’eau à perte de vue mais la vue de cette étendue bleue, vaste au point d’aller d’un bout à l’autre de l’horizon était presque rassurante.

Raymar ne savait pas combien de temps il avait passé ainsi, le visage fouetté par le vent, accoudé au bastingage. Il ne pensait à rien de vraiment très précis, laissant son esprit vagabonder sur ses précédents voyages : une brève visite à Port-Réal pour rencontrer Lord Jon Arryn et lui conter ce que devenait le jeune prince Durran, une visite à Fort-Etoile pour revoir ses gens et Willem, s’assurer que tout allait bien dans son domaine et se recueillir sur la tombe de Lydia.

Les vieux réflexes étaient toujours vivants chez le chevalier, si bien qu’il entendit les planches craquer non loin de lui sous les pas de quelqu’un qui se rapprochait. C’est ainsi qu’il ne tarda pas à voir Willem entrer dans son champ de vision, et s’installer à côté de lui contre le bastingage.

Le fils de fermier avait bien depuis leur première rencontre pendant la Bataille des Cloches, où lui-même n’était encore qu’un écuyer. Il était devenu un combattant aguerri et un meneur d’hommes accompli mais il était surtout un véritable ami, loyal jusque dans l’acte terrible que Raymar avait commis quelques jours plus tôt sur le continent qu’ils laissaient derrière eux. Certains se sentaient riches de l’or qu’ils avaient dans leur coffre, et d’autres du pouvoir qu’ils exerçaient sur leurs sujets. Templeton se sentait riche de son amitié parce qu’elle valait à ses yeux plus que l’or ou les honneurs, elle n’avait pas de prix.

Raymar laissa ce confortable silence s’installer pendant quelques instants, appréciant sa compagnie silencieuse, avant de prendre la parole d’un ton léger.


- C’est la première fois que je prends la haute mer, tu sais ? La plupart de mes traversées longeaient les côtes de Westeros, au sud-ouest, au sud de Dorne et à l’est mais la première fois que je m’éloigne autant du rivage, au point de ne plus le voir du tout.

Il brûlait de lui demander comment allait Aiyana bien sûr mais le chevalier était conscient que Willem lui dirait ce qu’il aurait besoin de savoir. Pour l’heure, peut-être valait-il mieux parler d’autre chose et penser à autre chose pour éviter que chaque moment ne devienne qu’une extension de leur malheur présent.

- Que penses-tu de cette traversée ? Je ne t’ai pas demandé mais il s’agit peut-être de ta première d’ailleurs ?




Force et honneur:
 

Récompense 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 25.03.17 17:10

La Culpabilité
Raymar Templeton ✧ Willem

Raymar sembla apprécier ce silence que Willem laissa entre eux, et Willem prit un bref instant pour l’observer en coin ; malgré son évidente fatigue et son inquiétude, son ami avait l’air calme, concentré.
Pourtant, il parla le premier :

"C’est la première fois que je prends la haute mer, tu sais ?"

Pour être honnête, si Willem l’avait su, il ne s’en rappelait plus. Et derrière la légèreté de son ton, Willem devinait ses questions.

"La plupart de mes traversées longeaient les côtes de Westeros, au sud-ouest, au sud de Dorne et à l’est mais la première fois que je m’éloigne autant du rivage, au point de ne plus le voir du tout", ajouta-t-il, sans attendre de réponse.

Pour Willem aussi, l’expérience était nouvelle. Cependant, il devinait à l’ironie qu’elle l’était pour eux trois. Et même s’il ne détestait ni le bateau, ni la haute mer, Willem espérait qu’il n’aurait qu’une seule autre traversée de ce genre à faire — le voyage de retour vers le Val. Avec l’ébauche d’un sourire, il songea que si on lui laissait à nouveau retrouver la paix de ses chères montagnes et ses vallées d’herbe grasse, il ne les quitterait plus jamais, jusqu’à ce que la mort ne le mêle à sa riche terre noire…
Willem frissonna à en serrer les poings ; il accusa les embruns. Malgré ça, la pensée qu’ils pourraient ne jamais y revenir s’installa et le prit à la gorge, celle qu’il pourrait tout à fait mourir sur une autre terre que la sienne l’attrista ; il tenta de les chasser d’un bref soupir.
Peut-être Durran pourrait-il quelque chose pour eux, de son côté du monde ? Peut-être Ashara ?
Une chose était certaine ; il leur faudrait des alliés, peu importait quels étaient leurs projets, immédiats ou à long terme. Et Willem suivrait Raymar où que celui-ci ait besoin de lui. Il chérissait ses amis — sa famille — plus fort qu’il n’aimait son pays. Ou même sa vie.

