AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

[Flash Back] Du commerce entre hommes d'affaires [PV Law]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 39
Surnom:
Métier/Titre(s):

« L'Orfèvre »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 222
à Westeros depuis : 12/07/2015
MessageSujet: [Flash Back] Du commerce entre hommes d'affaires [PV Law] 08.04.17 11:19

298 - Lune 13 – Semaine 3 – Jour 2
Auberge de la Rue de la Rivière, Port-Réal, Terres de la Couronne


Lord Ambrose pensait avoir rempli sans ombrage la mission de représentation confiée par la maison Tyrell. Le Sire d’Ambroisie avait défendu les intérêts du Bief aux séances du Conseil Restreint et apporté des avis qu’il jugeait pertinents sur les grandes questions du royaume. Il avait protégé la princesse Myrcella au cours de la révolte qui avait eu lieu lors de l’exécution de la princesse Daenerys Targaryen et l’avait menée en lieu sûr, grâce à l’assistance de Ser Jaime Lannister.

Certains pourraient même dire qu’il avait été au-delà de son devoir en acceptant la demande de la Main du Roi deux semaines plus tard, d’officier comme juge au procès de Lady Lysa Arryn, accusée du meurtre de son époux.

Toutefois, une nouvelle terrible leur était arrivée des Terres de l’Ouest : Port-Lannis avait été attaquée par les Fer-Nés et il y avait de grandes chances pour que ce ne soit que la première étape d’une nouvelle rébellion des Greyjoy.

Arthur était conscient des enjeux pour les Sept Couronnes mais il ne perdait pas de vue ses propres intérêts et ceux de sa maison. Une rébellion Fer-Née pouvait signifier une escalade massive dans les raids sur mer, et par extension, un déclin certain du trafic maritime commercial, surtout sur la côte ouest de Westeros.

Le seigneur devrait partir d’ici peu pour Hautjardin avec son épouse, chargé par Lord Stark d’une missive très secrète à l’attention de la maison Tyrell mais il avait choisi de profiter du laps de temps nécessaire à la préparation du voyage pour prendre certaines dispositions.

Voilà pourquoi il se trouvait actuellement dans une auberge de la Promenade de la Rivière. Reliant le Donjon Rouge à la place Poissarde, cette rue parallèle à la Néra abritait tout ce qu’on pouvait trouver comme capitaines, pêcheurs et autres individus vivant au port ou s’y amarrant pour quelques jours. Cette rue avait l’avantage d’être beaucoup mieux fréquentée que Culpucier et sa proximité du Donjon Rouge faisait qu’elle était fréquemment patrouillée par les Manteaux dorés.

Lord Ambrose ne s’y était pourtant pas rendu seul. Son cousin, Ser Edmund, était présent dans cette pièce qu’il avait réservée pour son seul usage et deux des soldats à leur solde étaient attablés à l’étage inférieur, à partager un repas en surveillant les allées et venues.

Arthur avait choisi de se vêtir encore plus sobrement que d’ordinaire pour l’occasion. Tout de noir vêtu, ses vêtements étaient de qualité beaucoup plus moyenne qu’à l’ordinaire, et il ne portait aucun bijou ou signe de richesse apparent. Il n’en avait pas moins une épée et une dague à sa ceinture, dissimulée en partie par sa longue cape.

Maintenant, le seigneur d’Ambroisie attendait. Des contacts d’affaires l’avaient mis en relation avec le capitaine d’un navire qui faisait régulièrement la navette entre Port-Réal et les cités libres, un bateau qui acheminait des marchandises pour des commerçants mais qui n’était pas sans défense à ce qu’on lui avait dit, s’adonnant également à quelques activités plus… agressives en mer.

Parfois, il fallait combattre le feu par le feu et pour sécuriser l’acheminement de sa propre marchandise jusqu’à Essos, Arthur était prêt à discuter avec le second de ce capitaine… si tant est qu’il arrivât un jour !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 24 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Second de La Rose d'Airain / Recrue de la Garde de Nuit

« Pirate de la Garde de Nuit »

Copyright : Io
Corbeaux : 69
à Westeros depuis : 11/03/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Du commerce entre hommes d'affaires [PV Law] 11.04.17 16:27



298 - Lune 13 - Semaine 3 - Jour 2

Auberge de la Rue de la Rivière, Port-Réal



abc« Oy, Tanea !

La lysienne se retourna à l'entente de son nom et scruta la rue bondée pour chercher le membre de son équipage qui l'avait interpellée.

Law ne tarda pas à parvenir à sa hauteur après s'être faufilé entre les passants et n'avoir pu s'empêcher de subtiliser en toute discrétion une bourse bien garnie au passage. Sa coéquipière lui adressa un regard faussement fâché, auquel il répondit par son éternel sourire mesquin, puis tous deux reprirent leur chemin avec un rire partagé.

Ils étaient arrivés dans la matinée à Port-Réal, qui grouillait toujours autant de monde, et chacun s'affairait à reconstituer les ressources du navire. C'était une petite routine qui s'était installée, tous savaient ce qu'ils avaient à faire et plus personne ne posait de questions là-dessus. Ainsi, il était parti acheter quelques feuilles de papier et de l'encre pour ses cartes tandis que les autres s'occupaient des vivres. Tanea elle, s'occupait de l'alcool car elle comptait bien user de ses charmes pour obtenir des réductions attractives. Une vraie vipère celle-là. Et au sourire satisfait qu'elle arborait, elle avait de toute évidence réussi son affaire.

