AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 307
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 30.01.16 17:18


Robert Baratheon




An 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2


La journée fut resplendissante. Avec un tel temps, l'hiver annoncé était encore loin des préoccupations des gens de Port-Réal. Pourtant Robert resta sombre depuis qu'il apprit l'arrivée des émissaires du Val. Il attendait cette rencontre avec impatience mais la redoutait surtout.
Ces envoyés devaient amener enfin la preuve définitive de l'ascendance de son « fils ». Par les Sept, maintenant qu'il l'avait retrouvé, il avait le plus grand mal à penser à lui autrement qu'en ces termes.
Il ne voulait pas rencontrer l'homme qu'il allait devenir si ces documents se révélaient être faux.

Robert laissa son chambellan organiser leur venues et leurs logements. Quand la cloche du Septuaire sonna la priére du soir, il se dirigea le long des couloirs du Donjon Rouge, escorté comme toujours. Il fit un léger détour, craignant de croiser sa femme. Pas qu'il n'eut peur d'elle, mais de la réaction qu'il aurait si jamais elle affichait encore son éternelle sourire satisfait depuis le duel.

Le Roi fit préparer une simple salle. Il les recevrait sans témoins, juste eux, lui. Il avait envoyé une invitation à son ami et Main Ned mais ce dernier le laissa sans réponse. Il espérait que, toutefois, il trouverait le chemin jusqu'ici. Bien que simple, elle n'était pas dénuée d’ornement et une table fut installée couverte de mets. Des plats tant gras et salés que doux et sucrées siégeaient là, prêt à recevoir l'attention toute particulière du Roi. Pourtant il y jeta à peine un regard, son estomac noué pas l'appréhension avait fait disparaître son appétit légendaire.

Il prit place dans un confortable siège près de l'âtre froid et, à peine tendit-il la main que son échanson lui donna une coupe de vin coupé. Grandement moins coupé que ces derniers temps, le Roi avait grand besoin de retrouver du confort vers des valeurs sûrs. A peine l'eut-il porté à ses lèvres que son chambellan le prévint que ses hôtes attendait à la porte. D'un geste il lui fit signe de les laisser entrer. Et d'un long soupir, il se releva déjà des son fauteuil pour les accueillir.





CODE BY LUNA


Dernière édition par The Bleeding Star le 27.02.16 23:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1257
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 30.01.16 20:52











La confirmation d'un PrinceAn 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 ft Raymar Templeton / Willem / Robert Baratheon / Eddard Stark (?)
Ils étaient enfin arrivés à Port Réal après ce long voyage. Malgré sa situation, Aiyana ne semblait pourtant pas prise par la fatigue, s’était presque tout l’inverse tant elle débordait d’énergie. A peine avait-elle mise un pied à la capitale qu’elle réclamait déjà de pouvoir passer à table mais sa patience fut mise à l’épreuve lorsqu’on les informa qu’ils dîneraient le soir-même en présence du Roi. Elle ne cacha pas une certaine impatience. Non pas parce qu’elle allait pouvoir rencontrer le Roi, à ses yeux c’était un homme comme les autres, mais c’était plutôt la perspective d’avoir une table remplit de plats qui ravivait son excitation. Malgré ça, elle prit le temps de poser quelques questions à Raymar, peut-être parce que celui-ci tentait désespérant de lui expliquer quelque rudiment d’éducation à suivre. A leur arrivé, ils apprirent les dernières nouvelles. La survie de la reine par exemple : T’es sur de vouloir retourner aux Eyriés ? » Avait-elle glissé à l’intention de Raymar lorsque la nouvelle leur était parvenue.

Depuis leur mariage, il n’était pas rare que la sauvage plaisante sur la réaction de leur suzeraine mais ajoutez à cela que celle qu’elle souhaitait punir était toujours en vie mais en plus innocentée. Elle esquissa un sourire, se gardant de tout autre commentaire pour le moment en repensant aux conversations qu’elle avait eu avec la Arryn.
A défaut de pouvoir manger, les quelques minutes d’intimités qu’elle put avoir avec Raymar se résuma en une chaude étreinte qui eut au moins le don de la mettre d’excellente humeur pour un diner qui s’annonçait être terriblement ennuyeux. Habillée, lavée, et autant apprêté qu’elle le pouvait ( se refusant catégoriquement l’aide d’une quelconque servante ), c’est en compagnie de son époux et de Willem qu’ils se dirigeaient vers la salle où le roi les recevrait.

Elle n’était nulle anxieuse à cette idée et même si elle l’avait été, les odeurs de cuisine l’aurait rapidement fait oublier au profit de sa gourmandise. Elle pouvait imaginer d’ici la soupe de champignon et d’escargot, c’était sans compter sur les petits pains d’avoine ou une délicieuse tourte au fromage. L’idée de chacun des plats qu’elle avait découvert à Port Réal ne cessait de la faire saliver un peu plus, trépignant d’impatience jusqu’à ce qu’on les autorise à entrer, elle laissa Raymar prendre la tête du petit groupe alors qu’ils approchèrent du Roi et par extension, de la table. Ses yeux rivés sur les différents plats, elle jeta un bref coup d’œil en direction du Roi et de Raymar. Ni l’un ni l’autre ne semblait l’observer (1) et Aiyana profita de cette seconde d’inattention pour céder à la tentation et piquer un morceau de lardon dans un plat de flageolets, qu’elle fourra directement dans sa bouche.


© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 


Dernière édition par Aiyana Templeton le 30.01.16 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 631
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 30.01.16 20:52

Le membre 'Aiyana Templeton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 263
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 14.02.16 23:24

Les moments brefs et intenses de bonheur passés au sein de la gigantesque et lugubre forteresse d’Harrenhal étaient loin derrière lui désormais. Tout au long du voyage qui les a menés jusqu’à Port-Real, Raymar n’avait pu s’empêcher de penser à ce qui les attendait : comment le roi les accueillerait-il ? Comment Lady Arryn accueillerait la nouvelle de leur union ? Comment Durran l’accueillerait lui, après si longtemps ?

Aiyana n’avait pas manqué de le railler quant au fait qu’ils ne devraient peut-être pas retourner aux Eyrié. Le Chevalier de Fort-Etoile devait avouer qu’il s’était également posé la question mais il avait fini par se résoudre au fait qu’il faudrait retourner dans le Val d’Arryn à un moment ou à un autre.

Leur arrivée dans la capitale lui avait rappelé à quel point celle-ci empestait ainsi que l’atmosphère grouillante de vie qui s’en dégageait. Le roi ne les ayant pas reçu tout de suite, les deux époux en avaient profité pour partager un moment de tendresse avant le repas, ce qui avait placé Templeton dans un état d’esprit des plus détendus et disposés.

Cela faisait des années qu’il n’avait pas vu le roi. Celui-ci différait grandement de l’adolescent avec lequel il avait grandi aux Eyrié, sur le plan physique en tout cas, d’après ce qu’on lui avait dit. Comment avait-il pris la nouvelle que Raymar était au courant depuis le début pour la survie de son fils ? Et le fait qu’il l’avait élevé comme s’il était le sien pendant toutes ces années ?

Le dîner auquel ils allaient participer était visiblement en comité restreint à en croire le nombre limité de chaises à leur table. Celle-ci était simple mais richement servie. Toutefois, ce que le chevalier remarqua en premier, ce fut la silhouette imposante du Roi, assis au bout de la table, qui ne tarda pas à se lever pour les accueillir.

Raymar avait prévenu Willem et Aiyana de bien se tenir devant le souverain mais il aurait dû prévoir que sa femme sauterait sur la première opportunité de se faire remarquer. Chaparder un morceau de lardon en pleine vue du roi… décidément, il avait encore beaucoup de travail à faire avec elle. Pour l'heure, il espérait que le roi ne serait pas trop vexé par le comportement de sa sauvageonne d'épouse.

Le chevalier s’inclina respectueusement devant le Roi Robert et prit la parole d’un ton mesuré.


- Mes hommages, votre majesté. Je vous prie d’excuser mon épouse, elle n’est pas très au fait des bonnes manières et sa grossesse la rend affamée.




Force et honneur:
 

Récompense 2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 73
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 19.02.16 0:59

La Confirmation d’un Prince
Aiyana et Raymar Templeton ✧ Willem ✧ Robert Baratheon ✧ Eddard Stark (?)
P
ort-Real était une de ces villes disgracieuses et empuanties par une écrasante population inégale en richesse et en santé ; selon Willem, il y avait des villes bien plus agréables que d’autres, et la capitale n’en faisait pas partie. Maintenant qu’ils y étaient, elle lui rappelait à chaque inspiration combien il aimait le Val, et Fort-Etoile.
Pourtant, il y suivit Raymar et Aiyana sans rechigner, de l’entrée de la ville jusque dans la salle à manger du roi. Avant cela, Willem avait laissé le couple occuper leur temps libre en s’assurant que tout était en ordre pour leur accueil — et leur sécurité — des écuries à leur chambre. Il était revenu à temps devant leur porte pour les escorter et pour entendre Raymar leur faire un rappel du protocole à suivre en présence du roi ; si rien n’était sûr concernant Aiyana et son imprévisibilité, Willem, lui, n’avait pas l’intention de poser problème.

