AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 29.12.16 0:33


Bien des années plus tard

Silithia Farman & Cleyton Farman

An 299 – Lune 7 – Semaine 3 – Jour 7,
Port-Réal.



Le stress était à son apogée. Dans les appartements de Silithia, on s’agitait depuis maintenant presque une semaine. Il fallait trouver à la future lionne les toilettes parfaites, une coiffure la mettant le plus possible en valeur ou même le parfum qu’elle porterait, le jour venu. Si la robe avait été trouvée -et était, il fallait le dire, d’une beauté époustouflante-, ainsi que le parfum, restait la question de la coiffure. Lassée d’être, depuis des jours maintenant, une véritable poupée vivante, Silithia n’avait pas demandé l’autorisation pour quitter sa chambre, tôt ce matin-ci, pour vaquer à quelques occupations bien plus intéressantes que celles auxquelles on semblait la destiner, à l’approche de son mariage.

La colombe passa d’abord quelques temps à la bibliothèque, où elle dévora un livre concernant l’histoire et le règne de Maegor I Targaryen, « le Cruel ». Lorsqu’elle en eut assez de lire, elle voulut quitter la bibliothèque, lorsqu’une main attrapa son bras et la retint. Elle tourna un regard froid vers l’effronté.

-Tu cherches encore à fuir les septas ?

Elle eut un mince sourire, tandis que son père la lâchait.

-Où allais-tu comme ça ? reprit-il.
-Je me baladais juste, je voulais profiter un peu du beau temps pour sortir, aussi. Je n’en pouvais plus des essayages de robes, coiffures et parfums, il fallait absolument que je m’échappe un peu.

Sebaston rit doucement aux paroles de sa fille, et après avoir posé un baiser plein de tendresse sur son front, il la laissa vaquer à ses occupations.
La presque lionne n’attendit pas plus pour sortir du Donjon Rouge, après en avoir sillonné les couloirs. Tandis qu’elle se dirigeait vers les jardins, espérant y trouver un ami ou encore une quelconque connaissance, des bruits d’épées s’entrechoquant attirèrent son attention. Elle s’avança alors pour observer le combat. Elle aimait les combats, cette violence, tout cela. Des choses d'homme, disait-on, mais Silithia se plaisait à se considérer comme égale à eux. Par chance, son époux ne la considérait pas comme un vulgaire objet, et ce depuis leur première rencontre. Il voulait que tous deux règnent ensemble.

Dans ses mouvements et sa morphologie, l’un des deux guerriers lui rappelait quelqu’un. La colombe plissa les yeux, inclinant doucement la tête tout en admirant le combat qui se jouait. Lorsque celui-ci se solda par la victoire de celui qui lui rappelait quelqu’un, elle s’avança légèrement vers lui avec un léger sourire aux lèvres.

-Ce fut un beau combat messire. Tandis qu’elle s’avançait, elle reconnut -après une légère hésitation- son oncle. Ser Cleyton ?, s’étonna-t-elle tandis qu'un grand sourire fleurissait sur ses lèvres.

Codage par Libella sur Graphiorum



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 28 Ans
Surnom: Le Poison de Belcastel
Métier/Titre(s): Chevalier

« Le Poison de Belcastel »

Copyright : Blondie
Corbeaux : 5
à Westeros depuis : 24/12/2016
MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 25.01.17 1:11

Le soleil tapait fort en ce jour à Port-Real, il fut décidé la veille que le matin suivant il emmènerait un jeune homme s'entrainait avec lui. Ce dernier ne lui avait rien donné d'autre que quelques fruits pour lui demander une faveur mais le Farman n'était pas du genre à se défiler devant un adversaire et il avait accepté contre cette petite "offrande" l'entrainement du lendemain. Cependant, la matinée suivant Ser Cleyton avait déjà oublié le prénom du petit et il eut besoin de Sebaston pour s'en rappeler. Il hésita d'abord à renvoyer le garçon mais en voyant sa mine enjouée par l'idée d'affronter l'une des plus fines lames de Port-Real il ne put s'empêcher d'accepter. Bien sûr il le savait, il était trop fort pour lui et si il avait de la chance il serait rentré avant midi et avant que les enfants, curieux de voir leur père combattre, ne le rejoigne.

