AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Habitants Régions S'enregistrer Connexion
Uchronie du Trône de Fer de George R.R. Martin. Venez incarner un riche Lord, un noble chevalier, un seigneur ruiné ou un roturier dans le Royaume des Sept Couronnes !

Partagez|

[Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Delena Ambrose
« Invité »

MessageSujet: [Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ] 16.10.16 17:37




If one believed his family we want to please him, and if we wanted to please him, it would be ruined.

Si l'on estimait sa famille on voudrait lui plaire, et, si l'on voulait lui plaire, on serait fichu. - Jules Renard



299 ~ Lune 11 ~ Semaine 1 ~ Jour 1
Domaine de Lord Tyrell ~ Terres du Bief ~ Fin de Matinée
Temps réel ~ Delena Ambrose, Arthur Ambrose, Olenna Tyrell & Sansa Stark
Intervention du PNJ Loras Tyrell autorisée à la demande d'Olenna Tyrell


Honnêtement, je suis quand même contente d'arriver à destination. J'aime chevaucher comme j'aime chasser mais le mauvais temps à vraiment été contre moi toute la durée de ce séjour. Bien que j'aime voyager, la pluie ne peut apporter que le froid. Un simple rhum tout au plus mais je suis heureusement bien couverte et la pluie n'a eu raison que de mes chaussures, ce qui me gêne que très peu. Tout le long du voyage, j'ai pensé à cette missive de ma tante. Bien que je ne sois pas retourné à Hautjardin depuis pas mal de semaines, je ne savais pas que ma tante avait hâte de me revoir. Depuis les lieux, accompagnée de mon garde du corps, cadeau d'Arthur, je finis par apercevoir au loin la demeure de la famille Tyrell, mes cousins. Enfin, c'est plus compliqué mais je me débrouille en disant qu'ils sont tous mes cousins et donc des membres importants de ma famille. Je suis aussi une Redwyne aussi vu que ma mère est la sœur de la Reine des Épines comme est surnommée ma très chère tante. Prenant une pause, je discute quelque peu avec celui-ci et je caresse ma monture avant de reprendre la dernière ligne droite de la petite expédition. Le galop n'est plus utile et nous avions pris notre temps pour faire le trajet. Tenant les rennes de ma jument des deux mains, j'affiche tout de même un sourire. Il ne reste plus que quelques minutes.

Le soleil est déjà bien levé mais pas encore à son apogée lorsque je passe la porte vers le domaine des Tyrell. Depuis quelques années maintenant, le Bief est un endroit paisible et aucun couvre-feu ou décret ne m'oblige à attendre qu'on vienne ouvrir les portes même si on entre pas là-dedans comme dans la Capitale de la Couronne qu'est Port-Réal. Je me rassure en me disant que je suis encore loin de celle-ci et je préfère le monde de rose du Bief que l'atmosphère puant de la Grande Capitale, lieu villégial du Continent. Tournant la tête, j'observe les robes jaunes pleine de vitalité à mes yeux. Gardant mon sourire, ce lieu ne semble pas avoir changé d'un seul pouce et je me revois encore enfant à vouloir aller cueillir une rose et m'y blesse avec une épine. C'est de cette façon que j'ai compris le dicton de cette famille plutôt calme et apaisante. J'apprécie les jardins, les fontaines et tous les lieux qui reflètent la tranquillité et la grâce. Me retrouver ici est comme un nouveau souffle de vie même si je n'ai jamais perdu la vie.

Arrêtant ma monture, je regarde autour de moi avant de descendre de là. La hauteur peut faire des catastrophes lorsqu'on ne s'y habitue pas. Posant le pied à terre, je m'approche de ma jument pour la caresser après avoir ôter mes gants. Je prends toujours soin de Séléne et même loin de chez moi, elle aura toujours ce qu'elle veut sans être capricieuse. Elle m'a toujours tenu compagnie et j'aime cet animal. La voir blesser me fend le cœur. Je suis peut-être trop habituée à m'occuper de l'élevage de mon frère. En parlant du loup, je me demande où il se trouve. Je ne l'avais pas trouvé en partant alors j'espère qu'il est déjà là, ici à Hautjardin. Je lâche un soupir en pensant à mon frère ainé. Rapidement, j'entends une voix et je regarde mon garde du corps en lui disant que le voyage est terminée. Le tout maintenant, c'était de savoir où se trouvait ma tante. Comme d'habitude, elle devait se trouver dans l'immense cour couverte de rose jaunes, emblème de la famille. M'occupant de ma jument, je chantonne légèrement et tranquillement malgré ma tenue de Dame et mes gants. Oh non, je n'ai pas honte de me salir les mains et je l'ai toujours fait. Comme si aller à la chasse était pas salissant... N'importe quoi.