L
a table était couverte de plats aux fumets si délicieux qu’un peu d’impatience à s’installer fit grimacer Willem ; il avait bien grignoté quelque chose pendant ces dernières heures d’attente mais rien qui ne soit aussi attirant que tout ce qui s’étalait devant eux, comme une promesse.
A peine entrés, l’appétit d’Aiyana surpassa sa discrétion ; amusé, Willem observa sa tentative de maraudage en silence, pour ne pas la faire repérer. Cependant, elle n’eut pas besoin de lui pour ça et Raymar tenta à son tour de rattraper la maladresse auprès du roi. De toute évidence, l’effort ne fut pas autant au goût d’Aiyana que le lardon, et Willem la devina bouillir de l’envie de riposter.

"Si je puis me permettre, 'my lady'…", intervint-il auprès d’elle, et à voix basse. "Si la vengeance est un plat qui se mange froid, c’est pas le cas de toute cette bonne cuisine qui n’attend que toi !"

Il la gratifia d’un regard entendu, espérant que gifler Raymar n’aurait pas sa priorité plus longtemps.

© Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1257
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 19.02.16 20:47











La confirmation d'un PrinceAn 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 ft Raymar Templeton / Willem / Robert Baratheon / Eddard Stark (?)
Lorsqu’un « Lady ! » retentit à l’autre bout de la pièce, il était déjà trop tard pour le morceau de lard qu’elle avait déjà dans la bouche. Son regard se posa sur le chambellan, dans les yeux de la jeune femme on pouvait y lire toute la sauvagerie de ses origines. Coupant court l’avancé de l’homme. Etait-elle en colère contre lui ? Bien sûr, elle aurait pu grignoter discrètement sans que personne ne la remarque si cet imbécile ne s’était pas sentie obligé de la pointer verbalement du doigt. Tous les regards étaient à présent poser sur elle et si elle aurait dut se sentir mal à l’aise, cela n’était nullement le cas. A vrai dire, cela l’amusait toujours un peu de faire face aux innombrables différences qu’il y avait entre sa culture et celle que Raymar subissait chaque jour. Pourquoi attendre pour manger ? Ce n’était qu’un malheureux bout de lard non ? Son regard se posa sur son époux, se souvenant encore de ses petits conseils, de sa demande de suivre l’étiquette et bien qu’il s’était adresser à Willem et elle, Aiyana avait eu la désagréable sensation que la remarque était surtout pour elle et maintenant ? C’était comme si elle pouvait lire dans ses yeux une certaine déception.

Mais ça, elle pouvait l’encaisser, ce qu’elle eut plus de difficulté à entendre fut les excuses qu’il prononça en son nom, cherchant au passage à mettre cela sur le dos de sa grossesse. Il était certain que l’enfant qui grandissait en son sein rendait son appétit plus conséquent mais avec ou sans cet enfant, elle aurait probablement piqué ce morceau de lard. Elle s’apprêtait à réagir avec toute son impulsivité légendaire mais la voix de Willem l’interrompit, tout comme les quelques mots au creux de son oreille. Elle échangea un regard avec celui-ci, finissant par esquisser un sourire amusé bien que son regard laissait entrevoir qu’elle ne laisserait pas passer les paroles de son époux sans rien dire.

« Et mon époux semble oublier que je sais me servir de ma langue autrement que pour le satisfaire » Elle jeta un regard courroucé à l’intention de celui-ci « et que si je dois m’excuser, je suis parfaitement capable de le faire moi-même tout comme je n’ai pas besoin de mettre cela sur le dos d’un enfant qui n’est pas même pas encore né », se tournant vers le roi, elle adressa un sourire sincère, à la fois amusée et espiègle.

« J’avoue que l’étiquette m’ennuie plus qu’autre chose, j’aime allez droit au but et j’ai cru comprendre que vous aussi, vous devriez goutter ce lard, il est à tomber » dit-elle en tendant ses doigts encore brillant du gras et de la marinade laisser par la viande. A défaut d’être particulièrement au fait des us et coutumes de la noblesse, Aiyana était franche, vrai, au grand drame de Raymar. « Aiyana Templeton, vile voleuse de lardon » elle se redressa, plus souriante que jamais, curieuse de voir les réactions, qu’elle soit positive ou négative, elle aimait beaucoup trop la provocation pour pouvoir réellement mesurer les risques.

© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 307
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 27.02.16 22:59


Robert Baratheon






Le roi fut content d'accueillir une vieille connaissance. Il aimait tout ce qui lui rappelait son adolescence au Val comme écuyer de son second père, Lord Jon Arryn. Ce fut avec un large et franc sourire qu'il reçu ses invités, sa crainte et ses doutes sur les preuves un instant oubliés en voyant Ser Raymar, sa jeune et délicieuse épouse ainsi qu'un homme de main dont l'envergure laissait présager la subtilité d'une cerf en Maegoron. Si un quelconque impair devait être accompli, certains s'attendaient à ce que cette homme en soit l'instigateur et non…
Debout, se tenant bien en face, il posa ses larges mains sur les épaules de Ser Raymar alors que ce dernier allait présenter ses hommages. Le chambellan n'était plus aussi vif qu'autrefois ou son attention était-elle reportée sur d'autres potentiels suspects à enfreindre l'étiquette, le fait fut que sa surprise lui permis tout juste de mettre au grand jour la gloutonnerie de la Lady plutôt que de la couvrir.
La tête de Robert, se dressant au-dessus de celle du Ser, observa la jeune femme fermement résolue à faire disparaître toute trace du larcin. Il ne s'en offusqua pas, il serait bien hypocrite de faire un esclandre pour si peu. Pourtant son époux s'excusa. Grand mal lui en prit, songea bien vite le Roi quand fusèrent les cinglantes réparties de son petit bout de femme.
L'éclat des yeux du Roi furent le premier indice de la tornade qui approchait. Une tornade de rire qui résonna et fit vibrer les poitrines de ses invités. Délaissant le Templeton, il dirigea vers son épouse, lui prit la main et y déposa un baiser.
« Robert Baratheon, Seigneur des Sept Couronnes , Protecteur du Royaume, Roi des Andals, de Rhoynar, des Premiers Hommes et des Voleurs de lard. »
En tournant légèrement sa tête vers Ser Raymar, il lui lança :
« Si on laissait porter des armes aux femmes, la votre aurait vite fait de vous forcer à porter jupes et vous faire broder des napperons. Mon brave, je n'aime pas être témoin de scènes de ménage mais de cet acabit, resservez m'en une autre louchée !»
Par les Sept, le franc parlé du Val lui manquait souvent ici. La Cour et son manège, là où il devait se perdre à chercher un double sens à chaque parole. Oui, il aimait quand on ne tournait pas autour du pot pendant des Lunes. Et la fraîcheur de cette personne lui plaisait.
« Comment vous a-t-on présenté votre épouse, mon brave Raymar ? Si cette douceur vient du Val, je suis désolé de ne point avoir connu ses parents plus tôt. Avec un tel tempérament, ils durent être bien heureux de trouver à la marier. En tout cas, je vois que vous n'avez pas attendu pour lui trouver une toute autre occupation pour la détourner de votre personne. » Robert observait le ventre rond de la tire-lard.
Le Roi repartit dans un rire à faire trembler les épais murs du Donjon Rouge.
« Venez ! Venez donc prendre place autour de l'âtre et abandonnez vous à ces mets de tout votre saoul. « L'Hiver vient » comme se le plaît à me le rappeler ma Main alors profitons tant que nous pouvons. »
Ce qu'il fit sans attendre.




CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 263
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 03.04.16 11:57

Le Roi lui avait fait l’honneur et le plaisir de l’accueillir comme le vieil ami qu’il était. Cela le rendit plus heureux et plus humble qu’il n’aurait pu le dire, appréciant le naturel jovial et sympathique de celui qui s’était autrefois retrouvé tant de fois impliqué dans des aventures extravagantes

Raymar fut reconnaissant envers Willem pour son intervention, ayant réalisé trop tard que ses paroles pouvaient très bien entraîner chez Aiyana une réaction des plus… violentes. Il ne savait pas si cela suffirait mais il lui adressa malgré tout un léger hochement de tête pour le remercier de son effort.

Il remarqua que sa femme était sur le point d’exploser mais elle se ravisa suite aux paroles de Willem, optant pour une approche plus… subtile. Oh, il aurait dû se douter qu’elle ne laisserait pas passer une occasion de retourner ses mots contre lui, d’une façon qui était à la fois charmante et sophistiquée. Désormais, le chevalier était plus inquiet de voir le roi tomber sous le charme de son épouse que de la voir jetée en prison pour son insolence. Par les Sept, ne vivrait-il donc jamais une journée tranquille aux côtés de cette femme qui illuminait ses jours mais hantait parfois ses nuits ? Déjà qu’ils avaient à s’inquiéter de la réaction de Lady Arryn lorsqu’elle apprendrait pour leur mariage… enfin, l’éclat de rire du Roi dissipa au moins la tension dans la pièce.