" Que penses-tu de cette traversée ?"

La question de Raymar tira Willem du flot tourmenté de ses pensées. De cette traversée, il ne pensait pas grand-chose, si ce n’est qu’elle était nécessaire, compte tenu des circonstances.

"Je ne t’ai pas demandé mais il s’agit peut-être de ta première d’ailleurs ?"

"C’est ma première traversée", confirma Willem avec un sourire. "Et je crois que je préfère la terre à la mer! "

Une vague flatta la coque du bateau qui s’ébroua de l’écume comme un cheval rompu par l’effort en bondissant sur la surface.

"Mais c’est quand même… impressionnant !", continua-t-il. "Presque autant que les montagnes… "

Il lança un regard entendu vers Raymar mais n’en dit pas plus — ni au sujet des montagnes, du Val, ou d’Aiyana. Il ne voulait pas accabler son ami ; il lui laisserait le temps de profiter de ce moment suspendu encore un moment avant de replonger, comme leur embarcation sur la houle.


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 266
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 30.03.17 16:01

Willem paraissait absorbé dans ses pensées mais Raymar avait son idée quant à ce qui devait le préoccuper. Le chevalier du Val sourit lorsque son ami lui confia qu’il s’agissait de sa première traversée, et davantage encore lorsqu’il lui fit part de sa préférence pour la terre par rapport à la mer. Le bateau fut secoué par une forte vague mais rien qui ne menaçait de les faire chavirer.

Ayant aussi grandi avec les montagnes du Val d’Arryn, Templeton n’avait jamais remis en cause leur majesté. Elles étaient magnifiques quand on les observait de loin mais plus on s’en rapprochait, plus elles pouvaient se montrer dangereuses : les avalanches, les chutes de terrain, les sentiers escarpés… mais aussi d’autres dangers moins naturels, comme les clans des montagnes qui ne manquaient pas d’attaquer les voyageurs inattentifs. Aucun chevalier de cette région ne se déplaçait seul à moins d’avoir un cheval rapide et même ainsi, jamais sans être armé.

Une épée longue pour les combats dans un espace découvert, combien de brigands et de sauvageons n’avait-il pas pourfendu de sa lame ? Pour les espaces plus réduits, même en forêt ou dans les cavernes qu’on trouvait parfois dans les montagnes, une dague était préférable. Ses voyages dans le Val d’Arryn lui semblaient si loin mais il n’oubliait pas la Porte Sanglante ou encore le château réputé imprenable des Eyrié. Il n’imaginait pas ce que Lady Arryn penserait de lui lorsqu’elle aurait vent de ses actions.


- La mer, c’est l’absence totale de contrôle. Tu ne peux pas fuir, tu ne peux pas attaquer, tu peux juste prier les dieux pour qu’ils épargnent l’embarcation de bois qui est tout ce qui te sépare d’une mort certaine. Lui répondit Raymar avec un sourire.

Assister à une tempête en mer, c’était quelque chose qu’on n’oubliait jamais. Dans les montagnes, c’était impressionnant bien sûr mais au moins le sol était solide sous tes pieds. Sur un bateau, les vagues te faisaient tanguer comme un fétu de paille au gré du vent et le tonnerre ! On avait l’impression qu’il était si proche que la foudre aurait tout aussi bien pu s’abattre sur le mât !

- Je suis désolé, je ne peux pas te dire quand tu reverras nos chères montagnes. Tu vas voir de nouvelles choses là où nous allons, c’est tout un continent à découvrir. Il y a là où nous allons des guerriers qui apprennent à monter à l’âge de quatre ans et qui passent leur vie à se battre. Il y a aussi des esclaves, même dans les cités libres. Plus à l’est, de jeunes garçons sont castrés dans l’enfance et entraînés pour devenir des combattants sans pitié, on les appelle des Immaculés.

Beaucoup de choses nouvelles à découvrir et beaucoup de dangers aussi. Il ne doutait pas qu’il y avait aussi des exilés là-bas, partisans des Targaryen, qui seraient ravis de mettre la main sur un chevalier qui avait combattu dans le camp de Robert Baratheon. Peut-être ces exilés accueilleraient-ils tout aussi bien l’assassin du roi en question bien sûr… mais il n’avait pas combattu pour mettre les Baratheon sur le trône seulement pour faire chuter ensuite cette dynastie.