Code by Sleepy / Bazzart


Dernière édition par Delena Ambrose le 04.12.16 20:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ] 19.10.16 22:17

299 – Lune 10 – Semaine 5 – Jour 1

Après plusieurs jours de pluie quasiment sans interruption, c’est avec un immense soulagement qu’Olenna accueillit cette nouvelle journée, en voyant les rayons du soleil percés à travers ses lourds rideaux bleus brodés de roses d’or. Les jours précédents, forts humides, lui avaient donné des douleurs dans les articulations, l’obligeant, selon le Mestre, à rester soit allongée soit assise à boire des décoctions de plantes à vous tordre les tripes. Au lieu de cela, la Reine des Epines l’avait regardé comme s’il était le dernier des abrutis, avait hurlé les noms de ses femmes de chambres, s’était habillée puis était sortie de sa chambre d’un pas certes énergique mais qui lui arrachait de temps à autres une ou deux crispations des lèvres à cause de ses douleurs. S’il y avait cependant un endroit qui la soulageait bien, c’était la grande roseraie couverte et constamment chauffée pour garder une température ambiante suffisante pour les magnifiques roses qui s’y trouvaient. Olenna y passa chacune des longues journées grises et pluvieuses, tantôt à lire, tantôt à se promener parmi les roses, à sentir les plus belles et à couper celles dont le temps était passé. Un jour, elle s’arrêta devant une rose d’un rouge-bordeau absolument merveilleux et sans le moindre défaut. Cette beauté lui fit de suite penser à sa petite-fille, Margaery, restée à Port-Réal et qui lui manquait beaucoup car rares étaient les fois où elles se trouvaient séparées l’une de l’autre. Toutefois, Olenna devait recevoir, d’un jour à l’autre, la visite de Lord Arthur Ambrose et de sa jeune nièce, Delena, qu’elle n’avait plus vu depuis longtemps. Elle se réjouissait de ses retrouvailles, appréciant l’esprit et le caractère d’Arthur comme de Delena, mais plus encore, Olenna avait en tête une chose qui ne pouvait se discuter via échanges de Corbeaux. C’est pourquoi elle les avait invités à la rejoindre à Hautjardin.

En ce jour donc ensoleillé, Olenna se trouvait encore à discuter avec les jardiniers des nombreuses roseraies de la cité des choses qu’il fallait rectifier d’urgence lorsqu’un des gardes de la porte principale vint vers elle. Comme elle lui faisait dos, il dut se racler la gorge pour se manifester et ce n’est que lorsque la Reine des Epines se fut (enfin) retournée, qu’il put l’informer de la nouvelle venue à Hautjardin, accompagnée d’une petite escorte dont l’un des cavaliers portait le drapeau à l’emblème de la fourmi des Ambrose. Notant que le garde ne faisait pas mention de Lord Ambrose, Olenna suivit le garde à son rythme, encadrée de Dextre et Senestre, ses indécrottables gardes du corps.

Une fois arrivée dans la grande cour principale, Olenna se dirigea droit vers la jeune femme particulièrement élégante qui se trouvait près de sa monture ; sa nièce, Delena Ambrose. Elle tendit ses mains ridées et constellées de taches de vieillesse vers elle et l’accueilli en souriant :

Ma chère nièce, voilà trop longtemps que nous ne nous sommes vues ! Soyez la bienvenue à Hautjardin. Ma mémoire est loin de me faire défaut et je me souviens encore de vous, enfant, courant dans les jardins et revenants souvent pleine de taches d’herbes et de terres, les mains griffées par les épines des roses. Et maintenant qu’ai-je devant moi ? Une jeune et ravissante jeune femme digne de nos plus belles roses ! Avez-vous fait bon voyage ? Je présume que ce temps exécrable n’a pas du vous épargner depuis les terres d’Ambrosie… Mais venez, nos écuyers vont prendre soin de vos chevaux et vos gens seront bien logés ; quant à nous, nous avons fort à faire et discuter ensemble.