Robert Baratheon n’était pas un homme aussi simple que la plupart des gens le croyaient être. Ses allures de bon vivant et de guerrier exceptionnel cachaient un homme dont le plus grand talent résidait dans sa capacité à faire de ses ennemis ses alliés les plus loyaux. Raymar l’avait vu faire, pendant la Rébellion bien sûr mais aussi avant cela, à l’époque où il n’était qu’un simple pupille auprès de Jon Arryn avec Ned Stark. Lord Jon disait souvent qu’il ne fallait jamais sous-estimer le Roi, et c’était ce pourquoi il avait pris tant de précautions à l’époque où il avait organisé la fausse mort de son fils aîné, et son acheminement jusqu’à Hautjardin.

Raymar sourit avant de lui répondre.


- Mes excuses, votre majesté mais je crains bien trop de faire de mon épouse un ennemi pour chercher à m’attirer trop souvent son courroux. Déclara-t-il en jetant un regard à Aiyana avec une pointe d’amusement.

Visiblement, l’honnêteté d’Aiyana avait été rafraichissante aux oreilles du Roi et Templeton choisit de poursuivre sur cette lancée quant à sa provenance.

- Aiyana sera plus avisée que moi pour vous parler de ses origines mais je peux au moins vous évoquer notre rencontre. Elle s’est passée sur un champ de bataille, qui opposait des chevaliers du Val dont je faisais partie à des guerriers d’un clan des montagnes, auquel elle appartenait. En quelques mots, disons qu’elle a failli me tuer ce jour-là, et que je suis tombé sous son charme.

Il n’en dirait pas plus, son épouse jugerait de ce qu’elle voudrait ou non révéler au Roi concernant ses origines et sur les événements qui les avaient menés jusque-là, il avait déjà fait trop de choix pour elle pour la journée.

Il accepta cependant gracieusement l’invitation de venir se joindre à lui autour de l’âtre.


- Combien de fois n’avez-vous pas utilisé la devise des Stark à votre avantage aux Eyrié, mon roi ?
Plaisanta Raymar tout en se dirigeant vers la table. - J’ai souvenir que vous étiez d’ailleurs l’une des seules personnes capables de le faire rire et de le faire participer aux festivités organisées par Lord Jon. D’ailleurs, Lord Stark sera-t-il des nôtres pour ce dîner ? Demanda le chevalier de Neufétoiles avec curiosité.




Force et honneur:
 

Récompense 2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 73
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 03.04.16 16:16

La Confirmation d’un Prince
Aiyana et Raymar Templeton ✧ Willem ✧ Robert Baratheon ✧ Eddard Stark (?)
W
illem perçut le geste de reconnaissance de Raymar pour qui il hocha la tête en retour, tout en se tenant à l’écart. Lui-même n’était pas plus inquiet quant à la réaction du roi, pas plus que de rissquer un froncement de sourcils et un changement de sujet bourru pour toute punition ; il avait entendu tant de bien de cet homme par son ami qu’il lui aurait semblé étrange qu’il prenne offense de si peu que d’un bout de lard et de franc parlé. Et si tel avait été le cas, alors peut-être que les années avaient sapé les bonnes dispositions du roi…
Pourtant, Willem ébaucha un sourire en entendant ensuite Raymar lui confier les conditions de sa rencontre avec Aiyana ; le récit était bien en dessous de la réalité mais il y aurait eu matière à en écrire des chansons de cour ! Et malgré cela, la jeune femme semblait plus calme, amusée même, maintenant que le gros de la colère était passé. Willem songea avec humour qu’il en était lui-même satisfait ; au moins, il n’aurait pas à intervenir pour les séparer en présence du roi… et risquer un coup de griffe. Pas avant de manger, en tout cas.
Et justement, le roi les invita à prendre place :

"Venez ! Venez donc prendre place autour de l'âtre et abandonnez vous à ces mets de tout votre saoul. 'L'Hiver vient' comme se le plaît à me le rappeler ma Main alors profitons tant que nous pouvons."

Pressé de s’abandonner lui aussi à cette table, Willem n’en abandonna pas moins le protocole et attendit patiemment que tous se soient installés, avant de s'assoir à son tour.

© Starseed


Dernière édition par Willem le 04.04.16 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1257
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 04.04.16 0:22











La confirmation d'un PrinceAn 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 ft Raymar Templeton / Willem / Robert Baratheon / Eddard Stark (?)
Au fond, Aiyana savait très bien que ce qu’elle venait de faire était à double tranchant. Soit le roi s’en offusquait, soit au contraire, il s’en amusait. Dans un cas, comme dans l’autre, la sauvage y trouverait son compte. Elle aimait voir les hommes perdre leur moyen devant elle, voir leur colère et continuer à les remettre en place. C’était chose facile, s’ils étaient habitué à se battre sur un champ de bataille, voir une femme les résister avait la fâcheuse tendance à prendre un bon nombre d’entre eux complètement au dépourvut.
L’éclat tonitruant du rire de Robert ne fit accentuer la malice dans le regard de la jeune femme alors que le Roi lui baisait la main. Bien sûr, il se détourna rapidement de la femme pour s’adresser uniquement à son époux, elle aurait pu se vexer mais au final les paroles du suzerain amusait Aiyana qui posa alors ses iris sur son époux, curieuse d’entendre comment il oserait la présenter, s’il assumerait ses origines et leurs histoires.

Elle savait à quel point leur situation était délicate mais cela n’empêchait en rien la jeune femme d’assumer ses origines. La gêne n’était pas vraiment un sentiment avec lequel elle était familier, bien au contraire. Un sourire traversa son visage en entendant l’histoire qu’il racontait à son Roi, son regard se reposant sur son époux lorsque celui-ci enjoliva légèrement la fin. De mémoire, s’était-elle qui avait perdu ce combat, et si durant un temps elle regrettait de ne pas être morte sur ce champ de bataille, aujourd’hui il en était tout autre.
Mais il serait beaucoup trop long et ennuyeux d’expliquer qu’elle avait été faite prisonnière, qu’elle avait réussi à échapper à la surveillance de Raymar pour retrouver les siens qui eux, avaient décidé de lui tourner le dos.

« En d’autres termes, il est effectivement beaucoup plus doué que moi pour vous broder des napperons mais si l’envie vous en prend d’en découdre… » Ajouta-t-elle d’un ton jovial et amusée. Son regard croisant celui de son époux, il n’était pas difficile que malgré les différences, une certaine complicité était bien présente entre les deux personnes.

Lorsque le Roi les invita à rejoindre la table, la futur mère ne se fit pas prier plus longtemps, jetant un nouveau regard noir à l’homme qui l’avait si discrètement réprimandé. Elle ne fit pas réellement attention à voir si le roi se servait avant elle ou non, tout ce qui comptait en cet instant n’était autre que la nourriture, son estomac et l’enfant qui réclamait aussi sa part.
Nulle doute qu’à un concours de nourriture, elle pourrait égalé l’appétit de Robert Baratheon lui-même.

Elle ne se concentra pas plus que cela sur la conversation entre son époux et le suzerain des Sept Couronnes, bien trop occupé à se délecter d’un nouveau morceau de lard. Bien moins meilleur lorsqu’il n’était pas le fruit d’un larcin puéril mais malgré tout, tout aussi succulent. Son attention pourtant se porta à nouveau sur le Templeton lorsqu’il demanda si Lord Stark serait des leurs. Ce nom ne lui était pas inconnu et pour cause, Ashara elle-même lui avait dressé un portrait de l’homme et en y repensant, Aiyana se pincer les lèvres pour réprimer un sourire. Elle aurait été curieuse de voir cet homme en chair et os mais elle était presque certaine que son époux espérait au contraire que son vieil ami ne fasse aucune apparition.

Son regard se posa sur la coupe de vin qui lui avait été automatiquement servi, tout le monde ignorait sa condition de futur mère et là n’était pas vraiment la question. En réalité, ce qui attira son regard sur cette coupe fut son parfum. Elle qui aimait tant ce breuvage ressenti pour la première fois une aversion soudaine. Elle détourna les yeux, inspirant légèrement mais elle n’arrivait pourtant pas à défaire sa concentration sur l’odeur de raisin fermenté qui lui soulevait le cœur sans qu’elle ne puisse véritablement contrôlé.

© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 307
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 12.04.16 2:30


Robert Baratheon






Robert se trouvait large d'esprit mais une guerrière des hordes montagnarde du Val. Ses yeux, comme des soucoupes, se posèrent sur la… Lady ? Ses lacunes protocolaires prenaient sens. Connaissant maintenant son ascendance, il ne doutait pas avoir du mal à la gratifier de son titre sans une petite maladresse.
Soit le monde changeait à une vitesse qui le laissait sur les ornières de l'évolution, soit son ami avait tôt fait de faire passer son coeur avant son sang. Le jour de leurs noces, le sol dût trembler de tous les anciens Lord du Val se retournant dans leurs sépultures.
Le Roi haussa des épaules. Si le Val avait approuvé cette excentricité il devrait bien s'en contenter. Et puis, qu'en savait-il, cela apporterait sûrement un souffle de fraîcheur et d'inattendu dans les couloir du Donjon. Il rit sous cape en pensant aux têtes de certains quand la nouvelle leur parviendrait aux oreilles.

« Mon ami, je sais bien que vous accordez plus d'attention à la valeur qu'au rang, mais vous voir avec une telle femme, je vous avoue que ça me l'a coupé un instant. Et pourtant, il vaut mieux une femme qui essaie de vous tuez de face armes à la main qu'une qui vous achèvera à coup d’ulcères.» Puis se retourna vers sa femme :  « Contre les femmes je ne mets au clair ni lame ni acier et j'ai beaucoup trop de respect envers votre mari pour en venir à ce point.Vous avez beau posséder le tempérament des femmes des Clans, il faudra vous armer autrement pour survivre au milieu de la Cour. Pourtant je donnerai cher de les voir confronté à votre bagou.»
Passant de l'un à l'autre, il s'arrêta sur l’homme d'arme :« D'ailleurs en parlant de valeurs et de rang, je suis tout aussi curieux de voir un maigrelet tel que votre homme à vos cotés. Si vous vous êtes lié à lui car il faillit aussi vous percer le bide, rappelez moi de vous offrir le nécessaire à dentelles.»
Robert se permettait là une simple boutade. Malgré la carrure imposante de Willem, beaucoup semblaient fluets à coté de la royale envergure. Si le couple s'était déplacé jusqu'à ses appartements avec cet homme, ils devaient le tenir en estime. Malgré tout le Roi était curieux de savoir jusqu'à quel point il était considéré à leurs yeux.

Trois personnes assises à mes cotés et une parole pour chacun. Au temps pour le social ! Oui mon vieux mentor, tu pourrais être fier de moi. Comme quoi il n'est jamais trop tard. Pensa-t-il en souriant fugacement.

La rencontre était importante pourtant il avait fait son deuil d'une quelconque discrétion. Ils énonceraient des sujets vitaux pour la Couronne cependant il ne mettrait à l'écart ni ses gardes, ni ce Willem et encore moins ce bijou des montagnes. D'une main, le Roi pointât les lourdes tapisseries qui recouvraient les murs.
« Il y a plus de trous dans ces pierres que dans un bordel un jour de solde. Que nous chuchotions ou parlions au fond du Donjon, je ne doute pas que nous soyons écouté. Dans ces conditions, autant le faire de manière confortable. »
Il s'adossa confortablement au fauteuil. « J'aimerai tant savoir ce qui s'est passé depuis notre dernière rencontre, de quel Clan est votre femme, pourquoi cet homme a votre confiance... Et pourtant je brûle de connaître les preuves promises. La journée sera longue et je compte bien ne vous relâcher que lorsque ma curiosité sera pleinement satisfaite. »
Il ne revint pas sur l’absence de Ned. Oui il aurait espéré le voir passer le pas de la porte mais il s'abstint de lui trouver une excuse.
Ce qu'il fit sans attendre.




CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 426
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 07.05.16 15:37

Cela faisait maintenant plusieurs jours que le prince attendait avec fébrilité l’arrivée d’une personne très importante à ses yeux. Plus d’un mois s’était écoulé depuis son arrivée dans la capitale avec la délégation dornienne et tant de choses avaient déjà changé. Il avait appris à connaître son père, il avait découvert une mère aimante et protectrice, très éloignée des portraits parfois peu flatteurs qu’on lui avait fait d’elle. Ses fiançailles avec une femme qui ne l’aurait jamais aimé s’étaient trouvées rompues, ouvrant le champ des possibilités à une union plus heureuse, ou tout du moins l’espérait-il.

L’heure n’était cependant pas à la contemplation. C’était un jour heureux puisqu’au bout de deux ans, il allait revoir celui à qui il devait tant.

Comme à son habitude, le jeune Baratheon avait revêtu un élégant pourpoint noir, orné de liserés d’or. Il n’avait désormais plus besoin de cacher le médaillon d’or portant le cerf et les armoiries de sa maison, l’un des rares objets de son enfance qui dataient de ses premières années à Port-Réal.

Maelor l’ayant suivi comme son ombre dans les couloirs du Donjon Rouge, Durran congédia le Dornien pour la soirée lorsqu’ils arrivèrent à l’entrée de la pièce où son père se trouvait. Le reitre avait bien mérité de pouvoir se détendre lui aussi, dans les bras d’une jolie femme ou de quelque autre façon.

D’après les quelques bribes de renseignements que le reitre avait pu récolter, Ser Raymar Templeton était arrivé avec son épouse et une petite troupe de gardes. Quelle surprise d’apprendre que son vieil ami s’était remarié et plus encore de savoir que son épouse était visiblement enceinte. Tant de choses s’étaient-elles aussi passées de son côté en son absence ?

Le garde royal posté à l’entrée de la pièce, Ser Preston Verchamps, inclina respectueusement la tête avant de le laisser entrer. Il entendit son père parler de preuves quand il fit son entrée dans la pièce, posant son regard sur la silhouette imposante de son père, à qui il adressa un sourire et un hochement de tête avant de tourner son regard sur ses trois invités.

Le premier était simplement vêtu mais dépassait d’une bonne tête les autres personnes présentes. Il ne l’avait jamais vu mais à en juger par son visage et sa stature, il pensa immédiatement à la description que Raymar lui avait fait de Willem, capitaine des gardes de Fort-Etoile. Il regarda ensuite la femme assez menue qui se trouvait non loin, au ventre visiblement arrondi et qui n’avait semble-t-il aucun mal à soutenir son regard.

Puis il aperçut enfin Raymar et il sentit une boule se former dans sa gorge en reconnaissant le visage du chevalier du Val.


- J’espère que vous me pardonnerez cette intrusion, père, je n’ai pas voulu laisser passer l’occasion de me joindre à vous. Ma dame, messires, permettez-moi de me présenter, Durran Baratheon.

Il s’avança auprès de nouveaux venus, serrant la main de celui qu’il supposa être Willem avant de prendre la main de la supposée dame Templeton dans la sienne pour lui faire un baisemain, son regard ne quittant cependant pas le sien tout du long. Il avait le sentiment qu’elle le jaugeait du regard mais pas de la façon dont les femmes le faisaient habituellement, non c’était une impression semblable à celle qu’il avait face à des combattants. Voilà qui était bien étrange.

Ces notions s’effacèrent de son esprit quand il arriva devant Raymar, dont il serra la main avant de le presser contre lui dans une courte étreinte, son autre main lui frappant gentiment l’épaule. Ses yeux ne quittèrent pas les iris clairs du chevalier, et il lui adressa un hochement de tête volontaire avant de prendre finalement la parole d’un ton légèrement pris par l’émotion.


- Je vous souhaite la bienvenue au Donjon Rouge. C’est véritablement un plaisir de vous revoir après tout ce temps, Ser Raymar. Vos sages conseils m’ont manqué. Pourriez-vous me présenter vos compagnons ?





Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1257
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 09.05.16 21:38











La confirmation d'un PrinceAn 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 ft Raymar Templeton / Willem / Robert Baratheon / Eddard Stark (?)
Devant les paroles du roi, elle se senti légèrement vexée, cette manie qu’avait ces hommes d’imaginer les femmes comme des choses aussi fragiles qu’inutiles mais elle ne senti pas le ton habituellement condescendant qu’on lui accordait dans la voix du Roi et calma ses ardeurs en remplissant son estomac d’un morceau de pain.

« Aucune lame contre les femmes ? » Répondit-elle d’une voix pleine de sous-entendu. Ô bien sûr, l’épouse Templeton imaginait une tout autre épée que l’acier. La réputation de Robert Baratheon lui précédait en la matière. Elle enfourna un autre morceau de lard dans sa bouche alors qu’elle glissait un regard en coin à Raymar, elle savait pertinemment qu’elle réveillerait soit sa colère, soit sa jalousie, soit peut-être de l’amusement mais dans tous les cas, elle s’estimait gagnante. « J’ai cru comprendre pourtant que vous aimiez y plonger la vôtres dans autant de fourreaux qu’il n’y a de plat différent sur cette table » et dans sa voix, il n’y avait aucun reproche, juste de la taquinerie légère et grivoise teinte par son propre intérêt pour ce genre d’activité. Ses yeux se verrouillant dans le regard de Robert, elle enchaina : « Et vous donneriez plus cher encore pour voir mon bagou en la matière »

La jeune femme avait la rancune tenace et continuait simplement de faire payer à son cher et tendre cette façon qu’il avait eu de s’excuser pour elle. Continuant de manger naturellement, elle ne se soucia pas d’avoir choqué ou non les oreilles les plus sensibles et au contraire, elle s’en serait amusée si cela avait été le cas. Le repas fut pourtant interrompu par l’arrivée impromptue d’un jeune homme. Son regard se porta directement sur Raymar, la ressemblance avec Robert ne laissait aucun doute sur l’identité de celui qui se joignait à eux et elle savait ce que cela impliquait pour l’homme qu’elle aimait.