Étrangement lorsqu'il fut arrivé dans le lieu qu'il préférait et que les premières passes d'armes eurent lieu il se rendit compte que le jeune homme, peut-être écuyer, n'était pas un si mauvais bretteur qu'il ne l'espérait et il dut se résoudre à s'avouer à lui-même qu'il ne serait pas rentré à midi mais peut-être avant la fin de la journée si l'imbécile heureux ne se plantait pas par erreur sur son épée en pensant qu'il s'agit d'une tactique irréprochable pour remporter un duel et malheureusement comme il ne l'espérait pas le combat s'étendit, le petit refusait d'abandonner à chaque fois qu'il était mis au sol. Il n'avait point vu tête de con pareil depuis qu'il avait quitté Belle-ile et son frère pour venir ici.

Ce fut finalement la fin peu avant midi, un peu surpris il devait bien l'avouer lorsqu'après un coup simple son adversaire rendit les armes probablement soit épuisé soit ayant compris qu'il ne mettrait jamais à terre un Farman tant qu'il aurait en face de lui le plus grand chevalier qu'est connu la maison : Ser Cleyton Farman. Son adversaire se contenta de le remercier avant de lui indiquer derrière lui et de partir sans demander son reste, le chevalier eut à peine le temps de se retourner que déjà il était interpellé par une jolie blonde aux cheveux d'or.

- Hmm, ainsi les bardes vont jusqu'à compter mon nom et mes prouesses jusqu'aux plus belles femmes de Westeros ?

Il devait bien avouer qu'il aimait qu'on le reconnaisse, cela était un de ses petits plaisirs personnels aussi bête soit-il. Être reconnu était le signe qu'on parlait de lui et il espérait bien arriver que cela arrive jusqu'aux oreilles du pitoyable roi assis sur le trône et qui vivait au milieu des lions aux griffes plus aiguisées qu'une épée valyrienne. Lorsqu'il daigna jeter un coup d'oeil enfin à la demoiselle la première chose qu'il remarqua ce fut ses cheveux blonds et il pria, ô dieu il pria, pour que ce ne fut pas une des maudites suivantes de cette stupide reine, des filles de joie, des filles de rien qui seulement appâter par la richesse de la vide couille du Roi s'amusaient à parcourir les jardins de Port-Real à la quête de beaux chevaliers à qui faire les yeux doux pour espérer avoir enfin un nom mais une chose mis la puce à l'oreille du chevalier lorsqu'il la regarda dans les yeux, celle-ci avait quelque chose de spéciale, il la connaissait. Il n'avait aucune idée de quand et où mais il savait qui elle était, elle lui rappelait quelqu'un et puis il eut le déclic et ce fut encore pire qu'un lion.

Elle avait changée certes mais il ne s'attarda pas là-dessus si son frère pensait qu'en envoyant sa fille à son frère il pourrait recommencer à tisser des liens avec lui il n'avait aucune chance. Ses yeux la regardait avec méfiance, était-elle la en amie ? Ou pour tâter le terrain pour Sebaston ? Il déganta sa main libre tout en rangeant son arme de l'autre pour joindre sa nièce et lui prenant légèrement la main, y déposer un baiser de sympathie avant de commencer son interrogatoire.

- Cela fait tellement d'années Silithia. Tu ressembles à ton père, je ne sais pas si c'est une bonne chose mais au moins tu es repérable à la ronde pour quiconque connait les Farmans.

Il devait avouer dire cela alors qu'il avait quelques ressemblances avec Sebaston et ses autres frères à son grand déplaisir. Qui voudrait ressembler à des hommes qui ont bien faillis faire tomber la maison Farman entière juste par orgueil ? Non, Cleyton ne devait pas retomber dans cela il était au-dessus d'eux. Il esquissa un semblant de sourire pour commencer à discuter avec sa nièce.

- Dois-je espérer que ton père n'est pas à Port-Real tout comme mes frères pour tenter la moindre chose concernant moi ou mes fils ?