Olenna prit sa nièce par le bras, comme elle avait l’habitude de le faire avec Margeary, et c’est donc bras-dessus bras-dessous qu’elles pénétrèrent dans les quartiers seigneuriaux de la cité. Les affaires de Delena furent emportés vers les appartements qu’elle allait occupée pendant son séjour et, se tournant à demi vers Dextre, Olenna lui ordonnant de faire servir le déjeuner dans ses appartements privés et d’allumer un bon feu dans la cheminée. Dextre s’inclina roidement et, sans un mot, s’en alla faire exécuter les ordres de la Reine des Epines. Sur le trajet qui les menait aux appartements de Lady Olenna, les deux femmes discutèrent de choses et d’autres, mais aussi de l’absence d’Arthur, qu’Olenna regrettait :

J’espère qu’il arrivera bientôt, mais s’il ne se montre pas très vite, nous devrons nous passer de lui je le crains. Il a tout intérêt à avoir une excuse valable pour justifier son retard ; il sait pertinemment que je déteste attendre, et la patience n’a jamais été une de mes plus grandes vertus ma chère, même lorsque j’avais votre jeune âge…

Lorsqu’elles pénétrèrent dans les appartements d’Olenna, la chaleur du feu de cheminée avait déjà rempli la grande pièce et la table était déjà dressée avec goût. Olenna s’installa en bout de table et désigna un fauteuil sur sa gauche à Delena. Puis, claquant dans ses doigts, un jeune serviteur s’avança vers elles, une cruche de crystal remplie d’un vin rouge écarlate dans les mains. Il s’employa à les servir puis Olenna le chassa d’un mouvement de main rapide avant de lever son verre et de dire :

A nos retrouvailles, chère nièce, et que votre séjour ici vous plaise et soit des plus…fructueux…

Un fin sourire énigmatique se dessina sur ses lèvres tandis qu’elles trinquèrent et goûtèrent ce vin en provenance directe des meilleures vignes de La Treille, d’où était originaire Olenna. Puis, tandis que les différents plats chauds commençaient à être apportés sur la table, Olenna reprit :

Vous pourrez vaquer à vos occupations personnelles le reste de la journée ; je ne vais pas vous forcer à passer votre séjour entier avec une vieille dame. Cependant, j’ose vivement compter sur la présence de Lord Ambrose ce soir ou demain soir au plus tard. Nous aurons également sous peu la visite d’une jeune Nordienne. Vous l’ignorez peut-être mais mon petit-fils, Willos, est promis à Sansa Stark de Winterfell. N’est-ce pas curieux ? Une alliance entre le Bief et ces lointains et lugubres territoires du Nord… Qui l’aurait cru ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ] 23.10.16 15:30


Des affaires importantes

299 – Lune 10 – Semaine 5 – Jour 1


La jeune Stark prenait enfin la route. Elle avait dut reporté son voyage pour HautJardin en raison de météo défavorable au déplacement. La demoiselle sensé arrivé en Lune 9, Semaine 3, jour 4 n'arrivait finalement qu'en Lune 10, Semaine 5,Jour 1. Assise confortablement dans une calèche le temps fut interminablement long, 25 jours de routes pour être exacte. Sansa était anxieuse, elle n'avait cessé de se tripoter les doigts nerveusement pendant tout le long du trajet. Peut être cela était dû à l'excitation de rencontrer son futur époux, ou peut être était-ce de la peur. Peur de na pas être à la hauteur une nouvelle fois, et oui le mariage avec le prince Joffrey avait échoué qui lui disait que cet échec n'allait pas se reproduire à nouveau ? Sans compter que c'était une première pour la jeune femme, elle venait de quitter sa famille. A port-Réal son père était toujours présent en tant que main du roi, désormais elle était seule. Néanmoins la rouquine se montrait curieuse et avait grande hâte de découvrir sa nouvelle belle-famille en particulier Lord Willos. Comment était-il ? Etait-il beau garçon ? Quel vision avait-il du mariage ? Etait-il aussi anxieux qu'elle ? Sansa, comme à son habitude ne pouvait que positiver la chose, son esprit d'enfant lui insitait de continuer à croire en ses rêves. Si tout se passait bien cette fois, et cela se passera bien, elle allait se marier au gouverneur du sud. Créant directement une alliance entre le nord et le sud. Elle rêvait d'un mariage d'amour et de beau enfants, cela a toujours été et ca le sera, elle en était persuadé désormais. Cette pensée lui fit recouvrir le sourire, un sourire naïf et enfantin certes. La jeune lady releva enfin la tête de ses yeux fixé sur ses mains pour enfin admirer le paysage. C'était magnifique, la verdure était abondante et la température agréable bien qu'un peu trop chaude pour une dame du nord. C'est avec admiration qu'elle appuya ses deux mains sur la vitre de la calèche pour avoir un plus long point d'horizon. Les yeux pétillants d'émerveillement et d'impatience elle vit enfin l'entrée de Hautjardin.