Son regard se reporta une nouvelle fois sur Durran, le jugeant d’un œil, c’était plus fort qu’elle, elle avait beau avoir entendu parler de lui à maintes reprises. Elle s’était levée, comme tout le monde dans la pièce et maintenant elle le laissait faire non sans se crisper devant ce protocole. Pourquoi devait-on lui baiser la main à chaque fois ? Elle fixait le prince dans les yeux et ne le quitta pas du regard lorsqu’il étreignit Raymar. Elle se pinça toute fois les lèvres en l’entendant avouer que les sages conseils de son époux lui avait manquer…Ses interminables conseils avait-elle eut envie de corriger mais elle se contenta d’un regard espiègle et complice.

Elle reposa ses yeux sur Durran.

« Aiyana, Fille du brouillard des clans des montagnes…Mais je suppose que je vais devoir être obliger de me faire appeler Lady Aiyana ou Lady Templeton ou que sais-je d'autres maintenant... »

Comme toujours, elle allait droit au but et était sans concession, ne laissant guère le temps à son mari de faire les présentations lui-même et c’était probablement mieux pour lui…Le sourire franc qui s’affichait sur le visage de la future maman laissait au moins voir que cette soirée était beaucoup moins ennuyeuse qu’elle ne l’aurait cru.


© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 73
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 17.05.16 17:03

La Confirmation d’un Prince
Aiyana et Raymar Templeton ✧ Willem ✧ Robert Baratheon ✧ Durran Baratheon
F
ace à la boutade du roi sur sa carrure, Willem sourit en coin, inclinant la tête avec respect.

"Votre Majesté", se contenta-t-il de prononcer, en guise de salut.

Cependant, concernant les anecdotes, il laisserait Raymar se charger d’en faire le récit ; la présence de Willem était acceptée en ces lieux, pour ce repas et ses secrets, il ne serait pas très sage de sa part — ni sûr — d’outrepasser les libertés d’expression que leur laissait le roi et de se comporter avec lui, tel que s’ils s’étaient tous trouvés assis à la table d’une taverne, une fille sur chaque genou. Quelles que soient les dispositions du roi à son égard ou celui d’Aiyana qui, elle, continua de braver l’étiquette avec passion.
Avait-on menti en la laissant comprendre qu’il aimait les plaisirs de la vie ?
Et le roi se prêta au jeu, répondant aux allégories grivoises dignes de celles que Willem entendait — et partageait — autour de la table des gardes de Fort-Etoile.
Il lui semblait d’ailleurs parfois qu’Aiyana parlait comme elle combattait ; feintant, chargeant, esquivant, piquant ici, tranchant là… Et l’issue en était souvent fatale pour son adversaire, s’il n’était pas à la hauteur de ses joutes verbales. Cependant, si la rencontre était amicale, alors il n’y aurait que bleus et bosses. De quoi apprendre à ne pas refaire les mêmes erreurs, et savoir parer les discussions pernicieuses, ou simplement ennuyeuses.

L
es portes furent ouvertes et entra alors un jeune homme à la mine volontaire ; son regard passa sur eux, et il s’avança à leur rencontre.

"J’espère que vous me pardonnerez cette intrusion, père, je n’ai pas voulu laisser passer l’occasion de me joindre à vous. Ma dame, messires, permettez-moi de me présenter, Durran Baratheon", disait-il.

Il tendit une main à Willem, en un geste fraternel de compagnon d’armes. Cette familiarité, ce code, convint à Willem ; sans doute pendant ses visites, Raymar avait-il parlé de lui au fils du roi, pour justifier une telle spontanéité. Willem lui serra la main d’une poigne ferme, souriant.

Puis, Durran se dirigea vers Aiyana qui se présenta seule ; là encore, Willem laisserait Raymar raconter les histoires et faire les présentations. Il aurait pu être fâcheux que le roi ait de quoi s’imaginer que l’autorité et le statut du chevalier du Val ne soient pas respectés — au moins par son capitaine, si ce n’était par son épouse.


© Starseed


Dernière édition par Willem le 21.05.16 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 263
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 21.05.16 7:17

Raymar aurait dû se douter que Robert réagirait avec plus de compréhension que la moitié des seigneurs de Westeros, sa façon détournée de le complimenter quant à son union peu orthodoxe en était la preuve. Le chevalier ne résista d’ailleurs pas à la tentation d’esquisser un sourire lorsqu’il plaisanta au sujet de sa carrure moins imposante que la sienne.

- Je me souviens pourtant d’un maigrelet qui arrivait à faire chuter un bien puissant seigneur aux Eyrié lorsque celui-ci ne prenait pas assez soin de bien positionner ses jambes en maniant son marteau de guerre… Rétorqua Templeton d’un ton faussement innocent, que le léger sourire qu’il avait aux lèvres venait démentir.

Evidemment, Aiyana n’avait pas manqué de surenchérir suite aux paroles du roi en matière d’allusions grivoises. Il hésita à dire quelque chose mais le roi leur rappela qu’ils étaient là pour une raison. Il plongea la main dans sa besace et en sortit un livre relié qui contenait entre ses pages plus de douze années de correspondance entre Lord Jon et lui-même.

- Je pense que vous reconnaîtrez l’écriture de Lord Jon, Lady Ashara m’a également rendu mes propres lettres que je lui avais adressées. La toute première lettre n’est pas une missive puisque Lord Jon y explique… il y explique son geste de vous avoir caché la survie de votre enfant, les conditions de son acheminement jusqu’à Hautjardin et le pacte passé en son nom avec la Maison Tyrell. Mes propres lettres contiennent des portraits du prince, réalisés chaque année.

Il était sur le point de poursuivre quand un nouvel arrivant fit son entrée dans la pièce, et son cœur rata un battement.

Durran venait d’entrer, bien vivant et visiblement bien portant. Le garçon qu’il avait regardé grandir pendant toutes ces années était devenu un homme désormais. Ce n’était pas à sa carrure que Raymar le jugeait mais à son regard, qui était beaucoup moins insouciant que lorsqu’il l’avait quitté à Hautjardin, il y a de cela une éternité. Raymar avait beau savoir que ce n’était pas son fils, il l’aimait comme tel. Il aurait donné sa vie pour sa suzeraine mais il aurait vendu son âme à l’Etranger pour ce garçon.

Il échangea un regard avec Aiyana, qui n’avait pas manqué de remarquer son trouble, telle qu’il la connaissait. Il esquissa un sourire à son attention et prit le temps de réfléchir à ce qu’il allait dire pour être sûr de pouvoir s’exprimer intelligiblement en dépit de l’émotion qui l’avait saisi.


- Je vous remercie, mon prince. Le plaisir est partagé mais croyez-bien que je ne manquerai pas de m’assurer que vous avez bien poursuivi votre entraînement… En ce qui concerne mes compagnons, mon épouse s’est déjà présentée mais pour votre salut, je vous conseillerais de l’appeler juste Aiyana. Quant au colosse ici présent, il s’agit de Willem, capitaine de ma garde et un vieil ami du temps de la Rébellion. Je t’avais parlé de son courage au cours de la guerre.

Le chevalier hocha la tête à l’attention de Willem, dont il n’oublierait jamais les circonstances de leur première rencontre. Le fermier avait déjà une force colossale mais il n’avait vraisemblablement aucun entraînement dans le maniement des armes. Raymar, alors écuyer de Lord Arryn, avait décidé d’y remédier et Willem s’était révélé comme un élève très doué en la matière.




Force et honneur:
 

Récompense 2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 307
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 25.05.16 0:25


Robert Baratheon






Il n'avait pas passé un aussi agréable moment depuis bien longtemps. Robert retrouvait avec plaisir ce que représentait être entouré d'amis. Se rappeler les bons souvenir, parler à une belle femme, un bon repas à partager, tout cela lui fit oublié un instant tant les affres de la Couronne que la raison de cette rencontre.