Il aurait le temps de contempler sa nièce plus tard pour l'instant tout ce qu'il l'inquiétait c'était de savoir que des Farmans trainaient par ici, ce n'était pas dans son plan que sa famille ne vienne interférer dans ses rêves de gloire et il ne comptait pas leur laisser une place maintenant après tout ce travail effectué pour en arriver là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 26.01.17 19:41


Bien des années plus tard

Silithia Farman & Cleyton Farman

An 299 – Lune 7 – Semaine 3 – Jour 7,
Port-Réal.


Cleyton se retourna, et Silithia se fendit d’un sourire moqueur ; ainsi, il ne reconnaissait pas sa propre nièce. Il fallait dire qu’elle avait bien changé. Ses cheveux s’étaient éclaircis au fil des années jusqu’à se parer d’une couleur d’or qui bientôt la rapprocherait plus encore des Lannister. Elle s’était aussi embellie avec le temps ; on lui avait toujours dit qu’elle était belle, et elle ne dirait pas le contraire.

-Hmm, ainsi les bardes vont jusqu'à compter mon nom et mes prouesses jusqu'aux plus belles femmes de Westeros ?
-Pas vraiment, souffla-t-elle.

Elle sourit plus encore, dévoilant ses dents. Elle lut dans son regard la fierté des Farman, et son cœur se gonfla un instant de bonheur ; elle porterait bientôt le nom des lions, mais elle resterait à jamais la fière fille de son père, belle, blonde, les yeux de glace, comme son père, comme son grand-père, comme chaque véritable Farman avant l’arrivée de son frère et de sa sœur.

La nouvelle lionne comprit qu’il l’avait reconnue quand la méfiance prit le dessus sur la fierté qui habitait son regard. Elle avait failli oublier que son père et lui n’étaient plus en bons termes depuis des années maintenant. Cleyton semblait penser que son père avait sali l’honneur de leur maison en souhaitant se soulever contre les Lannister. Silithia, elle, était d’avis que son père aurait dû faire les choses jusqu’au bout.
Détruire Tywin Lannister, le tuer. L’anéantir.

Mais cela n’avait plus d’importance ; de toute manière, Tywin était mort.

Lorsque Cleyton souligna sa ressemblance avec son père, Silithia eut un petit rire moqueur, son regard brillant se faisant quelque peu moqueur.

-Disons que je ressemble presque à chaque Farman se trouvant en Westeros, dit-elle. Depuis combien de temps ne nous étions nous pas vus ? Je devais être une enfant, à l’époque.

Tandis que Cleyton continuait, elle leva doucement les yeux au ciel et adressa un énième sourire narquois à son oncle. Celui-ci semblait avoir encore beaucoup de rancœur à l’égard du reste de sa famille, et la blonde reconnaissait là un autre trait qu’avait Cleyton en commun avec Sebaston et les autres membres de la famille.

-Quand enterrerez-vous votre vieille rancune, mon oncle ? Voilà bien longtemps que nous ne vous avons pas vu à Belcastel, je suis certaine que mon père et Denys seraient ravis de vous y revoir. Puis, je n’ai rien à voir avec vos querelles, je suis ici pour me marier. Elle adressa un sourire plein de sympathie à son oncle, avec qui elle avait bien des choses en commun, avant de reprendre d’un ton doucereux. J’espère, d’ailleurs, que vous serez présent en ce grand jour.

Codage par Libella sur Graphiorum



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 28 Ans
Surnom: Le Poison de Belcastel
Métier/Titre(s): Chevalier

« Le Poison de Belcastel »

Copyright : Blondie
Corbeaux : 5
à Westeros depuis : 24/12/2016
MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 31.01.17 21:19

Elle était bien mignonne la petite, elle voulait qu'on fasse taire les rancunes qui duraient depuis des années, Cleyton n'était pas homme qu'on pouvait calmer en quelques années et probablement seule la mort pourrait effacer cette dernière. Il devait avouer pendant un cours instant que peut-être la présence de Silithia ici avait du bon pour lui mais il fit taire cette idée, stupide idée d'ailleurs. Il planta son arme dans le sol en observant la fille de Sebaston. Il devait bien avouer qu'elle était une Farman, peut-être moins stupide que son père ? Elle avait cet air qu'il connaissait bien, celui de la fierté. Il aimait bien cela déjà, tout Farman doit être fier lui avait-on appris.