Son ventre commençait doucement à se nouer, une boule dans la gorge lui donnait mal à respirer. Quel était nerveuse et intimidé face à cette somptueuse demeure. Elle se remit assise correctement sur son siège réattaquant ses doigts de plus belle. Au fond elle n'était encore qu'une enfant, apeurée et excité à la fois bercé par des rêves qu'elle aspirait voir naitre un jour. Qui pouvait lui reprocher de vouloir connaître le bonheur et la grandeur ? Après tout c'est ce que tout le monde recherchait. Une fois à l'intérieur HautJardin c'est sans surprise qu'elle sentit la calèche s'arrêter. Elle prit une grande aspiration et revêtu son plus beau sourire bien que timide. C'est avec grâce qu'elle sortit de la calèche aidé d'un des deux cochets. Les deux pieds à terre elle relevait la tête pour admirer les somptueux décors que lui offrait Haut-Jardin, tournant la tête de gauche à droite pour en apercevoir encore plus. Et dire que ces lieux allaient désormais être sa demeure, une demeure dont elle serait maitresse par l'intermédiaire du mariage. Un sourire s'allongea le long de ces lèvres tandis que son regard se perdait toujours plus dans ce tout nouveau paysage.

On lui arracha ce moment magique pour la prévenir qu'elle allait très vite être recu. Sansa acquiesça timidement en hochant la tête un léger sourire ornant ces lèvres. Dans l'attente, elle ne bougeait pas, attendant patiemment. Une odeur de fleure vint effleurer ses narines, quel délicieuse odeur. Son regard s'orienta vers les roses qui décoraient les contour du château. Elle souriait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Delena Ambrose
« Invité »

MessageSujet: Re: [Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ] 04.12.16 15:06




Rassurante sa jument, Séléne, la Dame se tient debout et elle reste près du petit convoi. Attrapant le drapeau de la famille, elle le replie afin de le ranger dans une des sacoches que porte sa jument. C'est une monture à ne pas sous-estimer car c'est un des chevaux en provenance direct de l'élevage de son frère aîné. Elle a beaucoup de ressources et Delena lui donne beaucoup d'affection. C'est comme ça qu'elle s'est attaché à cette brave bête. Sourire sur le visage, elle avait retiré son gant pour caresser sa monture et elle lui a donné une pomme. Habillée de manière aussi élégente qu'à l’accoutumée, l'équitation ne l'empêche pas de garder son éducation en tête. C'est donc ainsi qu'elle entend sa tante. Delena se tourne donc vers elle avant de lâcher sa jument montrant un grand sourire. Cela fait pas mal de temps qu'elle ne l'avait pas vu et on peut dire qu'elle l'a trouve encore en pleine forme pour une personne de son âge. Malheureusement, au vu de son éducation, Delena ne le dira jamais à sa tante. S'inclinant légèrement, elle baisse la tête avant de se redresser. Oui, elle est quelqu'un de très respectueuse. Pour être honnête, cela a toujours été le cas et c'est même encore plus flagrant aujourd'hui. Gardant un sourire sur le visage, elle ouvre ses bras à sa tante. Delena est vraiment heureuse de la voir et son sourire le montre. Il est vrai qu'elle est une jeune femme pleine de malice et de comédie mais ceux qui la connaisse vraiment. La gardant dans ses bras un petit moment, Delena ferme temporairement les yeux avant de la regarder gardant ses mains sur les avant-bras de sa tante. Bien entendu, elle n'en oublie pas les politesses.