Et voilà que la donzelle en rajoutait une couche (à défaut d'être dans la sienne).
« Mon amie, j'ai planté tant de graines dans tout Westeros. Ma lame fut dans tant de fourreau qu’elle n'eut jamais le temps de rouiller. Et elles se sont toutes données corps et âme à la polir et la faire reluire. S'il existait un duel de vit dans les tournoi, je ferais mouche à chaque tir. Un fier soldat toujours prêt à servir le beau sexe. Que voulez-vous, c'est mon coté altruiste, j'aime donner. Et elles ont toutes aimé recevoir, même celles dont l'affection est négociable. »
Aux Autres les conventions, ils les méprisaient ouvertement et ses hôtes pourraient s'en offusquer mais le Roi n'allait pas laisser passer un si plaisant moment.
« Si vous promettez d'être aussi impertinente en toutes circonstance, sachez que si mon bras a perdu en vigueur il n'en est pas de même du reste de ma personne. »
Par les Sept, si elle jouaient de lui pour atteindre son mari, elle avait réussi. Il ne lui en fallait pas plus pour vouloir aller gratter à sa porte la nuit. Pauvre Raymar, elle lui fera blanchir ses cheveux avant la naissance de leur enfant.
« Pour moi, vous serez dorénavant une Lady Fauve. Autant prompte à sortir ses griffes face à votre mari qu'à vous montrer féline. »

Il rit à gorge déployé lorsque Raymar lui rappela ses joutes maladroites.
« Vous avez toujours eu les jambes plus serrées que les miennes mon ami, cela vous a souvent aidé à rester sur un destrier. Pourtant cela à fait ma réputation »
Il reparti de plus belle, explosant d'une rire puissant. Son ancien compère ne s'en offusquerait pas tant cela n'était rien en comparaison des piques qu'ils se lançaient à l'époque bénie de son séjour au Val.

Robert pouvait continuer à discuter ainsi la journée entière mais il fut ramené à la raison par son ami. Il tendit la main pour se saisir du livre et commença à parcourir les lettres pendant que Raymar expliquait leur contenu. Ses doigts tremblaient très légèrement alors qu'il feuilletait les parchemins. Il y avait là, enfin devant ses yeux, couché sur le papier, la machination qui l'avait privée de son fils pendant toutes ces années. Il parcourut les traits griffonnés du jeune Prince, suivant les contours du visage d'un large doigt, la mine amer de n'avoir pas pu partager toutes ces moments de son enfance. La mâchoire serrée, il s’apprêtait à exploser lorsque sa colère fut interrompue pour l'arrivé de son Fils. Il le connaissait à peine et pourtant dans son regard pouvait se lire une profonde affection, plus qu’il n'en avait eu avec ses autres enfants légitimes. A grand renfort de raclement de gorge, il se refit une contenance, espérant qu'il n’eut point entendu le précédent échange.
Il jugea le capitaine du Val avec un nouveau regard quand il échangea une poigne familière avec le Prince. Si Durran le considérait comme un ami alors le Roi se devait de le considérer comme tel. Il était le bienvenue à cette table et une place lui fut installé.

Levant le livre devant lui, il s’adressa à Durran. « Mon fils explique moi tout ceci. Et vous tous aussi. Vous m'avez regardé sombrer toutes ces années tout en sachant que celui que je voulais de toutes mes tripes était en vie. »
Dans son regard se mélangeait la colère et l'amour. Cette dernière, celle d'un père envers son aîné.






CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« Fille du brouillard »

Copyright : Avatar by me
Citation : Il y a pire que la mort, il y a la perte de l’espoir.
Corbeaux : 1257
à Westeros depuis : 07/08/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 25.05.16 14:47











La confirmation d'un PrinceAn 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 ft Raymar Templeton / Willem / Robert Baratheon / Eddard Stark (?)
Les paroles s’enchainaient et défilaient. Rapidement, elle ignorait ce qu’elle appréciait le plus entre la joute verbale et l’empressement de Raymar à vouloir détourner le sujet de conversation. Elle resta en retrait, non sans garder un œil sur le Roi dans une dernière provocation mais celui-ci fut rapidement absorbé par sa lecture. Et elle la vit, cette colère aussi sourde que sournoise, elle connaissait très bien ce sentiment et se crispa légèrement le voyant dans les yeux du suzerain. L’arrivé du fils permettait au moins de détendre une seconde l’atmosphère mais rapidement, ils revinrent à des sujets beaucoup plus sérieux. Aiyana laissa son époux s’expliquer à sa guise, et Durran en ajouter une couche s’il le souhaitait, patiente, elle mangeait les morceaux de lard en observant Robert d’un autre œil, elle analysait la situation, repensait à ses paroles et esquissa un sourire lorsqu’elle croisa à nouveau son regard.

« Lady Fauve »

Répétait-elle avec une pointe d’agacement et d’amusement. Aiyana aurait au moins le rôle de pouvoir peut-être changer les idées du Roi et l’éloigner de sa colère même si au fond d’elle, ce n’était pas son but, les blablas trop sérieux l’ennuyaient et elle avait en horreur de s’ennuyer. Alors elle fit ce qu’elle savait faire de mieux, mettre un peu plus de pagaille. Ne se souciant guère de la présence du prince. Elle préférait, et de loin, les joutes verbales que les verbiages pompeux dont Raymar avait le secret.

« Je n’ai rien d’une Lady… » Dit-elle en jouant avec un morceau de lard entre ses doigts graisseux, elle en mordit un morceau, passant sa langue sur ses lèvres avant de reprendre. « Et je ne suis en rien semblable aux fourreaux que vous avez comblé… Parce que, votre majesté, je suis une chatte sauvage et qu’on ne peut pas acheter un tel animal. Les chattes sauvages n’aiment pas qu’on leur jette de jolies choses et qu’on s’attende en retour qu’elles dansent la gigue sur la queue de monsieur. Les chattes sauvages ne concluent pas de marché. Elles vivent libres, pour elles-mêmes, et le font où cela leur chante – un lit, un bordel, contre le mur d’une ruelle, sur la table d'une salle à manger – » elle marqua une pause en s’accoudant sur cette fameuse table « et en rient tout du long. Je ne vous connais pas assez mon seigneur suzerain mais je sais que vous n'avez probablement plus goutté à une chatte sauvage depuis longtemps si vous avez seulement eut la chance de le faire un jour dans votre vie, et ça risque d'être long encore. Les chattes sauvages ne se frottent pas aussi facilement contre une queue, aussi royale soit-elle. Et il est plus que sûr qu’elles n’aiment pas être rangé dans la catégorie des "fourreaux négociables" ou de proie facile… »

Elle ignorait à quel moment elle aurait probablement dût arrêter sa tirade, prenant bien trop de plaisir à la provocation pour s’en rendre vraiment compte. Elle se pencha en avant, attrapant de quoi étancher sa soif et hésita une seconde à simplement quitter les lieux en emportant avec elle l’un des plats. Parce qu’elle le savait, il n’y avait aucun doute à ce sujet, les discussions redeviendraient sérieuse et elle finirait par s’ennuyer. Répondant à l’instinct, elle finit par se lever, emportant avec elle le plat de lard qu’elle adorait tant, elle accordait un sourire à chacun des convives.

« Je vous laisse à vos discussions ennuyeuses messieurs… »

Son regard se posèrent sur son époux, qu’elle dévora des yeux alors que son sourire se fit plus provocateur et plein de sous-entendu. Considérant qu’elle lui avait bien assez payer sa bévue, c’est sans autre forme de cérémonie qu’elle se dirigea à l’entrée espérant que la surprise suffirait à rendre les gardes moins réactifs et lui permettre de quitter les lieux rapidement (1).

© 2981 12289 0



       
       
       
     


TdO #3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« The Winds of Winter »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Corbeaux : 631
à Westeros depuis : 02/03/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 25.05.16 14:47

Le membre 'Aiyana Templeton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100' : 98
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 16 ans
Surnom:
Métier/Titre(s): Chevalier / Prince héritier des Sept Couronnes

« Prince héritier »

Copyright : moi (avatar+signature)
Corbeaux : 426
à Westeros depuis : 30/10/2012
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 29.05.16 16:51

Durran trouvait le comportement de l’épouse de Ser Raymar amusant. Elle avait un franc-parler qui contrastait avec les formes que le chevalier mettait à ses propres paroles. Celle-ci avait visiblement manqué de pouffer de rire lorsqu’il avait parlé des conseils de Raymar, ce qui pouvait signifier que sa façon de s’exprimer était peut-être un peu trop… lourde à son goût.

- Enchanté, Lady Aiyana. Je crains que vous ne soyez effectivement destinée à porter ce titre mais cela ne doit pas vous priver de votre fierté de guerrière des montagnes.

Voilà un choix d’épouse bien étrange mais qui expliquait mieux l’impression de danger qui émanait de la jeune femme au physique pourtant assez frêle. Et dire que Raymar lui avait raconté les nombreuses occasions où les Chevaliers du Val avaient affronté les Clans des Montagnes… qu’est-ce qui avait donc pu changer pour qu’il vienne à en épouser une ?

Willem était bien celui qu’il avait cru et sa poignée de main ferme et le sourire de l’intéressé lui confirmèrent qu’il ne s’était pas trompé quant à la manière de le saluer.

Le Chevalier lui avait envoyé une pique quant à son entraînement, comme il s’en était douté. Le prince acquiesça en souriant et inclina la tête à l’attention de Willem une fois la tirade de Raymar terminée.