- Mes frères seraient aussi ravis de me voir que moi de voir notre maison tomber et peu m'importe ce qu'ils veulent, j'ai des fils et j'ai des rêves ici. Je n'ai plus rien à Belcastel, plus rien d'important.

Puis lui retint à l'oreille la fin de phrase de la demoiselle.. elle allait se marier ? Il l'avait connu bébé et la voilà qui allait devenir une femme. Il devait avouer que c'était passer si rapidement.. une pointe au cœur, il devait se l'avouer, lui vint quand il se rendit compte qu'il avait loupé la jeunesse de ses nièces et neveux. Eux, ils n'étaient pour rien au monde les responsables de la bêtise de ses frères. Eux, ils ont grandis sans lui. Il n'a jamais même probablement vu les plus jeunes des Farmans. Il se souvenait de Gared et Silithia enfant mais les autres.. il devait bien avouer qu'il en avait oublié jusqu'à leur visages. Il se demanda un instant si un jour, lointain si possible, ses enfants connaitraient leur terre d'origine, celle qui de leur noms leur donne la possibilité d'avoir une terre de droit divin.

- Mariée ? Déjà.. comme le temps passe vite ma chère nièce, je paris que ton frère est marié lui aussi et qu'il a déjà un enfant si ce n'est plus.. que j'aurai aimé voir cela.

Il marqua une pause de quelque secondes avant de continuer.

- Je ne connais pas le nom de ton prétendant mais qui que ce soit il a une chance inouïe de pouvoir prétendre à épouser une femme de la maison Farman.

Peu lui importait en réalité qui elle épousait tant qu'elle vivait bien et puis de toute façon il ne verrait jamais son visage. Il était trop censé pour essayer d'aller au mariage de sa nièce, jamais. Imaginer seulement le visage de Sebaston le dégoutait, il avait donné son prénom à son fils pour avoir l'image d'un ange à la place de l'image de ce diable lorsqu'on lui parlait de son frère et voilà qu'on lui demandait de revoir cet affreux personnage, il en était parfaitement hors de question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 02.02.17 23:45


Bien des années plus tard

Silithia Farman & Cleyton Farman

An 299 – Lune 7 – Semaine 3 – Jour 7,
Port-Réal.


Silithia haussa les sourcils, étonnée par la réponse de son oncle. Il semblait incapable d’oublier la vieille rancœur, qu’il entretenait encore malgré les années. Elle leva les yeux au ciel.

-Je connais mon père mieux que personne, et je sais qu’il serait enchanté de vous revoir. La famille compte plus que tout à ses yeux, vous le savez. Elle sourit en coin et reprit, mielleuse. N’êtes-vous pas un vrai Farman, pour ignorer cela ?

La suite des paroles de Cleyton laissa un sourire amer à la jeune lady, tandis qu’elle réalisait peu à peu qu’elle n’avait jamais pu réellement connaître son oncle. Elle n’en avait jamais eu le temps ou l’occasion, et cela la rendait quelque peu mélancolique. Elle aurait aimé l’avoir connu plus tôt, qu’il la voie et qu’elle le voie vieillir.

-Gared n’est pas marié. Notre père a quelques difficultés à trouver une épouse qui convienne à monsieur le grand seigneur de l’Ouest, pesta-t-elle avec un rictus empli de mépris, avant de reprendre fièrement. Pour ce qui est de mon mariage, disons que je serai bientôt à la tête de l’Ouest, et qu’une telle alliance ne peut qu’être bénéfique à notre maison. Puis, il était temps que l'on reconnaisse notre véritable valeur.