Durran. Son protégé allait sûrement être couronné suite au décès de son père. Il était encore si jeune… Raymar se lamentait intérieurement de ne pas pouvoir être à ses côtés, ne serait-ce que pour le protéger.


- Que penses-tu que nous devrions faire une fois là-bas, Willem ? Demanda-t-il en tournant son regard vers son vieil ami.

Comme souvent dans ces circonstances, Templeton se repliait sur une pensée stratégique, qui lui permettait de ne pas trop s’attarder sur les blessures émotionnelles et les dilemmes cornéliens que les derniers événements de Port-Réal avaient ouvert en lui.




Force et honneur:
 

Récompense 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 07.04.17 15:31

La Culpabilité
Raymar Templeton ✧ Willem

Si la mer était l’absence totale de contrôle, qu’ils ne pouvaient pas fuir, ni attaquer… et seulement prier les dieux pour qu’ils les épargnent, eux et leur bateau, alors la mer et leur situation présente avait beaucoup en commun. Et s’il fallait prier pour survivre, Willem prierait.
Il sourit en retour à Raymar qui ajouta :

"Je suis désolé, je ne peux pas te dire quand tu reverras nos chères montagnes."

La pensée avait atteint — et ému — Willem mais le sujet n’était pas là ; une épreuve bien plus grave leur refusait de s’appesantir sur ce qu’ils avaient peut-être perdu pour sauver ce qu’il leur restait. Et en réponse pour Raymar, Willem lui flatta l’épaule d’un geste affectueux avant de retourner son attention vers la mer menaçante.

"Tu vas voir de nouvelles choses là où nous allons", continua son ami, comme une maigre consolation. " C’est tout un continent à découvrir. Il y a là où nous allons des guerriers qui apprennent à monter à l’âge de quatre ans et qui passent leur vie à se battre. Il y a aussi des esclaves, même dans les cités libres. Plus à l’est, de jeunes garçons sont castrés dans l’enfance et entraînés pour devenir des combattants sans pitié, on les appelle des Immaculés."

Malgré sa bonne nature, Willem n’était pas très enthousiaste, ni très impatient de découvrir toutes ces nouvelles cultures. Il n’y serait pas hostile, toutefois.
Avec un sourire, il songea même à quels récits il pourrait faire de ce voyage à leur retour, de ces choses qu’il n’aurait jamais imaginé faire, ou voir, de ces gens rencontrés, à Keric et les autres de ses gardes — et à Brenn, ce petit palefrenier qu’il avait pris sous son aile à Fort-Etoile.
A leur retour…

"Que penses-tu que nous devrions faire une fois là-bas, Willem ? "

C’était une importante question. Willem se redressa face au vent et prit une brève inspiration.

"Le plus urgent sera peut-être de trouver un endroit calme et sûr pour Aiyana, au moins jusqu’à sa délivrance…"

Lui-même libéra son souffle avant d’ajouter :

"Et pour ça, on aura sans doute besoin d’alliés ! L’anonymat ou des identités d’emprunt ne pourront pas suffire… Pas longtemps."

Et la grossesse d’Aiyana durerait encore quelques longs mois où ses besoins en attention iraient croissant. Puis, viendraient ceux de l’enfant…

"Je ne sais pas tu as des relations là-bas, des gens dont tu serais sûr des sympathies…"

Willem tiqua ; celles-ci pouvaient avoir pris fin avec la vie de Robert…
Un peu d’incertitude s’empara de lui. Il n’était ni stratège, ni chef de guerre mais il s’efforçait d’être à la hauteur de la situation, et du sérieux de la demande de son ami.

"Peut-être que la franchise la plus brute pourrait aussi être une solution", suggéra Willem. "Prévenir Symon et lui demander son soutien, ou encore lady Ashara… Tôt ou tard, elle apprendra ce qu’il s’est passé, ou la version qu’on jugera avantageuse de lui rapporter, et lui dire la vérité pourrait nous être favorable ? Au moins pour ralentir notre traque."

Mais si cette solution en était une, il fallait encore espérer que la missive ou ce messager lui parvienne plus tôt que trop tard ! Avant que la nouvelle ne lui arrive amplifiée, déformée, avant que la suzeraine du Val n’ait à réclamer cette vérité et autres explications à Raymar, ou Aiyana, et de laisser le temps à d’autres de nourrir sa colère et son incompréhension…

Willem jeta un coup d’œil vers Raymar.