- En effet, il m’a beaucoup parlé de vous, capitaine Willem. Oserais-je dire qu’il vous a d’ailleurs souvent mentionné comme exemple à suivre au cours de mes leçons… et qu’il n’a pas manqué de critiquer ma lenteur d’apprentissage dans l’art du combat par rapport à vous. J’espère que nous aurons l’occasion de croiser le fer amicalement, je serais curieux de me confronter au meilleur élève de Ser Raymar.

Durran était sincère dans son compliment et il repensait notamment à une leçon que Garlan Tyrell lui avait enseignée à Hautjardin : essaie toujours de te confronter à des opposants forts, c’est ainsi et seulement ainsi que tu progresseras.

Cependant, la bonne humeur du prince tourna court lorsqu’il aperçut le livre que son père tenait devant lui. Il connaissait ce recueil, pour l’avoir souvent contemplé, parfois en cachette, dans les affaires du chevalier de Fort-Etoile. Le jeune Baratheon plongea son regard dans celui de son père, son expression plus sobre mais non moins déterminée quand il prit la parole pour lui répondre.


- Je ne peux pas me prononcer pour Lord Arryn ou pour Ser Raymar. En ce qui me concerne, j’ai été élevé avec la certitude que quelqu’un voulait ma mort et que tuer un enfant ne les empêcherait pas de dormir. Répondez-moi honnêtement, père, pensez-vous que vous auriez été en mesure de me protéger si Lord Arryn m’avait fait rester ici après avoir découvert la tentative de meurtre à mon encontre ? Vous étiez un formidable guerrier mais les empoisonneurs se montrent rarement au grand jour lorsqu’ils accomplissent leurs basses œuvres. A la place d’avoir simplement des regrets, vous auriez des regrets et un corps d’enfant véritablement mort.

Durran avait conscience qu’il était brutalement honnête, trop peut-être mais il n’avait pas envie de mentir à son père, même pour le protéger de ce genre de douleur. Il savait par Raymar que son père préférait une vérité, même dure à avaler, à un mensonge, et que sa rancune était légendaire.

- Nous avons perdu quinze ans, c’est vrai. Rien ne les ramènera. Mais nous avons tout le temps de nos vies devant nous, pour nous connaître et pour devenir meilleurs. Vous étiez le meilleur guerrier et le meilleur meneur d’hommes mais pas le meilleur roi, ni le meilleur père, vous n’étiez préparé ni à l’un, ni à l’autre, pas avec la bonne épouse en tout cas. Je suis un combattant adéquat mais je n’ai jamais mené d’hommes au combat et je n’ai jamais régné. Je ne suis pas non plus le fils idéal, je crains d’avoir trop hérité des tempéraments Baratheon et Lannister pour ça… mais cela ne veut pas dire que je n’aspire pas à être meilleur, pour les Sept Couronnes, et pour vous.

Lady Templeton avait fait une sortie remarqué et qui l’aurait sans doute fait sourire si l’instant n’avait pas été aussi sérieux. Cependant, toute son attention était concentrée sur son père en cet instant.





Who wants to be next ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 307
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 12.06.16 10:36


Robert Baratheon






Les arguments que lui présentait son fils, il se les était imaginé un grand nombre de fois. Les bajoues tremblotante de colère, il l'écoutait attentivement, se retenant d'exploser à chaque phrase.
C'est vrai qu'il n'était pas le meilleur des pères mais s'il avait eu un fils à son image, cela aurait pu en être autrement.

« J'aurais pu tenter d'être meilleur pour toi. Qui nous dit que tu es plus en sécurité maintenant face à un empoisonneur ? »
A chaque parole, les mains du Roi se resserraient sur le livre, faisait bruisser le papier des les lettres.
Son humeur ne s’apaisait en rien.
« Nous avons tout le temps ? Nous avons le temps qui nous reste. Tu es mon fils mais je n'ai pas pu t'éduquer, t'apprendre à monter à cheval, à manier une épée… Tu dis que nous avons du temps à rattraper mais avons nous seulement ce temps-là devant nous ? »
Avant Robert se sentait vide, un vide qu'il comblait dans le vin et les femmes. Maintenant il se sentait heureux et perdu en même temps et de cela, il ne savait pas comment le combattre.
« J'ai l'impression de te lâcher dans la fosse sans que tu es reçu les clefs pour y survivre. J'ai mis tant d 'années à les comprendre en partie. J'ai peur que le Donjon te détruise et t'engloutisse en une seule bouchée. »

Il s'adossa au fauteuil, regardant ses compagnons, fut prit d'un accès de rage à faire trembler les murs de Port-Réal. Ils savaient tous depuis tant d'années. Il ne leur reprochait pas d'avoir protégé son fils mais il leur imputait sa descente aux enfers.
« Vous vous tenez tous en face de moi, à vous prétendre mes amis, mais je suis en fait le dernier des crétins finit à l'urine que l'on invite à un dîner pour bien rire de lui. Vous m'avez vu sombrer et vous n'avez rien fait pour m'aider à relever la tête alors que vous saviez pour mon fils ! Rien !»
Robert, l'écume aux lèvres, se leva d'un bond et envoya le livre valdinguer à travers la pièce. Le manuscrit finit sa course contre un mur, laissant une trainée de lettres le long de son trajet.
Se tenant bien en face de l’assemblée, le souffle rauque, il allait exploser de plus belle lorsque…
… Lorsque que la Lady Templeton décida de revenir à avec un aplomb inouïe à un sujet bien plus frivole. Le Roi, tout comme le chambellan et ses gardes, ne purent que l'écouter bouche bée.
Sa tirade et son départ furent si soudain qu'aucun n'eut la présence d'esprit de l'arrêter ni la retenir. Et elle passa entre les garde encore estomaqués par cette envolée.

Une fois la furieuse fauve partie, Robert se rassit et, dans le silence qui c'était installé, reparti de plus belle à rire.






CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 38
Surnom: Will
Métier/Titre(s): Capitaine des gardes de Fort-Etoile

« Loyal Capitaine »

Copyright : Me + Tumblr + Candy Apple (sign)
Citation : La route est sombre et personne ne sait où elle nous mènera.
Corbeaux : 73
à Westeros depuis : 10/09/2015
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 13.06.16 20:17

La Confirmation d’un Prince
Aiyana et Raymar Templeton ✧ Willem ✧ Robert Baratheon ✧ Durran Baratheon
S
i le ton restait le même, cordial bien que chargé des émotions de retrouvailles inespérées, le repas serait bon autant pour la compagnie que la nourriture. Durran semblait confiant, maître de lui et calme face à l’incongru de la situation, dispensant ses salutations avec toute l’aisance attendue d’un prince.

"En effet, il m’a beaucoup parlé de vous, capitaine Willem." lui dit-il. "Oserais-je dire qu’il vous a d’ailleurs souvent mentionné comme exemple à suivre au cours de mes leçons… et qu’il n’a pas manqué de critiquer ma lenteur d’apprentissage dans l’art du combat par rapport à vous.

Et si Durran était sincère, Willem en fut très touché. Toutefois, il regretta de son côté que Raymar n’ait pu lui en dire plus sur le jeune homme, ne l’évoquant qu’en justification et confidence de l’importance de ses longs séjours à Haut-Jardin. Willem ne savait que les grandes lignes mais, peu bavard — et peu buveur — le secret avait été sûr avec lui.

"J’espère que nous aurons l’occasion de croiser le fer amicalement, je serais curieux de me confronter au meilleur élève de Ser Raymar."

"Ce serait un honneur", se contenta-t-il de répondre.

T
oute la brillante assurance du prince vacilla lorsque son attention se posa sur le livre que le roi tenait dans ses mains. Alors le ton changea; Durran évoqua le temps perdu et quels mystères lui avaient été fait, quels secrets avaient été les siens, face à ce royal père dont il ne connaissait lui aussi que les récits d’autrui, tel une figure de légende. Et, bien qu’il paraisse ému par les arguments de son fils, la colère sourdait dans toute l’attitude du roi ; celle-ci retentit finalement entre les murs de la salle à manger comme le tonnerre entre les montagnes du Val, nourrissant un torrent de rancœur et de douleur qui menaçait de déborder. Willem craint un instant un mouvement d’humeur qui vint lorsque Robert lança le recueil de correspondance à travers la pièce.
De toute évidence partagé entre souffrance et colère, Robert se tint coi et, c’est pendant cet instant suspendu qu’Aiyana se leva, les bras chargés d’un plat

"Je vous laisse à vos discussions ennuyeuses messieurs…" déclara-t-elle, avec tout l’aplomb dont elle était capable.

Et elle quitta la pièce. Willem hésita ; il ne doutait pas de sa capacité à se défendre, bien sûr ! Mais, peut-être cette fois valait-il mieux qu’il l’escorte ?
Il attendrait les ordres de Raymar.


© Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



Personnage
Age du personnage: 34 ans
Surnom: Chevalier de Fort-Etoile
Métier/Titre(s): Chevalier / Seigneur de Fort-Etoile

« Chevalier de Fort-Etoile »

Copyright : Luna (avatar), moi (signature)
Corbeaux : 263
à Westeros depuis : 04/06/2013
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 05.07.16 22:28

Le Chevalier de Fort-Etoile connaissait assez son protégé pour reconnaître la sincérité dans les morts qu’il adressa à Willem. Le Valois l’avait souvent comparé à son capitaine pour le motiver et il aurait apprécié de les voir s’affronter.