Elle insista quelque peu sur le « notre maison », indiquant ainsi à Cleyton qu’il aurait toujours sa place à Belcastel et auprès des siens malgré les différends qu’il avait eu avec ses frères. Elle laissa alors un léger silence s’installer, quelques secondes durant, pour songer à la cérémonie qui approchait. Le Lutin. La seule chose que l’on pouvait reprocher à Tyrion, lorsqu’on le connaissait, était sa taille. Par chance, son esprit affûté compensait cela, et la petite taille du nouveau suzerain de l’Ouest ne la gênait pas tant que ça.
Son esprit s’égara un instant, le visage d’Alessander revenant s’imposer une fois de plus à son esprit. Elle le chassa aussitôt et laissa son regard se perdre dans le vide tandis qu’elle admirait le Donjon Rouge, qui dominait les deux Farman de sa grandeur. Sans reporter son regard sur son oncle, elle reprit doucement, un sourire plein de fierté aux lèvres et son regard quelque peu voilé de nostalgie.

-Lady Silithia Lannister de Castral-Roc… Cela sonne plutôt bien, n’est-ce pas ?

Elle sourit plus franchement avant d’inviter Cleyton à la suivre dans une marche, d’un mouvement de tête ; elle voulait rattraper quelque peu le temps perdu avec lui, ils étaient du même sang, et aux yeux de la future lionne, rien ne comptait plus que les liens du sang. Prochainement, elle serait officiellement une Lannister, mais elle savait qu’au fond d’elle-même, elle resterait éternellement loyale à sa seule véritable famille, les Farman de Belcastel. C’était sans doute pour cela qu’elle refusait de considérer son oncle comme un membre à part dans leur famille ; il était un Farman, et les Farman étaient autrefois une famille soudée ; elle désirait revenir à ce temps-là.

Tandis que ses pensées étaient tournées vers sa famille, elle se souvint que Cleyton avait évoqué des fils. Il avait donc pris une épouse, et de cette union étaient nés des enfants… Silithia regarda son oncle, la curiosité embrasant ses prunelles claires.

-Vous parliez de fils ? J’ignorais beaucoup de vous avant de vous rencontrer par hasard ici, seulement votre nom et vos traits quelque peu semblables à ceux de mon père. Elle lui adressa un sourire narquois en disant cela, jouant de la mauvaise entente entre les deux frères. Ai-je donc d’autres cousins dont j’ignorais l’existence ?

Codage par Libella sur Graphiorum



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 28 Ans
Surnom: Le Poison de Belcastel
Métier/Titre(s): Chevalier

« Le Poison de Belcastel »

Copyright : Blondie
Corbeaux : 5
à Westeros depuis : 24/12/2016
MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 25.03.17 3:00

Il chassa d'une main la discussion lorsque sa nièce reprit celle de la famille, il n'avait ni l'envie d'en discuter, ni l'envie de débattre sur la stupidité de son frère. Cependant il nota la légère tension qui semblait être présente entre Gared et sa sœur vu le visage qu'elle arborait. Il ne connaissait plus toutes les histoires familiales depuis le temps il était parti depuis bien trop longtemps pour avoir vent de ce qu'il se passait chez eux et puis il avouait qu'il attendait plus qu'on vienne lui annoncer que son frère s'était fait tuer misérablement par le premier Lord venu.

Une autre information fut cependant retenu par Cleyton. Silithia allait être à la tête de l'Ouest ? Intérieurement il eut un sentiment de dégout, un sentiment de haine presque, envers son frère. Ainsi il était capable de trahir ses propres idées ne serais-ce que parce qu'on lui offre une alliance convenable. Cet homme n'avait aucun honneur pour offrir la main du joyaux de Belcastel au Lutin des Lannister et malgré toute la richesse qu'il possédait aucune pièce d'or ne pouvait acheter la beauté d'un Farman. Il eut un pincement au cœur pour elle. La pauvre petite ne réalisait pas la tristesse des choses. Elle n'était qu'un vulgaire pion sur l'échiquier politique et bientôt elle serait enceinte et mettrait au monde des fils de lutin, des fils de rien.