"Tu voudras peut-être écrire à Durran, avant tout…", supposa-t-il, en baissant inutilement la voix.

Ce lien d’affection digne d’un père à son enfant méritait bien toutes les priorités. Et Willem devinait que Raymar puisse en ressentir le besoin.
Le vent mugit dans les voiles et un marin siffla une note stridente depuis le nid-de-pie pour attirer l’attention des autres ; Willem aussi releva les yeux sur le ciel lourd de nuages. L’écume claqua sur le bois jusqu’à lécher le bastingage tandis qu’une des mouettes vola presque à portée de main ; elles reviendraient vers la terre, là où eux fonceraient vers la tempête.


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 266
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: La culpabilité 24.04.17 14:23

Raymar sourit au geste de Willem sur son épaule, sachant qu’il lui véhiculait de façon silencieuse son soutien. Il comprenait bien que son vieil ami n’était probablement pas très excité à l’idée de découvrir le vaste continent d’Essos. Le chevalier lui-même éprouvait des sentiments contradictoires. D’un côté, il venait sans doute de dire adieu à la région, non, au continent qui l’avait vu naître et par extension à tous les êtres chers et amis qui s’y trouvaient toujours : son frère et la famille de celui-ci, Durran, Lady Ashara… tant de gens qu’il n’aurait probablement jamais l’occasion de revoir.

D’un autre côté, il s’embarquait vers l’inconnu, marchant malgré lui sur les traces de son protégé, qui avait passé près d’un an sur ce continent exotique. Verrait-il les mêmes merveilles et les mêmes horreurs que lui, là où il irait ? Décidément, il semblait que depuis qu’ils s’étaient séparés à Hautjardin, les deux hommes étaient destinés à ne plus se revoir, sinon brièvement. Peut-être était-ce cela que d’être un parent après tout ? Voir grandir un enfant, tenter de lui apprendre tout ce dont il aurait besoin pour vivre et faire ses propres choix, puis être condamné à le voir partir une fois adulte.

Un autre enfant comptait sur lui désormais, comme venait justement de le lui rappeler Willem, un enfant à naître, de son propre sang. Cette simple idée lui glaçait le sang car elle lui rappelait la silhouette exsangue de Lydia, allongée sur des draps maculés de rouge, et leur bébé mort-né. Le Valois tenta de mettre de côté ses sombres pensées pour se concentrer sur le présent et il acquiesça ainsi suite aux paroles de son capitaine.


- Oui, c’est le plus impératif, en effet. Nous aurons besoin de gens pour nous aider et surtout pour nous guider. Je ne connais malheureusement personne sur place, pour ne m’y être jamais rendu moi-même.

Templeton comprenait bien ce que Willem laissait sous-entendre : avec la mort de Robert, toutes les éventuelles connaissances faites pendant la Rébellion risquaient de leur tourner le dos. Quant à ceux du camp adverse… il avait combattu contre eux, et tué un bon nombre d’entre eux pendant la guerre. Y avait-il seulement encore des loyalistes Targaryen sur Essos ? Avec la mort de la princesse Daenerys à Port-Réal quelques temps auparavant, il ne restait plus que le prince Viserys comme prétendant Targaryen au Trône de Fer mais cela faisait des lunes qu’il n’avait plus entendu de rumeurs à son sujet. Quand bien même un Targaryen eut-il été encore de ce monde, désirait-il vraiment rallier la cause d’une famille responsable de tant d’injustice et tant gangrénée par la folie ?

Il se souvenait de la lettre envoyée par le Roi fol à Lord Jon, le mestre des Eyrié lui ayant demandé de l’apporter à son suzerain. Jamais n’avait-il vu le Sire des Eyrié aussi outré auparavant et il avait laissé entendre à voix haute la réponse qu’il donnerait à Aerys quant à son ordre explicite de lui envoyer ses deux protégés, Robert Baratheon et Eddard Stark, à la capitale sans attendre... probablement pour y subir le même sort que Lord Rickard Stark et le jeune Brandon.

Raymar n’était pas assez perdu dans ses pensées pour ne pas entendre les paroles de son ami pour autant. Oui, il lui faudrait écrire à son frère, à Lady Ashara ainsi qu’à Durran. Au vu de l’opprobre qu’il allait jeter sur son nom et le terrible mal qu’il avait infligé à son protégé sans le vouloir, la moindre des choses qu’il leur devait était bien une explication.