Une seule interrogation demeurait pour l'équipage de La Rose d'Airain : leur prochaine destination. Et accessoirement leur prochain boulot. Allaient-ils partir avec à bord des marchandises de contrebande ou allaient-ils devoir s'adonner à la piraterie pour reconstituer leur butin ? Leur contact habituel leur avait fait faux bond cette fois-ci, trop d'ennuis qu'il disait. Il ne voulait pas attirer l'attention, alors il avait reporté la livraison.

Puis il y avait aussi cette histoire avec les Fer-Nés qui s'étaient décidés à attaquer les Terres de l'Ouest et Port-Lannis. Cela nuisait au commerce, et à l'avenir, si ces attaques persistaient, le nombre de navires marchands qu'ils croiseraient en mer diminueraient drastiquement. Ce qui réduirait, par conséquent, leurs perspectives pour leurs activités de piraterie.

Leur capitaine semblait pourtant avoir trouvé un travail éventuel, à condition de mener quelques négociations pour arranger l'affaire à leur sauce. Un noble, de ce qu'il en savait, qui souhaitait une protection, ou quelque chose du genre. En fait, il n'avait pas appris grand-chose et celui qui allait devoir se coller aux négociations devrait tout découvrir sur le moment même. Aucune préparation, pas de plan pré-établi comme ils agissaient parfois.

abc– Tu sais où est passé cet idiot d'Axell ?

Tanea étouffa un rire, sachant pertinemment pourquoi il lui demandait ça, mais elle haussa les épaules. Le contrebandier avait disparu dans Port-Réal. Il soupira, se jurant qu'il le lui ferait payer dès qu'il le verrait.

La majeure partie du temps, et il insistait bien dessus, c'était Axell qui s'occupait des négociations. Ça lui correspondait bien, et lui-même déclarait qu'il aimait bien devoir faire usage de son esprit retors. Mais pas aujourd’hui. Non, il n'en avait pas l'envie. Lorsqu'il avait retrouvé Law un peu plus tôt dans les rues, il lui avait parlé de cette rencontre arrangée avec le noble et lui avait aussi annoncé qu'il laissait « à ses bons soins » les négociations parce qu'il n'avait pas l'envie de les mener. Et il n'y avait pas eu le temps de s'y opposer que le contrebandier disparaissait déjà dans la foule en le saluant et le remerciant de s'y coller. Il allait lui faire regretter de lui refiler son boulot.

abc– Tu devrais pas y aller d'ailleurs ?

Il jeta un œil au soleil et ne put retenir un soupir. Il avait espéré mettre la fin sur Axell pour l'obliger à s'y rendre, mais le temps lui manquait définitivement.

abc– Si. Oh, et si tu croises Axell, dis-lui qu'il le regrettera.
abc– Décroche déjà le boulot, on verra après. »

Ils échangèrent un regard complice puis ils se séparèrent : elle regagnait le navire alors que lui rejoignait la Rue de la Rivière. Il avait rendez-vous dans une auberge qui s'y trouvait, et il espérait que le noble serait déjà là-bas. Il n'avait pas l'envie de l'attendre.

Négocier les accords n'avait jamais été son domaine de prédilection, ou seulement une activité qu'il appréciait particulièrement. Il préférait, et de loin, prévoir le chemin qu'ils emprunteraient jusqu'à leur destination et refaire les vieilles cartes qui s'entassaient à bord – des antiquités qu'Axell avait l'audace de considérer viables. Cependant, le contrebandier qui lui servait de capitaine s'amusait toujours autant à le taquiner, notamment en lui donnant ses propres tâches. Ce type n'était pas croyable. A force, il allait saturer : il se demandait comment il parvenait encore à le supporter, lui et toutes ses plaisanteries.

Trouver la rue ne fut pas trop compliqué pour lui, même s'il ne s'était que peu souvent rendu à la capitale – La Rose d'Airain passait le plus clair de son temps dans les eaux des cités libres. Il avait néanmoins pris le temps d'étudier la ville, ce qui n'était jamais négligeable s'il avait besoin d'échapper aux gardes qui le surprenaient en train de voler quelques bourses.

Il entra dans une auberge qu'il supposa être la bonne en apercevant deux soldats attablés autour d'un repas du coin de l’œil, et il se dirigea donc vers l'étage. Il grimpa d'un pas rapide les escaliers puis frappa un léger coup sur la porte qui se dressait devant lui. Il s'assura que ses deux poignards étaient bien dissimulés par sa veste – paraître désarmé s'avérait souvent être un avantage, même s'il ne pensait pas en avoir besoin en cette journée – puis il entra sans attendre davantage.

Le noble était déjà là, vêtu sobrement mais son regard fut aussitôt attiré par l'épée à la ceinture. Armé donc, plus les deux soldats à l'étage inférieur. Un combat n'était donc pas dans son intérêt, il devrait faire attention à ses propos s'il souhaitait parvenir à ses fins. Il observa encore un instant sa clientèle du jour, et instinctivement un léger sourire mesquin se dessina sur ses lèvres. On ne le changerait pas.

abc« Law, second de La Rose d'Airain. A qui ais-je l'honneur ?

Toujours cette pointe d'ironie : il se moquait éperdument de faire affaire avec un aristocrate. Pour lui, c'était la même qu'avec un commerçant lambda, tant que les deux payaient la somme demandée. Il espérait seulement que ce noble ne serait pas trop sensible à l'ironie et aux sarcasmes dont il pouvait parfois faire preuve, car autrement tous deux rencontreraient quelques problèmes au cours des négociations.
Codage par @Gaki. sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

[Flash Back] Du commerce entre hommes d'affaires [PV Law]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Westeros :: Les Terres de la Couronne :: Port-Réal-