« - Ma très chère tante, je me languissais de vous revoir après toutes ses années. Je suis toujours cet enfant qui se piquait avec les roses de votre jardin mais je ne me fais plus avoir par le symbole de votre famille. Je vous remercie de votre sollicitude et j'ai fais un excellent voyage malgré le temps exécrable. Et je ne suis pas venue les mains vides ! »

Elle montre alors les deux cerfs qui ont été chassés sur le chemin afin de prouver sa parole. Delena aime chasser et c'est aussi pour ça qu'elle a quelques heures de retard. Heureusement, qu'elle n'avait pas donné d'heure d'arrivée à sa tante car celle-ci se serait inquiétée rapidement en voyant l'heure tournée. Elle hoche la tête et elle suit sa tante alors qu'elles sont bras dessus-bras dessous. Elle ne porte pas plus d'attention au reste de sa petite compagnie vu qu'ils sont pris en charge par les serviteurs de la maison Tyrell. Il faut dire qu'elle n'a jamais eu besoin de s'occuper de quoique ce soit lorsqu'elle venait ici. Sa tante se tourne alors vers un de ses deux gardes. Il faut dire que même la benjamine des Ambrose dispose d'un garde du corps qui ne la lâche pas. Sauf depuis qu'elle est ici mais Delena se sent comme chez elle ici. Ce n'est pas nouveau. Tenant toujours sa tante par le bras, la jeune femme reste silencieuse tandis qu'elle parle à l'un de ses gardes qui les suivent depuis qu'elles se sont retrouvés avant de reprendre la marche vers les appartements privés de la Reine des Épines. Delena s'est toujours dit que ce surnom n'est absolument pas usurpé mais elle ne manquera jamais de respect à sa famille et ici, on parle de sa tante.

« - J'aurais aimé venir en sa compagnie, ma tante, mais impossible de le trouver. J'ai du prendre la route sans lui pour mon plus grand regret. Mais j'ai demandé à Lady Alysanne et ses fils de transmettre le message dés qu'ils le verront. Je ne crains ne pas pouvoir faire mieux ! »

Il est vrai qu'elle ne peut pas empêcher son frère de partir en vadrouille. Et c'est très souvent qu'il est appeler ailleurs pour des affaires professionnelles. Et sincèrement, la jeune femme espérait voir son frère au plus tôt car elle avait aussi des choses à lui dire. Il faut dire que l'ensemble de son réseau ne s'est pas tenu tout seul et elle a du s'en occuper comme depuis pas mal d'années maintenant. Delena parle avec sa tante sans retenue, il faut dire que déjà, lorsqu'elle était plus jeune, elles étaient déjà complices. Bien que ce terme soit un peu néfaste à notre époque. Ne lâchant pas sa tante avant d'arriver dans les appartements de sa tante. Il y fait bon et Delena prend place là où sa tante lui a indiqué. Ayant fait attention à ce que sa tante se soit assise avant elle, Delena prend la serviette pour la placer élégamment sur sa tenue. Il n'est pas question de se tâcher. On lui a appris les bonnes manières alors elle va les appliquer afin de faire la fierté de sa mère et de sa tante. C'est alors que le verre est rempli de vin par un des serviteurs. Le remerciant d'un signe de la tête, Delena prend le verre de sa main gauche et elle le lève lorsque sa tante parle des retrouvailles. Delena garde le sourire.

« - A nos retrouvailles ! »

Delena goute alors le vin et semble en apprécier le goût fruité. Puis, elle repose le verre afin d'écouter sa tante parler des dernières nouvelles. Selon la Reine des Épines, elle ne compte pas obligée sa nièce à passer la journée. Delena est amusée car elle compte bien passer du temps avec sa tante qu'elle n'a pas vu depuis des lustres. Elles ont probablement beaucoup de choses à se dire et des anecdotes à se confier. Il faut dire qu'Olenna a passé un petit séjour à la capitale royale et Delena voulait en savoir plus. Pour le moment, elle en avait entendu parler que par son frère et elle n'a jamais eu l'occasion de se rendre là-bas. Puis elle parle d'une alliance avec le Nord. C'est peut-être une bonne idée mais à voir avec les conditions de l'alliance. Regardant sa tante, elle répond avec gentillesse et son timbre de voix est plutôt chaleureux et bienveillant.