Il voyait bien assez de Lannister à chaque fois qu'il trainait un peu trop près des jardins. Quelle infamie que cette maison. Les incestueux, le vieux et le nain. Toutes les fois où il avait du échanger des regards ou des politesses avec les vulgaires servants Lannister, toutes les fois où il avait du supporter le regard de ces immondes êtres qui servent les Lannister ne valant pas mieux que ce que les sept enfers leur réservaient. Il était triste pour elle, triste parce qu'elle allait devoir passer sa vie entourée de ces pauvres gens sans cœur qui ne pense qu'à devenir plus important. Ici, Cleyton s'était séparé de ces gens-là. Il vivait avec des gens qui n'aspiraient qu'à la gloire d'un combat bien mené, au sang de l'ennemi sur leur lame. Non, ici on voulait vivre une aventure, on voulait sentir d'un champ de bataille, les gens avaient mis loin les idées qui pourrissaient l'esprit des grands Lords.

Elle l'invita alors à marcher pendant qu'il était dans ses pensées, le poing fermé, une rage au ventre contre ce qui déshonorait le nom qu'il portait mais il la suivit ne disant rien par sympathie pour elle et pour éviter un long débat avec elle. Il avait déjà vu ce que cela pouvait donner avec son frère et il n'avait pas envie de perdre son temps devant cela, il s'occuperait de ce traitre-là un jour mais pas de suite. Il laissa vagabonder son esprit en repensant à ce que pouvait ressembler Gared et les autres Farmans maintenant. Il devait être beau après tout c'était naturel chez eux non ? Mais il fut sorti de cette pensée amusante par Silithia, elle parlait de ces fils mais il était méfiant. Il ne voulait pas que Sebaston en sache beaucoup sur eux. Enfaite il n'avait même jamais parlé de l'existence des Farman, il avait juste avoué à ses fils qu'ils portaient le nom d'une famille importante de l'Ouest et qu'il fallait le porter avec fierté.

- Deux cousins. Sebaston et Perwyn Farman.

Il croisa les bras en même temps. Il n'avait pas apprécié la pique, pas du tout même.

- Tu aimes le Donjon Rouge ? Je t'ai vu l'observer. Une Farman aurait sa place là-bas. La forteresse est bien trop belle pour les Lannister, ils ne savent pas en profiter.

Il marqua une pause et calmement il décroisa les bras avant de continuer la discussion.

- Un jour j'aurai ma place là-bas, dans la tour de la Blanche Épée, et je pense qu'une Farman aura aussi sa place au Donjon Rouge. Enfin.. Avant ma mort j'espère.

Il eut un petit sourire désolé, il savait que c'était très peu réalisable qu'une Farman soit un jour reine et ce n'était pas étonnant vu la famille qu'il avait mais un jour il était tout de même persuadé qu'il verrait une Farman sur le trône en compagnie du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 18 ans
Surnom: Silith / la Colombe / la Lionne / la demoiselle aux trois bateaux
Métier/Titre(s): Lady suzeraine de l'Ouest / Seconde héritière de la maison Farman

« Colombe tachée de noir »

Copyright : Insuline (Echo des Plaines)
Citation : La Houle nous emporte !
Corbeaux : 548
à Westeros depuis : 15/07/2014
MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman) 21.04.17 4:52


Bien des années plus tard

Silithia Farman & Cleyton Farman

An 299 – Lune 7 – Semaine 3 – Jour 7,
Port-Réal.


Puisque Cleyton évitait soigneusement le sujet sensible de la famille, Silithia se contenta de hausser les épaules, acceptant le silence quelque peu dédaigneux de son oncle. Elle qui aimait plus que tout sa famille, et qui ne souhaitait que la voir unie et ainsi plus puissante, reviendrait plus tard sur le sujet. Réconcilier et réunir les Farman était un objectif qu’elle s’était fixé. Mais avant tout, elle voulait apprendre à connaître cet oncle qu’elle avait si peu vu.