Le Valois croisa le regard de son vieil ami tout en tapotant le bastingage.


- Tu as raison. Il faut mieux qu’ils l’apprennent de ma main, ne serait-ce que pour comprendre pourquoi… Je leur écrirai dès que nous serons arrivés à Essos. Je ne sais comment ils réagiront. Symond… Symond nous aidera peut-être, il a toujours été là pour moi. Je ne sais pas ce que fera Durran, c’est une chose terrible que je lui ai faite.

Raymar regarda le vent se lever et suivit le regard de Willem vers les nuages, apercevant une mouette voler non loin d’eux. L’horizon était sombre et grise, peut-être révélatrice du futur qui les attendait de l’autre côté du détroit.

- Nous allons voir si nous pouvons trouver quelqu’un à bord en mesure de nous renseigner, j’ai entendu parler d’une femme, qui se serait spécialisée comme guide sur Essos. Peut-être devrions-nous l’engager ?

Il aurait sans doute à en discuter avec Aiyana aussi, un peu plus tard mais il devait laisser le passé de côté et se concentrer sur le présent, sinon quoi toute cette cavalcade, ces sacrifices, ne serviraient à rien et ils finiraient morts au fond d’une allée sordide.




Force et honneur:
 

Récompense 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 77
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: La culpabilité 05.05.17 2:07

La Culpabilité
Raymar Templeton ✧ Willem

La tempête semblait déjà avoir éclaté pour Raymar, à en juger par toutes les émotions contraires qui crispèrent son visage pensif ; il écrirait, confirma-t-il, donnerait les explications qu’ils attendraient tous… et Willem compatit pour son ami. Même s’il fuyait avec eux, rien n’égalait la situation de Raymar et les difficultés auxquelles il devait faire face. Et celui-ci ajouta, contrit :

" Je ne sais pas ce que fera Durran, c’est une chose terrible que je lui ai faite."

Willem n’était pas d’accord ; c’était une chose terrible que Robert avait infligé lui-même à son fils, à Aiyana, à Raymar, leur enfant à naître… Et Willem aurait même ajouté au Val tout entier ! Mais il ne dit rien. Il comprenait par quelles digressions la souffrance et la culpabilité de ses amis les faisaient passer, et il ne servait à rien de la combattre malgré eux… Elle leur appartenait, et eux seuls jugeraient du bon moment et de la manière pour la surpasser. Mais il ne partageait pourtant pas l’opinion de son ami. Robert était le seul à blâmer pour ces malheurs qui ne cessaient de cascader sur eux tous depuis qu’il avait osé poser la main sur Aiyana.

" Nous allons voir si nous pouvons trouver quelqu’un à bord en mesure de nous renseigner", déclara ensuite Raymar, rappelant l’attention de Willem sur lui. "J’ai entendu parler d’une femme, qui se serait spécialisée comme guide sur Essos. Peut-être devrions-nous l’engager ? "

Une femme guide ? Bien que surpris, Willem aimait déjà beaucoup cette idée. Compte tenu des circonstances, suivre une femme dans les méandres d’une cité inconnue serait sans doute bien plus discret que d’avoir ouvertement les airs d’un seigneur et de sa suite escortés par un mercenaire. Ou un brigand.
Il se permit aussi l’ébauche d’un sourire à la pensée fugace qu’une femme guide devait pouvoir se vanter de beaucoup de caractère et d’influence pour que toutes sortes de gens en déroute, comme ils l’étaient, la suivent et place leur vie entre ses mains, sans discuter ses conseils ou ses directions. Il s’attendait donc à faire face à une femme aussi rude qu’une tavernière du Val, en affaires comme en paroles !

"Je te suis", assura alors Willem, souriant toujours. "Comment t’en es arrivé à entendre parler d’elle ?"

Bien que sur un bateau de cette taille, il devinait que les nouvelles voyageaient plus vite qu’eux.


mixage personnel de deux codages - copyright acidbrain and Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: La culpabilité

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

La culpabilité

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» WILLIAM ▲ La culpabilité est la pire des tortures
» « On est tous coupables, ne prends rien de plus que ta part de culpabilité. » * Philippe d'Artagnan
» Henley - La culpabilité, c'est pour les faibles
» Culpabilité et Reconstruction... [LIBRE]
» La culpabilité est la forteresse de l'âme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Essos :: Les Cités Libres-