« - Au contraire, ma tante, j'ai hâte de vous entendre parler de la Capitale et je serais plutôt ravie de passer une partie de la journée en votre compagnie. Je suis sûre que vous avez des tas de choses à me conter. Une alliance avec le Nord ? Loin de moi l'idée de contredire mais pensez-vous que cette alliance sera des plus propices pour une région aussi riche que le Bief, ma tante ? »

Non pas qu'elle n'a pas confiance mais elle est de nature à être vigilante et ici, on parle en partie des terres de sa famille qui reste vassale aux Tyrell. Mais jusqu'à maintenant, les Ambrose se sont montrés à la hauteur de ce qu'on attendait d'eux. Et Delena n'échappe pas à cette notoriété. Pour le moment, elle ne fait que chercher à comprendre la raison de cette soudaine alliance entre le Nord et le Sud. Elle ne remet pas en cause la décision de la famille mais elle ne fait que s'interroger, rien de plus. C'est alors qu'un bruit de porte se fait entendre et la jeune femme tourne le regard vers lui alors qu'il se penche sur sa tante pour lui souffler quelque chose à l'oreille. Que se passe-t-il ?


Code by Sleepy / Bazzart


Dernière édition par Delena Ambrose le 11.12.16 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: [Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ] 11.12.16 14:54

Ma chère enfant, restez ici tant qu'il vous plaira. Vous êtes mon hôte et qui plus est, membre de ma famille. Vous êtes ici chez vous. Quant à la capitale, je ne suis pas aussi enchantée que vous l'êtes. Peut-être est-ce dû à mon âge...La jeunesse est certainement plus attirée par les fastes de la cour qu'une vieille dame. Avoir laissé Margaery à Port-Réal m'a toujours fortement peiné; mais je la sais forte et suffisamment intelligente pour s'en sortir.

Olenna bu à nouveau une gorgée de vin, avant de répondre à la dernière question de sa nièce, concernant le Nord, posant une main délicate sur l'avant-bras de la jeune femme:

Ma chère enfant, le Nord a bien plus à offrir à notre famille et au Bief que des biens matériels...

Sur ces mots, Olenna perçut un bruit en provenance du couloir. Quelqu'un approchait et peu de temps se passa avant que l'on ne frappa à la porte et qu'entra, accompagnée de deux gardes portant fièrement l'emblème de la rose d'or Tyrell sur leur torse, une jeune femme ravissante à la peau pâle et aux cheveux auburn. Delena avait tourné, elle aussi, son regard vers la nouvelle venue, révélant un profil particulièrement charmant à Lady Olenna. Cette dernière lâcha l'avant-bras de sa nièce pour se lever et souhaiter la bienvenue à la jeune fille:

L'expression "Quand on parle du Loup" ne sera jamais aussi appropriée qu'en cet instant ma chère. Lady Delena Ambrose, je vous présente ma future belle-petite-fille, Lady Sansa Stark, de Winterfell, future épouse de mon petit-fils, Ser Willos Tyrell. Lady Sansa, voici Lady Delena de la maison Ambrose, ma nièce. Quant à moi, je suppose que les présentations ne sont guère de mise, me trompé-je?

Lady Olenna s'approcha de Sansa, lui tendant sa main constellée de tâche de vieillesse, tout en l'observant des pieds à la tête. Elle avait fait un long voyage, assurément, mais son habillement lui convenait, tout comme son minois charmant. Pour une Nordienne, Lady Sansa faisait de prime abord une très bonne première impression à Lady Olenna Tyrell, le physique, la beauté, la grâce pour une dame lui étant des qualités primordiales. Restait maintenant à voir si Sansa Stark avait quelque chose dans la tête ou si elle n'était qu'une jolie petite coquille vide de toute intelligence. Se tournant vers l'un des gardes, elle lui lança:

Faîtes venir Ser Loras, nous avons à discuter tous ensemble.

Bien Lady Olenna.

Olenna invita ensuite Sansa à s'asseoir, claquant des doigts pour qu'un serviteur vienne remplir son assiette et sa coupe. Pendant que son petit-fils était sur le chemin pour les rejoindre, elle questionna Sansa sur son voyage et sa famille:

Et bien Lady Sansa, avez-vous fait bon voyage? N'est-ce pas trop dur pour une jeune fille comme vous de partir seule vers un endroit et une cité inconnu, en laissant ses proches derrière soi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut




Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: [Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

[Hautjardin] Des affaires importantes [Olenna Tyrell, Arthur Ambrose, Sansa Stark & MJ]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Olenna Tyrell - La Reine des Epines
» [EXPRESS] Olenna Tyrell & Tywin Lannister
» Margaery Tyrell, la plus belle fleur de HautJardin...
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones Chronicles :: Zone Hors RPG :: Archives du forum :: Rp abandonnés-