Puisqu’il ne répondit pas concernant son mariage, et qu’il arbora une mine presque dégoûtée, la nouvelle lionne eut un sourire en coin. Elle voyait bien là un Farman, fier et plein de haine envers ses suzerains. Il ne semblait pas se douter de l’influence qu’aurait bientôt Silithia sur son époux, ni même de l’influence qu’auraient les Farman sur l’Ouest.
Il ne connaissait pas assez sa nièce pour se douter qu’elle n’avait pas que sa beauté pour elle, et qu’elle avait beaucoup appris en passant les derniers mois à la cour. Elle disposait de nombreuses armes, et comptait bien s’en servir.

-Ne vous en faites pas, mon oncle. J’aurai beau porter le nom des lions, je resterai à jamais une Farman de Belcastel, et ce sera là mon éternelle fierté. La Houle nous emporte.

Prononçant fièrement leur devise, elle coula un regard entendu vers Cleyton, tentant de lui faire comprendre par là qu’elle n’avait pas été vendue aux lions, et que jamais elle ne serait réellement des leurs. Elle était, et resterait une Farman.

Lorsque Cleyton évoqua ses deux fils, Sebaston et Perwyn, la blonde plissa les yeux. Sebaston ? Pourquoi avoir donné le nom de son frère tant haï à son fils ? Cela piqua la curiosité de la Farman, qui tourna son regard clair vers son oncle.

-Je sais que mon père et vous n’êtes pas en bons termes, puisque vous ne vous en cachez pas. A vrai dire, il ne m’a que peu parlé de vous. Toutefois, je me demandais d’où vous venait cette haine à son égard ? Vous avez tout de même donné son nom à l’un de vos fils.

Tandis que tous deux faisaient quelques pas, Cleyton sembla s’ouvrir quelque peu à sa nièce, ce qui lui fit plaisir, rendant la conversation bien plus agréable et, surtout, intéressante. Il lui parla de ce qui semblait être pour lui un rêve, la Tour de la Blanche Épée. Puis il évoqua la place qu’aurait une Farman au Donjon Rouge. Silithia se para d’un sourire quelque peu énigmatique, bien d’accord avec lui.
Elle reprit donc, d’un ton serein, de ceux qu’elle adoptait lorsqu’elle était sûre d’elle et de ce qu’elle faisait. Après tout, elle n’agissait que pour le bien de sa famille, et s’assurait donc toujours de ne pas faire le moindre faux pas. Tout était calculé.

-Oui, j’aime le Donjon Rouge. Même s’il y a là de nombreuses vipères, la Cour regorge de choses intéressantes, et je ne parle pas seulement des stupides ragots circulant au détour des jardins ; même si, à mon arrivée, je m’adonnais à ce genre d’occupations, j’ai trouvé d’autres jeux bien plus intéressants. Elle rit légèrement, avant de reprendre plus sérieusement. Je suis certaine que vous aurez votre place dans la Tour de la Blanche Épée. Et une Farman aura la sienne au Donjon Rouge.

Disant cela, elle eut un sourire fier, et releva légèrement le menton. Les Farman n’étaient peut-être pas des suzerains, du moins pas encore, mais Silithia savait qu’après son mariage, elle ne serait plus un simple pion sur l’échiquier de ce monde ; elle ferait partie des joueurs et, à ce moment-là, il n’y aurait plus qu’à jouer les bonnes cartes pour mener les Farman en haut de l’échelle.

-Ne vous en faites pas pour notre famille. Nous sommes restés trop longtemps dans l’ombre, il est désormais temps pour nous de montrer aux Sept Couronnes notre vraie valeur.

Codage par Libella sur Graphiorum



Silithia`Lannister
"Belle, comme un lever de soleil à l'aurore, Sur les monts enneigés de blanc, touchés par l'or Des rayons de cet astre, tel dans un trésor, Tu es la pierre qui luit, de l'ensemble ressort." - P. Andrée.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman)

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bien des années plus tard (pv Cleyton Farman)
» Arielle Queen, des années plus tard...
» L'amitié c'est savoir se retrouver même plusieurs années plus tard ♣ Gemma et Leah
» HÉLÈNE •• aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années
» Evearl • Mesdames, souriez afin que plus tard vos rides soient bien placées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Westeros :: Les Terres de la Couronne :: Port-Réal-