Les paroles de Robert jetèrent un froid dans la pièce et le prince y répondit au mieux. Templeton se serait attendu à plus d’impétuosité dans sa réponse mais que ce soit par affection ou par maîtrise de lui-même, il garda son calme.

L’ancien écuyer de Jon Arryn n’aurait jamais cru qu’il ressentirait à nouveau une rage aussi brûlante. Robert s’emportait dans une de ces colères dont il était coutumier et, avec un irrespect impardonnable, il jeta le livre à travers la pièce. Douze années de la vie de Durran contées par Lord Jon et lui, qu’il envoyait valdinguer ainsi.

Raymar saisit l’opportunité offerte par le départ flamboyant d’Aiyana, dont le caractère mutin ne leva pas le voile rouge devant ses yeux. Se forçant à demeurer impassible, le chevalier reconnut le regard de Willem tourné vers lui, comprenant que son fidèle ami voulait éviter à son épouse des ennuis.


- Mon prince, pourriez-vous accompagner Willem jusqu’à mon épouse ? Il souhaite veiller à ce qu’elle ne se perde pas mais il ne connaît guère mieux le château qu’elle. Vous lui seriez un guide inestimable.

Le chevalier alla ensuite ramasser le livre et les lettres éparpillées, passant la main délicatement sur un portrait du jeune prince.

Contrairement au roi, Raymar ne riait pas. Il ne souriait pas non plus quand il se rapprocha de son souverain d’un pas lent. Une fois proche de lui, le Valois prit la parole à voix basse, sans détourner son regard bleu du sien.


- Sire, commença-t-il sèchement, - un homme m’a appris que pour faire confiance à quelqu’un, il fallait que cette personne se montre responsable. Quand, depuis la mort de Dame Lyanna, avez-vous fait preuve d’un tant soit peu de responsabilité ?

Au diable les conséquences, si Robert voulait le châtier, il affronterait sa punition sans broncher mais puisqu’il voulait de l’honnêteté, il allait en avoir.

- J’étais là, les premières années de votre règne. J’avais perdu ma femme et mon enfant, et Lord Jon m’a trouvé une raison de vivre ici. Je l’ai vu s’évertuer à vous raisonner, à vous exhorter de régner plutôt qu’à passer vos journées à boire et à forniquer. J’ai essayé aussi, idiot que j’étais, ou l’avez-vous déjà oublié ?

Les poings de Raymar étaient serrés et ses muscles saillants bandés sous l’effort qu’il faisait pour se contenir.

- Tenez-moi pour responsable si ça peut vous soulager, blâmez Lord Jon s’il le faut… mais par les Sept ! S’il y a une chose que vous pouvez au moins faire, c’est vous comporter comme un homme devant lui plutôt que comme cette outre vérolée et pleine de vinasse que vous êtes devenu !

Il n’éleva pas la voix, chaque mot tranchant comme une lame de rasoir, et son regard encore davantage.

- Qui est le dernier des crétins ? Celui qui n’en a fait qu’à son bon plaisir pendant quinze ans ? Ou bien ceux qui se sont sacrifiés pour les préserver, lui et sa dynastie ? Denys est mort pendant ta Rébellion. Jon assassiné après t’avoir servi quinze années. Ned n’a plus été le même après la mort de Lyanna. Par le cadavre pustuleux d’Aerys, ressaisis-toi !

Le tutoiement lui avait échappé. Cette colère lui faisait presque oublier qu’il n’avait pas affaire à son vieil ami mais au roi.

- J’ai tué pour protéger ton fils et le secret de sa survie. Je mourrai pour lui s’il le faut. Pour une fois dans ta vie, est-ce que tu pourrais simplement apprécier la chance que tu as d’avoir un gamin pareil ? Oui, c’est moi qui lui ai appris à monter à cheval et à se battre… mais tu seras toujours son père alors pour l’amitié que nous avons partagée, pour l’affection de Lord Jon, ne gâche pas cette chance qui t’est donnée. Il n’a pas besoin de l’ombre d’un roi ivre, il a besoin de Robert Baratheon, le guerrier, l’homme qui fait de ses ennemis des amis, celui qui ne recule devant rien. Il a besoin de toi !



Force et honneur:
 

Récompense 2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur



« »

Copyright : jjfwh - Deviant Art
Citation : I'm an omen, a new beginning.
Corbeaux : 307
à Westeros depuis : 04/05/2014
MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL 29.07.16 17:17


Robert Baratheon






Les gardes ne furent retenus que par un geste silencieux du Roi. Sa main levée leur intima de freiner au plus vite leur course. La chance de Ser Raymar fut qu’aucun Manteau Blanc de fut présent ce soir, Robert n’était pas certain de pouvoir être assez rapide pour calmer certains dans ce cas présent.

« Sortez ! » lâcha-t-il, les yeux plantés dans ceux du chevalier du Val. La plus mal avisée des sentinelles tenta de protester quant au fait de laisser le Roi seul, mais l’ordre fut réitéré, cette fois-ci d’une voix. Il ne subsistait aucun doute qu’il ne le répéterait pas une troisième fois. Prenant leur acolyte téméraire sous le bras, la soldatesque sortie sans plus attendre et laissa le Souverain des Sept Couronnes en tête-à-tête face à celui qui venait ouvertement de le tancer devant ses hommes.

Le Prince et le Capitaine étaient sortis un instant avant que l’orage éclate. Jamais Raymard n’aurait osé lui parler ainsi devant son fils, il en était certain… à peu près certain. A l’intérieur de ce confortable salon, il ne restait que deux vieux amis et un énorme abcès qui venait de leur claquer à la gueule.
Dans l’esprit embrumé de Robert, les vapeurs d’alcool s’enflammèrent.
« Comment oses-tu, baiseur de chèvre des montagnes, comment oses-tu me cracher ainsi ta soi-disant parole bien-pensante. » Robert se leva de toute sa masse pour lui faire face.
« Tu es déçu car je ne t’ai pas remercié comme il se doit de t’être rendu coupable de m’avoir laissé pleurer mon fils ? Tu voulais peut-être que je te couvre d’éloges pour l’avoir vu grandir à ma place ? » A chaque phrase, ses gestes prenaient de l’ampleur et sa voix gagnait en volume.
« S’il te plait, ne me ressors pas le couplet sur le fait de devoir le protéger en secret. S’il y a bien une chose que j’ai appris au Donjon Rouge, c’est qu’il n’y a pas de secrets. Je suis sûr que chaque garde dont tu es si fier s’en est enorgueillit en claquant sa solde dans le cul d’une putain. Comme à l’accoutumée, je suis le dernier au courant dans MON foutu Royaume.»
Il s’approchait de Raymar, jusqu’à être presque nez à nez. Son haleine était moins chargée de vin que de haine. « Et surtout, surtout… NE PARLE JAMAIS DE LYANNA ! » Sa bouche grande ouverte lâchait un torrent de colère brute.
« Tu as perdu celle que ceux que tu aimais plus que tout et tu viens te pavaner devant moi pour me dire à quel point tu es si supérieur, hein ? Le si parfait Ser Raymar, l’homme qui surmonte toutes les épreuves avec honneur et dignité. Ton honneur et ta dignité, tu les fourres dans le con d’une sauvage ! Toi et ta morale putassiére. »
D’un geste violent, il saisit une carafe à portée. « Moi, avec mes deuils et le poids de cette foutue couronne, je n’ai trouvé que le vin et les femmes. Tu trouves que tu ferais un meilleur Roi ? Ou un meilleur père ? Sur un des deux cas, je suis prêt à parier dessus… Vue que tu l’as en partie élevé !»
Un repris son souffle, sa poitrine se relevant à chaque lourde inspiration.
« Je ne suis plus taillé pour être un exemple. Je suis ce qu’on a fait de moi, comme tout on long de ma vie. Et je n’ai plus la force de me battre contre des ennemis invisibles. Je suis fait pour la guerre, pas pour régner dans la paix. »
Sa voix s’était un brin calmée. Mais un feu couvait toujours au fond de ses yeux. « Maintenant sort de là et emmène tes souvenirs, » il pointa les si précieux documents « et surtout, ne me reparle jamais comme cela devant mes hommes ou promis, je fais dépoussiérer mon marteau et je t’enfonce la tête si profond que tu ne sauras plus si tu te mouches ou si tu te torches. »





CODE BY LUNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: 299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

299 - Lune 8 - Semaine 4 - Jour 2 - PORT REAL

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL
» 298 - Lune 12 - Semaine 3 - Jour 3 - PORT REAL
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)
» [Port-Real] Raisonner la Vipère (pv Oberyn Martell)
» [Port-Real] Repas de famille (pv Sansa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Sothoryos :: Ruines de Zamettar :: Intrigues Terminées-